Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 17/08/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 29/05/2013

Nombre de messages : 28

Feat : Rébellion--Duke
Invocation : Sparda
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Lun 17 Juin - 20:24

Le jour finit lentement de se coucher derrière la frondaison des arbres, laissant sa place à la maitresse sélénite, dont l'éclat n'est pas encore perceptible. Un coucher de soleil tranquille, donc, duquel toute la forêt peut profiter. Les lapins au sortir de leurs terriers, les biches entre deux chênes et Blanche-Neige dans son château. Un petit tableau tout paisible qui ne dure pourtant pas bien longtemps. Au fond de la forêt, se cache une petite chaumière. Pas petite dans le sens communément admis pour un habitat paysan, non. Une chaumière si petite que son accès semble réservé aux enfants en bas-âge. Derrière ce petit édifice, en accord parfait avec la nature environnante, un élément tranche étrangement: ce qui semble être une porte, de forme ovale, d'un noir teinté de violet. C'est avec ce portail que l'aventure de notre héros commence. Le voyage n'a duré qu'une fraction de seconde et il encore lancé à toute vitesse sur sa moto, fuyant la menace des Sans-Coeurs tant bien que mal. La porte franchit, il n'a guère le temps de comprendre qu'il a quitté son monde et qu'il se dirige à pleine vitesse vers le mur principal de la maison des nains, joyeux compagnons de la princesse Blanche-Neige. A vrai dire, il l'aurait su que ça ne l'aurait pas aidé à freiner. Dans un vacarme innommable, il fracasse le mur peu solide, traverse le salon des petits hommes, éclate leur porte sans plus de ménagement et finit sa course près de leur puits, où son engin finit enfin par perdre de la vitesse. Avec un grognement sourd, Dante se jette dans l'herbe, ses vêtements et ses cheveux couverts de poussière et de gravats. *Putain, ça c'est ce que j'appelle réussir son entrée... Et merde, c'est quoi ce trip à la campagne?*

Inutile de préciser que notre jeune démon est à des années-lumières de déduire qu'il a changé de monde. D'ailleurs le lui expliquer serait peine perdue. Il regarderait simplement  la personne dans les yeux, lui sourirait vaguement  avant de s'en aller d'un pas trainant, grommelant sa rancoeur à propos de ces "idiots consanguins qui vous font perdre votre temps". Etalé dans l'herbe, il prend un instant pour récupérer de son périple. La vision de Limbo City submergée par les ombres est encore bien présente dans sa tête et cela le perturbe, bien entendu. Des horreurs, il en a vu par le passé, mais aucune qui résistait longtemps à ses coups...

Sans grande volonté, il se redresse et observe les environs. Une clairière, à priori vide, calme mais habité. Pas pour l'instant, puisque les propriétaires du terrain sont encore sur leur lieu de travail mais il est évident que la maison, si petite soit-elle, ne s'est pas construite seule. Alors qu'il se prépare à une exploration sommaire des lieux, un mouvement attire l'attention de Dante. Un autre de ces monstres? On l'aurait suivi? Ce n'est pas une ombre, mais un lapin qui quitte sa cachette, intrigué par cet inconnu qui semble perdu. Aussi étrange que ça puisse paraitre, les animaux de cette forêt ont l'habitude de la présence humaine, du moins dans une certaine mesure. Disons que les gens qui se perdent, ils commencent à en avoir l'habitude... Alors un de plus, un de moins, ça ne fait pas grande différence, même si celui-là semble particulièrement désorienté. Plein de bonne volonté, Grandes-Oreilles s'active et presse le pas pour se rapprocher du jeune homme, reniflant les alentours à tout va. Arrivé à un petit mètre de notre héros, il s'arrête et, après une seconde de réflexion, décide d'appeler du renfort. Quatre de ses frères sortent de l'ombre et le rejoignent, accompagnés d'une petite bande d'écureuils et d'un faon. Tout ce petit monde se réunit sous l'oeil étonnamment blasé de Dante, qui ne semble pas spécialement émerveillé par le spectacle. Ni même par le fait que Grandes-Oreilles soit déjà monté sur son genou, visiblement en confiance. Ce qui lui vaut de se faire recaler d'un grand coup de main, suivi d'un petit "Dégage" bien senti.
Notre chasseur se relève d'un bond, sort son revolver pour vérifier son bon fonctionnement et laisse son regard se balader sur l'horizon.

"Pays de ploucs, prêt ou pas, j'arrive!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 21/06/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2012

Nombre de messages : 47

Feat : Rédemption et son épée
Invocation : Arctique et Destruction
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Mar 18 Juin - 23:45

Un sombre portail ovale apparut dans cette majestueuse puis, alors que la nuit commençais a tomber, un homme meurtri en sortie. Ca seul amie n'avait pas voulue le suivre et il se retrouvait perdu dans une foutue forêt, pleine de couleur joyeuse, "Bienvenue en enfer Aaron..." dit-il avant de commencer à marcher. Avançant au hasard, zigzagant entre les arbres, il vit soudain un lapin, bien gras qui plus est, c'est alors qu'il songea à une chose essentiel, il n'avait rien mangé depuis un bon moment. Alors qu'il se tachait de ne faire aucun geste l'animal ce mit a courir vers lui, le jeune homme vit un grand sourire et, une la bête à ses pieds qui le regardait avec de grand yeux, il sorti son épée à toute vitesse et la planta. "Haha en pleine tête ! En tout cas c'est cool la chasse et pas compliqué ici.", il rangea son arme et attrapa le lapin part une oreille, l'autre côté du crane pendant vers le bas, et continua sa route jusqu'au moment ou, enfin, il arriva devant une petite maison et, sans trop faire attention au reste, alla droit devant la porte, l'ouvrit, entra en ce baissant un peut et finit par jeter le lapin sur le plan de travaille de la cuisine.


Ceci étant fait il prit Rédemption, mit des balles de feu dedans, retourna vers la sortie, marcha tranquillement jusqu'à ce tenir à peut près en face de l'inconnu, pointa son arme vers lui et ce contenta de lui hurler "Hostile ou pas ?!".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 17/08/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 29/05/2013

Nombre de messages : 28

Feat : Rébellion--Duke
Invocation : Sparda
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Mer 19 Juin - 1:25

Prêt à découvrir au moins une forme de vie vaguement humaine dans cette zone qui lui semble tout à fait délicieuse, *Vraiment dégueulasse, toute cette verdure...* Dante fait quelques pas sur le sentier qui part de la maison et s'enfonce dans la forêt, vers la mine des nains(ce qu'ignore le démon). L'endroit ne lui inspire rien de bon et pour cause: son univers se compose plus de béton et d'acier que d'herbe et d'air frais. Il est à sa place au milieu des ruelles sombres de Limbo City, pas dans cette clairière, aussi charmante soit-elle. Heureusement, il lui semble discerner les pointes d'un grand bâtiment, au dessus de la cime des arbres. Une petite ville, peut être?

Un couinement sonore le sort brutalement de ses pensées.*Vingt mètres, à trois heures...* Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les longues soirées passées à écouter de la musique à un volume déraisonnable n'ont en rien abimé son ouïe, aussi affutée que ses autres sens. Il se retourne donc vers la direction dont provient le bruit et découvre un premier signe de vie non-animale. Cependant, l'esprit méfiant de notre jeune héros a bien vite fait de constater que quelque chose cloche. Le gaillard qui s'avance avec un lapin à la main est bien trop grand pour abriter cette chaumière. *La cambrousse aussi, a droit à ses cambrioleurs?*
Il observe l'arrivant d'un oeil méfiant, son habituel demi-sourire narquois accroché aux lèvres. Cependant, l'inconnu ne semble pas lui accorder le moindre intérêt. Il rentre dans la chaumière sans hésiter une seconde et en ressort un instant plus tard, comme si de rien était. Le canon pointé vers lui arracha un petit éclat de rire à Dante, pas impressionné pour deux sous... D'une main il tira sur son manteau, dévoilant sa propre arme, pendue à sa ceinture.


"Assez pour que tu fasses attention à tes arrières. Trop peu pour que tu t'inquiètes avant d'avoir fait cuire ton repas. Dis moi mon pote, ça fait longtemps que t'habites dans ce trou paumé? Le prend pas mal si tu fais partie de la péquenaud-parade mais je suis pas trop branché balade bucolique et tout ce qui va avec. Tu serais assez gentil pour me montrer le chemin du bar le plus proche?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 21/06/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2012

Nombre de messages : 47

Feat : Rédemption et son épée
Invocation : Arctique et Destruction
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Lun 24 Juin - 20:34

"J'en sais foutre rien, sinon je serais pas ici, après vue le genre du coin doit y avoir juste un sentier à mon avis, répondit le jeune homme avant de baisser son arme tout en gardant l'autre main près de son épée. Pour ma part je suis arrivé ici il y a une heure environ, le temps de trouver la maison en gros, y a rien d'hostile d'ailleurs... C'est plutôt bizarre en soit pour de la forêt de même pas avoir un petit loup."

Il se sentait divaguer mais cette grande foret ne lui plaisait guère, ce qui d'ailleurs était normal, étant donné que, le temps qu'il ai fini ca phrase, plus un bruit ne se fit entendre et même le vent lui sembla devenir très silencieux malgré le fait qu'il s’intensifier de plus en plus. Soudain il ressentit une chose étrange, une sorte de douleur profonde, avec un impression de déjà vue mais il ce força à ne pas trop semblait perturbé par cela, quand bien même son cœur semblait partit pour un bon moment, il prit une grande respiration et fini par ce dire qu'il ferait de partir avec l'autre.

"Je te propose qu'on ce fasse la route ensemble car, si bar il y a, je me doit de me mettre une petite cuite."

hs: désolé du temps d'attente et pour ce tout petit post, j'suis pas mal pris en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 17/08/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 29/05/2013

Nombre de messages : 28

Feat : Rébellion--Duke
Invocation : Sparda
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Sam 29 Juin - 20:45

(HRP: C'est pas grave, du moment que tu réponds y a pas de soucis!)

 Dante se retourna vers le chemin cité par l'inconnu, se demandant où il pourrait bien le conduire. Il lui avait semblé apercevoir les tours d'un château, à quelques kilomètres de là, il semblait donc assez logique que ce sentier l'y mène. En fait, il doutait qu'il y ait quoi que ce soit d'intéressant dans cette forêt, hormis la chaumière, et le chemin de terre battue devait être le seul aux alentours. Une question se posait cependant: qu'en était-il des propriétaires de la maisonnette? Notre jeune héros ne se souciait pas particulièrement de leurs représailles, mais s'il s'avérait qu'ils étaient les seuls habitants du coin, ils seraient aussi très probablement les seuls à pouvoir le renseigner...
Il reporta son attention sur l'homme qui se tenait à quelques mètres de lui et s'adressa à lui sur le même ton enjoué.

"Et bien, je crois que tu donnes dans le vrai, mon gars. En suivant cette... route... on devrait être en mesure de trouver un endroit tranquille pour se reposer et descendre un verre ou deux. Je suis sûr qu'un gaillard comme toi doit avoir une bonne descente, surtout après une longue journée! Qu'est-ce que tu fais dans le secteur?"

Sans attendre la réponse, qui viendrait probablement plus tard, il s'efforça de relever sa moto, abandonnée au beau milieu des débris du défunt puits.*Ma pauvre chérie, il va falloir que je te ménage à partir de maintenant.* Pour le moment, il préférait la laisser sur place et continuer à pied. Ce serait tout de même plus discret que de faire rugir le moteur de son engin au beau milieu de cette forêt étrangement silencieuse... Il sentit comme un frisson parcourir son échine. Il avait l'impression qu'un léger malaise s'était installé. L'inconnu n'avait-il pas eu la même sensation?

"Un problème,...? Au fait, moi c'est Dante. Si tout va bien, je te propose qu'on se mette en route. Un fauteuil confortable, une boisson fraiche et une jolie poupée sur mes genoux. C'est comme ça que j'imagine débuter la soirée! Et j'ai comme l'impression que ce genre de voeux ne sera pas satisfait en restant dans ces bois..."

Il s'engagea d'un pas vif sur le sentier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 21/06/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2012

Nombre de messages : 47

Feat : Rédemption et son épée
Invocation : Arctique et Destruction
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Mer 3 Juil - 16:13

Alors qu'Aaron écoutait vaguement l'homme face à lui, qui lui parlait de la route et alcool, il portait quasiment toute son attention sur ce lourd silence, attendait le moindre bruit qui pourrait signifier une attaque. Alors que son potentiel nouveau compagnon de route alla remettre son véhicule sur pied, sans pour autant la prendre pour rejoindre la ville avec, il en profita pour jeter un coup d'oeuil rapide autour de lui mais ne vit absolument rien, ce qui n'arrangeait pas cette mauvaise impression qu'il avait, pour qu'une forêt soit aussi silencieuse c'est qu'il a quelque chose de plutôt dangereux dans le coin. L'inconnu revient vers le jeune homme et sembla ressentir la même choses que lui puis, enfin, lui donna son prénom avant de partir sur une tout autre chose, qui n'importait que trop peut Aaron, puis commença à suivre le sentier en direction du morceau de château, que l'on pouvait entre deux arbres.

"Pour répondre à tes questions je suis arrivé ici en entrant dans un genre de portail que m'avait "ouvert", je ne sais comment, une amie à la ville de traverse sans me dire ou j’arriverais vraiment. Sinon j'ai juste l'impression que quelque chose va nous tomber dessus mais quand à savoir quoi... c'est surtout ça qui me perturbe. Après, au passage, je me nomme Aaron d'après ce que j'ai vue sur mon alliance, enfin si il s'agit bien de la mienne... De toute façon tout ça n'a plus vraiment d'importance maintenant"

Dit-il en suivant Dante de seulement quelques pas en arrière. Perdu dans ses pensés, il ne prêta  même plus attention au reste, suivant bêtement la route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 17/08/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 29/05/2013

Nombre de messages : 28

Feat : Rébellion--Duke
Invocation : Sparda
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Ven 12 Juil - 20:36

Ses mains gantées bien enfoncées dans les poches de son manteau, Dante marchait d'un pas énergique, décidé à ne pas trop trainer dans le secteur et motivé par l'idée d'une taverne ou de tout autre établissement du même type capable de lui offrir une ambiance plus accueillante. Il n'en gardait que de très lointains souvenirs mais la dernière fois qu'il avait été entouré par autant de verdure remontait à sa tendre enfance, à l'époque du manoir familial et du paradis sur Terre. Contrairement au grand jardin et au verger de son ancien foyer, cette forêt ne lui disait rien qui vaille. Elle dégageait une forte impression de mort. Il n'y avait pas le moindre cadavre en vue, ou quoi que ce soit du genre mais le silence se faisait de plus en plus pesant et ce n'était définitivement pas naturel. Le chasseur de démons le sentait et les quelques frissons qui parcouraient son échine ne manquaient pas de l'avertir. Son instinct l'informait. De quoi? Un piège? Un danger? Son nouveau camarade de route n'était peut être pas de bonne compagnie... *Et pourtant il avait l'air de flipper lui aussi. Il serait plus sûr de lui, s'il voulait me faire un coup en douce!*

"Oh, toi aussi? Aucune idée de l'origine de ces portails mais j'ai l'impression qu'ils savent se montrer utiles... Le mien est apparu juste à temps pour me sauver la mise. Ca commençait à craindre dans ma ville, et genre violent. Pareil pour toi? Dans ta...Ville de Traverse? Si c'est ça, t'as laissé ta copine dans un sacré pétrin, je te félicite pas Aaron."

Le paysage défilait lentement autour d'eux, révélant un sous-bois étrangement paisible, sans le moindre signe de vie. Pas de cris d'oiseaux, pas de mouvement dans les buissons, pas le moindre bourdonnement de mouche.*Si j'avais su, j'aurais pas collé une droite à Jeannot Lapin... Avec ma chance, il est parti chercher toute sa famille pour une vendetta!* Un sourire en coin aux lèvres, notre jeune héros rabattit sa capuche sur sa tête pour essayer de réduire le nombre de frissons parcourant le bas de son dos. La légère brise qui se levait entre les arbres était peut être responsable de ses signaux qu'il attribuait à son instinct. Qu'avait-il à craindre dans un tel environnement?

"Alors comme ça tu es marié? Ca va, pas trop galère de passer toutes ses journées avec la même nana? Très peu pour moi, les fiançailles et les robes blanches..."

Riant à mi-voix, Dante observait les alentours, à la recherche d'un quelconque indice qui pourrait lui donner la direction du point civilisé le plus proche. Maintenant qu'ils s'étaient enfoncés dans la forêt, les lointaines tours du château étaient devenues invisibles et ils devaient se contenter de suivre docilement le sentier et ses courbes sinueuses. Un bruit ressemblant à un craquement de branche fit sursauter le jeune homme, qui fit instantanément venir son épée, sous le coup d'un réflexe. Dans un halo de lumière blanche et de ce qui semblait être des plumes d'ange, son arme principale apparut dans son dos. Il posa immédiatement sa main sur la poignée de Rébellion, pour se rassurer et se tenir prêt à l'action.

"On dirait que tu avais raison mon garçon... On a peut être de la compagnie! Reste à voir si elle est charmante."

A la suite du craquement, plus un bruit ne se fit entendre: le retour du silence complet. Du moins pour quelques secondes... A quelques mètres des deux compagnons de fortune, un son plus qu'étrange emplit l'air. On aurait dit que quelqu'un trainait une lourde charge sur le sol. Des bruits de pas massifs s'ajoutèrent à la symphonie. Il ne fallut pas plus d'une minute pour que la source de cette mélodie macabre ne deviennent visible: des deux côtés du sentier, des créatures faites de ténèbres avançaient d'un pas lent et saccadé. Dante ne pouvait que reconnaitre là les monstres auxquels il avait échappé en fuyant Limbo City. Des démons comme corrompus par les Sans-Coeurs. Ils avaient gardé leur ancienne forme, dans l'ensemble, et étaient désormais aussi sombres que les créatures qui les contrôlaient à présent. Couverts de lames, tordus dans des postures grotesques, ils avançaient lentement mais sûrement, sans ralentir. Le chasseur dégaina sa lame avec un long soupir.*On prend les mêmes et on recommence.*

"Ceux là sont de chez moi. Ils sont plus rapides qu'on pourrait croire, fais gaffe. Mais surtout, fais toi plaisir..."

De nouveau souriant, il se jeta sur l'ennemi le plus proche et engagea le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 21/06/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2012

Nombre de messages : 47

Feat : Rédemption et son épée
Invocation : Arctique et Destruction
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Mar 16 Juil - 2:19

A la seul vue de ces chose Aaron fut prit d'une violente migraine et il revit la même scène que dans son rêve, son seul souvenir de sa vie passé, ces créatures était semblable à celle qui l'avait vaincu dans son monde. Soudain, quand il fut enfin sortie de se petit moment d'absence, il se rendit compte que plusieurs des ces monstres étaient face à lui, le fixant avec leur regard mort dans une position plus qu'improbable, l'une d'elle frappa avec une vitesse surprenant qu'il évita de peut avec une glissade en arrière, sortit son révolver et vida tout le barillet sur elle. Une balle suffirait pour chacune d'entre elles mais, tandis que celles face à lui étaient en train de se consumer de l’intérieur, d'autre arrivaient tout autour de lui et voyant en cela, jeune chasseur de monstres qu'il était, il fit un grand sourire.

*Tout ça pour moi ? Hooo il ne fallait pas !*

N'ayant pas le temps de recharger son arme il la rangea rapidement juste avant qu'une de ces bêtes informe ne lui saute dessus et, tout juste à temps, il fit un pas de coté et lui mit un coup de poing, l'envoya au sol ici au sol puis, tout à coup, toute la horde qui l'encerclait chargea, Aaron bondit tout en dégainer son épée et, tournant sur lui même parallèlement au sol, exécuta une attaque en spiral, fauchant ainsi plusieurs ennemis, avant de faire une attaque tombait qui coupas entièrement en deux sa misérable victime puis, quelque chose de bien plus gros sortie de nulle part et lui asséna un coup violent.

N'ayant pu l'évitait le jeune homme fut expulsé deux ou trois mètres plus loin avant de finir sur un arbre. Malgré le fait qu'il était plutot sonnait il arriva quand même à légèrement distinguer la bête, imposante, massive et rapide, tout l'inverse des autre, à croire qu'il était la spécialement pour lui. Elle revenait vers lui d'un pas lent puis accélérait petit à petit et, toujours à moitié par terre contre son arbre, tenta en vain de recharger son arme. C'est alors que, presque devant lui la chose ce stoppa net, ce mit debout, attrapa Aaron part le cou et le regarda avec attention avant de le renvoyer contre l'arbre.

-Enfin ! J'ai enfin mit la main sur toi, dit la bête d'une voix très grave.

*Putain ! Ca marche sur deux patte et maintenant voila que ca parle... on sais plus à quoi s'attendre de nos jours franchement.*


-Euu... salut, je pourrais savoir de quoi tu parle au juste ? Demanda-t-il tout en essayant de trouver un moyen de récupérer son arme a feu sans ce faire voir.

-Détronos nous a envoyé, moi et deux autre, à ta recherche car, semble-t-il, tu serais l'élément susceptible de faire penché la balance de notre coté mais, pour tout te dire, de mon point de vue un humain n'a rien à faire parmi nous, lui répondit-il d'un ton dédaigneux.

-Qui suis-je et, surtout, qu'est ce que j'irais faire avec Détrotruc ?

-Pas à moi de répondre, tu lui demandera quand on sera arrivé.

Il attrapa Aaron, le releva et le plaqua contre l'arbre, puis lui ordonna de suivre au pas. Le jeune homme, après avoir prit une balle givrante dans ca réserve, lui dit d'aller ce faire foutre et, d'une simple roulade, récupéra son son révolver, mit dans le premier troue du barillet ou sa passé sa balle, pressa à plusieurs reprise la détente jusqu'à ce que la coup parte. Il le toucha à la jambe gauche, courut tant bien que mal vers lui, ramassa son épée, qui trainait elle aussi sur la route, glissa au sol, lui asséna un coup à la jambe gelé puis, alors qu'elle vola en éclat, le monstre poussa un cri assourdissant. Le chasseur de monstres ce remit debout, rangea son épée, et ce retourna vers son ennemi, pensant lui reposer ses questions, il se prit un coup à la tête qui le fit reculer de quelque pas, le monstre ouvra un portail et s’enfuit.


Il finit par ce demandait si ce genre de choses étrange allait devenir son quotidien quand, tout à coup, il se demanda si Dante avait réussit à s'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 17/08/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 29/05/2013

Nombre de messages : 28

Feat : Rébellion--Duke
Invocation : Sparda
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Mer 17 Juil - 19:48

Marcher dans une forêt féérique, rencontrer des compagnons de voyage, encastrer sa moto dans une chaumière miniature... Tout cela était plutôt nouveau et dérangeant pour Dante. Il avait ses petites habitudes bien à lui et les ballades dans les bois et les nouvelles rencontres n'en faisaient pas parti. Pas plus que les accidents de la route, d'ailleurs.*Accident de la route? De quelle route?* Les dernières semaines qui avaient précédé sa fuité précipitée de Limbo City, il avait suivi le même schéma de vie jour après jour. Lever en fin d'après midi, galère dans son appartement jusqu'en début de soirée, recherche d'un club où passer la nuit, boire sans la moindre modération, ramener une ou deux jeunes filles de peu de vertu chez lui, tomber dans un sommeil presque comateux jusqu'au lendemain après-midi. Le tout entrecoupé de passage accidentels dans les Limbes. Voir tout ces ennemis face à lui, cela lui donna l'impression d'être de retour à la maison, de s'échauffer pour une longue nuit de beuverie et de danse, peut être...
Souriant de toutes ses dents, il ne mit que quelques secondes à atteindre son premier adversaire. Il se pencha en arrière pour esquiver le premier coup, pivota sur le côté et se laissa entrainer par le poids de son épée pour trancher le démon au niveau de la taille. Comme il s'y attendait, le fait qu'il soit infecté par un Sans-Coeur lui permit de recoller les deux parties de son corps. Enfin aurait dû lui permettre car Dante commençait à saisir le principe. Tournant sur lui-même, il lança son pied en avant, projetant les jambes de l'ennemi au loin. Il empala le torse du démon sur sa lame et le projeta sur les autres qui approchaient. Riant aux éclats, il se jeta dans le tas sans hésiter, tranchant et coupant tout autour de lui, s'assurant que les membres tranchés volaient au loin pour ne pas rejoindre leur corps d'origine. La tâche n'était pas aisé mais après quelques secondes de séparation, les morceaux disparaissaient d'eux mêmes. Sautant sur un monstre, il s'en servit comme d'un appui pour aller plus loin encore dans la mêlée. Ce n'est qu'au milieu du gros des forces ennemis qu'il relâcha son plein potentiel. Tournoyant à une vitesse impressionnante, il semblait parfaitement conscient et au courant de chaque attaque amorcée par ses adversaires, prêt à parer ou à dévier chaque coup. Il ne s'arrêta que l'espace d'un instant, pour jeter un coup d'oeil dans la direction d'Aaron, erreur qui faillit lui coûter cher. Tous les démons avoisinants attaquèrent d'un seul et même geste et notre chasseur dût se jeter à terre pour esquiver. Leurs lames entremêlées là où se trouvait Dante une seconde auparavant, les sbires ne savaient plus quoi faire.

Notre héros en profita pour sortir son revolver et en vider le barillet. Leurs rangs ainsi clairsemés, les démons ne tinrent plus longtemps et disparurent petit à petit. Eliminant les derniers encore debout, le demi-démon entendit un énorme fracas à quelques mètres de sa position. Il courut vers la source du bruit pour découvrir une bête à la taille colossale qui prenait violemment son camarade à parti. Le jeune inconnu semblait en assez mauvaise posture, ce qui poussa Dante à vouloir lui donner un coup de main. Il leva le canon de son arme et, d'une précision qui n'était dû qu'à l'expérience, il tira dans la nuque de la créature. L'attaque n'était pas assez puissante pour l'endommager mais au moins elle attira son attention assez longtemps pour qu'Aaron puisse lui échapper et lui infliger de lourds dégâts. La chose disparut aussi vite qu'elle était venue, sans demander son reste. Amusé par cette fuite précipitée, Dante hurla vers le portail.

"C'est ça, tire-toi! Et qu'on te revoit dans le secteur! Pauvre débile..."

Il fit un petit signe de la main à Aaron, autant pour lui montrer que tout allait bien que pour savoir ce qu'il en était de son côté.

"Et bien, mon pote, on peut dire que tu t'en tires pas mal du tout! C'était quoi ce machin, ton ex? On aurait dit qu'il t'en voulait tout particulièrement... A sa place j'aurais quand même ciblé le plus beau gosse du groupe m'enfin, je suppose que tu t'es montré plus disponible! Tu feras gaffe, je crois qu'il t'a quand même amoché au niveau du front!."

Sans prendre vraiment la peine de faire attention ou de se concentrer, il se retourna pour trancher un démon en deux, envoya un grand coup de pied dans l'une des moitiés avant de revenir à sa petite discussion, la lame de Rébellion bien enfoncée dans le sol pour lui servir d'appui.

"Wouh, je sais pas toi mais tout ce petit cirque m'as mis en appétit! Ca c'est ce que j'appelle un début de soirée correcte, qu'est-ce que t'en dis? Allons donc voir s'il y a une princesse, qui va avec le château! Mon petit doigt me dit que ça peut se trouver, ça!"

Sur un petit éclat de rire au ton bien moqueur, il reprit la route, d'un pas guilleret et vif, comme si tout cela n'était rien d'autre qu'une activité parfaitement normale. Comme s'il venait de faire une petite partie de golf avec un ami de longue date! Déjà le château ne semblait plus très loin, on pouvait distinguer ses remparts entre les arbres les plus éloignés de leur champ de vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 21/06/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2012

Nombre de messages : 47

Feat : Rédemption et son épée
Invocation : Arctique et Destruction
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Lun 29 Juil - 16:25

Après tout cela le jeune homme ce posa un moment contre un arbre, le temps de respirer un peut, il se passa la main sur le front pour vérifier si ce qu'avait dit Dante était vrai, il saignait bel et bien, jura un bon coup et reprit la route aussi vite que possible, malgré le fait qu'il boitait un peut. Arrivé presque à coté de son compagnon il ralentit le pas.

-Je pourrais pas dire ce que ce truc me voulait mais, en tout cas, de nous deux c'est moi qui me suis fait le plus gros, dit-il avec un petit sourire. Le fumier bougeait putain de vite pour la masse que c'était n’empêche, t'en a déjà croisé chez toi qui sont un peut du même genre ?

A peine avait-il fini de parler qu'ils arrivaient devant un pont-levis.

hs: Bon c'est nul mais j'avais pas trop d'idée et j'ai du mal à trouvé le temps d'écrire en ce moment alors.... désolé pour ce post vraiment minable =\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 17/08/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 29/05/2013

Nombre de messages : 28

Feat : Rébellion--Duke
Invocation : Sparda
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Sam 14 Sep - 20:42

L'esprit libre, Dante semblait avoir oublié qu'il venait tout juste d'échapper à la mort. Son monde n'était probablement plus, dorénavant, mais ça ne l'empêchait pas d'avancer, comme si de rien était. Il y avait presque quelque chose de joyeux dans sa démarche... A moins que ce ne soit sa vanité qui transpirait dans sa façon de parader? Quoi qu'il en soit, un sourire étirait ses lèvres et il posait un regard un peu moins dégouté sur son environnement. C'était probablement dû au fait qu'ils arrivaient enfin devant le château qu'il avait repéré depuis la petite chaumière. Il se retourna vers Aaron pour lui adresser un léger coup de poing amical dans l'épaule.


-Et voilà mon gaillard, enfin notre Eldorado! On va te remettre la face en état et passer une petite soirée tranquille. Je me demande ce que boivent les péquenauds du coin... Manquerait plus qu'on tourne à la vinasse toute la nuit!

Avec un léger éclat de rire, il entama la traversée du pont-levis. Il essayait de se souvenir des rares cours d'histoire qu'il n'avait pas séché... *Pont-levis baissé, temps de paix. Ca semble logique...* Le château semblait désespérément vide, étrangement. Il lui semblait bien entendre un léger bruit de fond mais la forteresse était assez grande pour que la provenance du son soit difficilement situable.


-Pour répondre à ta question, y a effectivement des machins plutôt gros là d'où je viens. Mais en général ils ont une vitesse de déplacement proportionnelle à la taille de leur cul. Le tien était plutôt du genre rapido. Ca craint tant que ça, ton chez-toi?

Les bruits semblaient se rapprocher, lentement. Il lui semblait discerner une procession qui se déplaçait lentement dans les rues. Une sorte de carnaval, de parade. La musique était joyeuse et rythmée, les gens portaient des vêtements colorés: les signes universels d'une fête. Dante hocha lentement du chef avant de jeter un coup d'oeil dans la direction d'Aaron.

-Et voilà mon pote, on tombe à pic! Paré à "festoyer"?

Il avait prononcé ce mot dans ce qui semblait être la pire des imitations d'un ton d'aristocrate. Il rit de sa propre bêtise avant d'inviter son compagnon à le rejoindre.

(HRP: Désolé du temps de réponse....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Masculin

Date de naissance : 21/06/1994

Âge : 24
Date d'inscription : 14/08/2012

Nombre de messages : 47

Feat : Rédemption et son épée
Invocation : Arctique et Destruction
Feuille de personnage
Infos:
InfosValeurs
Nom
Prénom
Âge
Monde d’origine
Statut
Rang
Pouvoirs
Présentation

MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   Ven 27 Sep - 22:09

Alors qu'ils arrivaient proche du pont levis Aaron fit un petit sourire, surement dut au fait qu'il s'imaginait déjà en biture, assis au comptoir avec une bonne bière rafraichissante. Soudain, après un léger coup sur l'épaule qui le ramena à la réalité, Dante lui parla de leur petite soirée a venir avec beaucoup d’enthousiasme, il acquiesça d'un hochement de tête et suivit son ami. Quand eu finalement sa réponse il ne sue pas répondre à la question qu'il lui avait était posé mais, avant de dire quoi que ce soit, des bruits attira son attention. C'était une genre de fête avec quelques personnes bourré, pour le peut qu'il en voyait, alors, quand son compagnon lui fasse signe de venir avec lui, il haussa les épaule, fit un petit sourire, parti à toute vitesse vers la foule et cria à Dante:

-Tarde pas trop, je compte pas leur laisser une seul goute de gnôle aux fermiers !

Il alla vers un homme, le plus saoul qu'il avait trouvé, et lui demanda ou allait tout ce monde, le vieillard fit un petit rot bien gras, bu une grosse gorgé de sa bouteille puis lui dit, d'une façon fort peut compréhensible, que tout ce beau monde se dirigeait vers le place centrale pour un événement spécial. C'est tout ce qu'il réussit à comprendre avant de prendre la bouteille que l'inconnue lui avait tendu, la fini cul sec, puis parti plus loin dans l'espoir de savoir ce qu'il allait ce passé par la suite car, étant donnait ce qu'ils avaient rencontrés dans la forêt, il ne savait pas trop a quoi s'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let the bodies hit the floor [PV: Eliorius Aaron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'écoute les radios du monde entier sur mon lapin-pin
» trouver le reglement
» [NON-BFG] Projet Perso
» Let's move our bodies - Juno
» "Deeper in the dirt, making bodies hurt !" -Nasty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: RPG - Domaine de la Lumière :: La Forêt des Nains-
Sauter vers: