Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Fanfic Pokémon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Fanfic Pokémon    Mer 7 Mar - 20:29

Bon et bien, je vais vous poster la raison de mon absence ^O^. Comme l'indique le titre du sujet, j'ai décidé de faire une fanfic pokémon à la place de celle que j'étais en train de faire, car j'ai plus d'inspi pour celle-la et puis, mettre en stand-by l'autre histoire n'est peut-être pas plus mal, car ça me permettra de l'améliorer lorsque ma new fic sera terminée ♥

Ecrivaines : Emilie/Kairi/Mélodie
Histoires et personnages inventés ou non ? : L'histoire et les personnages sont purement fictifs et sortis de mon imagination, mais l'univers, ainsi que les monstres de poches ne sonts pas inventés et ne m'appartiennent pas
Thèmes de la fanfiction : Comme d'habitude, ça sera un mélange d'aventures, humours et fantastique, mais cette le theme principal de la fanfiction sera les shippings.
Titre de la fanfic : I love your smile
Résumé : A venir
PS : Les quatre premiers chapitres sont déjà écrits et surtout, n'hésitez pas à marquer vos commentaires ^♥^





I love your smile


Chapitre 1

Du haut d’un toit plat et carré, une jeune Miaouss sauvage regardait discrètement une jeune fille assise sur un banc en bois brun en train de lire avec passion un bouquin traitant d’une thèse très intéressante sur l’évolution des pokémons écrite par le professeur Hikaru qui était très célèbre dans la région de Funsen. Par chance, la jeune fille avait déménagé avec ses parents dans la petite ville de Fleuri Bourg qui était la ville de départ de tous dresseurs voulant entamer un voyage initiatique et par un pur hasard, il se trouvait que ce professeur de renommée était son voisin. Comme il était gentil, il lui faisait lire ses écrits avant tout le monde, puis ils en discutaient pendant des heures et une fois que leurs points de vue étaient fondés, le jeune scientifique corrigeait ses écrits ou les publiaient directement dans le monde entier. En faites, si Hikaru était aussi aimable avec la demoiselle, c’était parce que ses parents lui interdisaient de partir en voyage initiatique et voyaient même d’un très mauvais œil les monstres de poches, car Tenshi était souvent malade. Malgré les médicaments qu’on lui donnait, elle faisait tout le temps des crises d’asthmes. En plus, dans l’ancienne ville qui avait été celle de son enfance, elle avait souvent eut des pneumonies, ce qui l’avait rendue fragile et c’était la raison pour laquelle ses parents avaient voulus déménager à Fleuri Bourg, car cette ville envahie par les fleurs était plus respirable et moins polluée. Pour une fois, Akito et Serena, ses deux parents, avaient eus une bonne idée, car depuis qu’ils étaient arrivés dans ce petit bourg, la jeune fille n’avait, pour le moment, plus eut de pneumonies. En parlant de ce déménagement, il n’avait pas eus lieu que pour son unique enfant, mais plutôt pour démarrer une nouvelle existence et surtout, pour protéger Serena et Tenshi, car Akito était recherché par de nombreuses personnes mal-attentionnées venant de la région de Kuragari.

S’il avait autant de problèmes, ce n’était pas parce qu’il n’avait pas payé une dette, mais parce qu’il avait fait des découvertes incroyables sur les pokémons légendaires et il savait comment les appeler, même il avait formé quelques liens d’amitiés avec certains d’entre eux, car il était le frère de cœur de l’héroïne qui, grâce à son plus fidèle pokémon, avait sauvé toutes les régions de la guerre qui avait éclaté vingt ans avant la naissance de la miss et qui avait duré cinq ans. A cause des dégâts engendrés par les combattants, il avait fallu sept ans aux habitants pour tout reconstruire. Huit ans plus tard, la faune s’était repeuplée et la flore avait repoussé et était redevenue aussi luxuriante qu’avant, ce qui avait été un grand soulagement pour tout le monde. Après ce qu’il s’était passé, les pokémons sauvages étaient devenus bien plus méfiants des humains, mais en contrepartie, ils se soutenaient mutuellement et formaient même des clans très nombreux pour survivre et surtout pour vivre en paix. La Miaouss qui scrutait furtivement la demoiselle depuis le toit, faisait partie d’un de ces fameux clans et était même réputée pour être la plus hostile envers les humains, mais sans savoir pourquoi, ni comment, cette miss l’intriguait. Elle dégageait une odeur, une aura qui l’attirait et la poussait à l’observer de loin, tous les jours, entre deux et trois heures de l’après-midi, car c’était à cette heure précise que la demoiselle était autorisée à sortir lire les thèses du professeur Hikaru, sur le banc qui se trouvait devant la maison.

En même temps, il était normal qu’elle fût attirée par cette jeune femme, car elle était la seule du bourg à avoir des longs cheveux roses qui étaient souvent transformés en chignon, car Tenshi semblait bien aimer cette coupe. Elle avait des magnifiques yeux verts émeraude et sur son teint pâle, la Miaouss sauvage pouvait souvent apercevoir un sourire qui la faisait presque craquer à cause de sa largeur et de sa sincérité. Comme habits, la demoiselle portait un pull chaud à longes manches de couleur rouge où il était brodé dessus avec du fil jaune « I love pokémons », ainsi qu’un training bleu foncé qui lui aussi était chaud, car sa mère ayant peur qu’elle ait froid, ne lui avait acheté que des tenues qui gardait la chaleur pour être sûr qu’elle n’attrape pas un rhume. A ses pieds, elle ne portait que des pantoufles dont l’intérieur était blanc et l’extérieur rouge pour rappeler les couleurs d’une pokéball ainsi que des grosses chaussettes blanches dont on pouvait voir vers le haut un motif qui représentait un Etourmi en train de chanter. En ce qui concernait son corps, on pouvait remarquer qu’elle était une taille fine sans pour autant être une anorexique. Elle mesurait un mètre soixante-six et possédait une poitrine qui semblait normal et acceptable pour une jeune femme de seize ans et demi. Aujourd’hui était un jour spécial pour la Miaouss sauvage, car à force d’aller la trouver tous les jours, elle avait perdu sa crédibilité et elle allait la retrouver en se débarrassant une fois pour toute de cette sale humaine qui l’obsédait et hantait tous ses rêves. Pendant que la principale intéressée lisait sa thèse, la femelle était descendue de son toit en essayant de faire le moins de bruits possible, puis une fois que ses petites pattes toutes mignonnes eurent touchés le sol, la créature qui ressemblait à une chatte s’avança à pas feutrés vers la demoiselle. Sans que cette dernière ne s’en rende compte, la femelle sauta sur le banc pour ensuite sauter sur le dossier, mais lorsqu’elle sorti les griffes de sa patte droite pour lui trancher la gorge, la jeune femme tourna sa tête dans sa direction, car elle avait senti sa présence au dernier moment.

- Oh quelle bonne surprise ! C’est gentil d’être venu me trouver. Allez viens me faire un câlin joli chat !

En entendant ses paroles et en voyant son grand sourire rayonnant, la Miaouss perdit l’équilibre et faillit tomber, mais d’un geste assez rapide, Tenshi la ramena vers elle, ce qui fit qu’au lieu de tomber par terre, elle tomba sur ses genoux, ce qui la perturba beaucoup. Elle se releva pour se mettre en position assise tout en secouant vivement sa tête de droite à gauche, comme pour chasser des pensées absurdes qui trottaient dans sa tête. Une fois que ce fut fait, la jeune chatte regarda la jeune femme avec un regard interrogateur, car elle ne savait pas quoi penser de ce qu’il venait d’arriver.

- Tout va bien ? Rien de casser ?

Ne pouvant supporter plus longtemps la gentillesse de la demoiselle, le monstre de poche feula, puis elle donna un petit coup de griffe sur la main de la malade qui voulait lui faire une caresse, avant de sauter des genoux de Tenshi et de s’enfuir à toutes vitesses pour être de portée de la vision et des bras de la belle demoiselle qui avait essayé de briser son cœur de pierre. La jeune femme, se croyant seule, regarda la mince griffure sur sa main avec un regard triste et une folle envie de pleurer, car elle pensait que c’était la première et dernière fois qu’elle verrait ce pokémon qui avait comblé très rapidement sa vie d’un petit bonheur qui s’était trop vite évaporé. Cependant, si elle croyait que sa nouvelle amie était partie du bourg, elle avait tout faux, car cette dernière s’était cachée parmi les massifs de fleurs pour continuer de guetter les moindres faits et gestes de l’humaine en ayant encore plus envie de la tuer, car à cause d’elle, la Miaouss avait des remords et elle n’aimait pas avoir ce genre de sentiments, encore moins pour une créature tenant sur deux jambes. Pendant ce temps, Tenshi poursuivait sa lecture, mais elle n’arrivait pas à se concentrer, car elle n’arrêtait pas de penser à la petite boule de poil qu’elle avait protégée tout à l’heure. Ne pouvant plus tenir, Tenshi s’était levée et avait pris sa thèse avant de dire bien haut et fort pour que sa mère l’entende un :

- Je vais chez Hikaru, je serais de retour pour le souper !

Une fois que ce fut fait, Tenshi parti en direction du laboratoire sans attendre la permission de sa mère. Voulant savoir ce qu’elle mijotait, la Miaouss sauvage la suivit à pas de loup. Sur son chemin, la belle demoiselle pouvait voir plusieurs maisons aux toits plats, comme la sienne, ainsi qu’un grand lac dont une légende circulait à son sujet. D’après les habitants de Fleuri Bourg, il aurait été créé par un pokémon légendaire et qu’il serait encore présent à l’intérieur en attendant qu’un nouveau héros vienne le réveiller. A force de marcher, elle arriva enfin devant le laboratoire du professeur Hikaru. Avant de pénétrer ce lieu qui était sacré pour la malade, cette dernière sorti de sa poche un petit objet dont la forme ressemblait à un petit tuba de couleur bleu qu’elle porta à ses lèvres après avoir enlevé le petit capuchon de protection. La demoiselle appuya sur bouton qui se trouvait en haut de l’objet et aspira en même temps ce gaz pour asthmatique qui lui fit du bien et lui permit de respirer correctement. Une fois que ce fut fait, Tenshi remit le capuchon sur l’ouverture de l’objet miracle et le rangea dans la poche de son training pour ensuite ouvrir la porte du laboratoire et la refermer derrière elle.

L’intérieur de la bâtisse était spacieux et surtout envahit par des rapports retranscrits et écrits par le professeur en personne. Le laboratoire était pratique, car il n’y avait qu’un étage et il était bien illuminé. Tenshi s’avança le plus discrètement possible jusqu’au fond de l’unique pièce, car elle ne voulait pas déranger deux dresseurs qui étaient en train de choisir leur premier pokémon. Le professeur en question, était un beau jeune homme bien bâti qui avait des cheveux blonds en pétards, des yeux bleus cachés par une paire de lunettes et une blouse blanche de scientifique. En regardant sa silhouette, on pouvait estimer qu’il avait entre trente et quarante ans et c’était avec un très grand sérieux qu’il observait les deux jeunes garçons qui devaient avoir son âge, ce qui surprit beaucoup la demoiselle qui pensait qu’il n’y avait qu’elle qui n’avait pas avoir reçu son premier pokémon dans ce petit bourg paumé. Sur une table en acier, il y avait trois pokéballs fermées, de couleurs blanches et rouges qui n’attendaient qu’à être présentées aux nouveaux dresseurs. Par manque de chance, Hikaru la repéra et zut, elle qui voulait être discrète c’était raté !

- Tient, tient qui voilà ? Bonjour Tenshi c’est toujours un plaisir que de te voir !

- Bonjour… Je… Je suis venue...

- Que-ce qu’elle fait là celle-là ? Vous nous aviez pourtant assuré qu’il n’y avait que nous pour choisir un pokémon !

- Tais-toi tu es ridicule Red ! Elle est peut-être juste venue lui demander un renseignement, d’ailleurs je suis assez surprit de voir une jolie demoiselle de notre âge, il me semblait pourtant qu’il n’y en avait pas dans le coin. Je m’appelle Brandon, enchanté de te connaître ! Et toi, tu es ?

- Tenshi, je m’appelle Tenshi Magister. Il est normal qu’on ne se soit jamais rencontré auparavant, je suis malade et d’habitude, je reste cloîtrée chez moi à cause de mes parents qui m’interdisent de sortir en même temps que les autres adolescents pour être sûr que je ne sois pas brusquée ou que je fasse des choses insensées qui pourraient me donner de l’asthme. Je suis juste venue rendre la thèse que le professeur m’a prêtée.

Red qui s’était montré agressif envers la jeune femme se sentait un peu coupable de lui avoir mal parlé, mais il ne le montra pas. Lorsque Brandon et Tenshi s’étaient adressé la parole et que le jeune homme lui avait demandé son prénom, cette dernière avait rougit légèrement sans vraiment savoir pourquoi, mais bon en même temps, il était normal qu’elle ait ce sentiment, car le jeune homme était assez mignon physiquement et mentalement. Il avait des cheveux bruns qui n’étaient pas très longs, mais assez épais pour garder au chaud son crâne. Par-dessus ses cheveux on pouvait apercevoir une casquette rouge dont le motif représentait une flamme de couleur orange Ses prunelles étaient de couleurs noirs et semblaient très expressives. Sur son visage, on pouvait voir un mince sourire ainsi qu’une petite cicatrice en forme d’arc de cercle qui était à moitié cachée par quelques mèches rebelles. Il avait l’air de mesurer un mètre septante-deux et il n’avait pas l’air d’être très musclé. Il avait un poids adapté à sa taille ainsi qu’un sac à dos de couleur brun qui possédait plusieurs poches et avait l’air assez large pour transporter de nombreux objets très importants qu’il pourrait utiliser durant son voyage.

Un t-shirt gris clair ainsi qu’une chemise à longues manches de couleur noire recouvrait le haut de son corps tandis qu’une paire de gantelets aussi de couleur noir recouvrait une partie de ses deux mains. Il portait aussi un jeans gris foncé pour recouvrir le bas de son corps et à ses pieds, on pouvait voir une jolie paire de basket à velcro de couleur noire et blanche. Quant à Red, il était habillé, à quelques détails près, comme son jumeau Brandon. Au lieu d’avoir des cheveux bruns, des yeux noirs et une casquette rouge au motif d’une flamme de couleur orange, il avait des cheveux rouges qui lui allaient jusqu’aux épaules dont la coupe le faisait ressembler à un rockeur et qui n’étaient pas couverts par une quelconque casquette et des yeux bleus ainsi qu’un front qui n’était pas amoché par une cicatrice. Tout ce qui changeait dans sa tenue, c’était son sac à dos qui était rouge au lieu d’être brun et ses basquets qui étaient à lacets au lieu d’être à velcros. Une fois les présentations faites, Tenshi rendit la thèse au professeur et fit demi-tour pour repartir, mais Hikaru l’interpela à temps, ce qui fit que la demoiselle se retourna une seconde fois pour s’avancer à nouveau vers la table.

- Reste encore un peu, tu ne voudrais tout de même pas manquer un moment si important dans la vie d’un dresseur ?

- Je ne veux pour rien au monde rater cet évènement magique.

- Alors, c’est parfait ! Ne t’en fais pas, ça sera vite fait, car ils ont déjà fait leur choix. Pour toi Red, voici ton Tarsal femelle ainsi que ton pokédex et ta ceinture qui contient cinq pokéballs vides. Quant à toi Brandon, prend bien soin de ton Tarsal mâle que voici ainsi que ton pokédex et ta ceinture qui contient également cinq pokéballs

- Merci beaucoup professeur !

S’étaient exclamé les deux jumeaux en cœur tout en ayant un grand sourire aux lèvres après avoir reçu tour à tour leur précieux objets. Tous deux eurent le réflexe d’accrocher la pokéball de leur Tarsal à la ceinture que leur avait donné le professeur Hikaru, puis de la mettre autour de la taille et au final, ranger le pokédex dans la poche de leur jeans. Une fois que ce fut fait, les deux jeunes hommes repartirent aussi vite qu’ils étaient venus en ne voyant pas la Miaouss sauvage qui se cachait encore et toujours dans un massif de fleurs pour les regarder s’en aller après avoir écouté du mieux qu’elle le pouvait la discussion avait eus lieu dans le laboratoire. Une fois qu’ils furent seul, Tenshi s’approcha de la table et mit ses deux mains dessus pour s’appuyer contre tout en remarquant qu’il restait une pokéball qui devait sûrement contenir un pokémon fantastique qui n’avait pas été prît par les jumeaux, ce qui fit qu’un grand combat mental se produisit entre sa conscience et son envie de partir de ce petit bourg paumé. Une fois qu’il se fut terminé, la demoiselle approcha sa main de la pokéball et se mit à caresser du bout de ses doigts la balle en acier. Se prenant pour la future dresseuse de se pokémon, la demoiselle plaça sans aucunes gênes sa main pour prendre l’objet qu’elle convoitait. Lorsqu’il se rendit compte que la jeune femme allait libérer le monstre de poche, le professeur Hikaru l’interrompit en mettant sa main sur la sienne pour l’empêcher de faire une grande bêtise.

- Ce pokémon est incontrôlable ! Je l’ai attrapé par erreur et j’ai essayé de le dresser, mais je me suis vite rendu compte qu’il ne pouvait pas être donné, car il est trop dangereux pour les novices. Merci à toi de m’avoir rappelé que j’avais oublié de rangé sa pokéball à sa place.

- De quel pokémon s’agit-il ?

- Je ne peux pas te le dire, sinon tu auras envie de le prendre. Je connais tes goûts à force de te croiser tous les jours et si tes parents apprenaient que je t’ai donné un pokémon, ils m’étriperaient. Ça ne sert à rien que tu te fasses des faux espoirs, car je le relâcherais ce soir.

- C’est un type vol, j’en suis sûr ! Oh en faites, si je suis venue, c’était pour vous parler d’une chose très importante.

- Laquelle ?

- J’ai rencontré un Miaouss, il avait l’air très sauvage, d’ailleurs, il m’a légèrement griffé la main lorsque j’ai voulu être gentille avec lui. Par contre, je ne sais pas si j’avais la berlue, mais je crois que sa couleur n’était pas la bonne.

- Ah, je vois que tu as fait la rencontre de Shyna. C’est une femelle et non un mâle. Comme son prénom l’indique, c’est un pokémon Shiney, c’est le terme que l’on donne aux pokémons n’ayant pas sa couleur d’origine. Ils sont généralement plus forts et plus endurants, tu as eus de la chance de la rencontrer, elle ne se montre pas à n’importe qui.

Hikaru n’avait pas répondu à la question de Tenshi, mais ce n’était pas grave, car il avait répondu à un sujet plus important. D’ailleurs, les paroles du professeur la firent sourire, car elle était contente de savoir que la mystérieuse chatte s’intéressait à son cas. Elle ne savait pas comment il savait son prénom, mais ce n’était pas grave, à vrai dire, elle s’en foutait royalement, tout ce qui l’importait, c’était d’avoir une infime place dans le cœur de Shyna. Pensant que la jeune femme se fichait aussi de la dernière pokéball, Hikaru avait lâché sa main, mais comme ce n’était pas le cas, car une minute d’inattention permit à la jeune femme d’ouvrir la pokéball interdite. En réalisant ce qu’elle venait de faire, Hikaru eut un regard terrifié et sur son visage, on put voir apparaître une grimace de mécontentement. Que-ce qui allait en sortir ? Tenshi était impatiente de le savoir, car elle pensait que c’était le destin qui avait placé cette prison électrique sur son chemin et qu’il voulait sûrement qu’il lui appartienne, alors c’était la raison pour laquelle Tenshi n’avait aucuns regrets en ayant appuyé sur le petit bouton blanc et rond qui permettait l’ouverture de la pokéball.

En même temps, cette balle en acier avait été bien conçue, car l’activation ne se faisait que de l’extérieur, ce qui empêchait les monstres de poches de s’enfuir. En attendant de savoir si cette créature allait lui appartenir ou pas, Tenshi regardait la balle s’ouvrir lentement avec un regard émerveillé, puis avec surprise lorsqu’elle senti une bourrasque sur ses cheveux qui firent s’envoler quelques mèches. Cette bourrasque se transforma en mini tornade, ce qui fit qu’instinctivement, la demoiselle lâcha la pokéball et recula en se disant qu’elle aurait mieux fait d’écouter le conseil de son aîné au lieu de n’en faire qu’à sa tête. Lorsque la tornade se fut calmée, la pokéball commença à s’ouvrir petit à petit. Le suspense était à son comble et Tenshi avait très envie que l’apparition de cette créature mystérieuse se fasse le plus vite possible, car elle avait de plus en plus de mal à patienter, car cette tornade avait confirmé ses dires et comme elle était une grande fan des pokémons oiseaux, il était normal qu’elle soit aussi excitée, mais en même temps, cette tornade avait très bien put être créée par un pokémon dragon. Qu’allait-il sortir de cette pokéball ? Un type vol, insecte, eau ou dragon ? Tenshi ne le savait pas et elle avait très hâte de connaître la réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Dim 11 Mar - 1:02

Chapitre 2

Pendant ce temps, Shyna était sortie de sa cachette et elle attendait le retour de la petite Tenshi en vérifiant l’état des griffes de ses deux patte-avants tout en se tenant debout sur ses deux patte-arrière. Elle était appuyée contre le mur du laboratoire et dans ses yeux, on pouvait voir un regard songeur. Dans sa tête, la scène précédente qu’elle avait vécue avec la jeune femme tournait en boucle. Après tout, qu’avait-elle de si spécial ? Elle était une simple humaine, voilà ce qu’elle était, une simple humaine sans intérêts qui devait disparaître à tout prix de sa vie. Tenshi devrait mourir aujourd’hui, mais comment réaliser son sombre projet sans hésiter, ni faiblir face à son grand sourire qui lui faisait perdre tous ses moyens ? Il fallait qu’elle trouve un plan génial pour se débarrasser de cette gêneuse qui lui faisait se souvenir de son triste passé et en même temps, apportait une bonne distraction dans sa petite vie qui était trop routinière à son goût. Avec un dresseur, elle vivrait la grande aventure qui mélangerait la passion, l’amour et les combats assaisonné d’une pointe de suspense qui serait présent dans les villes, les grottes, les forêts et les lacs, ainsi que tous les autres endroits tracé sur une carte qu’ils visiteraient ensemble. En y pensant, Shyna ne pût empêcher la joie de se remplir dans son cœur et dans son regard, mais lorsqu’elle se rendit compte qu’elle rendit compte qu’elle était en train d’exprimer ses sentiments, elle secoua vivement sa tête pour chasser son rêve qui ne pourrait jamais voir le jour, car elle haïssait les humains qui ne lui avaient pas donné une enfance heureuse.

- Pourquoi est-ce que je délire autant ? Aurais-je changé depuis que je la connais ? Non, je ne peux pas changer ! Je n’ai pas de sentiments ! Je suis cruelle et méchante, mais pour le rester, elle doit disparaître de ma vie… Oh pourquoi est-ce que son sourire me fait autant défaillir ? Et Pourquoi… Pourquoi je pense à elle ? J’en ai marre ! Tenshi, sort de mes pensées !

Shyna avait mis ses deux pattes-avants sur le côté gauche et droit de sa tête pendant qu’elle était en train de parler à haute voix dans son langage en employant un ton interrogateur et énervé, jusqu’à ce qu’elle se mit précipitamment sur ses genoux pour ensuite taper sa propre tête par terre tout en tenant l’équilibre grâce à ses deux autres pattes qu’elle avait planté solidement sur le sol froid et humide. Peut-être passait-elle pour une folle, mais c’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour ne plus penser à la jeune femme aux cheveux roses. Shyna répéta son geste une dizaine de fois et aurait pu continuer plus longtemps si une créature au pelage violet ne lui avait pas foncé dessus en utilisant une Vive-Attaque. Cette technique dont la force n’avait pas été maîtrisée, avait fait valdinguer l’étrange chatte Shiney jusqu’au mur du laboratoire, ce qui lui avait fait mal et pousser un petit miaulement plaintif. La douleur passée, la Miaouss sauvage se releva pour se mettre en position assise pour regarder avec un regard étonné et surprit à la fois, le Mentali sauvage qui se tenait debout sur ses quatre pattes et qui la regardait avec un regard sévère.

- Shynrô je peux savoir ce que tu fiches ici ? Je t’avais pourtant interdit de me suivre !

- Ce que je fiche ici ? Je te protège de toi-même et à ce que je vois, j’ai bien fait d’intervenir. Comme d’habitude, dès que je cligne des yeux, tu échappes à ma surveillance et tu fais des bêtises, rah là la tu es impossibles ! Un peu plus et tu avais la tête en sang ! Quelle mouche t’a piquée ? C’est encore cette fille ?

- Ne te mêle pas de ce qui ne te regarde pas et en plus, je ne t’ai rien demandé ! Tu n’es ni mon frère, ni mon compagnon, juste un ami, alors garde tes conseils pour toi, je n’ai pas besoin d’un ange gardien !

- Ne pas me mêler de tes affaires est impossible, car tes affaires sont les miennes et les miennes sont les tiennes, tu comprends ? Depuis que je t’ai offert cette nouvelle vie, nous partageons tout, l’aurais-tu oublié ?

- N… Non, mais…

- Tu es mon amie et s’il t’arrivait quelque chose, je ne saurais le supporter, alors fais attention à toi.

- Ne t’en fais pas Shynrô, dès que cette fille aura disparût, je ferais attention à moi et tu n’auras plus à jouer les baby-sitters.

- Tu comptes la tuer ?

- C’est le seul moyen pour que tous mes problèmes s’envolent, mais dès qu’elle me regarde, je n’arrive plus à rien faire, c’est comme si… comme si…

- N’en dis pas plus, j’ai compris. Tout comme toi, je n’aime pas les humains, mais la tuer ne fera pas disparaître ton chagrin. Au lieu de la tuer, pourquoi ne pas partir avec elle ?

- Partir avec elle ? Ah non ça, jamais !

Au début de la conversation, ils étaient assez hostiles, puis au fur et à mesure qu’ils parlaient, la tension baissait, mais lorsque Shnyrô proposa à Shyna de voyager avec Tenshi, cette dernière avait mal réagir à cause de son entêtement à réaliser son sombre projet, mais aussi pour cacher à son ami de longue date, concernant la jeune femme aux cheveux roses. Pendant ce temps, du côté de la demoiselle qui était le centre d’intérêt des deux monstres de poches, cette dernière attendait avec impatience l’ouverture complète de la poké ball. Pendant ce temps, Hikaru, qui avait l’air un peu énervé à cause de cette imprudente qui n’en avait fait qu’à sa tête, était parti chercher un pokédex qui lui restait en stock. Une fois entre ses mains, il était revenu vers la jeune femme malade et avait posé l’objet de couleur rouge sur la table, puis il l’avait ouvert tout en appuyant deux fois sur un gros bouton vert. Deux minutes plus tard, Tenshi pût voir avec émerveillement, un Etourmi sortir de sa prison électronique pour se poser sur la table. Il regarda le professeur, puis la jeune femme avec un regard méfiant et interrogateur à la fois.

- Ahhhhh ça fait du bien de sortir enfin de cette fichue balle qui m’emprisonnait ! Hey que-ce que tu as à me regarder comme ça poupée ? Avoue, tu n’as jamais vu un si beau mâle de toute ta vie ? Si tu es gentille et que tu te soumets à tous mes désire, je te signerais un autographe

C’était étrange, mais les deux protagonistes entendaient parfaitement ce que disait l’oiseau, car le pokédex traduisait ses paroles avec une voix électronique qui surprit et choqua par la même occasion la demoiselle, car elle ne s’attendait pas à entendre parler l’Etourmi et encore moins se faire traiter par lui comme une esclave. Avant que la demoiselle ne dise quoi que ce soit, le professeur intervint le plus vite qu’il le pouvait en donnant à la jeune femme une brève explication qui pourrait lui être utile si elle prenait enfin la peine de l’écouter et de suivre ses conseils.

- Je t’avais pourtant avertie, mais comme d’habitude, tu ne m’écoutes pas ! La technologie et la connaissance des scientifiques ont évolués, ce qui a permis la création de ce nouveau logiciel intégrer à cette encyclopédie pokémon de poche. Appuyé deux fois sur le bouton vert et le traducteur s’enclenchera automatiquement. Maintenant que tu l’as libéré, ouvre la fenêtre !

- Merci pour vos explications, je sais votre secret à présent et je ne veux pas ouvrir la fenêtre, je veux en faire mon ami, j’ai une grande admiration pour les pokémons vol et je veux en faire mon ami pour tenter de lui donner une deuxième chance ! Par contre, tu peux toujours te gratter pour que je joue le rôle de ta servante !

- Quoi ? Tu oses décliner ma proposition ? Je vais t’aider à te décider !

L’Etourmi s’envola pour ensuite se poser sur le chignon de Tenshi et picorer la tête de la demoiselle qui eût pour réflexe de porter ses mains sur le côté gauche et droit du pokémon oiseau pour essayer de le soulever vers le haut pour l’enlever de ses cheveux, mais le bougre tenait bien, alors Tenshi n’avait pas le choix, elle devait souffrir jusqu’à ce qu’il décide enfin à se calmer. Voyant que la jeune fille avait des problèmes, Hikaru se décida à agir. Il alla ouvrir la fenêtre du laboratoire, puis, il prit la poké ball d’Etourmi, mais au lieu de le rappeler, cet imbécile lança la balle électronique sur l’oiseau, pour tenter de l’assommer, mais ce sale piaf avait senti le coup arrivé et s’était enfuit en sortant par la fenêtre ouverte, alors c’était Tenshi qui avait reçu le coup à sa place et lui arracha par la même occasion un petit cri de surprise et de douleur. Tout en se massant la tête, Tenshi avait mis en douce la prison électronique de l’Etourmi en ayant la ferme attention de le retrouver et de le capturer, malgré l’interdiction de ses parents et du professeur, car elle le voulait pour lui faire payer ce qu’il venait de lui faire endurer, pour le faire changer de caractère et surtout à cause de son amour pour les créatures de type vol. De l’autre côté de la fenêtre, Shynrô et Shyna virent l’Etourmi s’envoler. La Miaouss Shiney voulu sauter sur l’oiseau, mais elle n’y arriva pas, car il volait trop haut et trop rapidement, alors Shynrô s’occupa de son cas en utilisant un Choc Mental sur la proie de la femelle pour le ramener contre son gré dans leur direction. Lorsqu’il fût assez prêt, Shyna lui sauta dessus pour le plaquer au sol tandis que Shnyrô arrêta son attaque pour ensuite se mettre en position assise tout en regardant d’un regard attentif la prochaine scène qui allait se dérouler sous ses yeux ébahis.

- Tu viens du laboratoire, tu as sûrement dû lui parler ! Que-ce qu’elle t’a dit ?

- Qui ? Lâche-moi sale garce !

- Je ne suis pas une garce et je parle de Tenshi !

- Ah, la fille aux cheveux roses ? Je lui proposé de devenir mon esclave, mais cette trainée m’a remballé, je la déteste !

- Ton esclave ? Ça, ce n’est pas commun pour un simple Etourmi

- Oui tu as raison Shynrô ! Cependant, Tenshi est à moi, alors pas touche !

- Il n’y a pas ton nom inscrit dessus, alors c’est à moi qu’elle appartiendra !

- Arrêtez vos enfantillages, je pense qu’il doit y avoir un moyen de s’arranger. Laisse-le voyager un peu avec ta victime tout en le suivant. Comme, ça, tu pourras visiter d’autres régions sans forcément faire partie de son équipe et lorsqu’elle aura le dos tourné, tu interviendras. Ne t’en fais pas, je parlerais de ton absence à ta mère ainsi qu’aux autres Miaouss pour qu’ils ne s’inquiètent pas de ta disparition.

- Moi ça me va, mais tu ne devras la tuer que lorsque j’en aurais marre qu’elle me serve eheheh.

- N’insiste pas, non c’est non ! En plus, je refuse catégoriquement que cette cervelle d’oiseau m’accompagne ! Qu’il retourne chanter dans son arbre comme un abruti, c’est tout ce que je lui demande ! D’ailleurs, je vous prierais à tous les deux de me laisser tranquille !

Lorsqu’il l’avait insultée, Shyna avait eût une grande envie de le manger tout cru, mais il avait des informations à lui transmettre, alors elle s’était retenue. Ensuite, elle avait fait tout son possible pour rester zen durant sa conversation avec les deux rigolos, mais elle n’y était pas arrivée à cause du dernier sujet qui l’avait fait exploser de colère, car elle en avait eût marre qu’ils ne comprennent pas sa façon d’agir et qu’ils ne prennent pas en compte son opinion. Ce sentant de trop dans ce duo d’idiots, la Miaouss sauvage avait lâché l’Etourmi, qui n’avait pas attendu qu’elle change d’avis pour s’envoler, pour retourner attendre près de son mur l’arrivée de Tenshi, mais dès qu’elle eût le dos tourné, le volatil fit son traitre et l’attaqua par derrière avec une attaque Cru’Aile qu’elle ne pût éviter et qui lui fit pousser un petit cri de surprise quand elle tomba lamentablement sur le sol. Elle serra les dents, puis elle se releva avec une rapidité déconcertante pour se remettre sur ses quatre pattes pour faire face à cet oiseau fourbe en le scrutant avec un regard haineux.

- Shyna…

- Ecarte-toi Shynrô ! Je me charge seule de lui régler son compte, il va morfler sévère ce stupide piaf et il apprendra enfin à me respecter !

Shynrô avait voulu lui faire comprendre qu’il voulait se charger du cas de l’Etourmi, mais le regard noir et les paroles rancunières de Shyna l’en avait dissuadé et ne voulant pas qu’elle le déteste, le Mentali s’était éloigné de la zone de combat pour regarder de loin les deux rivaux se battre en espérant que leur petite bastonnade ne prendrait pas une tournure catastrophique, car il connaissait son amie comme s’il l’avait faite et il savait pertinemment qu’elle n’abandonnerait pas la lutte tant que l’adversaire ne serait pas assommé ou décédé et que durant les affrontements, elle ne retenait pas ses coups, alors c’était la raison pour laquelle il était en train de se demander s’il avait bien fait de les laisser agir à leurs guises. Pendant ce temps, Tenshi avait une grande discussion philosophique avec le professeur Hikaru.

- Professeur vous n’avez pas l’air de saisir mes paroles et ça commence à me taper sur les nerfs ! Bon je vous explique une dernière fois ma théorie et cette fois-ci essayez de capter mes paroles ! Les pokémons sont tous identiques, n’est-ce pas ?

- M’oui en effet et ?

- Lorsqu’un pokémon est capturé, il devient unique puisqu’il appartient au dresseur, pour le moment, vous me suivez ?

- Bien sûr et c’est logique.

- Mais, je ne suis pas d’accord avec cette thèse. Il ne devient unique que si un lien d’amitié se crée avec le dresseur. S’ils sont tous les deux prêts à donner leur vie pour l’un et pour l’autre, alors en étant relâché, le pokémon, même s’il redevient sauvage, devrait continuer à être unique pour les yeux de la personne qui s’est occupé de lui. Ce qui nous donne comme conclusion qu’on ne devrait jamais capturer de pokémons sauvages sans leurs accords.

En écoutant le discourt de Tenshi, Hikaru ne pût s’empêcher de ricaner discrètement pour ne pas faire de peine à la jeune femme, car il avait enfin compris sa théorie qui lui faisait penser qu’elle n’était pas une jeune femme banale et dont il faudrait surveiller son état mental avant que la folie ne prenne trop le dessus sur son corps et sa raison, mais en réfléchissant un peu, il comprit que ce n’était pas un asile de fous dont elle avait besoin, mais tout simplement de posséder un pokémon et de partir en voyage initiatique. Tandis qu’il se creusait la tête pour savoir comment convaincre une nouvelle fois les parents de la demoiselle, la principale concernée avait profité du regard dans le vide du professeur pour mettre en douce le pokédex dans son autre poche. Oui elle le savait, ce n’était pas bien de voler, mais elle en aurait besoin pour communiquer avec l’Etourmi si elle le retrouvait et Shyna. Dehors, du grabuge se fit entendre deux minutes après le vol de l’objet électronique, ce qui tombait à pic, car la demoiselle n’aurait pas à expliquer à Hikaru sa vile action. D’ailleurs, en parlant de ce dernier, il ne reprit ses esprits que lorsque la jeune femme parti en courant prétextant qu’elle allait voir ce qu’il se passait dehors.

Ne comprenant pas ce qu’il se passait, il la regarda partir avec un regard étonné tout en se grattant l’arrière de sa tête avant de se rendre compte de la disparition de son pokédex. A cause de cet emprunt à longues durées, un grand sourire commença à se dessiner sur son visage dont un éclat de rire s’échappa de ses lèvres, car il était ravi et enchanté, car grâce à la miss, il n’avait plus à imaginer un grand discourt pour ses parents. Sans son aide, elle avait trouvé toute seule la solution à son problème existentiel qui allait lui donner un nouvel avenir. Durant le temps où le professeur se remémorait dans sa tête ce qu’il venait de se passer, Tenshi courait de toutes ses forces pour sortir précipitamment du laboratoire en claquant la porte derrière elle, comme elle avait l’habitude lorsqu’elle était pressée, pour se diriger à toutes vitesses vers l’endroit où se déroulait le combat entre Shyna et l’Etourmi. Une fois arrivée sur la zone d’affrontement, la jeune femme se stoppa nette en voyant la scène qui se déroulait sous ses yeux horrifiés. Par chance, Tenshi ne connaissait pas la raison pour laquelle ils se tapaient, car si elle l’aurait sût, peut-être qu’elle n’aurait pas levé le petit doigt pour les aider, mais vu qu’elle ne savait rien de leurs sombres projets, elle devait agir et vite ! Après avoir prît deux bouffées de son produit miracle pour asthmatiques, la miss se concentra avant de pousser un grand cri.

- ARRETEZ !!!!!

Une fois qu’elle eût vidé toute l’air de ses poumons, la demoiselle reprit son souffle et regarda les deux combattants qui la scrutait avec un regard ahurit et qui s’étaient figés en l’entendant hurler un ordre qui avait eût l’effet voulu et qui par la même occasion, avait arraché un faible sourire à Shynrô qui était soulagé et amusé par la réaction qu’avait eue les deux rivaux tout en étant content de pouvoir constater que leur victime avait bien plus d’influence sur eux qu’il ne l’avait pensé et en même temps, il était presque jaloux en les imaginant bien s’amuser en vivant des aventures trépidantes pendant qu’il resterait cloîtré dans ce petit territoire pour régler les affaires de famille de sa meilleure amie, quoi que… il pourrait très bien les rejoindre plus tard, après tout, n’avait-il pas promit à sa mère de toujours veiller sur elle ? Si la promesse n’était pas rompue, alors il pourrait s’amuser autant qu’eux tout en restant dans l’ombre, ce qui restait un bon plan. En attendant de goûter à ce nouveau bonheur, il attendait sagement, en position assise, que la demoiselle aux cheveux roses fasse la morale aux deux excités de services pour qu’ils apprennent à ne plus se battre et à se serrer les pouces, ce qu’il espérait qu’elle fasse et qui ne leur ferait pas de mal. En attendant qu’elle ait terminé de parler, le regard de Mentali se balada un peu partout pour passer le temps, car il s’ennuyait vite lorsque quelqu’un disait de longues phrases et puis, il était aussi vite distrait, alors il fallait bien qu’il s’occupe en attendant la fin du discourt de la demoiselle aux longs cheveux roses. Enfin bref, en s’intéressant au paysage qui l’entourait, Shynrô pût voir quelques Charmillons butiner les fleurs de Bourg Fleuri, mais aussi les quelques Roucools qui volaient dans le ciel presque sans nuages. Cependant, ce qui l’intrigua le plus, fût la découverte d’une casquette oubliée près du laboratoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Sam 17 Mar - 1:51

Chapitre 3

Brandon et Red marchaient côte à côte, mais ils ne parlaient pas. Brandon avait un air rêveur et s’émerveillait de tout ce qui avait le malheur de se retrouver dans son champ de vision, tandis que Red n’exprimait aucunes émotions et il avait plus l’air d’être une âme en peine qu’un dresseur heureux de débuter un voyage initiatique. Au bout de quelques minutes, Brandon n’en pouvant plus de ce silence pesant, ouvrit sa bouche pour enclencher une conversation avec le jeune homme aux cheveux rouges.

- Hey ça ne va pas ? Tu ne m’as pas l’air en forme.

- Je suis mortellement ennuyé par tant de gaietés dans un simple chemin menant à une ville qui sera sûrement tout autant fleurie que la ville précédente… Ahhh tant de couleurs, tant de fantaisies, j’ai envie de faire flamber toute cette verdure qui me soulève le cœur ! Je hais cette région ! Ne t’en fais pas, j’irais certainement mieux lorsque j’aurais obtenu tous les badges de Funsen. Oh au faite, merci de m’avoir accompagné et forcé de venir ici, sinon je n’aurais jamais pût réaliser mon rêve.

- C’est tout naturel ! Par contre, c’est dommage que tu n’aimes pas cette région, moi je la trouve sympa, mais je suis un peu triste d’avoir dû laisser Asahi, Miharu et Yume à la maison, je suis sûr qu’ils auraient appréciés Funsen !

- Quoi, ton équipe de faiblards te manque ? T’es incroyable toi !

- Hey parle mieux de mon équipe ! Draco, Vibranif et Magireve n’ont pas encore appris leurs techniques ultimes, mais ils sont déjà des tueurs alors ne te moque pas d’eux s’il te plait !

- S’ils étaient des tueurs ils auraient explosés l’équipe de notre chef comme l’a fait Carchacrok, Dimoret Flotoutan et Lamperoie.

- C’est vrai, mais aurais-tu déjà oublié mon cher jumeau que ce n’était pas toi qui les guidais vers la victoire ?

- Arrête de dire que je suis ton jumeau, j’ai presque ton apparence, ok, mais c’est tout, nous n’avons pas de lien de parenté ! Tu marques un point, mais qui a eus le cran de faire la face finale de notre plan ?

- Toi c’est évident ! Cependant, ce n’est pas toi qui s’est creusé les méninges pour trouver ce plan astucieux ! Au faite, qui a remplacé l’ancien chef de la Team Darkness ?

- Tu m’énerves, pourquoi veux-tu toujours avoir raison ?! C’est Marc qui a remplacé Stan

En apprenant la nouvelle, Brandon avait souri, car il connaissait tout aussi bien que Red cet homme qui avait remplacé leur ex-patron. Marc, de son vrai prénom Marcus Circus, était un jeune homme vivant dans la rue, dormant sous les ponts et volant pour s’acheter à manger et à boire que Brandon avait prît sous son aile et avait ramené au QG de la team Darkness, qui était la rivale de la team Light, pour lui donner une nouvelle existence. Il s’était bien adapté à sa nouvelle vie et il avait très rapidement monté les échelons qui menaient au rang de leader, mais jamais Brandon n’aurait imaginé que son petit protégé puisse, un jour, se retrouver à la tête de cette organisation de malfrats dont il avait fait partie autrefois avec Red. En parlant de Red, ce dernier était allergique à tout ce qui était coloré et il parlait peu, mais une fois qu’il était lancé dans une discussion qui lui tenait à cœur, il était impossible de l’arrêter. En plus, il n’aimait pas avoir tort et c’était la raison pour laquelle il s’était un peu emporté durant la conversation qu’il avait eue avec Brandon qui lui aussi avait un peu haussé le ton, car il ne supportait pas que l’on rabaisse ses pokémons qu’il considérait comme étant ses amis et dont il avait été obligé de laisser à la maison pour recommencer une nouvelle aventure avec son sosie aux cheveux rouges qui était très cher à son cœur, car il était pour lui comme un grand frère sur lequel il pouvait compter de jour, comme de nuit.

En faites, Red avait prît une grande place dans la vie de Brandon et c’était pour lui qu’il avait imaginé un plan tordu pour envoyer l’ancien big boss à la retraite prématurée, mais en même temps, il avait mal tourné et il ne pouvait plus exercer ses fonctions de chef comme il le faut, alors il avait été préférable de le remplacer par un jeune homme plus compétant qui leur avait permît de prendre la fuite pour réaliser leurs vœux les plus chers. Red rêvait de devenir le maître suprême et vénéré que tout le monde acclamerait et considérerait comme étant le héros et le protecteur incontesté qui veillerait sur le monde des pokémons et des humains avec vigilance et sagesse tandis que Brandon, bien plus modeste, rêvait de restaurer la paix entre les pokémons sauvages et les humains. Leurs rêves étaient fous, mais réalisable. Pour Red, il lui faudrait obtenir les badges des deux régions, puis d’obtenir les symboles de la Heart Tower qui était un passage obligé avant d’accéder à la grotte des légendes qui lui permettrait de rencontrer le maître et de lui voler son titre. Pour Brandon, la rencontre avec des pokémons légendaires à fortes influences sur les deux races et justement, il y en avait un qui vivait dans un endroit de la grotte des légendes, ce qui lui donnait une bonne raison d’accompagner son ami d’enfance jusqu’au bout de son parcourt.

Tout en se remémorant dans leur tête leur passé commun, les deux jeunes hommes purent apercevoir la petite ville qui était la première qu’ils étaient sensé visiter après avoir quitté le laboratoire du professeur Hikaru, mais ils ne purent franchir son seuil, car Brandon se rendit compte qu’il avait égaré sa casquette et qu’ils devaient retourner en arrière pour aller la chercher, car il ne pouvait l’abandonner puisqu’il s’agissait du seul cadeau que lui avait offert Red depuis toutes ces années où ils s’étaient côtoyés chaque jours. Red n’avait rien dit, mais son ami avait pût lire dans son regard qu’il avait une grande envie de l’assassiner, parce que ce n’était pas la première fois que la casquette s’envolait et le jeune homme aux cheveux rouges commençait à en avoir marre de faire toujours demi-tour pour aller la rechercher. Bon cette fois-ci ce n’était pas trop grave, car ils n’avaient pas beaucoup marché et puis, ils n’avaient pas fait la rencontre de pokémons sauvages, ce qui était assez étrange, mais pas dérangeant, car ils n’avaient pas eût besoin de sacrifier leur précieux temps pour les repousser. Une fois de retour à Bourg Fleuri, les deux amis se dirigèrent immédiatement en direction du laboratoire d’Hikaru, car il devait certainement l’avoir perdue dans ce périmètre. Ils avaient bien réfléchis, car la casquette se trouvait à cet endroit, mais Brandon ne pensa même pas à la ramasser, car la scène qui se déroulait devant ses yeux le fit totalement oublier ce qu’il était venu faire ici. Tenshi ne les avait pas remarqués et continuait de faire la morale aux deux rivaux.

- Et vous saurez qu’à l’avenir, vous ne devrez plus vous battre entre vous, c’est compris ? Vous êtes tous les deux nés sous le même ciel, alors vous n’avez aucunes raisons de vous taper.

Eh bien oui, si Brandon avait eût un problème de mémoire, ce n’était pas dû qu’à la scène à laquelle il était en train d’assister, mais aussi à la présence de la demoiselle qui lui faisait avoir un sourire béat. Non, il n’en était pas tombé amoureux, mais elle avait un certain charme qui la rendait très séduisante. Brandon avait les yeux rivés sur son corps qu’il voyait de dos et qui l’empêchait de voir la casquette que Red avait ramassée pour lui et agitait devant son nez pour qu’il l’attrape, mais c’était peine perdue, car le jeune homme était dans ses pensée et dans l’état qu’il était, mieux valait qu’il la lui plante sur sa tête. C’est d’ailleurs ce qu’il fît, car il n’était pas d’une nature très patiente. Une fois qu’elle eût terminé de dire ce qu’elle pensait à la Miaouss et à l’Etourmi, la demoiselle se retourna, car elle avait senti la présence des deux protagonistes. En voyant qu’il s’agissait du jeune homme qu’elle avait croisé tout à l’heure, la jeune femme aux cheveux roses n’avait pas pût s’empêcher de lui faire un grand sourire sincère, car elle était contente de le revoir, ce qui eût pour effet de déstabiliser le jeune homme.

- Oh tu es revenu ? Tu avais oublié quelque chose ?

- Nnnnnnnnon

- Sa casquette, allez viens donjuan on s’en va.

Brandon ne savait pas pourquoi, mais il n’était plus capable de lui parler correctement comme il l’avait fait lors de leur première rencontre. Red qui était resté de glace devant la scène, avait attrapé son ami par l’oreille pour le tirer vers la direction où se trouvait la prochaine ville.

- Attendez une minute vous deux !

- Qu’est-ce qu’il y a ?

- Je voulais simplement savoir si on aurait la chance de se revoir.

Red avait été surpris par cette question et avait lâché Brandon qui à présent, se massait l’oreille en faisant une grimace de douleur, car son ami n’y avait pas été de mains mortes en le tirant. Ne sachant pas trop quoi lui répondre, Red avait voulu lui tourner le dos et quitter la ville en laissant la question en suspens, mais il avait l’impression qu’elle ne les laisserait pas partir tant qu’elle n’aurait pas eût la réponse à sa question existentielle, alors il y répondit.

- Si tu as un pokémon, nos chemins devraient se croiser à nouveaux

- Tout dépend de ta santé et aussi de ton but et surtout, de tes parents.

- Tout ce que je veux, c’est des amis et partir de ce bourg pourri pour vivre des aventures trépidantes. Je n’en peux plus de cette vie en solitaire et je n’en ai plus rien à faire de leur avis, je vais partir ce soir. Red, tu penses que je n’ai pas de pokémons, mais j’en ai un. Etourmi, retour !

Le trio de pokémons étaient restés pour écouter leur conversation, mais lorsque Tenshi avait sorti la balle électrique de sa poche pour ensuite se retourner vers l’Etourmi et le rappeler en le visant et en appuyant une deuxième fois sur le bouton central, les deux garçons avaient eût la même réaction : Ils étaient restés figés devant la demoiselle en ayant des yeux ronds comme des soucoupes et la bouche grande ouverte tandis que Shynrô souriait et Shyna faisait la tête, car elle n’avait pas apprécié qu’ils viennent gâcher ses plans machiavéliques. Elle était tellement frustrée qu’elle avait préféré partir en douce pour se calmer tout en faisant le vœu que la poké ball d’Etourmi soit perdue en court de route. Voyant qu’elle n’était plus là, Shnyrô parti à sa recherche en espérant qu’il ne lui était rien arrivé de grave et qu’il arriverait enfin à la persuader de partir avec sa douce victime, ce qui lui permettrait de changer d’air et de voir de nouveaux horizons. Pendant ce temps, lorsque Tenshi réalisa que le pokémon vol était bien à elle, sa réaction fût de prendre la prison électronique dans ses deux mains et de la brandir vers le ciel.

- Yes, j’ai obtenu mon premier pokémon !

S’était exclamée d’un ton joyeux la jeune femme en ayant les larmes aux yeux, car elle était émue par sa propre déclaration. Une fois cette action effectuée, la demoiselle abaissa ses bras pour les mettre vers le bas de son corps tout en tremblant d’excitation et en tenant toujours la poké ball avec ses deux mains. A présent qu’ils s’étaient remis de leur surprise, les deux garçons purent reprendre la parole.

- C’est une bonne nouvelle, je suis très content pour toi ! Elle peut nous accompagner maintenant qu’elle à son pokémon, que-ce que tu en penses Red ?

- Je pense que c’est une mauvaise idée de la prendre avec nous, car tu auras le cerveau en bouillie et je ne veux pas d’un demeuré, mais d’un gagnant et puis, on aura l’impression de la kidnapper et je ne veux plus avoir affaire aux flics, alors si elle veut nous accompagner, il faudra qu’elle demande la permission à ses parents. Je ne reviendrais pas sur ma décision.

Même s’il donnait l’impression et aimait jouer les enflures, Red était quelqu’un de bien et il avait essayé de faire comprendre à la jeune fille, sans le lui dire ouvertement, qu’il était préférable d’avertir son père et sa mère pour éviter qu’ils s’inquiètent pour leur fille malade. Après avoir entendu les paroles du jeune dresseur, la demoiselle hocha positivement la tête, car elle avait comprît les paroles sages qu’il avait tenté de lui transmettre.

- C’est entendu, je vais essayer de les convaincre. Je reviendrais avant que la nuit ne soit tombée.

- Tient, c’est rare une fille avec un cerveau et une conscience…

- Quoi ?! Que-ce que tu insinues ?

- Ne cherche pas à comprendre et file, on t’attend ici, fais vite avant qu’il ne change d’avis

- O… oui chef !

Red avait fait exprès de dire ces paroles pour pouvoir la juger sur sa réaction, mais au lieu de l’agresser, elle l’avait regardé avec un regard sceptique tout en lui posant la question d’un ton interrogateur, ce qui l’avait déçu en bien, car il était satisfait de constater qu’elle préférait poser une question pour être sûr d’avoir bien entendu plutôt que de lui répondre sur un ton énervé ou de le frapper. Tout en ayant un sourire très discret au coin de ses lèvres, le jeune homme aux cheveux rouges avait pût assister à la scène d’adieu entre les deux jeunes gens qui avait été très rapide. Brandon avait retrouvé l’usage de la parole et l’avait forcée à partir tout en lui faisant un clin d’œil que la principale intéressée avait pris comme un signe amical qu’elle lui avait rendu avant de partir. Lorsqu’elle ne fût plus dans leur champ de vision, Red croisa ses bras en haussant un sourcil tandis que Brandon ne tenait pas en place, car il était trop excité et impatient pour rester calme et stoïque comme son ami d’enfance. A force de le voir tourner en rond comme une hélice, Red craqua et dit franchement au jeune homme aux cheveux bruns sa façon de penser.

- Arrête de faire les cent pas, tu m’énerves ! Reste tranquille, elle va revenir !

- Ah désolé si je t’énerve, mais j’ai tellement hâte qu’elle partage notre aventure que je ne tiens pas en place ! A ce propos, je ne sais pas si tu l’as remarqué, mais elle était accompagnée d’une Miaouss sauvage de couleur bleu. Quand je l’ai aperçue, je me suis dit qu’elle était Shiney, mais à présent elle m’intrigue et je n’ai pas l’impression que Shiney soit le terme approprié pour la décrire…

- Ah ? Tu penses qu’elle est une TMCP ?

- TMCP ?

- Ouais, c’était une émission de radio qui passait lorsque j’étais môme. Elle s’appelait « Tout le monde veut changer de peau », mais elle a été supprimée, car les ondes avaient un effet négatif sur le cerveau des pokémons. Bon vu que tu as l’air d’avoir du mal à saisir mes paroles, je vais te faire un bref résumé : C’était une invention de notre chef.

En entendant les dernières phrases de son coéquipier, Brandon eût l’air choqué. Il avait aussi entendu parler de cette histoire, mais il ne pensait que ce n’était qu’une rumeur. Ces ondes de radios avaient pour but de changer l’ADN et débloquer quelques zones du cerveau des monstres de poches pour que leurs apparences prennent celle d’un humain pour en faire des esclaves parfaits, mais le projet avait été abandonné, car il n’était pas très au point et parce qu’il y avait plus de ratés que de réussites. L’apparence de l’humain n’était pas définitive, car ils pouvaient redevenir des pokémons quand ils le désiraient, ce qui était devenu impossible de savoir qui était un humain et qui était un monstre de poche. En plus de ce petit détail fort ennuyeux, leurs couleurs changeaient, car elles devenaient identiques à celles des cheveux qu’ils obtenaient en devenant des humains. Fort heureusement, leurs couleurs d’origines revenaient lorsqu’ils évoluaient, mais ce petit détail pouvait ruiner leurs existences au sein de leurs clans et leurs santés mentales, ce qui avait été une bonne raison pour arrêter de diffuser cette émission débile, car à cause de ces petits problèmes, le premier QG de la team Darkness avait été retrouvé et détruit par les cobayes frustrés et enragés qui n’avaient trouvés que cette solution pour se venger de cette arnaque. Après s’être souvenu de ce récit qu’on lui avait narré quelques années en arrières, tout était devenu clair dans sa tête.

- Si cette femelle est une TMCP, il faut qu’on la retrouve pour lui présenter nos excuses !

- Va t’excuser si ça te chante, moi je n’ai rien à me reprocher, nous n’étions pas membres à cette époque maudite. Je ne voudrais pas remuer le couteau dans la plaie, mais tu ne trouves pas que rose c’est une couleur inhabituelle pour les cheveux d’une jeune fille ?

- Tu n’es pas drôle Red ! Et puis, tu n’y connais rien à la mode ! Rose c’est une teinture qui plaît aux nanas. Toi tu peux parler, tu es le suspect numéro un avec tes cheveux rouges.

- Ce n’est pas de la couleur qu’il faut se méfier, mais de l’individu.

Une fois ces paroles prononcées, les deux amis se regardèrent avec un regard complice et compréhensif pour ensuite éclater de rire, car ils étaient les seuls au courant du passé de Red qu’il préférait enterrer au plus profond de son cœur plutôt que d’en parler à la première personne qu’il rencontrerait dans la rue, car ce sujet était un grand secret qu’il n’avait partagé, pour l’instant, qu’avec Brandon. Bien qu’il ne le montre pas, Red était une personne très perturbée qui ne montrait ses sentiments qu’à son unique ami. Brandon était très important pour Red, car il lui avait donné une raison de vivre et de se battre pour réaliser son rêve. Son coéquipier ne s’en était pas rendu compte, mais le jeune homme aux cheveux rouge entretenait un lien bien plus puissant que celui de l’amitié, mais il n’avait jamais osé le lui dire, car il avait peur de sa réaction. S’il voulait créer une relation plus intense avec le jeune dresseur, il allait devoir se dépêcher et lui déclarer sa flamme avant que le principal intéressé ne tombe amoureux de cette Tenshi. Oui, il allait lui faire part au plus vite de ses sentiments avant que cette fille ne le devance et prenne sa place. En prenant un peu de recul, Red se rendit compte qu’au final, ce n’était pas le jeune homme aux cheveux bruns qui avait le cerveau en bouille, mais bel et bien lui. Ah quel idiot il faisait ! Il avait parcouru toute la région de Kuragari à ses côtés et ce n’était qu’à présent qu’il prenait conscience des sentiments qu’il avait à l’égard de son fidèle sosie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Ven 23 Mar - 0:44

Bonjour les amis, j'espère que vous appréciez ma fic et que vous n'hésiterez pas à lâcher des coms ! Ceci est le dernier chapitre que j'avais en stock, alors pour les prochains, il faudra attendre ^o^


Chapitre 4

Pendant ce temps, Tenshi était rentrée chez elle en étant toute guillerette et en chantonnant un air joyeux tout en pensant aux folles aventures qu’elle allait avoir avec les deux beaux garçons et son pokémon chéri.

- Je suis rentrée !

S’exclama vivement la demoiselle en couvrant en coup de vent la porte d’entrée de la maison dans laquelle elle habitait tout en serrant avec sa main gauche la poké ball d’Etourmi qu’elle avait rangée avec le pokédex dans la poche gauche de son training. La demoiselle perdit très rapidement son sourire, car personne ne lui avait répondu, ce qu’elle trouvait très étrange. D’habitude, la porte d’entrée n’était pas fermée à clé si ses parents étaient présents, alors il était tout à fait normal qu’elle trouve étrange que la porte n’était pas verrouillée alors qu’il n’y avait personne d’autre qu’elle.

- Vous êtes là ? P… Pourquoi vous ne répondez pas ? Il y a un problème ?

La demoiselle se sentait tellement mal à cause du silence pesant qu’elle dû faire une petite pause avant de continuer ses recherches. Avant de fouiller toutes les pièces de la maison, la demoiselle se dirigea vers sa chambre pour y déposer le pokédex sur sa table de nuit avant de libérer son pokémon fétiche qui apparût sur son lit. La demoiselle posa la prison électronique de son Etourmi à côté de son encyclopédie électronique, ce qui permit à son oiseau de scruter la pièce.

- Toi, t’aime les pokémons, il n’y a pas de doutes ! En plus, tu marques des points en étant fan du type vol !

- Je ne les aime pas, je les adore ! C’est une grande passion qui n’était qu’un rêve inaccessible avant ton arrivée et même si tu es une forte tête, je suis heureuse que tu sois devenu mon partenaire. Ahah tu trouves que je marque des points ? Crois-moi que je ne t’aurais pas couru après si tu n’avais pas été mon type préféré.

- Hm pas faux, mais ne crois que tu peux me contrôler si facilement poupée, je ne suis pas un gentil moi ! Ohhhhhhhhh une chaîne Hi-Fi ! Quelle merveille !

- Non n’allume pas….

Heureusement ou malheureusement pour Tenshi, le traducteur du pokédex était resté allumé et elle pouvait discuter avec son coéquipier. D’ailleurs, ce dernier se tenait bien, mais il ne resta pas inactif bien longtemps, car dès qu’il découvrit la chaîne Hi-Fi, ses yeux se mirent à briller d’admiration et sans attendre l’interdiction de Tenshi, il se jeta sur l’appareil pour l’enclencher en appuyant sur son gros bouton central avec son bec. A cause de sa désobéissance, la mélodie et les paroles du troisième opening, en Français, de la saison trois de l’animé pokémon se fit entendre dans toute la maison. En entendant la musique, l’Etourmi se mit à danser et à chanter sur le bureau de la demoiselle, mais cette dernière n’étant pas d’accord avec son compagnon, éteignit précipitamment la chaîne en ayant l’air soulagée, ce qui déplu au piaf, qui mécontent, retourna pousser le bouton central pour continuer d’écouter sa chanson.

- Quand je dis non, c’est non !

S’exclama la demoiselle en éteignant à nouveau la chaîne tout en ayant l’air aussi mécontente de l’action produite par son coéquipier qui ne comprenait pas qu’il devait rester discret et ne pas se faire repérer.

- Stupide humaine, tu ne comprends pas que j’ai besoin de m’amuser ? Calme ta joie et vient danser poupée !

Avait répliqué l’Etourmi en allumant de nouveau la chaîne tout en mettant ses ailes devant ses deux mains pour l’empêcher de stopper cet air si entrainant qui lui plaisait beaucoup. Tenshi soupira et baissa sa garde pour danser en suivant les mêmes pas de danses que son ami ailé tout en chantant en parfaite harmonie avec ce dernier. Une fois que la chanson fût terminée, Tenshi qui voulait avoir le dernier mot, appuya sur le bouton central de l’appareil électronique pour éteindre une bonne fois pour toute la chaîne Hi-Fi.

- Tu sais, je ne voulais pas gâcher ta chanson, mais mes parents m’ont interdit d’avoir un pokémon et de partir en voyage initiatique, je voulais te cacher en attendant de trouver le courage de leur annoncer la nouvelle.

Une fois ces paroles prononcées, Tenshi s’assit sur le lit pour prendre deux bouffées de son produit miracle pour asthmatique, car elle avait un peu du mal à respirer après avoir effectué toutes ces actions rapides. L’Etourmi ne comprenant pas ce que c’était, déplia ses ailes pour voler jusqu’à la jeune femme et se poser sur son épaule.

- Qu’est-ce que cet objet bizarre ? On dirait un mini tuba…

- C’est la raison pour laquelle je ne peux normalement pas avoir de pokémons. D’après mes parents, j’ai du mal à respirer quand je suis en compagnie d’une créature comme toi, mais ce sont des bêtises, je n’ai plus de souffle lorsque je fais trop d’actions rapides en même temps. Je suis asthmatique et cet objet me permet de pouvoir respirer correctement lorsque j’aspire deux bouffées de ce produit qu’ils mettent à l’intérieur.

- Wow c’est dingue, t’es comme les drogués, tu dois tout le temps prendre ta dose ! Du coup, je te trouve plus cool que tu en as l’air ! Bon, je vais faire un effort et t’attendre jusqu’à ce que tu ais avoué à tes parents la vérité.

- Tu… Tu ferais ça pour moi ? C’est trop gentil de ta part !

- Hey arrête de dire que je suis gentil, je ne suis pas gentil moi, met-toi ça dans la tête poupée !

- J’arrêterais de le dire que lorsque tu arrêteras de m’appeler poupée ! C’est très dégradant, j’ai l’impression de n’être à tes yeux qu’un jouet.

- Oh mais tu l’es…

- Quoi ?! Qu’est-ce que tu as dit ? Je ne suis pas certaine d’avoir tout compris, tu peux répéter s’il te plait ?

- Euh j’ai dit que ça allait aussi être dur pour moi de changer, alors peut-être que je vais essayer d’accepter ce que tu essaies de me faire gober… Allez va !

- Euh…. D’accord ! A plus tard !

Tenshi ne le lui avait pas dit, mais elle trouvait qu’il était un sérieux cas qui ne ressemblait pas aux autres monstres de poche de son espèce. Tout d’abord, il aimait les drogués, la musique, commander et manipuler les autres, ce qui était rare comme trait de caractère chez un Etourmi. Avant qu’elle ne se dirige vers le seuil de sa chambre, son coéquipier avait quitté son épaule pour aller se percher sur son étagère qui lui permettait d’avoir une vision globale de la pièce. Lorsque la silhouette de la jeune femme disparût de son champ de vision, l’Etourmi scruta avec plus d’attentions la chambre de Tenshi. Ce qu’il remarqua en premier, était un énorme poster qui recouvrait presque toute un pan d’un des quatre murs roses où il était représenté des pokémons des régions de Kanto, Jotho, Hoenn, Shinoh et Unys en train de voler sur un ciel bleu. A la droite du poster, se trouvait un grand lit dont la couverture était de couleur blanche avec un grand motif représentant un Ho-oh volant au-dessus d’un arc-en-ciel. La table de nuit était faite en bois et sur le tiroir, on pouvait voir représenté les pattes d’un pokémon oiseau, mais lesquels étais-ce ? Etourmi avait l’impression qu’elle représentait les siennes, alors dans le doute, il alla vérifier si ses connaissances étaient exactes et c’était le cas, alors pour continuer le trip de la jeune fille, il balaya la pièce du regard pour tenter de trouver une substance molle qui lui permettrait de laisser d’autres traces dans la chambre de la demoiselle. Par chance, son regard croisa un pot de fleurs dont la terre venait d’être arrosée.

- Elle va râler, mais je m’en tape, ça lui fera un bon souvenir de ma part.

Dit l’Etourmi en étant content de lui, tout en plongeant ses deux pattes dans la terre fraiche pour ensuite marcher maladroitement sur le parquet jusqu’à la table de nuit pour rejoindre celles qui étaient déjà dessinées sur la table de nuit. Une fois son méfait accompli, son regard se dirigea vers l’étagère qui se trouvait à la gauche de la paroi murale où se trouvait le poster. Le meuble était grand et large et il semblait contenir beaucoup d’affaires à l’intérieur. A sa droite, une bibliothèque avait été montée pour y mettre les ouvrages du professeur Hikaru que ce dernier avait eût la gentillesse de les lui donner. Le bureau se trouvait à la droite de la porte de la chambre de sa dresseuse et dessus, il n’y avait qu’un ordinateur qui avait l’air d’avoir été beaucoup servit. Pour éviter de s’ennuyer, il prit un ouvrage avec son bec et le posa par terre pour le feuilleter en essayant de ne pas mettre sur les pages le peu de terre qui était restée collée sur ses pattes. Pendant ce temps, la jeune femme visitait prudemment les pièces de la maison, une à une, mais lorsqu’elle ouvrit la porte du salon, elle eût une grosse surprise. Sur le grand canapé rouge, il y avait deux individus louches qui étaient assis dessus et qui la regardait avec un grand sourire aux lèvres. C’était deux hommes et ils portaient la même tenue que Brandon et Red. Ils avaient l’air plus âgé qu’eux et semblaient aussi plus grand. L’homme qui se trouvait à la gauche du canapé devait avoir la vingtaine et semblait mesure un mètre huitante, tandis que l’autre semblait être âgée de vingt-deux ans et mesurait environ un mètre huitante-cinq. L’un avait les cheveux bruns et les yeux verts tandis que l’autre avait les cheveux verts et les yeux bruns. Bref, après avoir poussé un cri de surprise et avoir récupéré son souffle, la propriétaire des lieux avait prît la parole.

- Mais, vous êtes qui vous ?! Des squatteurs ? Des voleurs ? Que-ce que vous faites chez moi ? Vous n’avez pas le droit d’entrer comme ça chez les gens sans invitations, cassez-vous ! Fichez le camp et retournez d’où vous venez, vous n’êtes pas les bienvenus dans cette maison !

- Elle est mignonne tu ne trouves pas Vincent ?

- Oh oui, je suis d’accord avec toi Valentin ! Ahah dommage que nous ne soyons plus célibataires !

- Bah et mes questions ? Vous les avez déjà oubliées ?

Tenshi leur avait posé des questions avec un ton agressif et un peu sec, mais comme ils la complimentaient et qu’ils ne répondaient pas à ses questions, la demoiselle était un peu gênée d’avoir parlé dans le vide.

- Hey détend-toi chérie, tout va bien !

- Oui tout va bien, allez viens t’asseoir près de nous, on va tout te raconter.

- Non merci ! Sans façon ! Dites-moi tout, puis barrez-vous, je dois retrouver mes parents dans les délais les plus brefs, car je dois rejoindre deux amis et partir avec eux, mais je ne peux pas le faire, si je n’ai pas l’accord de mon père et de ma mère.

Les deux hommes avaient parlés avec une voix enjôleuse et pleine de sous-entendus ainsi que d’arrières pensées qui devaient être plus perverses les unes que les autres, alors elle préférait s’abstenir et reculer tout en angoissant et en stressant un peu à cause de leur attitude qui lui faisait peur et perdre du temps. En entendant ses dires, l’homme aux cheveux verts gribouilla quelques mots sur le bloc note qui se trouvait sur la table basse qu’il tendit à la demoiselle, mais cette dernière ne s’approcha pas pour le prendre et elle regarda de loin l’écriture qui se trouvait sur le bout de papier qui fit apparaître un mince sourire sur son visage d’ange.

- Merci, mais ils ne sont pas bêtes, ils vont découvrir la supercherie. Je voulais demander la permission à mes parents pour les rassurer, car je suis quelqu’un de fragile et qui tombe souvent malade, alors si je pars sans rien dire, ils vont être inquiets et vouloir me chercher partout et je ne pourrais pas voyager en toute tranquillité, vous comprenez ?

- Oh pauvre petite ! C’est terrible, mais sais-tu que nous le savions déjà ?

- Qui… Qui vous a parlé de moi ?

- Soit gentille et ne pose qu’une question à la fois. Nous avons tous les droits d’être ici, car nous sommes venus pour te garder et faire le ménage.

- Arrêtez de vous payer ma tête et répondez-moi franchement

- Même si nous sommes un peu moqueurs avec toi, nous te disons la vérité.

- Et puis, tu seras ravie d’apprendre que ton père s’est enfuit lâchement en laissant ta mère mourir derrière lui.

- Avant de s’en aller vers d’autres cieux, ta défunte mère nous a demandé de veiller sur toi, alors j’espère que tu seras contente de nous avoir comme baby-sitter.

- V… Vous êtes des malades ! Qui vous a raconté ces sornettes ? Jamais mon père n’aurais fait une chose pareille ! Mes parents s’aiment et je trouve que cette blague est de très mauvais goût !

Tenshi en avait marre de leurs sarcasmes et de leurs moqueries, c’était sûr, s’ils continuaient à ce rythme, elle allait finir par exploser et les jeter comme des malpropres de la maison en ayant aucun remords à leurs égards. Cependant, lorsqu’ils abordèrent un sujet délicat, la demoiselle commençait à paniquer et elle avait bien du mal à se forcer de penser que leurs dires n’étaient que des paroles en l’air servant à détourner la conversation et à cacher leur véritable venue chez elle.

- La question n’est pas qui, mais pourquoi… Connais-tu si bien ton père que tu penses le croire ?

- Nous ne plaisantons pas petite Tenshi, c’est la vérité, nous te le jurons !

- Oh mon dieu !

- Tu peux m’appeler Vincent, ça suffira

- Attend une minute, tu es sûr que ce surnom ne m’étais pas destiné ?

- Ne rêve pas trop mon vieux, les filles ont peu d’estimes pour les plantes vertes.

- Peut-être, mais au moins, je me fais acheter et toucher par les nanas, alors comparé à moi, tu n’es rien !

- TAISEZ-VOUS !!!

Lorsque Tenshi avait gobé leurs aveux, elle avait mis sa main devant sa bouche tout en ayant l’air terriblement choquée par ce qu’elle venait d’entendre. Dans son cœur meurtri, une multitude de sentiments se mélangèrent et se complétèrent pour donner naissance à des pensées noires ainsi que des larmes qui se formèrent petit à petit au coin de ses beaux yeux pour finalement couler le long de ses joues sans que la demoiselle ne s’en rende compte. Ce que son père avait commis était impardonnable et devrait être puni le jour où elle croiserait à nouveau son chemin. Cependant, elle ne pouvait pas réfléchir en paix à un plan démoniaque à cause de ces deux zigotos qui lui faisaient mal à la tête et c’était pour cette raison qu’elle avait remît ses bras le long de son corps et qu’elle c’était appuyée sur ses deux pieds pour demander le silence en haussant le ton pour leur donner l’impression qu’elle leur donnait un ordre, ce qui fît mouche durant cinq minutes. Après avoir reprît leurs esprits, les deux garçons s’étaient levés du canapé pour se diriger vers la jeune femme et la serrer tous les deux dans leurs bras pour faire un câlin collectif.

- Allons ne soit pas triste, ce n’est pas grave.

- Oui, ce n’est qu’une mauvaise phase à passer, mais tout finira par s’arranger et cet instant tragique ne sera plus qu’un lointain souvenir.

- Il a raison ! En attendant, nous allons bien s’occuper de toi.

- Oui, viens avec nous et tu connaîtras le bonheur suprême.

- Allez au diable ! Je n’ai pas besoin de vous pour me reconstruire !

Les mots fourbes et remplis de mièvreries qu’ils lui susurraient à l’oreille n’avaient pas l’air d’atteindre son cœur, au contraire, plus ils lui parlaient et plus elle se renfermait sur elle-même. Ne pouvant plus d’entendre leurs bêtises, la miss leur avait clairement dit ce qu’elle pensait d’eux, puis elle s’était dégagée de leur étreinte en leur donnant des coups de coudes et sans attendre leurs consentements, elle avait filé jusqu’à la porte d’entrée et sans attendre une minute de plus, elle l’avait ouverte en vitesse pour sortir de sa propre maison en en catastrophe tout en claquant derrière elle la porte. Une fois à l’extérieur de la bâtisse, la demoiselle respira un grand coup l’air frais pour se calmer. Du revers de ses deux mains, la jeune femme essuya ses joues et ses yeux avant de tourner instinctivement son regard vers le ciel qui commençaient à se remplir d’étoiles. En scrutant les astres scintillants, la demoiselle fût encore plus triste, car elle venait de réaliser qu’elle avait oublié Etourmi et qu’il était trop tard pour aller rejoindre Brandon et Red, car ils devaient sûrement être déjà partis. Elle baissa la tête et soupira tristement en pensant à son rêve qui venait de partir en fumée à cause de deux abrutis qui l’avaient ralentie. Par la suite, elle senti une crise d’asthme arriver, mais elle n’eût pas le temps de prendre son médicament à cause de Valentin qui avait profité de son inattention pour planter une seringue dans sa fesse droite pour lui administrer un sédatif qui avait agît très rapidement. Avant qu’elle ne tombe par terre, le jeune homme aux cheveux verts l’avait rattrapée de justesse tandis que Vincent sortait de la maison des Magister pour enlever l’aiguille en faisant, sans le faire exprès, un mince trou dans le training de la jeune femme endormie. Tout en la regardant dormir, il rangea la seringue dans la poche droite de sa chemise tout en ayant un sourire satisfait aux lèvres.

- Cette mission est une parfaite réussite.

- ça, c’est toi qui le dis, mais je ne suis pas d’accord ! Le scientifique, on ne l’a pas eût !

- Oui, mais on s’en fou, on a réussi à retourner sa fille contre lui, ce qui est déjà pas mal.

- Bien sûr, mais je pense qu’elle découvrira bien assez vite le pot aux roses. Elle est naïve, mais pas bête, elle comprend vite, j’en suis persuadé.

- Je sens en elle une force… un pouvoir caché si tu préfères et aussi, une sacrée volonté de vivre.

- Comment arrives-tu à ressentir tout ce que tu viens de me dire alors que tu n’as fait que toucher son corps ? Tu me fais peur des fois…

- N’ait pas peur, je n’utilise que le pouvoir des plantes. Encore une fois, je suis utile à quelque chose.

- Roh tu ne vas tout de même pas faire toute une théorie à chaque fois que je sors une vanne sur la couleur de tes cheveux ? Si ?

- Pourquoi pas, ça serait intéressant de pouvoir étudier tes multiples réactions

- Gamin va !

- Bon et si nous ramenions cette perle rare au QG ?

- C’est une bonne idée. En plus, c’est demain l’anniversaire de notre jeune chef, il ne faudrait pas qu’on arrive en retard avec notre invitée surprise.

- Oh non ! Surtout pas, sinon notre vie deviendra un véritable enfer !

Mêmes s’ils n’arrêtaient pas de déconner et de faire les gamins, les deux hommes étaient des bons sbires de la team Darkness qui, normalement, réussissaient sans problèmes leurs missions qu’ont leurs donnaient. Ils étaient des professionnels, alors ce qu’ils avaient dû faire aujourd’hui n’avait été qu’un simple détail à régler. Bon, ils devaient tout de même avouer qu’ils s’étaient plantés en tuant accidentellement la mère de Tenshi, ce qui n’était pas prévu au programme, mais bon c’était des choses qui arrivaient, pour eux, c’était la routine, car ce n’était pas la première personne qui décédait devant leurs yeux à cause d’un faux mouvement. Sans dire un mot de plus, Vincent avait libéré de sa poké ball son Altaria et le Roucarnage de Valentin. Lorsqu’ils furent bien installés sur leurs montures volantes, les deux collègues annoncèrent à leurs pokémons l’endroit où ils devaient se rendre et sans hésitations, ni rechigner, ces derniers s’exécutèrent pour se rendre le plus rapidement possible au QG.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Princesse de Coeur du Crépuscule des Flammes Bleues
Wonderfull Voice Blue
MembrePrincesse de Coeur du Crépuscule des Flammes BleuesWonderfull Voice Blue
avatar
Nombre de messages : 286
Age : 27
Localisation : Cherche-moi ^o^
Arme : Tsuki, l'ancienne dague à maman
Invocation : Mél : Loona / Shi : Roxyline, deux lionnes de type glace et électrique/ténèbres
Date d'inscription : 15/02/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Dim 1 Avr - 2:55

Pour ceux que ça intéresse, je viens faire mon annonce !

Annonce du 1er Avril

- Le chapitre 5 est en cours d'écriture, il devrait être posté mercredi prochain

- Un hors-série spécial Pâques devrait être publié à l'ocasion de cette fête, d'ailleurs d'autres hors-séries devraient être publiés, mais je ne sais pas par quoi commencer =^.^=

- Un petit questionnaire que vous devrez remplir et me renvoyer par MP pour ne pas fausser les réponses des autres sera posté après le hors-série.

- Les images postées tout les 10-15 chapitres ont un rapport avec l'histoire

Enjoy à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Sam 7 Avr - 1:38

Désolée les amis, je n'ai pas pû respecter la date promise, car j'ai eus des imprévus qui m'ont empêchée de terminer à temps ce long chapitre (Enfin pour moi il était long à écrire). Donc le hors-série risque d'être un peu retardé, mais vous l'aurez quand même, allez enjoy les amis =)

Chapitre 5

Shyna était partie en douce comme une voleuse, car elle n’avait pas supporté que la jeune femme gâche ses plans tordus en faisant de l’Etourmi son premier pokémon. Comme c’était rageant, elle était à deux doigts de réussir ! Pourquoi avait-il fallut qu’ils débarquent tous les trois à Fleuri Bourg ? Si Red, Brandon et Etourmi étaient restés chez eux, Tenshi ne serait plus de ce monde et Shyna aurait pût passer à autre chose en ayant l’esprit tranquille. Malheureusement, ce n’était pas le cas et la Miaouss bleu devait trouver un nouveau plan pour exterminer la jeune femme aux cheveux roses. Pour réfléchir calmement, Shyna avait marché jusqu’au lac et une fois arrivée à destination, la chatte sauvage s’était allongée sur le dos en croisant ses pattes-avants derrière sa tête. Elle était couchée au milieu de quelques roseaux qui avaient poussés près du point d’eau. A force de se creuser la cervelle, Shyna avait fini par s’endormir. Dans son rêve, elle se vit en train de planter ses griffes dans le corps de Tenshi, ce qui fit apparaître un sourire sur son visage endormi, mais malheureusement, il ne dura pas longtemps, car Shynrô l’avait rejoint et il l’avait réveillée en la secouant vigoureusement. En ouvrant les yeux, Shyna avait fusillé son ami du regard

- T’es vraiment qu’un sale type Shynrô ! Pour une fois que je faisais un beau rêve, tu m’empêche de le prolonger !

- Oh ne commence pas s’il te plait ! En plus, tu n’avais pas à t’endormir durant un pareil moment !

- Ne me cherche pas, je n’ai pas de patience en ce moment

Shyna était toujours allongée par terre et elle serrait les dents en ayant l’air très énervée, ce qui ne surprit pas Shynrô qui resta de glace et assis à côté de son amie en faisant comme s’il n’avait pas entendu ce qu’elle venait de dire.

- C’est cette fille qui te met dans cet état ?

- Noooooooooooooooooon !!! C’est ce piaf qui me met les nerfs à vifs ! Je le hais ! Je le hais ! JE LE HAIS !!!

- Calme-toi et essaie de comprendre…

- Non je ne veux pas me calmer et essayer de comprendre ! C’est toi qui ne comprends pas ! Pour une fois que je pouvais réaliser un rêve, un désire, tout tombe à l’eau ! Je n’ai plus qu’à me noyer ! Je suis tellement dégoûtée qu’elle soit partie avec lui que je n’ai même plus envie de l’assassiner. Tout ce que je fais, je le rate, j’abandonne tout, adieu Shynrô

Shyna s’était relevée très rapidement pour se mettre sur ses quatre pattes et expliquer la situation à son meilleure ami, mais elle s’était emportée et avait agît un peu, comme une enfant gâtée. En piquant sa crise, elle avait tapé le sol avec ses deux pattes-avants pour exprimer sa colère. Le Mentali avait tenté de la raisonner, mais rien à faire, elle ne l’avait même pas laissé parler. Heureusement pour lui, elle s’était calmée d’elle-même et elle lui avait fait part de ses sentiments en baissant la tête et en ayant les larmes aux yeux. En la voyant aussi déprimée, Shynrô se sentait triste et impuissant, mais il fallait qu’il réfléchisse à toutes vitesses pour l’empêcher de se noyer, car ces dires n’étaient pas des paroles en l’air, car elle s’était retournée pour se diriger vers l’eau du lac.

- Shyna attend !!!

C’était tout ce qu’il avait trouvé pour l’empêcher de faire la plus grosse bêtise de sa vie, mais ça avait fonctionné, car elle avait stoppé sa marcher pour se retourner et lui faire face avec un regard interrogateur.

- Quoi ?

- Tu n’es pas une ratée !

- ça, c’est toi qui le dit, mais comment peux-tu me le prouver ?

- Ce n’est pas à moi de te le prouver, mais à toi ! Va trouver Tenshi et dit-lui ce que tu as sur le cœur. Montre-lui que tu n’es pas une ratée et part à l’aventure avec elle !

- Impossible, tout le monde va rire de moi ! Je suis beaucoup trop fière pour subir une humiliation !

- Pourtant, tu en as beaucoup subit durant ton enfance, si tu étais une ratée, tu aurais déjà baissé les bras et tu te serais déjà tuée depuis longtemps et puis, si tu étais si minable que tu le prétend, jamais on ne serait arrivé à s’enfuir tous les deux de cet affreux QG.

- C’est parce qu’on était deux…

- Dans ce cas, on est deux ratés. Allez file, un nouveau destin t’attend, ne le fais pas attendre !

- D… D’accord j’y vais ! Shnyrô… Merci !

- Oh... Euh de rien ! Pourquoi ne souris-tu pas plus souvent ? Tu es bien plus jolie quand tu souris… Je… J’aime ton sourire Shyna !

- Ah ? Merci c’est gentil ! Moi, j’aime ton calme et ta sagesse ! T’es vraiment le meilleur ami que je puisse avoir Shnyrô ! Si tu n’étais pas là…

- Ne dis pas n’importe quoi, je ne suis pas irremplaçable, si je n’étais pas là, ça ne changerais rien à ta vie, car tu aurais trouvé quelqu’un d’autre pour t’écouter et t’épauler dans ta folie.

- Qui ? Tenshi ?

- Ah, j’étais sûr que tu l’aimais plus que moi, mais tu voulais me le cacher grande cachottière !

- QUOI ??? Moi l’aimer plus que toi ? Arrête de dire des bêtises ! Pff c’est n’importe quoi ! T’es nul, tu sais pourtant bien qu’il n’y a que toi qui compte dans ma vie et que j’aime !

Pour discuter très sérieusement avec son ami, Shyna s’était assise, par terre, sur son postérieur en mettant ses pattes-arrières en éventail tandis qu’elle soutenait son poids en mettant ses pattes-avants de chaque côtés de son corps, comme l’aurait fait un humain, décidément, cette Miaouss sauvage n’était pas banale et si Red avait eût raison en la suspectant d’être une TMCP ? Ça, c’était une toute autre histoire dont la réponse resterait en suspens. Quoi qu’il en soit, durant leur petite conversation, Shyna avait été sceptique, dubitative, méfiante et négative, mais Shynrô s’en fichait bien de toutes ses émotions, car il était son ami et elles n’arrivaient pas à l’atteindre et puis, elles ne valaient rien comparé au grand sourire que son amie lui avait adressé après les lui avoir balancées à la figure. La suite de ses dires faillit le faire craquer, mais il se retint pour ne pas transgresser la promesse qu’il s’était faite après s’être enfuit avec Shyna, alors il avait fait exprès de lui parler d’autre chose pour changer de sujet. La Miaouss sauvage n’avait pas aimé sa réponse et pour l’embêter, elle avait fait exprès de se lever pour faire semblant de l’étranger avant de lui prononcer quelques mots qui étaient censés le remettre dans le droit chemin.

Pour lui prouver qu’elle ne mentait pas, Shyna mit l’une de ses pattes-avants sur la joue de Shynrô pour la lui caresser, ce qui surprit le Mentali qui ne s’attendait pas à ce qu’elle soit gentille avec lui. Une fois ce geste fait, la femelle regarda une dernière fois le mâle avant de se mettre sur ses quatre pattes et courir aussi vite qu’elle le pouvait en empruntant le chemin qui menait jusqu’à la maison de Tenshi. Pendant ce temps, l’Etourmi se réveilla en sursaut lorsqu’il entendit le bruit d’une porte qui se fermait en catastrophe. Il regarda le livre ouvert qui se trouvait devant lui tout en se demandant ce qu’il c’était passé. Il lisait une thèse dans la chambre de Tenshi, puis, plus rien, le trou noir. Le prénom de la jeune femme fît tilt dans la tête de l’oiseau qui se releva d’un coup sec en se rendant compte qu’il s’était endormit et qu’il l’avait complétement oubliée. Cette porte qui s’était refermée en vitesse… Etais-ce Tenshi qui l’avait ouverte ? Courrait-elle un grave danger ? Si c’était le cas, il devait aller la sauver, car il ne laisserait personne faire du mal à son jouet préféré.

- Vous croyez que le grand, le magnifique, le sublime Flèche va vous laissez agir sans rien faire ? Vous, vous mettez la patte dans l’œil ! Courage Tenshi, j’arrive !!!

Flèche prit son envol pour voler jusqu’à la poignée de la porte pour s’appuyer dessus et l’ouvrir en penchant son corps vers l’arrière. Une fois que l’ouverture fût faite, l’Etourmi s’enleva de la poignée pour atterrir en douceur sur le sol et élargir l’ouverture en tirant la porte avec son bec et ses pattes. Lorsque l’ouverture fût assez grande pour passer, il reprit son envol et fonça jusqu’à la porte d’entrée comme un boulet de canon. Comme elle n’était pas fermée, Flèche continua de voler, mais il arriva trop tard. Tout ce qu’il eût le temps de faire, fût de voir les silhouettes lointaines des deux brigands, ainsi que celle de Tenshi. Kidnappée, ils l’avaient kidnappée durant son sommeil. Décidément, il était un bien piètre partenaire qui ne pourrait plus jamais regarder sa dresseuse dans les yeux à cause de la faute immense qu’il avait commise. Qu’allait-il bien pouvoir dire à Shyna qui l’avait laissé partir avec elle en silence ? Qu’allait-il bien dire aux humains qui attendaient avec impatience le retour de leur jeune amie ? Il ne savait plus quoi faire, il se sentait minable et pourtant, il devait agir vite avant qu’il ne soit trop tard et qu’il ne puisse plus jamais la récupérer. Tandis qu’il se creusait les méninges en s’étant posé sur le banc en bois, Shyna fît son apparition en courant comme une folle, mais lorsqu’elle vit l’Etourmi, elle stoppa sa course et elle s’approcha de lui pour lui demander des informations concernant Tenshi.

- Où es Tenshi ? J’ai à lui parler, c’est important !!

- ça ne va pas être possible, elle n’est pas disponible.

- Qu’est-ce que tu me racontes ? Elle n’est pas avec toi ? S’il est arrivé quoi que ce soit à Tenshi, les représailles seront terribles !

- Oh doucement ! Et puis, depuis quand tu t’intéresses à elle ? Il me semblait pourtant que tu voulais la tuer… Aurais-tu changé d’avis ?

- ça… ça ne te regarde pas ! Dit-moi où es Tenshi !

Shyna était assez agressive et sèche avec l’Etourmi qui lui, était moqueur pour qu’elle ne découvre pas que la fille avait disparût. Cependant, il dû avouer qu’il fût assez surprit de voir la femelle Miaouss rougir très légèrement lorsqu’elle lui avait donné sa dernière réplique. Que représentait Tenshi pour Shyna ? Flèche se posait la question, car la réaction de la chatte sauvage l’avait un peu choqué et l’avait un peu fait changer d’avis concernant la femelle qui était un véritable mystère pour l’Etourmi. Quoi qu’il en soit, même en étant très gêné, il devait lui donner une réponse, alors il préféra lui dire la vérité tout en espérant que ses représailles ne seraient pas aussi terribles qu’elle le prétendait.

- En faites, il y a eût un petit problème…

- Lequel ? Dit-moi tout !

- Tenshi s’est fait enlever

- QUOI ??? COMMENT AS-TU PUS LA LAISSER SE FAIRE ENLEVER ESPECE D’INCCAPABLE !!!!

- Je me suis malencontreusement endormit… Je… Je… Je suis désolé, je ne savais pas qu’elle était en danger.

- POURTANT, TON DEVOIR ÉTAIT DE LA PROTEGER !!! CE N’ÉTAIT POURTANT PAS COMPLIQUE DE VEILLER SUR ELLE !!! Qui l’a enlevée ?

- Deux hommes, je n’ai pas eus le temps de voir à quoi ils ressemblaient, mais j’ai eus le temps de voir leurs habits. Ils étaient habillés comme Red et Brandon.

- Tu as laissé ces types l’enlever… je vois…

- Qu’est-ce que tu vois ?

- La grande torture que tu vas subir pour l’avoir laissée aux mains d’hommes méchants et fourbes !

Shyna criait beaucoup sur le pauvre Flèche qui lui répondait en étant tout penaud. Il savait qu’il avait fait une bêtise, mais il ne savait pas que ce faux pas allait mettre autant en colère la minette sauvage. Toutefois, il fût assez surprit de voir la peur sur le visage de son interlocutrice lorsqu’il lui décrit les habits des kidnappeurs. Après avoir entendu les informations concernant les ravisseurs, Flèche ne pût s’empêcher d’être inquiet pour Tenshi. Il n’eût pas le temps de se faire beaucoup de soucis pour sa dresseuse, car dès qu’elle eût terminé de lui adresser la parole, Shyna se jeta sur lui, toutes griffes dehors pour lui faire une attaque Combo-Griffe que Flèche n’esquiva pas, car dans sa tête, il se disait qu’il avait mérité ce châtiment. Pendant ce temps, du côté de Brandon et Red, rien ne se passait, car ils attendaient tous les deux, debout et en silence, l’arrivée de Tenshi. Brandon regardait le ciel avec un regard rêveur tandis que Red jonglait avec un petit caillou qu’il avait trouvé par terre et qui lui permettait d’évacuer son stresse qui était de plus en plus intense à cause de l’annonce qu’il voulait faire à son meilleur ami. Il soupira, puis il mit le caillou dans la seule poche de sa chemise en se disant qu’il étant temps qu’il se lance. Le jeune homme aux cheveux rouges posa sa main sur l’épaule de son camarade pour la secouer. En sentant la secousse, Brandon baissa sa tête pour regarder son ami avec un regard interrogateur.

- Un problème Red ?

- Oui. En faites, je me demandais si…

- Ah ne t’en fais pas, je vais bien !

- Moi, je me sens mal…

- Toi aussi tu t’inquiètes pour Tenshi ? Je pense qu’elle a dû avoir un empêchement de dernière minute. Si elle ne pouvait pas venir, est-ce qu’on partirait sans elle ?

Red avait lâché l’épaule de Brandon quand ce dernier lui avait posé cette question à laquelle il avait peur d’y répondre. Il avait aussi peur de ne pas arriver à lui déclarer sa flamme, car lui avouer ses sentiments était plus dur que prévu à cause du principal intéressé qui ne semblait pas comprendre que son coéquipier essayait de lui transmettre.

- Je n’ai pas envie d’attendre quelqu’un qui va faire de ton cerveau de la bouillie. On avait dit avant la nuit, la nuit est tombée, on se tire !

- Comme d’habitude, tu es un sans cœur Red !

- Et toi, tu ne comprends pas que je n’ai pas envie de te partager…

- Pourquoi ? C’est débile !

- Je sais, mais j’ai peur qu’elle détruise nos sentiments.

- Oh Red…

Brandon pensait que Red était effrayé à l’idée qu’ils ne soient plus amis à cause d’une fille, alors pour le réconforter, il se jeta dans ses bras pour lui faire un câlin, mais le jeune homme aux cheveux rouges ne comprenant toujours pas à quoi ce geste servait, repoussa le jeune homme aux cheveux bruns.

- Me touche pas, je ne t’ai rien demandé !

- Oh pardon j’avais oublié que tu n’aimais pas les câlins ! Au moins, c’est plus facile avec une fille !

- Qu’est-ce que tu insinues ?

- Rien, je voulais juste te faire remarquer que tu n’étais pas très social.

- Et toi, tu es trop affectueux, je te l’ai dit cent fois, mais tu ne m’écoutes jamais !

- Qu’est-ce que tu racontes ? C’est plutôt le contraire ! Bon je te laisse, je vais voir ce que fais Tenshi !

- Brandon, attend !

Trop tard, le jeune homme était déjà parti dans la même direction qu’avait prise la jeune femme tout à l’heure en ayant l’air furieux et choqué à la fois tandis que Red le regardait partir en étant très en colère contre lui. Encore une fois, il n’avait pas su trouvé les mots justes et à cause de quelques propos maladroits, ils s’étaient engueulés. A cause de cette petite altercation, Brandon allait sûrement lui faire la tête durant quelques jours, ce qui n’allait pas l’aider à avancer dans sa quête de conquérir son cœur. En pensant à cette possibilité, Red donna un violent coup de pied dans le sol qui le fit se fendiller légèrement. Après avoir poussé en même temps un puissant cri de rage, le jeune homme fit les cents pas, en se demandant quoi faire pour arranger cette situation délicate, mais il ne trouva pas la solution, alors il haussa les épaules en ayant l’air exaspéré, puis il se mit à courir dans la même direction qu’avait prise Brandon tout à l’heure en espérant pouvoir le rattraper. A mi-chemin, il stoppa sa course-poursuite pour lever la tête vers le ciel après avoir entendu le battement d’ailes des deux pokémons oiseaux. Leur passage fût bref et rapide, mais il eût le temps d’apercevoir la silhouette de leur invitée surprise. Cette vision qu’il trouva opportuniste le fit éclater de rire. Il était content, car sans rien faire, il avait trouvé l’astuce pour que Brandon pardonne ses paroles déplacées. Sans attendre une seconde de plus, Red reprit sa course folle pour rejoindre le plus vite possible son coéquipier. Une fois arrivé chez Tenshi, le jeune homme aux cheveux rouges fût surprit de le voir utiliser son Tarsal pour séparer Shyna et Flèche qui était en train de se faire tabasser par la Miaouss enragée. En se recevant de plein fouet le Choc Mental, Shyna s’était de nouveau mangé un mur. Le jeune homme aux cheveux bruns avait profité qu’elle soit sonnée pour prendre l’Etourmi dans ses bras pour le regarder avec un regard attristé.

- Pauvre petit bonhomme, qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? Ah mince c’est vrai, je n’ai pas enclenché le translateur de mon pokédex, je ne pourrais donc pas entendre ta réponse, attend une minute.

- ça ne sera pas la peine, tu as vu tout comme moi ce qu’il s’est passé, alors inutile de lui demander des explications.

- Qu’est-ce qu’il y a ? Tu es venu pour me narguer ? Merci Green Soul, tu peux retourner te reposer, tu as fait un excellent travail ! Ah je sais ce qui pourrait te faire du bien Etourmi, une bonne potion et tu seras vite remis sur pieds !

Red n’avait pas étonné que Brandon lui fasse la tête, car il était sûr qu’il la lui fasse, parce qu’il commençait à bien le connaître à force de trainer avec lui. Toutefois, il eût tout de même de la peine à supporter le ton sec qu’employait son ami à son égard et le ton doux qu’il employait pour parler aux pokémons. Après avoir rappelé son Tarsal dans sa poké ball qu’il rangea dans sa ceinture, Brandon avait fouillé dans les poches qui se trouvaient sur le côté gauche de son sac à dos pour trouver une potion + qui guéris très rapidement les multiples blessures du pauvre oiseau. A présent qu’il allait mieux, l’Etourmi pût reprendre son envol et se poser de nouveau sur le banc qui se trouvait devant la maison tandis que la Miaouss avait repris ses esprits et gardé ses distances pour écouter avec beaucoup de mépris la conversation des deux hommes.

- J’espère que tu ne me traiteras pas de menteur, mais j’ai vu deux hommes enlever Tenshi. Je suis navré, mais je n’ai rien pût faire pour les empêcher de la prendre avec eux de force, car ils étaient en train de voler dans une direction qui m’est inconnue.

- Non c’est… C’est vrai ce que tu me dis ? Tenshi s’est faite enlevée ? Ce n’est pas un mensonge ? Tu es sûr de ce que tu dis… Tu. Je… Oh mon dieu c’est affreux !

Red avait fait exprès de prendre un ton navré pour éviter que son compagnon de route ne comprenne que cet enlèvement ne lui faisait ni chaud, ni froid, au contraire, il était même très satisfait de ce petit imprévu. En entendant la nouvelle, Brandon n’avait pas cru son allié, puis avec un peu de recul, il avait compris que Red ne mentait pas, alors il avait commencé à paniquer tout en étant en larme, car cette annonce l’avait beaucoup attristé, car il aimait beaucoup la jeune fille qui le faisait craquer avec son grand sourire. En le voyant dans cet état, Red l’avait pris dans ses bras pour le réconforter, ce qui étonna Brandon qui ne pût se retenir de relever sa tête pour fixer le jeune homme aux cheveux rouges avec un regard interrogateur.

- Il me semblait pourtant que je ne devais pas te toucher.

- Ce n’est pas toi qui me touche, c’est le contraire, c’est différent.

- Ah bon ? Eh bien, si tu le dis, c’est que c’est forcément vrai ! Pauvre Tenshi, j’espère qu’elle va bien, si tu savais comme je m’en veux de l’avoir laissée partir toute seule !

- Allez, arrête de te lamenter sur son sort et partons à sa recherche. Avant de partir, j’aimerais que tu fasses un tour chez elle pour trouver des indices concernant son enlèvement et que tu nettoies aussi ta figure.

- Mais… je ne peux pas rentrer chez elle sans sa permission, ce n’est pas poli !

- Poli ou pas on s’en fou, l’importance, c’est de la retrouver !

- O… Oui tu as raison ! Merci d’être aussi adorable avec moi Red !

- C’est normal ! Tu n’es plus fâché ?

- Non, je ne le suis plus.

Une fois leur conversation terminée, Brandon essuya ses yeux avec le revers de ses deux mains, puis lorsqu’il fût apte à remplir sa mission périlleuse, Red le lâcha. Il le regarda par la suite se diriger vers la porte d’entrée pour entrer dans la maison blanche aux volets bleus comme si c’était chez lui. Lorsqu’il eût disparût de son champ de vision, Red se dirigea vers les monstres de poches tout en allumant son pokédex et son bouton de traduction.

- Je pense que vous avez vu ce qu’il s’est passé, alors ne dites aucuns détails concernant les kidnappeurs, même pas la direction qu’ils ont prise, nous n’allons pas sauver Tenshi.

- Comment ça on ne va pas sauver Tenshi ?! Tu ne penses donc qu’à toi espèce d’enflure ?!

- Pour une fois, je suis d’accord avec l’excitée !

C’est ce qu’avait traduit le pokédex de Red pour lui faire comprendre que les deux pokémons n’étaient pas du tout d’accord avec sa façon de penser. Qu’avait donc cette fille pour que tout le monde veuille l’aider ? Ce n’était pourtant qu’une simple humaine.

- Pensez de moi ce que vous voulez, je ne changerais pas d’avis !

- Si ce sale type ne veut pas lui apporter son aide, alors, bien que ça ne me plaise pas, nous allons devoir faire équipe pour lui venir en aide. Allez viens cervelle de piaf, nous avons du pain sur la planche !

- ça ne va pas être une partie de plaisir, mais nous avons tous deux un but concernant Tenshi. Je veux qu’elle devienne mon esclave, ma poupée et toi, tu veux la tuer. Si nous la retrouvons et l’aidons, nous pourrons réaliser plus tard nos souhaits, alors j’accepte de te donner un coup de patte, mais arrête de me donner des surnoms, j’ai un prénom, je m’appelle Flèche !

- Et moi Shyna, ne l’oublie pas ! Allez, on te laisse avec tes mensonges le naze !

Sur ce, Flèche et Shyna s’en allèrent. L’une en courant et l’autre en volant en direction du lac pour demander conseil à Shynrô tandis que Red attendait patiemment Brandon après avoir shooté avec son pied droit le spray miracle qu’il venait d’apercevoir sur le sol pour éviter que la moitié de son cœur ne le trouve et n’angoisse encore plus pour la jeune fille qu’il avait l’air de beaucoup aimer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Sam 29 Sep - 2:35

J'ai essayé plusieurs fois de faire ce bonus, mais la fin ne venant plus, je me suis dit qu'il était préférable que j'avance plutôt que de laisser la fic trop longtemps en stand-by, donc voici la suite =) Cependant, avant de lire ce nouveau chapitre, laissez-moi vous donner un conseil : Même s'il y a des passages qui ne sont pas intéressants, il est important de les lires, car certains pourront être utilisés pour des moments plus importants de l'histoire. Allez enjoy à tous et à toutes !


Chapitre 6


Vincent et Valentin avaient volé durant une bonne partie de la nuit en compagnie de leur charmante prisonnière qui ne se rendait compte de rien et qui ne pouvait malheureusement pas voir le paysage magnifique que les deux brigands voyaient en volant sous les étoiles, mais peut-être qu’au final, c’était mieux ainsi. Leurs pokémons volaient vite, car il était inscrit 23 h 00 sur le cadran de la poké montre du jeune homme aux cheveux verts qui venait de lui jeter un coup d’œil avant que les deux oiseaux se posèrent au sol. Il attendit que son équipier soit descendu de sa monture volante et l’ait rappelé dans sa poké ball pour lui confier la fille tandis qu’il descendait à son tour de son pokémon vol en faisant un saut pour atterrir sans problème sur la terre ferme à l’aide de ses deux pieds. Il rappela son Roucarnage dans sa poké ball sans lui dire un mot pour le remercier de l’avoir conduit jusqu’au QG. Une fois que cette action fût faite, il se tourna vers Vincent en ayant l’air content de lui, mais en ayant aussi l’air ennuyé à cause de l’heure tardive à laquelle ils arrivaient.

- D’après ma poké montre, il est 23 h 00, qu’est-ce qu’on fait ?

- Un soin du corps ou du visage ou bien les deux, ça prend du temps de se faire belle !

- Un soin complet à cette heure tardive ? T’es malade mon pote ! On ne va rien faire de tout ça, on n’est pas des filles, on ne sait pas faire ce genre de pratique !

- Qui te dit que ça serait à nous de le faire ? Il n’y a pas que des mecs dans notre QG, il y a aussi des nanas

- On ne dérange pas les gens à une heure si tardive ! De plus, à l’heure qu’il est, les belles plantes doivent sûrement dormir ou terminer une mission périlleuse.

- Dans ce cas, qu’est-ce que tu proposes ?

- On l’enferme dans une chambre et demain, très tôt dans la journée, on la confie aux miss pour qu’elles s’occupent de son cas.

- On sera dans une mauvaise posture si elle se réveille.

- Elle ne se réveillera pas ! Cependant, si tu as peur qu’elle se réveille, je peux toujours lui mettre un pot de chambre.

- Un pot de chambre ? On n’est pas à l’hôtel ici ! Bon amenons-la dans sa chambre avant que tu ne me fasses péter un câble !

- Ok, ok pas la peine de t’énerver, je ne faisais que plaisanter, mais tu as raison, il faut qu’on se dépêche.

Ils ne prenaient pas le cas de Tenshi au sérieux pour la simple et bonne raison qu’à leurs yeux, elle n’était qu’une humaine banale et insignifiante qu’il fallait ramener d’urgence au QG pour qu’ils n’aient pas d’ennuis avec leur big boss. Cependant, même s’ils plaisantaient, ils n’étaient pas d’accord sur le point de vue de l’un et de l’autre et c’était la raison pour laquelle ils avaient faillis s’engueuler devant la porte d’entrée de leur repaire. Lorsqu’ils se furent calmé, ils entrèrent à l’intérieur du grand bâtiment dont l’extérieur ressemblait à un entrepôt dont la plupart des gens qui passaient à côté ignoraient ce qu’il se passait à l’intérieur, car toutes les missions étaient faites dans la plus grande discrétion, enfin la plupart. L’intérieur de leur quartier général était beaucoup plus accueillant, quoi que cela dépends à quel étage on se situait. Le rez-de-chaussée où se trouvaient nos deux compères ressemblait à une réception d’un hôtel possédant plusieurs étoiles. Sur le carrelage, il y avait un grand tapis rouge qui était déroulé de la porte principale jusqu’au bureau de réception. A la gauche du tapis rouge était relié un tapis bleu qui menait à une porte de la même couleur que le tapis. A la droite du tapis rouge était relié un tapis vert qui menait à une porte de la même couleur que le tapis. Le tapis vert menait au sous-sol où étaient entreposé les véhicules, mais aussi l’endroit où l’on stockait les pokémons volés en attendant de pouvoir faire des expériences sur eux dans une pièce camouflée qui se trouvait aussi au sous-sol. Le tapis bleu menait aux étages supérieurs où se trouvaient diverses pièces où l’on pouvait dormir, se restaurer, s’entrainer, mais aussi faire des réunions dans la salle prévue pour.

Pour continuer la description du rez-de-chaussée, on pouvait voir qu’à vingt mètre de chaque côté du tapis rouge se trouvaient des poteaux qui semblaient soutenir le plafond de la salle et qui étaient enroulés par des gros nœuds rouges pour les habiller un peu et aussi pour éviter qu’ils jurent avec les couleurs utilisées pour dynamiser la pièce. En marchant sur le tapis, Vincent et Valentin purent compter huit poteaux. Quatre d’un côté, quatre de l’autre. Les murs étaient envahis de tableaux représentant des scènes heureuses de la vie quotidienne d’un dresseur et de son pokémon. Il y avait aussi des fauteuils confortables de couleur noir placé autours de six tables rondes bien rangées qui se trouvait non loin de la réception. En faites, toute cette mise en scène avait été créée pour que la police, les touristes perdus et les intrus pensent qu’ils se trouvaient dans un vieil entrepôt rénové pour accueillir tous ceux ou celles voulant un renseignement quelconque.

- Hey Vincent, il y avait des toilettes vers la porte d’entrée, tu crois qu’on aurait dû réveiller la gamine pour savoir si elle avait envie d’y faire un tour ?

- Hein ? Ça ne va pas la tête ? Si on la réveille pour un simple détail, on ne pourra jamais l’emmener à l’étage et puis le patron ne serait pas du tout, du tout content s’il apprenait que la fille nous as échappé en utilisant le prétexte du petit coin.

- Relaxe, je plaisantais,

Valentin ria doucement après avoir regardé la tête que faisait son équipier tout en continuant à avancer tandis que ce dernier soupirait en étant totalement désespéré par le comportement trop enfantin de son allié. Arrivé devant la réceptionniste qui était encore présente et qui était en train de prendre ses affaires pour aller se coucher, car une autre allait bientôt arriver pour la remplacer, ils ne purent s’empêcher de s’arrêter pour lui faire un signe de la main, mais lorsqu’elle se retourna et qu’elle remarqua la présence de Tenshi, elle ne put s’empêcher d’émettre un petit cri d’effroi. La réceptionniste qui était très jolie aurait pourtant dû être habituée à être confrontée à ce genre de cas, mais elle n’arrivait pas à s’y faire. Elle avait des longs cheveux blonds dont deux rubans rouges y étaient attachés pour lui faire deux couettes très légèrement relevées. Elle portait des lunettes pour protéger ses deux prunelles de couleurs saphir. Les traits de son visage étaient fins et on pouvait deviner en regardant son air angélique qu’elle n’était pas vieille, donc on pouvait estimer son âge à une trentaine d’année. Elle portait un chemiser rouge très provocateur pour les pervers et une longue jupe noire ainsi qu’une paire de chaussure à hauts talons de la même couleur qui protégeait le bas de son corps. En étant debout, on pouvait voir qu’elle était plutôt grande, environ 1 m 75 et n’était pas trop maigre ni trop grosse, ce qui faisait qu’elle avait un poids tout à fait normal pour une jeune femme de son âge.

- Oh mais quelle horreur ! Elle… Elle... Elle est morte ?! Pourquoi avoir ramené son cadavre au QG ?

- Elle ? Morte ? Mais non Tsubaki elle n’est pas décédée !

- Tu croyais vraiment qu’on l’avait tuée ? Je comprends mieux à présent pourquoi tu as eût peur. Ne t’en fais pas, elle est simplement sous sédatif.

- Oui, je pensais qu’elle était morte, je n’ai pas l’habitude que vous me rameniez des personnes endormies. Elle est mignonne, mais elle le serait encore plus avec des vêtements qui mettraient son corps en valeur. Dites, vous l’avez volée à qui cette fois-ci ?

- Sache que ce que nous faisons n’est pas du vol, juste un emprunt à longue durée, mais si tu veux vraiment le savoir, c’est la fille du scientifique Akito Magister

- Ce nom me dit quelque chose… Oh attendez, ne me dites pas que…

- Bah oui, c’est bien lui qui a combattu aux côtés de l’héroïne qui a sauvé notre monde, c’est pour cette raison qu’on en a besoin. Par contre, serais-tu d’accord de t’en occuper très tôt demain matin ?

- Comme tu le sais, c’est l’anniversaire de notre patron, il faut qu’elle soit belle, un véritable canon pour qu’elle plaise à Marc, mais nous, on est des manches à balais dans ce domaine, alors si tu pouvais nous donner un coup de main, ça serait sympa de ta part.

- Je ne sais pas si ça sera possible, mais ne vous en faites pas, j’en parlerais à Maria et Hannah du cas de notre jeune invitée et elles seront sûrement enchantée de pouvoir m’aider, donc vous me l’apporterez demain à 6 h 30 dans la grande salle de bain des filles.

- Super ! Merci beaucoup, tu nous sauves la vie !

- Hey un instant, ce geste n’est pas gratuit !

- Comment ça ? Pas gratuit ?

- Bah oui, vous croyez quoi mes gaillards ? Ici tout à un prix ! En échange, l’un de vous deux devra servir le punch à ma place, comme ça je pourrais aussi aller m’amuser !

- Soit… Le prix dépendra du résultat. Bonne nuit Tsubaki.

- Bonne nuit Tsubaki-chan !

- Bonne nuit à vous deux… Où devrais-je dire à vous trois. Qui va se porter volontaire pour dormir avec elle ? Ihih

- Aucuns des deux ! Elle n’a qu’à dormir seule comme une grande fille !

Cette conversation avait été assez longue, car il avait fallu rassurer Tsubaki, mais aussi la convaincre pour qu’elle s’occupe de Tenshi. Heureusement pour les deux hommes, elle avait accepté, mais à condition que l’un d’entre eux fasse le service à sa place. Il faudrait qu’ils feintent pour éviter de faire la sale besogne. Comme on dit la nuit porte conseil, alors Vincent ou Valentin trouveraient sûrement une excuse pour éviter de tenir leur promesse ridicule. Après s’être souhaité réciproquement bonne nuit, la réceptionniste s’était dirigée vers la porte de sortie du bâtiment pour rentrer chez elle tandis que les deux bandits se dirigeaient vers le tapis bleu. Ils ouvrirent la porte et la laissèrent se refermer sur elle-même tandis qu’ils prenaient la direction qui menait vers l’ascenseur. Une fois qu’ils furent devant, ils l’appelèrent et l’empruntèrent une fois qu’il se fût ouvert pour les laisser monter. Valentin appuya sur le bouton qui les mènerait au cinquième étage. Deux minutes plus tard, l’ascenseur se stoppa au bon étage et les laissa sortir avant de se refermer automatiquement.

- Et s’il ne reste plus de chambres disponibles ?

- Il y en aura sûrement une de libre ! S’il n’y en a pas, elle dormira avec le moins pervers des deux !

Trancha Valentin en soupirant et en ayant pas du tout envie d’argumenter ce qu’il venait de dire. Il se dirigea vers un grand boitier où étaient rangées toutes les clés des chambres qui étaient libres. Dans le compartiment de droite, il y avait rangée les clés qui ouvraient les chambres des filles et dans le compartiment de gauche, il y avait les clés qui ouvraient celles des garçons. Valentin les regarda un bref instant, puis il en attrapa une et la montra à son acolyte qui commençait à en avoir marre de porter le corps endormit de Tenshi.

- Pourquoi 54 ?

- Parce que j’ai trouvé que c’était un chiffre sympa à retenir. Allez ne pose pas de questions inutiles et avance ! Plus vite on s’en sera débarrassée, plus vite on pourra aller se coucher.

Vincent acquiesça et suivit son collègue dans le grand couloir menant aux chambres des filles. Vingt minutes après avoir tourné en rond, les deux zigotos trouvèrent la chambre 54 et insérèrent la clé dans la serrure pour ouvrir ladite porte. Lorsqu’elle fût ouverte, ils enlevèrent les couvertures pour coucher la demoiselle sur le lit, puis ils la couvrirent et repartir comme des voleurs en prenant soin de bien refermer la porte à clé après leur passage dans la chambre. A présent que tout était terminé, les deux amis se souhaitèrent mutuellement bonne nuit et partirent tous les deux dans leur chambre respective. Vincent était tellement fatigué qu’il ne prit pas la peine de se changer et de toute façon, ça ne servait à rien, car dès qu’il se coucha sur son lit, après avoir réglé son réveil, il s’endormit comme une masse et ne revit plus rien jusqu’au lendemain matin. Quant à Valentin, il eût le temps de se mettre en tenue de nuit et même de faire les cents pas dans sa chambre, car cette histoire de punch l’ennuyait profondément et il voulait tout faire pour y échapper. Il finit tout de même par trouver le sommeil qui lui permettrait d’être en forme durant le jour J. Le lendemain matin, vers 5 h 30, le sédatif arrêta de faire effet. Tenshi ouvrit un œil après l’autre, mais sa vision était un peu floue à cause du soleil dont les rayons baignaient sa chambre de lumière. Lorsque sa vision ne fût de nouveau la même, la jeune femme constata avec horreur qu’elle n’était pas chez elle. Où est-ce qu’elle était ? Bon elle savait très bien qu’elle se trouvait dans une chambre, mais où se situait le bâtiment dans lequel elle avait atterrit ? Est-ce qu’elle était encore dans la région de Funsen ? Tenshi ne savait pas et c’était la raison pour laquelle elle était inquiète.

Elle s’extirpa des couvertures et se leva pour marcher d’un pas précipité vers la porte pour l’ouvrir avec insistance et violence, mais cette dernière ne s’ouvrait pas, ce qui la fit paniquer et lâcher la poignée pour reculer de quelques pas. Pourquoi se retrouvait-elle enfermée ici ? Pourquoi l’empêchait-on de partir ? Qu’est-ce qu’elle avait fait de mal ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa tête et lui donna la migraine, alors elle retourna s’asseoir sur son lit en mettant une main sur son front pour tenir sa tête tout en ayant l’air désespérée. Si on la retenait prisonnière dans cette chambre, c’était sûrement pour une bonne raison. En parlant de la chambre, elle était de taille moyenne et possédait une armoire à habit en bois et une table de chevet dont la matière était aussi faite en bois. L’armature du lit était aussi fait en bois, mais ce n’était pas le cas du matelas qui était tout à fait normal et confortable. Dans cette chambre, il y avait aussi une fenêtre reliée à un grand rebord sur lequel on pouvait monter pour observer la vue. Se rendant compte de ce détail, Tenshi arrêta de se lamenter sur son propre sort et se leva pour ouvrir la fenêtre et monter sans difficultés sur le rebord pour regarder le paysage. Elle aurait bien tenté de fuir en sautant de sa plate-forme, mais le problème était que sa chambre était au cinquième étage, donc si elle sautait, elle ne reviendrait pas vivante de sa chute. Elle soupira, puis une idée lui traversa l’esprit. Elle avait un pokémon vol avec elle non ? Alors pourquoi ne pas l’utiliser ? L’espoir revint dans son cœur, jusqu’à ce qu’elle se rappela qu’elle n’avait pas pris la poké ball de son Etourmi avec elle, ce qui démoralisa une seconde fois la demoiselle qui se rendit à l’évidence qu’aucunes tentatives de fuite ne pouvait être concluante.

C’est donc avec tristesse qu’elle descendit du rebord pour retourner dans sa chambre tout en refermant la fenêtre derrière elle pour aller se rasseoir sur son lit de fortune. Il ne lui restait donc plus qu’à attendre que ses ravisseurs viennent lui ouvrir. Pendant ce temps, l’heure tournait et il était l’heure pour Valentin et Vincent de se réveiller. Vincent avait mis son réveil à 6 h 00 pour avoir le temps de prendre une douche et de se changer. Pas question de prendre le petit déjeuner, car étant aujourd’hui la fête de leur vénéré maître, il était certain que le déjeuner serait copieux, alors il n’avait pas besoin de se remplir l’estomac. Après avoir pris ses affaires de douche et son beau costume qu’il allait mettre aujourd’hui, il se rendit dans la grande salle de bain des garçons pour en ressortir quinze minutes plus tard. Il portait à présent un beau complet noir ainsi qu’un nœud papillon de couleur blanche et ses cheveux étaient bien coiffés. Il sentait bon et était donc prêt à faire la fête. Il ramena ses affaires dans sa chambre, puis il alla toquer à celle de Valentin. Il toqua tellement fort que ce dernier se réveilla en sursaut. Il prit ses affaires de douche et son habit de fête, puis il ouvrit la porte et parti en courant vers la grande salle de bain.

- Désolé, mon réveil à pas sonné !

Bah voyons, aujourd’hui, c’était la faute du réveil qui n’avait pas sonné… Vincent commençait à avoir l’habitude d’entendre les excuses bidon de son ami qui n’était pas capable de mettre son réveil à l’heure ou bien de l’entendre quand il sonnait. Vingt minutes plus tard, Valentin sorti de la salle de bain et alla ranger en vitesse ses affaires dans sa chambre en prenant au passage la clé de la chambre de Tenshi qu’il avait gardée. Après avoir fermé la porte à clé, Vincent pu constater que son ami avait beaucoup de charisme habillé d’un complet bleu foncé qui faisait ressortir ses cheveux verts. Il avait mis une cravate et c’était la raison pour laquelle il avait perdu du temps, car il n’était pas doué pour faire les nœuds. Il avait placé sur sa tête un chapeau melon qui le faisait passer pour un riche Américain.

- Bon t’es prêt le ricain ? On va aller chercher ta belle pour l’emmener boire une tasse de thé ahahah !

- Arrête de te moquer, cet ensemble me va très bien !

Ronchonna Valentin en appréciant pas la blague de son ami qui riait tout seul comme un imbécile, car il était content d’avoir trouvé une blague pourrie à sortir à son collègue pour le punir de les avoir mis en retard. Ils se dirigèrent ensuite vers le couloir qui menait aux chambres des filles et sans dire un mot, ils marchèrent jusqu’à atteindre la chambre 54. Une fois la porte déverrouillée et ouverte, ils furent tous les deux très surpris de voir la jeune fille assise sur son lit en ayant l’air de réfléchir. Quant à cette dernière, la principale intéressée fût aussi très étonnée de les voir débarquer dans sa chambre en étant habillé avec beaucoup d’élégance. Tenshi releva sa tête pour les regarder tous les deux avec un regard sceptique et méfiant à la fois.

- Valentin ! Vincent ! Qu’est-ce que vous faites là ? Et puis, pourquoi vous êtes en tenue de fête ? Vous allez à un bal ? En tout cas, vous avez intérêt à me dire où je suis et à me laisser partir avant d’aller vous amusez…

Tenshi ne termina pas sa phrase, car elle fût prise d’une quinte de toux, alors elle mit sa main devant sa bouche et se pencha en avant pour tousser. Vincent s’approcha d’elle et posa sa main sur son épaule, ce qui la fit subitement arrêter de tousser, car elle était surprise par son geste. Elle enleva sa main de sa bouche pour le regarder avec des yeux ronds comme des soucoupes.

- Oh la doucement ! En effet, nous allons à une fête et nous aimerions t’y inviter.

- Ouaip’s mais avant il faut que tu te changes et que tu te fasses belle.

- Mais je n’ai aucune envie d’aller m’amuser ! Tout ce que je veux moi, c’est partir d’ici et retrouver mes amis !

- Ne t’en fais pas, nous t’aideront à les retrouver après la fête.

- Vraiment ?

- Mais oui ! Rah la la les filles sont bien compliquées de nos jours ! Qu’est-ce que tu croyais ? On n’est pas des monstres !

- Pas des monstres ? Vous me dites cash hier soir que ma mère est morte, ensuite vous m’enlevez alors que je ne vous ais rien demandé ! C’est ça que vous appelez « pas des monstres » ? Je ne sais toujours pas ce que vous me voulez ni où je suis et ça commence à me taper sur le système de ne jamais avoir de réponses à mes questions !!!

S’énerva la demoiselle en repoussant le bras de Vincent pour se relever et s’écarter de cet homme qu’elle trouvait tout aussi répugnant que son acolyte. En la voyant agir ainsi, Valentin soupira en se disant qu’il fallait vite qu’il fasse quelque chose pour éviter que la situation ne s’envenime et qu’ils perdent encore plus de temps qu’ils n’en perdaient à présent.

- Tu es dans la région de Funsen. Nous avons un quartier général à Funsen et à Kuragari, mais le boss sait qu’il y a des gens chers à son cœur qui se baladent dans la région de Funsen, alors il a préféré faire sa fête dans son deuxième quartier général. C’est aujourd’hui l’anniversaire du boss, il fête ses vingt ans. On sait tous qui tu es, c’est la raison pour laquelle on t’a kidnappée.

- Je suis la fille d’Akito Magister, pourquoi me vouloir moi et pas lui ? Je n’ai rien fait pour sauver le monde et puis, vous savez, les cartons d’invitations, ça existe.

En entendant ses paroles, Vincent et Valentin ne purent s’empêcher d’éclater de rire. Sa naïveté et son ignorance la rendait hilarante à leurs yeux, mais leurs rires ne plaisaient pas à la demoiselle qui ne comprenait pas pourquoi ils riaient comme des imbéciles. Lorsqu’ils eurent terminé de rire bêtement, ils s’approchèrent de la demoiselle pour mettre un bras autours de la taille de la demoiselle et un autre bras sur son épaule, ce qui n’eût pas l’air de plaire à la demoiselle qui les regarda de travers

- Les cartons d’invitations, c’est un truc de nana ça, nous on est des mecs, des vrais, on invite les gens à notre façon ! Tu n’as pas l’air de savoir grand-chose sur ton passé, mais tu le sauras bien assez tôt.

- Mais en attendant, soyons amis et allons faire la fête !

- Euh… d’accord

Tenshi n’était pas convaincue, mais elle se laissa embarquer par ces deux ahuris qui avaient perdu un temps fou pour jouer la comédie pour gagner sa confiance et pour pouvoir la manipuler facilement, ce qui éviterait les problèmes en cours de route. Marchant donc comme trois amis revenant d’une fête bien arrosée, le trio arriva très vite à la grande salle de bain des filles où les attendaient Maria et Hannah devant la porte. Elles avaient l’air fâchées, ce qui n’étonna pas les deux garçons. Maria avait des longs cheveux noirs qui lui arrivaient jusqu’au milieu de son dos. Une partie de sa tignasse était attachée par un petit nœud discret. L’autre était attachée par une barrette ornée d’une grande rose blanche en papier. Bien qu’ils soient attachés, il y avait une grande partie de ses cheveux qui étaient mis sur ses épaules et lui recouvraient un peu sa poitrine. Ses yeux étaient bruns et perçants, ce qui donnait l’impression qu’elle lisait dans l’âme de la personne qu’elle regardait. Maria avait un visage enfantin, dont on ne pouvait mettre un âge exact sur son physique et semblait mesurer dans les 1 m 65. Hannah avait des cheveux violets qui ne dépassaient pas ses épaules. Ses prunelles étaient rouges, il devait donc sûrement s’agir de lentilles de contacts. En regardant les traits de son visage, on pouvait estimer son âge à vingt-cinq ans. Elle avait l’air de mesurer 1 m 70. Les deux filles étaient habillée comme l’avait été Tsubaki la veille, ce qui voulait dire qu’elles portaient toutes deux un chemisier rouge provocateur, une longue jupe noire et des chaussures à talons, car c’était la tenue que voulait le chef de l’organisation pour représenter les réceptionnistes.

- Tsubaki nous avait dit 6 h 30, il est 7 h 30 ! Bon sang qu’est-ce que vous avez fabriqué ?

- Ne me dites tout de même pas que vous avez pris tout ce temps pour enfiler vos costumes ? Franchement, vous n’êtes pas sérieux les gars !

- Euh… Excusez-moi, mais je peux savoir qui vous êtes ?

Demanda Tenshi d’une voix un peu intimidée, car le ton fort des filles l’avait un peu refroidie. En entendant la voix de la demoiselle, les deux miss s’approchèrent d’elle pour la regarder. Vincent et Valentin profitèrent de ce petit moment d’inattention pour lâcher Tenshi et courir à contre-sens en criant aux deux filles qu’ils viendraient rechercher leur invitée spéciale dans trois heures.

- Hey revenez ! Bande de froussards, vous allez regretter votre geste !

- Ne t’énerve pas Hannah on réglera cette affaire plus tard, il faut déjà s’occuper de la gamine avant de faire quoi que ce soit d’autre.

- Très bien Maria, je vais suivre ton conseil pour une fois ! Par quoi on commence ?

- Mon prénom c’est Tenshi, mais je ne sais toujours pas pourquoi je suis là, ni qui vous êtes et encore moins de quelle organisation vous faites partie, si vous pourriez m’éclairer avant de faire quoi que ce soit, ça serait sympa de votre part.

- Nous ne sommes que deux réceptionnistes de la team Darkness qui aiment aider ces deux ânes lorsqu’ils sont en difficultés.

- Ils devaient sacrément l’être pour te confier à nous, mais en même temps, que pouvait faire deux hommes pour embellir une jeune fille ? Rien !

- Ce nom me dit quelque chose… Les gens faisant partie d’une team avec un nom aussi obscure ne sont pas des gentils, vous ne faites au moins pas de mal aux pokémons ?

- Tu apprendras qu’ici l’habit ne fait pas le moine et que le noir n’est pas si sombre que tu peux le penser.

- Allez arrêtons de parler et allons te faire belle !

- Oh oui Maria c’est une excellente idée !

- Si vous le dites…

Tenshi n’était pas très emballée à l’idée de se faire belle, car elle se posait de plus en plus de questions dans sa petite tête sans cervelles. Tout d’abord, pourquoi personne ne voulait lui dire pourquoi elle était ici ? Il était évident que son père été célèbre, mais elle, qu’avait-elle à voir dans cette histoire et puis ce n’était pas une raison pour lui faire des cachoteries ! Elle avait enfin apprit l’endroit où elle se trouvait, mais elle n’avait pas l’impression de savoir où le lieu se trouvait exactement, car on ne lui avait dit que la moitié des informations. Un QG d’une team nommée Darkness qui se trouvait à Funsen. La bâtisse était si perdue que cela pour qu’ils ne puissent pas lui dire où elle se trouvait actuellement ? Et puis, qu’est-ce qu’Hannah avait voulu lui faire comprendre en lui disant qu’il ne fallait pas se fier à l’apparence d’une personne ? Cela voulait-il dire qu’il s’agissait tous de sadique habillés en princes ou bien des gens hyper sympa habillé comme des brigands ? Tenshi ne comprenait pas, d’ailleurs, elle ne comprenait plus rien depuis qu’elle était arrivée dans ces lieux qui lui étaient totalement inconnus. Cependant, elle ne pût pas se poser plus de question, car les filles la poussèrent pour qu’elle entre dans la salle de bain, puis elles la forcèrent à se déshabiller et entrer dans un bain qui semblait être encore chaud. En les laissant prendre soin d’elle, le corps de Tenshi se détendit et scintilla très légèrement, ce qui surprit Maria et Hannah. Elles ne dirent rien, tout ce qu’elles se contentèrent de faire, fût de se regarder toutes les deux dans les yeux d’un air qui en disait bien long sur sa façon de penser. Elles avaient compris ce qu’il se passait et pourquoi la jeune fille se retrouvait dans ce QG de fous, mais aussi l’importance des mots qu’il valait mieux ne pas prononcer devant leur jeune invitée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Lun 3 Déc - 18:50

Annonce


Réjouissez-vous mes amis, car le chapitre 7 sera disponible pour le week-end prochain =)
Vous en saurez plus sur Tenshi, mais aussi ferez connaissance avec un nouveau personnage, alors ne ratez pas le prochain chapitre !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Mer 5 Déc - 22:32

Chapitre 7


Shyna continuait de courir à perdre haleine tout en maudissant ce satané Red de ne rien vouloir faire pour retrouver la jeune fille qui devait sûrement être en danger à cause de ce stupide piaf qui s’était endormit. C’était quand même dingue, comment pouvait-elle s’en faire autant pour Tenshi qu’elle avait voulu tuer quelques minutes plus tôt ? Pourquoi ce retournement de situation ? Décidément, elle ne comprenait plus sa façon d’agir. Au bout de quelques minutes de course, elle dû sortir de ses pensées pour freiner au dernier moment pour éviter de percuter Shnyrô. Quant à Flèche, il se posa juste à côté de la femelle en se tenant droit et en ayant l’air très sérieux.
- Shynrô on a un gros problème, tu dois vite nous aider !

- Oui, c’est urgent, il faut que tu fasses quelque chose !

- Et si vous m’expliquiez ce qu’il se passe au lieu de paniquer ?

- Aniki Tenshi s’est faite enlevée !!!

- Quoi ?! Oh mais oui, c’est terrible !

Shynrô était parti prévenir la famille de Shyna comme il le lui avait promis. La discussion avait été très rapide, car sa mère était compréhensive, bien que cela ne l’enchante pas que sa fille parte avec une humaine, mais bon tout ce qu’elle voulait après tout c’était son bonheur et puis, la terrienne ne l’avait pas arrachée de force à son état naturelle, ni menacée de la suivre, ce qui prouvait que cette humaine était bien, même si ça lui faisait mal de le reconnaître et puis, Shyna ne suivait pas n’importe qui, alors cette nana devait sûrement être spéciale ou géniale pour que sa fille parte du clan. Pensant que la principale intéressée allait revenir pour lui dire au revoir, il s’était précipité pour retourner à l’endroit où elle l’avait laissé et il avait eût raison d’attendre, mais au lieu de revenir avec Tenshi, elle revint avec l’Etourmi de tout à l’heure, ce qui lui fit avoir un très mauvais pressentiment. Il avait eût raison de se méfier, car ils lui apportèrent une mauvaise nouvelle. Cependant, ce qui le surprit le plus, fût d’entendre la Miaouss sauvage l’appeler « Grand frère ». Cela faisait des lustres qu’elle ne lui avait plus donné ce surnom, alors vous comprenez à présent pourquoi il était plus choqué d’entendre ce surnom que d’entendre l’enlèvement de Tenshi. Quoi qu’il en soit, la situation était grave et il n’avait pas le temps de se pencher sur un bête détail.

- A part dire « Oh mais oui, c’est terrible » tu n’aurais pas une solution en stock à nous filer pour aller l’aider ?

- Et bien… pas vraiment, il faut me laisser le temps de réfléchir, je ne suis pas un robot.

- On le sait, désolé de te presser, mais on compte tous les deux sur ton intelligence ! Oh ne t’en fais pas, je vous en veux encore à tous les deux de m’avoir humilié et tabassé tout à l’heure, mais nous réglerons cette histoire plus tard, pour l’instant je me tais et fait équipe avec vous pour sauver Tenshi !

- Je comprends votre problème et je ferais tout ce que je pourrais pour vous aider à élaborer un plan pour sauver notre cher Tenshi, mais en attendant, donnez-moi des détails sur les kidnappeurs.

- D’après Flèche, ils étaient habillés comme Red et Brandon. En parlant de ces deux guignols, Red à refuser de nous aider à la sauver, je le déteste !

- Habillé comme Red et Brandon ? Cela ne vous a pas paru étrange les amis ? Je les ai observé tout à l’heure et Red à l’air de tenir à Brandon. Brandon quant à lui semble attiré par Tenshi… S’ils portaient tous les quatre la même tenue, cela voulait forcément dire qu’ils font partie de la même organisation. Dans ce cas, ne pensez-vous pas qu’il essayait de protéger Brandon en refusant de vous donner un coup de main ?

En entendant les sages paroles de Shynrô, Flèche et Shyna se sentirent mal à l’aise, car ils avaient mal jugé Red qui avait préféré se faire passer pour un sale type et protéger la personne qui comptait le plus pour lui.

- Nous, nous sommes trompés sur son compte… Que faire à présent ?

- J’ai une idée !

- Quoi t’a une idée cervelle de piaf ? Ok on t’écoute, mais ne raconte pas de bobards, il s’agit de la vie de Tenshi, ne l’oublie pas.

- Tu me semble trop protectrice pour quelqu’un qui voulait commettre un crime ! Soit, s’ils sont de la même équipe, ils viendront rechercher leurs petites camarades laissés en arrière…

- N’en dit pas plus, j’ai compris. Quels imbéciles nous avons fait… Shynrô, viens avec nous, on aura besoin de toi pour improviser un plan lorsqu’ils seront revenus.

Shyna et Flèche étaient sur le point de s’engueuler à nouveau, mais pensant tous les deux à Tenshi, ils s’étaient bien rattrapés et avaient cessé leur querelle. Flèche avait donc pu partager son idée avec les deux amis. Shyna ne l’avait pas laissé terminer sa phrase, car elle avait compris son plan foireux avant qu’il ne termine son explication. L’idée étant approuvée par tout le monde, le trio se dirigea vers la maison de Tenshi à toutes vitesses pour éviter d’arriver trop tard et de rater le passage des deux brigands. Pendant ce temps, Brandon visitait en vitesse les pièces de la bâtisse pour tenter de trouver la salle de bain. Lorsqu’il l’eût trouvée, il fût soulagé et entra à l’intérieur. La salle de bain était bleu et semblait être tout à fait banale, mais un détail attira le regard du jeune homme. Sur une petite armoire, se trouvait une fontaine petite statue représentant un Artikodin, un pokémon oiseau légendaire de type glace. Poussé par sa curiosité, il s’approcha pour mieux la regarder, puis délicatement, il la saisit et la tourna dans tous les sens jusqu’à la mettre à l’envers, ce qui lui permit de voir une petite inscription gravée « Pour les dix ans de ma fille »

- Pour ma fille ? Tenshi ? C’est trop mignon, mais il faudrait être fou pour offrir un tel cadeau à une enfant… A moins qu’il ne soit le gardien de la famille… Non impossible, je divague ! Je deviens fou, je parle tout seul eheheh. Oh mais qu’est-ce ? Une plume ? Elle a dû se détacher de la statuette, j’espère que je ne l’ai pas casée, quel crétin je ferais si c’était le cas ! Oh c’est étrange, je ne vois aucunes fractures, peut-être était-elle de trop, je vais donc la prendre avec moi, on ne sait jamais, ça pourrait me faire un souvenir de ma chère Tenshi… Va savoir pourquoi, mais quand je l’ai vue pour la première fois, je n’arrivais plus à parler, peut-être parce qu’elle ressemblait trop à Kaya

Il avait vu la plume tomber en remettant la statue dans le bon sens et en la reposant où il l’avait trouvée. Par la suite, il avait trouvé la plume par terre et l’avait ramassée en ayant l’air tout dépité, comme un gamin qui venait de casser son jouet. Il avait tenté de trouver l’endroit où allait la plume, mais il ne le trouva pas, alors c’était la raison pour laquelle il avait décidé de la garder. Tout en la gardant dans sa main et en fermant ses yeux, Brandon venait de replonger dans le passé. Un jour où il se promenait en compagnie de Red à la recherche des badges de la région de Kuragari, il avait croisé une jeune fille aux longs cheveux roses et qui était tout aussi adorable et passionnée par les pokémons que Tenshi. Ils avaient sympathisés et la demoiselle avait rejoint durant cinq mois le duo, puis étant arrivée à destination, elle était partie en lui promettant de lui donner régulièrement des nouvelles grâce au Yôkit, ce qui était dommage, car les deux jeunes gens avaient des sentiments l’un envers l’autre. Après avoir fait leur aveux, ils s’étaient embrassé et c’était la raison pour laquelle il avait eût beaucoup de mal à la laisser partir. Une année après son départ, il avait appris sa mort. Elle avait fait une chute mortelle lors d’une promenade à la montagne. Brandon avait donc de quoi être troublé, de plus, avant de partir, Kaya lui avait assuré que s’il lui arrivait quelque chose en attendant son retour, qu’elle reviendrait parmi les vivants pour le protéger. Ressemblant donc trait pour trait physiquement et mentalement à Tenshi, le jeune dresseur avait de quoi se poser des questions. Cependant, il n’avait pas le temps de s’en poser, car il devait rapidement trouver des indices pour retrouver la jeune fille.

Il soupira longuement, puis il partit en direction du lavabo pour se nettoyer. Lorsqu’il fût propre et qu’il eût volé tout ce qu’il avait besoin : Des serviettes humides, des pansements, du désinfectant, des linges propres et du dentifrice, il quitta la pièce pour se rendre automatiquement dans la chambre de Tenshi dont les couleurs de la pièce laissaient à penser qu’il s’agissait d’une fille, mais aussi d’une passionnée de pokémon vol. En entrant dans le repère de la demoiselle, il eût l’impression de se retrouver dans un temple dédié aux pokémons oiseaux, ce qui l’étonna et lui fit peur en même temps, car il avait le sentiment que cette adoration allait jusqu’à l’obsession et risquait de tourner à la haine et à la destruction si jamais elle ne pouvait obtenir l’un d’entre eux. Une fois sa peur et son étonnement envolés, il se dirigea vers la table de nuit pour y prendre la poké ball de Tenshi et son pokédex qu’il venait de récupérer. Par la suite, son regard se posa sur les traces de pattes d’un pokémon oiseau qui partait de la plante jusqu’à la table de nuit. Etant intrigué par cette vision, il s’accroupit et pencha la tête pour regarder d’un peu plus près ce qu’il voyait et il put constater que celles se trouvant sur le sol étaient des véritables traces tandis que celles sur la table de nuit étaient des fausses, ce qui le fit rire, car il trouvait très amusant le fait qu’un pokémon puisse posséder assez d’intelligence et d’audace pour commettre un tel méfait. Etant accroupit, il releva sa tête et posa sa main sur la poignée du tiroir pour l’ouvrir en rougissant très légèrement tout en redressant un peu son corps être à sa hauteur.

- Pardonne-moi Tenshi-sama, je viole ton intimité en fouillant dans ton tiroir !

S’excusa le jeune homme à haute voix avant de fouiller le meuble. A l’intérieur, il trouva un paquet de mouchoir qu’il subtilisa pour le mettre dans son sac comme les autres objets qu’il avait pris tout à l’heure. Continuant ses recherches, il trouva un journal intime qu’il préféra ne pas lire et reposer à sa place, un paquet de biscuit dont il ne se priva pas d’en manger un ou deux et une épingle à nourrice qui avait sûrement dû être oubliée, mais la découverte la plus frappante qu’il fit, fut de trouver une clé qui possédait un symbole étrange. La trouvant envoûtante et surtout très belle, il se dit qu’elle pouvait servir à ouvrir un trésor fabuleux, alors sans état d’âme, il la plaça avec les autres objets dans son fidèle sac. Il fouilla encore quelques minutes dans le tiroir, mais il ne trouva plus rien d’intéressant, alors il referma le tiroir et se releva entièrement pour se diriger vers la bibliothèque. La balayant du regard, il fût impressionné par le nombre d’ouvrages qui s’y trouvaient, mais aussi par les personnes qui les avaient écrits. Sur tous les bouquins, il était écrit qu’il avait été créé par le professeur avec la participation de Tenshi. Etant curieux de voir ce que la demoiselle avait bien pu écrire avec Hikaru, il se baissa pour en prendre un et le lire.

- « L’évolution »… Hm ça peut-être sympa, voyons voir ce qu’ils ont écrit sur ce sujet complexe et varié ! « Tout d’abord, s’assurer que le pokémon est prêt à accepter l’évolution, par exemple, si vous le forcer à utiliser une pierre ou un objet, il sera incontrôlable à cause d’une grande dose de colère ressentie à votre égard ou bien, il sera triste et déçu et ne vous fera plus confiance. » Tient, je suis tombé sur l’évolution par objet et pierre, Red ferait bien d’en prendre de la graine, c’est vrai qu’il n’a pas été très gentil avec ses pokémons quand il les a fait évoluer… C’était ça ou l’exclusion, avec Red il n’y a pas de juste milieu et pourtant, ils continuent à le servir fidèlement… Ressentent-ils de la tristesse qu’ils ne veulent pas avouer ? A présent je sais, je réfléchirais à deux fois avant de faire évoluer un pokémon ! Merci Tenshi et Hikaru, vous m’avez ouvert les yeux ! Je lirais bien un autre passage ou un autre bouquin, mais je n’ai plus le… wtf une carte ? Qui a bien pu la mettre ici ? Je ne sais pas ce qu’elle représente, mais je vais la prendre, je l’étudierais plus tard.

Tout en étant ému à cause de ce qu’il avait lu, puis en étant surprit, il plia la carte et la mit dans sa poche après avoir rangé la théorie du professeur et de la demoiselle qui risquerait bien de prendre la place d’Hikaru si elle continuait dans cette voie. Il n’avait peut-être pas trouvé grand-chose au sujet de Tenshi, mais ce n’était pas grave, car il avait trouvé pleins d’objets qui lui seraient très utile pour la suite de ses aventures. Pensant qu’il n’avait plus rien à faire ici, il eût envie de partir, mais il ne le fit pas, car un détail venait d’attirer son attention. Un objet semblait briller au salon, alors il s’en alla vers cette pièce et se rapprocha du canapé et de la table basse en fronçant les sourcils, l’air sceptique. Il ne savait pas ce qu’il c’était passé, mais il y avait de la terre sur la table, signe que quelqu’un avait posé ses deux pieds dégueulasses dessus ainsi qu’un bloc note où il était écrit des mots fourbes puisqu’ils ne révélaient pas la vérité, mais plutôt un gros mensonge. Pensant que ce n’était pas la famille qui osait avoir de pareilles vilaines manies, il se dit que c’était peut-être les kidnappeurs qui avaient laissé des traces. Les sales types avaient sûrement dû attendre la miss pour la coincer à un moment où elle ne s’y attendait pas… Grr si jamais il les attrapait, il en faisait de la bouille, car ça ne se faisait pas d’être autant sadique avec une jeune femme fragile. Se reprenant et se remémorant pourquoi il était venu ici, Brandon se baissa et ramassa une chaînette reliée à une griffe qui faisait office de pendentif. Ne comprenant pas la signification de cet objet, il le prit avec lui en pensant le donner à Red, car il apprécierait sûrement le cadeau et en ferait certainement un meilleur usage de lui. Par la suite, il se dirigea vers la cuisine et vida un peu le contenu du frigidaire dans son sac avant de le refermer et de sortir de la maison des Magister. Dès qu’il l’entendit arriver, Red vint à sa rencontre en ayant l’air soulagé de le voir revenir. Avait-il eût peur qu’il lui soit arrivé quelque chose de grave ? Pourquoi pas, après tout, Red était tellement imprévisible qu’avec lui, tout était possible.

- Alors, tu as trouvé des indices ?
- Pas vraiment, par contre, j’ai pu emprunter à long terme des objets utiles, mais aussi très intriguant. Tient cadeau, c’est pour toi.

- Pour moi ? Je ne suis pas du genre à porter ce style de collier, mais il va bien avec mon look. Merci… Je… ça me plait.

- Je sais que tu n’aimes pas quand on te touche, alors, tu vas certainement me dire non si je te propose de te le mettre autour du cou.

- Va te faire foutre et met-moi ce collier !

Red avait l’air très touché par le cadeau de Brandon. Ce n’était peut-être pas grand-chose, mais mit à part son amitié et sa présence, c’était le premier cadeau qu’il lui faisait. Cependant, il s’était très vite reprit et avait presque envoyé chié son ami lorsqu’il avait voulu prévoir l’une de ses réactions. En l’entendant lui ordonner de lui mettre cet objet autours de son cou, Brandon avait été choqué par sa réaction, puis il avait souri et le lui avait enfilé autours de son cou. Lorsque ceci avait été fait, Red s’était retourné et avait essayé de lui dire ce qu’il pensait de leur relation, mais un homme tout vêtu de noir fit son apparition, ce qui fit sursauter les deux compères. Il était si bien recouvert de noir qu’ils ne pouvaient voir que ses yeux vert émeraudes qui brillaient dans la nuit. Face à cet inconnu, Red se mit devant Brandon et regarda l’homme avec un regard méchant.

- Tu as deux minutes pour te présenter. Passé ce délai, je te défonce pigé ?

- Oh mais c’est qu’on avait mauvais caractère ? J’aime les gens qui ont les tripes de me défier ! Je trainais dans le coin et je vous ai entendu discuter… Wow tu es un sacré chanceux cheveux rouges, tu portes autours de ton cou une Griffe Tempête Eclair. C’est un objet très rare.

- C’est fantastique ! Sans le savoir, je t’ai fait un cadeau que l’on fait à un roi ! Pourquoi est-elle si rare ?

- Traversez Thunder Wood et vous le saurez. Tenez, ceci appartient à une jeune fille de votre âge aux longs cheveux roses, elle contient la CS Vol. Corboss !

Après avoir dit ces mots, il sourit, puis il donna la CS à Red. Par la suite, il prononça le nom de son pokémon en le libérant de sa poké ball. Le gros corbeau de ténèbres comprit immédiatement ce que l’homme voulait faire et voulait aller, prit son envol dès que son maître fût dessus. Lorsqu’il eût disparut, Brandon resta un moment sans rien dire, tandis que Red restait perplexe face à la CS donnée par l’inconnu. Il était tellement mystérieux qu’il ne savait pas s’il devait donner cette capsule secrète à la principale intéressée. Il soupira, puis se rendant compte qu’ils étaient enfin seuls, il se retourna pour faire face à Brandon en ayant l’air très sérieux. Cette fois-ci, il était prêt à lui dévoiler toute la vérité et à lui dire combien il l’aimait. Malheureusement pour le jeune homme aux cheveux rouges, l’arrivée de Flèche, Shynrô et Shyna lui fit prendre un vent monumental, car dès qu’il aperçut les trois pokémons, Brandon se précipita vers eux et se mit à leur niveau.

- Bah alors, où étiez-vous passé les amis ?

- Ils avaient oubliés leur pote. Tient Flèche, t’es le pokémon de Tenshi, donc prend cette CS Vol. Quoi ? Qu’est-ce que vous avez à me regarder avec cet air ahurit ? Ah ouais je sais, la Griffe Tempête Eclair.

Le trio avait eût l’air tellement étonné en voyant le collier de Red qu’ils avaient l’air d’avoir figé durant deux minutes, car ils ne bougeaient plus, d’ailleurs aucun ne fit un geste quand Red lança la capsule secrète à l’Etourmi, ce qui fit qu’elle tomba par terre. Après avoir repris leurs esprits, les trois pokémons reprirent vie et ils s’approchèrent de l’objet qu’avait pris Flèche dans sa patte gauche.

- Je ne sais pas où tu l’as trouvé, mais c’est un chouette cadeau pour une ornithologue telle que Tenshi ! Allez pouvoir de la CS Vol vient à moi pour que je puisse t’utiliser !
Après avoir dit ces paroles, Flèche lança la capsule en l’air et la réceptionna avec sa tête. La capsula la traversa sans lui faire de mal, puis elle ressorti de son corps comme elle y était entrée pour qu’un autre pokémon de type Vol puisse l’utiliser. N’en ayant donc plus besoin,


Flèche la prit dans son bec et vola très prêt de Brandon pour pouvoir se poser sur son épaule. Le jeune homme aux cheveux bruns ayant compris l’astuce, positionna sa main en-dessous du bec de Flèche qui la lâcha pour qu’elle atterrisse directement dans la paume de sa main.

- Rend-la à la poupée, j’en ai plus besoin. Tenez-vous prêt les amis, je vous embarque.

Flèche n’avait pas laissé parler les humains, car il savait pertinemment qu’ils allaient revoir sa maîtresse. L’Etourmi s’était de nouveau envolé pour atterrir prêt de ses coéquipiers. Ces derniers lui avait indiqué le nom de l’endroit où ils voulaient se rendre et sans faire de chichi, il les avait pris comme il le pouvait avec lui puis il s’était envolé haut dans le ciel avant de prendre la direction désirée assez facilement et très rapidement grâce à la nouvelle attaque qu’il avait apprise. Se sentant un peu bête de s’être fait planté ici comme des piquets, les deux jeunes gens ne dirent plus rien durant quelques minutes, ce qui permit à Brandon de ranger la CS en lieu sûr. Etant donc enfin seul, Red libéra le rire qui chatouillait sa gorge depuis qu’ils avaient retrouvé la mobilité dans les membres de leur corps paralysé par la stupidité. En l’entendant rire, Brandon fronça les sourcils en ayant pas l’air content.

- Red, je ne trouve pas la situation drôle, alors explique-moi pourquoi tu ris !

- Et bien… C’est toi qui me fais rire, tu avais l’air si idiot avec ta capsule secrète dans ta main que je n’ai pu me retenir plus longtemps.

Brandon fronça une nouvelle fois les sourcils avant de rire aussi, car avec le recul, il s’était rendu compte que sa position était tout à fait stupide. Red ne le laissa pas rire plus de deux minutes, car sans prévenir, il s’approcha de son ami et se mit en face de lui pour le prendre dans ses bras et le relever.

- Red ne recommence pas s’il te plait, tu m’as fait peur ! Je ne m’y attendais pas ! Que me valent autant d’affections pour ce soir ?

- Je… Désolé de te surprendre, je ne voulais pas te faire peur… Dit-moi Brandon, est-ce que… Est-ce que tu aimes une fille ?

- Ah c’est donc pour ça que tu es devenu si proche ! Pour être franc avec toi, je ne sais pas trop. J’aime beaucoup Tenshi, elle remplit mon cœur de joie, mais en même temps, elle le fait souffrir à cause de sa ressemblance avec Kaya. Elle est trop mignonne, mais aussi beaucoup trop bien pour un type pour moi… Pourquoi cette question ? Toi aussi tu aimes quelqu’un et tu ne sais pas comment le lui dire ou bien tu as peur que je te laisse tomber ?

- Je dis oui à tes deux questions… J’aime quelqu’un, mais tu sais comme je suis, je ne sais pas gérer mes émotions… Je me braque et je n’arrive pas à lui dire combien je l’aime

- Cette fille a énormément de chance d’être aimée par un gars comme toi.

- Ce n’est pas une fille

- Pas une fille ? Comment ça ? J’espère que ce n’est pas moi, parce que moi, je ne suis pas gay !

- T’a quoi contre les gays macaque ?

- Toutes les filles les trouvent séduisants et moi, je passe pour un ringard à côté d’eux et puis, ce n’est pas naturel, je ne pourrais jamais sortir avec un homosexuel désolé ! Oh comment ai-je pu être aussi naïf ? J’étais aveugle très longtemps, mais maintenant que je sais qui tu es, j’ai retrouvé la vue et je sais quoi faire.

Brandon avait été si surprit d’entendre que Red n’était pas amoureux d’une fille qu’il n’avait pas mesuré l’impact que pouvait avoir ses paroles sur le cerveau et le cœur de Red. Ce dernier, en l’entendant prononcer de telles phrases, eût tellement mal qu’il lâcha son ami et recula de quelques pas pour donner un coup de pied violent à son ami qui le fit voler et s’encastrer dans le mur de la maison des Magister. Une fois ceci fait, il s’approcha de son ami d’un pas vif et assuré tout en fermant ses poings pour le regarder avec un regard méchant quand il s’arrêta à un mètre de lui. Ne comprenant pas ce qu’il se passait dans la tête de Red, Brandon le regardait avec un regard ahurit tout en ayant affreusement mal au dos et au ventre.

- Tu n’es qu’un idiot et j’ai une folle envie de te refaire le portrait ou même de te faire la gueule, mais je n’y arrive pas. Je ne vais pas m’excuser, tu as fait tout ce chemin avec moi et tu n’avais jamais remarqué que j’éprouvais des sentiments pour un garçon. Tu m’as suivis sans te poser de questions et à présent qu’on a changé de région tu voudrais te défiler parce que je ne suis pas hétéro ? Tu me déçois beaucoup Brandon ! Ce soir on dort chez Tenshi, demain on partira à sa recherche. Bonne nuit !

Sur ces bonnes paroles, il partit fâché se coucher dans le canapé tandis que Brandon était en train de s’enlever du mur où il avait été encastré grâce à un coup de pied qui avait faillis brûler ses vêtements. Le jeune homme aux cheveux bruns ne comprenait pas ce qu’il se passait dans la tête de son compagnon de route. Pour tenter de mieux comprendre ce qu’il lui arrivait, il alla s’asseoir sur le banc devant la maison pour faire le point de la situation. Pourquoi Red lui avait-il avoué son secret alors qu’il avait horreur de ce genre de personne ? S’il ne les aimait pas, ce n’était pas qu’il était homophobe, loin de là, il avait juste peur de ces types, car étant jeune, l’un d’entre eux avait tenté d’abuser de lui plus d’une fois et ça l’avait marqué. En se remémorant ces horreurs, il se rendit compte que Red n’était pas comme eux, qu’il était différent et qu’il avait eût tort de le juger. Pauvre Red, il lui avait fait du mal pour rien, car il avait peut-être des sentiments à son égard. En pensant à cette éventualité, Brandon se senti encore plus mal que tout à l’heure. A vrai dire, Red n’était pas un vilain garçon et puis quand on apprenait à le connaître, on se rendait compte qu’il s’agissait d’un type super sympathique. De plus, avec lui, il se sentait bien et grâce à sa présence, il avait réussi à surmonter sa peine. Oui, grâce à Red, il avait réussi à ne pas se suicider en apprenant la mort de sa chère et tendre Kaya, alors pourquoi le repousser alors qu’il avait fait tant de choses pour lui ? Il avait vécu tant de bons moments avec lui qu’il se rendit compte qu’il ne pouvait le détester et le fuir, alors avant qu’il ne soit trop tard, il oublia ses blessures et se leva précipitamment du banc pour entrer en courant dans la maison tout en refermant d’un coup sec la porte d’entrée derrière lui. Une fois arrivé au salon, il se jeta sur Red et lui fit un gros câlin en pleurant à chaudes larmes tout en lui demandant pardon. Ne pouvant lui en vouloir indéfiniment, Red lui pardonna sa faute et le serra à son tour dans ses bras pour finir par s’endormir avec le principal intéressé dans cette position plutôt cocasse. Quelques heures plus tard dans la matinée du jour suivant, les deux jeunes gens se réveillèrent pour aller piller le frigo. Une fois leur faim rassasiée, ils voulurent partir de la maison, mais un détail qu’ils n’avaient pas vu la veille apparut devant leurs yeux ébahis. Sur un meuble de la cuisine se trouvait une enveloppe format A4 posée sur un livre de poche. Red prit l’enveloppe et l’ouvrit tandis que Brandon le regardait faire avec un regard curieux après avoir pris le livre dans ses mains pour pouvoir le feuilleter plus tard.

- C’est écrit « Pour Tenshi » je ne sais pas ce que tu en penses Red, mais jusqu’à présent, tout ce qu’on a trouvé était pour Tenshi, à croire que tout était prévu d’avance. Qu’est-ce qu’il y a dans l’enveloppe ?

- Des capsules techniques et une étrange flûte vert claire avec un motif de feuille vert foncée, je ne sais pas ce qu’il représente. J’ai vu qu’il était écrit sur le livre « Objets rares », dit-moi s’il y a des informations sur la flûte et surtout, sur ma griffe. Il doit aussi être pour Tenshi, donc il doit sûrement y avoir des informations à propos des objets que nous avons vu tous les deux.

- Attend deux minutes, je cherche… Hm je ne trouve rien pour le moment sur la flûte, mais j’ai vu un détail qui m’a frappé

- Lequel ?

- Une page sur deux il y a des photos représentant un homme et une femme en compagnie du pokémon que l’on peut obtenir avec l’objet trouvé ou avec un objet rare et le pire, c’est qu’ils ont tous les deux l’air heureux de poser sur les photos, de plus, le regard de l’homme ressemble beaucoup à celui de l’inconnu que nous avons vu hier soir. Crois-tu qu’il y aurait un lien entre lui et Tenshi ?

- Peut-être, mais pour être franc avec toi, je m’en tape de Tenshi, ce que je veux savoir c’est les informations importantes qu’il y à l’intérieur !

- Red tu n’es qu’un impatient attend j’allais y venir ! La Glac’plume permet d’obtenir Artikodin, l’Elect’plume Electhor et la Flam’plume Sulfura. L’orbe violet permet d’avoir Mewtwo et avec l’Orbe rose on peut attraper Mew. Attend ce n’est pas fini, j’ai gardé le meilleur passage pour la fin ! La Griffe Tempête Eclair permet d’obtenir Raikou, la Griffe Souffle Lave Entei et la Griffe Ouragan Azuré Suicune. Pour obtenir Celebi, il faut utiliser la flûte qu’on a trouvée dans l’enveloppe, tient c’est drôle il est même écrit dessus la mélodie qu’il faut jouer, c’est trop joli ! Pour Ho-Oh et Lugia, tu le sais déjà, notre patron nous en a déjà parlé.

- Ouaip’s l’Arcenci’aile et l’Argent-aile

- Oui parfait ! Tu as bien retenu ! Il y en a tellement à lire que je ne t’ai lu que le nécessaire. Il est aussi écrit dans le bouquin que les légendaires ne se présenteront que si on place ces objets dans des endroits précis, mais aussi les noms des villes où ils ont élu domiciles…

Brandon était tellement stupéfait par ce qu’il venait d’apprendre qu’il en lâcha le bouquin qu’il tenait dans ses mains. Il avait l’air choqué et tremblait légèrement, de peur ou de colère ? Red ne le savait pas et c’était pour cette raison qu’il était inquiet pour son ami. Qu’avait-il bien pu voir dans le livre de Tenshi pour être dans un tel état ? Un fantôme ? Non ce n’était pas le cas, il en fallait plus pour faire peur à son équipier. Tout en attendant qu’il se calme, il ramassa le livre en restant très calme bien qu’au fond de lui il bouillonnait d’impatience de rencontrer Raikou. Avec lui à ses côtés, il deviendrait très vite le maître incontesté qu’il rêvait de devenir. Malheureusement, il n’eût pas le temps de rêver plus longtemps à ses futures victoires, car quelqu’un sonna à la porte. Sans attendre que Brandon se soit complétement remit, Red eût le réflexe de tout planquer dans le sac du jeune homme aux cheveux bruns pour qui il avait des sentiments. Juste après avoir fait ce geste, Brandon se ressaisit et alla ouvrir la porte en ayant Red qui aurait pu se faire passer pour son ombre tellement il était proche du principal intéressé qui se trouvait à sa gauche. Lorsqu’il ouvrit la porte, les deux amis n’eurent pas le temps de comprendre et de voir ce qui leur fonçait dessus tel des boulets de canons pour les prendre tous les deux dans leurs bras. En faites, ils étaient tellement absorbés par leurs découvertes qu’ils n’avaient pas entendu Vincent et Valentin se poser et descendre de leurs montures volantes respectives pour ensuite aller sonner à la porte et sauter dans leurs bras pour les embêter, enfin plus Red que Brandon, car à chaque fois qu’ils le surprenait et le prenait dans leurs bras, ce dernier perdait sa concentration et retrouvait sa véritable apparence, celle d’un pokémon. Les bonnes vieilles habitudes ne se perdant pas, à cause de la surprise, Red se métamorphosa en pokémon sans le faire exprès.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Sam 8 Déc - 2:53





Chapitre 8

Maria et Hannah étaient aux petits soins pour Tenshi, tellement qu’elle avait l’impression d’être tombée dans un salon de beauté. Après la douche et tous les soins du corps plus un long séchage de cheveux qui donnait l’impression que les deux demoiselles jouaient avec une poupée Barbie taille réelle, puis elles l’avait enfin habillée. Ne sachant pas quel habit lui faire porter pour qu’elle soit la plus jolie, Tenshi dû à nouveau jouer le rôle de la poupée et se laissa faire tout en s’exprimant ou en faisant la grimace lorsque ce qu’elles lui faisaient enfiler ne lui plaisait pas. Ne trouvant pas la tenue idéale, les deux demoiselles proposèrent à Tenshi de porter la tenue d’Eve, mais cette dernière refusa catégoriquement. Bon puisqu’elle ne voulait pas se balader à poil, comment allaient-elles faire pour l’habiller correctement ? Cette question trotta dans la tête d’Hannah et Maria jusqu’à ce qu’une nouvelle idée germa dans la tête de la secrétaire aux cheveux noirs.

- J’ai une idée ! Ne bouger pas je reviens tout de suite ! Tenshi, ne t’en fais pas, je suis sûre que tu vas adorer !

Quelques minutes plus tard, après avoir clamé haut et fort qu’elle avait trouvé la meilleure tenue pour Tenshi, Maria revint avec des habits qu’elle fit enfiler à la demoiselle aux cheveux roses. Les laissant donc l’habiller, la principale intéressée fût plutôt surprise et étonnée en se voyant dans le miroir qui avait été présent durant tout le temps où elle faisait des essayages.

- Alors comment tu trouves ton look ? Plutôt pas mal non ?

- Et bien, je dois dire ma petite Maria que je suis très impressionnée par ta lucidité, je commençais à désespérer, mais je ne pense pas que ça soit la faute de Tenshi si nous n’avons séché jusqu’à présent. Tenshi, tu es ravissante, tu vas faire fondre le cœur de tous les hommes de la team et peut-être même celui de maître Marc ! Ihihih.

- Maître Marc déteste les fêtes, d’ailleurs ça se voit bien à son air et à ses gestes qu’il s’ennuie, mais s’il sait qu’une jolie fille sera présente à son anniversaire, je suis sûre et certaine qu’il fera l’effort de se déplacer pour te voir !

- Vraiment ? Vous trouvez ? J’aime bien, mais… J’ai un peu froid, je me sens presque dénudée avec les habits que vous me faites porter !

- C’est normal chérie, mais ne t’en fais pas tu vas t’habituer très rapidement à ta nouvelle tenue.

- Les trois heures sont passées, on pourra tout de suite faire un essai avec ces deux abrutis de collègues eheh tu vas faire des ravages, je le sens !

Tenshi eût un faible sourire en ayant du mal à les croire. Tout de même, elle avait tort de ne pas leur faire confiance, car Maria et Hannah avaient raison, elle était nettement plus jolie dans sa nouvelle tenue que dans son ancienne. Elle portait à présent un t-shirt rose à bretelles, un short noir, des chaussettes aussi noires, mais qui étaient légères et allaient jusqu’à ses genoux ainsi qu’une paire de chaussures un peu étranges. Leur étrangeté ne faisait pas tâche, au contraire, ça s’assortissait bien avec ses habits. Etant donc enfin prête, Tenshi sorti avec les deux filles de la salle de bain tout en se demandant où les secrétaires allaient placer ses anciens vêtements, car elle ne voulait pas qu’ils soient jetés. Elle ne les connaissait pas très bien, mais elle était sûre qu’avec les deux miss ses habits ne risquaient rien. Comme prévu, Valentin et Vincent les attendaient en ayant l’air impatient de voir à quoi allait ressembler leur invitée surprise. Quand ils purent enfin poser leur regard sur son corps, les deux inséparables compères eurent le souffle coupé durant quelques minutes.

- Vous êtes des sadiques avec Brandon les filles !

- Ouais vous êtes vraiment trop tordues ! Elle ressemble traits pour traits à la fille que nous a souvent décrite Brandon quand il était amoureux de Kaya.

- ça ne répond pas à la question !!!

- Tenshi, c’est l’ange de la team, quoi qu’elle porte, elle sera toujours aussi mignonne

- Oui même si j’ai l’impression qu’il manque quelque chose à sa tenue… Un chapeau peut-être ?

- C’est pas parce que tu aimes les chapeaux que la tenue de Tenshi n’est pas terminée parce qu’elle n’en porte pas imbécile de plante verte ambulant !

- Vincent, Valentin ne vous chicaner pas pour si peu s’il vous plait. C’est un jour de fête ne l’oubliez pas.

En disant ces paroles, Tenshi leur avait fait un grand sourire tout en prenant la main des deux hommes dans les siennes, ce qui les surprit et les firent se taire. Ils avaient profité des trois heures de battements pour compléter un plan foireux et pour s’entrainer à résister au charme de la demoiselle, mais ça n’avait servi à rien, car ils ne pouvaient rien faire contre le grand sourire de la demoiselle qui était si chaleureux, si réconfortant qui ne donnait pas envie de lui faire du mal et pourtant, ils le devaient. En la voyant agir de cette façon avec les deux garçons, Hannah soupira puis elle plaça sa main sur l’épaule de la jeune fille aux cheveux roses.

- Si Tenshi est l’ange de la team, traite-la comme tel Vincent !

- Oui ne la salis pas et soit gentil avec elle, après tout elle est notre invitée n’est-ce pas ? Elle ne gardera peut-être pas très longtemps ce statut, mais n’oubliez pas qu’il s’agit d’une fille.

- Hein ? C’est quoi ce charabias ? Vous savez tout comme moi qu’elle n’est pas humaine, alors pourquoi la protéger ?

- Oui c’est vrai, pourquoi ? Vous avez pourtant dû découvrir son secret durant son bain, alors pourquoi ? Je veux savoir !

- Parce qu’elle est cool et qu’elle est nous a bien fait rire, de plus c’est notre model et puis, maître Marc va la voir, il faut qu’elle continue d’être belle.

- Bon ce n’est pas tout les bouffons, mais vous avez sûrement mieux à faire, de plus elle ressent des sentiments comme vous et moi, continuez dans cette voie et vous allez tellement l’effrayer ou la faire pleurer à cause de votre manque de tact que vous allez gâcher la fête.

- Rah la la les filles toutes les mêmes ! Allez vient par-là toi !

- NON !

La conversation s’était envenimée et le ton était monté du côté des deux duos et plus ils haussaient la voix, moins la demoiselle comprenait ce qu’il était en train de se passer. Cependant, lorsqu’elle apprit qu’elle n’était pas humaine, elle avait lâché les mains des deux jeunes hommes et avait perdu son sourire, de plus, elle s’était défaite de l’emprise d’Hannah sur son épaule et s’était mise de côté en ayant l’air complétement perdue. Si elle n’était pas une humaine, qu’est-ce qu’elle pouvait bien être ? Si elle était un monstre pourquoi ses parents ne lui avaient jamais rien dit ? Avaient-ils peur de sa réaction ou bien avaient-ils si honte d’avoir engendré un monstre qu’ils ne voulaient pas en parler ? Ces questions, elle devrait les poser à son père une fois qu’elle l’aurait retrouvé et tabassé. Tenshi n’eût pas le temps de se poser plus de questions sur elle-même, car Vincent lui parla sèchement et attrapa son poignet. Pour l’attirer à lui, mais elle refusa en tapant sur sa main pour le faire lâcher prise.

- Non mais tu te prends pour qui ? Je ne suis pas ton chien ! Merde j’ai un cœur moi aussi et des sentiments, même si je ne suis pas totalement humaine comme tu le prétends, j’ai encore droit au respect sale type !

- Calme-toi, tu te fais du mal en refusant de venir avec nous.

- Comment je peux me calmer avec des crapules telles que vous ? Faites-moi des excuses et je pourrais encore vous pardonnez !

- M’excuser ? Et pis quoi encore ?! Cotovol Poudre Dodo ! Et hop, voilà comment je calme les filles qui ne sont pas sages ! Quoi ? Vous voulez aussi que je vous calme ? Allez vient Val on y va !

- Qu’est-ce que vous allez faire avec Tenshi ?

- La mettre dans un endroit sympa pour lui donner la force nécessaire pour qu’elle vive plus d’une année sans prendre de médicaments et lorsqu’elle sera réveillée, on montera avec elle dans la salle des fêtes pour la présenter au patron.

Tenshi s’agitant beaucoup trop pour Vincent, il décida de la calmer en libérant son Cotovol de sa poké ball et en lui ordonnant de lui envoyer une poudre soporifique pour qu’elle s’endorme en la montrant du doigt. Sachant que ce n’était pas dangereux, les deux filles ne firent rien pour l’empêcher de neutraliser la demoiselle. Cependant, une fois le pokémon renvoyé dans sa prison électrique et que la jeune fille se fit prendre dans les bras de Valentin, Maria ne put s’empêcher de poser la question existentielle à laquelle Valentin répondit tout de suite. Comprenant qu’ils n’agissaient que pour le bien de Tenshi et de leur chef, les deux demoiselles les laissèrent partir avec la jeune fille aux cheveux roses avant de partir chacune de leur côté en espérant que tout ce passerait bien pour leur model. Ayant donc enfin récupérer leur poupée, les deux compères durent faire tout un détour pour éviter les invités et conduire Tenshi à bon port au sous-sol, dans une pièce camouflée dont l’extérieur de l’entrée se fondait avec le reste du décor et donc, elle n’était visible que pour ceux et celles faisant partie de la team Darkness, car ils savaient où se trouvait le laboratoire. En débarquant dans la pièce, tous les regards des hommes en blouses blanches se dirigèrent vers le corps endormit de Tenshi.

- Salut la compagnie on vous amène de la visite !

- Ouais mais attention, ne faites pas de gestes brusques, ni d’expériences sur elle, tout ce que vous devez faire, c’est lui donner de la force et de l’énergie pour qu’elle puisse à nouveau prendre sa forme initiale, celle d’un pokémon. Par contre, je vous conseille de ne rien dire de blessant devant elle, car elle a un caractère plus humain qu’animal, alors considérer cette fille comme une humaine tout à fait ordinaire, car elle est sauvage et a mauvais caractère quand elle sait qu’on la traite plus bas que terre ou bien qu’elle sait qu’on lui cache des informations. Quand vous aurez terminé de nous la réparer, vous nous appelez, vous connaissez notre numéro.

- J’ai déjà du mal à communiquer avec ma fille, alors si je dois faire gaffe à ce que je dis, je sens qu’on va bien se marrer… Très bien, ne vous inquiétez pas pour elle et partez faire la fête l’esprit tranquille, on s’occupe de tout avec mes cinq assistants… euh collègues eheheh

Ceci étant donc fait, Vincent et Valentin s’en allèrent et prirent la sortie de secours pour aller chercher deux membres importants qui se trouvaient actuellement à Fleuri Bourg. L’anniversaire ne commençant qu’à midi pile, ils avaient largement le temps d’aller les chercher sans stresses. Pendant le temps où les deux zigotos s’absentaient, un homme avait mis le bordel dans sa penderie, car il ne savait pas quoi mettre pour se présenter devant ses invités. Franchement, il n’était pas sérieux, c’était aujourd’hui son anniversaire et il allait sûrement être en retard, ce qui normalement aurait dû l’exaspérer au plus haut point, encore plus que d’aller à cette fête stupide où il allait encore s’ennuyer comme à chaque années où Tsubaki, Maria et Hannah se chargeaient de l’organiser, mais durant ce jour de gloire, il avait décidé d’être relaxe et de ne pas s’énerver pour si peu. Ne trouvant pas de tenues qui lui plaisaient, il décida de se montrer devant les gens avec les habits qu’il portait presque tous les jours et qui le faisait beaucoup ressembler à N des versions Noire et Blanche, d’ailleurs il avait les mêmes cheveux et yeux que ce dernier. Etant l’un des descendants de cet illustre personnage, il était tout à fait normal que les filles craquent pour lui et qu’il soit doté d’un esprit très brillant ainsi qu’une âme de chef.

Une fois prêt, il sorti de la pièce où il venait de ce changer pour se rendre à la fête, mais au dernier moment, il se rendit compte qu’un pokémon manquait à sa ceinture. Etant donc un bon prétexte pour être encore plus en retard et ne pas aller à la fête, il fit aussi tout un détour pour se rendre au sous-sol. Une fois qu’il fût arrivé à l’endroit précis, il chercha sa voiture privée sur le parking. Bah oui, monsieur n’allait tout de même pas se fatiguer et aller à pied jusqu’au centre pokémon qui était assez éloigné du QG. Lorsqu’il l’eût trouvée, il l’ouvrit et entra à l’intérieur pour se rendre par la suite en un rien de temps au centre pokémon. Il discuta un quart d’heure avec l’infirmière Joëlle, bloquant donc l’accès aux autres dresseurs, il se fit légèrement insulter, mais il s’en fichait éperdument, car aujourd’hui, c’était sa fête et il avait tout les droits. Une fois son pokémon récupéré, il grimpa de nouveau dans sa superbe voiture pour retourner dans son QG, sans se soucier du danger, comme s’il était un dresseur tout à fait banal qui rentrait chez lui après avoir fait soigné son fidèle compagnon de route au centre pokémon. Après s’y être prit à plusieurs reprises pour se parquer, car cela ne faisait que depuis quatre ou cinq mois qu’il avait eût son permis en ayant eût aucun scrupules à tricher sur son âge pour être sûr de n’avoir pas des ennuis supplémentaires avec la police.

Donc notre ami s’étant enfin parqué, il n’avait plus d’excuses pour échapper à la corvée qui l’attendait. Tout en trainant les pieds, il se dirigea vers la sortie, mais par chance, il entendit des bruits venant du laboratoire qui le firent sourire. Voilà un autre prétexte parfait pour se défiler. Sans faire de bruits, il se dirigea vers l’entrée secrète et y pénétra en tentant de ne pas se faire remarquer. Une fois qu’il fût à l’intérieur, il fût plutôt surprit par la scène qui se trouvait devant ses yeux et il avait du mal à se retenir de rire. Il ne savait pas ce qu’il c’était passé, mais ce n’était pas grave, car le principal était qu’il s’amusait bien, ce qui changeait des anniversaires ordinaires. Pendant ce temps, les scientifiques avaient plongé le corps de Tenshi dans une grande boite transparente et remplie d’un liquide verdâtre et étrange. Les hommes placèrent des câbles sur la caisse en verre et une fois que tout le système fût bien branché, ils envoyèrent à la demoiselle des ondes qui se mélangèrent à l’étrange substance pour lui permettre de se régénérer. Une demi-heure plus tard, Tenshi revint à elle et ne sachant pas ce qu’elle faisait là, elle paniqua et utilisa sans le vouloir l’attaque Phytomixeur qui fit exploser la boite en verre dans laquelle elle était retenue prisonnière. L’eau et le verre brisé blessèrent quatre scientifiques, qui sortirent précipitamment de la pièce pour aller à l’infirmerie, et fit de sacré dégâts au laboratoire, le mettant sans-dessus-dessous. Se rendant compte de ce qu’elle avait fait, Tenshi pleura en étant choquée par ce qu’il s’était passé et aussi parce qu’elle n’avait pas voulu faire de mal à ces employés qui ne faisaient que leur travail. Se ressaisissant, elle lança un regard noir aux scientifiques rescapés de l’attaque imprévue pour les dissuader de s’approcher trop près d’elle, car elle était en colère contre eux, mais elle avait aussi peur d’elle-même et des dégâts qu’elle pourrait leur causer à nouveau si jamais ils essayaient de l’enfermer dans une autre boite.

- Allons mademoiselle calmez-vous, il n’y a pas eût morts d’hommes tout va bien !

- Que je… me… calme ?! Vous plaisantez j’espère ?! Vous avez vu dans quel état je suis ? Vous avez vu ce que j’ai fait ? Comment pourrais-je me calmer ? Je suis devenue un monstre ! Je ne pourrais plus jamais me présenter devant mes amis ! Snif mais qu’est-ce qui m’arrive ?! Qu’est-ce que je fais là ? Je suis complétement perdue !

- Tant de questions à la fois, ça fait beaucoup…

- Et alors ? Qu’est-ce que ça peut bien vous faire ? Je ne vous ais pas demandé d’y répondre

- Oui, pardonnez-moi, je suis confus… Hein ? Pourquoi je m’excuse, je ne vais pas m’aplatir devant une sale morveuse telle que vous !

- Une sale morveuse ? Oh c’est plutôt vexant, surtout pour une jeune femme de ma trempe !

- Oui p… ARRETE DE TE PAYER MA TÊTE !!!

- Chef calmez-vous !

- Oui souvenez-vous de ce que nous a dit Vincent !

- Reprenez-vous sinon vous allez faire un meurtre et ce n’est pas le but !

Le chef des scientifiques ne semblait pas comprendre l’incompréhension de Tenshi, car pour lui, c’était tout à fait normal de recevoir ce type de patients dans son laboratoire. La demoiselle se sentant perdue et persécutée, se défendait comme elle le pouvait et malheureusement, ça n’avait pas l’air de fonctionner, car l’homme commençait à s’énerver, car il pensait qu’elle se moquait de lui. Au bout de cinq minutes, il péta un câble et déversa sa rage en criant sur la demoiselle qui eût peur et trembla comme une feuille tandis que les deux collègues du scientifique le retenait par les épaules tout en le dissuadant de tuer la demoiselle qu’ils devaient garder en vie pour Vincent et Valentin. Se rendant compte qu’il devait rester calme et ne pas brusquer la jeune fille aux cheveux roses, se ressaisit et prit sur lui pour redevenir zen comme il l’avait été tout à l’heure. Voyant que le supérieur s’était calmé, les deux hommes le lâchèrent et s’approchèrent gentiment de Tenshi pour lui tendre un paquet de mouchoir qui fût vidé en dix minutes. Le jeu étant enfin calmé, les deux soi-disant collègues de Bluno s’écartèrent pour laisser les laisser reprendre leur discussion.

- On vous a emmenée dans cette salle secrète pour vous régénérer et vous permettre de vous transformer à nouveau en pokémon. Lorsque vous pourrez à nouveau le faire, d’après Vincent vous n’aurez plus besoin de prendre de médicaments durant une année. Ne vous en faites pas pour vos amis, ils comprendront.

- Dans ce cas, vous m’avez sauvée ? Merci beaucoup !

- Hey lâche-moi, je n’ai pas dit que tu devais me remercier !

- Ahahahah vous êtes vraiment comiques tous les deux, vous m’avez bien fait rire ! Ahahahah

Lorsqu’elle avait compris qu’elle irait mieux durant une année et qu’elle n’allait pas avoir de problèmes avec ses amis, la jeune femme avait sauté au cou de Bluno. Ce dernier ne voulant pas qu’elle le remercie, essayait de la faire lâcher prise et bougeait dans tous les sens, ce qui fit mourir de rire Marc qui ne put se retenir plus longtemps et révéla par la même occasion sa présence. Ne s’attendant pas du tout à le voir surgir de nulle part, Tenshi eût peur et lâcha l’homme, puis elle se prit les pieds dans un câble mal rangé et tomba sur les genoux ainsi que sur ses mains, car elle les avait mises en avant pour tenter d’amortir sa chute. Quant au scientifique, il sursauta et recula immédiatement, car il ne voulait pas avoir de problèmes avec le big boss. Le principal intéressé sourit, puis il s’avança pour s’approcher de la demoiselle en ignorant complétement Bluno. Lorsqu’il fût enfin devant la demoiselle, il s’agenouilla à son tour pour mettre sa main sur le dos de la demoiselle pour la pousser vers lui, Etant surprise, Tenshi essaya de se rattraper à quelque chose pour ne pas tomber et la première chose qui lui tombait sous la main était le cou de Marc. Se retrouvant donc très proche de l’inconnu en ayant une main agrippée au col près de son cou et son autre main par terre vers le genou droit de l’homme, Tenshi se senti très stupide. Quant à l’homme, il continuait de garder son sourire de tout à l’heure en ayant une main posée sur l’épaule de la demoiselle tandis que l’autre restait posée sur celle de la jolie jeune fille qu’il ne voulait pas laisser s’enfuir, car il voulait la garder pour lui.

- Ne soit pas effrayée ma belle, je n’ai encore mangé personne, quoi que, toi, j’aimerais bien te croquer eheh. Tu es une nouvelle dans la team ou bien tu es une expérience de Bluno ? Quel est ton nom ma douce ?

- ….

- Allez ne soit pas timide et dit-moi ton nom s’il te plait

- V… Vous m’avez vraiment surprise… Vous déboulez dans une pièce comme un fantôme et vous m’avez mise dans une situation très embarrassante. Je suis choquée, c’est la première fois que je me retrouve ainsi dans les bras d’un homme… d’un homme travaillant dans une organisation dont le nom fait penser qu’il y a beaucoup d’obscurité à l’intérieur, je ne peux donc avoir confiance en vous et vous demanderais de vous retirer si ce n’est pas trop demandé.

Tenshi n’osait pas parler, car il était beau, mais en plus il avait un air mystérieux, presque hypnotique qui l’empêchait de prononcer un seul mot. Cependant, ces encouragements arrivèrent à délier sa langue qui étonna et choqua par la même occasion le chef de la Team Darkness qui ne s’attendait pas du tout à ce qu’elle lui dise tout ce qu’elle avait sur le cœur. Toutefois, il ne perdit pas son sourire pour autant, car il appréciait les gens qui avaient le cran de lui dire en face ce qu’ils pensaient de lui sans se soucier des conséquences qui pourraient leur être fatal à cause de son statut de leader au sein de son organisation.

- Je constate avec bonheur que tu n’as pas ta langue dans ta poche, il est rare de trouver des personnes franches de nos jours, tu iras loin avec une telle qualité, mais fait tout de même attention à ne pas dépasser les limites du raisonnable. Il est vrai que je n’ai pas été très gentleman avec toi dès notre première rencontre, mais à mes yeux, il n’y avait rien de déplacé. Ne soit pas si farouche, je ne suis pas un sale type qui viole les filles dès que mon regard se pose sur leurs corps.

- Si vous le dites… Je m’appelle Tenshi Magister.

En entendant ces paroles, Bluno toussota pour faire comprendre à Marc qu’il n’était pas impossible qu’il en ait violé une ou deux, mais il fût vite reprit par le regard noir que lui lança discrètement le jeune homme et qui lui fit prendre conscience qu’il avait encore du boulot à terminer. Après avoir salué tout le monde avec un signe de la main, il se dirigea au fond de la salle avec ses deux collègues pour bosser sur un projet qu’ils n’avaient pas eût le temps de terminer. En entendant le nom de la jeune fille qu’il tenait dans ses bras, Marc perdit un moment son sourire, ce qui inquiéta la jeune fille qui ne savait pas ce qu’elle avait dit de mal pour qu’il prenne un air si sérieux. Après l’avoir bien observée, il soupira, mais la demoiselle ne savait pas s’il s’agissait d’un soupir de soulagement ou bien un soupir agacé ou pire, un soupir de désespoir, ce qui la faisait se sentir mal à l’aise.

- Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi vous me regardez avec tant de froideurs ? Je porte un nom interdit ? Un mot de passe ? Tenshi Magister et paf une porte secrète menant à un trésor fabuleux s’ouvre ! Ou encore mieux : Ne prononcez pas le nom Tenshi Magister sinon la peste vous frappera ! Bah quoi ? Je ne sais pas moi, j’invente à moins que vous ne vous attentiez pas à voir débarquer la fille de Serena et Akitô Magister dans le QG…

- Il y a longtemps que la team Darkness aurait été ruiné ou décimée par la peste, car ce n’est pas la première fois que j’entends ce nom circuler dans les couloirs, mais pour être honnête avec toi, je ne m’attendais pas à trouver la fille de l’homme le plus célèbre qui jadis aida sa meilleure amie à sauver le monde. Tout deux devinrent des héros, c’est plus qu’un honneur que de t’avoir en face de moi. En faites, pour continuer mes confidences, je te pensais beaucoup moins jolie, c’est la raison pour laquelle je ne t’avais pas reconnue. J’avais envie de m’offrir un beau cadeau en envoyant mes sbires kidnapper ton père pour mettre la main sur des informations que seul lui possède…. Ce n’est pas grave, ta présence est plus agréable que la sienne. Par contre, je ne savais pas que sa fille était un pokémon, de quel type es-tu ? Oh et pis non ne répond pas à ma question, à présent que tu m’appartiens, j’aurais tout le temps de le découvrir. Je crois que j’en ai trop dit, je n’ai plus besoin de me présenter, je m’appelle Marcus Circus, appelle-moi Marc, je préfère.

- QUOI ? C’EST VOUS LE CHEF ??? Je ne le savais pas ! Je ne suis pas une encyclopédie, je ne sais pas quelles informations vous voulez obtenir, mais sachez que je ne vous les donnerais pas, de plus, vous pouvez faire une croix sur moi, car je n’appartiens, pour le moment, qu’à mon père et c’est bien regrettable.

- Pourquoi ?

- Il a laissé… Ce ne sont pas vos affaires ! Lâchez-moi à présent, je ne vous ais pas demandé autant de familiarités.

- D’accord, c’est ton choix.

Marc avait bien rit en entendant les paroles stupides de la demoiselle qui voulait savoir pour quelle raison il avait eût ce regard froid. Il avait tenté de lui expliquer le plus calmement possible la situation, mais la demoiselle s’était légèrement emportée, ce qui était tout à fait logique. Même s’il gardait son calme, Marc n’avait pas du tout apprécié de s’être prit un râteau, car d’habitude, il n’avait aucun mal à obtenir ce qu’il voulait de la gente féminine, alors pour se venger, quand elle s’y attendait le moins, il la lâcha à sa demande en la poussant en arrière, ce qui fit qu’elle se retrouva la tête en bas et les pieds en l’air, ce qui ne plus pas à la demoiselle, encore moins quand le chef ricana avant de se mettre debout pour reculer de quelques pas pour pouvoir mieux admirer la fille d’Akitô.

- Tu sais que même en ayant l’air débile tu restes très mignonne ? Nos scientifiques ont créé un tout nouveau modèle de poké ball, il s’agit de la poké ball de soutient, elle nous permet d’avoir un pokémon de plus dans son équipe. Cette poké ball a été conçue pour contenir un pokémon TMCP, cette abréviation veut dire : Tout le monde veut changer de peau. Il s’agit d’une ancienne émission de radio qui a été abolie, car elle causait beaucoup trop de dégâts sur le cerveau des monstres de poches. Les ondes de cette chaîne permettaient aux pokémons de pouvoir prendre une apparence humaine pour pouvoir encore mieux protéger son maître. C’était l’ancien boss qui avait créé ce projet diabolique pour pouvoir contrôler encore plus facilement les pokémons et en faire de parfais esclaves dociles.

- C’est horrible ! Heureusement que plus aucuns pokémons n’a à subir une telle torture psychologique ! Votre ancien boss était cruel !

- En effet, c’est terrible… les pokémons qui pouvaient se transformer en humains se fondirent dans la masse des gens tout à fait ordinaire pour vivre en paix. Etant devenus rares, il était tout à fait normal que nos scientifiques fabriques ces poké balls personnalisées, car les TMCP n’ont pas le bon ADN pour entrer dans une poké ball normale. Elle est identique à la Master Ball et tu sais quoi ? Tu es une TMCP ! Sais-tu comment je l’ai découvert ? Il y avait des briques de verres par terre que mes hommes n’avaient pas terminés de ramasser, or ici il n’y a que les pokémons qui sont placés dans des cages de verres ou de plexiglas en attendant qu’ils se fassent analyser par les scientifiques ou donné aux membres de la team. Cela fait bientôt un quart d’heure que nous parlons tout les deux, j’espère que tu aimes courir et jouer au gendarme et au voleur… Je te donne dix minutes d’avance. La fête commence à midi pile, le jeu prendra fin à midi dix, parce que si j’ai plus de retard, Tsubaki va me faire un scandale. Bien tu es prête ? 3, 2,1 go !

Pendant qu’elle l’écoutait parler, Tenshi s’était relevée et le regardait avec un regard attentif tout en ouvrant grand ses oreilles pour ne pas oublier une seule phrase, car ce qu’il était en train de lui révéler était assez important. Tout de même, leur ancien patron devait être sacrément dérangé pour avoir envie de réduire les pokémons humanoïdes à l’esclavage. Heureusement qu’il n’était plus là, sinon elle aurait tout fait pour lui faire regretter son geste. Même si ça lui faisait du mal de se l’avouer, elle trouvait que ses parents avaient bien fait de la protéger en l’empêchant de sortir. Bon elle avait beaucoup souffert psychologiquement de ne pas pouvoir jouer avec d’autres enfants ou de partir en voyage initiatique avec son propre pokémon, mais avec le recul, elle se dit que ce n’était pas une catastrophe, car elle avait pût connaître le professeur Hikaru et partager des moments magiques que peut-être aucun autres adolescents n’avaient pu encore vivre. Malheureusement, cet avantage était devenu à présent un inconvénient, car elle n’avait pas beaucoup d’endurance, mais ne voulant pas devenir le pokémon d’un malfrat, la demoiselle compenserait ce manque par la ruse.

Tout de même, Tenshi avait été estomaquée lorsque le boss avait deviné du premier coup d’œil qu’elle était un pokémon et d’après ses dires, pas n’importe lequel puisqu’elle était rare. Lorsqu’il donna enfin le top départ pour que Tenshi puisse s’enfuir, cette dernière s’élança avec une rapidité déconcertante vers la porte de sortie pour tenter d’échapper à son poursuivant qui la regardait prendre de l’avance en ayant un petit sourire aux lèvres. Il aurait pu l’attraper tout de suite avec la poké ball de soutient vide qui se trouvait à sa ceinture, mais il ne l’avait pas fait, car il voulait voir de ses propres yeux ce qu’elle était capable d’accomplir pour éviter de devenir sienne, de plus, le jeu allait être très marrant, surtout si elle croisait les invités de Tsubaki ou se retrouvait coincée dans la salle où allait se dérouler sa fête. Si elle mettait de l’animation, il n’en serait encore que plus ravit, car grâce à cette fille, il s’amusait enfin à l’un de ses anniversaires et il avait aussi envie que les autres s’amusent et gardent un bon souvenir de ce jour unique où pour la première fois il allait devoir courir après son cadeau pour pouvoir l’obtenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Sam 8 Déc - 3:03

Annonce

Le chapitre 9 ne sera posté que si les rares personnes qui lisent ma fic me dise par mp ou à la suite de mon message s'ils aiment la suite et surtout, s'ils ont deviné quels pokémons sont Tenshi et Red. C'est facile, mais je ne ferais rien tant que je n'aurais pas eût une seule réponse. Sur ce, merci beaucoup à ceux ou celles qui suivent ma fic =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Lun 10 Déc - 0:15

Annonce 2

Pour ceux qui essayent de chercher quels sont les pokémons Tenshi et Red. Pour Tenshi, il faut chercher dans les pokémons de type plantes et pour Red, il faut chercher les pokémons de types feu. Il faut chercher entre la 3ième et 5ième génération =) En attendant que vous trouviez, j'ai prévu de faire un petit hors-sujet spécial Noël en espérant arriver à le terminer à temps ^.^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Mar 21 Mai - 1:02

Après une longue attente, voici enfin la suite =)

Chapitre 9


En se transformant en pokémon, Red devint un Brasegali, dont les longs poils sur sa tête et sur son torse avaient pris la couleur de ses cheveux, donc rouge foncés. Sa taille n’ayant pas changé, son sac à dos tenait toujours sur ses épaules et son collier tenait toujours bien en place sur son cou, en faites, c’étaient les seules choses qui ne s’étaient pas métamorphosée sur son corps lorsqu’il avait pris sa forme initiale. En le voyant désemparé et pas très à l’aise, Vincent et Valentin ne purent s’empêcher de rire tandis que Brandon s’était écarté des bras des deux jeunes hommes et se tenait prêt à intervenir si jamais les retrouvailles tournaient à la catastrophe.

- Alors mon poussin comment tu vas ?

- Ohhh mais regarde-moi ça Val, le maître du poussin lui a enfin mit un collier

- ça semble logique, il lui appartient ! Hey comment veux-tu qu’ils te le rendent Brandy ? Il n’y a aucune inscription sur la plaquette pour indiquer où il faut le rapporter s’il se perd

- Arrêtez de l’embêter ! Je ne suis pas son maître et vous êtes vils, vous profitez qu’il ne puisse pas parler pour vous moquer de lui !

- Oh Brandon que tu es ignorant !

- Oui, tout le monde sait que les pokédex de la région de Funsen on la fonction « traduction » !

- Euh je… oui peut-être… je ne suis plus trop sûr de rien, dans ma vie, il m’arrive pleins de choses étranges, j’ai des fois l’impression de rêver

- Et bien à présent, tu peux être persuadé de le savoir ! Bon tu nous donnes combien pour l’information ?

- La ferme ! Cassez-vous sinon je vous explose à coup de poings, je vous réduis en cendres à coup de pieds brûleurs et je vous bouffe pour mon prochain déjeuner !

Vincent et Valentin se moquaient sans retenues des deux jeunes hommes. Avaient-ils oublié que Red aurait dû être le chef de l’organisation s’il n’avait pas donné sa place à Marcus ? Sûrement, sinon ils auraient eût plus de respects envers eux. Au bout de quelques minutes, Brandon en eût marre de les entendre parler et leur dit d’arrêter, mais ça ne suffit pas, de plus, il se fit ridiculiser, car il n’était pas sûr de lui, il ne savait pas s’il avait rêvé ou non la dernière fois qu’il avait compris les paroles d’un pokémon et puis, le professeur Hikaru ne lui avait pas donné d’informations concernant l’utilisation de son nouveau pokédex, de plus comment étaient-ils au courant ? Ils n’étaient pourtant pas en possession d’un objet aussi technologique… La réponse à cette énigme était simple. Bossant sur les deux régions, ils avaient, un jour, affronté un dresseur de la région de Funsen et son pokédex s’était mis à traduire ce que disaient ses pokémons au plein milieu du match, ce qui avait drôlement surprit les deux acolytes. Red, quant à lui, n’avait pas du tout apprécié ce qu’ils avaient fait à son ami et c’était la raison pour laquelle il avait exprimé sa façon de penser, qui avait été traduite par le pokédex de Tenshi. Ne sachant pas que ce n’était pas le sien qui avait traduit la gentille phrase de Red, Brandon avait plongé sa main dans la poche où il avait rangé ce qui appartenait à la jeune fille et avait été fortement étonné de constater que ce n’était pas le bon appareil qui s’était mis à fonctionner.

- Tu vois ? J’avais raison ! Par contre, c’est la première fois que je vois un pokédex de couleur vert, il me plait bien, je le trouve très beau.

- Normal, tu aimes tout ce qui est vert, décidément, Valentin, tu ne changeras jamais !

- Mais ce pokédex n’est…

- Bon tu as dit que tu voulais qu’on se casse ? Désolé Redychou, on ne peut pas, on était justement venu vous chercher.

- Têtes de linottes, vous ne vous souvenez jamais de la date d’anniversaire du boss !

- Au lieu de nous faire chier, tu aurais dû commencer tout de suite par cette information capitale ! Vous êtes vraiment naze les mecs !

- Non là c’est vous qui êtes nazes ! Je suis persuadé que vous n’avez même pas fait une petite carte pour lui montrer que vous pensez à lui !

- C’est très rare, mais je suis d’accord avec eux Red ! Cependant, on a de quoi se rattraper, on a un cadeau pour lui !

- Un… Un… mais ?!

Se rendant compte qu’ils avaient complétement oublié l’anniversaire de leur cher patron, Red et Brandon avaient fait une tête d’enterrement, ce qui avait beaucoup plus aux deux jeunes hommes qui n’avaient pas pu s’empêcher de ricaner et de retourner encore plus profondément le couteau dans la plaie en faisant bien exprès de leur rappeler qu’ils étaient minables d’avoir oublié un évènement si important. N’aimant pas ce genre de comportement, Red était prêt à leur donner une bonne correction, heureusement, Brandon avait réagi juste à temps pour arranger la situation en les faisant passer pour moins nazes qu’ils ne voulaient les faire passer, ce que eût l’air de déboussoler son ami qui ne comprenait rien aux dires du jeune homme aux cheveux bruns, pour le rassurer, il lui fit un clin d’œil et montra son propre sac, ce qui eût l’air de rassurer le pokémon, qui eût l’air de comprendre enfin de quoi il parlait. Marcus était un fanatique des pokémons de type plante, s’il recevait la flûte verte et qu’ils lui expliqueraient à quoi elle servait, il serait aux anges, donc ils n’avaient pas de soucis à se faire pour leur réputation.

- Si vous êtes prêts, nous pourrons peut-être partir, l’anniversaire commence à midi pile et vous savez que Tsubaki serait capable de nous décapiter pour nous apprendre à arriver en retard !

- Hey Red reprend ta forme humaine, tu ne passes pas inaperçu sous cette forme de gros bourrin.

- C’est bon, c’est bon, j’ai compris ! Franchement, vous êtes saoulant les gars !

- En venant, avez-vous aperçu des sales types avec une jeune fille aux longs cheveux roses ?Elle s’est faite enlevée, je ne peux pas partir d’ici sans savoir ce qu’elle est devenue ! Elle a une santé fragile.

Suite à ces paroles, Brandon les regarda avec un regard implorant, car cette réponse comptait beaucoup à ses yeux, tandis que Red les regardait avec un regard froid pour les avertir silencieusement qu’il savait tout et qu’il était prêt à tout pour qu’aucune informations véridiques ne soient transmises à Brandon, ils allaient être obligés d’inventer et de mentir, ce qui eût plus l’air d’ennuyer que de choquer les deux coéquipier qui commençaient à en avoir marre que tout soit caché au jeune homme, après tout, il n’était plus un gamin, il était censé être apte à tout encaisser, mais bon, mieux valait qu’ils fassent plaisir à Red, car il ne semblait pas être d’humeur à plaisanter, cependant, il ne pourrait pas cacher la vérité indéfiniment.

- T’en fais pas gamin, les kidnappeurs ne sont jamais idiots, s’ils savent qu’elle a une santé fragile, comme tu viens le dire et si elle est importante pour eux, tu peux être sûr et certain qu’ils en prendront grand soin

- Vincent a entièrement raison ! Allez te fait pas de bile pour ta belle, si tu veux, après la fête, on pourra la chercher tous ensemble.

- Merci ! Vous voyez, quand vous voulez, vous pouvez être sympa !

Ne répondant rien, Vincent et Valentin s’efforcèrent de faire un sourire gentil au jeune homme aux cheveux bruns tandis que Red reprenait gentiment sa forme humaine. Lorsqu’il l’eût totalement retrouvée, ils montèrent deux par deux sur les deux montures volantes qui les ramenèrent sans problème au QG. Pendant ce temps, Shyna, Shynrô et Flèche étaient arrivé tant bien que mal devant les portes d’un QG. En le voyant, le Mentali et l’Etourmi furent plutôt surprit, car ils ne songeaient pas un seul instant à trouver, au plein milieu d’une forêt, un grand manoir sombre et en bon état.

- Euh… Shyna, je crois que tu m’as donnée des fausses coordonnées… Shyna ? Où est-ce qu’elle est encore passée celle-là.

- Je ne sais pas… Pff elle est pire qu’un chaton, il faut tout le temps la surveiller !

- Mes pauvres, vous m’avez l’air perdu, puis-je vous renseignez ?

Les deux compagnons de route se retournèrent et voulurent répondre, mais ne le purent pas, car la personne qui se trouvait devant eux n’était pas Shyna, c’était bizarre, ils auraient pourtant juré que c’était elle qui leur parlait. Peut-être que leurs deux voix avaient quelques similitudes, mais leur physique n’était pas du tout le même, car ce qu’ils avaient en face d’eux n’était pas un pokémon, mais une humaine aux longs cheveux bleus clair qui n’allaient pas plus bas que le milieu de son dos. Ses yeux étaient couleur saphir et son corps était recouvert d’une robe turquoise qui s’arrêtait juste au-dessus de ses genoux. Ne marchant pas à pieds nus, elle portait une jolie petite paire de chaussure dont la couleur se mariait très bien avec la teinte de bleu qu’elle portait sur elle. Ses bras étaient raides et collés le long de son corps tandis que ses mains étaient croisées l’une contre l’autre. Elle fermait ses yeux et leur faisait un grand sourire, ce qui leur donnait plus l’air d’un ange que d’un pokémon. Ayant vite marre de cette position, la demoiselle ouvrit à nouveau ses yeux et décroisa ses bras pour se baisser et saisir les deux amis. Lorsque ce fût fait, elle se releva en les portants, comme si c’était tout à fait normal, comme s’ils avaient toujours été à elle, ce qui avait surpris les deux pokémons qui ne savaient pas comment réagir à ce genre de situation, car c’était nouveau pour eux.

- Sur le chemin, j’ai croisé une Miaouss, comme j’ai de quoi traduire ce que dise les pokémons, je lui ai demandé ce qu’elle faisait là, elle m’a dit qu’elle partait en éclaireuse, pour voir si la voie menant au QG était libre. Elle m’a aussi dit que vous cherchiez à rentrer à l’intérieur. Je ne sais pas ce que vous voulez faire, mais je veux bien vous servir de guide, après tout, je n’ai rien d’autre à faire aujourd’hui… Je m’appelle Mélodie et vous ?

- Shynrô

- Je m’appelle Flèche ma belle

- C’est mignon ! J’aime beaucoup !

- Mademoiselle Mélodie, il est vrai que nous cherchons à pénétrer dans le QG, mais j’ai l’impression que nous, nous sommes trompés

-C’est étrange, ta couleur me rappelle celle de la Miaouss, tu ne serais pas par hasard…

- Qu’est-ce que vous, vous imaginez tous les deux ? Il n’y a rien d’anormal ici ! Allez cesser de raconter des bêtises et suivez-moi !

Ne voulant pas en dire plus, ce que les deux zigotos trouvaient très étrange, Mélodie se baissa et les posa par terre, puis se releva et se dirigea vers les trois marches d’escaliers qu’elle grimpa et qui lui permettaient d’avoir accès à la porte d’entrée. Une fois arrivée vers cette dernière, la jeune fille, qui semblait avoir le même âge que Tenshi, donc seize ans, l’ouvrit et la garda ouverte jusqu’à ce le Mentali et l’Etourmi se décide à entrer. Une fois à l’intérieur, ils purent distinguer avec émerveillement la grandeur démesurée du hall d’entrée. Durant tout ce temps qu’ils passaient à observer la pièce, cinq étages plus haut, une jeune femme, qui semblait avoir entre vingt et trente ans, se tenait debout, devant une grande baie vitrée qui lui permettait d’avoir une vue d’ensemble sur tout son domaine. Elle semblait être grande, environ 1 m septante-six et avait une taille fine, ce qui lui donnait l’air d’être encore plus grande qu’elle ne l’était déjà. Elle avait des cheveux blancs comme la neige qui dépassaient à peine ses épaules et qui cachaient son œil droit. Son œil visible était d’une couleur gris métallique qui lui faisait avoir un regard dur et perçant. Le haut de son corps était recouvert par la première pièce d’un costard noir et le bas de son corps était recouvert par une jupe noire qui n’allait pas plus bas que ses genoux. Quant à ses pieds, ils étaient recouverts par des chaussures à talons aussi noires que le reste de son ensemble. Semblant perdue dans ses pensées, elle faillit ne pas entendre lorsque l’un de ses larbins toqua à la porte.

- Si c’est pour me demander une augmentation, n’entre pas, si c’est pour me dire quelque chose d’important, fait un peu travailler tes muscles et ouvre cette porte !

Lui cria la demoiselle, sans se retourner, pour qu’il entende ce qu’elle venait de lui dire. En ce qui concernait la pièce où elle se trouvait actuellement, cette dernière semblait aussi être démesurée. Dans la pièce, pas très loin de la baie vitrée, se trouvait un immense bureau en bois massif qui semblait ne jamais pouvoir être bougé par un être humain normalement constitué. Derrière ce dernier, se trouvait un long et large fauteuil de bureau en cuir. Sur les murs de la pièce, se trouvait plusieurs poster représentant des pokémons légendaires et prêt d’eux, dans un coin, se trouvait une sublime statue d’Arceus taillée dans du bois magnifiquement bien sculpté. Ayant enfin prit son courage à deux mains, l’homme entra dans la pièce.

- Miss Emilie…

En entendant ces paroles, la principale intéressée se retourna d’un coup sec, faisant grincer le parquet avec ses talons, sans le faire exprès, puis regarda l’homme avec un regard noir, qui la faisait ressembler à un démon et qui fit peur à son subordonné.

- Je t’ai déjà dit plus d’une fois que ce n’était pas parce que tu étais un cousin éloigné que tu avais la permission de m’appeler par mon prénom. Devrais-je te casser plus que toute la main que je t’ai déjà cassée pour que tu apprennes à me respecter et à m’appeler patronne comme tout le monde ?

- Euh je… non ! Bien sûr que non !

- Bien alors, parle ! Qu’as-tu de si important à me dire ?

- La jeune fille… Mélodie est revenue…

- Je me doutais bien qu’il y avait de l’agitation dans ma propriété, mais je ne pensais pas qu’une personne si importante viendrait me voir. Yoru suis-je assez présentable dans cette tenue.

- Oui, je pense que ça devrait aller.

- Comme j’ai hâte de la revoir, c’est une si délicieuse enfant, je me languissais de ne plus avoir de ses nouvelles

- Comme j’ai hâte que vous décédiez pour que je puisse prendre votre place...

- Comment ?

- Euh je n’ai rien dit… Eheh

- Cela ira pour cette fois, à présent, va-t’en, la seule vision de ta présence m’a assez dégoûtée !

La demoiselle s’était légèrement radoucie quand il avait compris qu’il ne fallait pas qu’il fasse le malin, puis elle l’avait écouté avec attention. Lorsqu’il avait parlé de Mélodie, son œil visible s’était rempli de joie, ce qui était rare depuis qu’elle était à la tête de ce QG, qui avait été fondé pour tenir tête à la Team Darkness. Par la suite, lorsque la conversation était presque terminée, elle l’avait regardé avec un regard dur et avait fini cette discussion en lui disant des mots cruels, mais il y était habitué à force de les entendre. Après s’être assurée que son apparence était parfaite, elle sorti de la pièce en fermant à clé la porte de son bureau pour éviter que des curieux n’aient envie de le fouiller durant son absence. Quelques minutes plus tard, après avoir pris l’ascenseur au bout du couloir, elle se retrouva très vite dans le hall. Voyant au loin la jeune femme qu’elle n’avait plus revue depuis plusieurs années. Ne pouvant contenir sa joie, elle se mit à marcher d'un pas précipité vers sa direction, puis lorsqu’elle fût prêt de la jeune fille, elle la prit dans ses bras. Une main se retrouva derrière dos pour la maintenir prêt d’elle, tandis que son autre main se tenait sur sa tête pour lui ébouriffer ses cheveux. Ce genre d’affection qui faisait changer complétement le caractère habituel de la demoiselle ne semblait pas être méchant, mais le problème était qu’en faisant ce geste, elle lui avait coincé sa tête dans sa poitrine imposante et si elle ne la lâchait pas très rapidement, elle allait finir par la tuer en l’étouffant accidentellement, ce qui serait une mort tout à fait idiote. Finissant par s’en rendre compte, Emilie lâcha Mélodie tout en ayant l’air désolée.

- Oh pardon ma sublime princesse, j’ai faillis t’assassiner, j’espère que tu me pardonneras !

Ne sachant pas qui elle était, les deux pokémons avaient été très gênés par la précédente scène et ne savaient pas s’ils devaient l’apprécier et ne rien faire ou bien, tout faire pour la séparer de leur nouvelle amie avant qu’elle ne la tue. Heureusement, elle avait fini par la lâché et Mélodie avait pu reprendre son souffle. Toutefois, en l’entendant parler de la sorte, la demoiselle aux cheveux bleus eût l’air ennuyée, pourquoi ? Quel était le lien avec cette femme pour que le simple fait d’entendre cette voix l’agace ? Et puis, où était passée Shyna ? Il n’y avait rien à inspecter dans les environs, tout était calme… Se posant toutes ces questions sans avoir de réponse, même Flèche commençait à s’inquiéter pour la Miaouss sauvage qui n’avait plus donné signe de vie depuis un quart d’heure.

- Ce n’est plus anodin, avec toi, j’ai l’habitude, je sais à quoi m’attendre. Je te pardonnerais uniquement que si tu arrêtes de me donner ce surnom ridicule. Si tu as du temps à me consacrer, je t’expliquerais la raison de ma venue et vous, mes amis, si vous savez vous montrer compréhensible, je n’aurais plus aucuns secrets à garder et mon cœur sera plus léger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Ven 24 Mai - 1:15

Chapitre 10

Tenshi courrait toujours pour sauver sa peau, devenir le pokémon de soutient d’un homme comme Marc, ça jamais ! Il pouvait rêver encore longtemps, ce n’était pas parce que c’était son anniversaire qu’elle allait lui faire une fleur en se laissant capturer sans opposer de résistances. Elle libre et sans lois, rien ne la retenait ici et elle allait tout faire pour s’enfuir et retrouver ses amis ou bien, tout faire pour défendre sa vie et lutter jusqu’à ce que la fête soit terminée, ce qui laisserait un peu de temps à ses chers compagnons de la rejoindre pour l’aider à quitter cet endroit maudit. Oh bien sûr, elle savait qu’elle leur était reconnaissante, mais pas au point de devenir l’objet d’un type taré, fétichiste et pervers ! Non, elle ce qu’il lui fallait, c’était quelqu’un de doux et de gentil, un ami sur lequel elle pourrait toujours venir lui confier ses secrets, un grand frère protecteur sur lequel elle pourrait toujours compter, bref, un mec super qui la respecterait et qui la ferait rire sans même lui parler, quelqu’un avec qui elle se sentirait bien, oui, c’était ce qu’elle voulait ! Depuis qu’elle était entrée dans l’âge de l’adolescence, elle n’avait pas arrêté d’y pensé et avait hâte du jour où ses parents la laisseraient quitter sa cage pour qu’elle puisse voler de ses propres ailes et trouver son perroquet, un mâle avec qui elle formerait un coup d’inséparables. Allons bon, elle savait que c’était dur de trouver la perle rare, mais en y croyant très fort, elle finirait par la trouver, donc ce n’était pas cet abruti fini qui allait réussir à briser ses rêves.

- Mes amis, mon Etourmi et surtout toi ma très chère Shyna, ne vous en faites pas, je m’attarde dans une tournure obscure de ma vie, mais je ne vous oublie pas, vous pouvez en être certains, continuez l’aventure, je vous rejoindrais dès que je le pourrais

Se mit à penser très fort la demoiselle, car c’était grâce à eux qu’elle arrivait à trouver la force qui lui permettait de triompher de l’adversité. A force de penser et de courir, la demoiselle réussi à s’échapper du laboratoire et du sous-sol, mais ce n’était qu’une maigre consolation, car en arrivant au hall, elle se rendit compte que toutes les portes étaient gardées par des sbires habillé comme des ninjas avec un habit à une pièce de couleur noire qui recouvrait tout leur corps et à leur façon de se déplacer, la jeune femme avait l’impression qu’ils allaient lancer des shurikens à tout intrus ou squatteurs voulant entrer ou sortir sans avoir eût d’invitations. Le détail qui frappait aussi Tenshi, fût le bandeau noir placé sur leurs têtes et dont le motif, au centre de ce dernier, représentait une flamme dont seul le contour était rempli d’une couleur orangée pour faire un contraste qui permettait sûrement, de voir le dessin. Cependant, quel message voulaient-ils transmettre à tous ceux et celles qui le voyait ? Etais-ce le symbole représentatif de la Team Darkness ? Si c’était le cas, quel rapport pouvait-il y avoir entre la flamme et la noirceur des ténèbres ? Attendez un instant, est-ce que cette flamme voulait représenter l’espoir ? Un espoir, toujours présent, même dans les ténèbres ?! Non c’était absurde, lorsque les ténèbres nous engloutissent, il n’y a plus d’espoir, c’est le noir total, on se sent vider de toutes ces forces et on se sent plongé dans le plus grand désespoir. Se rendant compte qu’elle s’était à nouveau perdue dans des questions sans réponses, elle eût envie de se frapper pour se punir de sa propre bêtise, car pendant le temps où elle rêvassait, les minutes qu’il lui avait accordées étaient en train de s’écouler, il lui fallait donc une idée pour le retarder, mais quoi ? L’idée lui vint tout de suite en regardant plus attentivement les trois larbins, elle sourit, puis s’approcha d’eux en espérant que son plan allait fonctionner.

- Bonjour messieurs ! Désolée de vous dérangez, vous devez sûrement vous ennuyer à force de garder cet endroit où il ne se passe rien. On est en train de faire une surprise à votre boss, pourriez-vous le retenir dix minutes le temps que l’on termine les préparatifs ?

Ne sachant pas si c’était du lard ou du cochon, les trois gaillards se méfièrent, mais finirent par accepter, car ce qu’elle disait avait du sens. Etant très contente d’avoir réussi son coup, Tenshi les remercia en leur faisant un grand sourire, puis en les embrassant tour à tour sur la joue avant d’emprunter la porte bleu à toutes vitesses en se disant qu’elle finirait bien par trouver quelque chose pour se sortir de ce mauvais pas. Comme l’avait dit Vincent le jour précédent « Elle est naïve, mais pas bête, elle comprend vite », d’ailleurs, le retournement de situation prouvait bien que les dires du membre de la Team Darkness n’étaient pas erronés, au contraire, il avait vu juste. Derrière la porte se trouvait un ascenseur et des escaliers, par réflexe et sans se poser de question, elle se mit à gravir les escaliers deux par deux, puis une fois arrivée sur le palier, elle s’accorda deux minutes pour respirer, car elle avait besoin d’une pause pour continuer d’échapper à son poursuivant. Ayant retrouvé le souffle nécessaire pour continuer d’avancer dans les couloirs du QG, Tenshi mit un pied devant l’autre et continua de tracer son chemin en essayant de se faire le plus discrète possible, ce qui fût totalement raté, car le couloir qu’elle était en train de visiter, contenait des salles remplies de gens qui étaient venus faire la fête avec leur boss bien-aimé, donc pour passer inaperçue, c’était foutu, de plus, en la voyant, les invités furent plutôt surprit, puis la prirent par les épaules et l’entrainèrent dans l’une des salles où se déroulait la fête pour qu’elle participe aux festivités avec eux, ce qui ne plut pas du tout à la demoiselle qui n’avait pas du tout le temps de s’amuser. A cause du stress et de tous ses efforts fournis, le corps de la miss s’était fatigué et n’ayant donc plus de contrôle sur ce dernier, la jolie jeune fille commença doucement à se transformer en pokémon de type plante. En la voyant ce transformer de la sorte, les invités qui n’y étaient pas du tout préparé, se mirent à paniquer et à bouger dans tous les sens, ce que Tenshi ne comprit pas jusqu’à ce qu’elle remarqua, en ayant failli marcher sur un verre cassé, qu’elle avait changé d’apparence, ce qui l’effraya encore plus que les humains. Cependant, elle ne put pas s’attarder sur son sort, car elle entendit un bruit de pas familier qu’elle aurait voulu ne jamais entendre, se diriger vers la salle, il lui fallait donc fuir au plus vite et c’est ce qu’elle fit, enfin c’était ce qu’elle voulait faire, mais quelqu’un l’en empêcha en la prenant dans ses bras en ayant un grand sourire aux lèvres.

- Tu es encore plus mignonne sous cette forme ! C’est bien la première fois que maître Marc ne s’ennuiera pas à l’une de ses fêtes, vient avec moi, pour pimenter le jeu, je vais t’aider à te cacher.

Pendant ce temps, Marc attendait patiemment que les dix minutes soient écoulées avant de sortir du laboratoire et du sous-sol avec une certaine lenteur qui semblait presque être exagérée. Bluno l’avait regardé partir en se demandant si c’était une bonne idée de pousser les limites de la jeune fille au maximum alors qu’elle venait à peine d’être guérie, mais s’il disait quelque chose, il risquait de se prendre une engueulade de son chef et puis, il était certain qu’il ne l’écouterait pas, donc il avait préféré se taire. En poussant la porte qui séparait le sous-sol du hall, Marc fût surprit de voir les trois sbires qui semblaient l’attendre de pied ferme, comme s’ils avaient quelque chose d’important à lui dire. Ne pouvant donc pas faire comme s’il ne les avait pas vus, il s’approcha d’eux et les salua en levant sa casquette et en leur faisant un grand sourire.

- Comme d’habitude, durant ce jour, vous obéissez à Tsubki et faites votre travail avec acharnement et droiture, dès fois, je me demande qui est le boss ici. Soit, vous avez l’air d’avoir quelque chose d’important, parlez, je vous écoute !

- Et bien, c’est-à-dire que… Euh…

- Ah tu n’es pas possible toi ! Même ça tu ne t’en souviens pas, tu as vraiment une cervelle de Magicarpe !

- En faites, ce que mes deux crétins veulent dire, c’est qu’en haut, on vous prépare une surprise et qu’on doit vous retenir une dizaine de minutes.

- Dix minutes dites-vous ?

- Oui, oui sûr et certain !

- C’est une fille aux cheveux roses qui vous en a parlé ?

- Parce que vous êtes au courant de cette surprise chef ? Oh la boulette !

- Ouais, on n’est vraiment pas doué !

- Des cheveux roses ? Ça existe ?

- Rendort-toi frangin, ce n’est pas important !

- Bon je vais être bref, vous l’avez vue ou pas ?

- Oui !!!

- Merci pour l’information les triplés, à présent, laissez-moi passer, cette fille est mon futur pokémon et sûrement ma future compagne, je la veux pour moi tout seul, donc écartez-vous, je dois la retrouver d’urgence !

- Mais et votre surprise chef ?

- La surprise c’est que tu t’en sois rappelé, laisse-moi passer !

- Alors pas de surprise ?

- NON !

- Oh le boss est en colère, vite faisons ce qu’il nous dit de faire !

- Ouais ça craint, écartons-nous !

- Je préfère ça !

Marc commençait petit à petit à perdre patience, car pour lui, cette conversation n’avait aucun sens et en plus, il perdait du temps, s’ils continuaient de refuser de le laisser passer, elle risquait de lui échapper, ce qu’il ne pouvait pas supporter, car comme il l’avait dit précédemment, il avait beaucoup de projets pour la demoiselle, il était donc primordial qu’il la retrouve et la capture. Heureusement pour ses larbins, ils comprirent très vite qu’il ne fallait pas jouer avec ses nerfs et s’écartèrent pour le laisser passer. Le passage étant donc libre, Marc se précipita vers la porte pour l’ouvrir avec fracas, à la façon dont il s’était lancé contre cette dernière, on aurait dit un diablotin sortant d’une boite en carton tellement il était pressé et impatient de retrouver sa belle. Montant par la suite les escaliers quatre à quatre, il fût bien content de voir ses invités paniquer, car cela voulait dire que la demoiselle était dans les parages. Il ralenti son pas et se mit à chercher dans tous les coins et recoins possible et inimaginables tout en devant éviter les gens qui voulaient lui parler ou lui serrer la main, car il n’avait pas le temps pour ce genre de formalités. A force de chercher, il finit par débarquer dans une grande pièce de l’étage, joliment décorée. Au fond, se trouvait Hannah, derrière un comptoir, qui servait l’apéritif aux invités. Pour l’occasion, elle portait une grande robe rose foncée qui faisait un très joli contraste avec ses cheveux violets. Pensant qu’elle était la mieux placée pour répondre à sa question existentielle, Marc se dirigea vers sa direction d’un pas décidé, lorsqu’il l’eût rejoint, il posa ses deux mains sur le comptoir et se pencha légèrement vers elle en ayant l’air très sérieux.

- Oh Hannah, cela faisait longtemps que je ne t’avais plus vue habillée de la sorte, ça te va bien.

- Merci maître Marc, par contre, votre tenue laisse à désirer, vous auriez au moins pu faire plaisir à Tsubaki en mettant un costard-cravate, ça vous va si bien.

- Peut-être, mais moi, j’aime rester naturel, je ne me sens pas moi-même en m’habillant comme un pingouin ! Dit-moi Hannah, n’aurais-tu pas aperçu une magnifique jeune fille aux longs cheveux roses passer par là ?

- Encore une donzelle sur qui vous avez jeté votre dévolu ?! Si c’est pour la coincer contre un mur pour la violer sous prétexte que c’est votre anniversaire, non je ne l’ai pas vue, si c’est pour lui dire quelque chose d’important, oui je l’ai vue.

- Très drôle ton humour, mais je n’ai pas le temps pour ce genre de plaisanteries ! Hannah, dit-moi de suite ce que tu sais, c’est très important !

- Dans ce cas, vous, vous êtes croisé, elle vient de partir se soulager, elle devrait revenir d’une minute à l’autre. Vous savez maître Marc, cette fille, Tenshi, je n’étais pas sérieuse tout à l’heure, vous savez ? Je ne pense pas du tout ce que j’ai dit sur son compte. Valentin a proposé de lui mettre un chapeau, mais je ne pense pas que ça embellirait la tenue que nous lui avons mise avec Maria.

- Très bien, je l’attends de pied ferme ! Hum, hum un chapeau tu dis, on verra… Quoi ? C’est… C’est vous qui l’avez habillée de la sorte, elle n’est… n’est pas venue directement habillée de la sorte, cela veut dire que vous avez… que vous avez… enfin que vous avez.

- Voyons boss ce ne sont pas des manières ! Bien que vous tentiez de le cacher, votre esprit est toujours aussi perverti !

- Peut-être, mais moi aussi j’aurais bien voulu jouer à la poupée ! Ah Tenshi, magnifique Tenshi, tu n’es pas un ange, tu es Aphrodite ! Ah merveilleuse déesse qui fait remonter en moi mes instincts de pervers refoulé depuis longtemps, j’ai si hâte de te revoir !

- Euh boss… revenez sur terre, on vous regarde ! On a l’impression que vous avez bu !

- Hannah, toi qui es le diablotin qui me ramène en enfer, sert-moi quelque chose à boire… Hein ? Qu’est-ce que ! Non, finalement, ça ne sera pas nécessaire, à plus tard Hannah !

Sous la robe d’Hannah, Tenshi entendait toute la conversation qui confirmait, avec beaucoup de sincérités, ce qu’elle pensait du boss de la Team Darkness. Il était fou ! Fou à lier, fou à enfermer, alors pourquoi étais-ce lui qui dirigeait l’organisation ? Est-ce que ses larbins étaient encore plus fous que lui pour le laisser diriger ? Si c’était le cas, toute cette team devait être mise sous quarantaine pour éviter que les leur folie ne contamine la région de Funsen et Kuragari. Ne voulant donc toujours pas être le pokémon d’un malade mental, Tenshi était sortie de sa cachette et était partie en douce, pour filer à l’anglaise, mais Marc avait tourné la tête au mauvais moment et l’avait grillée. Pour éviter de se faire attraper, Tenshi était partie en courant, pour qu’elle ne le sème pas, Marc était retourné, puis s’était mis à la poursuivre en courant. Ne sachant pas trop quoi penser de l’attitude des deux zigotos, Hannah avait préféré ne rien dire et s’était contentée de les regarder tout en se demandant qui allait gagner la partie. Tout en se courant après, les deux excités de service bousculèrent quelques personnes tandis que d’autres arrivés à être évités de justesse, d’ailleurs, sur leur passage, ils entendaient les invités leur crier de faire attention ou bien, crier tout court à cause de la frayeur qu’ils leur faisaient, mais ne semblant pas les entendre, ils continuaient de jouer au gendarme et au voleur. En faites, Tenshi arrivait à se faufiler entre les gens, mais pas Marc, donc le monstre de poche faisait bien exprès de le faire courir contre les êtres humains, mais aussi contre des chaises ou des tables, car la miss le faisait courir dans tout le couloir, ainsi que les salles de réception, ce qui avait l’air de l’amuser, mais pas son poursuivant qui ne pouvait pas tout éviter et qui se faisait de temps en temps mal, au moins, si le soir il aurait des bleus et des courbatures, il saurait pourquoi et qui blâmer ! A force de courir, la demoiselle se fit mettre à terre à cause d’un pot de fleur ! En effet, au moment même où elle courrait pour sauver sa peau, le dernier petit pot de fleur se fit poser sur une table, cette fois-ci, la décoration était terminée ! Sauf que le problème était que la personne qui marchait en direction d’une table pour poser sa décoration, n’avait pas vu passer Tenshi et donc, elle l’avait shootée sans le faire exprès. Ne s’y attendant pas, la demoiselle poussa un petit cri de surprise avant de se faire assommer contre l’un des murs de la pièce. Voyant des bougies tourner, elle n’eût pas le temps de reprendre ses esprits que Marc, qui avait tout vu, était déjà à ses côtés en ayant l’air plus que satisfait.

- Ma pauvre, tu as l’air toute désemparée, tu veux qu’on se fasse un petit combat pour que je te capture à la loyale ?

- Va te faire foutre, je ne t’ai rien demandé !

- Allons, allons ne soit pas si sauvage envers ton nouveau maître ma belle ! Au faites, si ça peu te rassurer, j’ai entendu ce que tu viens de me dire, dans ma famille, on se partage de père en fils, un pouvoir héréditaire qui nous permet de comprendre le langage des Pokémons

- Ne vend pas la peau de l’ours avant de l’avoir tuée, je ne suis pas encore tienne, je n’ai pas dit mon dernier mot ! Pff, je n’ai pas de chance, je suis tombée sur un fou venu de l’espace !

- Fou ? Venu de l’espace ? Tu n’y es pas du tout ! Je suis très saint d’esprit et puis, je ne suis pas un extraterrestre, je suis juste un humain avec un don très particulier. Bon trêve de bavardage, es-tu prête… poupée ?

- Ne… ne me donne plus jamais ce surnom ! Tu n’en a pas le droit, tu ne le mérites pas !

Tenshi avait été plus que surprise lorsqu’il lui avait dit qu’il comprenait son langage, c’était sûr, il était à part, mais elle ne pouvait pas se résoudre à se laisser faire et à l’apprécier, car ce n’était pas du tout le cas, il était trop sûr de lui et ça l’énervait, d’ailleurs, elle le lui montra en grognant et en étant prête à l’attaquer si jamais il tentait de s’approcher pour pouvoir encore mieux la capturer. Après lui avoir demandé si elle était prête, il lui donna un surnom qui la fit sortir de ses gonds. Comment pouvait-il oser l’appeler ainsi ? Même si ça l’énervait quand son Etourmi le lui disait avec un ton charmeur, il n’y avait que lui qui avait le droit de la nommer comme il s’amusait à le faire pour la faire enrager. Cette fois-ci, Tenshi ne put plus se retenir, elle prit son élan et essaya de lui sauter dessus pour le punir en le mordant ou en le griffant, car ne sachant pas comment retrouver sa forme humaine, il fallait bien qu’elle lui montre, à sa façon, que ce n’était pas parce qu’il était le chef qu’il avait les droits sur tout, mais au moment où elle pensait pouvoir l’atteindre, quelque chose, ou quelqu’un, l’envoya valser, loin du boss, contre un mur. Ne voulant pas se faire avoir comme la dernière fois, la demoiselle se servit de ses pattes-arrières pour rebondir et atterrir sur le sol pour ensuite s’enfuir de la pièce en courant. Pendant ce court laps de temps, Tsubaki barrait le chemin de son chef bien aimé. Elle le regardait avec un sourire enjôleur tout en ayant une main sur sa hanche en prenant une posture sexy. Elle avait enlevé les rubans de ses cheveux, ce qui permettait à ces derniers de flotter librement derrière son dos. Elle portait une robe couleur sable qui moulait bien ses formes et qui arrivait tout juste à cacher ce qu’il y avait à cacher, bref elle était très jolie et très intéressante à regarder, elle aurait même pu passer pour une humaine normalement constituée si deux oreilles de renarde n’avaient pas dépassé de sa tête. Etais-ce des vrai ou des fausses qu’elle avait posées sur sa tête ? Ça, seul la demoiselle et surement Marc, devait le savoir. En parlant du big boss, ce dernier était plus que surprit de la voir apparaître et devait se retenir de ne pas lui sauter dessus tellement il la trouvait attirante. Toutefois, il dû faire un effort surhumain pour se ressaisir et la regarder dans les yeux, pour la fusiller du regard, sans avoir des idées tordues.

- Tsubaki tu es une sale Kitsune ! Pourquoi tu t’es interposée entre nous deux au moment même où j’allais l’attraper ?

- Faites attention à ce que vous dites boss, vous savez que je suis très rancunière… Je me suis interposée, car je suis très mécontente de votre comportement. Vous deviez venir bien habillé et à l’heure ! Il est midi et qu’est-ce que vous faites ? Vous, vous amusez et vous ne vous êtes même pas changé c’est inadmissible ! C’est le troisième anniversaire que je me fais chier à organiser pour vous rendre heureux et… vous avez l’air de l’être ! Ça me fait chaud au cœur, c’est la première fois que je vous vois exprimer ce sentiment à l’un de vos anniversaires… mais en même temps, je suis très fâchée, vous ne faites jamais rien pour que moi je sois heureuse et vous voir en train de gâcher la fête que j’ai préparée pour vous, me met hors de moi ! Ah au faites, j’ai fait exprès de vous ralentir… Bon je vous ai tout dit, bonne chance !

Tsubaki était très énervée contre son patron, qui ne savait pas quoi répondre face aux accusations véridiques de la demoiselle. Cette dernière, ayant l’air très attristée par le comportement de son chef, s’approcha de lui et posa sa tête contre son épaule en pleurant un peu, puis elle releva sa tête et recula pour donner une bonne gifle à son supérieur pour lui faire comprendre ce qu’elle ressentait. Ceci étant fait, elle fit quelques pas en avant , puis se retourna pour répondre à la question existentielle de son boss en la finissant par un clin d’œil, puis elle tourna à nouveau les talons et s’en alla comme si de rien ne s’était passé. Si vous trouvez que cette fille est bizarre, vous aurez raison, car elle l’était en changeant d’attitude comme de caractère, mais bon il ne fallait pas trop lui en vouloir, elle était tout le temps perturbée et était un peu mystérieuse, ce qui lui donnait un certain charme que Marc appréciait beaucoup, de plus, ils étaient souvent sur la même longueur d’onde et puis, il pouvait lui faire confiance sans problèmes, il savait qu’elle ne le trahirait jamais. Il aimait tant de choses en elle que ses qualités avaient jouées en sa faveur et lui avaient permises de devenir son bras droit. Cependant, ça ne l’empêchait pas, à présent, de penser que son geste et son attitude étaient exagérées, ça l’avait même plus énervé que remit sur le droit chemin.

Bon à présent qu’elle n’était plus là, il devait à tout prix retrouver la fugitive. Ne sachant pas trop où chercher, il refit le chemin à l’envers, en prenant un peu plus le temps de saluer les invités de Tsubaki qui étaient venus pour lui rendre hommage. Comme il ne la trouvait pas sur cet étage, il se mit à chercher Tenshi dans les autres, tout en se demandant où elle avait bien pu se cacher. Pourquoi ne voulait-elle pas devenir son pokémon ? Etais-ce parce qu’elle ne l’aimait pas ? Oui c’était sûrement ça ! Qu’avait-il donc fait de mal pour qu’elle ne l’apprécie pas ? Après tout, il avait été gentil avec elle jusqu’à présent, il ne l’avait pas frappée, ni dit des paroles blessantes, alors pourquoi le fuyait-elle ? Etais-ce parce qu’elle avait entendu ce qu’il avait dit à son sujet et qu’elle avait été choquée comme lors de leur première rencontre ? Non ce n’était pas l’expression qu’il avait lue sur son visage, alors pourquoi était-elle si froide à son égard ? Si ce n’était que son petit côté pervers qui la dérangeait, il ferait un effort pour ne plus être ainsi, mais bon, il ne pouvait pas faire de promesses si elle n’était pas là, donc il continua de la chercher en l’appelant par son prénom, mais n’ayant aucune réponses et commençant à en avoir marre de la chercher partout, il prit l’une de ses poké ball et libéra l’un de ses six pokémons qui eût l’air très content de quitter sa prison électronique. Il sourit d’un sourire mauvais, puis rangea la balle à sa place avant de se mettre à la hauteur de son compagnon de route.

- Roserade, ma vieille amie, pourrais-tu me rendre un service d’une importance capitale ?

- Ordonnez, j’obéirais à vos moindres désires ! Qui doit-on tuer, torturer ou enlever contre une rançon ?

- J’apprécie ton dévouement envers moi, mais ta mission sera plus douce que tu ne le penses. Tu dois retrouver une femelle Vipelierre rose et me la ramener vivante

- Oh vous êtes sûr de vous ? La dernière fois qu’on a essayé de capturer un Shiney, ça a tourné au vinaigre !

- Pas cette fois-ci ! Quel que soit le prix à payer, cette demoiselle sera à moi ! Va à présent !

- Bien, je ferais de mon mieux !

Sur ces bonnes paroles, elle s’en alla en ayant pas l’air convaincue par les paroles de son maître et pas très motivée pour faire ce genre d’action, car elle ne se sentait pas prête, d’habitude, c’était le chouchou du boss qui finissait les sales corvées, alors il était tout à fait normal qu’elle doute un peu. Pendant ce temps, Tenshi explorait les différentes pièces du QG de la Team Darkness en le trouvant gigantesque à cause de sa vision de pokémon qui la faisait voir les choses en grand, il fallait donc qu’elle fasse attention à ne pas avoir la folie des grandeurs, ce qui pourrait la faire, faire n’importe quoi qui pourrait peut-être lui coûter sa liberté. Tout de même, elle se demandait encore pourquoi cette fille était intervenue pour lui porter assistance. Cependant, à force de marcher, elle finit par tourner en rond et se perdre, ce qui n’était pas du tout malin de sa part. Il lui fallait donc retrouver le bon chemin en faisant confiance à son instinct pour la guider à travers toute cette foule d’humains qui ne cessaient de lui jeter des regards intrigués en la voyant passer, car ils se demandaient à qui elle pouvait bien appartenir. N’en pouvant déjà plus de tourner en rond, Tenshi allait faire une pause quand tout d’un coup, elle senti un parfum qui sentait délicieusement bon. Voulant savoir d’où il venait, cette idiote se mit à remonter la piste de ce parfum si doux et si enivrant pour tenter de retrouver son propriétaire. Reniflant un peu partout, Tenshi avançait avec entrain en se demandant si c’était un humain ou un pokémon qui avait une odeur si exquise. En pensant aux humains, la demoiselle s’arrêta brusquement en ayant l’air choquée. Si c’était le cerveau de la bande qui utilisait un subterfuge aussi vil pour l’attirer à lui, cela voulait dire qu’il s’agissait d’un piège, mais s’agissait-il bien d’un ? Ne se méfiait-elle pas pour rien ? Si c’était véritablement un piège, elle aviserait la situation lorsqu’elle serait à nouveau confrontée à ce guignol, mais si ce n’était pas lui, la petite Vipelierre devait découvrir d’où elle venait, car la curiosité la poussait à découvrir ce grand mystère. Tenshi se remit donc à marcher en ayant retrouvé sa bonne humeur et en chantonnant même un petit air tandis que Roserade, s’étant aidée du décor pour se camoufler, continuait à avancer tout en diffusant son parfum. Pensant qu’elle avait une personne simple d’esprit à ramener au boss, elle se mit à se demander pourquoi elle avait eût si peur d’échouer, après tout il n’y avait rien de complexe, tout se déroulait comme prévu. A force d’avancer sans réfléchir et sans trop regarder ce qui l’entourait, Tenshi fini par atterrir dans les bras du boss qui était resté accroupit durant tout ce temps pour être sûr de ne pas la rater. Malheureusement pour la miss, ce fût trop tard pour reculer ou pour fuir, elle était tombée tout droit dans la gueule du loup. Se rendant compte de sa bêtise, elle tenta tout de même de se débattre, mais c’était peine perdue, car il la tenait bien. Quand il vit sa Roserade revenir vers lui, il coinça Tenshi entre son bras et son torse pour frapper affectueusement la tête de sa vieille amie.

- Félicitation, tu as fait du bon boulot, revient !

Roserade eût l’air de sourire, puis accepta de rentrer dans sa prison électronique sans faire d’histoires. Ceci étant fait, il se releva et rangea la poké ball à sa place. Le voyant faire ce geste, rappeler son pokémon puis la remettre à sa place en la rapetissant, Tenshi ne put s’empêcher de trembler de peur. Qu’est-ce que ça faisait comme effet de se faire enfermer et miniaturiser ? Ça faisait mal ou ça ne faisait rien ? La demoiselle ne s’était pas posée de questions quand elle avait fait revenir Flèche dans sa poké ball en clamant haut et fort que désormais, c’était son propre pokémon, mais à présent que c’était son tour, elle ne savait pas ce qui allait lui arriver et c’était tout à fait logique qu’elle ait une grand appréhension de rentrer dans cette petite boule électrique. Se rendant bien compte de son état d’esprit, Marc lui caressa la tête en ayant l’air plus gentil, plus doux, comme si savoir qu’elle allait devenir son pokémon le rendait moins égoïste et plus compatissant, mais bon, elle avait beau espérer un quelconque changement de sa part, elle était sûre et certaine que les mauvaises habitudes reviendraient vite au galop, de toute façon, on ne peut pas changer quelqu’un en un claquement de doigts et puis, comme on dit, le loup perd ses poils, mais le vice ne change pas, donc même si Marc s’adoucissait un peu, elle ne pouvait pas lui demander la lune

- Tu as peur ?

- Changeons les rôles et tu le sauras…

- Quand je serais à ta place, je ne serais pas un Vipelierre, je serais un Torterra, c’est le pokémon plante qui me correspond le mieux, je suis puissant et impressionnant, mais aussi très paisible

- Pff un Torterra, rien que ça ?! Et le pire, c’est que ça ne m’étonne même pas… Nous, les Vipelierres, on est bien plus intelligents et agiles qu’eux, enfin surtout quand on reçoit suffisamment de soleil, mais ce n’est qu’un détail et puis, on est aussi très calme, donc on est des parfaits compagnons de routes pour des jeunes dresseurs.

- ça tombe bien, je suis justement un jeune dresseur !

- Un jeune, d’environ une dizaine d’année, ce n’est pas ton âge il me semble !

- Oui mais, si on divise vingt par deux, ça fait dix, donc hop hop hop ne te fais pas prier et rentre dans cette poké ball spéciale, douce et confortable, mais aussi trèèèèèèèèès résistante pour abriter sans soucis un pokémon réticent comme toi.

- NOOOOOOON JE VEUX PAS !!!!

- Allez ne fais pas de chichis, tout va bien se passer, tu verras

- Passe devant je te suis

- Je ne peux pas, la balle n’est pas conçue pour les humains.

- Mais moi, j’ai super peur ! Je veux pas rentrer à l’intérieur, ça a l’air tout sombre.

- Mais non ça a l’air d’être bien éclairé, tu vas voir, tu vas bien t’amuser.

Tout en lui parlant, Marc cherchait sans se presser sa poké ball de soutient qu’il avait fourré à un endroit dont il ignorait l’emplacement. Cependant, il réussit à la retrouver, au grand désarroi de Tenshi qui faisait tout pour ne pas pénétrer à l’intérieur. Elle avait tellement la frousse, que lorsqu’il la lui présenta, elle agressa ses oreilles, en ayant les larmes aux yeux, pour lui montrer son mécontentement et sa frayeur. Par la suite, il devint trop impatient de l’avoir dans son équipe, alors il ne lui demanda plus son avis et sans la prévenir, il lui lança sa nouvelle demeure en pleine figure, à cet instant précis, Tenshi se fit happer dans un rayon doré. La poké ball étant identique à la Master Ball, la Vipelierre ne put pas tenter sa chance en essayant d’en ressortir, non cela était impossible, avec cette balle, il n’y avait pas de discussions, il l’avait enfermée, elle devait l’accepter, c’était ainsi et pas autrement avec cet objet de haute technologie dont Bluno était très fier vu qu’il avait longuement travaillé sur ce projet qui simplifiait beaucoup la vie au moment de capturer un pokémon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Chef des Gardiens du Crépuscule
Spirit of the Twilight
FondaChef des Gardiens du CrépusculeSpirit of the Twilight
avatar
Nombre de messages : 1217
Age : 27
Localisation : Entre la lumière et les ténèbres
Arme : Un eventail magique
Invocation : Takeshi, un lion de feu / ???
Date d'inscription : 17/05/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Mar 16 Juil - 22:35


Annonce

Vous pensiez qu'a cause du chaud je vous avais oublié ? Et bien non ! Rassurez-vous, ce n'est pas le cas, le chapitre 11 est en préparation, il devrait sortir vers début août, alors en attendant, je vous laisse observer cette image et me dire combien il y a de Pokémons et s'ils figure parmi votre liste de pokémon dans votre pokédex =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 369
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    Dim 12 Fév - 22:18

Annonce

Je sais que cette fic a été mise durant beaucoup trop d'années de côté et qu'elle a été oubliée de tous, masi en la relisant, j'ai eus très envie de la relancer, alors j'essayerais de faire un ou deux chapitre durant l'année, en espérant arriver à tenir mes engagements et avoir toujours autant d'inspirations pour arriver jusqu'à la fin, qui est toujours bien stockée dans ma mémoire =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fanfic Pokémon    

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfic Pokémon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moi, Pokélink
» Pokémon: les enfants de Pokémon
» Recrutement pour un futur forum RPG Pokémon !!!
» Pokémon : Version PW
» [Fanfic] Lorsque la Lune sourit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Divers :: Le coin écriture-
Sauter vers: