Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rise of the Zir'Khiss [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Sam 7 Sep - 23:10

Dans les griffes d'un dragon, Yuki faisait "voile" vers son monde natal. Chaque voyage vers Shinrya n'était pas une partie de plaisir. Comment se réjouir de ce que l'on voyait une fois arrivé ? Des forêts corrompus à perte de vue, suintant la corruption. Des ruines comme seul souvenir précaire des foyers qui furent jadis les siens. A force, Yuki avait fini par s'y habituer et cela ne lui faisait plus grand chose. Mais se dire qu'elle avait été là et qu'elle aurait peut-être pu l'empêcher, ça la rendait malade. Aujourd'hui, la marche vers la renaissance de ce monde semblait enclenchée... Enfin, en fait, elle n'y croyait pas, mais elle avait tout de même envie de se battre pour une cause, cause perdue ou pas.

En attendant, le voyage ne fut pas des plus confortables. Déjà que tout son corps lui faisait un mal de chien... C'était comme si tout son corps devait se battre pour rester en un seul morceau et ne pas se déchirer. Les aléas d'une trop longue exposition aux flammes, sans doute.

Concernant leur mission, le plus embêtant dans un premier temps était qu'elle ignorait par où commencer. Ce monde était vaste. Comment savoir où commencer ? Si elle se n'était pas un peu disputé avec Mei... Peut-être celle-ci aurait su où aller ? Toutefois, il y avait une piste qu'ils pouvaient suivre: celle du volcan. C'était là où Marina était apparue, c'était là qu'ils l'avaient affrontés, c'était là que ses enfants avaient failli sortir... Bref, puisque les Zir'khiss étaient leur centre d'attention, commencer par le seul endroit où Yuki avait connu ces créatures semblait la piste la plus raisonnable. Yuki indiqua donc le volcan à Ryô. Ou ce qu'il en restait. Celui-ci était bien moins grand que lors de la bataille. Il s'était un peu écroulé sur lui-même. Heureusement, Yuki savait par où entrer puisqu'elle y était entrée après la bataille pour aller chercher l'âme de Marina et de Sorzan.

Toutefois, impossible d'y aller sous forme draconique. Il ne passerait pas dans ces étroites cavernes. De plus:

-Il faudra progresser prudemment. A moins que les Zir'khiss aient consolidé l'endroit, le volcan menace toujours de s'effondrer. Le moindre bruit, le moindre pas au mauvais endroit pourrait faire s'effondrer les parois des cavernes. Prudence.

Ce n'était pas parce que ces deux-là ne pouvaient pas mourir qu'ils avaient envie de rester des années entières ensevelis sous des tonnes de roche. Yuki se laissa glisser dans la fente et atterrit dans le couloir rocheux où Sorzan était mort. C'était par là qu'elle était entrée la première fois. Si ses souvenirs étaient exacts, la grande porte de Marina était à sa gauche. Il allait juste falloir un peu de lumière. Yuki alluma un cristal qu'elle fit planer à ses côtés avec ses pouvoirs de télékinésie.

Comment penser que cet endroit pouvait encore abriter des Zir'khiss ? Pourquoi ces derniers ne consolidaient-ils pas les lieux ? Apparemment, comme Mei l'avait dit, ils restaient cloîtrés dans les profondeurs sans se soucier de la surface, mais pour combien de temps ? Elle avait du mal à les voir autrement que comme des monstres. Pourtant, Mei lui intimait de penser les choses autrement, tout en les considérant malgré tout comme des ennemis.

Yuki s'arrêta dans ce qui fut un grand hall, devant la porte gigantesque. C'était là qu'avait eu lieu le combat contre Marina. Si les Zir'khiss se cachaient, ce serait sûrement plus loin derrière la porte... Qui étrangement était fermé. A la fin du combat, elle avait été ouverte, et personne n'y avait touché. Quelqu'un ou quelque chose avait fermé la porte, c'était sûr. Yuki tira sur l'imposant anneau de bronze et déplaça la porte, difficilement. Mais elle réussit.

-Cette porte n'était pas fermée avant. En tout cas, pas depuis la bataille contre Marina. Il y a bien quelque chose qui continue de vivre dans les profondeurs.

Yuki passa la grande porte. Puis alla aussitôt examiner les prisons. Elles aussi étaient fermées. A double tour. Mais vide... Pour la plupart.

-Qui irait fermer la porte d'une cellule vide ?

Soudain, Yuki entendit quelque chose dans la cellule. Comme des craquements, un peu le bruit que faisaient les Zir'khiss avec leurs mandibules. Elle envoya son cristal dans la cellule pour éclairer l'intérieur. Là, accroché au plafond, il y avait des alvéoles suintantes d'une substance verdâtre et gluante.

-Des œufs...

Soudain, une de ses grosses alvéoles s'ouvrit et déversa son contenu dans un dégoûtant lâcher de ce truc gluant. La chose se mit sur ses pattes et siffla en claquant des mandibules. Yuki s'approcha pour mieux voir... Et la créature sauta sur les barreaux de sa prison en poussant d'horribles bruits. Elle essaya d'attraper Yuki qui recula et heurta la porte de la cellule derrière elle. Aussitôt, la créature prise dans cette cellule-ci passa sa sale patte par dessus l'épaule de Yuki et enserra son torse. A force de se débattre, Yuki réussit à s'extirper. Elle aurait juré que cette chose essayait de la manger.

La chose poussa un cri strident, repris bientôt par toutes les autres créatures enfermées. Cela créa un boucan infernal à déchirer les tympans.

-On est repéré ! On devrait s'éloigner !

Yuki retourna immédiatement dans le hall et poussa la porte de pierre pour mettre fin au boucan. Et si quelqu'un venait voir ce qu'il se passait, peut-être ne remarquerait-elle pas leur présence ainsi... En attendant, une remarque effleurait l'esprit de Yuki.

-Ces trucs... Ressemblaient à des Zir'khiss... Mais en même temps, pas tout à fait. Y a quelque chose qui cloche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 8 Sep - 0:06

Ryô suivait les instructions de Yuki et quelques minutes de vol s'écoulèrent très rapidement tandis qu'ils atteignaient Shinrya. Une fois ce monde atteint, Yuki donna d'autres indications à Ryô qui les suivit en ayant l'air attristé par ce qu'était devenu ce monde qui autrefois avait sûrement dû être sublime. Une fois arrivé au volcan, il fût bien obligé de retrouver sa taille normale et de suivre la Shinigami qui s'était glissée dans une fente pour débouler sur un couloir rocheux. En voyant la fente, Ryô avait hésité, car il n'était pas si fin que la demoiselle, mais bon il tenta tout de même le coup et réussi à passer sans trop de problèmes. Une fois dans le couloir, il vit Yuki tirer sur un gros anneau de bronze pour ouvrir une porte, elle lui fit d'ailleurs la réflexion que cette porte n'était pas fermée, en tout cas pas lors de la bataille dont il restait encore des traces à l'endroit où ils se trouvaient actuellement. Selon Yuki quelque chose vivait dans les profondeurs, mais quoi ? Ryô n'était pas au courant qu'une bête mystérieuse vivant ici. Kairi lui avait parlé de tout ce qu'elle avait vu et vécu durant cette guerre, toutefois, elle ne lui avait pas parlé de ce petit détail, peut-être qu'elle n'en avait pas entendu parler. Quoi qu'il en soit, il quitta le hall pour passer l'ouverture de la porte où il y aviat dans cette pièce plusieurs prison vide.

"Nous, nous posons donc la même question..."

Lui fit remarquer Ryô qui avait eût la même pensée Yuki, seulement la différence c'est qu'elle l'avait posée à voix haute. Ensuite des craquements se firent entendre, qu'est-ce qui ce passait ? Il eût la réponse à son interrogation ainsi que sa réponse à sa question, car grâce au cristal lumineux de la déesse, Ryô pu voir pourquoi les prisons étaient fermées, mais par contre, elles n'étaient pas vides, au contraires elles étaient même pleins à craquer à cause des sales bestioles qui étaient enfermées à l'intérieur. Par la suite, Ryô vu un spectacle dégoûtant qui l'écoeura et lui donna envie de répandre son repas de midi par terre, mais heureusement ça ne dura pas, au moins il ne gâcherait pas ce que lui avait préparé Shira quelques heures plus tôt. Il regard Yuki s'approcher des cages, mais il ne savait pourquoi, il avait l'impression que ce n'était pas une bonne idée, mais bon il ne pouvait rien dire, car lui aussi se trouvait prêt d'une cage. La bestiole qui était derrière voulu aussi le manger en enserrant son torse avec l'une de ses pattes., mais la pauvre n'eût pas le temps de faire grand chose, car Ryô fit apparaître ses griffes de dragons qui remplacèrent les ongles de sa main droite dont il se servit pour trancher la patte de l'horrible créature.

*Dommage que je n'ai pu la tuer entièrement...*

Se mit à penser Ryô tout en s'écartant pour éviter de se faire attraper par une autre patte. Les créatures se mirent ensuite à pousser toutes en cœur un cri strident, ce qui fit que Ryô dû vite mettre ses mains sur ses oreilles, car étant plus sensibles que celle d'un humain normal, il était en train de morfler à cause de ce viol auditif. L'homme-dragon n'entendit pas ce que lui disait Yuki, mais par principe il hocha tout de même la tête pour affirmer ses dires, puis il la suivit et sorti tout aussi précipitamment que cette dernière, puis pu enfin enlever ses mains de ses oreilles en ayant l'air soulagé. Il écouta par la suite attentivement ce que venait de dire son alliée et eût l'air plutôt d'accord avec elle.

"Quelque chose cloche c'est sûr, mais le plus embêtant dans cette histoire est que ces créatures peuvent être lâchées à tout moment sur ce monde et sur les autres, il faudrait pouvoir les détruire avant qu'elles ne commettent des dégâts irrécupérables. Au final ce n'est pas plus mal qu'on se soit fait repérés, car on pourra au moins voir à quoi ressemble leur créateur ou créatrice et on pourra directement l'affronter ou tenter de lui arracher quelques renseignements"

S'imaginer ce que pouvait faire ces immondes créatures ressemblait à une vision chaotique, mieux valait éviter le drame pendant qu'il en était encore temps, il fallait qu'il brûle avec son feu ardent toutes ces abominables bestioles, mais avant, il préférait savoir ce qu'avait en tête la personne qui les avait créé, car après tout, elle saurait peut-être quelque chose sur sa malédiction et aussi d'autres renseignements fort utiles.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 8 Sep - 16:48

Yuki tira son épée pour l'examiner sous tous les angles. Elle réfléchissait aux paroles de Ryô. Elle repensait aussi à ce que Mei disait. Yuki avait beau haïr ces insectes, elle sentait qu'exterminer toutes ces créatures risquaient de poser quelques problèmes techniques ET éthiques. La destruction engendre la destruction. La haine engendre la haine. N'était-ce pas ce qu'il se passait encore et encore ? On avait beau répondre à la destruction de gens comme Stain ou ces insectes, ils revenaient toujours. Peut-être s'y prenaient-ils mal ?

-Pour le moment, on ignore encore leurs plans. De plus, Mei n'avait peut-être pas tort. Enfin, si nous voulons les détruire, on ne peut le faire tout de suite. On doit d'abord savoir où ils se cachent tous, jusqu'à quel point leur "royaume" souterrain s'étend. Si on détruit qu'une partie de leurs forces, nous ne ferons que secouer la ruche. Ils risquent de riposter plus fort encore que ce que nous avions prévu et de se cacher ailleurs pour reprendre des forces. Dans l'idéal, il faut les détruire tous d'un coup.

Parfois, "secouer la ruche" était une stratégie qui fonctionnait. Cela permettait d'inciter l'ennemi à sortir de sa cachette, le forcer à faire une erreur. Mais c'était aussi une stratégie risquée que Yuki ne se voyait pas entreprendre sur un coup de tête. Toutefois, Yuki n'avait aucune idée de l'ampleur des forces des Zir'khiss. Tous les détruire d'un seul coup pourrait s'avérer compliqué, demander une force très, très puissante. Capable de détruire Shinrya elle-même par le même coup. Clairement, ils ne pouvaient pas agir sans réfléchir, sans avoir eu le temps de terminer leur enquête.

Yuki écouta à la grande porte... Plus un son. Les créatures s'étaient calmées. Bien. Ils allaient pouvoir reprendre. Elle ouvrit la porte. Impossible de faire discret avec une porte de cette hauteur, de cette ampleur. Si quelqu'un était dans le couloir, il le verrait tout de suite. Elle passa la tête. Personne. Bien, ils n'avaient pas été repérés autre que par ces choses dans les prisons. Mais à présent, il fallait passer sans que ces choses ne se remettent à signaler leur présence. Elle utilisa son cristal pour mieux les voir. En observant leur comportement, Yuki comprit plusieurs choses:

"Elles sont aveugles. Sans doute pas encore sevrées... Si on peut dire ça d'insectes. Elles utilisent des ultrasons pour repérer leur proie, comme des chauve-souris".

Yuki passa sa main sur son menton. Difficile de trouver une solution ici. Elles se repéreraient à l'odeur, elle aurait proposé de s'imbiber de terre ou de cette substance gluante pour camoufler leur odeur... Mais là, des ultrasons, il lui faudrait quelque chose pour empêcher les ultrasons de les "heurter".

-Tu devrais utiliser ça.

Yuki sursauta. Elle se retourna. Mei avait encore réussi à lui faire peur à débouler de n'importe où. Comment elle avait fait pour être là sans qu'elle la voie ? Elle lui tendait un appareil électronique.

-Qu'est ce que c'est ?

-Cela émet un mur sonore. Comme tu le sais peut-être, les créatures qui se repèrent aux ultrasons ont plus de mal à se repérer si d'autres de leurs camarades envoient des ultrasons. Cet appareil en envoie autour de nous, créant un trouble quant à la provenance de l'obstacle rencontré.

En gros, c'est ce dont ils avaient besoin. Yuki actionna l'appareil et elle s'enfonça dans le couloir prudemment. A pas de loup, elle suivit le couloir jusqu'à atteindre l'autre bout. A l'autre bout, une arche donnait sur une grotte humide, mais où il faisait étonnamment chaud, voir lourd. Comme elle entendait de plus en plus de cliquetis de mandibules, elle se mit à couvert parmi les rochers pour observer ce qu'il y avait autour d'elle.

-Sainte Shinrya ! Murmura t-elle, le souffle coupé.

Devant elle, sur des kilomètres et des kilomètres et sous un plafond à des dizaines de mètres au dessus de leur tête, aussi haut que le plafond d'une cathédrale, une ville souterraine, comparable à Derinkuyu, en Cappadoce. Des habitations d'argile un peu partout, des rues éclairées, et surtout ça grouillait de Zir'khiss qui vivaient leur vie dans ces rues. Marchés, commerces... Comment la vie avait-elle pu repartir pour eux aussi vite ? Ou cela durait-il depuis des millénaires ? Yuki avait vu juste en disant qu'il y aurait plus encore à détruire que quelques cellules de prison... Mais elle ne se serait pas attendu à quelque chose d'aussi gargantuesque.

-Si les Zir'khiss voulaient revenir à la surface, ils repeupleraient Shinrya en un clin d'oeil... Et ils auraient une armée capable d'envahir l'espace s'ils le voulaient.

-S'ils le voulaient, comme tu dis. Mais comme nous, la corruption qui règne à la surface les empêche de peupler Shinrya. En fait, je pense même qu'ils travaillent à un moyen de la combattre, voir de l'utiliser.

-Mais je croyais que c'étaient eux qui avaient créé cette corruption et que Stain l'avait libéré en libérant Marina.

-Ils voulaient détruire la race humaine, sans penser que tu les empêcherais de sortir. Ils n'ont alors pas pu contrôler leur propre arme de corruption et celle-ci a donc pu se développer et corrompre Shinrya jusqu'à l'os, rendant leur solution pour la purifier (après la destruction des humains) inefficace.

-En d'autres termes, ils méritent de mourir pour ce qu'ils nous ont fait. Et s'ils ont un remède pour Shinrya, il faut qu'on le trouve.

-Sans être aussi radicale, je pense que c'est l'idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 10 Sep - 20:00

Mei fit son grand retour et leur offrit un appareil qui leur permit de passer sans trop d'encombres l'endroit où se trouvait les prisons contenant ces affreuses créatures. Suivant Yuki comme son ombre, Ryô essayait de faire le moins de bruit possible, ce qui n'était pas facile. Ils finirent tout de même par franchir le couloir qui les menèrent jusqu'à une arche qui donnait sur une grotte humide, mais dont la température était assez élevée, la chaleur était presque étouffante, mais ça ne le dérangeait pas trop, ça lui donnait presque envie de faire un somme, mais ce n'était pas le moment. Il suivit la shinigami et se cacha comme elle derrière des rocher pour observer avec effrois une vision cauchemardesque qui avait des airs de mauvais films d'horreur. Tout en se demandant comment il allait faire pour combattre sa malédiction, il écouta les deux demoiselles discuter de ces créatures et de Shinrya.

"Je veux bien vous aider à trouver un remède, mais il faudrait s'assurer que ces créatures ne puissent pas sortir d'ici après l'avoir appliqué, car si j'ai bien compris, c'est la corruption qui les empêche de sortir, si on déverse ce remède avant de les avoir neutralisé, on cours droit à la catastrophe"

Il ne voulait pas être pessimiste, mais mettre hors d'état de nuire toutes ces sales bestioles, c'était presque mission impossible, même lui en prenant son apparence de dragon, son feu ne serait pas assez puissant pour tous les anéantir, à moins que... Mince, il ne pouvait rien tenté pour le moment, Sayuki n'avait pas encore retrouvé toute sa résistance, sa vaillance et son pouvoir terrifiant qu'elle avait eût autrefois, c'était dommage, avec sa glace, ils auraient pu faire une attaque combinée pour les éliminer petit à petit, mais vu qu'elle n'était pas là, il fallait qu'il pense à un autre plan, mais bon mieux valait se concentrer sur le remède et sur sa malédiction avant de penser à leur destruction.

"Comment cela ce fait-il que je sois encore maudit alors que ces sales bêtes ont sûrement éradiqué le créateur ou la créatrice de tout nos ennuis ? Soit cette personne est amie avec les Zir'khiss ou soit elle a changé de monde lorsqu'il devenait trop dangereux pour les humains. Si cette personne est déjà morte, il faudra qu'on se débarrasse de ces ennemis pour que Shinrya ne soit plus en danger et lorsqu'elle aura retrouvé son éclat d'avant, nous seront libre, mais en attendant, dites-moi ce que je peux faire pour vous être utile"

S'il avait demandé en quoi il était utile, c'était parce qu'il ne savait pas où commencer, il y avait tant de choses à faire dans cette colonie d'insectes monstrueux... Quoi qu'il en soit, il préférait prendre son mal en patience et continuer son aventure avec les deux demoiselles, car ce n'était pas parce qu'il n'avait pas trouvé ce qu'il cherchait qu'il allait abandonner sa quête, oh non loin de là, tant qu'il n'aurait pas trouvé des indices, il continuerait à chercher l'auteur de sa malédiction.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 10 Sep - 21:38

Yuki approuvait l'idée de Ryô. Trouver un remède c'était bien. Quant à savoir qui en profiterait le plus... Qui profiterait d'une Shinrya pure et rétablie ? Pas les Shinryens pour sûr. Pas avec les Zir'khiss qui n'attendaient que ça pour ressortir. Et puis, Yuki se souvint aussi de ses cours d'histoire et de politique: s'il y avait bien un pays qui s'en frotterait les mains, c'était le Setsune. Ennemi héréditaire de Shinrya, depuis que celui-ci avait pris son indépendance auprès du Setsune, ce dernier ne rêvait que de reprendre son bien.

Ca en devenait même une obsession. Même si Shinrya était détruire, ils voulaient quand même la récupérer. C'était idiot, il n'y avait plus rien à en tirer, plus d'habitants à réduire en esclavage, mais question de principe, le Setsune voulait Shinrya.

Donc, effectivement, trouver un remède était important. L'administrer nécessiterait d'abord quelques préparations. Tandis que Ryô pensait à Sakuyi, Mei semblait y penser aussi car:

-Autant vous le dire tout de suite, ce n'est ni aujourd'hui, ni demain que Shinrya renaîtra et que les Zir'khiss seront détruits. Il va falloir prendre votre malédiction en patience. Sakuyi n'est pas encore assez grande et il faudra des mois de préparations pour être prêt.

Ryô se demanda pourquoi il était encore maudit alors que le créateur était supposé avoir été tué. Yuki haussa les sourcils. Comment qu'il savait ça ? Il en était arrivé à cette conclusion comment ? Pour une fois, Mei était plus loquace, plus "professionnelle". Yuki avait donc bon espoir qu'elle leur révèle tout ce dont ils avaient besoin pour avancer et mieux comprendre.

-Cela me semble évident, non ? Shinrya n'existe plus. Vous avez échoué lamentablement. Vous ne pouvez pas briser la malédiction si Shinrya est dans un état plus lamentable encore que lorsque votre querelle a tout fait sauté. Les "créateurs" comme vous dites, les Zir'khiss les nomment "les fondateurs". Marina était l'un d'entre eux. Elle était la dernière. Mais ils ont trouvé de nouveaux alliés, c'est certain. Vous avez vu les créatures dans les prisons ? Ils sont le fruit d'expériences réalisées par celui que vous nommez le "créateur". Maintenant, regardez.

Elle sortit une longue-vue et regarda dedans. Elle fouilla un peu jusqu'à trouver ce qu'elle voulait. Elle passa la longue-vue à Yuki en lui indiquant la direction où regarder. Yuki vit une haute tour. Apparemment, c'était à la fois un bâtiment que Yuki aurait volontiers appelé "ruche", mais aussi un pilier soutenant le plafond.

-C'est là qu'il faut qu'on aille. C'est là que se trouve le contact du "créateur". Et en plus, je suis à peu près sûre que l'on trouvera des informations sur leurs avancées sur un remède. Toutefois, celui-ci ne sera pas dans ce bâtiment, il faudra encore le trouver, s'il existe.

-Comment tu sais tout ça ? Comment aller jusque là bas sans être vu ?

-L'information, c'est mon domaine. J'ai mes entrées... Et mes petits secrets.

-Alors pourquoi ne sais-tu pas qui est le créateur, ni quoi que ce soit sur le remède ? Tu pourrais même te passer de mon aide si tu es si forte.

-En fait, j'allais m'en occuper seule. Mais je me suis dit que ça t'intéresserait aussi. Et surtout... Parce que tu sais mieux manier les armes que moi et que tu as de belles ailes. En plus, je t'ai déjà trouvé le costume.

-Le costume ?

-Regarde.

Mei lui indiqua les rues de la ville. Yuki mit son oeil sur la longue-vue. Il y avait un Zir'khiss, habillé comme Yuki actuellement. La cape et le masque que Yuki avaient trouvé à Illusiopolis. Alors comme ça, Mei avait fait exprès de déposer ce costume pour qu'elle le porte, elle savait que Yuki accepterait et viendrait ici. Hmm, elle n'aimait vraiment pas qu'on lui joue des tours comme ça. Mei lui demanda de sortir ses ailes. Yuki le fit à contrecœur. Mei utilisa sa canne autour des ailes, ou plutôt les bouts d'os qui en restaient et les métamorphose en des ailes transparentes comme celle d'une mouche. Yuki repensa à qui lui avait donné ses belles ailes de coton... Mélodie les lui avait refaites. Il n'en restait rien...

-Contrairement à ce que vous pourriez penser, il y a quelques humains ici. Des esclaves pour la plupart. Bien. Nous allons donc mettre ses chaînes et tu nous conduiras là-bas comme de futurs esclaves. Si on te parle, surtout ne dis rien, je me charge de tout. Tout ce que tu as à faire, c'est nous conduire là bas aussi naturellement que possible. N'hésite pas à nous fouetter un peu, hé hé. Oh et Ryô, va falloir nous faire une belle face de soumis, malheureux, voyez ?

[HRP: j'ai conscience que ça doit être un peu dirigiste, mais comme je te l'ai déjà dit, je te fais confiance, tu peux nous faire avancer, nous faire arriver à la tour, ou au contraire nous créer des ennuis, bref éclate-toi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Jeu 12 Sep - 0:22

HS : Ok boss =) Désolée, je n'ai pas écris grand chose, je suis assez crevée aujourd'hui, donc l'imagination il a du mal à suivre :PJe pense que mon prochain rp devrait être meilleur ^^

Mei avait raison, ils avaient échoués, il avait honte, mais ce n'était rien comparé à la honte qu'il eût lorsqu'elle lui apprit que c'était le "créateur" qui était à l'origine de ces satanées bestioles coincées dans les prisons qu'ils avaient visitées tout à l'heure. Comment est-ce qu'il en était arrivé à de telles extrémités alors qu'il avait été l'un des fondateurs de Shinrya ? Ryô avait beaucoup de mal à comprendre et à avaler la pilule, mais il fini tout de même par se reprendre et écouta ce que les deux demoieselles disaient avec une certaine appréhension tout en se disant que Mei se servait d'eux pour sauver ce monde, mais bon c'était pour Shinrya et puis c'était Yuki qui était la plus manipulée, donc au final cette histoire ne le regardait qu'à moitié. Il la laissa lui enfiler les chaines, mais fût tout d'un coup prit d'un horrible doute, comment il allait faire pour jouer la comédie alors qu'il n'exprimait jamais des sentiments négatifs ? Il s'entraina un peu, puis lorsqu'il eût trouvé comment faire, il donna le top départ.

"Je suis prêt, nous pouvons y aller"

Il avança avec les demoiselles tout en ayant la tête légèrement baissée tout en ayant l'air dépité, on aurait presque dit qu'il était prêt à ce suicider pour ne pas servir. En chemin, il poussa quelques soupirs et fit même exprès de ralentir le pas, de ne pas vouloir avancer, ce qui fit qu'il se fit remettre à l'ordre par Yuki, enfin si elle aussi était partante pour jouer son rôle de vendeuse d'esclaves tyrannique et cruelle. Il jeta tout de même des regards autours de lui et pu voir quelques esclaves qui étaient vraiment traités plus bas que terre, les pauvres, ils devaient tellement souffrir. En chemin, ils passèrent devant un mec qui était en train de se faire maltraiter par son "maître", c'était terrible à voir. Remarquant que Ryô le regardait, le Zir'khiss lui fit une remarque très peu flatteuse, puis voulu recommencer de torturer le pauvre homme, mais Ryô l'en empêcha en lui griffant le dos avec ses griffes de sa main droite qu'il avait complétement oublié de rétrécir à la taille d'ongle pour qu'elles passent plus discrètement. Le Zir'khiss n'apprécia pas du tout et faillit lui faire un scandale, mais heureusement, les deux demoiselles réussirent à régler le problème après s'être à nouveau fait corriger. En partant, l'homme le remercia, c'était un mot, un unique mot presque chuchoter pour qu'il sache qu'il était reconnaissant.

*Vais pas le supporter longtemps, mais je vais devoir apprendre à me contrôler, on a faillit entrer dans un conflit diplomatique pour pas grand chose, faut que je canalise mon énergie et mes nerfs*

Pensa Ryô en continuant son chemin tout en espérant qu'un jour, ce jeune homme qu'il avait tenté de sauvé, pourrait peut-être, s'il était assez patient, voir enfin ce qu'était le soleil et goûter à la liberté, mais avant, il fallait qu'ils règlent le problème des Zir'khiss et rendre à Shinrya sa beauté d'antan. Cependant, s'il l'avait aidé, c'était parce qu'il lui faisait penser à lui étant jeune, à se prendre des coups et se relever sans ciller, tout en restant stoïque, c'était ce qu'il avait apprit à devenir avant de rencontrer Angel qui l'avait décoincé et réveillé son côté stupide qui était resté endormi jusqu'à ce que son jumeau la ramène chez eux pour la cacher quelques temps. Ce temps avait été bénéfique pour Angel et Matthias qui avaient apprit à se connaître plus en profondeur et de former plus tard un couple qui avait donné naissance à cette cruche de princesse de cœur, le seul cadeau qu'il avait hérité de leur part lorsqu'ils avaient péris pour sauver leur royaume. Quoi qu'il en soit, tout en étant perdu dans ses pensées qui le faisait songer au passé, Ryô se rendit compte qu'ils avaient bien marché et qu'ils avaient presque atteint la tour. Tout en continuant à faire la tête d'un pauvre gars voué à un destin malheureux, il se demandait s'ils allaient trouver le créateur et les autres fondateurs de Shinrya, mais aussi, s'ils allaient trouver des infos pour sauver ce monde corrompu.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Jeu 12 Sep - 20:21

Yuki n'appréciait vraiment pas le rôle qui lui était donné. En grande partie parce qu'elle détestait ne pas choisir. C'était elle qu'on avait choisi par défaut. Juste parce qu'elle avait le costume, la bonne blague. Si en plus il fallait jouer la "méchante". Elle fut d'autant plus exaspérée de voir que Ryô en rajoutait. Elle ne doutait pas qu'il voulait bien faire, contrairement à Mei dont elle était certaine qu'elle devait sûrement s'amuser avec ses nerfs. Mais devoir tirer sur ces chaînes pour les forcer à avancer... Pour le retour, promis elle se jurait de négocier pour que ce ne soit plus elle... Quoique... Y gagnerait-elle au change si c'était Mei qui tenait la chaîne ?

Mais soudain, au détour d'une rue, Ryô se prit à jouer les justiciers. Il attaqua plus ou moins discrètement un Zir'khiss pour lui faire payer les mauvais traitements à un humain. Bien sûr, le bourreau ne fut pas très heureux. Il se mit à pousser des sifflements et à faire claquer ses mandibules à toute vitesse. Yuki ne comprenait pas un traître mot de ce qu'il disait. Mei lui souffla:

-Bats-le. Frappe Ryô.

Quoi ? Elle avait perdu la tête ? Elle jeta un oeil à Mei... Non, elle était sérieuse. Elle avait rarement l'air de plaisanter, ou en tout cas, cela s'entendait dans son ton. Et là, son ton était on ne peut plus sérieux. En y pensant, bien sûr que c'était la seule manière de se faire passer pour un Zir'khiss, mais ce n'était pas agréable.

Yuki dut s'y résoudre d'autant que le Zir'khiss commençait à perdre patience. Et il risquait de se méfier. Voir si c'était lui qui s'occupait de punir Ryô, alors ce serait encore moins tendre que ce que Yuki lui ferait. Elle fit le tour et attrapa Ryô par le col. Elle le frappa au visage et le fit tomber et lui donna plusieurs coups de pied dans le ventre.

-Coupe-lui la main. C'est ainsi que les esclaves rebelles sont traités.

Alors là, pas question. Mais en regardant le Zir'khiss, on comprenait qu'il attendait quelque chose. Mei passa discrètement une main de chair déjà coupée. Berk... Mais comment elle faisait pour avoir ce genre de truc sur elle ? Elle avait pensé à cette extrémité ? Yuki força Ryô à cacher sa main dans sa manche et fit semblant de trancher sa main.

-Hurle un peu, Ryô, pour la vraisemblance.

Yuki lança la main sanglante au Zir'khiss en intimant ses esclaves d'avancer au plus vite. Il ne fallait pas qu'il se rende compte de quoi que ce soit. Par pitié, faites que Ryô ne refasse pas un coup comme celui-là.

Arrivés devant la grande tour, un garde Zir'khiss les intima de s'arrêter en poussant de petits sifflements et autres bruits étranges, des cliquetis, des claquements et des bourdonnements. Et zut, il lui demandait quelque chose, et Yuki ne comprenait pas un traître mot. Elle devait répondre ou ils seraient repérés. Mais Mei avait dit de ne rien dire... Elle avait aussi dit qu'elle se chargeait de tout, mais elle ne voyait pas trop comment.

Soudain, elle entendit d'autres bruits semblables sortir d'elle-même. Elle se demandait même si ce n'était pas son ventre qui gargouillait. Le Zir'khiss resta silencieux un instant et puis il émit un bref sifflement avant de laisser le passage. Apparemment, il les laissait entrer. Yuki fut tentée de pousser un soupir de soulagement mais ce n'était pas le moment. Elle passa devant le garde sans rien dire et emmena ses prisonniers à l'intérieur.

Mei lui indiqua où se rendre. Les murs étaient de boue et de pierre, jaunâtres comme si recouverts de cire d'abeille. Ils montèrent plusieurs étages avant d'arriver devant une porte. Mei enleva ses chaînes et poussa la porte pour entrer à l'intérieur... Il n'y avait plus qu'à la suivre, supposa Yuki. A l'intérieur, il y avait ce qui semblait être un bureau... Toutefois, cela n'avait pas grand chose à voir avec les bureaux d'homme d'affaire. De la cire d'abeille, des murs grossièrement taillés, un bureau gravé à même le sol...

Un peu partout, il y avait des plaques de cire. Yuki déduisit qu'il s'agissait de documents et que parmi eux, il y en aurait contenant des informations capitales.

-Tu m'expliques ? Qu'est ce qui s'est passé en bas ?

-Ryô a pété les plombs.

-Pas ça. Le garde à l'entrée.

-C'est rien, je suis juste un peu ventriloque. Et pour reproduire des sons qui ressemblent presque à des gargouillements, rien ne vaut le langage du ventre, hein ? Conclut-elle presque sur le ton de la plaisanterie. -Bien. Vous voyez ces écrans là bas ? C'est des écrans de vidéo-conférence. En d'autres termes, les Zir'khiss sont en communication avec d'autres personnes. Peut-être même des personnes d'autres mondes. C'est avec eux que nous saurons ce qu'ils préparent et peut-être même qui est à leur tête. Aussi, on a cinq minutes pour fouiller, trouver des papiers intéressants et ensuite, on file se camoufler dans le coin là bas et on observe OK ?

-Tu veux rire ? Ils vont forcément nous voir là-bas.

Mei prit sa canne et dessina un sceau à terre.

-Avec ce sceau, aucune chance. Nous serons invisibles à leurs yeux. Quant aux ultrasons, nous avons l'appareil de tout à l'heure.

-Et pour la langue ? Ils vont sûrement parler en Zir'khiss.

-S'ils sont en communication avec d'autres mondes, peut-être pas et sinon, je comprends le Zir'khiss. Il reste quatre minutes, top chrono, merci Yuki de nous faire perdre du temps.

Yuki avait une envie folle de lui briser le cou à cette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Lun 16 Sep - 0:46

C'était certain qu'il n'avait pas trop aimé se faire traiter de la sorte mais bon il fallait bien jouer la comédie, cependant, il avait un peu flippé quand le Zir'khiss avait dit à Yuki de lui trancher la main, ne la connaissant pas aussi intimement que sa sœur ou sa nièce à qui il était certain de pouvoir faire confiance quoi qu'il arrive, il était tout à fait normal qu'il angoisse, car il ne savait pas si elle allait accepter ou pas, du fait que sa main ne pouvait pas repousser, même avec la meilleure volonté du monde ou en étant immortel, ce n'était pas possible. Heureusement, Mei lui fit comprendre qu'il devait hurler pour la vraisemblance de la scène, ce qu'il fit en poussant un hurlement qui donna froid dans le dos, un espèce d'hurlement mélangé à celui du dragon avec qui il faisait équipe contre son gré. Bien qu'ils s'éloignèrent très vite, le Zir'khiss eût quand même l'air interloqué, pas effrayé, juste intrigué, il avait l'air d'avoir déjà entendu ce son quelque part, il en était certain, ce qui était tout à fait normal qu'il se pose des questions, surtout s'il avait déjà entendu l'un des fondateurs crier ainsi, car étant un sacré magicien, lui aussi pouvait prendre la forme d'un dragon sans être maudit, c'était une transformation qu'il utilisait seulement en cas de dernier recours, mais comme il était plus malin que puissant, il n'en avait presque jamais besoin.

*Qu'est-ce qui va bien pouvoir encore nous arriver ?*

Se demanda Ryô lorsqu'ils avaient atteint la tour. Les ennuis n'étant pas terminé, un garde les interpella, mais comme à l'accoutumée, quelque chose d'étrange se produisit et leur sauva la vie, il commença à y être habitué, voilà pourquoi il n'eût pas l'air surprit lorsque le gargouillement sorti du ventre de Yuki leur permit de passer. Une fois à l'intérieur de la tour, ils montèrent plusieurs étages, puis il fit comme Mei et enleva ses chaînes, il entra comme les deux filles dans la pièce tout en se disant qu'il avait bien fait de ne pas emmener Kairi avec lui, elle était si fragile malgré ses grands airs d'héroïne, elle n'aurait pas supporter de voir comment les gens étaient traités ici, par contre, il était un peu déçu de ne pas avoir pu embarquer Shira avec lui, avec son pouvoir, elle aurait pu leur être très utile, mais bon elle avait mieux à faire. Tout en écoutant les filles, il fit un tour de la pièce et pu voir plusieurs plaques de cires placées un peu partout. Il s'approcha d'une qui lui semblait être intéressante, il souffla un peu dessus pour pouvoir mieux la lire. Il était écrit dessus quelques louages concernant les fondateurs de Shinrya et parmi eux, il cru reconnaître la personne qui lui avait jeté cette malédiction.

*Fort comme le vent et sage comme le chêne, il dissipa la colère en maudissant les assaillants de Shinrya... Tss un tissu d'âneries, voilà tout ce que c'est...*

Soupira Ryô en ayant pas vraiment l'air d'être ravi que cet homme ou plutôt cette créature, vu qu'il avait participé à la fondation de Shinrya, on était à l'abri de rien, soit traité comme un héros. Il s'attarda sur d'autres plaques, mais n'y trouva rien d'intéressant. Tout d'un coup, il entendit des bruits de pas et quelques grondements, comme ceux des Zir'khiss, s'approcher de la pièce, alors il se plaça très rapidement dans le sceau qu'avait tracé Mei pour leur permettre d'écouter sans être vu.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Lun 23 Sep - 3:42

Yuki fouillait la pièce à la recherche du moindre indice... Seulement voilà, la plupart des plaques de cire qui remplaçait sûrement le papier pour ces créatures, étaient écrites en Zir'khiss. Un ensemble de signes, de dessins auxquels Yuki ne comprenait strictement rien. Quant à Mei, si elle trouvait quoi que ce soit d'intéressant, elle le gardait pour elle dans un coin de sa tête. Il fallait dire que cinq minutes, c'était peu pour tout fouiller et en plus avoir le loisir d'en parler. Ryô ne semblait pas plus avancé.

Quand cinq minutes passèrent, des bruits de pas et des cliquetis de Zir'khiss se firent entendre dans le couloir. La phase "fouille" étant terminée, Yuki se rua vers le sceau à la suite de Mei. Juste à temps car la porte s'ouvrit laissant rentrer deux gardes Zir'khiss armés de lance. Ils se placèrent de chaque côté de la porte, en garde, et laissèrent passer d'autres Zir'khiss, non armés ceux-là. Chacun prit place dans un siège autour du bureau. Ils étaient à peu près une douze. Et il y avait aussi une humaine parmi eux.

Elle avait les cheveux gris longs, coiffés en deux longues nattes. Elle portait une robe noire très chic et de longs gants de soie noir. Son oeil gauche portait un cache-oeil, tout comme Mei, sauf qu'il était noir. Elle s'assit également. Ses habits et toute la politesse que les Zir'khiss lui vouaient indiquait qu'elle n'était pas une esclave mais une invitée de marque.

Les Zir'khiss discutèrent entre eux dans un brouhaha désagraéble tandis qu'un autre allumait la télévision devant le bureau et faisait quelques réglages. On allait quand même pas les regarder visionner un match de foot quand même ? Se demanda Yuki avec un brin d'humour. Bientôt, un autre humain apparut sur l'écran. Il avait un magnifique manteau de pelisse rouge et avait le visage et les traits fins. Il portait également un sceau sur le poitrail que Yuki reconnut aussitôt: le sceau du Setsune. Et ça, elle le savait, ce n'était pas une bonne nouvelle.

Le Zir'khiss qui avait réglé la télé prit la parole en langue commune:

-Moi, Iks al Kahlar, déclare la ssséance ouverte. A l'ordre du jour aujourd'hui, nos derniers avancccements dans le projet "Ksssi'lom". Présents avec nous aujourd'hui: madame Elise Keyhole et Sa Majesté Logan III du Setsune.

-Venons en au fait. Votre armée de Zir'khiss est-elle prête ou non ? Réagit le roi du Setsune.

-Pour le moment les résultats sssont encourageants. Même sssi cccertains sssont encore réfractaires aux améliorations génétiques que nous offrons à nos sssoldats, la plupart sssont prêt à ssse battre. Ccces amélioratttions ont malheureusement tendanccce à rendre les sssujets inssstables, voir incontrôlables. Nous y travaillons.

-Et le remède ? Shinrya sera t-elle bientôt guérie ?

-De ce côté-là, imposssssible d'arriver à des résultats corrects. Nous pouvons sssoigner des traccces infimes de la corruption. Sssur une fleur par exemple, une ssseule. Mais pour sssoigner tout Shinrya, il manque un catalyseur assssez puisssssant pour non seulement décupler la puissssance du remède et en plus ssssoigner Shinrya d'un seul coup. Sssi Shinrya n'est pas purifié parfaitement d'un ssseul coup, la corruptttion repartira de plus belle et tout ssssera à recommenccccer.

-De ce côté-là, votre Majesté, nos services sont sur le point de trouver ce qu'il faut. Déclara la femme. -Nous connaissons un catalyseur capable d'un tel prodige. Mais l'ambassadeur Kahlar est bien trop optimiste, son remède ne marchera jamais en l'état, même avec le catalyseur.

-Je ne vous permets pas de m'insssulter de la ssssorte. Mon remède est presssque au point. Je ne vous permets pas d'en douter.

Yuki essayait de bien tout garder en tête et de prendre note. Quelque part, il y avait du bon dans cette histoire. Un remède était possible, tout comme une guérison de Shinrya, mais il manquait le catalyseur. Ce catalyseur, c'était eux qui devraient le trouver avant les Zir'khiss. Quant au roi du Setsune, c'était une très mauvaise nouvelle. Il semblait s'être allié aux Zir'khiss pour prendre Shinrya pour son compte. Et connaissant le Setsune et ses ambitions expansionnistes, il ne s'arrêterait pas à Shinrya avec une armée de Zir'khiss à la tête de son empire.

-Dame Keyhole, où en est Stain ? Je croyais qu'il devait se charger de tout cela ?

-Je crains que les derniers événements ne lui ont été pas favorables. Nous pensions pouvoir compter sur lui dans les prochaines semaines, mais je crains qu'il nous faille agir sans lui. Il reviendra, c'est certain, mais la shinigami l'a enfermé avant qu'une gamine ne le réduise à l'état d'esprit.

La gamine, espèce de sale peste arrogante, c'était Mélodie, grinça des dents Yuki. Toutefois, elle se félicitait que sa petite protégée ait ainsi contrecarré une partie des plans de ces êtres malfaisants. En attendant, elle découvrait que Stain n'était qu'une partie immergée de l'iceberg sur lequel Shinrya venait couler. D'autres oeuvraient en silence. A présent, c'était même à se demander si Stain était réellement la tête pensante de tout ceci.

-Hmm. Bien. J'exige des résultats au plus vite. Vous me semblez quelque peu stagner ces derniers temps. Du coup, je ne vois pas l'utilité de faire durer cette réunion plus longtemps s'il n'y a aucun changement significatif. Setsune, terminé.

La télé se coupa. Les Zir'khiss quittèrent un par un la salle. Seuls demeurèrent la femme et Iks al Kahlar. Ce dernier finit par se retirer, suivi de près par la femme. Celle-ci s'arrêta toutefois soudainement une fois Iks sorti, et elle jeta un regard dans la direction du trio caché, Mei et cie. Elle sourit sournoisement avant de sortir de la pièce et de refermer la porte. Mei se leva et, les doigts sous le menton, garda le silence avant de demander.

-Bien. Des suggestions ? Autant vous le dire tout de suite, ce qui nous attend à l'évidence, c'est une guerre. Et tout ceci ne prendra pas fin avant des mois. Il y a beaucoup à faire. Mais avant, voyons si vos méninges fonctionnent correctement.

Yuki fronça les sourcils. Elle se demandait si Mei voulait vraiment savoir leur avis, ou si elle se moquait d'eux. Il était certain qu'elle avait déjà un plan très précis dans sa tête et qu'elle n'avait nul besoin de leur avis. Du coup, Yuki préféra se taire et attendre l'avis de Mei, plutôt que de lui donner la satisfaction de l'entendre réfléchir à un plan qu'elle n'écouterait peut-être pas ou qu'elle refuserait. Toutefois, si Ryô avait une idée, elle était preneuse et acceptait avec plaisir d'entendre où se situait l'avis de Ryô. En effet, la donne avait changé. C'était l'avenir des mondes qui était en jeu, plus seulement Shinrya. Pire encore, on parlait politique. Une horreur pour Yuki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 24 Sep - 1:47

Le temps étant écoulé, les Zir'khiss entrèrent peu à peu dans la salle pour s'asseoir dans des sièges, ce que Ryô trouva normal, tout était créé pour leur apporter un maximum de confort, par contre, ce qu'il ne trouva pas normal, était qu'une demoiselle était présente dans la pièce. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Elle était bien traitée et semblait être plus que respectée, quel rôle pouvait-elle bien jouer dans ce groupe hideux ? Le Ryô eût une idée assez déplacée à propos de cette lady, surtout lorsqu'il pensa à Shira, peut-être faisait-elle le même méteir... Non elle portait des habits bien trop fringant pour être réduite qu'au stade de poule de luxe, quoi que, en y songeant et en la regardant plus intensément... non, non et non ! Oh nous, nous égarons là ! Bon alors où en étions-nous ? Ah oui, bon reprenons. Les principaux protagonistes de cette salle semblaient être tous là, donc le film d'horreur pouvait commencer, euh la réunion pouvait débuter. Une fois la télé allumée, les gens présents et concernés par le sujet du jour se mirent à parler et d'après ce qu'il venait d'entendre, il y avait une bonne et une mauvaise nouvelle. La réunion fût courte, mais constructive, tout le monde s'en alla, sauf l'humaine qui s'attarda et reparti en ayant un sourire sournois. Une fois partie, ils purent à nouveau discuter librement.

"Avant de parler d'un plan pour contrer cette guerre, ne serait-il pas plus prudent de nous trouver un nouveau déguisement ? Malgré notre cachette, cette jeune lady semble nous avoir repérés, à moins que cela ne soit moi qui devienne parano, il est préférable de rester sur nos gardes, car tué ou enfermer, nous ne seront plus disponible pour empêcher le pire"[/color]

Comme il le disait, il avait tendance des fois à exagérer et à amplifier une situation dramatique, mais pour une fois, il avait raison de se méfier, qui sait ce qu'ils pourraient leur faire subir s'il leur mettait la main dessus ? Ryô ne préférait pas le savoir, déjà qu'il avait faillit se faire trancher la main, il n'était insensé de penser que cette petite partie d'espionnage serait fortement punissable. Il soupira en se disant que l'aide de Sayuki leur aurait été très précieuse pour éviter cette guerre ou même pour l'immobiliser si elle tentait de se diriger sur un autre monde, mais comme elle n'était pas là, il allait devoir tout faire lui-même, tss décidément, il ne pouvait jamais compter sur elle. Il prit quelques minutes pour réfléchir, puis un sérieux doute germa dans son esprit, il était vital qu'il en parle aux deux filles.

"Soudainement, me voilà prit d'un énorme doute, qui ou quoi devra jouer le rôle du catalyseur ? Tout ce que j'espère, c'est qu'il ne s'agit pas des filles..."

Peut-être s'inquiétait-il pour rien, après tout les demoiselles savaient se défendre et puis, il ne s'agissaient sûrement pas d'elles, de toute façon, ils ne devaient peut-être pas être au courant de leur existence, mieux valait qu'il ce concentre sur un point bien plus important que ce stupide catalyseur qui venait de leur faire perdre du temps pour rien.

"Qui est Stain ? J'entend beaucoup parler de lui, mais je ne sais rien de son identité, vous pouvez un peu m'en parler ? J'espère que la gamine en question ce n'est pas Kairi, elle a un don très prononcé pour s'attirer des ennuis... Sinon, pour ce qu'il s'agit de cette future guerre, nous devons trouver absolument un moyen pour éviter qu'elle se produise, je propose d'attendre qu'ils aient trouvé le remède pour ensuite faire éclater la ruche en mille morceaux, en tout cas, c'est ce que je propose de faire, sinon nous aurons tout perdu, ce monde et les autres, ce n'est pas ce que nous voulons, enfin si vous êtes d'accord avec moi bien évidemment"

Ryô n'avait pas un meilleur plan à proposer, car pour lui, il était important d'agir comme il l'avait décrit, de cette façon, les ennemis seraient vaincus et les gentils gagneraient le combat, les autres mondes seraient sauvés et tout irait bien mieux ainsi, mais n'étant pas si facile à réaliser, il fallait de la préparation, voilà pourquoi il avait besoin de l'aide de Yuki et de Mei, car tout seul il n'y arriverait pas. Cependant, si elles avaient un meilleur plan, il était prêt à les écoute. En réfléchissant un peu plus intensément, Ryô se rendit compte que son plan avait une faille, car si la personne qui lui avait lancé cette malédiction mourrait par erreur en même temps que les autres, il n'était pas certain que son problème serait réglé, il ne pouvait pas se permettre de partir à sa recherche dans cette partie hostile de ce monde, c'était imprudent de sa part. En prenant un peu de recul, il se rendit compte que quoi qu'il fasse, il était perdant, donc il attendit avec impatience les propositions des deux demoiselles.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 24 Sep - 17:52

Yuki se doutait que Mei avait déjà un plan dans la tête. Un plan précis, complet, duquel elle ne se départirait pas et donc, que sa question était stupide. Mei demandait leur avis, mais elle devait sûrement ne rien avoir à en faire. Yuki ne lui ferait pas le plaisir de dire ce qu'elle pensait, du plan qu'elle avait en tête pour qu'elle puisse le dénigrer ou le refuser tout net.

Ryô, lui, tint tout de même à donner son avis. Sa première inquiétude tint à la femme qui avait regardé dans leur direction. A proprement parler, rien ne permettait d'être certain que la femme les avait repérée, mais pourtant, la coïncidence était trop belle et Yuki était d'accord qu'ils ne pouvaient pas se permettre d'ignorer ce risque. Toutefois, quelque chose la chagrinait: si elle les avait vu (allez savoir d'ailleurs comment), pourquoi n'avait-elle pas encore sonné l'alarme ? Pourquoi s'était-elle contentée de leur sourire ? Préparait-elle un piège ? Quelque chose dans la réaction de la femme inquiétait Yuki. Ce sourire pouvait vouloir dire beaucoup de choses, toutes plus désagréables les unes que les autres.

Puis, la discussion continua sur la catalyseur. Des filles, il voulait parler d'elles ? A vrai dire, Yuki n'avait pas pensé un seul instant à un catalyseur humain. Elle pensait à une grosse machine, rien d'autre... Se pourrait-il qu'ils aient l'intention d'utiliser une personne comme catalyseur ? Leurs ennemis avaient déjà une idée là dessus et ils n'en avaient malheureusement pas parlé. Ryô avait raison d'en parler. Ils auraient besoin de le savoir. Ne serait-ce que pour voir s'ils devaient les empêcher de l'utiliser ou au contraire, le trouver pour l'utiliser eux-même pour répandre le remède.

Enfin, Ryô parla de Stain. Un nom haï entre tous. Avec Shinrya, la déesse, c'était le nom qu'elle détestait le plus. Mais quand il s'agissait de parler de lui... Yuki connaissait un rayon.

-Il fut ministre de Shinrya, un héros de guerre. Mais il semble que seul le pouvoir l'intéressait. Il a tenté de manipuler les rois et reines de Shinrya, dont Emiri Kimidori. Il s'est servi de l'amour entre elle et Zarxnos pour jeter le discrédit sur la reine. A la suite de quoi, il a plongé inexplicablement Shinrya dans la corruption en ouvrant la porte qui a créé ce volcan et permis aux Zir'khiss de sortir et à la corruption de naître. J'ai réussi à l'empêcher de libérer les monstres, mais je n'ai pas réussi à le tuer totalement, lui. Il m'a tué avant de n'être plus qu'un esprit sans corps. Je pense qu'ils parlaient de Mélodie, une petite fille que j'avais pris sous mon aile. Par ma faute, Stain a essayé de la corrompre, mais elle a réussi à le chasser d'elle, le rendant plus faible encore qu'il ne l'était. Nous donnant un instant de répit de plus.

-"Inexplicablement". Tu mets le doigt sur quelque chose.

Yuki se demanda ce que Mei voulait dire par là. Ryô proposait d'attendre le fameux remède avant d'éliminer les Zir'khiss. En d'autres termes, on profitait de leur avancée, et une fois qu'ils avaient fait le travail pour eux... Il n'y avait plus qu'à le voler. Plutôt futé, mais cela ne réglait pas tous les problèmes. Les Zir'khiss étaient nombreux, comment être sûr d'en finir ? Et puis Yuki ne pouvait se départir de ses considérations éthiques. Etait-ce juste de détruire toute une race ? Le plan de Ryô paraissait trop simple. Facile à dire, difficile à faire comme on dit. Puisqu'il avait fini de présenter ses idées, c'était au tour de Mei de révéler ce qu'elle avait en tête.

-Voyez-vous. Bien que Yuki était là le jour de la destruction de Shinrya, nous ne savons finalement pas grand chose sur ce qu'il s'est passé ce jour-là. Qu'est ce qui a causé tout ce ramdam ? Pourquoi ? Pourquoi Stain aurait-il détruit ce qu'il voulait contrôler ? Et si les Zir'khiss ont créé cette corruption, ils avaient peut-être déjà utilisé un catalyseur pour répandre la corruption. Peut-être le même qu'ils souhaitent utiliser pour répandre le remède. Mes amis, la solution première, est de retourner dans le passé pour comprendre ce qu'il s'est passé ce jour-là.

Yuki haussa un sourcil. Retourner dans le passé ? Il y avait plusieurs trucs qui clochaient. La première: le voyage dans le passé, c'est de la science-fiction. La deuxième: revivre un moment aussi traumatisant de son existence, un moment où elle avait échoué, peu pour elle. Bref, Yuki avait du mal à croire à un plan aussi saugrenu.

-En fait, j'ai ma petite idée sur le catalyseur. Je pense déjà l'avoir trouvé et mis en sûreté. Mais avant, je dois être certaine qu'il s'agit bien du même catalyseur qu'à l'époque et de comment il fut utilisé.

-Qu'est ce que c'est ? Où est-il ? Tu es sûre que personne ne le trouvera ?

-Il s'agit de Sasaki Kimidori, la fille cachée de Viviane.

Yuki fit les gros yeux. Décidément cette Mei était pleine de surprises, de surprises désagréables. Emiri avait une soeur ? Et en quoi la soeur d'Emiri pouvait être le catalyseur ? Mei ne lui laissa pas le temps de lui demander. Mais elles auraient une conversation dès que cela serait possible. Là, Yuki avait conscience qu'ils manquaient de temps. Comme pour répondre à sa question muette, Mei enchaîna:

-Je répondrais en temps et en heures à toutes questions à ce sujet. Dis-toi simplement que tu l'as déjà rencontré, et qu'il ne faut pas que cette information s'ébruite, pas plus que de savoir que la demi-soeur d'Emiri est en vie. Officiellement, c'est Emiri qui est en vie, j'expliquerais ça aussi. Heureusement, j'ai isolé la salle et notre conversation ne pourra être entendue. Oui, je vous voyais vous inquiéter de la confidentialité de notre discussion dans une salle où la télé de conférence pourrait nous entendre.

Yuki se rappela qu'elle avait croisé une fille se faisant passer pour Emiri. Elle ne l'avait pas crue. Bon dieu, c'était la fille qui traînait avec Alois. C'était ça la protection que Mei avait mis en place ? Ou Mei avait-elle tiré Sasaki des griffes d'Alois ? Une autre question à garder en tête.

-En attendant, effectivement, cette femme nous a repéré. En fait, dès lors que E.K. est ici, il y a de fortes chances qu'elle sache que je suis là.

-Comment ça ? Tu la connais ?

-Elle fait partie d'une organisation nommée E.K.. C'est une organisation qui comme moi se spécialise dans l'information, mais elle est plus puissante, et surtout a de l'influence. Elle travaille avec le Setsune depuis longtemps et ils sont partout. Nous sommes rivales et elle est souvent au courant de ce que je fais.

-En d'autres termes, elle sait que tu es là. On est dans la panade.

-Pas forcément. Je peux nous sortir d'ici. Mais terminons. La guerre est inévitable. Même si on trouve le remède, il restera le Setsune qui même sans Zir'khiss viendra réclamer Shinrya. Après tout, il n'y a presque plus de Shinryens en vie. Il n'y a donc pas d'armée pour les repousser. Les Zir'khiss ne sont donc pas le seul problème. En fait, si vous éliminez les Zir'khiss, si tant est qu'on le peut, le Setsune et E.K. répliqueront violemment. Il nous faut donc recruter une armée de défense. Pour cela, nous allons commencer dès aujourd'hui en libérant les esclaves. Ensuite, il sera encore temps de s'occuper de notre voyage dans le temps. Oh et euh... Hmm, je crois qu'on aurait bien besoin que la déesse Shinrya elle-même nous prête main forte et... Je crois donc qu'il serait bon que tu ailles t'excuser auprès d'elle, Yuki.

Yuki eut un choc. S'excuser devant elle ? C'était cette sale déesse prétentieuse qui l'avait rendue comme ça, et ce serait à elle d'aller s'excuser ? Bon d'accord, elle avait défié son autorité et avait maudit les dieux, quitte à les combattre, mais... Shinrya l'avait manipulée, elle avait abandonnée son pays... Même si elle s'excusait, cette déesse ne leur viendrait même pas en aide. Il était hors de question que Yuki se rabaisse à cela.

-Hors de question !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 24 Sep - 21:51

HS : Je ne sais pas si j'ai déjà placée cette musique dans un rp, j'ai trouvé qu'elle allait bien avec toutes les parties de mon rp, donc je la met au début, comme ça, tu auras la joie de l'apprécier durant tout mon post ^^
Spoiler:
 

Alors c'était ainsi qu'était ce Stain ? Ah quel ignorant il faisait ! Kairi s'était bien gardée de lui parler ouvertement de ce dont était capable cet homme, heureusement d'ailleurs, sinon il l'aurait engueulée, car fréquenter un type pareil, ce n'était pas du tout prudent de sa part. Tss, ce Stain, il avait de la chance d'avoir été réduit au niveau d'esprit, sinon il ne se serait pas gêné de le fracasser, c'était tout ce qu'il méritait pour avoir fait sombré ce monde qui avait dû être exquis avant sa descente aux enfers. Elle se mit ensuite à parler d'une gamine, il eût l'air songeur, il avait le sentiment d'avoir déjà entendu parler de cette fillette, mais où ? Il ne le savait plus.

"Pourquoi ne pas m'en avoir parlé plus tôt ? Nous aurions pu aller la chercher, si elle est si forte que tu le dis, elle nous aurait été une précieuse aide pour combattre l'adversaire"

Il n'eût pas de réponses à sa question existentielle, mais par contre, il eût une réponse à ses précédentes questions, ce qui n'était pas une si mauvaise chose après tout, il avait obtenu ce qu'il désirait non ? Ce qu'il entendit ne le satisfaisait pas, il avait l'impression que Mei se fichait de lui en parlant de retourner dans le passé pour changer le destin de ce monde et puis, cette histoire de catalyseur était sans queue ni tête, d'ailleurs en parlant de tête, il senti une migraine temporaire le prendre par surprise, mais il fit comme si de rien n'était et se mit à peser le pour et le contre de ce sujet assez complexe jusqu'à ce qu'il se souvint de l'histoire invraisemblable que lui avait racontée Kairi lors de sa dernière expédition sur l'île du Destin. Si le futur était venu à eux, pourquoi ne pouvaient-ils pas venir au passé ? Après tout, c'était peut-être possible, même s'il avait beaucoup de mal à y croire.

*Ma vie est un casse-tête rempli d'actions et d'incompréhensions*

Il soupira une seconde fois, puis regarda Mei avec des yeux ronds comme des soucoupes lorsqu'elle leur révéla l'identité de la femme qu'ils avaient vu tout à l'heure dans la salle, comme quoi, on en apprend tout les jours, mais bon d'après ce qu'il avait comprit, ce n'était pas trop grave qu'elle sache qu'ils étaient là. Mei leur expliqua la suite du plan qui lui parût bien plus plausible que le début. Par contre, lorsqu'il vit et entendit la réaction de Yuki, il ne pu s'empêcher de ce mêler de ce petit différent et régla les choses à sa façon

"C'est quoi ce comportement égoïste et antisocial ? Ce monde a vraiment besoin d'un petit coup de pouce de la part de la déesse, alors si tu ne veux pas t'excuser devant elle, excuse-toi ici ! Elle n'est pas sourde, elle t'entendra, alors à genoux et prie pour le salut de Shinrya !"

Oui, oui il était au courant que son geste ne plairait pas à la shinigami, mais tant pis, c'était ça ou rien, alors avant qu'elle ne puisse protester, il l'avait prise par le poignet et l'avait forcée à s'agenouiller tout en s'agenouillant à son tour. Lorsque ce fût fait, il prit une grande inspiration, puis leva la tête vers le ciel.

"Allez c'est pas compliqué, fait comme moi ! Shinrya, sublime et puissante Shinrya, devant toi, je ne suis qu'une miséreuse servante qui ne mérite ni ta clémence, ni ton respect, il est vrai que ce que j'ai fais est mal, que je mérite la pire des punitions, mais s'il te plait, ô puissante et magnifique déesse des cieux, ne laisse pas ce monde devenir encore plus désastreux qu'il ne l'est déjà, ne laisse plus les ténèbres l'envahir, libère-le et éclaire-le de ta lumière aussi aveuglante que celel d'un phare pour qu'il puisse retrouver sa beauté d'antan. Pitié superbe déesse, pardonne mes pêchés, je ne suis qu'une larve, écrase-moi s'il suffit de sauver mon monde, tout mon corps t'appartient s'il faut sauver Shinrya. Voilà, y a de l'excuse et des louages, maintenant... REPETE ce que je viens de dire !"

Heureusement que Mei avait précisé que personne ne pouvait entendre ce qui se disait dans cette salle, sinon il aurait sûrement eût des problèmes avec les Zir'khiss, ce qui l'aurait mit dans une situation très embarrassante, mais par chance, ce n'était pas le cas. Il ne savait pas pourquoi, mais d'un coup, tout ce texte lui était venu en tête, c'était comme si la déesse était vraiment présente avec eux et qu'elle se servait de lui pour arracher à Yuki des mots qui ne lui plairait pas de prononcer. Lorsqu'il avait terminé ses supplications, il s'était relevé après avoir insisté sur le fait qu'elle devait absolument répéter tout ce qu'il avait prononcé pour que Shinrya ne se sente pas vexée. Il avait aussi lâché son poignet, mais lui lançait un regard sévère, comme pour lui faire comprendre qu'elle risquait gros si elle n'y mettait pas du sien pour sauver ce pauvre monde qui tombait en lambeaux. Quelques minutes après avoir aidé Yuki à s'excuser, une petite tache sur le mur qui se trouvait derrière eux, se mit à grandir pour prendre l'apparence d'un être humain, un gothique qui faisait plus peur qu'autre chose, ce qui surprit Ryô qui sursauta. Ayant réussi son coup, l'homme ferma à moitié ses yeux et ria en ayant l'air heureux d'avoir réussi son entrée. Il se reprit et toisa le trio avec son œil bleu en ayant l'air plus que sérieux, ce regard n'avait rien de rassurant, à voir comme il les scrutait du regard, Ryô avait l'impression qu'il allait se jeter sur eux pour les dévorer.

- Je me nomme Kumo Hikaru, je suis les yeux et la bouche de sir Kuroi, je ne suis pas là pour vous trahir, non au contraire, je suis présent pour vous donner un coup de main, car actuellement, sir Kuroi n'est pas en état d'agir pour le bien de Shinrya... Pauvre sir Kuroi, il ne voulait pas ce qu'il est arrivé à Shinrya, non, lui tout ce qu'il voulait, était que Shinrya retrouve sa paix et sa majesté d'antan, mais au lieu de ça, elle est encore plus en piteux état que dans le temps.

"Ce nom me dit quelque chose... Comment avez-vous fait pour que personne ne vous voie jusqu'à présent ? Même les Zir'khiss ne vous ont pas repéré, vous êtes doué !"

- Ceci s'appelle le talent cher homme-dragon. Chère Mei, il me languissait de vous revoir, cela fait si longtemps que je ne vous avais plus vu et pourtant, cela fait si longtemps que j'aide vos espions dans les contrées de ce royaume accablé et consumé par la corruption.

"Vous en savez des choses, mais moi, je ne sais rien sur vous..."

- Je m'en vais quérir quelques alliés pour vous aider dans votre noble quête, la rébellion sera magistrale.

Sur ces mots, il redevint aussi petit qu'une araignée et s'enfuit de la pièce aussi vite qu'il était venu, ce qui ne plu pas du tout à Ryo, il restait sur sa faim, mais bon vu qu'il avait l'air d'être aussi allumée que Mei, il avait comprit que cela ne serait à rien d'insister, sans vouloir offenser cette merveilleuse personne qui les avaient aidé jusqu'à présent. Si Hikaru avait tourné autours du pot, c'était parce qu'il ne voulait pas révéler à Ryo qu'il le connaissait grâce aux informations extérieur qu'il avait reçues et qui lui avait permit de savoir qui étaient les successeurs de la malédiction que sir Kuroi avait lancé à ses ancêtres. Comme les autres fondateurs, il n'était pas tout à fait mort, alors c'était son disciple qui s'occupait de tout à sa place,.

HS2 : Voici l'apparence d'Hikaru
Spoiler:
 

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Jeu 26 Sep - 17:14

Suite aux histoires que Yuki put raconter sur Stain, puis sur Mélodie, Ryô sembla songeur. Mélodie leur avait incontestablement gagné du temps. Même leurs ennemis semblaient le constater, ils avaient bien eux-même avoué que la disparition de Stain les avait privé temporairement de son soutien. Bien que Yuki s'en voulait d'avoir mis accidentellement en danger la vie de la petite, elle se sentait toutefois fière de Mélodie qu'elle ait affaibli Stain et finalement, par conséquent, entraver les plans du Setsune. Elle n'en savait sans doute rien, à quel point son courage avait été d'une grande aide. Mais quand Ryô parla de l'aide que Mélodie pouvait apporter, Yuki gronda:

-Il est hors de question que je mette Mélodie en danger une fois de plus. Nous ne devons plus rien lui demander. Elle a d'autres chats à fouetter et cette histoire n'aurait jamais dû l'impliquer dedans.

Elle se voudrait toute sa vie d'avoir mis Stain en elle un court instant, et elle s'en voudrait en plus que Mélodie soit blessée, voir pire tuée, dans cette bataille pour Shinrya. Pour Yuki, Mélodie devait rester loin d'elle et donc loin de tout ce qui occupait Yuki. D'autant qu'elle avait des soucis jusqu'au cou avec cette Shibumi. Ca, en revanche, elle s'en voulait de l'avoir laissée aux prises avec tous ces problèmes. Mais ce n'était pas en la laissant se reposer sur elle qu'elle aurait aidé Mélodie à se battre. C'était une battante, elle réussirait à s'en sortir. Tout du moins, Yuki l'espérait très fort.

La suite de notre histoire fut bien moins plaisant encore pour Yuki. Déjà qu'imaginer que l'on puisse impliquer Mélodie l'avait un peu énervée, mais ce qui suivit la rendit furieuse.

Yuki avait catégoriquement refusé de demander le pardon de Shinrya. Toutes deux étaient ennemies et il était hors de question que Yuki s'abaisse à supplier l'aide de cette déesse égoïste. En plus, elle était convaincue que Shinrya ne répondrait même pas favorablement. Elle n'avait jamais été là pour les Shinryens. Alors à quoi bon gâcher sa salive ?

Cela n'était pas l'avis de Ryô qui la força à se mettre à genoux. Non seulement ce simple fait était humiliant, mais quand en plus elle entendit tout ce que Ryô voulait qu'elle dise... C'était se rabaisser plus bas encore que terre. Encore, une petite prière humble, un petit "s'il vous plaît déesse, venez nous aider", elle aurait peut-être accepté, de mauvais coeur, mais se faire une larve sans fierté, jamais.

Elle se releva et arracha son masque de son visage. Ensuite, elle poussa Ryô contre le mur, et son avant-bras bien calé sur son coup, en appuyant presque jusqu'à l'étouffement, elle lui vociféra:

-Regarde, regarde ce visage ! C'est à cause d'elle si je suis comme ça. Et pourquoi ? Parce que j'ai eu la naïveté de penser qu'elle pouvait m'aider à venger Emiri, à tuer Stain une bonne fois pour toutes. J'ai dédié des années à prendre les âmes, à faire ce qu'elle me disait pour rien. Stain est toujours vivant. J'ai vécu l'enfer pendant des années, privé d'espoir de connaître le repos éternel, la nourriture et la boisson n'avaient plus de goût, plus un seul instant de paix... J'ai payé mon dû, j'ai fait ce que l'on m'a dit de faire et le jour où je demande le repos mérité, je ne reçois que davantage de souffrance et une malédiction qui fera de moi une larve sans cervelle, un pion sans volonté. Où était Shinrya quand le pays a sombré ? Tu veux un autre scoop ? Le jour de l'indépendance de Shinrya, il y a 200 ans, elle s'est soi disant sacrifiée pour nous. Mais elle est toujours vivante. Pourquoi ? Parce qu'elle voulait qu'on l'adore comme une martyre. Mais depuis, plus rien. Quand j'ai réclamé que l'on me rende la vie de Mélodie, on ne m'a pas écouté. Shinrya ne nous aidera pas. Nous sommes seuls dans ce combat surtout si l'on veut compter sur les dieux.

Techniquement, son visage était à présent plus dévoré par les flammes que par la corruption de la déesse, mais au final, cela revenait presque au même. Yuki lâcha Ryô. Elle avait envie de tout casser, de planter son épée dans quelques corps, de se défouler, de passer sa colère bouillonnante.

Soudain, un homme apparut dans la pièce. Sa tête ne revenait pas à Yuki. Mais apparemment, il était du côté de Mei. Et visiblement, il allait inaugurer les efforts pour entamer la rébellion des esclaves des Zir'khiss. Elle ne lui faisait pas confiance, toutefois, elle sentait que s'il disait vrai, alors le résultat serait des plus efficaces. Elle sentait que s'il était sincère, on pouvait faire confiance en ces capacités.

-C'est qui ça ? Demanda Yuki quand il fut parti.

-Un parasite.

-Tout ceci est très intéressant. Quelle ferveur, quelle fougue !

Le son parasité, électronique, ne laissa que peu de doute à Yuki sur sa provenance. C'était bien de la télévision de conférence que cette voie sortie de nulle part venait de sortir. A l'écran, la femme de la réunion, celle avec son bandage sur l'oeil, était assise sur un fauteuil et les toisait du regard, l'air satisfait.

-Oh, Emilie, ma chère Emilie, comment vas-tu ? Un nouveau complot pour sauver le monde ? Ou pour le détruire ? As-tu dit à tes nouveaux amis que tu as souvent tendance à te révéler plus dangereuse pour tes alliés que pour tes ennemis ? Peu importe. Apparemment, tu n'as décidément rien appris de mes leçons. Tu pensais que je n'arriverais pas à contourner tes pitoyables mesures de sécurité ? Sasaki Kimidori, une rébellion, un voyage dans le temps, comme tout ceci est intéressant.

Mei n'affichait pas de visage inquiet ou furax, juste un visage impassible. Elle ne disait rien, c'est qu'elle ne devait donc pas pour autant en mener large. Yuki fusilla du regard celle qui leur avait assuré qu'il était impossible qu'on les entende. Tout ceci ne sentait vraiment pas bon. Il semblait en tout cas que la femme parlait bien à Mei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Jeu 26 Sep - 21:51

Lorsqu'il vit son visage, Ryo fit la grimace, elle n'était pas belle, c'était vrai, mais tant pis, elle était en vie et puis, tout ce qu'elle avait vécu pourrait être modifié si la déesse venait à eux et exauçait leurs souhaits, de plus, même si elle n'avait pas été présente lorsque le monde et Yuki avait eût besoin d'elle, elle pouvait toujours se racheter non ? Il fallait essayer, voilà pourquoi Ryo ne fit que soupirer lorsque Yuki lui avoua tout ce qu'il ne savait pas. Pour lui, il trouvait que ce n'était rien comparé à ce qu'il avait vécu, quoi que, peut-être son sort était presque similaire au sien. Il avait tout perdu lors de l'attaque de Luvalis et du Jardin Radieu, tout ce qu'il lui restait, c'était sa jumelle Sayuki, quoi que, avec ce qu'elle lui avait fait, il pouvait dire qu'il ne lui restait que sa nièce Kairi et heureusement d'ailleurs, sinon il serait devenu fou. Bon il avait quand même eût un long moment de dépression, mais ce moment était vite passé grâce à Shira qui avait fini par lui rendre le sourire bien qu'ils ne soient pas encore prêt à vivre tout les deux une véritable relation. Il plaça sa main à son cou et soupira une nouvelle fois, c'est qu'elle lui avait fait quand même mal, par chance, il ne pouvait pas mourir, mais ça ne le rendait pas insensible.

*Elle a de la force comparé à son apparence fragile*

Pensa Ryo en se rapprochant de Yuki pour la regarder avec un regard intense, même si elle avait tenté de le tuer, il insistait encore pour qu'elle prie la déesse. Par la suite, il fût surprit lorsque le poste de télévision s'alluma, mince on les avait repéré ! Quand il vit que c'était la femme de tout à l'heure, il fût à moitié soulagé, mais il avait l'air de partager le même état d'esprit que Yuki, car lui aussi fusilla Mei du regard.

"Me semblait que personne ne pouvait entendre ce qu'on disait, bon ce qui est fait, est fait on ne reviens pas en arrière sauf s'il faut sauver le monde... Vu que vous connaissez nos projets, qu'allez-vous faire ? Nous faire chanter ou nous donner un coup de main ? C'est sûr qu'avec un regard aussi supérieur que le votre, vous ne pouvez que nous faire chanter..."

Il s'était adressé à Mei, puis avait tourné la tête pour regarder la télévision tout en ayant l'air assez sérieux. Sans vraiment le vouloir, enfin surtout par réflexe, les ongles de sa main droite se mirent à s'allonger pour se transformer en griffe de dragon, ce qui révéla, le plus discrètement possible, un peu sa véritable identité, car si elle connaissait Hikaru et le traitait de parasite, cela voulait dire qu'elle connaissait peut-être aussi Kuroi, donc du coup, elle reconnaîtrait peut-être la marque de fabrication de l'un des fondateurs de Shinrya et pourrait donner des indices à Ryo, ce qui lui permettrait de savoir qui tuer une fois le sauvetage de Shinrya terminé.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Sam 28 Sep - 18:46

Il y avait entre Ryô et Yuki une forte divergence d'opinion qui risquait de nuire à la mission. Ryô semblait prêt à anéantir les Zir'khiss sans remords. Yuki aussi, mais elle y réfléchissait, et plus elle le faisait, plus elle se demandait si c'était bien moral. Ensuite, cette histoire de déesse... Ryô se pensait peut-être l'un des plus mal lotis... Mais Yuki l'était tout autant. Si Ryô avait encore des gens sur qui compter, Yuki n'avait plus personne sur qui elle pouvait se reposer. Avouons-le, si elle y mettait du sien, elle aurait sûrement quelqu'un. Mais le fait était qu'elle était seule et apprivoisait cette solitude. Même Mélodie qui était encore la seule personne qu'elle aimait et qui l'aimait, elle l'avait laissé derrière elle.

Le plus important à présent, à court terme, était l'apparition impromptue d'E.K. à l'écran. Elle avait donc apparemment bien compris que Mei était ici. Yuki se dit qu'elle devait sûrement connaître tous les secrets de Mei. Elle était prête à parier qu'elle était la seule à avoir le dessus sur Mei sur son terrain. Sans doute Mei aurait voulu la voir disparaître pour que personne ne puisse révéler quelques secrets compromettants ou fasse échouer ses plans. Elle se demandait juste ce que E.K. voulait dire par cette "tendance à se révéler plus dangereuse pour ses alliés que pour ses ennemis" ? Une chose était sûre; dans un premier temps, E.K. représentait une menace sérieuse au succès de leur opération.

-Ryô, Ryô, vous me décevez. Yuki aussi je dois dire. De belles machines à tuer, immortelles. Et vous n'avez que l'espoir que l'on vienne mettre fin à un si beau résultat. Kuroi a fait de l'excellent travail avec vous, Ryô. Mais tout comme Yuki, vous souhaitez vous rebeller contre votre créateur. Vous voyiez ? Vous avez le même point de vue. Permettez ? Si Mei vous demandait de vous excuser auprès de Kuroi pour gagner cette guerre, vous le feriez ? Vos deux histoires sont très similaires. L'un maudit par Shinra, l'autre par Kuroi, c'est la même chose.

-Je te connais, Elise. Tu ne serais pas venue nous parler si tu souhaitais nous arrêter.

-Tu me connais mieux que ça, Emilie. Si je suis là, c'est que toi et moi n'avons aucun intérêt à la paix et à l'harmonie. Toi et moi nous savons que seul le chaos peut nous amuser. En d'autres termes, si je vous fais arrêter, la guerre sera finie avant de commencer. Si je vous laisse en vie, vous aurez une chance et le feu d'artifice commencera. C'est bien ce que toi et moi voulons, n'est-ce pas ? Bref, il me faut entretenir le conflit. Votre Hikaru va sûrement parler à Hannibal. Il mène la rébellion depuis longtemps, sapant les efforts des Zir'khiss depuis une dizaine d'années, se cachant comme un rat dans les profondeurs avec ses alliés. Voici donc ce que je vous propose, vous allez dire à Hannibal que les Zir'khiss ont décidé de faire exploser le quartier des esclaves. Rien de tel qu'un couteau sous la gorge pour forcer les choses à bouger. Cette menace aura l'effet d'une... Et bien d'une bombe, hahaha ! Les esclaves sentiront qu'ils n'ont d'autre choix que de se rallier à Hannibal et la rébellion commencera. Oh au fait, ce n'est pas une blague. Il y a vraiment une bombe dans le quartier des esclaves. Celui qui l'a posé en revanche... Hihihihi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Sam 28 Sep - 22:00

Ryo eût l'air estomaqué en entendant ces révélations, il n'en revenait pas, il était dégoûté, mais restait tout de même de marbre pour cacher ce qu'il ressentait à l'intérieur de lui, s'il libérait à présent sa colère, tout serait fichu, il ne voulait pas détruire tout leur efforts. Il baissa légèrement la tête, puis la releva et regarda la télévision avec un regard de braise.

"Oui, je l'aurais fait sans hésiter !"

Il n'était pas du genre à mentir et puis, il avait dit ces mots avec une telle intensité qu'elles ne pouvaient que le croir. Par la suite, il eût l'air distrait, absent, comme s'il avait déjà fait un retour dans le passé, enfin cela ne dura pas longtemps, car dès qu'il entendit qu'il y avait une véritable bombe dans le quartier des esclaves, il ne pu s'empêcher de réagir au quart de tour.

"Quoi ? ça va pas la tête ? Vous êtes tout aussi malade l'une que l'autre ! J'espère qu'elle ne va pas exploser, sinon... Je n'ose pas imaginer ce qui va se produire si elle explose, faut vraiment qu'on s'active avant que les dernier Shinriyens partent en éclats"

Cette manière de jouer au héros téméraire au grand cœur sans songer à sa propre vie devait être un héritage de famille, car Kairi avait aussi ce problème, la seule différence était qu'elle pouvait mourir, ce qui était assez handicapant et surtout pas très prudent de sa part. En songeant à ces similitudes, Ryo n'eût pas l'air surprit, après tout, il fallait bien que quelqu'un reprenne le flambeau. Il se mit à nouveau à penser à Kuroi et à Hikaru, surtout à Hikaru, car il s'était bien tenu de le lui dire qu'il était avec Kuroi, d'ailleurs vu son jeune âge, il devait sûrement être son apprenti, enfin jeune âge en apparence physique, car s'il trainait depuis tout ce temps avec le vieux, il ne devait plus être trop frais. Cependant, il était préférable qu'il ne le croise pas avant qu'ils aient atteint leur but, car il était plus qu'évident qu'il allait le fracasser, tient ça lui apprendra à aider ce vieux pourrit à survivre !

"Bon Yuki, Mei vous venez ? Sans notre "maîtresse" nous ne pouvons pas aller parler à Hannibal. Oh sinon, vous, vous trompez, je ne suis pas une machine à tuer, je suis... simplement moi, quelqu'un de différent, ne me faites pas plus monstrueux que je ne le suis déjà"

Encore un autre point commun avec Yuki, il n'aimait pas être un monstre ou quelque chose de repoussant aux yeux des gens qui l'entouraient, voilà pourquoi il avait préféré rebondir sur cette phrase dite sûrement sans arrières pensées qui l'avait un peu blessé. A force de supporter tout ces surplus d'émotions, il allait finir par exploser, mieux valait qu'il continue de se contenir pour éviter un drame diplomatique. Il lança par la suite un regard noir au téléviseur, puis tourna les talons et se dirigea vers la sortie pour prendre les chaînes de Mei et les lancer dans ses mains devant cette femme qu'il n'arrivait pas à supporter, comme ça, elle aussi aurait son lot d'humiliations. Il remit les siennes, puis attendit qu'elles soient prêtes pour sortir du bureau.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 29 Sep - 3:47

[HRP: gah, je viens encore de me rendre compte, que j'ai, encore, pas arrêté de changer la couleur de Mei, ce que c'est que de la jouer sur plusieurs fofo en plusieurs couleurs... C'est sa faute aussi à être aussi changeante.]

Yuki écoutait avec attention tout ce qu'il se disait. Aux dires d'E.K., elle sentait que quelque chose clochait avec Mei, qu'elle en savait plus sur leur soi-disant alliée qu'ils n'en savaient. Bien qu'E.K. essayait peut-être de les manipuler, de leur faire perdre confiance en Mei, Yuki était prête à parier que celle-ci ne disait pas tout et qu'elle cachait quelques secrets qu'elle aurait aimé connaître afin d'être certaine d'être le bon camp ou au moins de pouvoir faire confiance à leur guide. Mei était-elle une alliée, une ennemie ? Un agent double ? Ou juste quelqu'un motivée par un intérêt qui pourrait lui faire changer de camp dès que le vent tournerait ? Toutefois peut-être pas comme elle le pensait si elle avait bien compris. Aux dires d'E.K., Mei et elle changeaient de camp pour s'assurer que les deux camps n'arrivent jamais à se départager et ainsi entretenir le conflit... Tant que Mei était de leur côté, tout allait bien, et même tant mieux, ils avaient bien besoin d'aide. Le problème serait quand elle changerait d'avis...

Il était temps de rencontrer ce Hannibal. Elle enfila son masque et attrapa les chaînes que lui lançait Ryô. Elle n'aimait pas beaucoup l'idée d'utiliser une fausse menace et reporter la responsabilité sur les Zir'khiss... Mais en même temps, les Zir'khiss gardaient les humains en esclavage et ne leur faisaient pas de cadeaux, alors au final, ils étaient déjà odieux, et les humains les haïssaient déjà. Un peu plus, un peu moins... Mais cette manipulation de la vérité était odieuse, on profitait de la crédulité du peuple. Il n'y avait pas intérêt à y avoir recours une fois de trop.

-Oh mais où vous allez mes agneaux ?

Yuki enclencha la poignée de porte. Mais elle était bloquée. Et surtout elle vit un détail très gênant quand elle appuya sur la poignée. C'était comme une étincelle. En jetant un oeil très rapidement, elle vit qu'un long fil se consumait. Le fil allait jusque derrière la télévision. On aurait dit un gag de cartoon et de très mauvais goût. Le souci: ils n'étaient pas des personnages de cartoon. Ce qu'il se préparait leur serait fatal.

-Oh, y aurait-il une autre bombe ici ? Oups. Badaboum ! Haha haha !

Yuki eut aussitôt le réflexe de regarder par la seule "fenêtre" de la pièce. Je dis "fenêtre", mais il n'y avait pas de vitres, juste un trou dans le mur, rond et grand comme un parasol.

-Yuki ! Tu peux voler à nouveau ! Ryô, prends ce portail ! Pas de transformation en dragon, les parois de ces grottes risqueraient de ne pas le supporter. Cria Mei en s'engouffrant dans son portail, un grand sceau dessiné dans les airs.

Yuki sauta par la cavité et déploya ses ailes ressemblant à des ailes d'insectes. Pourquoi que Mei ne lui avait pas conseillé de prendre le portail aussi ? Parce que Yuki était plus proche de la fenêtre et que le reste du groupe l'était bien moins ? Allez savoir. Yuki plana au dessus des maisons avant d'atterrir en catastrophe sur le sol. Elle toussa un peu à cause de la poussière du sol qui rentrait dans ses poumons. Elle releva la tête et croisa le regard d'un enfant. Un humain. Elle eut aussitôt le réflexe de s'assurer que son visage était voilé.

Par malheur, son masque avait glissé dans sa chute et se trouvait quelques centimètres plus loin. Elle se trouvait donc visage découvert devant cet enfant, leurs deux visages presque face à face, à quelques centimètres l'un de l'autre.

[HRP: allez une chanson en français dont les paroles me semblent parfaites]
Spoiler:
 

L'enfant semblait tétanisé, mais plus par la chute impromptue de Yuki que par son apparence. En effet, ses traits s'apaisèrent rapidement. Yuki cacha son visage avec sa main. Elle sentit soudain le toucher froid des mains de l'enfant qui tendrement enleva ces mains. Il s'était penché pour mieux la regarder. Yuki le fixa, il en fit de même, intensément.

-Tu n'as pas peur ?

-Tu es humaine, n'est-ce pas ? Tu n'es pas un Zir'khiss ?

-Non, je suis une humaine.

-Alors pourquoi que j'aurais peur de toi ? Tu es venu nous sauver n'est-ce pas ? Tu es armée, tu as des ailes, comme les anges dans les histoires. Moi j'ai rêvé d'un ange la nuit dernière. Il nous a tous sauvé. Il était plus beau que toi, mais je sais que les rêves enjolivent un peu tout.

Elle se fichait bien de son apparence, en tout cas, quand il s'agissait de dire si elle était jolie ou pas. Au contraire, elle était heureuse de l'entendre parler d'elle comme ça.

-Je suis Shinryenne tu sais ?

-Alors bienvenue chez toi.

L'enfant lui tendit la main pour l'aider à se relever. Yuki la refusa poliment et se releva d'elle-même.

-Tu t'appelles comment ?

-Joshua, et toi ?

-Yuki.

-Viens, mon père voudra te parler. Yuki sentait déjà qu'elle prenait coeur de plus en plus à l'ouvrage.

Pendant ce temps, Mei et Ryô apparaissaient plus loin, de par le plafond. Le portail s'ouvrit du plafond pour offrir une belle chute à nos fans du voyage par portail. Mei se releva et s'épousseta avant d'examiner là où ils se trouvaient. Dans l'urgence, elle n'avait pas vraiment choisi avec soin l'endroit où ils se téléportaient. Mei entendait des bruits de marteaux entrechoqués avec du fer. La chaleur et ces bruits laissaient penser qu'ils étaient dans une sorte de fonderie.

-Hmm, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne c'est que nous ne sommes pas loin des accès secrets du QG de Hannibal. La mauvaise, c'est que nous savons à présent quelle genre d'armée les Zir'khiss préparent.

Dans leur fonderie, les Zir'khiss préparaient des chars d'assaut, aux canons à glacer le sang. Et pire encore, ils préparaient des armures à même son porteur. Oui, ils enfonçaient des plaques de fer sur des Zir'khiss conscients. Allez savoir quel était l'intérêt, par rapport à juste leur faire enfiler leur armure, mais ils plantaient à grands coups de marteaux et de fer chauffé à blanc, des morceaux de fer brûlants. Si bien que la forge était emplie à la fois de bruits de fer et de cris de douleur.

-Hmm, on devrait trouver Hikaru ou l'entrée du QG de Hannibal. Tout ceci est trop... Crû.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 29 Sep - 19:54

Quoi ? La aussi il y avait une bombe ? Le premier réflexe de Ryo fût de ce concentrer pour faire apparaître ses ailes, mais au moment où elles allaient faire irruption dans la pièce, il arrêta le processus, car Mei lui avait crié de ne pas le faire. Il sauta dans le portail qui leur permit d'éviter d'éclater en petits morceaux. Grâce à lui, ils atterrirent dans la fonderie, un atterrissage un peu douloureux, car il tomba sur ses fesses sur le sol froid. Il se releva et écouta attentivement les paroles de son interlocutrice, tout en regardant ce qui ce passait autours d'eux. Les Zir'khiss étaient bien préparé pour la guerre, mais à quel prix ? Pourquoi les insérer directement dans leurs chairs ? Ils étaient fous ces insectes ! Ryo ne savait pas s'il devait être dégoûté ou pas en voyant ce genre de scène, car après tout, ils souffraient et ils le méritait, mais d'un autre côté, il n'aurait sûrement pas aimé être à sa place. Quelques minutes plus tard, une petite tache sombre apparut devant Mei et Ryo en ayant l'air content de les revoir.

- Hey vous faites quoi là les gars ? Vous savez pas que c'est dangereux ?

"Inutile de chercher, les parasites sont toujours collés dans les pattes des autres. Bon on doit voir Hannibal, conduis-nous à son QG, sinon je t'explose la tête !"

- Mais, mais, mais... euh d'accord, no stress on y va de suite ! Eheheh ! L'es aussi taré que Kuroi... Suivez-moi c'est par là !

Hikaru avait l'air d'être content de les revoir, ce qui n'était pas le cas de Ryo qui l'avait menacé en tentant de garder le plus possible son calme, car il savait très bien que ce n'était pas le moment de créer un scandale, peut-être dans le QG d'Hannibal, mais autrement, non il devait continuer à maitriser sa colère qui commençait à lourdement lui peser sur le cœur. Par contre, Hikaru avait eût l'air anxieux en entendant ces paroles, d'ailleurs il ne s'était pas gêné de chuchoter tout bas ce qu'il pensait de lui, de toute façon, il n'avait pas envie de se faire castagner et c'était compréhensible, cependant, il n'y échapperait pas, ce n'était que partie remise. Hikaru les guida donc sans trop de problèmes jusqu'au QG, puis lorsqu'ils y furent et qu'il fût sûr que ce qu'il allait faire n'entraverait pas leur mission, Ryo attrapa Hikaru par le col et le plaqua contre un mur en ayant un regard de tueur.

"Sale crevard, tu t'étais bien gardé de me révéler ta véritable identité !"

- Oh, oh je constate qu'on t'a tout dit, mince moi qui voulait te faire une surprise

"Tu voulais plutôt éviter de te recevoir une pêche en pleine poire"

- Hm j'aime bien les fruits, on s'en tape cinq ?

"Détourne pas la conversation !"

- Mais je ne veux pas me battre avec toi, pour moi, te frapper, c'est comme frapper mon maître, c'est un manque total de respect envers lui.

"Tu es plus fort pour faire le lèche-botte que le respectueux ! Si je suis comme ton maître, alors lasise-moi te botter les fesses comme tu le mérites !"

- Non mais attendez on peu discuter !

Ryô était dans une telle colère qu'il ne réussi pas à freiner son poing qui vint s'abattre dans l'épaule d'Hikaru, dont ce dernier ne pu s'empêcher d'émettre un petit cri de surprise et de douleur, car il ne s'attendait pas à ce qui le frappe si vite. Le pauvre Hikaru était tellement stressé qu'il n'arrivait plus à vouvoyer Ryo et perdait ses bonnes manières.

"Bon il t'a promit quoi le vieux en échange de tes loyaux services ? Une jeunesse éternelle pour le servir sans trêves ?"

- Et si... Si on allait rejoindre Mei et Hannibal ?

Spoiler:
 

Hikaru n'attendit pas la réponse de Ryo, car il se transforma en petite araignée et couru en direction de Mei pour éviter de se faire taper une seconde fois. Ryo ne voulant pas rester planté là comme un piquet et n'ayant pas étanché sa soif de vengeance, lui couru après. Ne voulant pas qu'il le rattrape, Hikaru couru un peu partout dans le QG, faisant faire un grand détour à Ryô ainsi que plusieurs Zigzag pour finir par arriver devant Hannibal. Hikaru grimpa à un mur pour se retrouver au plafond, il tissa un fil en se retransformant en humain, ce qui fit qu'il se retrouvait la tête en bas, suspendu dans le vide en étant assez haut pour que Ryô ne puisse pas lui donner un coup ou briser son fil qui le faisait tenir dans cette position.

- Je vous présente Hannibal. Hey Hanni fait attention, le lézard a le sang chaud !

"Tellement chaud que mon souffle balayera ta toile sans problème !"

Hikaru comprit tout de suite à quoi Ryô faisait allusion et il préféra ne rien ajouter de plus, car s'il carbonisait sa toile avec son feu, il serait bien embêté, car il tomberait par terre et subirait une grosse humiliation, ce qu'il voulait éviter. Quant à Ryô, il préféra ne rien ajouter de plus, car il pensait que Mei étant le cerveau de l'opération, il était préférable de la laisser parler.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 29 Sep - 23:46

Yuki suivit le petit garçon Joshua en se demandant pourquoi le père du petit voulait absolument la voir. Enfin, plus précisément, pourquoi il voudrait la voir. Il ne savait sans doute pas qu'elle était là, mais le garçon disait qu'il voudrait savoir qu'elle était là maintenant qu'il l'avait rencontrée. En tout cas, elle était un peu encore gênée par son visage. Elle ne voulait pas le montrer, même si l'enfant lui avait dit que cela ne le dérangeait pas.

De plus, il y avait un problème. C'était que ses habits étaient ceux d'un garde d'élite Zir'khiss. Avec le masque, elle était leur copie parfaite, ce qui risquait de lui causer l'inimitié des habitants humains. Mieux valait éviter de se montrer déguisée en Zir'khiss auprès des rebelles.

Pendant ce temps, Hikaru faisait son apparition. Il semblait ne pas savoir pourquoi ils étaient là. Une fois que Ryô le lui demanda, il les conduisit. Mais visiblement Ryô avait quelques griefs en tête vis à vis de leur guide. Mei ne s'en souciait guère. Elle était à présent dirigée vers l'objectif et n'avait pas adressé un mot à Hikaru. Déjà qu'elle n'était pas bavarde, hormis pour donner des explications et faire montre de son savoir, elle l'était encore moins en sachant qu'E.K. était là et jouait avec eux. E.K. et Mei avaient l'habitude de se tirer dans les pattes. Personne ne semblait s'en offusquer plus que ça, ni Ryô, ni Yuki, ni personne. Alors tant mieux, elle n'avait pas la tête à se justifier. Il est vrai que c'était un pan de l'histoire de Mei, un des rares où on pouvait avoir encore quelques personnes capables d'en parler avec certitude. Le surnom d'Emilie, ou son vrai nom, allez savoir, E.K. l'utilisait avec elle, ce qui supposait qu'E.K. en savait plus sur Mei ou que Mei et elle avaient été proches. Ou les deux, bien sûr.

Une fois arrivé dans le QG, Mei laissa Ryô et Hikaru à leurs affaires. Le QG était un dédale de couloirs rocheux. Un peu comme des égouts mais aménagé comme un labyrinthe de salles. Ils étaient plus profonds encore sous la terre et la chaleur se faisait plus étouffante et l'air y était rare. Un endroit auquel il était difficile de s'habituer ou très long.

Hannibal était un homme grand, de forte carrure, aux cheveux bruns coupés courts. Il avait de nombreuses cicatrices et avait déjà perdu une partie de son visage dans un accident. Il était sale et mal rasé, mais c'était le lot de bon nombres de réfugiés ici. Mei s'avança.

-Hannibal ? Vous ne me connaissez sans doute pas, je suis Mei Misaki du conseil des ombres. Je viens pour vous donner toute l'aide que vous souhaiteriez pour mener votre rébellion. En fait, j'espère même vous encourager à sortir de vos tunnels et de vous enfuir afin de constituer une armée plus grande et plus forte.

-C'est très aimable, m'am Misaki. Mais je crains qu'à moins que vous ayez déjà une armée sous vos jupons, nous n'avons aucune chance. Quant à sortir d'ici, où irions-nous ? A la surface ? Respirer l'air contaminé et manger le peu qu'il ya, contaminé aussi ? Si c'est le suicide collectif qui vous tente, je vous conseillerais d'aller voir ailleurs.

-Charmant. Mourir ici à attendre vous semble une option plus prometteuse ?

-Autant vous le dire, m'am, nous ne sommes pas des rebelles. Nous sommes des réfugiés, des gens qui ont fui la tyrannie au seul endroit où ils pouvaient encore la fuir. C'est pas mieux que les Zir'khiss, mais c'est une autre vie. La seule dont on puisse rêver.

A cet instant précis, on entendit des pas. Ryô et Hikaru arrivèrent. Il semblait avoir quelques soucis avec Ryô. Le peu qu'il entendit lui laissa présager que Ryô était un dragon. Mais cela lui parut si improbable qu'il n'osa pas parler, de peur d'être pris pour un fou. D'autres pas se firent entendre derrière lui. Il se retourna et vit arriver un garçon et Yuki. Celle-ci avait quelque peu dégoûté les quelques réfugiés qu'ils avaient croisé, mais... D'autres s'étaient méfiés à cause de ses habits, mais personne ne les arrêta grâce à la présence du garçon.

-Joshua, mon grand ! Qui tu ramènes ? On dirait un garde Zir'khiss, mais... Qui êtes-vous ?

-Voici Yuki. Une shinryenne elle aussi.

-Yuki ? Yuki Kiroi ? Fit une petite voix éteinte et chevrotante.

Approcha alors une petite vieille femme, tenant à peine sur ses jambes, se tenant avec une canne et assistée de trois enfants. Elle s'approcha de Yuki et la regarda avec attention.

-Les dieux m'ont parlé de ta venue, Yuki. Notre championne est revenue. La protectrice des faibles, chevalier de la reine, Yuki Kiroi. Ton retour embaume mon cœur de joie.

-Excusez-moi mais qui êtes vous ? Comment me connaissez-vous ?

-Je suis Grand-Mère Senken. Je vivais à Shinrya quand le grand cataclysme est advenu. Ceux qui respiraient encore, les Zir'khiss les ont enlevé et pris en esclavage, mais certains ne t'ont pas oublié, Yuki.

-Je ne suis pas digne d'un tel respect. J'ai échoué, je n'ai pas su tous vous protéger.

-Ce jour-là, tu as fait tout ce que tu pouvais. Mais tu étais seule. Nous n'avons pas oublié celle que tu fus avant ce jour funeste. Tu étais un modèle pour les enfants, un gardien des faibles et une fierté pour les gris-cheveux. Aujourd'hui, tu reviens et tu n'en es que plus digne encore de notre confiance. Va, mon enfant, en tant que prêtresse, je te bénis.

-De quelle déesse êtes vous la prêtresse ? S'inquiéta Yuki.

-De la déesse-mère, Shinrya.

Yuki fut tétanisée. Elle s'éloigna, refusant la main que mettait la grand-mère sur ses cheveux. Mei la fixait du regard. Pas forcément d'un air de reproche, mais elle voyait qu'elle observait ses moindres gestes, les analysait. Que Mei ou Ryô veuillent qu'elle pardonne Shinrya, c'était énervant, mais que tout un peuple la bénissait au nom de sa déesse haïe... Comment réagir ?

-Hannibal. Tu as devant toi une légende vivante. La dernière des chevaliers de la reine. Je pense que si elle est venue pour nous, alors tu devrais l'écouter et suivre ses conseils.

BOUM ! Et hop, un gros poids sur les épaules de Yuki venait de tomber. OK. Elle ne savait pas comment les aider mais elle devait les aider. Tout le monde croyait qu'elle était une légende, qu'elle ne faillirait pas... Oh mon dieu... Et Joshua qui la regardait avec son regard plein d'espoir, heureux d'avoir trouvé une héroïne de conte... Que faire ? En attendant, "dernier chevalier de la reine", c'était en partie erroné, puisqu'il restait Tom. Mais hormis Emiri, il y avait peu et surtout pas de Shinryens qui connaissait ce fait.

En parlant de "boum":

-Que vous vouliez m'aider ou pas, que vous obéissiez à Yuki ou quelqu'un d'autre, les faits sont là. Les Zir'Khiss veulent faire exploser le quartier des esclaves. Yuki n'appréciait pas cette idée de devoir manipuler l'opinion publique, mais il fallait avouer que cela pourrait jouer en leur faveur... C'était juste un peu mal.

-C'est peu probable. Les Zir'khiss n'ont certes aucune considération pour la vie d'un humain, mais ils n'iraient pas jusqu'à se priver d'esclaves.

-Et pourtant... Nos chers Zir'Khiss ont l'intention d'utiliser vos chers esclaves comme machines à tout faire. Ils ont un certain talent pour créer et modifier les corps. Besoin d'une démonstration ? Il y a deux trois endroits que nous pourrions visiter qui vous le prouverait.

Hannibal hésita. Mais Yuki connaissait déjà sa réponse. Il allait lui demander à elle ce qu'il en pensait... Elle n'avait jamais été aussi stressée, pas depuis qu'elle avait perdu ses galons de chevalier par la destruction de Shinrya. Que faire ?

-Prenons le temps de se reposer et de discuter. Vous devez bien avoir un endroit calme et quelques bières ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 1 Oct - 0:59

HS : J'espère que tu comprendras mon rp, je m'endormais en le faisant, donc du coup, il doit être moyen :/

Ryô et Hikaru écoutèrent ce que l'on disait à Yuki, d'ailleurs Ryô était plutôt surprit de la voir revenir avec un gosse, car il pensait qu'elle était partie faire tout autre chose que jouer les baby-sitter. Cependant, il n'écouta pas toute la conversation, car il était un peu distrait par Hikaru qui semblait faire exprès de le déconcentrer en faisant des grimaces, mais aussi en ayant l'air de prendre des mesures de son corps.

"Je peux savoir ce que tu fais ? Si c'est pour prendre les dimensions pour savoir comment poser sur moi tes fils pour pouvoir m'envelopper et me bouffer plus tard, je te déconseille vivement d'arrêter"

- Les araignées, ça ce nourrit d'insectes, pas de dragon mon petit chou et puis, ça ne mange pas n'importe quoi !

Ryô voulu lui demander ce qu'il était en train de faire, car il se tut dès qu'il entendit la prêtresse révélé l'identité de sa déesse, ce qui le fit rire, c'était tellement ironique que ça en devenait pathétique, franchement, elle avait pas de chance, tout le monde était du côté de Shinrya. Ryô écouta par la suite ce qu'il avait déjà entendu et Hikaru entendit ce qu'il n'avait pas entendu, car ce passage, il n'avait pu l'écouter vu qu'il était déjà parti prévenir Hannibal. Lorsqu'ils eurent fini de parler, ils purent voir un jet de flamme sortir de la bouche de Ryô, ce qui grilla les fils qui empêchaient Hikaru de tomber, mais bon à présent ce n'était plus le cas, car ce dernier venait de tomber lamentablement sur le plancher.

"Oui, moi aussi je suis avec vous, où Yuki ira, je la suivrais pour lui apporter mon aide, elle n'échouera pas, car elle ne sera pas seule. Cependant... Toi ça fait depuis un moment que tu me cherches, donc faut pas t'étonner si tu te retrouves dans une position peu inconfortable eheh"

- C'est pas juste, en plus, je n'étais pas prêt ! On refait la scène ?

"Non parce que l'effet de surprise est pas le même et puis, je ne tiens pas trop à recommencer, je ne voudrais pas faire fondre le mur et puis, maintenant tout le monde sait à quoi s'attendre, enfin ceux qui étaient pas au courant, donc du coup, ça vaut plus la peine"

Ryô s'était senti un peu mal à l'aise, car il n'avait pas voulu se faire remarquer, mais le coup était si tentant qu'il n'avait pas pu y résister. Par la suite, il avait sourit aux réfugiés en essayant de se faire passer pour un gentil et quelqu'un de sincère, ce qu'il était actuellement, car il voulait aider Yuki, par contre, ce qui n'était pas vrai, était le fait qu'il la suivrait partout où elle irait, car il y avait bien un certain endroit où il ne préférait pas être l'ombre de son ombre... Toutefois, il ne pouvait s'empêcher de se moquer un peu d'Hikaru en le faisait passer pour un fauteur de troubles, ce qui ne plaisait pas trop au principal intéressé qui n'avait pas envie d'en rester là et qui avait envie de reprendre tout à zéro, mais Ryô n'était pas d'accord avec lui, car dans son esprit, il était préférable qu'il ne montre pas plus son pouvoir pour le moment. Il prit par la suite Hikaru par les épaules et le redressa pour le remettre debout, lorsque ce fut le cas, il le lâcha en ayant l'air dégoûté.

- Me semblait pourtant pas qu'on était amis...

"C'est pas de l'aide ni de l'amitié, je te facilite juste la tâche pour te relever, ce qui va te permettre d'aller chercher les bières que la demoiselle à commandées"

- Quel vil homme vous êtes ! Vous avez raison, vous avez besoin de souffler un coup, venez donc avec moi, nous allons nous trouver un endroit bien confortable, à l'abri de l'agitation et avec quelque bières, comme vous l'avez demandé... Aie ! Pourquoi avez-vous abaissé votre poing de la sorte sur mon estomac ?

"Parce que je t'aime pas, je n'aime pas cette façon lèche-botte de me parler et aussi, ton regard pervers en regardant les filles, je voulais juste te ramener à l'ordre et te faire comprendre que j'aime mieux quand tu parles comme un imbécile, ce qui est moins lourd à supporter. Allez hop allons-y !"

Ryo ne s'était pas gêné de dire, avec un regard innocent, ce qu'il pensait d'Hikaru, après tout, un air de gamin, ça passait toujours mieux que celui d'un adulte un peu énervé. Hikaru n'avait pas apprécié qu'il le frappe sans retenues, même si c'était de bonne guerre et que lui aussi ne pouvait pas mourir, il était préférable qu'il évite à son corps des coups aussi bas que celui qu'il venait de recevoir. Suite à ce qu'il venait de se passer, Hikaru fit signe de les suivre, puis les amenas jusque dans une pièce annexe où ils pourraient parler sans retenues. Il s'absenta par la suite, en ayant toujours Ryô collé à son arrière-train, comme une ombre ou un chien fidèle infatigable, mais sa présence fût utile, car lorsqu'ils revinrent, ils purent voir que c'était une bonne idée de la part de Ryô de l'avoir accompagné, car Hikaru n'avait rien eût à porté, va savoir comment il avait fait, mais il avait réussi à avoir ce qu'il voulait obtenir. Une fois les bières servies et posées où il le fallait, Ryô bu une partie de sa boisson tout en ayant l'air songeur.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mer 2 Oct - 0:43

Yuki n'était vraiment pas bien. Ca allait mieux, elle se sentait plus légère quand elle était avec le garçon. Là, le temps s'était arrêté et ces soucis s'étaient envolés durant un millième de secondes, mais à présent, les choses lui retombaient sur la tête avec plus de force encore. Bon d'accord, elle était là pour aider Shinrya, mais elle ne s'attendait pas à ce que cela prenne des proportions pareilles. Je veux dire, qu'elle serait reconnue et que du coup on la prendrait pour une héroïne, une sauveuse. Elle aurait voulu qu'on l'ignore. Elle savait qu'on sauvait Shinrya, mais jamais elle n'aurait imaginé qu'il restait autant de Shinryens en vie, autant à sauver. La charge sur ses épaules devenaient immenses. Un vrai cauchemar éveillé. Elle n'avait soudainement plus si envie que ça de participer à cette folle aventure, de peur de l'échec principalement.

Et ce, malgré les paroles de Ryô. Elles auraient pu être encourageantes, mais depuis peu Ryô avait baissé dans son estime, et Yuki pouvait être assez rancunière. Oh quel vilain état d'esprit. Toutefois, que l'on se rassure, il aurait été son meilleur ami, cela n'aurait rien changé. Elle lui aurait été reconnaissante, mais elle lui aurait quand même ordonné de se taire. Oui, l'entendre enfoncer le clou "oui, elle va vous sauver", la rendait encore plus stressée. Même les rires amusés de certains des réfugiés, les enfants surtout, aux disputes de Ryô et Hikaru ne parvinrent pas à ses oreilles.

Yuki suivit le groupe dans une petite pièce où on avait installé des coussins ou plutôt des ballots de paille tout autour d'une caisse de planche de bois qui servait de table basse. Ah bah oui, c'était pas le Ritz, il fallait bien s'en douter. Yuki se laissa tomber et prit son visage entre ses mains. Mais cette fois ce n'était pas pour le cacher, c'était parce qu'elle n'en revenait toujours pas et qu'elle avait envie de se suicider, si seulement c'était possible. Pire qu'une lycéenne sur le point de passer son bac.

-Si une bombe menace le quartier, est-ce bien raisonnable de prendre notre temps et de boire ?

-Il semblait que vous n'y croyiez pas. De toute façon, cette bombe n'explosera pas, pas tout de suite.

-Comment en es-tu si sûre ? Murmura Yuki entre ses mains. Hannibal dut s'absenter un instant, ce qui permit à Mei de répondre en toute franchise, car il fallait éviter que Hannibal sache la vérité derrière cette bombe.

-E.K. ne fera rien sauter pour l'instant. Cela ne servirait à rien. Hormis peut-être à lui attirer des ennuis. Soit elle nous laissera nous servir de cette fausse menace pour recruter les esclaves, soit elle la fera exploser quand nous entrerons en action pour que les réfugiés soient pointés du doigt comme responsable.

-En gros, on prend le risque de se faire exploser la tronche en allant sauver tout le monde.

-Un peu. Mais E.K. n'est pas du genre à procéder ainsi. Nous aurons du temps avant que la bombe n'explose. Tout ceci n'est qu'un jeu pour elle.

Hannibal revint. Yuki continuait de penser qu'ils faisaient les choses un peu sans savoir. Mais pour une fois, elle sentait que ce n'était pas parce que Mei avait ses petits secrets mais bien parce qu'E.K. avait pris le dessus.

-Bon. Je viens de voir avec mon lieutenant. On peut évacuer très rapidement notre QG. Mais je pense que cela ne serait pas une bonne idée. Quoique vous ayez en tête pour le futur, des contacts à l'intérieur du repaire des Zir'khiss seront toujours utiles. Mais on ne peut accueillir et cacher tous les esclaves ici. Pas plus qu'on ne peut les mettre à la surface.

-Ryô m'a soufflé une idée. Illusiopolis est une ville déserte, une ville fantôme. Vous pourriez vous y installer. On fera en sorte que l'endroit soit protégé des sans-coeurs et des similis c'est tout. En attendant, voici le plan que je propose. La bombe explosera ce soir à 6 heures du matin. Nous ne sommes de toute façon pas encore prêts. Nous allons envoyer une escouade à la fonderie voler quelques armes. Le reste restera ici à se préparer pour l'assaut qui aura lieu en pleine nuit. A quel heure est le couvre-feu ?

-Une heure. Dès que sonne une heure, tous les esclaves sont dans leurs quartiers.

-C'est à cet instant qu'il faudra frapper. On fait sortir les esclaves par petits groupes vers votre QG. Quand tout le monde sera là, il faudra choisir entre la discrétion, ce qui semble difficile vu la distance à parcourir, soit l'assaut direct pour atteindre la sortie.

-C'est risqué. Et vous sentez cet air ? Même si ce n'est que quelques heures, nous allons tous mourir asphyxiés si l'on se retrouve trop nombreux ici.

-A moins d'une meilleure idée, il n'y a nulle part où aller.

-Les Zir'khiss ne dorment pas comme nous. Comme ils sont sous terre, le jour et la nuit ne veulent pas dire grand chose, mais à l'heure que vous nommez, la fonderie sera presque inoccupée. On peut se risquer à éliminer les quelques gardes.

-Le problème reste le même: il faudra entamer la seconde partie, la fuite, tout de suite après au risque que les Zir'khiss nous découvrent dans la fonderie au petit matin. Sinon ? Qui veut mener ou assister à l'escouade de vol des armes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mer 2 Oct - 23:28

Ryô et Hikaru écoutaient avec une oreille attentive, bien qu'ils trouvaient encore le moyen de faire les imbéciles, surtout Hikaru qui tentait de faire boire une bière à Ryô en s'asseyant sur ses genoux tout en portant la boisson à sa bouche. Ryô n'ayant pas envie de boire pour l'instant, avait fait descendre Hikaru d'une manière très rapide en le poussant sur le côté, après lui avoir piqué la bière et la retourna contre lui en lui versant une bonne partie dans son gosier en essayant de le noyer, mais malheureusement, ne pouvant pas mourir, enfin tant que Kuroi était encore en vie, Hikaru survit à cet assaut, alors Ryô pressa ses mains sur le ventre d'Hikaru pour faire genre qu'il venait le sauver alors que c'était tout le contraire. A cause de cette action, de la bière sorti de la bouche d'Hikaru et vint s'abattre sur le visage de l'homme-dragon qui remit l'homme-araignée sur le droit chemin en lui donnant plusieurs torgnoles. Ayant donc fini de faire les guignols, Ryô pu prendre la parole.

"Je suis flatté qu'Illusiopolis vous inspire, mais comment dire ça, j'espère que tout ces réfugiés ne feront pas faire une crise cardiaque à ma nièce, car elle est sensible, elle ne s'attend sûrement pas à voir déboulé des gens comme vous, par contre, l'avantage, c'est qu'ils pourront tous prendre une douche gratuitement, ça leur fera pas de mal. Par contre, j'en connais une qui sera contente... non va falloir que je l'attache, elle va terroriser les réfugiés en voulant leur sauter dessus pour les soulager de quelques maux, va savoir pourquoi, le côté sauvage chez un homme ça l'a toujours excitée..."

- Quoi ? Une fille de joie dans votre vie ? Il faut que vous me la présentiez ! Comment elle s'appelle la coquine ? J'ai toujours rêvé de pouvoir avoir une discussion avec une personne de son statut !

"Une conversation ou une conversation..."

- Non !!! ça va de mieux en mieux dans votre tête on dirait ! Pas de fantaisies avant le mariage

"Pour une fois, tu dis quelque chose de censé, je te la présenterais"

Il avait regardé Hikaru avec un regard noir jusqu'à ce que ce dernier se soit expliqué, ce qui fit qu'au final il obtint un faible sourire de la part de Ryô, car il avait l'air d'être assez content qu'il ne veuille pas la rencontrer pour faire n'importe quoi, car d'habitude, les hommes voulaient la rencontrer pour avoir plus qu'une conversation et ça, Ryô n'arrivait toujours pas à le supporter, c'était peut-être le gros point noir qui faisait qu'il n'avait encore jamais rien voulu tenter avec la maîtresse des ombres, comme il aimait l'appeler à cause de son domaine de prédilection qui était la maîtrise des ombres, donc ce surnom était assez logique, mais soit revenons au plus important de l'histoire.

"Bon en même temps, ce n'est qu'un détail, je suis sûr qu'on trouvera un arrangement, suffit de lui bander les yeux à l'autre cruche et ça sera bon, je ferais même en sorte de protéger le périmètre comme je l'ai fais pour ma maison, comme ça, les sans-coeurs ne pourront pas venir dévorer leurs cœurs. Personnellement, je ne suis pas bon dans le domaine de la discrétion, j'oeuvrais pour couvrir les fugitifs et les aider à s'enfuir, par contre, en ce qui concerne le vol d'armes, je connais quelqu'un qui a le profil parfait pour remplir cette mission avec succès"

- Qui ? Moi ?

"Tu veux que ça soit qui d'autre pauvre tâche ? En même temps, qui suspecterait une araignée de voler des armes ? Personne, de plus, tu te rendras utile en ligotant et en étouffant les gardes avec ta toile, enfin bref tu te sors les doigts d'où je pense et tu te débrouilles pour te rendre utile, si machin..."

- Kuroi !

"Ouais Kuroi... Bah si Kuroi t'a donné le privilège d'être son apprenti c'est que t'es sûrement une tête, donc sert toi-en et fait en sorte qu'ils puissent voler le maximum d'armes"

- Vous, vous comportez comme mon supérieur, vous ne l'êtes pas, cependant, je me ferias une joie de vous aider à voler et à neutraliser les gardes soyez-en certains !

Hikaru avait un peu grincé des dents durant cette discussion, car il n'avait pas apprécié comme Ryô le traitait, il essayait de le tuer, après il lui donnait des ordres, un vrai esclavagiste, ce qui le rapprochait beaucoup de leurs ennemis, bien que la grande différence soit que Ryô ne lui faisait pas de cadeaux et se vengeait petit à petit, mais qu'il n'était pas comme ça avec les autres être vivants, non là il en profitait juste parce que lui aussi ne pouvait pas mourir. Les points importants ayant été placé sur la table, ils pouvaient passer à autre chose,.

"Il me semble avoir dit le plus important, de plus l'autre à l'air d'accord avec moi, donc il ne reste plus qu'à savoir ce que vous, vous voulez faire, après cette organisation, si vous, vous serez assez reposé on pourra y aller... Euh sinon à la fin de la bataille, t'es de taille pour enlever la malédiction ?"

- Mon maître, le pu-is-sa-nt Kuroi m'a tout apprit, je peux vous l'enlever quand je veux, mais en ce moment, je n'ai aucunes envie et puis, ce n'est ni le moment, ni le lieu pour en parler

"T'a de la chance qu'on ait besoin de toi pour la mission, sinon je t'aurais cassé les jambes pour t'obliger à m'enlever cette stupide malédiction !"

- Mais pourquoi être si agressif ? Moi je suis sympa pourtant

"Parce que tu es comme ton maître, tu as l'air sympa, mais en faites, qui sait si ce n'est pas le contraire ? Planter un couteau dans le dos semble être votre spécialité, je me méfie et puis, te faire payer tout ce que j'ai pu subir me fait un bien fou, de plus tu ne peux pas mourir, donc pourquoi tu te plaint ? Je te donne de l'attention après tout, je te fais te sentir important, n'est-ce pas gentil de ma part ?"

- Aussi fourbe que le maître, vous savez aussi tourner les situations à votre faveur pour me désarçonner, soit, ça ira pour cette fois

Hikaru grinça à nouveau des dents, c'était certain, il n'était pas content du tout de s'être fait prendre à son propre piège. Cependant, Ryô pouvait toujours se gratter pour qu'il fasse disparaître cette malédiction, en tout cas, pas en un coup, sûrement progressivement pour qu'il apprenne à s'habituer à sa vie de tous les jours en ayant de moins en moins accès à son pouvoir, mais l'enlever entièrement, c'était hors de question, c'était signer son arrêt de mort s'il arrêtait aussi brusquement les choses, alors mieux valait faire les choses tranquillement, de plus, il n'avait pas tord, il aurait encore besoin de son pouvoir pour aider les réfugiés à s'enfuir et puis, peut-être qu'après la bataille, il s'en irait à nouveau en faisant mine d'oublier un élément aussi important, enfin si Ryô ne s'en souvenait pas à temps, car si c'était le cas, il était bon pour se recevoir encore des coups. Toutefois, ils avaient de la chance qu'ils n'aient pas les mêmes capacités, car sinon ils auraient dû travailler ensemble et auraient sûrement fait échoué la mission, ce qui n'était pas le but des opérations. N'ayant donc plus rien à ajouter, les deux ennemis se levèrent tout en espérant entendre une réponse favorable aux mots qu'ils avaient prononcés quelques minutes plus tôt.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mer 23 Oct - 1:11

Yuki eut beau passer la réunion le visage dans les mains en se demandant comment elle avait pu se retrouver dans cette situation, elle n'en avait pas pour autant perdu le fil des conversations. Car bien sûr, elle avait beau juré contre le sort, elle savait à présent qu'elle était obligée d'agir, même si elle aurait voulu qu'il en soit autrement.

-Bien. Le plan est le suivant: à minuit exactement, Hikaru et moi-même irons voler les armes et neutraliser les gardes de la fonderie. A 1h précisément, Yuki, Ryô et Hannibal vous irez, maison après maison, alerter les esclaves et les ramener dans la fonderie. Toutefois, Ryô, cela aussi devra se faire dans la discrétion la plus totale. Une fois que vous serez revenus à la fonderie, il faudra trouver le moyen de fuir vers la sortie.

-Maintenant que j'y pense, quelqu'un, toi, ne pourrait pas simplement nous téléporter, ou créer un portail ?

Yuki proposa cela d'un air un peu cynique. Elle avait pensé à toutes les options et puis soudain, la solution la plus bête lui vint. Pourquoi n'y avaient-ils pas pensé plus tôt ? C'était simple, non ?

-Si cela était possible, nous ne nous serions pas donné tout ce mal pour entrer. Le zirconium que les Zir'Khiss utilisent dans la consolidation de leur grotte interfère avec les flux qui permettent d'aller d'un endroit à un autre, en gros, d'utiliser un portail. De plus, pour des centaines de personne, il sera difficile de maintenir le portail. E.K. est capable de nous jouer un sale tour avec le contrôle des portails. Enfin, rappelons que l'usage de portail oblige à l'emprunt des couloirs entre les mondes, ce qui peut être dangereux, surtout sur des personnes faibles et en mauvaise santé. D'autres questions ?

Yuki rugit intérieurement parce que Mei avait expliqué comme si Yuki était bête d'avoir posé la question, que cela tombait sous le sens, que c'était logique. En attendant, le résultat était là. Il allait falloir atteindre la sortie de la grotte avec tout ce monde aux basques. Impossible de faire dans la discrétion, à moins de faire passer petit groupe par petit groupe, mais cela restait dangereux.

-Ne vous en faites pas pour l'évacuation. Fit Mei comme pour répondre à la question muette de Yuki. -Les Zir'khiss seront occupés par une diversion que je mettrais en place. Le seul risque que nous courrons selon moi est que les Zir'khiss se rendent compte de notre évasion un peu trop tôt. Nous les aurons alors dans le dos, pas devant nous. Il faudra alors couvrir nos arrières, le temps d'évacuer les civils.

Ca paraissait trop simple pour Yuki. Mais... Tristement... Elle ne voyait pas comment faire mieux. Il y aurait des blessés, peut-être des morts, c'était inévitable. Il fallait éviter juste le désastre.

-Il nous reste deux heures avant minuit.

Yuki se leva et se retira. Elle avait besoin d'être seule. Elle passa devant les réfugiés qui la regardèrent, les yeux remplis de curiosité et d'admiration. Cela faisait mal à Yuki. Toute cette admiration... Elle ne voulait pas qu'on l'admire. Il ne fallait pas qu'on l'admire, car plus dure serait la chute lorsqu'elle les décevrait. Elle se trouva un coin à l'écart où personne ne pouvait la voir.

Elle ne pleurait presque jamais, mais elle sentait qu'elle risquait de le faire et il ne fallait pas qu'on la voie pleurer. Pas par fierté. Mei et Ryô pouvaient bien la voir pleurer, elle s'en fichait. Mais les réfugiés ne devaient surtout pas la voir ou leur espoir vacillerait. Même si cela ne lui plaisait pas, elle devait se montrer forte et résolue, inébranlable.

-Me permettrez vous de vous parler, dame Yuki ? Fit la voix de Hannibal alors que cinq minutes s'étaient passés sans qu'elle ne soit dérangée. Yuki hésita et acquiesça silencieusement. Il vint s'asseoir contre le mur, à côté d'elle. Il sortit une bouteille de son manteau et la tendit vers Yuki.

-Du Whisky de Soribalis. (HRP: ville au sud ouest de la capitale de Shinrya) Je l'ai gardé comme un souvenir de la surface, en attendant le jour idéal pour la boire. Je crois qu'aujourd'hui est un jour assez spécial pour la boire. Peut-être la dernière fois qu'on pourra boire quelque chose. Faites attention, depuis le temps, il doit être particulièrement fort.

Yuki plissa les yeux presque dédaigneuse, mais finalement, elle se laissa tenter. Elle prit la bouteille en hochant la tête doucement en signe de remerciement. Elle avala une gorgée et se mit à tousser. Oui, ça c'était fort. C'était déjà réputé comme un whisky fort, mais là, le temps avait rendu ce whisky plus fort encore. Elle rendit la bouteille à Hannibal pour qu'il puisse boire à son tour. Ils restèrent silencieux un temps avant qu'il ne reprenne la parole.

-Vous savez, ils ont confiance en vous. Ils vous suivront où que vous alliez, ferons ce que vous leur demandez. A présent, vous êtes leur phare dans la nuit.

-Vous m'en voulez de prendre votre place, c'est ça ?

-Parce que vous croyez que je suis un héros ? Qu'ils me voient comme leur chef, un héros de guerre, leur sauveur. Non. Je ne suis que celui qui ait entretenu leur flamme, leur désir de liberté. J'ai à peine réussi à les maintenir en vie. Ils m'ont suivi parce que nous étions pareils. Mais vous... Vous, vous êtes celle qui peut faire de cette flamme un brasier qui enflammera la campagne et qui rallumera le brasero de Shinrya et des shinryens. Ils voient en vous une héroïne. Moi je ne suis que le passeur.

-Vous les avez aidé à survivre, vous les avez aidé à espérer mieux. Vous avez refusé la tyrannie des autres. Vous êtes un héros.

-C'est gentil, mais je n'y crois pas. Ou en tout cas, je ne suis pas le héros dont ils ont besoin. Car je ne pourrais pas leur donner ce qu'ils veulent.

-Parce que vous croyez que je le peux ? Je ne sais même pas comment les faire sortir d'ici. Acclamez Mei tant que vous voulez, mais moi je ne crois même plus en votre déesse.

-C'est pas important ça. On ne devient pas héros, on ne naît pas non plus héros. Ce sont les autres qui vous choisissent. Aujourd'hui, c'est vous qu'ils ont choisi. Joshua vous a choisi.

-Je ne pense pas pouvoir exaucer leurs souhaits.

-En ce cas dites-vous que de toute façon ils n'ont plus rien à perdre. Si vous échouez, alors nous tomberons avec vous et personne ne vous en voudra car au moins vous aurez échoué en ayant tout tenté.

-Cela ne rend pas la tâche plus agréable, ni la charge moins lourde, mais c'est gentil d'avoir essayé.

Yuki n'aurait su dire pourquoi, mais elle était malgré tout un peu plus sereine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Jeu 24 Oct - 0:33

Deux heures, c'était le temps qu'il leur restait avant la grande bataille acharnée pour sauver la vie de ces humains qui étaient les dernier représentants de Shinrya et qui méritaient bien mieux qu'une vie d'esclavage. Comment se terminerait cette histoire ? Bien ou mal ? Avec des leader comme Yuki et Mei, il était fort probable que ces gens seraient sauvés, toutefois il ne pouvait pas vendre la peau de l'ours avant d'avoir tué l'animal, car avec les Zir'khiss on ne sait jamais ce qu'il pouvait se passer, mieux valait être vigilant et réussir la mission. Ryô regarda Hikaru et soupira, pff il devait rester coincer encore deux heures avec ce cas social, cette nouvelle ne l'aidait pas du tout à se motiver pour le grand final. Discret, il fallait être discret, plus il repensait à ce mot et plus il le trouvait dérisoire, comment est-ce qu'il allait faire pour l'être ? Il soupira une seconde fois tout en se disant qu'il était un boulet pour cette rébellion. Par manque de chance, Hikaru pu apercevoir son regard sombre, ce qui lui permit de lui adresser la parole.

- Qu'est-ce qui va pas ? Faut pas déprimer, tout ira bien, vous allez réussir cette mission, j'en suis persuadé !

"Arrête d'avoir cet air idiot, être coincé deux heures avec un crétin ne m'enchante pas et me fait encore plus déprimer !"

En entendant ces paroles, Hikaru eût l'air peiné, pour chasser sa tristesse, il utilisa son pouvoir en visant la bouche de Ryô, de la toile blanche sortant de sa main droite se mit à entourer très rapidement la bouche de l'homme-dragon qui eût l'air plus que surprit. Ceci étant fait, Hikaru ria, car il était content d'avoir pu se venger de la sorte, mais ce qui le rendit plus hilare était de voir la tête que faisait Ryô.

- Je vous ais déjà dit d'être plus gentil avec moi, voilà ce que ça coûte de me chercher, vous n'allez plus pouvoir parler durant un long moment et n'essayez pas de le brûler avec votre feu ou de le trancher avec vos griffes, vous allez encore plus vous engluer, quand vous serez calmé, je vous enlèverais votre baillon

Ryô s'en alla dans un coin en ayant l'air fâché, ce qui amusa encore plus Hikaru, car il trouvait sa réaction trop mignonne, on aurait dit un gamin qui venait d'être puni par ses parents. En faites, Hikaru n'avait rien contre Ryô, il l'appréciait beaucoup, il était raide dingue de lui, voilà pourquoi il avait explosé, ça avait été le mot de trop, de plus, Mei n'avait pas de soucis à se faire, il le libérerait dans une heure, voir une demi-heure si le principal intéressé était calmé. Ne pouvant donc plus converser avec cet homme qu'il considérait déjà comme un ami, Hikaru s'en alla voir Mei.

- Moi je veux bien faire la mission la plus importante et la plus complexe avec vous, mais comment allons-nous procéder ? Est-ce que vous avez déjà pensé à un plan ou vous me laissez carte blanche ? De plus, vous n'avez pas peur qu'E.K intervienne ? Il faudrait peut-être penser à un plan de secours si elle ou un Zir'khiss fait irruption dans la fonderie, si ce n'est pas le cas, je veux bien vous aidez à en élaborer un pour être certain que nous ferons un sans fautes, aucuns échec n'est permis et je suis sur que vous en êtes totalement consciente

Il avait l'impression de la harceler de questions et ça l'ennuyait, car d'habitude il n'en posait jamais, il faisait souvent les choses lui-même, à sa manière en préférant travailler la plupart du temps en solitaire, comme ça, ce disait-il, que s'il se plantait, personne d'autre que lui ne serait blessé. Lorsqu'il eût posé toutes ces questions, il se mit à ce demander s'il avait bien fait de les lui poser, la connaissant, elle avait sûrement déjà prévu un plan B au cas où le plan A se déroulerait mal.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 3 Nov - 2:40

Quand la réunion se termina, Mei attendit que tout le monde s'en aille et attrapa une bouteille de bière qu'elle vida d'un trait avant de la briser contre le mur. Elle s'attrapa la main comme pour l'empêcher d'agir et d'aller plus loin. Elle gardait encore le goulot brisé entre ses mains, ses dents de verre vers elle. Elle jeta un oeil à son reflet dans un miroir et le menaça de son arme improvisé.

-Tu crois que tu as la moindre chance ? Que tu me fais peur ? Tu mourras, Mei Misaki.

Elle s'approcha du miroir et soudain, sa main voulut avec force planter le verre du goulot dans sa propre gorge. Mei résista avant de lancer la bouteille contre le miroir pour s'en débarrasser. Elle reprit son souffle en regardant le miroir fendu et plia ses doigts comme pour s'assurer qu'elle avait repris le contrôle de sa main. Elle jeta un dernier regard au miroir avant de quitter la pièce.

Elle alla se poser sur une passerelle rudimentaire et s'appuyer contre la rambarde pour observer la lave en contrebas. Pas vraiment un endroit rassurant à fréquenter. La passerelle semblait presque sur le point de se briser. Mais vous avez déjà compris que Mei était du genre à se mettre dans des situations propices à son décès soudain. Elle lécha comme un chat sa main qui perlait de quelques gouttes de sang, dû aux éclats de verre. C'est à cet instant que Ryô arriva. Il semblait s'inquiéter ou en tout cas, il voulait plus de précisions avant de se jeter dans la gueule du loup.

-Penses-tu que je doute de ta faculté à te faire discret ? Tu te fais silencieux et tu tues ou emprisonnes tous les Zir'khiss présents dans la fonderie sans qu'ils aient le temps de sonner l'alerte ou n'aient même le temps d'émettre un son. Je resterais à l'entrée pour veiller à ce qu'aucun autre Zir'khiss ne vienne. Quant à E.K., elle a toujours été le paramètre imprévisible, quelque soit l'histoire. Mais sur ce coup, il est clair qu'E.K. nous laissera faire. Elle se fiche bien d'arrêter deux clampins. Là où il faudra nous méfier c'est lorsqu'il lui sera donné l'occasion de tuer des centaines de personnes d'un coup. Quand nous évacuerons tout le monde... Crois-en mon expérience: que nous allions chercher des armes, cela lui plaît. Elle imagine déjà le bain de sang que cela pourrait donner.

Mei ne savait jamais quand E.K. entrerait en action. Le simple plaisir de la contredire, ou de lui prouver qu'elle a tort, pourrait justifier qu'E.K. vienne leur créer des problèmes dans la fonderie. Mais elle savait aussi qu'E.K. aimait se jouer de Mei. Elle n'oserait rien faire qui la tuerait à coup sûr. Non, l'esprit sadique de Mei lui assurait qu'il n'y avait pas meilleur moyen pour se jouer de Mei que lors de l'évacuation. La fonderie n'était qu'une étape sans importance pour E.K.

-Tant que j'y pense... Mei soupira et se tourna vers Hikaru et lui épousseta la joue doucement avant de lui administrer une claque monumentale. Après quoi, elle le quitta en déclarant: -Va te préparer, rendez vous sous la bouche d'égoût, prêt pour l'opération.

Mei noua ses cheveux en un chignon mal fait et enfila une combinaison noire de velours avant de se rendre à la plaque d'égoût. Au dessus, il y avait l'entrée même de la fonderie. Deux gardes Zir'khiss montaient la garde. Il ne serait pas simple de les avoir discrètement sans qu'aucun ne se rende compte de quoi que ce soit: la plaque était devant eux. Après quoi, il y avait la fonderie avec quelques ouvriers Zir'khiss qui continuaient de travailler sur les Zir'khiss soldats, qu'il faudrait eux aussi neutraliser, bien que la douleur extrême de leur armure devait déjà les clouer au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 14 Jan - 0:18

Lorsqu'il la vit en train d'épousseter sa joue, il avait envie d'enlever sa main, il savait très bien ce qu'elle allait faire, même si cela faisait un bail qu'ils ne s'étaient plus vu, il se doutait bien de ce qu'elle allait faire et pourtant, il la laissa lui claquer la joue, ça leur faisait du bien aux deux, ça leur permettait de déstresser et puis, c'était un peu comme une marque d'affection, alors après tout, vu que ce n'était pas souvent, autant la laisser faire. Ceci étant fait, il s'en alla, puis se pointa au lieu de rendez-vous lorsque ce fût l'heure d'y être, bien que c'était un imbécile fini, il avait au moins une qualité, celle de ne jamais être en retard.

- Vous êtes en beauté, on dirait une jolie araignée sortie d'un placard...

Chuchota Hikaru à Mei en passant une main autours de sa taille comme s'il voulait la draguer, puis après un temps d'hésitation, il prit une apparence hybride, ce qui fait qu'à présent, ses bras et jambes s'étaient transformées en pattes d'araignées, son corps était recouvert de poil et ses yeux et sa bouche avaient changé de forme pour ressembler à ceux d'une araignée, il n'était pas beau certes, mais tant pis, au moins ça lui éviterait un problème avec les gardes. Lorsqu'il se montra à eux sous cette apparence, ils eurent l'air d'avoir un peu peur, car ils savaient très bien qui il était. Ce dernier sachant très bien ce qu'ils ressentaient, se mit è discuter avec eux et a plaisanter avec eux dans leur langues, après tout, il était tout à fait normal que le représentant de Kuroii puisse se balader un peu partout et rendre visiter aux gens pour s'informer de ce qu'il ce passait dans l'arche. Tout en les distrayant, il ouvrit le passage à Mei et lorsque ce fût fait, il devint aussi petit qu'une araignée de taille normal et s'introduisit dans la fonderie et redevint aussi énorme qu'avant et fit sa tournée électoral, puis se mit devant les caméra et se mit à faire des postures assez... osées qui plairaient sûrement à ceux qui s'occupaient de la surveillence, car pour Mei c'était sûrement des gestes bizarres, pour les Zir'khiss ces gestes voulaient presque dire "Je donne mon corps au plus offrant". Lorsqu'il arriva jusqu'à une posture trop osée, il fit apparaître des toiles autours des caméras, faisant penser qu'il était préférable de faire ainsi pour censurer la suite, quant aux vigils devant leur vidéo-surveillance, il était certain qu'ils ne bougeraient pas de leur post, attendant que le fil soit délié pour voir la suite.

- Bon ça c'est fait, passons à la suite

Déclara Hikaru encore une fois en langage Zir'khissien, puis sans prévenir, il ligota et baillonna tout le monde en quelques instants avec ses fils qu'il utilisait pour créer ses toiles et lorsque l'on dit que les araignées sont très rapides pour la tisser, Hikaru ne dérogeait pas à la règle, pour le moment, cette mission s'était déroulée en douceur et sans encombres. Se souvenant qu'il devait tout de même dégouter Misaki, il reprit forme humaine en ayant l'air tout aussi dégoûté qu'elle, bien que ce n'était pas pour les mêmes raisons. A présent que la voie était libre, ils pouvaient passer ans accros, sans donner l'alerte, ce qui était déjà une très bonne chose pour la suite des opération, maintenant, il fallait croiser les doigts pour qu'E.K n'intervienne pas au mauvais moment, car le but était de sauver des humains et pas l'inverse, voilà pourquoi il fallait jouer serrer et surtout ne pas se laisser distraire.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Sam 18 Jan - 19:38

Mei n'appréciait guère les avances de Hikaru. Il faut dire qu'elle n'avait probablement jamais eu de petit ami ou sans doute pas au sens où on l'entend habituellement. Mais ça, c'était bien sûr le problème avec Mei: de tout ce qu'elle disait, de tout ce qu'elle faisait, de tout ce que l'on savait, où était la vérité, où était le mensonge ? Mei était une mythomane avérée et une personne aussi fourbe et cynique que possible. Alors, on faisait avec, on essayait de coller à ses envies en espérant qu'elle soit de notre côté aussi longtemps que possible.

Quoiqu'il en soit, Mei put grâce à l'intervention de Hikaru se faufiler dans la fonderie. Elle s'assura comme prévu que personne ne viendrait fouiner, que personne d'imprévu ne s'introduirait à son tour dans la fonderie, la relève des gardes ou un inspecteur, qui sait. La chance, et le talent, étaient visiblement de leur côté cette nuit-là. Les Zir'khiss furent immobilisés en un rien de temps et la seconde partie du plan pouvait commencer.

Mei se rendit immédiatement auprès des réserves et crocheta la serrure. A l'intérieur, elle put trouver tout ce qu'il fallait, arc, arbalète, épée et même fusils. Elle laissa de côté les arbalètes. C'était sans doute le plus compliqué à utiliser pour des civils et c'était si long à recharger. Elle avait le sentiment qu'il faudrait surtout des armes à distance pour tenir, justement, les ennemis à distance, le temps d'achever l'évacuation complète des réfugiés.

Mei balança à Hikaru tout ce qu'elle pouvait attraper. Puis, le reste, elle le lança au sol et comme si une colonie de fourmis était venue à son aide, les armes glissèrent lentement mais sûrement sur le sol d'elles-même en une longue rangée régulière vers le trou amenant à la cachette des réfugiés. Mei prit le reste entre ses bras minces et descendit dans le trou à son tour. La première partie du plan était une réussite totale et la distribution des armes (ainsi qu'accessoirement la distribution des consignes quant à leur utilisation), commençait, ainsi que la seconde partie, opérée par Yuki, Ryô et Hannibal.

La participation de Hannibal était bien sûr indispensable. Sa connaissance des lieux était fort utile pour ne pas se perdre dans ce dédale de rues infectes et ainsi ne pas perdre de temps dans la tournée des maisons. Le but était assez simple: frapper aux portes une par une et exhorter les gens de sortir de chez eux et de se rendre dans les tréfonds, cachette des rebelles.

C'est là que Yuki commença à s'inquiéter un peu plus. Certains étaient des jeunes hommes, encore à peu près bien portants, qui sauraient courir, marcher, tenir une arme, se battre au besoin. Mais malheureusement, grand malheur, ce n'était là qu'un faible pourcentage d'entre eux. La plupart d'entre eux étaient des vieillards qui tenaient à peine sur leurs jambes sans l'aide de leur canne ou d'un enfant serviable sur lequel s'appuyer. La plupart était aussi des enfants donc, certains même des bébés, des bambins que leur mère devait porter dans leurs bras malingres. Enfin, il y avait les blessés, les malades, les estropiés... Comment envisager une fuite rapide et discrète ?

Certains reconnurent Yuki et un sourire éclaira leur visage sale et défait. Yuki, elle, n'eut pas la décence de leur sourire en retour.

Quand ils eurent fini, qu'ils se furent assurés que tout le monde avait bien été sommé de partir (et autant dire que personne n'eut même l'envie de refuser, prétextant qu'ils étaient chez eux), ils retournèrent au QG et Yuki était dans une humeur massacrante.

-Nous n'y arriverons pas. Pas avec tous ces gens, il faut un autre plan. Déclara t-elle, rageuse, une fois qu'ils furent hors d'écoute des pauvres gens. Il valait mieux éviter de leur faire peur.

-Et que propose notre générale en chef ? Cingla Mei.

-Je ne sais pas. Une diversion peut-être. Au moins quelque chose qui nous permettrait de nous assurer que les Zir'khiss aient leur attention ailleurs.

-C'est une ville, immense, avec des yeux partout. Même en concentrant leur armée ailleurs, ils sauront très vite ce que nous faisons... Mais tu as raison... Ce sera toujours quelques minutes de gagné.

-S'il le faut je foncerais seule au milieu de la ville pour les forcer à m'attaquer. Lança Yuki d'un air de défi.

-Quelle arrogance ! Tu crois qu'ils lanceraient leur armée entière contre toi pour arrêter une seule forte-tête ?

-Arrête ton char ! Je sais que tu peux faire quelque chose. Tu es la reine du mensonge et de l'illusion.

-La flatterie ne mène nulle part mais je peux en effet te donner une armée imaginaire. Mais elle ne tiendra pas seule. Ma magie puisera dans ta force, dans ton imaginaire pour que l'armée soit suffisamment forte et résistante. Autrement, elle éclatera au moindre assaut. Mais seule...

-Elle n'ira pas seule ! J'irais avec elle ! S'il faut se battre, on se battra ! Rugit Hannibal.

-Voilà donc votre plan: envoyer deux clampins et une armée fantôme contre l'armée Zir'khiss pendant que tout le monde fuit vers la sortie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Sam 18 Jan - 22:13

La mission était une totale réussite, il était un champion, le savait et s'en venterait même s'il le pouvait, mais n'étant pas le moment, il avait dû se concentrer sur les autres plutôt que de lui-même. Une fois rentré au QG, Hikaru aida à la distribution des armes, puis se rappelant qu'il avait oublié quelque chose, il alla voir Ryo et lui enleva son baillon improvisé. Ryo ne disait toujours rien et restait muet, alors pour lui faire retrouver la parole, il eût une idée des plus astucieuses.

- Tu crois que Shira acceptera de me faire tu sais quoi si je reviens victorieux et que je lui dis que je t'ai sauvé la vie ?

"Touche-la et je t'arrache les pattes une à une saleté d'homme-araignée !"

- Bon la parole, ok, le ton de voix ok, les vibrato ok... le check-up est parfait à 100 pour 100, tu peux aller mener ta mission à bien !

Comme remerciement, il eût un coup de poing dans l'épaule, le pauvre, encore un autre fou qui lui montrait sa façon de lui dire qu'il l'appréciait Faisant comme si de rien n'était, il s'en alla prendre un peu de repos bien mérité. Pendant ce temps, Ryô alla aussi toquer à la porte des maisons et apporta la bonen nouvelle aux gens. Sa mission étant aussi remplie à 100 pour 100, il pu lui aussi rejoindre le QG. Les gens ne le connaissaient pas, alors au début ils avaient peur de lui, puis lorsqu'il leur disait qu'il aidait Yuki, les gens l'écoutaient et lui faisaient confiance, puis s'en allaient en emportant avec eux leur famille respective. Par la suite, lorsqu'il entendit la conversation entre Yuki et Mei, il se rendit compte que la demoiselle immortelle avait entièrement raison. Il regarda un court instant Hikaru qui était assis contre un mur et qui jouait avec une petite araignée qu'il laissait glisser entre les doigts de sa main, il avait l'air pensif, mais aussi de son avis, l'encourageant du regard à dire ce qu'il pensait. Ryo s'avança jusqu'aux trois protagonistes en ayant l'air d'être sûr de lui et de ce qu'il s'apprêtait à faire.

"Si Yuki part au front, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas lui donner un coup de main, je dois les guider vers la sortie comme prévu, alors Hikaru se chargera de vous aider à maintenir l'armée imaginaire vivante, surtout qu'il sait se battre et ne pex pas crever, de plus, en imagination, il est le meilleur, il sera un parfait atout pendant le temps où je les mènerait vers la terre promise."

En entendant ces parole, la pauvre petit araignée faillit terminer dans la bouche du jeune homme qui la tenait au-dessus de ses yeux pour pouvoir mieux observer de quelle espèce elle appartenait. Se remettant de son choc émotionnel, il se leva, posa la bête où il l'avait trouvée, puis s'approcha du groupe en ayant l'air livide, ce qui surprit Ryo qui ne comprenait pas vraiment son comportement, décidément, cet abruti fini ne cessera de le surprendre.

- C'est quoi ces histoires ? T'a pas bientôt fini de me créer des ennuis ? Je fais ce que je peux pour vous aider, faut pas non plus me demander la lune ! De plus, il y a sûrement une autre solution, si vous êtes entré avec autant de facilité dans l'arche, vous pouvez toujours essayer de brouiller les pistes en faisant croire que nous sommes des Zir'khiss, sinon vous pouvez aussi exterminer les fondateurs, s'ils sont toujours en mesure de ce battre ou bien le plus puissant des chef Zir'khiss, en alliant nos forces, ça semble plausible ou sinon...

"Où sinon tu arrêtes de faire ta chochotte et tu pares au front avec eux"

- Et si on inverse les rôles ?

"Tu connais pas le chemin de la maison"

- Non, mais je connais le passage qui mène vers la surface donc...

"Hum tu marques un point, tu as raison, c'est moi qui resterait avec eux pour leur donner un coup de main"

- A la bonne heure

Ryo et Hikaru se tapèrent dans la main, l'air d'accord sur leur idée commune, bien que l'homme-dragon avait l'impression de s'être fait arnaqué et manipulé, mais ça ne le dérangeait pas, de toute façon, il voulait aider ses amies, alors qu'il reste ou qu'il continue le chemin, cela ne changerait pas sa vie. Quant à Hikaru, il était content d'avoir obtenu gain de cause, car il n'avait pas du tout envie de s'afficher devant tout le monde, il voulait rester un héros anonyme, voilà la raison pour laquelle il avait insisté pour faire le guide, comme ça, il pourrait passer en coup de vent devant les Zir'khiss qui le connaissaient et qui l'admiraient juste parce qu'il était l'apprenti de maître Kuroii.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Sam 18 Jan - 23:50

Yuki ne savait pas vraiment pourquoi elle tenait à mener cette diversion. Pour éviter aux réfugiés de tomber sous les épées des Zir'khiss bien sûr, mais n'était-ce pas par lâcheté, de peur de voir de ses propres yeux tous les réfugiés mourir si leur plan échouait ? Elle ne savait plus trop quoi faire, mais elle ne voulait pas rester les bras croisés. Elle voulait tenter quelque chose, même si c'était du suicide. Héroïsme déplacé ? Folie furieuse ? Seul le temps le leur dirait. En attendant, Hannibal et Ryô l'accompagneraient. Ce qui lui semblait les meilleurs alliés possibles. Les seuls avec lesquels elle s'entendait à peu près. Mourir, si c'était possible pour elle, à leurs côtés serait un honneur.

De son côté, Hikaru sembla quelque peu... Perturbé. Etait-ce la peur de se retrouver au front qui le faisait soudainement déblatérer toutes les idées qu'il pouvait avoir, même si elles n'étaient pas forcément les meilleures ? Cela n'empêcha pas Mei de répliquer, pas plus que le fait que Ryô finit par le mettre d'accord avec le plan de Yuki en échangeant les rôles.

-Nous avons déjà eu du mal à faire passer Yuki pour un Zir'khiss, alors des centaines, des milliers d'humains... Les Zir'khiss ne voient pas grand chose, voyez-vous, dû aux longues années sous terre, mais leurs autres sont aiguisés. Faire passer des centaines de gens pour des Zir'khiss, si cela était envisageable par mes pouvoirs, ne servirait à rien. Pour croire à une illusion, il faut la voir, mais les Zir'khiss sentiront l'odeur, capteront les battements de coeur...

Mei toussa légèrement en mettant son poing fermé devant sa bouche. Cela ressemblait à un geste de quelqu'un qui se vante d'en savoir plus que les autres. Puis, elle reprit:

-Tuer leurs chefs ne servira à rien non plus. En tout cas pour faire échapper des gens. On veut sauver des esclaves, pas gagner la guerre. Et encore... Le temps viendra où leurs chefs devront tomber mais pour cela il nous faut une armée. Cela ressemble peut-être à une armée ce que nous avons, mais seulement de par le nombre, et c'est de par la tactique et les armes que nous vaincrons. Nous ne les avons pas encore. Pour l'instant, on se carapate. Les chefs attendront.

Yuki se demandait juste de qui Hikaru parlait quand il parlait des fondateurs. Les fondateurs de la dynastie des Zir'khiss ? A l'entendre, on parlait presque de dieux, d'anciens vénérables. Mais comme Mei le disait, il n'était pas encore temps de penser aux chefs de leurs ennemis. Pour l'instant, il fallait arracher ces gens des griffes de ces créatures. Il était peu probable que tuer leur chef suffirait. Au contraire, elle soupçonnait les Zir'khiss de s'enhardir, haineux, désirant venger leur chef. Nul doute que pour un chef tombé, milles têtes d'esclaves humains devraient tomber sous les épées Zir'khiss.

Mei s'approcha. Elle fit craquer ses doigts.

-Ainsi soit-il.

Elle apposa sa main sur le front de Yuki un instant avant de réciter à voix basse quelques incantations. Puis, elle se tourna vers Hannibal et Ryô et fit la même chose. Puis, elle recula et déclara:

-A présent, vous n'aurez qu'à penser à une armée et elle apparaîtra dès que vous le souhaiterez. Mais dites-vous que cela ne durera pas. Il est inutile de jouer les héros, il s'agit juste de gagner du temps. Ryô, à ta place, j'éviterais une quelconque transformation en dragon. Ces grottes ne sont pas solides. Yuki... Des gens mourront aujourd'hui, c'est inévitable.

-Peu m'importe que ces Zir'khiss meurent...

-Je ne parle pas des Zir'khiss. Coupa Mei. -Aujourd'hui, des gens vont mourir c'est inévitable. Tu dois apprendre à vivre avec ça. Ta charge en sera moins lourde si tu acceptes de ne pas pouvoir aider tout le monde. Si nous sortons d'ici, alors la guerre pour Shinrya pourra continuer et d'autres gens encore mourront. Autant apprendre à vivre avec cette fatalité maintenant. Et vous tous, si E.K. intervient sous quelque forme, fuyez. Rejoignez nous rapidement.

Yuki fronça les sourcils et tourna le dos. Elle serra les lanières de ses gants de cuir, puis mit la main sur le pommeau de son épée avant de s'éloigner. Hannibal la suivit. Ils étaient décidés à faire ce qu'il fallait.

Mei se tourna vers Ryô une fois que le trio fut parti et déclara que le moment était venu de mettre le monde en marche.

-Ryô, il nous faut marcher jusqu'à la sortie. Un dirigeable nous attend à la surface. Mais je crains que la seule sortie soit ce trou de rat que nous avons emprunté. En gros, les gens sortiront au goutte à goutte. Une fois devant le trou, il faut enjoindre les plus combatifs de ces gens à établir une barrière entre nous et la tanière des Zir'khiss, prêts à faire feu dès qu'un ennemi pointera le bout de son nez, le temps de faire sortir tout le monde, d'accord ?

Mei refusa en tout cas de prendre la tête du groupe et ils se mirent alors en marche, lentement, très lentement, mais aussi vite que leurs pieds souffrants leur permettaient.

Pendant ce temps, Yuki et ses amis remontaient la rue principale en sonnant du cor. Puis, ils utilisèrent leur imagination pour qu'une masse de soldats s'amassent derrière eux, dans un bruyant concert de lames dégainées, d'armures d'aciers entrechoquées. Elle pouvait sentir les yeux se tourner vers eux. Déjà la ruche était secouée et les insectes sortaient de leurs niches pour s'attrouper et leur couper la route. Et même leur couper toute retraite.

Plus vite qu'elle ne l'aurait imaginée, les Zir'khiss avaient saisi leurs armes et s'étaient massés à la fois devant et derrière eux. Au moins, ça avait l'air de marcher. Il croyait vraiment à une invasion. Et ils rassemblaient autant d'hommes que possible pour les arrêter. Elle tira son épée lentement en fixant du regard ce qui semblait le général des armées. Elle soutint son regard, une flamme dans les yeux. Elle se demanda juste... Jusqu'à quel point ces illusions allaient les aider ? Si elles n'étaient qu'illusions, quelle force leurs coups pourraient-ils avoir ? Et par conséquent combien de temps mettraient-ils à comprendre que les seuls ennemis valables, les seuls à attaquer était le petit trio ? Mei avait intérêt à être aussi douée qu'elle en avait l'air.

-Ikss, sarolem ksss. Sosax ikss malex sarx ! Clama le général dans sa langue.

A qui l'honneur de commencer les hostilités ? Non... Ils n'avaient pas la moindre chance s'ils engageaient directement le combat. Il fallait gagner du temps... Et jouer le jeu. Oui, le jeu du conquérant qui vient réclamer la reddition de son ennemi.

-Rendez-vous ! A moins que vous vouliez voir se déchaîner sur vous les flammes de l'enfer ?

-Et de quoi parles-tu, vile femelle ? Bien, il parlait leur langue et il répondait, cela permettrait au moins d'avoir une discussion un peu plus fournie et donc... Moins courte.

-Nous avons un dragon avec nous. Un des gardiens de l'ancienne Shinrya.

-Ta langue est fourchue, femelle ! Les dragons sssssont morts. Les grands hérauts de l'origine et leurs maîtres ne ssssont plus ! Nos nouveaux maîtres régneront.

Le combat serait sans doute inévitable. Mais plus ils le retardaient, meilleures étaient leurs chances.

Pendant ce temps toujours, Mei arrivait enfin à l'entrée. Incroyable. Cela avait pris moins de temps qu'ils ne l'avaient pensé. Pour autant la gaieté n'était pas au rendez-vous. Déjà les habitants entraient un par un dans le tout petit trou, râclant la terre.

-Nous n'avons rencontré personne, pas le moindre signe de vie. Rien pour nous arrêter, ce n'est pas normal. Ma main à couper qu'E.K. nous prépare un mauvais coup. Reste vigilant Hikaru et assure-toi qu'ils sont prêts à se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 19 Jan - 19:37

Hikaru comprenait les paroles des filles et se faire secouer de la sorte lui remit les pendules à l'heure, il était donc prêt à en découdre, tandis que Ryo ne savait pas trop quoi en penser de toute cette histoire, de plus, il n'avait pas le droit de se transformer entièrement en dragon, bien sûr, c'était évident qu'il ne fallait pas qu'il le fasse et pourtant, il était convaincu que ça aurait pu leur donner un sacré coup de pouce, mais bon, il préférait se plier aux exigences de madame pour ne pas faire de faux pas et éviter que tout leur plan tombe à l'eau par sa faute. Dès qu'ils furent enfin prêt, ils se séparèrent, Ryo allant au front, prêt à livrer une bataille titanesque, tandis qu'Hikaru faisait du gardiennage, un peu comme un chien de berger, il secondait sa "maîtresse" et s'assurait que tout le troupeau avance et qu'aucunes bêtes ne s'égare et veillait aussi à ce qu'aucuns loup ne puisse atteindre le groupe, si jamais ils se pointaient, en pensant à cette comparaison, il eût un petit sourire aux lèvres, se disant qu'il saurait en quoi se reconvertir si un jour il en avait assez de faire le clown. Pendant ce temps, Ryo essayait de ne penser à rien d'autre qu'à l'armée qu'il allait devoir diriger. Lorsque ce fût le bon moment, l'homme-dragon se mit à inventer, avec ses compagnons, l'armée parfaite pour battre ces dangereux ennemis auxquels ils allaient faire face.

"En avant cher compagnons d'armes ! Ne faites pas de quartier et abattez tous ces misérables insectes !"

Bah quoi ? S'il devait inventé une armée, autant y aller jusqu'au bout ! Les Zir'khiss croyant qu'il s'agissait d'une puissante et nombreuse armée, déployèrent toutes leur forces pour se battre contre eux. Bien qu'il ne doutait pas des pouvoirs de Mei, il espérait que les ennemis ne découvriraient pas trop vite la supercherie, sinon ils étaient fichus. Celui qui semblait être le général, se mit à discuter avec Yuki, bien cela leur permettrait de gagner un peu de temps. En écoutant la discussion, il fût surprit. Quoi ? Comment ça un dragon avec eux ? Pourquoi elle parlait de lui alors que Mei lui avait expliqué qu'il n'était pas très prudent qu'il se transforme, elle n'avait donc rien écouté ? Peut-être que si, mais c'était sûrement encore un autre moyen de gagner du temps, Ryo s'avança pour se mettre aux côté de ses deux amis, puis leur fit signe de reculer.

"Messire Zir'khiss, ne pensez-vous donc point que les dragons puissent être capable de prendre une forme humaine pour se fondre parmi les humains stupides et crédules ? Je me nomme Ryo, gardien de l'ancienne Shinrya et si vous êtes encore perplexe, laissez-moi vous montrer"

Il se concentra, puis se concentra pour transformer uniquement ses bras et ses mains, comme ça, il était certain de ne rien casser. Ses bras devinrent des puissantes pattes musclées munies de griffes acérées comme des lames de rasoirs, puis il fit apparaître sa queue de dragon, là où il était placé, il ne risquait pas de casser la cloison de l'arche, mais s'il se déplaçait de quelques centimètres, c'était foutu. Restant droit comme un piquet, il entendait l'incompréhension des adversaires.

"Je comprends votre incompréhension, si vous voulez me poser des questions, je suis à votre disposition. Par contre, pour votre bien à tous, ne me demander pas de reprendre la totalité de mon apparence draconique, car si tel est le cas, nous mourrons tous enseveli sous les décombre de votre précieuse arche"

Ryo ne prenait pas la grosse tête, il restait très sobre, d'ailleurs il ne s'était jamais vanté de pouvoir se transformer en dragon puisque pour lui, c'était sa plus grande honte et sa plus grande punition, mais dans le cas présent, il préférait oublier ces petits détails et était prêt à répondre à toutes les questions du général, s'il en avait, sans opposer de résistances. Pendant ce temps, tout ce passait bien du côté de Mei et d'Hikaru, même trop bien, il y aviat une entourloupe quelque part, lui aussi en aurait mit sa main à couper. Il hocha la tête et fit ce qu'elle lui avait demandé sans rechigner. Lorsque le check-up fût terminé, il leva un pouce pour signaler à Mei que tout était ok et qu'ils étaient prêt à ce battre si nécessaire. Sans broncher, il continua à regarder les humains passer l'un après l'autre. Lorsque tout le monde était enfin passé, un bruit d'explosion se fit entendre et plusieurs rocher tombèrent devant l'entrée, les empêchant de continuer leur route. En ayant entendu l'explosion, Hikaru avait plongé par terre en se mettant sur Mei pour la protéger, ce qui fait qu'il s'était reçu quelques cailloux sur le dos, mais pas assez pour le lui casser. Lorsque tout fut fini, il se releva et aida Mei à se relever, par chance, il n'y avait que cette partie qui avait explosé, ce n'était donc pas l'œuvre de Ryo. Cependant, ils n'avaient pas eût que de la chance dans leur malheur, car à présent, ils ne pouvaient plus aider les humains à s'échapper, ils devaient se débrouiller seuls.

- ça, c'est l'œuvre d'E.K ! Quelle sale termite ! Il va falloir dégager l'entrée et au plus vite si on veut avoir une chance de pouvoir les aider

Bouillonnant de rage, Hikaru se mit à réfléchir comment agir bien et sans perdre de temps. Peut-être que Mei avait une idée, si c'était le cas, il fallait qu'elle les sorte de ce mauvais pas en vitesse, car E.K pouvait rappliqué d'un moment à l'autre, ainsi que les autres ennemis qu'ils pouvaient rencontre sur leur chemin. En attendant qu'elle ait une bonne idée, il commença à déployer des fils de ses mains pour s'en servir comme fouet pour déblayer le plus de petits rocher, puis de lasso pour attraper les plus gros rocher pour tenter de les tirer de côté, ce qui n'était pas facile, car ils étaient lourd. Abandonnant cette idée, car elle leur faisait perdre du temps, il se mit à se remémorer, dans sa tête, les sorts que son maître lui avait apprit et tentait de se souvenir d'un bien qui pourrait les aider à se sortir de cette situation plutôt délicate.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 19 Jan - 20:53

L'évacuation suivait son cours. Et les deux compères se doutaient que quelque chose risquait fort d'arriver. Mais le problème, c'est que ce genre de pressentiment ne règle rien lorsque l'on ignore complètement ce qui nous attend. Mei fut la première étonnée de voir le dernier survivant sortir par le trou. Pas surprise d'avoir réussi ou que ça soit déjà terminé, non, étonnée de n'avoir toujours aucune mauvaise surprise, justement. Mais soudain, une explosion arriva alors que Mei s'apprêtait à grimper dans le trou à son tour.

L'intervention in extremis de Hikaru fit qu'il y eut plus de peur que de mal. Hikaru se releva et proposa son aide à Mei qui lui jeta un regard noir en se relevant toute seule. Elle épousseta ses vêtements tout en réfléchissant. La situation était plutôt... Imprévue. Elle l'avait cru capable de beaucoup de choses, mais ça... En fait, elle était déçue, mais pas pour autant au point de ne pas se demander ce que E.K. avait en tête en les coinçant ici.

-Les réfugiés ont plus de chance que nous. Si le dirigeable est là, ils pourront grimper à l'intérieur. Toutefois, on aurait voulu nous séparer d'eux qu'on ne se serait pas pris autrement. Mais actuellement, nous sommes les plus à plaindre, coincé dans la gueule du loup. Hmm... Et bien tant pis, moi j'ai fait ce que j'avais à faire. Conclut Mei en s'asseyant.

Mei... Je crois que le moment où Mei change de camp sans prévenir est arrivé. Il faut savoir que Mei a la fâcheuse habitude, peut-être à cause de son esprit perturbé, ou bien parce qu'elle a des plans très tortueux qui ne tolèrent aucune fidélité. Bon nombre disent qu'elle adore la discorde et donc, s'amuse de passer d'un camp à l'autre pour entretenir le conflit.

Bref, parfois, elle abandonnait le camp choisi, voir elle passait dans l'autre. Heureusement qu'elle ne faisait qu'abandonner alors. Toutefois, ce n'était pas baisser les bras, ce n'était pas du désespoir. Juste un désintérêt soudain.

-Qui sait ? Les sbires d'E.K. attendaient peut-être à la surface pour tuer les réfugiés.

Mei sortit un yoyo et se mit à jouer avec tout en attendant quelque chose. Allez savoir quoi.

Pendant ce temps, lorsque Ryô se transforma, les Zir'khiss eurent un mouvement de recul. Même leur général. Il porta la main à son épée, dans un mouvement de panique bien compréhensible. Mais il ne dégaina pas. Il siffla entre ses dents en signe de dédain.

-Quel maléficcce est-cccce là ? Vil illusionnissste ! Les humains sssont tousss des menteurs. Zir'khissss, sakisss, SAKISSS XEX ! Il tira son épée et la leva en l'air en ce qui ressemblait à un appel à l'attaque. Mais les Zir'khiss semblèrent hésitants. Le général feula de rage avant de souffler dans son cor de guerre.

Lorsqu'il le fit, même Yuki put sentir qu'au travers du son du cor passait une énergie étrange. Si ce son la faisait frisonner et si ses forces semblèrent l'abandonner un court instant en entendant le son, les Zir'khiss eux semblèrent gagner en force et en courage. Comme reprenant le son du cor, ils unirent leur voix en un cri commun de rage. Leurs forces ragaillardies, ils lançaient l'assaut.

Yuki agrippa son épée fermement. Il était temps de voir ce que les Zir'khiss avaient dans le ventre, au sens propre comme au sens figuré. Le temps aussi de voir ce que cette armée imaginaire allait bien pouvoir faire contre une armée bien réelle. Un mur de bouclier se forma derrière eux pour endiguer l'assaut dans leur dos. Yuki mena la charge en avant et les soldats illusoires firent de même. Leurs armes s'entrechoquèrent. Un résultat bluffant, plus vrai que nature. Les armes des Zir'khiss rencontraient la résistance presque réelle des boucliers et la puissance des épées factices. Aucun ne tombait sous ces épées irréelles, mais aucun ne pouvait faire autre chose qu'ignorer les coups reçus, comme des piqûres de moustique sur leur peau écaillée.

Mais l'épée de Yuki, brûlante sous la lumière des torches, tranchait comme dans du beurre. Et comme si ces illusions anticipaient ses mouvements, ils formaient un cercle autour d'elle, empêchant tout Zir'khiss d'avoir l'idée de l'attaquer en traître tandis qu'elle combattait un autre, parant ses coups et embrochant ennemi après ennemi. Hannibal faisait tournoyer sa grande hache à double tranchant, de sa force titanesque, balayant les rangs Zir'khiss d'un seul estoc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 19 Jan - 23:33

Ne pouvait-elle donc pas se taire ? Il tentait de réfléchir, il tentait de se concentrer pour réaliser le plus beau sort qu'il avait apprit, mais c'était assez complexe avec quelqu'un qui parlait tout le temps, de plus, il avait la pression, il avait peur de ne pas trouver son sort à temps, le vieux lui en avait trop apprit. Il serra légèrement les points en ayant une petite veine d'énervement qui commençait à se dessiner sur sa tempe, signe qu'il risquait de démolir Mei avant les rocher. Que lui aurait dit le maître dans un cas aussi catastrophique ? Lui plein de sagesse, ne pouvait-il donc pas lui apporter la réponse ?

Flash-Back


Le jeune Hikaru avait à peine une dizaine d'années, il était coincé, plus rien ne lui permettait de s'échapper, maître Kuroii, encore en forme à cette époque, prenait cette situation avec humour, ce qui énervait davantage la jeune araignée qui avait bien envie de lui clouer le bac avec ses fils gluants et collants.


- Maître comment je peux me concentrer si vous n'arrêtez pas de vous moquer de moi ? On risque de mourir tout les deux si nous ne faisons rien !

- Mais non tu t'en fais pour rien petite araignée. Fait le vide dans ton esprit, concentre-toi, puis lorsque tu te sentira prêt, lâche la sauce

Etant assez dubitatif sur le sujet, Hikaru essaya tout de même de suivre les consignes du maître, qui lui avait apporté la réponse avec beaucoup de sagesses. Après avoir fait le vide dans sa tête, tout était devenu plus clair et puis, le sort était venu tout seul, tout s'était passé si vite, Hikaru éait impressionné, mais aussi heureux d'avoir réussi.


Fin Flash-BAck

- Tais-toi femme je dois me concentrer !

Ayant fini de se souvenir, Hikaru avait claqué des doigts étant fier d'avoir trouvé ce qu'il fallait faire. Après avoir dit d'une façon ironique à Mei de se taire, il ferma ses yeux, fit le vide dans son esprits, puis lorsqu'il les ouvrit, les pierres se mirent à bouger toutes seules une à une pour leur libérer la voie, le sort qu'il avait lancé avait fonctionné, ce qui fit qu'Hikaru était aussi heureux qu'un gamin qui venait de recevoir de son papa le cadeau qu'il voualit pour son anniversaire.


- ça mériterait presque un petit bisou pour remercier ton héros. Allez vient ne perdons pas de temps

Il prit la main de Mei et l'entraina avec lui vers la sortie. Pendant ce temps du côté de Ryo, ce dernier était outré par la réaction du Zir'khiss. Comment pouvait-il oser dire qu'il n'était qu'un illusionniste ? Oh bien sûr, il s'était inventé durant toutes ces années des douleurs et des hontes fictives. Cette fois-ci, l'assaut était inévitable, il ne pouvait plus répondre de lui-même, ayant la rage contre ce général, il poussa un hurlement qu'aurait pousser un véritable dragon en colère, puis il frappa ses adversaires avec sa queue pour les envoyer au tapis avant de la faire disparaître. Par la suite, il remit ses bras à la bonne taille, mais garda ses griffes pour entailles ses ennemis avec force et puissance, comme c'était délectable de les voir souffrir, de voir chaque membres de leurs corps gicler en même temps que leurs entrailles, le dragon se lâchait et cela faisait mal, même s'ils avaient gagnés en puissance, ils ne pouvaient rien faire contre un dragon enragé. Ce dernier ordonnait à son bout d'armée imaginaire de reculer chaque fois qu'il aspirait l'air pour la recracher en créant des boules de feu sur les adversaires ou en leur soufflant un puissant jet de flamme. A ce rythme, si le trio continuait à mener la danse, il ne resterait plus grand chose de l'armée Zir'khiss. Après ce qu'ils s'étaient ramassé en pleine poire, croyaient-ils encore que ce n'était qu'un illusionniste ? Ryo n'en était pas sûr, en tout cas, la bonne partie qu'il avait décimée n'était plus en mesure de le contredire.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mar 21 Jan - 0:00

Illusioniste... Peut-être pas, en tout cas pas Ryô certes, mais en même temps, pas si éloigné de la vérité. L'ironie voulait que le Zirk'hiss voyait une illusion là où il n'y en avait pas et n'en voyait pas là où il y en avait. Comme on dit, plus c'est gros, plus ça passe. Une gigantesque armée se tenait devant lui, plus fausse que le dragon, et il ne se méfiait pas de la véracité de cette armée.

Le combat tournait en leur faveur grâce à la diversion de l'armée imaginaire. Mais cette "victoire" les détournait peu à peu de leur but réel. Soudainement comme convaincus qu'ils allaient gagner la bataille, enivrés par la puissance, ils en oubliaient qu'elle était illusoire et que le seul but était de distraire l'armée puis de se replier... On aurait presque dit le début d'une histoire moraliste. Le genre où un jeune homme oublie bien vite les recommandations d'un pouvoir hors du commun qu'on lui donnait malgré quelques restrictions. Comme Midas qui ne se rendait pas encore compte que son pouvoir de changer tout ce qu'il touchait en or était aussi une malédiction, le trio semblait oublier la contrepartie de leur puissance. Elle était illusoire et temporaire. Ils ne semblaient même pas se demander comment ils sauraient quand fuir, quand les réfugiés seraient hors d'atteinte et comment eux-même sortiraient de là ?

Le rappel fut sonné par un simple coup d'oeil. D'abord, les illusions commencèrent à baisser leur garde face aux Zir'khiss. Leurs coups les repoussaient moins et leurs boucliers tombaient plus souvent sous les coups ennemis. Mais cela n'alerta pas Yuki, trop occupée, et le changemenent étant trop subtil, pas assez clair. Et puis soudainement, les illusions commencèrent à grésiller comme l'image d'une télévision avec une mauvaise réception. Elles commencèrent à cligner.

Yuki le remarqua cette fois et commença à comprendre qu'il était temps de songer à une retraite. Il fallait compter sur leur armée imaginaire pour couvrir leurs arrières et se forcer un passage jusqu'à la sortie.

-On bat en retraite, vite ! Hurla t-elle. Le combat les avait éloigné les uns des autres.

Déjà, l'euphorie du combat et d'une présumée victoire la quittait. Des Zir'khiss semblaient soudain sortir des alvéoles situés sur le dessus des parois et même du sous-sol, plus profondément encore. Comme une marée de globules qui venaient cautériser une plaie, l'armée Zir'khiss se rengorgeait. Yuki courut, en espérant ne pas se tromper de route. Les rues étaient un vaste labyrinthe. Et elle avait la sensation d'être prise au piège.

Cette idée de diversion, à la réflexion, était une mauvaise idée. A présent, il fallait se presser ou mourir. Et compter sur la chance. Déjà les illusions ne formaient plus vraiment une barrière entre eux et les Zir'khiss. Et même si c'était le cas, les renforts se servaient des parois des grottes pour leur arriver devant eux. Et soudain, la sortie... Là, au loin. Accessible. Et derrière eux, les illusions disparaissaient à bout de magie.

Et là, soudain, en un cri arrachant, tout s'arrêta. Yuki se retourna. Hannibal venait de mettre un genou à terre, plié sous la douleur que venait de lui infliger une flèche prise dans la jambe. Yuki se rua vers Hannibal pour lui porter assistance, elle voulut faire passer son bras par dessus son épaule mais...

-Allez-vous en ! Fuyez ! Vous devez sauver notre peuple ! Dites juste à Joshua que je l'aime très fort...

Yuki ne sut que répondre. Rien, que veux-tu dire à ça ? Elle réitéra son offre, mais Hannibal refusait toute aide. Comment abandonner un homme ? Bien qu'elle savait qu'il la retarderait, qu'ils les rattraperaient... Le fait d'être elle-même immortelle rendait la tâche plus difficile car elle n'avait pas peur d'y rester pour sauver la vie d'un autre. Mais

-Vous êtes chevalier, vous savez et vous faites ce qui est de mieux pour le peuple. J'ai été fier de vous connaître, mon capitaine.

Yuki recula pas à pas. Puis, elle décampa, ayant la sensation de trahir quelqu'un. Et alors qu'elle s'éloignait, l'armée Zir'khiss sembla s'arrêter. N'osant pas se retourner, Yuki ne put voir qu'E.K. était apparue devant l'armée et s'approchait de Hannibal. Elle prit son menton en faisant une moue coquine avant de lui caresser le torse et les cheveux.

-Regardez ce pauvre soldat. C'est tout ce que vous avez pu tuer. Comme c'est décevant. Sans qu'il ait pu la voir venir, l'épée d'E.K. aussi froide que la glace, baignée d'une aura bleutée froide, s'enfonça dans sa poitrine. Puis, l'âme de Hannibal sembla comme aspirée dans cette épée tandis qu'elle la retirait doucement. -Laissez-les à présent. Nous avons mieux à faire, non ? Je vous ferais parvenir d'autres esclaves... Ce ne seront pas des Shinryens, mais leur chair est plus goûtue, vous m'en direz des nouvelles. Mei va me manquer. Mais ce n'est que partie remise.

Entretemps, Hikaru ayant réussi à sortir, il entraîna Mei après l'avoir quelque peu houspillé. Il en fallait plus pour énerver Mei qui gardait son air inexpressif. Elle se laissa faire, mais pour "le bisou" qu'il citait, il pouvait toujours courir. Que Mei ait un petit ami ou même fasse preuve de tendresse, c'était pas demain la veille. Ou alors pour atteindre un but obscur sans doute. Autrement, Mei méprisait Hikaru tout comme elle méprisait tout le monde et elle-même. A ce qu'on racontait, elle n'aimait, ne se souciait que de ses "enfants" du conseil des ombres.

Quand Mei sortit, elle put voir que le dirigeable était juste au dessus d'eux.

-Elle a abandonné... Du coup qu'on a pu sortir rapidement, E.K. a laissé tomber. Ou alors son appétit l'a conduit à une autre victime. Quoiqu'il en soit, on traîne pas, on embarque et vite.

Aussitôt dit cela, le dirigeable descendit un peu et des cordes furent lâchées de l'appareil. Des enfants descendirent en glissant sur ces cordes et plantèrent des pieux auxquels ils amarrèrent solidement les cordes après avoir tiré le dirigeable vers le sol avec. Chacun put alors monter à bord. Mei félicita ses "enfants" avant de voir Yuki sortir du trou, visiblement de mauvaise humeur. Elle enleva ses gants et monta à bord sans adresser la parole à qui que ce soit, pas même à ceux qui lui posèrent ne serait-ce qu'une question comme Mei: "alors ?"

-Bon, et bien si tout le monde est là, on lève l'ancre pour Illusiopolis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mer 22 Jan - 0:06

Enivré par la bataille, Ryô ne se souvenait plus de son but, il tuait et tuait sans hontes, sans regrets, ses griffes étaient couvertes de sang... Alors ces flaques rouges n'étaient-elles qu'illusion monsieur le général Zir'khiss ? Ryô était devenu complétement fou, plus rien ne semblait l'arrêter, plus rien sauf une voix, celle de Yuki, elle hurlait un repli. Se rendant compte qu'il avait totalement dérivé du sujet, Ryô eût l'air un peu gêné, puis tenta de rejoindre la shinigami, mais il n'y arrivait pas, il y avait trop d'ennemis. Continuant donc de les tuer en marchant, son cheminement vers la sortie était lourdement bouché par les ennemis qui le ralentissait. Ce fût alors qu'impuissant, il pu voir E.K. transpercer Hannibal avec beaucoup de sadismes, elle avait l'air d'adorer faire souffrir les gens cette sale garce. Réussissant enfin à passer, il pu voir Yuki s'en aller, non il ne la suivrait pas, pas tant qu'il n'aurait pas vengé son compagnon d'arme. S'approchant d'E.K. la demoiselle pu voir des bras munis de griffes se croiser devant sa taille tandis que leur propriétaire se trouvait derrière elle.

"Alors ça vous a plu de le tuer ? ça vous a plu de faire souffrir Yuki ? Il y a un dicton qui dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, mais vous allez bientôt comprendre que le votre sera chaud bouillant comme la braise qui anime mon cœur en ce moment... N'approchez pas sinon je la réduit en petits morceaux ! Oh où avais-je la tête ? Quoi que vous fassiez, vous allez en pâtir !"

Ryô avait dit ces paroles sur un ton qui représentait très bien la folie qui l'animait en ce moment même. Après avoir détourné le regard pour fixer les ennemis avec un regard noir, il avait braqué à nouveau ses deux prunelles sur E.K. Pendant ce temps, Hikaru fût surprit de voir des enfants descendre du dirigeable et s'en occuper comme des professionnels. Des enfants ? C'était ça ses hommes de mains ? Et bien, ils étaient précoces... Non ce n'était pas ça, comme lui, ils devaient sûrement être bloqués dans le temps, après tout, Mei n'engagerait pas de simple gosses à son service. Il monta à bord, puis fût soulagé de voir Yuki les rejoindre, ce ne fût que de courte durée, car Ryô n'était pas revenu et Mei demandait si tout le monde était là, à priori, ils n'allaient pas attendre des lustres avant de décoller.

- Mais... On ne peut pas partir sans Ryô !

Bien qu'il n'arrêtait pas de l'embêter, Hikaru aimait bien Ryô et bien qu'il était au courant qu'il ne pouvait pas mourir, il se sentait gêné de partir sans lui, après tout, il était leur ami, ils pouvaient bien attendre une minute de plus non ? Non ça n'avait plus l'air possible, car le dirigeable prit peu à peu son envol après que tout le monde ait insisté pour partir. S'inquiétant donc pour rein, il entendit une explosion suivie d'une magnifique boule de feu qui avait dû au moins atomiser une bonne partie des Zir'khiss, ceux qui étaient encore en vie mourraient sûrement à cause de la corruption de Shinrya, mais l'homme dragon ne s'en faisait pas pour eux. Voyant donc les rocher de l'arche, voir même du volcan où était situé l'entrée lorsque Ryô sorti de ce lieu sordide en étant totalement transformé en dragon, Hikaru ne pu s'empêcher de l'applaudir. Ceci étant donc fait, Ryô mit ses pattes-avants sur le dirigeable, puis reprit forme humaine et se hissa à bord du véhicule volant tout en ayant l'air chaud bouillant, tout comme Yuki, il était préférable de ne pas l'approcher, de ne rien lui dire, car il était encore énervé par la disparition d'Hannibal.

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurier(ière)
avatar
Nombre de messages : 926
Age : 25
Arme : Epée d'argent et dagues
Invocation : Neige
Date d'inscription : 02/07/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Mer 22 Jan - 21:15

[HRP: ah oui quand même... Euh... ben... OK... Euh.. Ahrem... Bon ben je vais faire avec hein ? ^^]

Yuki mit sa tête entre ses mains. Elle avait essayé de trouver un endroit tranquille, mais le dirigeable était rempli à craquer de réfugiés. Impossible de trouver un endroit où préserver son intimité. Alors tant pis pour le fait qu'elle était supposée se montrer forte comme une héroïne de Shinrya, elle laisserait voir sa face abattue, même si cela devait faire peur au peuple. Elle n'en revenait pas, et surtout elle s'en voulait terriblement, car c'était son plan, c'était son plan qui avait mal tourné.

-Ca aurait pu être pire. Clama Mei. -Je vous avais prévenu. Mais nous avons tout de même réussi à ne perdre qu'un seul homme. D'autres mourront durant cette guerre. Mais en attendant, que faisons-nous de... Lui ? Acheva t-elle en désignant d'un mouvement de la tête, le petit Joshua, recroquevillé dans un coin.

Yuki ne savait pas quoi faire, quoi dire. Elle n'avait pas besoin de s'attacher encore une fois à un autre enfant. Mais... Ce petit l'avait aidé, elle était en partie responsable de la mort de son père... Elle ne pouvait pas l'abandonner comme ça. Elle devait réagir, même si elle ne savait pas comment le réconforter. Elle l'appela et l'enfant s'approcha d'un air hésitant et les mains tremblantes. Il vint s'asseoir à côté d'elle.

-Yuki ? Il est où mon papa ?

-Joshua. Je suis désolée, il ne reviendra pas.

-Comment ça ?

-Il a été tué.

Joshua eut un hoquet. Yuki ne savait pas comment faire pour le consoler. Maladroite, elle ne voulait même pas le toucher. Joshua l'y aida un peu. Il éclata en sanglots et agrippa son bras. Soupirant, elle passa son bras autour de son petit torse et l'enlaça contre son côté en frottant maladroitement son bras. Que pouvait-elle faire d'autre ? Elle savait trop bien que les mots ne servaient de rien. Que pour un enfant, même dire: "nous le vengerons", n'avait aucun sens, et n'apportait aucun réconfort.

Elle repensa à Mélodie. Elle l'avait abandonnée, et la revoilà avec un autre enfant. Cela n'en finirait-il jamais ? Cela avait déjà été difficile de se séparer d'elle, alors elle avait besoin de tout sauf d'un autre enfant accrochée à elle et dont elle se serait entichée. Mélodie réagirait comment ? Serait-elle jalouse ? L'accepterait-elle ? Ce fut cet instant que Mei choisit pour revenir à la charge.

-Yuki, tu te souviens de ce dont nous parlions ? Du catalyseur ?

-Sasaki Kimidori...

-Grâce à Ryô, les Zir'khiss mettront du temps à s'en remettre, mais la guerre n'est pas finie et Shinrya reste malade. Pour cela, il nous faut ce qui a causé cette corruption. Sasaki. Elle peut être ce catalyseur qui renversera la donne. Mais...

-Mais ?

-Cela sera dangereux pour elle. Elle devra se sacrifier. Elle risque d'en mourir une fois encore. Pour le bien de Shinrya, Sasaki devra se sacrifier.

-Je veux pas que quelqu'un d'autre meure. Souffla Joshua.

-Yuki, tu es chevalier de la reine et il n'y a plus de reine. En d'autres termes, tu dois placer le besoin du peuple en premier. Et le peuple veut sa terre. Par tous les moyens... Un enfant n'a pas connu tous ces longs hivers de martyrs. Mais les adultes... Si leur salut repose sur la vie d'une jeune femme, ils exigeront son sacrifice comme des animaux aboyant après leur gamelle. Ne sous-estime pas la rage d'un peuple, le pouvoir de la masse. Ils réclameront son sacrifice et l'acclameront en héroïne si elle l'accepte, mais lui feront la chasse à coups de bâtons et la haïront si elle refuse.

-C'est horrible...

-Va la trouver et parle lui. Pour commencer. Le remords est une arme fatale. Pour réparer le mal qu'elle a causé, même si ce n'était pas sa faute, elle pourrait accepter. Et puis, il faudra d'abord nous assurer que c'est bien elle.

-S'il s'agit que de lui parler...

-Méfie toi seulement de Zéro. Il risque de ne pas apprécier.

Yuki soupira... Quelle lugubre tâche que celle-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitesirene-saga.wifeo.com/
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 26 Jan - 19:21

Ryo ne disait toujours rien, il gardait le silence et écoutait, ça lui ruinait tellement le moral d'avoir perdu un compagnon, en plus de savoir que c'était le père d'un gamin, ça le rendait encore plus nostalgique, il était tellement à plat qu'Hikaru était devenu transparent à ses yeux, il ne voyait même pas les singeries qu'il faisait pour lui remonter le moral, ce qui embêtait ce dernier, car il aurait tant voulu qu'il réagisse et qu'il essaie de l'étrangler, ça aurait fait une scène comique pour faire rire les gamins. Soudain, Mei parla d'un sacrifice, ce qui choqua l'homme-araignée tout autant que l'homme-dragon. C'était impensable qu'une jeune fille ayant un petit ami puisse être sacrifiée, quel genre de monstre était-elle pour sortir de pareilles horreurs ? Vu que c'était pour le bien de Shinrya, Ryo ne dit rien et fit comme s'il n'avait rien entendu tandis qu'Hikaru bouillonnait intérieurement.

- Je suis totalement contre cette le fait de devoir séparer un couple juste parce qu'une terre est corrompue ! Parlez-lui si ça vous chante, mais je suis persuadé qu'elle refusera, prévoyez un plan B, on ne sait jamais...

"Laisse-les faire, ce qui va se passer par la suite n'est plus de notre ressort"

- Pff tu dis ça parce que ta fiancée ne s'est pas sacrifiée pour te sauver la vie...

"Quoi ? Toi tu as été fiancé ? Ah je comprend à présent pourquoi tu disais "Pas de sport nocturne avant le mariage". Elle devait bien se marrer"

- Pff t'es vraiment bête quand tu t'y mets toi ! Bien sûr qu'on se marrait bien tout les deux ! Elle était aussi jolie qu'un champ de blé illuminé par le soleil et soufflé par la brise du vent...

Ryo était étonné, il ne pensait pas qu'Hikaru ait pu être fiancé. Ne voulant pas s'attarder sur le sujet, il s'imagina à quoi devait ressembler sa nana, mais c'était dur, surtout avec la description qu'il venait de donner. Laissant Hikaru dans ses pensées, il se demandait comment Kairi et Shira allaient réagir lorsqu'elles verraient tout ce petit monde débarquer à Illusiopolis. Tout en étant aussi perdu dans ses pensées, il se rendit compte qu'ils approchaient bientôt de ce monde rempli de similis où il avait décidé d'y habiter pour pouvoir vivre sa petite vie tranquille, enfin juqu'à l'arrivée de sa nièce qui avait beaucoup boulversé sa vie.


HS : Suite à Illusiopolis =)

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Membre
Aventurière
MembreAventurière
avatar
Nombre de messages : 1457
Age : 25
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/500  (0/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 26 Jan - 19:56

[HRP: OK, je le démarre ou tu veux dire que tu fais la suite de ton rp en premier ?]

_________________
Kyoko's Theme: https://www.youtube.com/watch?v=Sj7LYkXkplo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6610
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   Dim 26 Jan - 20:23

HS : Je le fais dans la soirée

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rise of the Zir'Khiss [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rise of the Zir'Khiss [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rise Of Sotek
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» Recrutement de Sun Rise Xx
» [MTG - CR] Rise of Eldrazi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Archives :: Archives :: Role Play-
Sauter vers: