Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Calendrier de l'avent 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Calendrier de l'avent 2014   Dim 30 Nov - 11:43

Calendrier de l'avent 2014 :


Avant toute chose, je souhaiterai remercié les personnes qui m'ont aidés pour ce calendrier de l'avent, des personnes venant de différents forum : Dobbyjunior sur FFF pour les idées que tu m'as amené pour certaines des histoires et qui m'a encouragé sur Skype quand j'avais un peu de mal. Cissy sur FFF, toujours un petit mot d'encouragement pour mon projet, alors que j'avais un doute à un moment d'en refaire ou non. Zéro sur KH RPG qui m'a donné quelques mots pour réveiller mon inspiration, Sasaki sur KH RPG qui a su me motivé durant nos tchat mouvementés. Senjougahara sur KH RPG qui m'a motivé dans mes dessins et dans les écrits.
Et à toutes les personnes qui ont lu les calendrier de l'avent précédents et ceux qui m'ont répondu sur la bandes annonces du calendrier de l'avent.
Allez, assez de remerciement, je vous ouvre la porte du calendrier de l'avent avec deux images et deux histoires.



Disclaimer : Toute ressemblante de près ou de loin à des personnes ou des situations ne sont que des circonstances indépendantes de ma volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Dim 30 Nov - 11:45

image prélude:
 

Prélude : L'ouverture du livre.


Pas de chant de Noël ne résonne encore dans les librairies et dans les autres magasins. Mais une jeune femme est déjà entrain de préparer son calendrier de l'avent. Elle cherche de quoi trouver un peu d'inspiration et de faire la différence dans le coeur des gens. En effet, elle retrouve souvent dans les nouveaux livres des histoires a peu près similaires à ses calendriers de l'avent des années précédentes.
Cela ne la gêne pas que de telle personne profite de ses idées. Elle ne voulait que proposer ses idées pour les autres, sans pour autant récolter de l'argent, ni même de la notoriété. Juste de quoi écrire et continuer de les partager sans avoir aucun soucis dans ce genre.
 
Elle se dirige vers le libraire pour discuter avec lui et sa femme. Ils parlent de tout et de rien. Puis le libraire finit par demander la jeune femme s'il peut lui conseiller un livre. Cette dernière accepte et vit le fameux livre. 
"Pour le calendrier de l'avent 2014."


Elle feuilleta le livre puis prit le temps de lire la préface écrite par l'auteur.
"A celle qui m'a inspiré pour ce livre, 
qui m'a permis de raconté ces histoires pour patienter avant Noël. 
Je voudrais lui permettre de lire mes histoires
et de pouvoir un jour lire les siennes sous son nom de plume sur papier 
et non sur le net. 
J'espère pouvoir un jour vous rencontré."



Il était évident que le livre pouvait concerné un bon nombre d'écrivain amateur dans le même genre qu'elle. Mais, le fait d'imaginer qu'il était possible qu'elle soit aussi une inspiration pour quelqu'un d'autre lui donna un peu plus d'assurance pour écrire le reste de ses histoires. Elle rentra chez elle, sorti son livre d'anciens récits qu'elle mettra au goût du jour. Un livre qu'elle n'avait créé en un seul exemplaire pour elle même. Elle souhaitait avoir toujours une sorte de livre de sa part chez elle, qu'elle transmettra aux générations futures. Maintenant, elle se dirige vers son ordinateur pour préparer ses histoires et les mettre en ligne.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Dim 30 Nov - 11:47

Image animaux:
 
Cette histoire est tirée d'une histoire vraie.

Le Noël des animaux.

Le premier chapitre commence avec une image d'un petit chiot Berger allemand qui semble attendre sur le bord de la route. Et c'est de l'histoire de cet animal que commence notre livre.
C'est un mois de Décembre comme tous les autres. Il n'y a rien de bien extraordinaire en ce premier décembre 2014. Non, juste une jeune femme du prénom de Valérie, une jeune femme d'une trentaine d'année qui roule tranquillement sur une autoroute. Elle part pour aller à son travail. Elle connaît son travail par cœur. Même si cela ne fait que depuis deux ans qu'elle travaille dans l'entreprise actuelle. Elle n'est pas déçue de l'endroit où elle est, au contraire, elle aime beaucoup son travail. Elle crée des dossiers administratifs de demandes de subventions pour des projets de centres commerciaux. Elle fait leur publicité et réalise les constructions du début à la fin. Et surtout, elle effectue ses projets avec le respect pour la nature. Ne pas détruire sans avoir quelque chose qui pourra aider la nature. Car elle aime les animaux, la nature.
Maintenant, sur la route, elle voit les voitures roulant vite. Elle n'a pas peur de la vitesse de ces derniers. Mais son regard se tourne dans tous les sens. Elle voit les arbres, elle entends les oiseaux qui chantent et brusquement, sur la droite, se trouve un petit chiot abandonné par ses maîtres. Ce dernier, un berger allemand regarde dans tous les sens les voitures arrivant et partant. Il reste assis en attendant sagement que ses maîtres viennent le récupérer sur cette bande d'arrêt d'urgence.
Valérie est estomaquée par l'abandon de l'animal, mais surtout, elle avait vu auparavant, des jeunes dans une voiture allant prés de la bande d'arrêt d'urgence, frôler l'animal et de repartir en vadrouille.
 
"Bandes d'imbéciles." souffle-t-elle tandis qu'elle active ses warning et se met à son tour sur la bande d'arrêt d'urgence.
Immédiatement, les automobilistes derrière elle ralentissent et se mettent sur les autres files. Ils pensent dans un premier temps que la dame s'arrête car elle a un soucis, mais la réalité et tout autre. En effet, Valérie ouvre la portière après avoir vérifié que personne n'allait lui rentré dedans. Va en direction de l'animal qui reste toujours sur la bande d'arrêt d'urgence.
Valérie est consciente que le danger est important. Non pas que l'animal lui paraît dangereux, ou qu'il a peut être une maladie. Cela elle sait comment faire pour se protéger. Mais les voitures sur les côtés sont plus dangereuses que le chien.
En effet, il est dangereux de rester plus de 20 secondes sur la bande d'arrêt d'urgence. Il est très souvent conseillé de se réfugier derrière les barres de sécurité afin de s'assurer qu'il n'y a aucun danger. Ou bien souvent dans des parkings où il y a des téléphones pour les urgences. Pour la plus part des personnes, ne pas prendre ce risque pour sauver un animal paraît être évident. Mais pour Valérie, la vie d'un chien est tout aussi importante que la vie d'un humain.
Elle s'approche du berger allemand. Il ne semble pas être un pur race, car ses oreilles retombent et qu'il a une couleur un peu plus caramel. Mais le chien reste immobile, entrain de regarder cet humain qui s'approche de lui.
"Ne t'inquiète pas mon beau. Je suis venue pour te ramener à la maison."


Le chien tourne légèrement la tête à droite, comme pour se demander de quoi parler cette femme. Le ramener à la maison ? Il va revoir ses maîtres ? Le chien ne bouge pas, reste assis et regarde à nouveau les voitures.
"Tes maîtres ont du t'abandonner. Viens avec moi."

Brusquement, le chien se lève de sa position. Il observe la femme qui vient de lui dire ses mots. Et comme si ce dernier semblait avoir compris le sens de ses paroles, quelques larmes coulent de ses yeux.
Evidemment le premier réflexe de la jeune femme et de croire que l'animal est malade, mais ce dernier se mit à hurler à la mort. Comme s'il avait compris qu'il avait été abandonné et qu'il pleurait de savoir que ses maîtres ne voulaient plus de lui.
Valérie attrape l'animal dans ses bras et l'emmène dans sa voiture. Elle sent que sa truffe est sèche. Ce dernier doit avoir très soif et très faim au vu de la facilité qu'elle a porté l'animal. Elle sent alors quelques blessures sur l'animal.
Elle se sent alors une rage furieuse envers ces personnes qui ont osé abandonné un animal et surtout de le blesser. Elle aurait voulu aller les voir et leur faire comprendre sa manière de penser. Que cette violence était gratuite et surtout injustifiée.
En quelques jours, l'animal a repris des forces. Il fut appelé Lucky. Car il a eu la chance de trouver sur son chemin Valérie et un vétérinaire qui le soigne avant les fêtes de Noël.
Pour Valérie, Lucky est son cadeau de Noël en avance.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Lun 1 Déc - 19:55

Image Bandicoot:
 

Le bandicoot et l'enfant.




Un nouveau chapitre se tourne sur ce livre. Cette fois, c'est un petit garçon qui s'abrite dans le creux d'un arbre qui apparaît en dessin. Si vous voulez en savoir plus sur la petite cachette de ce garçon, lisons cette histoire.
Bandicoot : Mammifère terrestre de petite ou de moyenne taille que l'on trouve en grand nombre en Australie. Le bandicoot est un animal nocturne et solitaire des plaines australiennes.
Telle est la définition que lit un jeune garçon, dans le dictionnaire, qu'il a reçu de la part de son père, comme cadeau de Noël en avance. Le petit garçon de dix ans sait parfaitement que son père ne sera pas présent pour les fêtes de Noël. Comme il n'a jamais été présent pour les autres fêtes. Il n'a jamais été présent pour quoi que se soit. Car ce dernier travaille tous les jours. Il ne prend aucun congé. Il ne fait que venir chez lui pour manger, dormir et repartir travailler, dans le commerce.
Le petit garçon du nom de Gabriel n'est qu'un étranger aux yeux de cet adulte. Mais Gabriel ne s'inquiète pas. Il sort dans son jardin ensoleillé d'Australie pour aller se promener. Enlisant de nombreux livres, il est tombé sur une photo d'un animal qu'il voudrait découvrir : le bandicoot. 
C'est le cadeau de Noël qu'il souhaite. Un compagnon dans sa vie. Un véritable ami. Pas un comme ceux qui sont à ses côtés juste pour l'argent de son père. Gabriel court dans les bois sans la présence d'un adulte, avec dans son sac : de la nourriture, de l'eau, une lampe torche, une couverture, un briquet et surtout une boussole pour qu'il puisse revenir chez lui une fois l'animal attrapé. Evidement, il n'a pas oublié de prendre une petite cage qu'il a construit lui même.
Il avance à tâtons pour aller dans une grande clairière. Où la lumière transperce les feuilles pour créer un paysage rassurant et apaisant. Gabriel marche doucement dans la forêt tout en levant les yeux au ciel.
Son esprit flotte dans ses rêves, il imagine avoir un ami qui soit là pour lui, prêt à le soutenir dans les moments difficile. Il continue à marcher sans savoir combien de temps et surtout l'endroit pour revenir chez lui. Au bout d'un certain temps, il remarque enfin qu'il s'est éloigné de son lieu d'habitation. Et pire, qu'il ne connait pas le lieu.
Il s'était avancé en rêvant tout simplement et n'avait pas noté le chemin. Que devait-il faire ? S'arrêter ? Crier à l'aide ? Il n'avait pas prit de téléphone pour appeler son père. Il s'étonne même de penser à son père à ce moment. Et puis la nuit commencer à tomber. 
Gabriel attrape sa torche pour rechercher un abri où attendre les secours. Gabriel trouve une souche d'arbre et s'installe en boule à l'intérieur. 
Alors qu'il commence à pleurnicher. Il sent quelque chose entrer dans la souche d'arme à ses côtés. Il se niche auprès de lui, il sent sa chaleur et brusquement, le petit garçon arrête de pleurer. Il regarde le nouvel arrivant et se surprend de voir l'animal qu'il recherchait sur lui. L'animal solitaire se réfugie lui aussi pour se reposer et s'endormir sur les genoux du petit garçon. Gabriel hésite à le caresser et le prendre ses bras, pour finalement prendre la décision de le laisser tranquille.
Il l'observe doucement en s'imaginant être un signe pour Noël. Un ami ou plutôt avoir un réconfort en ce jour particulier.
Il est un peu réconforter par ce moment de partage avec l'animal, puis il se met à lui parler. A lui raconter son histoires, ses malheurs, ses rêves. Qu'il souhaite que son père soit souvent avec lui, qu'il s'occupe de lui. Qu'ils partagent de bons moment ensemble. Il souhaite faire une fête pour la fin de l'année.
Tandis qu'il continue de parler à cet animal , tout doucement, il s'endort dans la souche. Quand il rouvre les yeux, il peut voir à ses côtés ses camarades de classes, ainsi que son professeur qui l'avaient cherché toute la nuit pour aller le retrouver et surtout, pour fêter avec lui les fêtes de fins d'années. 
Le petit Bandicoot lui s'était échappé depuis longtemps, pour courir dans la forêt, puis aller chercher des humains et les emmener vers le petit Gabriel. Maintenant qu'ils l'ont retrouvé, le bandicoot s'en alla pour retourner vers sa propre famille et fêter à sa manière la fête de Noël. En étant rassuré de voir que le petit garçon ne serait pas seul. Se que le petit Gabriel ignorait, c'est que le Bandicoot était lui aussi en rébellion contre sa propre famille.
 

A suivre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mar 2 Déc - 17:36




Un amour de cochon d'inde.


Nouvelle page, nouvelle histoire. On dit que rien n'est plus mignon qu'un petit chaton qui vous fait les yeux doux ? Pourtant, l'histoire que je vais vous raconter, va vous prouver qu'un autre animal peut avoir de tel particularité et peut être même vous aller le préféré au chat ?
Vous pensez que non ? Et pourtant...


Un cochon d'inde est un rongeur qui ressemble à un gros hamster. Il aime la compagnie des enfants et de différents animaux. Ce cochon d'inde porte le nom de Lilo, une femelle aux poils courts, noisette avec des grands yeux noirs qui observe ses maîtres. Il y a des enfants, de jeunes âges, mais ces derniers ont apprit à respecter l'animal, le soigner, le chérir. Il y a aussi un chien, un caniche tout noir, une femelle encore une fois. Elle se nomme Bilou. Elle a 6 ans est protège le cochon d'inde comme s'il était un petit chiot apeuré.
Les deux animaux s'entendent très bien et les humains aussi.
Puis, un soir, en Décembre. Alors que l'hiver est bien entamé, le petit rongeur est entrain de dormir dans sa caisse. Il n'attend rien de spécial, juste de faire sa petite vie tranquille. Quand tout d'un coup, un des enfants entre dans la pièce. Il est triste. Ses parents n'arriveront pas pour Noël. Ce n'était pas leur faute. Ils sont coincés sur la route, à cause de la neige. 
En effet, les parent étaient parti chercher un oncle qui vient fêter avec eux Noël. Mais maintenant, le petit Simon est à la maison avec le chien et le cochon d'inde. L'enfant se sent très triste, il se sent seul sans la présence d'humain. Sentant la détresse de son maitre, le cochon d'inde sort de sa petite caisse, court vers l'enfant pour le consoler. Et finalement, arrive vers lui pour poser sa petite tête sur les jambes. Il se met sur ses deux pates arrière pour le regarder droit dans les yeux et finalement d'essayer de le réconforter.
Lilo siffle doucement et attire l'attention de l'enfant qui sèche ses larmes. Simon regarde son cochon d'inde. Leurs regards restent figés pendant quelques secondes. Puis, attendri par le regard du rongeur, Simon se met à caresser doucement les poils de son animal. Sur le dos, dans un premier temps. Le rongeur ne râle pas, ni groule de plaisir. Lilo reste paisible, adorable, pendant que Simon se plait à le caresser. Puis, il se met à câliner le ventre de son petit rongeur, qui se met à bouger un peu le popotin pour montrer à son maître que cela lui faire plaisir. Lilo ferme doucement les yeux et attend, une autre cajolassions de la part de son maître.
Ensuite, Simon s'amuse à caresser le dessous du cou et là les ronronnement du cochon d'inde est intense. Il adore cet endroit. Il adore se faire caresser sous le cou, car c'est une zone très sensible. Il ferme les yeux et finalement s'amuse à être câliner par son maître. Puis, le temps passe entre les caresses, les petits jeux avec l'animal, suivant le maître dans la pièce, jouant à tirer une petite corde pourvue de deux cubes en bois, l'enfant ne voit pas que les parents ne sont pas encore rentrés. Il ne s'amuse qu'avec Lilo et Bilou qui sont à ses côtés. Le chien et surtout attentif que l'enfant et le cochon d'inde s'amusent, que l'un et l'autre ne soient pas bouleversés par l'absence d'autres présences humaines. Puis, brusquement un petit bruit de clé. Lilo continue de jouer pour faire passer le temps. Les parents avancent et vont ensemble préparer les cadeaux des enfants. Seul Bilou est partie à leur rencontre pour les aider dans leur petite surprise. En tout cas, l'enfant continue de s'amuser tranquillement sans crainte, sans peur, sans fatigue. Comme quoi, le rongeur est aussi un bon animal de compagnie, un bon compagnon pour les petits enfants. Un compagnon qui pourra tenir dans leur main et être câliner sans aucun soucis.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mer 3 Déc - 18:40




Dinde ou Dingues ?

Nouvelle page, nouvelle histoire. Cette fois, cela se passe dans une cuisine. En effet, trois filles préparent le repas de Noël. Une dinde de Noël.
 
Florina, jeune femme de 25 ans, possédant des cheveux un peu ondulé noir et des yeux noisettes, attend patiemment dans la grande cuisine de sa maison. Elle a réussi à convaincre de deux ces amies. Justine et Maurine. Justine, une jeune demoiselle qui travaille comme étant une secrétaire et qui aime les animaux. Et Maurine une fille de fermière, qui n'a pas peur de mettre la main dans la boue. Elle les a rencontrées à une convention sur les mangas. En effet, les trois filles aiment vraiment ces nouvelles bandes dessinées. Et puis lors de cette convention, chacune s'était déguisée en leur personnage préférée qui est le même manga. Puis, leur amitié s'est installé avec l'aide d'internet.
La sonnette retentie indiquant l'arrivée de l'une des deux autres cuisinières. Florina ouvre la porte pour voir arriver Justine. Un petit bout de femme possédant de long cheveux blond attachés en une gigantesque tresse, des petites pupilles bleus innocentes. Elle porte sur ses épaules un magnifique manteau rouge à capuche ainsi qu'une longue écharpe blanche.
"Désolé d'être en retard. Je viens de finir le boulot, j'ai pu aller chercher quelques courses pour préparer le repas." s'excuse Justine avec une toute petite voix.
"Ne t'inquiète pas, Maurine n'est pas encore arrivée." sourit Florina en faisant entrer sa jeune amie. Tandis qu'elle sortent les affaires de la demoiselle fraichement arrivé, une deuxième sonnerie retenti. Florina abandonne son amie dans la cuisine, la laissant mettre son tablier, pendant qu'elle ouvre et trouve au bas de sa porte, Maurine, une jeune femme aux cheveux brun court, des yeux noisettes où flamboie une énergie débordante.
"Salut Flo!!! Ca va poulette!! Tient regarde qui j'amène ? Didi, notre petite dinde que j'ai élevé pour le grand jour. On va se régaler!!!" s'exclame Maurine avec une voix forte, claire et surtout typique de chez les fermiers. La demoiselle a apporté dans une grande cage une dinde qui semble être aussi énergique que sa maîtresse. Florina dégluti en voyant cela. Elle craint la réaction de Justine face à la bête vivante. Mais avant qu'elle ne l'ai invité à entrer, ou qu'elle lui fasse la bise, Maurine entre dans la maison et part directement dans la cuisine pour voir Justine.
"AH!!! Justine!!! Tu es là!! Prête à la préparation de la Dinde ?" sourit Maurine en prenant la demoiselle dans ses bras, étouffant presque le petit bout de femme avec sa force incroyable.
"Arf. Oui, je suis prête...Mais si tu pouvais me lâcher, cela irait mieux." supplie la demoiselle avant d'être reposée sur le sol. Là, elle voit la Dinde dans la cage et s'en approcha avec un sourire innocent.
"Oh, elle est mignonne Didi. C'est bien celle qui nous suivait pendant l'été et qui s'amuser avec nous ?" continue Justine en regardant la dinde comme étant un animal de compagnie.
"Ouaip, je l'ai engraissée comme il le faut. On va pouvoir la tuer pour la manger. Vous n'avez jamais tué de Dinde je suppose . Ca va être amusant à vous montrer!" rigole Maurine avec sa voix forte.
A l'idée de tuer un animal, Justine en a les larmes les yeux. Son visage pâlit. Elle sait que pour manger de la viande, il faut tuer un animal, mais tant qu'elle ne le voie pas, cela ne la gêne pas. Mais surtout, elle sent que si elle cuisine cet animal qu'elle s'est attachée, elle ne pourrait jamais la manger. Aussitôt, avec ses larmes de crocodile, Justine se plaque contre la cage, prête à s'attacher pour faire grâce à la dinde.
"Hors de question qu'on tue Didi. Non, je ne veux pas, je ne veux pas!!!" hurle la demoiselle en larme.
"Mais, c'est une dinde, tu as pourtant déjà mangé de la viande de Dinde. A Pâques, tu a bien mangé le petit Gneaugneau avec qui ont joué aussi..." rit Maurine face à la réaction de Justine, qui devient de plus en plus pâle, presque prête à tomber en syncope devant cette révélation. Mais Florina arrête les deux demoiselles en s'interposant entre elles deux.
"On ne tuera aucun animal. J'ai déjà acheté une dinde morte en rentrant du boulot. On va gracié Didi ok Maurine. Ca doit t'arriver de temps à autre de pouvoir laisser un animal en vie, ok."
Maurine hausse des épaules, un peu déçue de ne pas montrer sa technique pour tuer la volaille et la préparer à sa manière. Un peu déçue aussi, car elle sait que sa viande serait surement très délicieuse après toutes les attentions faite pendant son élevage. Mais après tout, elle la mangerai pour une autre occasion.
Justine hoche de la tête positivement en apprenant que Didi reste vivante au moins pour le repas de Noël. L'animal fut emmené dans une petite cage plus loin avec de la nourriture, de l'eau et assez d'espace pour qu'elle puisse faire un peu d'exercice.
Vient enfin le temps de la cuisine.
Les trois femmes se tournent vers l'animal mort, mais là encore il y a beaucoup de travail et surtout un nouveau problème. La dinde n'est pas déplumée et surtout, il lui reste la tête. Elles devront coupé sa tête, la déplumé, enlevé les organes interne pour ensuite la fourrée avec la farce.
"Bon!!! Allez, je vais couper la tête de la dinde." sourit Maurine en prenant un grand hachoir. Et sans prévenir, elle tape fortement avec ce dernier pour décapiter la volaille morte. La tête tombe au sol, tout comme Justine qui ne peut supporter ce spectacle. Florina a juste le temps de la rattraper pour pas que sa tête cogne contre le sol. Florina lance un regard noir à Maurine, comme pour lui dire qu'elle aurait pu prévenir Justine de se qu'elle comptait faire.
"Bah quoi ? On allait pas manger la tête de la volaille. Fallait bien lui couper sa tête." souffle Maurine.
"Oui, ça je sais. Mais si tu avais prévenu, Justine aurait pu se retourner pour pas voir ça. Pense aussi aux autres." râle Florina, avant de voir que Justine avait finalement repris ses esprits.
"Ca va aller Justine ?" demande Florina en la regardant.
"Oui. Oui, ça va aller."
"Bien!! Alors, tu vas déplumer la volaille." sourit Maurine en la relevant brusquement et la mettant devant la volaille. "Alors vas-y prend une poignet de plume et tire fort. Moi je vais préparer le nécessaire pour enlever les boyaux de notre petite Didounette."
Justine accepte, un peu plus rassuré par cette tâche. Florina la laisse faire et se charge quand à elle de la farce qu'elle va mette dans la dinde. Les deux demoiselles s'occupent de leur tâche avec une aisance pour certaine, alors que pour d'autres il y a quelques difficulté. En effet Justine n'ayant jamais déplumé une volaille mi beaucoup de temps à retirer les plumes. Parfois il en reste quelques unes collées, mais tout doucement, elle arrive à ce fameux résultat d'enlever toutes les plumes, et que la peau de la volaille ressemble presque à la peau des fesses d'un nouveau né...Enfin, pas complètement.
"La farce est presque prête. Mais où est Maurine ?" demande Florina, avant de voir Maurine habillée comme une chirurgienne, avec des gants, un masque de protection sur le bas du visage, des lunettes et une tenue blanche.
"Qu'est-ce que tu fais ?" s'étonne Justine, plus par la tenue.
"Bah quoi ? C'est pas compréhensible ? Je vais retirer les organes vitaux de notre Dindounette. Je pensais qu'avec cette tenue tu comprendrai d'avantage. " s'explique Maurine qui a l'habitude de créer des ambiances un peu ...Etrange. "Infirmière, vous pouvez disposer. Je vais m'occuper du patient et je vous appellerai quand j'aurais besoin de vous."
Soulevant un sourcil, Justine lance un regard interrogateur vers Florina qui hausse les épaules un peu habituée au caractère particulier de la demoiselle.
"Va t'occuper de Didi, on t'appellera après." sourit Florina tandis que Justine retourne auprès de la volaille graciée.
Maurine s'occupe alors d'enlever délicatement les organes de la créature morte, afin de pouvoir la fourrer plus facilement. Elle essaye aussi que ces derniers ne se rompt pas pour qu'elle puisse par la suite utiliser les abats comme petits plats à côtés. Elle est sure qu'elle peut les faire goûter à Florina et certaine que Justine ne les mangerait pas. Avec ces mains gantelée, elle retire les abats en nommant chacun des organes, comme le ferait un chirurgien en pleine opération.
"Toi, t'as encore lu des mangas sur la médecine." soupire Florina en finissant la farce.
"Mais quoi ?" s'exclame Maurine derrière son masque "C'est plus amusant que de la préparer tranquillement."
"Ok. Je laisse tomber. Après tout on est toute un peu folle à notre façon. " finit par avouer Florina tandis que Maurine retire le dernier organe, enlève ses protections avec un air triomphant, comme si elle venait de sauver son patient.
"Le patient est prêt pour le fourrage." sourit-elle.
Au moment où elle dit cette phrase, le téléphone sonne. Florina regarde Maurine.
"Je vais répondre au téléphone. Tu attends Justine et moi pour faire le fourrage. On verra se que nous préparons comme légumes et autres mets avec la dinde. Et surtout interdiction de faire d'avantage peur à Justine. Tu vas nous la traumatisé pour Noël."
Maurine hoche de la tête positivement pendant que Florina répond au téléphone. Assise sur sa chaise, Maurine boit son verre de soda en observant la dinde. Elle doit attendre que ses deux camarades viennent l'aider. Mais l'attente n'est pas son fort. Maurine est une femme d'action et surtout, elle a la bougeotte et aime faire des farces. Plus de dix minutes sont passées, avant que Maurine, avec un étrange sourire aux lèvres, imagine sa future farce.
De son côté, Florina vient de raccrocher le téléphone. C'était ses parents qui demandaient si elle n'est pas toute seule pour Noël et si elle vient bien au nouvel an à la maison familiale. Florina leur a expliqué qu'elle est avec des amies qui passent elles aussi les fêtes de fins d'années seules, surtout pour Noël et retournent dans les demeures familiales au Nouvel an. Puis, elle se dirige vers Justine qui s'amuse toujours avec Didi. La dinde est la plus heureuse du moment. Graciée, nourrie, logée et elle a le droit à un massage de la part de la fan des animaux. La dinde est tellement détendue qu'elle dort sur les jambes de Justine.
Florina lève un sourcil en regardant la demoiselle.
"Tu nous fait quoi ? Un soin pour Dinde ?" sourit Florina.
"Ah!!! Désolé. Je me rappelait juste que je fait la même chose pour les poules et les lapins d'une de mes tantes. J'arrive toujours à les calmer et les endormir. Du coup, je n'ai pas pu m'empêcher de faire ce massage." s'excuse Justine en réveillant Didi qui quitte ses jambes.
"Si tu fais la même chose avec le dos des mecs, je suis sure que tu aurais un succès fou."
"Ah non...J'ai du mal avec eux. Toujours être à leur petits soins. Et puis peu demande des massages..." répondit Justine gênée.
"Bon, allez, on va retrouver Maurine. Elle va s'impatienter. Tu sais comment elle est." sourit Florina en lui prenant la main.
Les deux filles se dirigent dans la cuisine et au moment où elles arrivent, elles voient une grosse dinde leur foncer dessus en hurlant un gros BOUH!!!
Par réflexe, Justine se mit à hurler et donne un grand coup de pied sur la tête de Dinde faisant tomber la dinde et celle qui porte cette dernière.
Florina se frappe le front avec sa main en regardant le corps de Maurine, dont la tête est coincée dans la volaille.
"Je t'ai dit d'attendre. Ca t'apprendra d'essayer de lui faire peur. Je t'ai prévenue." soupire Florina en s'accroupissant à côté de Maurine.
"Désolé. Je ne voulais pas te faire mal..." pleurniche Justine en mettant ses mains devant ses yeux, comme pour cacher des larmes.
Cela ne gêne nullement Florina qui sait parfaitement que Justine a aussi comme passion le karaté et le tir à la carabine, se qui contraste entièrement avec son côté de jeune fille timide, et assez petite. En réalité, une fois que cette dernière va sur ses passions, elle est réellement puissante et forte. Elle sait suffisamment contrôler sa force en dehors des tournois pour ne pas éclater comme elle vient de le faire. Mais quand on la surprend de cette manière, il est sur qu'on peut avoir une telle réaction.
"Tu n'y es pour rien Justine. C'est juste Maurine qui est idiote. Allez, maintenant relève toi et enlève cette dinde de ta tête."
"D'accord." souffle Maurine en se relevant un peu gauchement, se qui se comprend avec la tête qu'elle a.
Elle essaye de tirer sur le postérieur de la volaille afin de l'enlever, mais sent une résistance. Elle reprend sa respiration et essaye une nouvelle fois. Mais elle réussi pas à la retirer. Florina un peu énervée pose ses mains sur ses hanches et tape du pied.
"Arrête de faire ton cirque et enlève cette dinde."
"Non, là c'est pas une blague. Je suis vraiment coincée!!" panique Maurine.
"RAAAAAHHH!!!" s'énerve Florina en attrapant les pates de la dinde. "Tu vas t'accrocher à la table qui est devant toi. Je vais tirer fortement sur la dinde." souffle-t-elle.
Florina et Maurine se mettent en position pour essayer la solution de Florina. Justine reste sur le côté pour observer l'étrange spectacle.
"Bon, allez, je comptes jusqu'à trois. Un...Deux...TROIS!!!"
Et à trois, Florina tire de toutes ses forces sur la Dinde, tandis que Maurine se retient sur la table. La force de l'une et de l'autre ne sont pas égale. En effet, Florina est bien moins forte que Maurine et la peau de la dinde étant glissante, Florina se retrouve les quatre fers en l'air sur le sol de sa cuisine. Aussitôt la pression relâchée Maurine perd elle aussi l'équilibre et se retrouve sur Justine.
"Bon, je crois qu'il faut trouver une autre solution." s'inquiète Justine.
Justine et Florina essayent par la suite de tirer ensemble la dinde, avec chacune une pate en main dans un tissus. Mais le résultat reste le même. Elles n'arrivent pas à lui enlever.
"Qu'est-ce que l'on va faire ? Je veux pas rester coincé dedans. En plus ça sent mauvais dedans !!!!" s'inquiète Maurine en tentant encore à enlever sa tête de la dinde.
"J'ai...Je reviens..." souffle Justine en partant en courant de chez Florina, laissant la maîtresse de maison sans voix. Cette dernière fait asseoir Maurine sur un siège et tente de la réconforter, en lui tapotant la main.
"Ne t'inquiète pas ça va aller..." dit Florina peu convaincue.
"Je...Je l'espère."
Quelques minutes plus tard, Justine revient avec à ses côtés, un pompier, grand musclé et visiblement amusé par la situation.
"Ne vous inquiétez pas. Moi et mes copains, on arrive à temps. Nous avons aussi prévenu un copain chirurgien qui arrive. En attendant soyez patiente." sourit le beau jeune homme qui séduit la demoiselle à la tête coincée grâce à sa voix.
Cinq pompiers qui ne sont pas en service sont arrivés à leur tour pour réconforter la demoiselle, puis les voisins, les curieux...Et enfin le dit chirurgien. Ce dernier attrape son scalpel et fait signe au pompier d'expliquer la situation.
"Louis, notre chirurgien va faire une incision sur la peau de votre dinde et va l'ouvrir dans la partie la plus profonde pour vous laisser de l'air, puis petit à petit il va descendre jusqu'à la partie la plus fine. Si vous avez mal, hurlez, mais ne bougez pas. Je serais là, ne vous inquiétez pas. Ensuite, il coupera tout se qui coince pour vous sortir de là. Je le connais, je sais qu'il va y arriver. Vous êtes prêtes ?"
Maurine fait un petit oui avec sa bouche, pendant que Florina paniquée observe la scène avec un grand étonnement. Justine qui est la plus calme fait partir le maximum de personne pour être tranquille.
Quelques minutes plus tard, la demoiselle est sortie de cette affreuse farce. La demoiselle remercie les jeunes hommes qui sont venus l'aider.
"Nous sommes désolée...Nous n'avons rien à vous proposer pour votre aide. Notre repas est raté, nous avons rien du tout pour vous..." souffle Florina qui est un peu gênée de se qui est arrivé.
"J'ai une idée." dit le pompier. "Venez manger chez nous ce soir. Nos femmes, sœurs et copines nous attendent pour manger notre repas. Nous avons toujours un peu de place pour trois de plus. Et puis se sera toujours une bonne anecdote à raconter. "
Ensemble, les trois amies se rendent chez les pompiers et Louis pour aller finir leur fête de Noël, mais sans dinde cette fois.


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Jeu 4 Déc - 17:39




l'épée mystérieuse :
 

Nouvelle page, Nouvelle histoire. Vous pouvez voir dans cette page d'introduction, une magnifique épée où est gravé le visage et le corps d'une jeune demoiselle, comme si elle est enfermée à l'intérieur. Et pour comprendre cette image, il faut lire son histoire.
La neige et le vent s'engouffre dans la petite maison où Sylvain KNIGHT habite. Le jeune homme de vingt cinq ans, portant des lunettes à verre progressive, de long cheveux long attachés en queue de cheval et un teint blafard entre dans sa maison et ferme brusquement la porte. Il enlève son long manteau noir dans le hall du manoir familial qu'il a hérité de la part de sa mère, défunte il y a un an, jour pour jour. Sylvain essuie ses lunettes et avance délicatement dans cet immense bâtisse. Il sait qu'il est seul dans cet endroit mais il hurle tout de même : "Je suis rentré."
Bien sur, personne ne lui répond. Il a l'habitude d'être seul. Les seules personnes qu'il voit sont ses clients dans la bibliothèque se trouvant en ville, autre héritage de ses parents. Cela convient parfaitement à Sylvain. Il apprécie le contact des livres, même s'il ne se plaint pas d'être accompagné de quelques personnes pour découvrir certains secrets des mystères de la vie. Mais hélas pour lui, la chance n'a pas toujours été de son côté. En effet, alors qu'il allait se fiancer avec sa petite amie et partir au Canada, sa mère, sur son lit de mort, lui a demandé de promettre de rester dans ce manoir à vie et de protéger une épée Mystérieuse. Sa fiancée quant à elle lui a demandé de ne pas respecter cette promesse, de tout vendre au profit de leur avenir à tous les deux. Alors que son rêve le plus fou allez s'exhausser en partant sur le continent américain, le jeune homme, comme envouté refusait de vendre le manoir, la bibliothèque et surtout la fameuse épée. La fiancée parti sans dire un mot, s'éloignant de celui qui a partagé sa vie. Des amis, qui ne comprenait pas le geste de Sylvain firent de même, si bien, qu'il n'a désormais que deux vrais amis qui l'aident à travailler dans la fameuse bibliothèque. Travaillant et vivant de l'héritage de ses parents. 
Sylvain se demande comment cela se fasse qu'il a choisi de rester ici, plutôt que repartir avec sa fiancée. Il regrette, mais comprend une chose. Quelque chose que sa mère, sa grand mère lui a raconté depuis qu'il était petit. Elles lui racontaient qu'elles sont des magiciennes et quelle connaissent une multitude de sortilège et surtout sur les hommes. Depuis ce jour, Sylvain s'est mit à rechercher dans la multitude des livres de la bibliothèque du manoir. L'endroit même où se trouve la fameuse épée. Un épée magnifique, ayant la hauteur d'un homme, fait de fer et ayant des décorations incroyable. Des pierres incrustées dans l'ensemble du fer formant comme l'apparence d'une femme emprisonnée dans la lame de l'épée. Sylvain s'assoit dans le fauteuil de la bibliothèque, se met à prendre un autre livre d'ésotérisme. Il se met à lire une première incantation. Depuis un an, il a essayé d'utiliser la dite magie et n'a jamais réussi à sortir quoi que se soit. Et pourtant, ce soir...
Il lit une première incantation et brusquement, autour de lui, se met à briller une petite boule violette qui tourne autour de lui. Il est à la fois surprit, il a même faillit tomber de sa chaise. Et en même temps, il est émerveillé comme un enfant. Une fois la surprise terminée, le jeune homme comprend alors que lui même a ce pouvoir au fond de lui. Seulement, il a juste utiliser les mauvais livres, demandant une utilisation plus poussé des pouvoirs magiques. Maintenant, capable de l'utiliser, il continue de lire son livre et se met à murmurer de nouvelles paroles lue dans le même livre. Alors qu'il est assis dans le fauteuil, l'épée dans le dos. Il se met à réciter l'incantation. Brusquement, le livre s'illumine devant les yeux du jeune homme. Sylvain n'arrête pas et continue de lancer son incantation sans voir que dans son dos, l'épée brille de mille feux. Puis, brusquement, le jeune homme se sent vidée de toute ses forces. Il tombe dans un sommeil profond et finalement ne voit pas l'épée se métamorphosé derrière lui, en une jeune et élégante femme qui s'est endormie derrière lui.
Le petit matin se lève et Sylvain se réveille doucement. Il se frotte les yeux et sent quelque chose qui s'est installé sur ces genoux. Il voit alors la jeune fille s'étant entourée d'une couverture surement prit dans le coffre de la bibliothèque et s'étant collé à lui, comme pour rechercher de la chaleur pour se réchauffer. Surprit, Sylvain tombe du fauteuil réveillant par la même occasion la demoiselle qui ouvre les yeux.
"Maître ? Que vous arrive-t-il ?" demande la jeune femme, tandis que Sylvain essayé de se souvenir de se qu'il s'est passé la veille.
"Qui...Qui êtes vous ? Que faites-vous chez moi ?" râle Sylvain en essayant d'effacer la gêne sur son visage.
"Mais, c'est vous qui m'avez délivré de mon épée. Ou plutôt qui m'a appelé. Je ne suis pas complètement délivrée de ce sort. Je m'appelle Léonore. Je suis une fille de Dragon." souffle la jeune demoiselle aux cheveux dorées et aux yeux d'un vert émeraude. Sa peau est légèrement halée, qui semble venir d'un pays éloigné, tandis que son accent laissé entendre des origines d'avantage latine. 
Sylvain essaye de comprendre comment tout ceci est arrivé. Comment il a réussi à faire sortir une jeune femme de l'épée. Dans un premier temps, il ne croit pas à cette probabilité. Il pense que ce n'est pas possible, que ce n'est qu'un cauchemar. Mais finalement, il observe à nouveau la jeune femme et le livre. Il se refait la scène dans la tête, le livre qui s'est illuminé, la grande faiblesse qu'il a éprouvé et finalement son endormissement. Et puis plus rien. Il se souvient de rien. Etait-ce possible qu'il a réussi ? Qu'il a cassé cette malédiction. Pourtant, Léonore a dit que sa malédiction n'est pas entièrement détruite. Il senti alors qu'il va devoir demander d'avantage d'informations. Cependant, il n'a pas tout de suite été lui demander plus d'information. Il était parti dans la cuisine quelques instant, laissant la demoiselle un peu paniquée, puis, il revient sur ses pas avec deux tasses d'eau chaude, de thé chaud. Il pose une tasse prés de la demoiselle.
"Tenez, vous pouvez boire ça. Nous allons parler ensemble de se qui nous arrive et de tout se que je pourrais savoir pour vous aider. D'abord, depuis combien de temps êtes vous enfermé dans cette épée ?"
La jeune demoiselle semble réfléchir quelques minutes avant de lui avouer doucement :
"Cela fait depuis le moyen âge. Vos ancêtres se sont transmis cette épée de génération en génération. Etrangement, à chaque fois, la famille qui me possédait donner naissance à une fille et jamais à un homme. "
"C'est étrange."
"Non, en fait l'incantation que vous avez récité actuellement, les femmes ont essayé de me délivrer par celle là, mais elle n'y arrivait pas, car il fallait que ce soit un homme qui la récite. Par ailleurs, seul un homme peut me délivrer. Comme vous le voyez, l'épée est toujours présente. Je ne suis que devenue humaine pendant 24h00."
"Comment as-tu été enfermé dans cette épée ? Il faut que je fasse quoi, puisqu'il faut surement qu'un garçon, un homme réussisse quelque chose pour vous délivrer ?" 
"Eh bien. Il s'agissait d'un magicien sous le règne d'un roi particulièrement peu puissant. Il souhaitait en fait conquérir un royaume fort et surtout possédant pas d'héritier, juste une héritière avec une grande beauté. Il été amoureux de cette demoiselle. Leïla. Mais cette dernière était fiancée à un grand chevalier du royaume. Le roi décide alors de créer alors une épée avec l'aide d'un enfant de dragon qu'il avait obtenu en sauvant une dragonne de la mort prévue par un autre magicien. Depuis, je suis rester enfermée à l'intérieur pour lui donner plus de pouvoir et réussir à combattre le pays pour être unis. Mais malheureusement pour lui, le prix à payer était de ne pas donner naissance à des garçons. Il n'eut donc aucun héritier et les royaumes tombèrent en ruine. Les femmes de cette famille se transmettent l'épée aux filles...Mais finalement des centaines d'années sont passés et je n'ai pas pu être délivrée. Maintenant qu'un garçon est né, je peux enfin peut être espéré d'être délivrer ?"
Sylvain avale sa salive et finalement se calme bien avec l'histoire. Il l'a en effet entendue de la part de sa mère et de sa grand-mère. Ainsi les contes de fées sont réels. Il regarde la demoiselle qui vient de s'habiller avec un grande chemise de Sylvain.
"D'accord, mais comment fait-on pour te délivrer ?" demande Sylvain à nouveau.
"Je sais uniquement que l'enchantement prendra fin, quand mon maître fêtera une grand soirée pour la fin d'année et qu'il réussira à faire 100 bonnes actions depuis que vous m'avez libéré et ce jusqu'à la fin d'année."
Sylvain soupire. En effet, il sait qu'il n'a plus beaucoup de temps pour réaliser 100 bonnes actions. Le fait de réussir 100 bonnes actions est dur à réaliser de nos jours. Mais finalement, le jeune homme accepte de réaliser ces bonnes actions. Cependant, il ignore comment ces dernières seront comptabilisé pour lui permettre de reprendre forme humaine. Léonore pose alors sa main droite sur le dos de la main droite de Sylvain. Ce dernier ressent une brusque chaleur et souhaite retirer sa main immédiatement, mais Léonore ne le laisse pas faire et après une minute d'intense chaleur, elle retire sa main. Sylvain se recule inquiet et voit sur sa main droite, comme un tatouage d'œil fermé.
"Qu'est-ce que c'est que ce truc ?" demande-t-il avant que le tatouage s'anime et qu'un véritable œil de dragon ne s'ouvre, provoquant une nouvelle surprise au jeune homme.
"Cela s'appelle un œil de Dragon. C'est un petit sortilège que je peux encore pratiqué sous ma forme humaine. Cela nous permet de rester toujours en contact les uns avec les autres et surtout de ne permettre de me délivrer de cette prison de fer."
Une fois ceci expliqué, la demoiselle partage le repas avec Sylvain, ils discutent du passé et de l'idée de se qu'ils feront une fois que la malédiction serait levée. La demoiselle exprime le souhait de rester avec Sylvain qui est désormais son maître, tout comme sa mère et les autres dragons, si quelqu'un sauve la vie d'un dragon, ce dernier est soit éternellement reconnaissant et le servira toute sa vie, ou au moins jusqu'à ce qui lui sauve la vie à son tour.
La nuit est passée et Léonore est redevenue une épée. Comme prévue, Sylvain sort de son manoir et de sa bibliothèque pour aller dans la ville et commencer sa quête. Au départ, il part dans le centre ville. Là bas il rencontrerait surement beaucoup de monde et surement des personnes ayant besoin d'aide. Se qui ne se fait pas attendre. En effet, à peine arriver, Sylvain voit un groupe de jeune ayant passé avec leur Skateboard et faisant tomber une personne âgée à terre et renversant toutes ses courses à terre et en rigolant du malheur de cette dernière. Rapidement Sylvain se met à courir en direction de la personne âgée pour l'aider à ramasser ses affaires et l'aider à se relever. La personne âgée est ravie et lui sourit. Elle veut lui donner un petite pièce pour le remercier, mais Sylvain refuse. Enfin, sur le dos de la main, il senti un douce chaleur. Il s'écarte de la dame, en s'assurant qu'elle va bien puis regarde son dos de main et finalement voit le chiffre 1.
"Qu'est-ce que ça veut dire ?" souffle le bibliothécaire.
"Cela veut dire que vous avez accomplit une bonne action. Il vous en reste 99." fait une voix dans sa tête.
"Comment tu..."
"Je parle par télépathie. Grâce à l'œil que je vous ai posé, je pourrais vous parler et vous aussi."
Sylvain hoche de la tête et regarde durant quelques secondes autour de lui. Finalement il trouve une dizaine de bonnes actions à réaliser. Ainsi pendant deux jours complet, le jeune homme réussi de faire de nombreuses bonnes actions. Qu'il s'agit d'aider des enfants à traverser la rue, d'aider un chat à descendre de son arbre, puis de donner son sang, faire de la musique pour rapporter de l'argent pour aider les enfants malheureux. Au bout de ces deux jours, il a réussi à faire 98 bonnes actions. La nuit de Noël approche et Sylvain réussi une nouvelle bonne action et fini par arriver prés d'une boutique où il voit un magnifique manteau rouge. Il trouve ce manteau magnifique et espère que cela plaira à la demoiselle. Il entre à l'intérieur, achète le cadeau et finalement se rend chez lui. Léonore dort paisiblement sous sa forme d'épée et pose délicatement le manteau emballée sous elle pour que dés qu'elle ouvre ses yeux, elle découvre ce présent pour Noël. Brusquement l'œil de dragon s'allume intensément sur le dos de sa main, tandis que Léonore redevient humain brisant pour toujours son corps d'épée.
Le décompte est fait, il a réussi à accomplir 100 bonne actions. La dernière étant d'offrir à sa dragonne un magnifique cadeau. Car pour un dragon, le manteau est un symbole d'équité avec l'humain.
 

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Ven 5 Déc - 15:00


Fleur Nouvelle.


Une nouvelle page s'ouvre sur notre fameux livre de conte. Dessus est dessiné une image d'une fleur qui commence à s'épanouir dans une cour recouvert de neige.
Vous avez surement remarqué une petite signature inscrite au bas de cette page. Le pseudonyme écrit sur la page est FloJu.

Nous allons entré dans ces pages et découvrir l'origine de cette fleur qui s'épanouit dans cet espace clos. La fleur ressemble à un lys, pourtant le bout des pétales sont comme givrée, sans pour autant les détruire. Comme si le gel sur cette plante était normal.

Deux jeunes femmes sont entrain de marcher dans la neige, tout doucement, les deux amies discutent de leur vie, de leur projet d'avenir, de leur envie pour les fêtes de fin d'année. Et puis, brusquement, elles entrent tous deux à l'intérieur. Dans un premier temps, une jeune femme de 25 ans se nommant Florence qui ouvre la marche. Elle entre la première dans un petit jardin qui se trouve prés d'une maison abandonnée.

"Florence, attend moi!!!" souffle Julie, une jeune demoiselle de 24 ans qui la suit rapidement, avec un peu d'appréhension.

Elle hésite à la suivre, car Julie a entendu parler qu'un fantôme hanterai l'endroit. Pourtant à cet âge, les jeunes femmes ne croient plus à ce genre d'histoire. Mais en réalité, elle adore les contes de tout genre. Le contes noirs, les contes roses, les légendes et d'autres mystères de plusieurs pays. Pour finalement essayer de comprendre les histoires anciennes pour comprendre leur futur. 
"Allez, ne fait pas ta peureuse, tu verra, ça va être marrant."

"Bah...Si on ne connaît pas l'endroit et son histoire, comment tu peux savoir si ce n'est pas privé ? S'il n'y a pas de piège..."

"Julie, voyons, nous ne sommes pas dans un de tes jeux de rôle. Il s'agit du monde réel."
"Oui, mais..."

"Il n'y a pas de mais, allons y."

Un peu peureuse, Julie avance doucement derrière Florence pour voir alors un magnifique jardin de neige, de glace. Un jardin froid est surtout paisible. Un jardin calme, comme si personne n'ose entrer à l'intérieur.

Le jardin ou plutôt la cour extérieure possède une table qui semble avoir gelée. Des chaises où le givre s'est installé comme une nappe se posant sur les chaises qui attendent l'arrivé d'invité pour siroter un thé dans ce décors étrange et féérique.

Un silence s'impose aux deux jeunes femmes qui continue à observer l'endroit. Il y a aussi sur cette table, dans un vase se trouve un Lys de couleur givré. Un bleu assez clair, presque blanc. Les pétales de cette fleurs possèdent quelques petites stalactites sur le bout de ces pétales. Mais la fleur ne semble pas faner. Au contraire, elle semble être figé dans le temps et de la glace. Un spectacle merveilleux, magique et pourtant réel.

"Qu'est-ce que c'est ?" demande Florence en approchant doucement de la plante. Comme si elle voulait voir si tout ceci est réel.
"Je l'ignore Flo. Je n'ai jamais vu ça. C'est magnifique. J'aime bien cette plante. On dirais qu'elle sort d'un livre de conte et qu'elle est magique."

"Toi, tu lis trop les livres pour les enfants. Tu devrais essayer autre chose." sourit Florence en s'approchant doucement de la plante.

"Ne la touche surtout pas. On ne sait pas se que cela peut être." s'inquiète toujours Julie.

"Mais...Calme toi." sourit Florence avant de toucher légèrement le pétale.

A ce moment, aucune des deux femmes ne s'imaginent se qu'il va se passer. Aucune imagine que la plante est en réalité magique. La glace qui s'est formé sur ces pétales se déplace pour aller sur les doigts de la jeune femme. Les pétales deviennent des vêtements, de belles robes pour les petites fées qui finalement danse autour de Florence.

"Je n'aime pas trop ça. Allons nous en." souffle Julie toujours aussi peureuse.

"Mais non, c'est magnifique plutôt. Tu ne trouve pas ?"

Soudain, une petite voix douce et mélodieuse sort de la plante. Cela surprend les deux jeunes femmes, qui sont d'avantage surprise en entendant la mise en garde de cette dernière.

"Partez vite. Mes maîtres ont invoqués ces fées pour l'hiver. Elles protègent ce manoir, elles aiment s'amuser avec les intrus pour finalement les changer en statue de glace jusqu'au printemps. Elles aiment les bloquer pour la fête de Noël et s'amuser sur à les costumer avec des vêtements de glace pour fêter Noël. Elles ne vous laisseront pas tranquille."

Florence s'arrête en observant les fées qui autrefois abordé un sourire magnifique, leur sourire se changent en sourire mesquin. Leurs yeux montrent leur malignité et surtout l'envie de capturer de nouvelles compagnies.
Rapidement, Julie attrape la main de sa meilleure amie et l'entraine vers l'extérieur, pour s'enfuir. En réalité, si les demoiselles étaient restés, elles n'auraient pas uniquement vu les fées. Elles auraient entendu aussi l'histoire de cette plante enchantée.

En faite, cette plante était autrefois une jeune demoiselle humaine. Elle se prénommé Lila. Elle avait 18 ans quand elle est morte de froid, à la nuit de Noël. Comment est-elle morte me demanderiez vous ? Eh bien, elle habitait avec ses parents dans un grand manoir, aux magnifiques tableaux, statues, dorures et tout autre marque de richesse. Par contre, la jeune femme se sentait seule. Surtout que ses parents étaient parti en ville pour réaliser quelques actes de charité envers les pauvres à cette période de l'année. Lila était une jeune femme à la santé fragile. Mais ce soir là, personne n'imagina que le feu de la cheminé aller s'éteindre. Qu'il n'y ait plus aucun moyen de réchauffer ce grand manoir. Personne ne s'imaginait que la jeune femme se serait promené dans les bois avant de revenir dans le manoir, trempée jusqu'aux os, d'avoir courut derrière des étranges fées.

Des fées qui l'accompagne durant toute sa vie. Qui l'ont accompagné pour vivre ses aventures. Quand elle est rentrée, Lila a prit un bain est s'est endormis dans le froid de sa baignoire. Ses parents l'ont retrouvé au matin de Noël allongé, glacée, sans vie.

Pour autant, la jeune Lila continue de vivre dans ce manoir. Elle est devenu ce Lys Blanc que ses parents ont mit en souvenir de la jeune demoiselle. Le Lys ne se flâne jamais. Du Printemps à l'automne, la fleur reste close. En hiver, c'est la saison où la fleur éclose. Elle redevient cette fleur givrée marque de ce moment froid où l'âme de Lila est resté enfermée ici.

Puis, pendant les fêtes de fin d'années, quand les fées arrivent à attraper des visiteurs, Lila a un peu de compagnie. Elle réapparait sous sa forme humaine, pour partager un bon moment avec les intrus qui sont entrés à l'intérieur. Souvent, même glacés, les intrus se rappelle de l'histoire racontée par la jeune femme qui est glacée pour l'éternité. Une fois que le printemps revient, les visiteurs peuvent reprendre possession de leur corps et de partir de cet endroit. Aucun n'est vraiment terrifié. Parfois, un peu en colère de ne pas avoir pu passer les fêtes de fins d'années avec la famille ou les amis. Mais, souvent, chacun se souvient de cette rencontre. Ils se souviennent de cette histoire et la rencontre finit souvent en une histoire écrite sous différente forme : Un récit, un écrit, un dessin, une bandes dessinée ou même un film, une vidéo amateur. Ils ont essayés de retourner à cet endroit. Mais une fois revenu, ils n'arrivent pas à voir ce Lys. Apparemment, les personnes ne peuvent voir qu'une fois cette fleur dans leur vie.

Alors pourquoi Lila demande à Florence et Julie de s'enfuir ? Pourquoi ne veut-elle pas qu'elles restent fêter Noël avec elle ? Tout simplement, parce que Lila a ressenti dans l'âme des deux jeunes filles qu'elles sont très proche l'une de l'autre, qu'elles ne sont pas venue seule dans ce jardin à la recherche d'une réponse.

Contrairement à ces deux jeunes filles qui viennent juste essayer de découvrir un monde particulier. D'ailleurs suite à leur rencontre, Florence et Julie se sont amusés à dessiner et à écrire une histoire dessus.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Ven 5 Déc - 15:14

Je vous met déjà le chapitre suivant, car je ne serais pas là Samedi (Vive les parcs d'attraction à la Saint Nicolas, notre petit Noël)




Gamers


Nouveau chapitre, avec comme image des joueurs portant un bonnet de Noël devant leur écran. Cette histoire débute malheureusement par un drame.
Une page d'information retenti sur la plupart des télévisions de France et du monde même, car une terrible catastrophe est arrivée. Une catastrophe imprévisible et surtout incroyable. Tous ont les yeux rivés sur leur écran, tandis que la présentatrice a beaucoup de mal à présenter l'information cruciale :

"Ce matin à 10h00, en Auvergne, le volcan du Lac Palvin vient d'entrer en éruption. Ce volcan qu'on croyait éteint à tous jamais s'est révélé être monstrueux. En effet, ce dernier étant ensommeillé depuis plus de 6 000 ans vient de faire des dégâts considérable. A cette heure, nous décomptons déjà plus de 2 000 morts du aussi bien par des dégâts du par des retombées de roche à cause de l'explosion et par le nuage de fumée. De la cendre rempli les villes aux allentours empêchant les personnes de circuler. Nos envoyés spéciaux sont pour le moment impossible à joindre. Des associations sont déjà en route pour essayer de leur donner des aides..."

Les informations continuent de circuler tout en laissant planer un gros doute. Plus le temps avancé, plus on décompter un nombre important de blesser et de même pour des dégâts matériel.

En entendant cela, un jeune testeur de jeux vidéo appelle son groupe d'ami pour faire une vidéo qui, il l'espère sera énormément vu, afin de récolter un nombre considérable de don pour offrir à ceux qui sont dans le besoin. Surtout en cette période de Noël. Car, beaucoup avait tout perdu : leur maison, leur assurance et surtout, leur vie et leur histoire. Ils devaient tout recommencer depuis le début. Alors ce groupe de cinq joueurs se réunissent dans une même maison pour se filmer entrain de jouer à un jeu vidéo particulier.

Ce dernier s'appeler : Sauv'age.

Cela raconte l'histoire de cinq personnage, choisi par les joueurs, qui subissent un accident de voiture sur une route en plein désert en Amérique. Certains sont blessés, d'autres malades, d'autres ont un égo surdimensionné. Mais tous doivent travailler en colaboration pour survivre et aller à l'hôpital le plus proche.

Adrian, le chef du groupe de joueur à choisi de prendre Alvin. Qui est un jeune enfant de 10 ans. Il a vu son oncle mourir dans l'accident de voiture tandis qu'il partait chercher leur cadeau de Noël.
Nicole, la meilleure amie d'Adrian choisi de prendre Nathan, un jeune commercial matérialiste, possédant un téléphone portable encore en bonne état et visiblement assez snob.

Max, un joueur régulier a prit Morgan un jeune journaliste qui vient d'avoir le permis.
Emilie, la petite amie de Max joue un vieillard ayant de l'asthme qui revient de course pour fêter Noël avec les autres locataires de la résidence. Se nommant Emilio.

Enfin Zoé, petite soeur d'Emilie joue l'adolescente rebelle qui vient de voir l'assistante sociale qui la ramener dans une nouvelle famille d'accueil mourir elle aussi devant ses yeux. Elle se nomme Zitta.
L'histoire débute avec cet accident. Le jeune enfant sort de la voiture et voit dans un premier temps l'adolescente rebelle qui semble être nullement choqué par la violence de se qu'il venait se passer. Comme si elle était indifférente à tout se qui se passe à côté d'elle. Elle semble même pas faire attention à l'enfant qui vient de sortir. Alvin regarde Zitta qui s'approche d'elle en le regardant de haut. D'abord effrayé, il vit par la suite Nathan et Morgan s'approchant des deux enfants.

"Tout va bien ? Vous êtes blessé ?" demande Morgan.

"J'ai...Mon oncle...Il a une grosse blessure à la tête." commence le petit Alvin, avant que Zitta lui dise d'une manière froide et peu conventionnelle.

"Ton oncle est mort!!!"

"Hé!" hurle Nathan en s'approchant du jeune enfant. Il voit alors que le bras est rouge et que ce dernier est visiblement cassé. Heureusement, la facture ne devait pas trop ouverte, car il n'y avait pas d'ouverture vers l'extérieur.

Puis, une personne âgé, un homme assez âgé sort de sa voiture, avec visiblement un problème de respiration, de l'asthme. Il se présente sous le nom d'Emilio. Il explique qu'il était dans un autre voiture et qu'il s'était pris surtout des blessures au niveau du torse.

Ensemble les personnages commencent à parcourir le désert avec le peu de vivre qu'ils avaient. Nathan et Morgan porte le maximum d'affaire. Emilio se fait aidé par Alvin, malgré sa blessure au bras tandis que Zitta se moque éperduement des autres et conserve dans son sac toutes ses affaires ainsi que de quoi pouvoir soigner les autres.

Le jeu est une sorte de RPG, mélanger avec un point'n'click et que chaque décision change la fin de l'histoire. Chacun cherche aussi le coupable si ce dernier n'est pas déjà mort. Certains arrivent à se soigner, d'autres réussissent à avouer leur petites faiblesse. Ainsi Zitta avoue qu'elle passe d'une famille d'accueil à une autre. Alvin l'écoute paisiblement et comprend rapidement la situation. Pour Emilio, il a de plus en plus de difficulté à respirer, devant s'arrêter pour reprendre son souffle. Quand à Morgan et Nathan, les deux adultes se dispute. Le commercial et le journaliste semble même être moins mature que les plus jeunes. Ils restent accrochés les uns aux autres pendant près de sept jours. Devant resté unis pour ne pas sombrer dans la folie. Et alors qu'ils sont à l'orée d'une ville, Morgan, le chef du groupe fini par avouer un terrible secret. C'est lui qui avait créer cet accident. Ce n'était pas volontaire. Il avait tellement travailler sur un article, qu'il s'est endormi au volant et finalement avait causé l'accident.

Chacun des autres personnages ont le choix entre le punir, l'accuser ou alors lui pardonner.

Zitta alla tout de suite le pardonner. Expliquant de toute manière qu'elle n'aimait pas la personne et que son frère avait toujours des vues sur elle par le biais de l'assistante sociale. Alvin ne lui pardonna pas mais resta silencieux. Il venait de perdre un oncle qu'il aimait. Il venait de vivre les instants les plus terrible de la vie. Emilio laissa couler l'erreur, comprenant qu'il pouvait lui aussi avoir été la cause de l'accident avec sa maladie. Il aurait très bien pu être prit par un problème respiratoire et par l'affolement aurait provoquer autant, voir plus de dégat que le jeune homme. Enfin, Nathan accusa le jeune Morgan d'être un inconscient et d'avoir désormais une dette envers lui et la société.

Pourtant, aucun des personnages ne le punit. Au fond d'eux, ils se disent que la punition n'était pas de leur ressort et qu'il y avait des choses plus terrible dans la vie. Comme ce foutu volcan.
Ce foutu Volcan qui empêche des personnes de vivre, qui a tué des vies et surtout qui a créé de grands problèmes.

Mais grâce à la générosité des gens, grâce à la vision une multitude de fois de cette vidéo, le groupe récolta assez d'argent pour aider les survivants de cette catastrophe et pour qu'ils puissent au moins reprendre un départ, ou alors fêter Noël en famille le temps que les services de l'état face quelque chose pour eux.

En tout cas, leur Noël sera fêter, au chaud et surtout à l'abri. Même si pour certain, ce Noël restera douloureux, une étincelle d'espoir pourra toujours rejaillir dans leur yeux.
 
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Dim 7 Déc - 15:28


La sirène d'hiver


Nouvelle page, nouvelle histoire. Vous pouvez apercevoir sur cette page une statue de sirène, mais pas n'importe laquelle. La sirène d'hiver. Celle qui est sous l'eau depuis un bon nombre d'années. Sa légende va vous être raconté dans ce récit.
Cette histoire commence dans les îles. Ou plutôt une île en particulier. Louis, un jeune homme de vingt cinq ans admire la plage. La chaleur est présente dans cet terrain fait de pierre réduit en poussière par l'érosion. Louis, notre cher homme est un étudiant de la faune et de la flore dans son île. Ce Louis aime aller à l'aventure, même en hiver, car la température ne descend jamais en dessous de 20 degré au matin. Il aime partir à l'aventure au matin et revenir tard au soir. Comme tous les jours, il se promène sur la plage, près des rochers. Nous sommes à quelques jours de Noël et le jeune homme va découvrir quelque chose d'extraordinaire. Quelque chose qu'il n'a jamais pensé voir ici. Il pense que ce qu'il a vu n'est qu'une illusion. Mais cela est bien la réalité.
Il voit alors des vagues et tout doucement des cheveux bleus sortant de ces vagues. Puis une tête, une paire des yeux bleus cristallins et une bouche bleuté. Dans un premier temps, Louis sursaute et recule avant de se rendre compte qu'il n'y a aucun danger.
"Bonjour Monsieur. Je m'appelle Azure. Je suis une sirène. Je viens de faire ma migration pour aller dans les eaux plus chaudes en hiver. Et vous, vous appeler comment ? Vous êtes un humain ? Vous faites quoi dans la vie ?" demande la sirène en lui souriant.
Les deux personnes parlent tranquillement. Il apprend se qu'elle vit, comment est son monde, sa manière de vivre et tout cela. Louis lui raconte sa vie dans son monde. Dans son travail et la vie avec ses amis et ses collègues. Ils passent toute une journée ensemble. Le temps passe très vite, quand soudain , une grosse tempête arrive. Une de ces fameuses tempêtes qui déchaine les vagues et peut parfois les dégâts dont on entend aux informations en cette période de Noël.
"Oh non! Mon peuple va avoir des soucis à cause de cette tempête. Il faut vite que j'aille rejoindre mon père."
"D'accord. Je t'attendrai demain si le temps est meilleur pour continuer à parler." souffle Louis. "Je peux savoir comment tu t'appelle ?"
"Je suis Azure. Je reviendrai."
Ainsi, chacun se séparent. Le temps passe. Louis arrive chez lui trempé et étudie tout en rêvant de revoir la jeune sirène. Il se demande se qu'il pourrait poser comme question à la jeune sirène. Mais rien ne lui vient dans l'esprit...La nuit se passe, la tempête ne semble pas se calmer. Dans son cœur, le jeune adulte espère sincèrement que tout va s'arranger pour la jeune sirène.
Au petit matin, la première idée qu'est venue dans l'esprit du jeune Louis et de se diriger vers le même endroit que la veille. Il enfile ses affaires, prend un petit déjeuner express et court vers l'endroit où ils sont parlés. Mais quand il arrive...Il ne voit qu'un bateau dévasté et des ruines partout. Rien de plus. Louis a peur brusquement que sa nouvelle amie n'ai aussi subi de grave blessure. Elle est son peuple.
"AZURE!!!" hurle Louis, avant d'entendre un bruit d'eau et de voir à quelques mètre au loin la sirène lui faire des signes.
"Je suis là Louis. Descend, j'ai quelque chose à te montrer!!"
Louis fut rassuré et se mit à descendre à grande vitesse sur la plage pour être auprès d'elle. Là, Azure lui donne une sorte d'algue.
"Tient, tu peux manger cette algue. Cela permet de respirer quelques minutes dans l'eau avec moi. J'ai quelque chose à te montrer. Hier tu m'as parlé de vos fêtes de Noël. Je vais te montrer comment nous fêtons chez nous les fêtes de fins d'Années. On appelle cette fête : La fête des sirènes d'hiver."
Une fois l'algue avalé, Louis plongea pour suivre Azure qui l'emmène alors dans un lieu tenu secret à la plupart des humains. Au fond de l'abime des abysses, se trouve un lieu étrangement éclairé. Un endroit où des hippocampes dansent. Des poissons multicolores font la course avec des algues colorées pour habillé l'espace et le décorer. Au centre, l'origine de la lumière de ces abysses se trouve être une grande statue de glace bleuté ressemblant à une sirène avec une couronne de glace et surtout une sorte de cape qui l'entoure comme pour la protéger du froid des eaux d'hiver.
"C'est beau..."
"Oui, c'est Yuki. La sirène de l'hiver. Une légende raconte que cette sirène a aidé un humain ressemblant à votre père Noël, alors qu'elle devait partir avec ses frères et sœurs dans les eaux chaudes. Cette dernière prit le risque de mourir dans les eaux glacées et alla récupérer les jouets attendus par les enfants. Elle réussie aussi à fabriquer de manière rapide des nouveaux jouets avec des algues, des coraux et d'autres ressources de la mer pour remplacer les jouets cassés ou défectueux. Le père Noël la remercia en lui offrant une sorte de cape qui peut la protéger du froid afin d'attendre le retour de sa famille au printemps. Depuis ce jour, toutes les petites Sirènes reçoivent une sorte de cape qui les réchauffe. On élit aussi une sirène d'hiver. Pour les petits Ondins, ont leur offre un jouets et l'un d'entre eux doit jouer le père Noël qui est à la recherche des jouets. Souvent, il y a une course aux cadeaux. Ceux sont les adultes qui l'organise.
Il y a aussi une autre légende à son encontre. On dit que plus tard, Yuki a demandé au père Noël de lui faire rencontrer son âme sœur et qu'ils pourraient s'aimer. Le père Noël lui amena alors son fils : Frost. Celui ci était humain et ne pouvait pas vivre auprès des sirène. Surtout qu'il possédait le pouvoir de geler l'eau. Leur amour semblait impossible. Pourtant, chaque Noël Frost venait la voir pour lui offrir des roses en glace qui pourrait tenir dans l'eau, il créa de magnifique petites sculptures pour la faire patienter le temps qu'il trouve une solution pour la rejoindre sans risquer de tuer son peuple.
Puis, un jour, il lui offrit une couronne de glace, en lui annonçant qu'il devait effectué un long voyage et qu'il n'était pas sur de revenir avant des années. Elle pleura et demanda la raison de son départ. Le jeune homme l'embrassa doucement sur le front et lui annonce que son père était à bout à cause du changement de caractère des enfants Humains et qu'il devait l'aider dans son travail. Qu'il était possible qu'il ne puisse plus être avec elle.
La sirène décida de rester dans l'endroit où nous sommes et jeta un sort sur sa couronne. Cette dernière se changea en statue de glace attendant son prince charmant. Depuis ce temps, tous les couples viennent déclarer leur amour ici. Et si une sirène pense que son amour est impossible, elle peut la prier ou faire comme elle, s'endormant pendant un temps indéterminé pour mettre au défi l'ondin qu'elle aime."
Les histoires racontées fascine le jeune Louis qui sent brusquement l'effet de l'algue s'atténuait. Azure attrape la main de Louis et le fait remonter à la surface.
"J'essayerai de te trouver un moyen pour que tu continue de respirer dans l'eau pour participer un peu à nos festivités. Tu pourra jouer au père Noël pour nous."
Louis accepta la proposition à sa nouvelle amie. En effet, lui qui n'a pas tellement l'habitude de participer à des fêtes de fins d'années, va aimer découvrir des nouveautés.
C'est ainsi que leur histoire d'amitié commença.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Lun 8 Déc - 17:35


Imagine


Une nouvelle page se tourne dans le livre que vous lisez. Maintenant, vous voyez une jeune chanteuse sur le bord d'une scène. Un public l'acclame, lui demandant d'arriver au près d'eux et de leur entonner plusieurs chansons.
Nous sommes en Décembre, quelques jours avant Noël. Installée sur une table, une dame d'un âge certain observe la grande scène en tenant fortement une enveloppe qu'elle a reçue. Un message bien particulier lui demandant de venir voir ce spectacle.
Les lumières s'éteignent. Les musiciens se mettent en piste. L'artiste arrive. Un tonnerre d'applaudissement commence et la jeune demoiselle, aux cheveux couleur feu, les yeux en flammes, la voix forte de sa confiance s'exclame dans la salle et met l'ambiance. Elle chante beaucoup de chanson rock, un peu de Jazz et fait lever ce public qui la suit dans son spectacle en entonnant les mêmes paroles qu'elle. Alors que la soirée s'est bien entamée. La demoiselle s'approche d'un piano, pose son micro sur un pied et commence par dire :
"Je vais vous entonnée une chanson que j'ai apprise par une personne qui m'était très chère et dont nous avons été éloigné. J'espère que vous l'apprécierez autant que moi et qu'un jour, cette personne et moi, pourrons nous revoir."
Quelques notes de piano s'entamèrent, en même temps que la voix douce de la jeune femme.
(Tapez Dear You dans un moteur de recherche de vidéo.)
Il était une fois, une rengaine qui se chante tout bas,
De cette mère qui te berce dans ces bras.
Dans cette nuit noire, tu n'es qu'un être, petit et fragile,
Qui possède déjà, une imagination fertile.
Même dans ce froid, dans ces bras, tu t'endors tranquille,
Toi qui t'éloigne, de ce monde qui t'es hostile.
"Endors toi." te chuchote, ta mère d'une douce voix.
"T'inquiète pas, car je serais là pour toi."
Doucement, elle te sourit d'un air maladroit,
elle sait déjà, qu'elle serait ta voie.
Un flocon de neige tombe sur ton front, et t'apaise comme cette illusion.
Je t'abonne aujourd'hui, mais ce n'est pas pour toujours,
Juste un instant, une brise, un détour.
Ta mère part, mais elle te laisse beaucoup d'amour,
fait le grandir, jusqu'à notre grand retour.
Ta force sera ton monde fantastique,
Ton éloquence sera donc historique.
Tu devra, souvent subir les critiques,
dans ce monde qui est chimérique.
Il était une fois, une rengaine qui se chante tout bas,
Pour cette mère qui est parti loin de moi.
Ces paroles, tu les chuchotais aussi pour toi,
Pour ne pas oublier, qu'un jour on se retrouvera.
Un tonnerre d'applaudissement fusent dans tout les coins. Le public étant habitué à des chansons plus rythmés ne sont pas outragé de voir une toute nouvelle chanson hors de son contexte habituelle. La demoiselle salue une nouvelle fois le public en essayant de trouver dans le public, sa fameuse personne. Sa mère qui l'a abandonné, ou plutôt qu'elle a donné à son père après avoir perdu un divorce. Elle s'est éloignée de tout pour ne pas souffrir et ne pas faire souffrir sa fille de ses faits du passé : vol et prise d'otage sous la menace de l'oncle de la demoiselle. C'est une tradition familiale chez eux. Et Sonia, mère de cette nouvelle étoile montante, ne voulait surtout pas que sa fille fasse de même. Elle a demandé à son mari de la garder au chaud avec lui, de lui offrir tout le nécessaire pour qu'elle vive sa vie de petite fille et de jeune femme, pendant que Sonia règle ses problèmes familiaux.
Avant de quitter complètement la salle, Sonia a fait déposer un bouquet de marguerite pour la jeune artiste en disant : "Bravo à toi mon cœur. Je t'aime et on se retrouvera un jour mon ange. Jusque là, tient encore un peu. Maman."

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mar 9 Déc - 19:51


joie, j'ose, jouer.
 
Nouvelle histoire, nouvelle page de ce livre. Vous voyez sur cette image, deux enfants, un garçon et une fille qui semble jouer ensemble. Ils ont plusieurs jouets pour s'amuser ensemble. Ce qui est sur, c'est qu'ils vont devoir partager plus que des jouets ensemble.
Justin a 4 ans, il est à la crèche depuis peu de temps. Il a comme parents un médecin et une infirmière. Tous les deux travaillant aux urgences. Parfois, ils ont les même horaires, d'autre fois ils sont en décalés...Mais à cause de leur travail, des fois, ils ne peuvent pas voir leur fils de toute la semaine. Alors, il allait entre la crèche et les grands parents. Parfois même une baby-sitter arrive pour veiller sur elle pendant la nuit.
Cette journée, la veille de Noël, la crèche de l'hôpital est ouvert. Justin a été amené au petit matin par la grand mère maternelle. Cette dernière ne pouvait pas le garder, elle devait préparer les repas et les décorations pour Noël et elle avait peur que l'enfant ne puisse pas s'amuser autant, n'avait pas quelqu'un pour s'occuper de lui complètement.
A la crèche, il y avait peu d'enfant. Enfin surtout lui et une petite fille qui avait le même âge que lui. Elle s'appelait Samantha. Ses parents étaient eux aussi du personnel soignant. Alors la demoiselle patientait pour revoir ses parents. Car contrairement à Justin, elle n'avait pas de grand parents. Ces derniers s'étaient violement disputé et depuis, ils ont coupé les ponts, au détriment de la demoiselle qui rester seule dans son coin. Il n'y avait qu'une seule personne dans la crèche pour s'occuper des enfants du personnel. La plupart des enfants du personnel était reparti chez les grands parents et le reste de la famille. Parfois même les plus grands enfants surveillé les plus jeunes.
Et aujourd'hui, les deux enfants sont l'un en face de l'autre.
"Bonjour Sam..." sourit Justin en s'asseyant aux côtés de Samantha.
"Bon...Bonjour..." souffle la petite fille en gardant les yeux rivé sur le sol.
"Je peux jouer avec toi ?"
"Oui...Bien sur..."
Les deux enfants commencent à empiler les cubes les uns sur les autres pour faire des sapins de Noël en cubes de bois. A défaut de vrai sapin à décorer avec leur famille, ils pouvaient au moins imaginer le leur.
"Tu as demandé quoi au père Noël cette année ?" demande Justin en continuant d'empiler les cubes les uns sur les autres.
"Je...Je voulais une poupée...Mais maman et papa m'ont dit que le père Noël ne pourra peut être pas m'en ramener."
"Ah bon ? Pourquoi ? Pourtant tu as toujours été sage ici!!" s'étonne Justin en allant à ses côtés.
"Oui...Mais comme il n'y a pas de cheminé, maman et papa m'ont dit que le père Noël ne pourra pas passer."
En réalité, les parents de la petite fille n'avait pas eu le temps d'aller acheter le cadeau. Ils avaient alors prévu de lui offrir un cadeau plus tard. Par ailleurs, ils avaient trouvé une excuse pour que la demoiselle ne réclame pas son cadeau pour Noël.
Rapidement, le petit Justin lui tend la main et lui dit :
"Et si on demandait à la dame qui s'occupe de nous de dessiner une grande cheminée. Peut être cette année il ne pourra pas passer, mais au moins tu aura ta cheminée pour l'année prochaine."
La petite fille sourit en entendant cela. Et à trois, ils font la plus grande et la plus belle cheminée. Une fois qu'ils ont fini, ils l'accrochent pour voir sur un mur de la crèche. Fatigués, les deux enfants s'étaient endormis devant la fausse cheminé en imaginant les moments qu'ils allaient passés avec leur famille après qu'ils ait fini leur service.
Quand à Lucie, la dame qui s'occupe des enfants, elle avait préparer de petit paquets cadeaux pour eux. Une petite voiture rouge pour Justin et une petit poupée de chiffon pour Samantha. Leur Noël allait plutôt se passer, malgré l'absence prolongé de leur parents.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mer 10 Déc - 17:46






Kiwi douillet :

Une nouvelle page, une nouvelle histoire il faut savoir avant tout dans cette histoire de lire une première fois cette histoire sans lire la fin. Puis une fois la fin lue relisait cette histoire. Vous trouverez deux sens surement différents. L'image que vous voyez est celle d'un père Noël lisant une lettre, un peu embarrassé. 
"Un kiwi douillet". Voilà se que demande une jeune enfant au père Noël.
Le vieillard ne sait pas comment il va s'y prendre, mais il essaye de trouver une idée. Après avoir lu quelques livres, il a trouvé d'autres idées. Pas les mêmes que les livres, plutôt l'inverse.
Voilà ce qu'il a écrit :
" Madame, Monsieur, 
Pour ce Noël, je ne désire rien d'autre que vous racontez cette histoire :
Je veux vous parler d'un petit Kiwi qui vient prendre possession de ma maison. Mon kiwi est doux, attendrissant quand il me regarde. Il aime qu'on s'occupe de lui, qu'on prend tous les soins et qu'on le garde sur soi. 
Le Kiwi est très attachant. Petit, nous pouvons le transporter partout pour l'emmener dans divers endroit. L'emmener en promenade, aller voir d'autre Kiwi ou aller le toiletter.
Le kiwi est plein d'énergie, aussi ne vous voyez pas étonné de devoir courir toute la journée avec lui. La journée se passe d'ailleurs assez bien. Au matin, je m'assure que la toilette du Kiwi soit faite. Dans la journée, je laisse le kiwi sous la surveillance de ma femme qui en a élevé de nombreux pendant plusieurs années. Enfin, à l'heure du goûter je m'amuse avec ce kiwi pour me revigorer après avoir dépenser tant d'énergie dans mon travail. Car outre le travail, pendant toute la journée je ne pense qu'à ça : au Kiwi.
Je sais que cela peut paraître fou, mais j'amène le kiwi prés des toilettes afin de pouvoir le récupérer après y être aller. Quand je sors je l'emmène avec moi. Et le soir, je le borde dans un lit que j'ai fabriqué à sa taille et à ses proportions. Je m'assure que le kiwi n'a pas froid avec une couverture douillette, car oui, mon kiwi est douillé.
Je le nourri bien évidement. Le kiwi ne voit pas bien, mais se qui est sur c'est qu'il sent.
En tout cas, je souhaite vous dire, Madame, Monsieur, que le Kiwi est en voie d'extinction et ainsi, je vous en supplie, n'offrez pas à votre fille un Kiwi douillet comme le mien, ou peut être une peluche. Car dans mon cas, c'est un vrai miracle qui s'est produit quand sa mère l'a abandonnée. Nous sommes devenue sa famille à ce pauvre petit kiwi marron sans défense.
J'espère en tout cas vous passerait de bonne fête de Noël, même sans Kiwi et que vous saurez offrir le bonheur à vos enfants."
 
Avez-vous lu tout le texte ? C'est très bien. Qu'elle image avez-vous eu en lisant ce texte de la part du Père Noël et surtout que vont penser les parents de l'enfant qui a écrit la lettre au père Noël.
La lettre de la jeune demoiselle vous la lirait dans le lien ci-dessous.
Lettre du père Noël:
 
 

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Jeu 11 Déc - 20:00




Lalin (Lune en Haïtien)

Une nouvelle page, une nouvelle histoire. Nous retrouvons une image de plage avec du sable fin et de son océan azure. Personne n'imaginerai que sous ce paysage se cacherai une histoire de Noël. Et pourtant.
Georges est un grand homme d'une quarantaine d'année. Le teint halé, les cheveux ébènes et son regard noisette observe ce paradis terrestre. Le grand homme, assez musclé avait le profil typique des gens de cette partie du globe. Et pourtant, il vient de la France Métropolitaine. Il est pourtant un natif du pays. Il a vécu son enfance et son adolescence ici. Même les premières années étant adulte. Il a changé d'endroit, pour une unique et seule raison : L'amour. En effet, il a rencontré la demoiselle lorsqu'elle est venue en vacances avec sa meilleure amie. C'est l'histoire d'une semaine de détente et d'amusement. La jeune demoiselle essayait d'oublier une rupture, une histoire amoureuse qui s'est mal terminé. Elle a retrouvé son fiancé avec sa sœur entrain de faire des galipettes dans son lit à quelques jours de son mariage. Elle a tout abandonné, tous ses projets étaient tombé à l'eau, tandis que sa sœur organise à son tour le reste de son propre mariage avec le nouvelle élu de son cœur.
C'est sur cette histoire que Georges et Véronique se sont rencontrés. Elle est dévastée et lui est pleins d'avenir. Au départ, elle pense que c'est juste un serveur, quelqu'un du circuit qui va la servir. Mais au final, leurs cœurs se sont rapprochés. Il l'a écouté raconté son histoire, elle a aimé sa manière dont il la tient dans ses bras. Sa façon d'être, de parler, de la considérer comme une personne à la fois sensible et forte.
Et puis, ils ont continué leur relation d'abord à distance. Des mots, des messages, internet aidé beaucoup pour cela. Puis, les années passent. Les vacances, ils les passent ensemble à Hawaï. Elle aime ce paysage ensoleillé. Mais elle sait qu'elle ne peut pas vivre ici. Pourtant, elle souhaite vivre avec lui. Elle lui propose alors le fameux choix entre sa patrie ou l'amour. Et il l'a choisi. Elle.
Ensemble, ils ont deux enfants. Elliott, un jeune garçon qui aujourd'hui à 15 ans et Luna, une jeune fille de 8 ans.
La vie est agréable, ils fêtent Noël chaque année avec la famille de sa femme. Mais cette année, Georges décide d'aller sur son fameuse île et de faire découvrir ses enfants à sa famille. Luna est impatiente contrairement à Eliott qui souhaite rester dans le pays. Il ne veut pas apprendre les traditions de son père, de sa famille et de la chaleur de cet endroit.
Les grands parents les attendent déjà au port leur petits enfants et leur fils, ils sont ravis de pouvoir enfin les chairs et en os. Toute la famille au complet, les cousins, les cousines, les tantes et oncles. Bref un nombre considérable de personnes. Luna, la plus jeune fille est ravie de rencontrer autant de monde, tout comme les deux parents. Depuis leur mariage, ils n'ont pas vu si souvent la famille de Georges. Par contre, Elliott ne semble pas être ravi. En effet, il aurait aimé rester chez lui, dans sa maison et surtout avec ses ordinateurs, ses réseaux sociaux et ses amis virtuel. A peine arrivé, alors que les gens se présentent, le grand père demande à Eliott :
"Tu veux aller avec nous sur la plage, ou aller Surfer ?"
"Je n'ai rien à faire ici. Je ne suis pas d'ici moi, je vis dans la vraie vie, je veux surtout jouer avec mes jeux vidéos. Alors, je vais rester dans ma chambre et vous n'avez rien à me dire ok."
Les adultes et Luna laissent Elliott partir dans sa chambre prévu pour lui. Il passe une bonne partie de sa journée dans sa chambre pour finir ses jeux vidéos. Alors que la nuit est tombée, il ouvre la fenêtre de sa chambre pour voir le coucher de soleil. Mais le jeune garçon ne semble pas être satisfait de voir le spectacle de la nature. Il soupire en sentant qu'il ne pouvait pas jouer à d'autres jeux. Car ces derniers sont terminés. Soudain, une jeune fille de son âge, vivant ici, passe près de sa fenêtre avant de lui dire :
"Bonsoir, je suis Leila. Tu n'as pas l'air d'être ravi d'être ici pour Noël."
"Qu'est-ce que cela peut te faire ? Je suis pas là par joie. Je voulais rester chez moi pour jouer au jeux vidéos. Alors qu'on se connait pas."
"Oh, pas besoin d'être aussi désagréable. Si tu n'es pas joli, soit au moins poli!!!" soupire la jeune fille, faisant rager par ailleurs le jeune garçon qui n'avait rien demander.
"Tu te crois intelligente hein!! Alors prouve moi qu'il y a quelque chose de super intéressant sur votre foutu île!!!"
La jeune Leila sourit en lui tendant la main.
"D'accord, je relève ton défi. Viens avec moi, nous en aurons pour moins de cinq minutes pour voir quelque chose de merveilleux."
Le jeune Elliott accepte le défi. Il saute par dessus la fenêtre, pour se rendre auprès de Leila et se dirige avec elle en direction de la plage déserté par les habitants, Seuls quelques touristes, des célibataires et un ou deux couples se sont retrouvés là. Le son de la mer se fait entendre, les bruits des mouettes qui reste autour d'eux. Elliott se demande se qu'il va faire. Il ne trouve rien d'intéressant à voir.
"Tu es juste venu me ramener sur la plage...Il n'y a rien d'intéressant...Comme je l'ai dit..." souffle le jeune homme sans jeter d'autre regard ailleurs.
"C'est juste que tu regardes au mauvais endroit. Regarde le ciel. Tu verra se que je voulais dire."
Là, Elliott lève les yeux au ciel et voit la lune immense pleine et brillante. D'abord il pense qu'il s'agit juste de voir la lune et il pense que la jeune demoiselle se moque de lui. Mais soudain, il voit une étoile filante, une seconde...Puis toute une flopé d'étoile filantes qui semblait faire une douche à la Lune. Les couples s'embrassent, les touristes qui étaient venus que pour cela...
Lui reste stupéfié...Il n'a jamais vu de pluie d'étoiles filante, surtout pas avec la Lune.
"Lalin." sourit Leila. "C'est comme ça que l'on dit lune ici."
"Oui...Mais je vois qu'il y a peu de personne de votre ville ici. Plutôt des touristes, des célibataires et des couples..."
"C'est parce qu'une histoire raconte, qu'une nuit comme celle ci, à Noël précisément, une jeune homme avait prié le ciel, lalin et les étoiles pour qu'apparaisse devant lui la femme de ses rêves. Celle qui allait partager sa vie avec lui. Soudain, une pluie d'étoile filante s'est déroulé devant ses yeux avec surtout la lune aussi grosse que celle ci. Puis, il trouva à ses côtés, une femme qui avait semble-t-il fait le même vœux. Après avoir discuté tous les deux et découvert leur point commun, ils ont décidé de vivre en couple, d'être heureux et d'avoir de beaux enfants. Depuis les célibataires désirant ardemment avoir une compagnes se retrouvent ici et vont parler avec les demoiselles sur la plage. Et les couples viennent pour que leur amour dure pour toujours. Les touristes ignorent cette histoire, sauf peut être quelques un. Mais la plupart viennent juste pour admirer la nuit de Noël ici, puis son surprit par ce défilé d'étoile. Cela n'arrive pas chaque année, mais quand on a l'occasion d'en voir, nous organisons une fête sur la plage."
Elliott aime bien cette histoire. Cela le changer de ses jeux vidéos ou la violence et le sang était parfois trop présent, mais surtout, se qui l'amuse s'est que Leila l'a cherché rien que pour voir ce spectacle pour cette nuit de Noël. Elle qui ne le connaît pas, elle qui a été mal reçue par le jeune homme vient de lui avouer une tradition locale peu commune.
"Si tu veux, tu peux venir manger du cochon de Noël avec moi et tous les autres jeunes. Ne t'inquiète pas pour tes parents, les miens ont déjà du les prévenir que tu es avec moi."
Son sourire et sa voix le fit fondre. Il l'a suit sans parler pour aller partager de son temps auprès des autres adolescent de son âge. A partir de ce moment, Elliott passe un peu moins de temps devant ses jeux vidéos et un peu plus avec les personnes de son âge. Mais surtout, il n'hésite plus à venir à la réunion pour découvrir un peu plus le décor local et sa chère Leïla.
Se qu'il ignore en revanche, c'est que la demoiselle avait été le chercher justement parce qu'elle était célibataire. Elle cherchait un compagnon. Elle avait vu plusieurs jeune homme arrivait par ce bateau et elle n'avait pas comprit pourquoi son cœur avait cogné si fort en voyant Elliott. Mais se qu'elle sait en revanche, c'est que Lalin et les étoiles l'ont aidé dans son rêve d'amour avec ce jeune homme venu de loin.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Ven 12 Déc - 20:28


Le père Noël Motard.

Nouvelle page, nouvelle histoire. Un père Noël Motard, vous connaissez ?
Vous avez déjà entendu parler des motards faisant le tour d'une région que se soit en Amérique, ou en France pour récolter des jouets, des peluches pour permettre aux enfants hospitalisés d'avoir un cadeau pour Noël, mais d'après vous, comment a commencé cette histoire de ces adultes qui à l'apparence de grand dur, mais ont un cœur d'or.
Eh bien, je vais vous raconté l'histoire de Yves, un Papa motard qui va parcourir la France pour aller donner un cadeau à son fils qui est soigné dans un hôpital éloigné.
Il faut remonter dans les années 90. Yves USTE est un homme célibataire divorcé. Il vit dans le Nord de la France et travaille dans un garage automobile. La mécanique c'est sa passion. Il aime démonter et remonter les voitures, les motos et tout autres appareil ayant un moteur et pouvant transporter des passagers. Il a trente ans et est père d'un petit garçon nommé Sébastien. La raison du divorce me demanderiez vous ? Son ex-femme lui a demandé de choisir entre sa famille ou ses amis motards. Yves ne pouvait pas négliger sa famille, surtout son fils adoré. Un fils qu'il  a toujours voulu. Mais il ne pouvait pas non plus abandonné la bande de motard qui l'ont aidé lui et sa famille quand ils ont des problème. Yves eu l'obligation de divorcer, en étant montrer du doigt par sa belle famille et surtout son casier judiciaire. Il avait fait deux ans de prison. Il avait fait les 400 coups quand il était dans un petit gang de rue. Mais une fois qu'il a apprit à aimer, il avait tout arrêter. Mais les traces de ces erreurs passé eurent raison de son couple et surtout de son enfant. Yves apprit plus tard, que sa femme la tromper avec un autre homme. Un avocat qui l'avait emmené elle et son fils dans le Sud de la France.
Maintenant seul dans ce garage, Yves remonte les engins. Il regarde sans cesse la photo de son petit garçon. Il aurait 8 ans cette année. Noël approche et avec cela, la nostalgie des premières années vécu avec lui. Il n'avait aucun droit de visite et surtout en cet temps là, il ressent encore plus de vide dans son cœur. Il ne s'est jamais remis en couple. Il n'avait pas envie de revivre une même douleur que cette histoire de cœur.
Mais cette année là, quelque chose de différent aller se passer. Très tôt au matin du premier décembre, Yves est réveillé par son téléphone. Il ouvre doucement un œil et prend le combiné. Il vit dans un petit studio, suffisamment grand pour qu'il puisse vivre tout seul. Ce n'était pas le luxe, mais cela le convenez.
"Vous avez vu l'heure qu'il est ?" râle Yves.
"Yves..." sanglote son ex-femme.
"Clarisse...Qu'est-ce que tu me veux. Tu m'appelle à quelques jours de Noël pour me faire encore plus mal ? Ca t'amuse ? Ou alors ton mec s'est engueulé avec toi et..." commence Yves énervé avant d'être interrompu par son ex-femme.
"Non...C'est Sébastien...Il a un cancer...Nous ne sommes pas sur qu'il passe la nuit de Noël. Il te réclame...Je ne sais pas se qu'il faut faire." pleurniche la demoiselle.
Brusquement, l'image de son fils revient dans sa tête. Sans plus attendre, Yves attrape son pantalon et finalement répond du tac au tac à son ex :
"Je vais essayer de faire quelque chose pour lui. Est-ce que tu peux faire le nécessaire pour qu'il soit bien soigné, ton nouveau mari doit avoir quelques connaissance dans le milieu. Faites le nécessaire, j'arrive."
L'ex-femme acquisse et raccroche.
Immédiatement, Yves sort de son studio, le ferme à clé, va voir le concierge pour le prévenir qu'il ne sera pas rentré avant la fin de l'année.
"Et le loyer!!! Vous croyez que je paierai comment mes cadeaux de Noël moi ?"
Immédiatement, Yves lui donne l'argent nécessaire. Il débourse la plus grande partie de son argent pour son loyer et sait parfaitement que le trajet pour aller jusque là bas, le viderai de tout son argent. Mais peut lui importer. Il voulait même s'endetter pour rester au près de son fils pour les derniers de sa petite vie.
Sans attendre plus longtemps, il enfourche sa moto, la fait chauffer et finalement s'en va à sa première destination : Le bar des Motards. Il ira demander quelques informations pour aller au plus vite là bas et pour récupérer une idée de cadeau pour offrir à son fils.
Une fois arrivé, il rencontre le gérant du bar : Sam.
"Que me vaut ta visite Yves ? Tu as l'air d'être un peu essoufflé." dit Sam en servant quelques motards s'étant déjà installé au bar.
"Je souhaiterai que tu me donnes quelques informations. Je dois aller dans le Sud pour aller voir mon fils qui est très malade. Il n'est pas sur qu'il vive jusqu'à Noël. Je dois aller au plus vite auprès de lui et surtout je dois lui offrir quelque chose. Je ne veux pas arriver à l'hôpital sans rien dans les mains et..."
Touchés par l'histoire, les différents motards se mettent à ses côtés avant de clamer hauts et forts :
"Nous allons vous suivre. Nous allons vous faire une escorte et nous vous allons emmener à côté. Nous avons quelques connaissances qui pourront sans doute vous offrir un cadeau pour votre enfant. Mettons nous en route dés à présent."
Yves les remercies et enfourche à nouveau sa moto avec trois nouveaux motards. Ensemble ils se dirigent vers une premier route. Une départementale pour aller vers l'autoroute A1 se dirigeant vers Paris la capitale. Ils continuent leur route, même si le jeune homme ne possède toujours pas de jouet pour son enfant, il possède désormais des compagnons de route. Ils parcourt de nombreux kilométres, avec dans la tête le petit garçon qui est entrain d'attendre son père génétique. Son géniteur qu'il n'a pas vu depuis un bon moment. La neige commence à tomber mais pas suffisamment fort pour les gêner dans leur course contre la montre. Après plus de deux heures des routes et de quelques embouteillages, ils arrivent dans la capitale. Là, l'un des trois motards qui accompagne Yves les emmène à un bar où se réunissent différents motard, mais aussi des étudiants. Là, Yves rencontrent plusieurs centaines de personnes. Il n'a même pas le temps de commencer une phrase que le motard se dirige vers l'assemblé pour clamer haut et fort se qu'il vont faire. L'histoire émeut une bonne partie de la salle, qui finalement viennent chacun leur tour prêter une petite attention à ce père de famille valeureux.
"Je veux vous donner cet ourson en peluche. Je devais l'offrir à mon petit frère, mais finalement, il convient mieux à votre enfant. Je crois que mon frère comprendra." commence un étudiant.
"Tenez, un petit manteau motard pour enfant, il sera un des notre s'il le souhaite. S'il nous le pouvons, nous pourrons aller faire un tour avec lui." indique un motard d'un autre groupe.
"S'il vous le pouvez, nous accepterons de faire une fête dans mon bar pour lui, afin que les fêtes de Noël soient encore plus belle. Vous n'auriez rien à débourser. Ni votre ex-femme. " propose le barman.
De nombreuses âmes volontaires se propose pour offrir quelques chose à l'enfant. Enfin une bonne vingtaine de motards se propose de l'accompagner.  Ainsi une troupe de motard se forme et une fois que chacun a fourni sa moto, a pris une partie des cadeaux de la part des non motard et tous se dirige vers le Sud.
Alors que la nuit tombe, les motards se mettent en route, pour aller vers le Sud. Le froid s'intensifie. Mais cela ne ralenti pas nos motards qui continue d'avancer.  Ils ont tous en tête l'image de l'enfant dans sa chambre d'hôpital, conscient qu'il va mourir peut être avant Noël. Ils roulent pendant toute la nuit, pour aller jusqu'au plus sud de la France afin de rejoindre son fils. Le soleil est entrain de se lever, quand Sébastien, le petit garçon observe par la fenêtre. Il veut observer encore les paysages tant qu'il a la possibilité. Les infirmières ont acceptés qu'il a une grande chambre pour lui seul. Ses camarades de classes sont venus lui rendre visite. Les autres enfants de l'hôpital qui ont la même maladie s'amusent ensemble dans des salles communes. Une association a même préparer l'initiative de faire une grande fête ou de réaliser une projet pour l'enfant. Même si ce dernier peut paraître loufoque.
"Bonjour Sébastien." sourit une infirmière en entrant dans la chambre de l'enfant.
"Est-ce que Papa est arrivé ?" demande le petit Sébastien.
"Eh bien..."Commence l'infirmière avant d'entendre le bruit de nombreux moteurs prés de l'entrée de l'hôpital. De nombreuses personnes sont aller aux côtés des motards.
C'est derniers ne semblent pas être surpris de cet attroupement, Sébastien qui regarde par la fenêtre reconnait l'un des motards qui enlève son casque et finalement son visage apparaît. L'enfant sourit et cri le nom de son père en descendant les escaliers, 4 marches par 4.  Avant d'aller dehors, poussant le personnel soignant, les patients et les familles pour sauter dans les bras de son père. Outre les cadeaux des autres motards, celui qui lui plaît le plus est simplement les bras de son père.
 
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Sam 13 Déc - 19:22


Adopte Neko s'il te plaît !


Nouvelle page, Nouvelle histoire. Celle d'un petit chaton abandonné dans une boîte.
Un miaulement au cœur de la nuit. Un petit chaton reste assis dans une petite boîte en carton qui semble attendre son maître. Le Neko ne sait pas depuis combien de temps il attends dans cette boîte, ses frères et sœurs sont partis les uns après les autres en étant adopté par des humains. Mais lui est resté dans le carton, seul, abandonné. Triste en cette période de Noël. Sa mère est morte en leur donnant naissance. Puis, les maîtres les ont abandonnés à la période la plus froide ne conservant qu'un seul chaton. Les touts petits ont miaulés, et quelques personnes ont pu les adopté. Mais lui, un mignon petit chaton roux et gris, tigré avec des yeux dorés n'a pas été adopté. La raison ? Il était le seul a avoir une patte en moins. Etant visiblement blessé, fragile et fort maigre, les humains n'ont pas envie dépensés plusieurs centaines d'Euros pour le soigner. Le petit chaton continue de miauler au milieu de la nuit, au milieu des flocons. Dans sa petite tête le chaton se demande s'il a une place quelque part dans ce monde. Doit-il finir sa vie là où elle a commencé ? Il se met en boule en attendant son heure. Il a cessé de miauler, de demander à quelqu'un de lui prêter attention. Et finalement, ses petits yeux commence à se refermer.
Il part dans le monde des rêves. Et alors qu'il s'imagine entouré de ses frères et sœurs dans un doux foyer, le petit chaton ne voit pas que quelqu'un s'approche de cette boîte, pour la porter avec lui. Le chaton ne voit pas ce jeune homme qui le prend dans ses bras pour l'emmener avec lui. Il ne sait pas où il va partir, mais le chaton se laisse être bercé par les mouvements de cette boîte. Il ne voit pas se qui lui arrive et continue de dormir le ventre vide.
Le temps passe. Le chaton sent qu'il est dans une ambiance plus chaude. Il entend le bruit d'un moteur. Le confort d'un coussin, la douceur d'une couverture. Il n'arrive cependant toujours pas à ouvrir les yeux. Il est trop fatigué pour voir la route où se dirige et surtout se qu'il va lui arriver. Il rêve un peu en étant bercé par le roulement de la voiture et puis fini par s'endormir le ventre aussi creux qu'un gouffre sans fin.
Les heures passent. Le petit chaton pense qu'il va mourir de faim. Alors qu'il pense cela, il sent une seringue en plastique pour lui donner du lait avec un autre aliment pour lui donner de quoi se refaire des forces. Il arrive à avaler doucement et surtout se régaler avec peu de chose. Il avale doucement, il sent le goût de sa nourriture et du coup avale de plus en plus vite, manquant de peu de s'étouffer.
"Du calme mon petit. Ne t'inquiète pas, il y a de quoi te nourrir." fait une voix douce et réconfortante. Le chaton calme sa succion et mange plus doucement, bercer par les petits encouragements de cet homme qui lui caresse délicatement le dos.
"Là, c'est bien."
Le chaton une fois repu fini par s'endormir, mais cette fois d'avoir bien mangé. Il dormit encore quelques heures, avant de pouvoir réellement se réveiller. Cette fois ouvrir les yeux, pour voir l'endroit où il est arrivé. Il vit alors une sort de chambre d'étudiant, avec un ordinateur fait sur mesure, beaucoup de jeux vidéos. Il y a des livres de toutes sortes et certain de ces écrits. Finalement, il peut voir son maître. Un jeune homme de 20 ans, portant des lunettes, observant tendrement le petit chaton qu'il vient de le sauver. Il a sur son maillot inscrit Rémy. Sans doute son prénom. Le petit chaton se sent bien dans cet intérieur. Certes, ce n'est pas le grand luxe, mais il a enfin un foyer. Un endroit pour dormir et pour manger. L'homme a même prit des médicaments pour le petit chaton et de lui a fait un bandage pour sa patte en moins.
"Joyeux Noël Wilfred."
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Dim 14 Déc - 10:17


Onegai (s'il te plaît.)

Nouvelle page, Nouvelle histoire. Celle d'un enfant qui semble être suppliant sur un lit d'hôpital. Mais que s'est-il donc passé ?
24 décembre 23h00.
Une voiture de police se stationne sur le bord de la mer. Un appel de passant allant à la messe de minuit, ont entendu des pleurs près de la mer. Là, un enfant est assis, recroquevillés sur lui même, sur le sable en pleurant, en grelottant, n'ayant qu'un t-shirt sur lui et un short sur lui, alors que le vent souffle durement.
Les policiers s'approchent de l'enfant qui a peur. Il tremble de peur, ne comprend pas se qu'il lui arrive. Mais surtout, les policiers ne comprennent pas non plus. Le seul mot qu'il semble comprendre est : "Onegaï."
Mais personne ne le comprend. Les policiers arrivent à prendre l'enfant dans leur bras, le mettent dans une couverture avant de l'emmener dans un hôpital. Là bas, Stéphanie, jeune infirmière embauchée depuis moins de 6 mois est obligé de passer les soirs de Noël et du Nouvel an dans le service de pédiatrie. Pourtant, la demoiselle n'est pas déstabilisé par le fait de ne pas être avec sa famille pour le soir de Noël. Elle sait que certains de ces enfants, ces petits pensionnaires, n'a pas non plus un parent avec lui pour fêter Noël auprès d'eux. Soit à cause d'une maladie qui a besoin d'être isolé de tout contact extérieur, sauf le personnel paramédical. D'autres n'ont pas la chance que leur parents puissent rester ici, ils ont d'autres enfants et ces derniers ne peuvent pas rester dans la chambre.
Alors, le personnel soignant fait le maximum pour les soigner, les soulager. Stéphanie est même très surprise en entendant un enfant aussi petit, si fragile et surtout parlant une langage incompréhensible.
"Que se passe-t-il ? Qui est ce petit garçon." demande la jeune infirmière au policier.
"On l'ignore. Nous l'avons retrouvé sur la plage. Nous ne comprenons pas se qu'il dit. Nous n'avons pas de papier d'identité. Il lui faut des soins."
Stéphanie comprend tout de suite que cette veillée de Noël serait si particulière. Elle ne se doute pas aussi que cela serait aussi compliqué.
Dans un premier temps, elle demande au petit garçon son prénom. Mais la réponse est incompréhensive par la jeune femme. Elle comprend que cela sera difficile de le soigner. Alors, pour essayer de l'aider, elle prend un calepin et un stylo pour dessiner ses questions. Elle dessine alors un petit garçon avec une sorte de pansement et un point d'interrogation.
L'enfant désigne le ventre du petit garçon, puis, il prend le crayon pour dessiner une petite boule de riz qui est mangé dans une bouche. L'enfant signale qu'il a fait et surtout, il continue de dire le mot : "Onegai".
La jeune demoiselle apporte alors un plateau repas au petit garçon et l'aide à manger. Le petit garçon continue à regarder la jeune femme. Il écrit des mots ou plutôt des symboles pour communiquer. Mais, elle n'arrive pas à comprendre. Elle n'arrive pas à trouver un moyen de communiquer facilement avec l'enfant. Les dessins qu'il fait, mais cela ne fonctionne pas. Cela ne l'aide pas à comprendre. Lui essaye de dessiner. Mais, cela ressemble plutôt à des gribouillis. Quand à elle, elle n'arrive pas à décrypter les dessins.
Pourtant, les heures passent, les médecins demandent se que l'enfant a besoin, se qu'il faut lui faire faire et si finalement, ils pourront le renvoyer au service des familles d'accueil ou des services sociaux. Mais Stéphanie souhaite ne pas être écarté par les médecins pour ce petit garçon qui reste vraiment renfermé sur lui même. La demoiselle voit l'enfant qui lui tire son vêtement comme pour lui demander quelque chose. Mais Stéphanie n'arrive toujours pas à comprendre comment l'aider d'avantage.
Puis, dans la nuit, vient un des étudiant en médecine, un Geek, un Otaku, quelqu'un qui aime énormément les mangas, les dessins animé Japonais et toute cette culture asiatique qui n'est pas comprise par beaucoup de personne dans le service. D'ailleurs à chaque fois que Georges le Geek arrive avec ses mangas, tout le monde se moque de lui et l'imagine comme étant un éternel adolescent. D'ailleurs, ce dernier possède des cheveux longs noirs qu'il a attaché en queue de cheval. Des lunettes opaques qui se concentre sur des écrans bien souvent utilisés pour qu'ils puissent aller dans ses forums, dans ses sites internet, sur ces MMORPG ou Meuporg comme le dirait un certain journaliste. Tous le prennent pour un no-life, autrement dit quelqu'un qui n'a aucune vie sociale. Juste son travail (quand il en a un) et surtout ses jeux vidéos, bandes dessiné et dessin animé.
Georges entend le petit garçon parler et dire "Onegai". Rapidement, le Geek s'assit à côté du garçon, puis se met de parler avec une langue étrangère. L'enfant semble être heureux de pouvoir parler et de montrer différentes choses. Puis Georges se tourne vers les médecins pour leur dire :
"Voici Yuki. Il dit qu'il était en voyage avec ses parents à la mer pour aller fêter Noël en France. Mais le petit garçon avait voulu voir la mer un peu plus près pour voir le lever du soleil. Mais, il s'est éloigné de l'endroit où ils sont venu passé leur vacances. Il a froid, peur et s'est fait piqué par une méduse, car il a été dans l'eau. Il a avalé un peu d'eau et à soif encore."
Les médecins tout comme Stéphanie furent surpris et demandent se qu'il se passe. Comment il a réussi à parler avec l'enfant. Georges sourit et leur répond :
"C'est du japonais. Je l'utilise tous les jours pour parler avec mes amis japonais pour jouer et aussi pour partager nos idées concernant la médecine pratiquée dans nos pays. Maintenant, nous pouvons aller chercher les parents du Jeune Yuki, ils doivent être paniqué. Je vais vous accompagné. Pour eux Noël est une fête romantique, mais surtout une fête pour les enfants. Par ailleurs, Stéphanie, je crois que Yuki vous apprécie bien. Il voudrait que vous l'accompagnez."
Stéphanie hoche de la tête positivement avant de partir avec lui aux 12 coups de minuits pour retrouver les parents du petit Yuki. Qui furent ravi d'apprendre la nouvelle. Quand ils sont partis, Stéphanie demande doucement :
"Comment vous avez fait pour parler avec Yuki aussi facilement ?" demande Stéphanie.
"Ce que vous considérer comme des jeux, comme étant un Geek, un Nolife, nous sommes juste des étudiants certes aimant joué à des jeux vidéos, mais aussi travaillant sur les langues respectives des autres joueurs pour nous faire comprendre. Nous parlons de nos études et surtout nous aimons parler de nos cultures, nos légendes, nos habitudes, nos traditions. Nous parlons depuis notre enfance avec l'ordinateur et tous les jeux. Voilà. C'était les cadeaux de Noël de nos Parents. Nous avons perdu ensemble l'esprit de Noël en apprenant que le personnage n'existe pas. Et puis, nous nous sommes dit que nous seront les Père Noël du virtuel et du réel. Du moins, faire le nécessaire pour donner un peu du rêve aux enfants."
Stéphanie et Georges repartent doucement à l'hôpital pour continuer leur boulot.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Lun 15 Déc - 17:35


Possible :

Sur votre nouvelle page de votre livre, vous voyez un enfant avec un sourire enjôleur vous demandant :
"Dis, est-ce que le père Noël existe ?"
C'est la question que se pose une multitude d'enfants à leurs parents, surtout à la période de Noël. La réponse n'est pour autant pas la plus évidente. Elle dépend de la personnalité des parents. Les plus cartésiens répondront sans doute : "Bien sur que non. Il n'a jamais existé, c'est nous qui t'offrons les cadeaux imbécile."
D'autres un peu plus imaginatif oseront imaginé une histoire pour réconforter l'enfant pendant quelques années, le laissant un peu de rêve pendant qu'il n'est encore un enfant, en attendant qu'il grandisse et qu'il comprenne.
Enfin, certains essayent de prendre le taureau par les cornes en expliquant la raison pour laquelle ils ont menti à l'enfant avec le père Noël.
Notre histoire n'est pas si différente du problème évoqué. Elle est juste inversée. En effet, ce n'est pas le parent qui annonce à l'enfant que le père Noël n'existe pas. C'est l'enfant qui l'affirme sans aucun soucis. Pour lui, le Père Noël est une fiction. Ainsi, Cindy, mère active et veuve voit son fils, Théo âgé de 8 ans, lui avouer d'une manière sereine :
"Je n'aurais pas de cadeau cette année, puisque le père Noël n'existe pas, pourquoi m'en acheter un ? Nous ne sommes pas croyant. Et puis l'argent que tu dépensera dans des jouets, de la nourriture et de la décoration, tu pourrais le garder pour pouvoir te faire plaisir."
La mère de famille sait parfaitement qu'il y a du vrai dans les paroles de son fils. La crise a rendu les revenu encore plus modeste et les excès sont rare. Les anniversaires, un peu pâques avec des chocolats. Mais sinon rien en particulier et surtout le maximum est donné pour son fils. Et ce dernier vient de lui annoncer la fit sentir un peu honteuse. Honteuse de ne pas offrir un peu de rêve à son fils. Honteuse de voir que ce dernier est très terre à terre. Mais la jeune femme ne se débine pas et affirme haut et fort :
"Mais si le Père Noël existe!!! Et je vais te le prouver!! "
Le fils lance un regard interrogateur à cette mère qui affirme qu'elle va lui prouver son existence avant de lui demander simplement :
"Et comment ?"
"Je te le prouverai. Laisse moi, juste le temps de faire des recherches sur internet."
"Bien." commence le garçon doucement avant de lui lancer un défi :"Si ce que tu dis est vrai, parions alors. Si tu arrive à me prouver qu'il existe, j'accepterai alors les cadeaux de Noël. Sinon, tu ne m'offrira plus de cadeaux à Noël. C'est compris ?"
La mère de famille n'aime pas tellement le ton employé par son enfant, mais au lieu d'en prendre compte elle se mit à accepter le défi, plus pour lui offrir un cadeau que pour lui prouver qu'il avait tort.
Sauf qu'à présent...Comment faire pour le prouver ? Pour lui montrer que le père Noël existe. Habituellement les parents font le contraire et là, elle se trouve dans une mauvaise position. Alors qu'elle est au travail, elle s'affale sur son bureau. Un collègue passe, il se nomme Thierry. Il est proche de la retraite et a déjà des projets pour s'occuper de lui, de sa famille et de ses petits enfants. Attentif aux autres il fut surprit devoir la demoiselle en détresse.
"Que t'arrive-t-il Cindy ? Tu semble être complètement à plat." demande Thierry.
"Comment réussir à faire croire un enfant au Père Noël."
"Eh bien pour ne plus croire au...QUOI ?" s'étonne Thierry par la question.
"Oui. Comment je peux faire croire au Père Noël à Théo. Si je n'y arrive pas, il dit qu'il ne veut plus de cadeau pour Noël, pour lui c'est inutile." soupire la jeune femme en posant ses mains sur son front.
"Bon. J'ai peut être une idée pour lui faire croire à ce personnage. Ou plutôt en cette personne." sourit-il en lui tendant un petit papier. "Je l'avais utilisé pour ma femme."
Elle lut le message et sourit. Elle continua sa petite vie avec son enfant, son fils qui tous les jours lui demande : "Alors c'est quand tu prouve que j'ai raison ?"
"Tu le saura bien assez tôt."
Tous les jours l'enfant demande au parent qui continue de sourire grâce à l'idée de génie de Thierry. Tandis que Théo se croyait sur de lui, il attendit jusqu'à Noël.
Là, le soir de Noël sa mère lui offre le cadeau et avant que l'enfant ne puisse dire quoique se soit, elle lui ajoute : "Le Père Noël n'est pas comme tu l'imagine. Mais je peux te prouver que je suis le Père Noël. Je t'explique. Le Père Noël est un être humain qui fait des cadeaux à des enfants pour le jour de Noël. Je ne me trompe pas ? Si on enlève tout l'aspect physique et si on continue de raisonner comme l'ont fait un nombre incalculable d'adulte envers leur enfants, ils sont tous en quelques sorte le Père Noël de leur enfant ? Donc je suis ton Père Noël. Et tu as le droit à un cadeau."
L'enfant ne répond qu'un petit merci, conscient des efforts de sa mère non pas uniquement pour lui trouver un cadeau, mais aussi une explication à son geste. Elle est en effet son Père Noël à lui et il aime beaucoup cette idée.
 
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mar 16 Déc - 20:10


Petit dessin à colorier.
Voilà le résultat final :
 
Quadrillage et coloriage.


Ouvrons une nouvelle page de votre livre. Cette fois vous voyez une sorte de cahier pas particulièrement très rare, mais plutôt un cahier basique avec juste un papier et un dessin coller sur la première de page. Je vais vous raconter maintenant l'histoire d'une femme qui a eu comme idée d'utiliser son talent pour créer elle même les cadeaux de ses petits enfants.
C'est toujours au mois de Décembre, un peu avant Noël. Patricia, une grand mère est entrain de préparer un cahier de coloriage pour ses petits enfants. Comme d'habitude, n'ayant pas de grand moyen, elle va chercher des cahiers aux dimensions différents selon les âge de chacun de ses petits enfants.
Un petit carnet pour les très jeunes, ou alors de grand cahier avec des grands carreaux. Des cahiers de format A5 pour les moyens et des cahiers A4 ou A3 pour les plus grands avec des petits carreaux.
Elle prend ensuite un cahier de chaque taille supplémentaire pour faire des essais des dessins pour les coloriages qu'elle doit créer. 
Pour les plus jeunes ceux sont des formes simples ou des objets : un sapin, une étoile, un cadeau ou une bougie. Pour les moyens, c'était des personnages : Un bonhomme de Neige, un Père Noël, un enfant, une mamie. Enfin pour les plus grand, c'était de véritables oeuvres d'arts : des personnes sur une patinoire, un repas de Noël, un père Noël sur son traîneau avec ses cadeaux.
Chaque case a un code numérique qui correspond à une couleur. Par exemple le 0 = Blanc, 1 = Noir et le reste du code dépendait du niveau du coloriage et de la taille du cahier.
Se qui était sur c'est que Patricia avec le peu de moyen financier arrivait toujours à ravir ses petits enfants. Avec sa grande imagination, un crayon, un cahier, elle pouvait créer des œuvres d'arts aux yeux des enfants. Même les parents en sont ravis. C'est une activité calme, pas comme certains jeux vidéos qui les rend un peu plus violent. Certains dessins animés qui les rends idiot.  Ni certains jouets à la mode qu'ils délaisseront d'ici une semaine.
Non, le cadeau de leur grand mère est plus précieux. Car il est fait main, mais surtout empli de son amour pour ses petits enfants. Empli de son savoir faire du temps de la personne qui s'est cassé la tête à trouver un moyen efficace, ingénieux, ludique et pourtant si simple de faire passer un message à ses petits enfants. Leur transmettre la volonté de prendre soin de leurs affaires, en tenant bien leur cahier basique changé en cahier de coloriage. Leur transmettre la patience de finir un travail pour en observer les résultat et donc une image qu'ils auront créer de leur propre mains. Leur transmettre la passion de prendre un crayon, un feutre pour colorier, dessiner, écrire parler, communiquer sur le papier se qu'ils pensent.
Car entre nous, outre le fait qu'elle a peu de moyen financier et qu'elle a une immense imagination, notre Patricia est dyslexique et à toujours eu du mal à s'intégrer à notre société.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mer 17 Déc - 18:09


Un simple rameau comme cadeau.

Ouvrons une nouvelle page, une nouvelle histoire. Celle concernant un petit rameau de gui. Vous me dirait que cette histoire allait parler d'amour et d'un couple qui essaye de se battre au nom de l'amour ? Malheureusement, cette histoire ne parle pas d'amour, mais d'une demande particulière d'un petit garçon envers le Père Noël de l'école primaire.
"Alors, mon petit Bob, que voudrais-tu pour ton Noël ?" dit le faux Père Noël quelques jours avant Noël pour prendre les envies des enfants et leur offrir un minimum d'un cadeau. C'est une initiative de cette école privée où un mécène offrait à ces enfants un cadeau chacun. Pour quelles raisons ? Parce que cette école est particulière. Elle accueille des enfants ayant subi un traumatisme dans la vie. La mort de ses proches, étant presque orphelins, ou alors ayant eu une grave maladie n'ayant pas pu suivre l'école.
Bob Moss est un petit garçon de 8 ans qui semble être calme. Toujours attentif aux attentes des uns et des autres concernant leurs petits soucis du quotidien, qu'ils soient d'ordre naturel, de leur famille ou bien de santé. Finalement, Bob est l'un des rares enfants qui ne semble pas être affecté, du moins, cela n'est pas visible. Quand le père Noël lui demande se qu'il voudrait pour son Noël, le jeune garçon lui répond avec un grand sourire :
"Un rameau de gui."
Le père Noël de l'école s'étonne de cette demande, mais l'enfant répète à nouveau : "un rameau de Gui."
Les adultes s'arrêtent de parler comme les enfants. Ils ne comprennent pas l'idée de cet enfant. Mais la grand mère de Bob connaît la raison qui l'a poussé à demander ce cadeau. Elle se souvient que son fils et sa belle fille. A chaque Noël, l'homme offrait un rameau de gui à sa bien aimé afin de pouvoir lui prouver son amour. Ce rameau est en réalité leur symbole qu'ils ont toujours eu, leur image de leur amour. Ils s'étaient rencontré un jour de Noël. Lui était en rébellion dans sa famille. Elle était sortie pour se promener, en dehors de son travail de nuit. Elle était serveuse dans un grand restaurant. Elle avait enfin sa pause. Elle l'a vu dans la rue, allongé entre les poubelles. Il était amoché de s'être battu contre des ivrognes dans la rue. Et personne n'était là pour le soigner. Christine -étant le prénom de la jeune demoiselle- s'approche de lui et lui tend un mouchoir pour essuyer les traces de sangs.
"Vous allez bien ? Vous semblez être blessé. Vous souhaitez peut être que j'appelle un hôpital ou..."
"Laissez moi." hurle le jeune garçon portant le nom de Joshua. Il semblait être révolté et nullement prêt à écouter se que veulent dire les gens. La demoiselle lui donne une baffe et finalement le jeune homme est surprit. Lui qui croyait que la demoiselle était de bonne famille et qu'elle n'oserait nullement lui faire une mal à une mouche. Mais les apparences sont fortement trompeuse. Joshua ouvrit les yeux bien rond. Et finalement, il se laisse faire, avec des larmes aux yeux.
"Ecoute, je ne sais pas se que tu as vécu, mais je souhaiterai que l'on discute tout à l'heure. Je fini mon service à minuit. Je te demande de m'attendre jusque là ici." souffle-t-elle avant d'enlever son écharpe et son manteau pour les mettre sur lui.
"Je vais te ramener à manger. Il y a toujours des restes et souvent mon patron nous retire de notre paye les repas que nous prenons. Si nous récupérons des restes, nous payons la moitié d'un repas. Reste là ok."
Joshua ne dit plus rien et attend emmitouflé dans ce manteau si chaud et surtout dans cette immense écharpe rouge, chaude et sentant le parfum d'une femme. Joshua se sentait paisible dans cette ruelle avec ces blessures...Il se sent enfin vivant, parce que quelqu'un s'intéressait enfin à lui. Cette femme qui donne un peu de son temps et qui accepte enfin de l'écouter de le comprendre. Pas comme ses parents divorcés, tout deux fortement occupé par leur travail. Son père est procureur, sa mère est médecin. Aucun n'étaient là pour rentrer pendant les fêtes de Noël et finalement ce Noël, ils sont passés juste en coup de vent et Joshua s'est enfuit pour ne pas leur parler. Pour ne pas leur permettre de réussir à le convaincre sur leur choix de leur vie. Mais personne ne l'a écouter lui.
Quelques minutes plus tard, il vit la jeune Christine lui ramenant un plateau repas avec des restes de Noël. Du saumon fumé, de la dinde, des légumes au four, des morceaux de buches de Noël ainsi que des marrons glacées.
Joshua se régale avec ses restes, il préférait cela aux repas tout préparer, acheté dans un supermarché de la part de ses parents. Il se régale en attendant Christine. Cette dernière arrive une heure plus tard. Habillée d'une grande robe noire à paillette qui lui va magnifiquement bien. Ses cheveux sont relevés et mit en chignon. Il n'en croit pas ses yeux et la jeune demoiselle arrive à ses côtés.
"Maintenant que ma soirée est terminée, je peux vous écouter. Alors que se passe-t-il ?" demande-t-elle en le prenant sous son épaule.
Joshua explique sa vie de famille, le fait qu'il se révolte, que ses parents n'écoutent pas ses envies et ne veulent pas qu'il fasse se qu'il souhaite. Il a désiré être un grand dessinateur. Il aime passé son temps sur le papier pour mettre en image tout se qu'il a en tête. Finalement, Christine sourit et l'embrasse sur son front.
"Ne t'inquiète pas. Je suis sur que tu va y arriver. Si tu as envie de gagner ta vie avec ça, lance toi!"
"Quel est ton rêve à toi ?"
"Moi...Je souhaite être indépendante, avoir ma maison, ma vie, mon argent, ma famille..." souffle Christine en souriant "Je voudrais simplement être une femme aimante et surtout de pouvoir vivre avec un homme passionné." finit la demoiselle.
"Un...Homme passionné..."
"Si un jour, tu le souhaite, tu peux sortir avec moi. On apprendra à se connaître et qui sait, tu verra le monde peut être sous un autre jour."
Joshua et Christine partent bras dessus dessous, jusqu'à la maison de la demoiselle qui possède à son entrée un rameau de Gui.
La jeune demoiselle sourit et embrasse sur la bouche le jeune garçon, comme le veut sa tradition.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Jeu 18 Déc - 18:54


Le charme de la Somme.

Nouvelle page, Nouvelle histoire. Une porte où est inscrit le chiffre "204", une fameuse porte qui possède une histoire pas commune à toutes les portes d'un hôtel.
L'hiver sur la plage, Lila jeune demoiselle de vingt cinq ans arrive dans son hôtel au Crotoy. La jeune secrétaire se dirige vers le comptoir de l'hôtel, où un petit homme d'un âge avancé accueille la jeune femme, qu'il reconnait immédiatement la jeune femme qui est venu pendant l'été.
"Bonjour, j'ai réservé une chambre au nom de AMOR."
Le vieil homme attrape la clé de la chambre 204. Il la tend à la jeune fille pour lui permettre d'aller dans cette fameuse chambre. Elle monte au second étage, ces escaliers qu'elle a connu durant l'été. Elle insère la clé dans la porte de la chambre 204. Elle est au fond d'un long couloir comprenant une quinzaine de chambre. Elle entre dans la fameuse chambre avec cette porte de bois, semblable à celle des bateaux qui sont visible sur le port. Lila entre dans la fameuse chambre est rapidement en regardant cette pièce avec un lit double, avec cette décoration dans une cabine de bateau. Soudain, une nostalgie d'il y a 6 mois. Les odeurs lui reviennent en mémoire et lui permettent de revivre dans son esprit ce fameux été 2014.
Elle a choisi de prendre une semaine en mois de Juillet pour aller au Crotoy. Elle est célibataire et souhaite juste changé d'air pendant une semaine. Elle a voulu quitté son petit quotidien pendant cette petite semaine. Elle a choisi d'aller dans ce coin, car c'est un endroit où elle se promenait avec ses parents quand elle était une enfant. Maintenant, elle souhaite redécouvrir cet endroit avec les yeux d'une adulte. Elle a redécouvert le goût des crustacés qu'elle a aimé manger quand elle est venue enfant. Maintenant elle est contente de manger à nouveau ces crustacés. Mais cette année là, alors qu'elle est seule, elle n'imagine pas rencontré l'amour sur place. En réalité, alors qu'elle mange ses crustacés, toutes seules sur sa table, elle voit devant sa table, un jeune homme de trente ans, qui semble avoir des traces de peinture sur son visage.
"Je peux me permettre de partager votre repas ? Bien sur je paye ma part."
Lila accepte un peu intrigué de cette lubie de cet homme. Elle imagine que cet homme souhaite simplement la dragué et que finalement, cela n'aboutira à rien. Que c'est juste une histoire sans lendemain. Mais la jeune demoiselle n'a pas peur. Elle sait qu'ici, si quelqu'un ose lui faire ne serait-ce qu'une tentative d'enlèvement. Pendant le repas, le jeune homme parle de son métier, celui de peintre. Il explique qu'il parcourt le monde entier pour aller trouver l'inspiration pour ces peintures avant de les revendre à certains marchands. Il vivait comme un nomade. Il n'a pas qu'une caravane comme maison et une adresse postale chez un ami qui a une vie de sédentaire. En échange, il a la possibilité d'avoir certains tableaux gratuits. Cela paraît être une vie de rêve, et l'homme se vante d'avoir une conquête à tous les ports. Il se nomme Hector RARE
"Je suis désolé, mais je ne suis pas un cœur à prendre." Souffle la jeune femme en finissant son dessert.
"Pourtant vous êtes vierge et jamais un homme n'a été dans votre cœur."
L'homme reçoit alors sur la figure une giclée d'eau provenant du verre de sa voisine. Contrairement aux autres clients du restaurant, Hector ne semble pas être surpris de la réaction de la demoiselle. Il semble être sur que cette dernière aller réagir de cette manière. Qu'elle avait suivi son plan. Cet homme regarder la jeune femme droit dans les yeux, observant le rougissement de la femme plus par la honte et la gêne que par la timidité. A ce moment, Lila n'imagine pas qu'elle va tomber dans le piège de cet homme.
Et pourtant quelques heures plus tard, dans sa chambre, la même chambre où s'est installé actuellement, cet homme vient la rejoindre. Lui offrant un gros bouquet de fleurs rouge. Lui disant qu'il s'excuse d'avoir agit ainsi. Et puis cette nuit fut torride. Une nuit où elle a perdu sa virginité de la part d'un homme qui l'a énormément énervé. Mais finalement, le charme de cet homme, sa nature un peu perverse en ayant taquiné la demoiselle pour l'attirer dans ses filets.
Mais par la suite, ils ont partagés de bons moments ensemble. A deux, ils ont parcourus les plages de la somme. Ont été mangé dans des bistrots près de la plage, en observant l'étendue d'eau allant et revenant sur cette étendue de sable. Puis, les promenades la nuit au ports, afin d'arrivé vers des petites fêtes foraines, où Hector devient le plus agréable des hommes, les plus gentlemans, lui offrant des montagnes de cadeaux.
La réalité est parfois dure à accepter. Le dernier jour de vacances de Lila, Hector lui montre une photo d'une petite fille.
"C'est ma fille. Estelle. Elle a 4 ans. Je dois rentré la voir. Elle vit actuellement avec ma mère, ma femme étant morte à sa naissance. Je suis surement un mauvais père selon vous. Partir en voyage pour la peinture, draguer des femmes de la sorte et ne pas savoir m'occuper de ma fille. Mais j'ai tellement peur de la décevoir. Qu'elle n'a pas besoin de moi et..."
Hector n'a pas fini sa phrase que Lila a tout de suite répliquer.
Aujourd'hui, elle ne se souvient plus des mots exact. Elle se souvient surtout d'avoir demandé à se qu'il aille la rejoindre au plus vite. Qu'ils passent de bons moments ensemble, encore plus que ce moment qu'ils ont partagé à deux...Mais surtout, elle a voulu l'oublier. Car au delà de cette petite fille, en voyant une photo de son ex-femme, elle a compris, qu'elle lui ressemblait énormément et qu'il n'avait recherché qu'une personne pouvant remplacer sa femme. Etre le double de cette dernière.
Comprenant qu'elle n'a aucune chance face au fantôme de cette femme. Qu'il ne la verra jamais, telle qu'elle est. Elle avait fermé un chapitre de sa vie. Elle pensait perdre sa virginité avec l'homme qu'elle aimerait toute sa vie. Ou du moins un homme qui partagera une partie de sa vie. Finalement, elle a laissé partir cet homme qui a partagé une nuit avec elle et ensuite, elle est rentré dans son quotidien. Jusqu'à ce mois de Décembre. La veille de Noël.
Inconsciemment, elle voulait le revoir, lui et sa fille. Elle s'en voulait de ne pas lui avoir demander de pouvoir le suivre. De partager sa vie. De vivre avec sa fille et qui sait pouvoir penser les blessures de la mort de sa femme. Mais elle n'avait pas assez confiance en elle. Elle avait préféré se cacher.
Cette nuit du 24 Décembre, telle une enfant croyant au père Noël, elle s'installe dans cette chambre et attend patiemment d'avoir des nouvelles de cet homme. Elle ne croit pas qu'elle va le revoir. Mais intérieurement...Elle souhaite, que comme un enfant, elle croit à cette providence. Et puis la nuit qui tombe, les yeux qui se ferme sous le vent glacial de l'hiver. Elle s'imagine que la neige tombe, elle se souvient qu'étant enfant, elle courrait dans la neige avec ces parents. Elle s'amuse à être habillé en princesse et à courir dans tous les sens pour aller faire des traces dans la neige pour s'amuser à faire comme les oiseaux dans la neige. Dans son rêve elle se voit grandir rapidement. Très rapidement. Elle devient alors l'adulte qu'elle est aujourd'hui. Et au lieu de voir ses parents, elle voit derrière elle Hector et sa fille Estelle. Elle veut courir vers eux, mais elle sent que ces jambes ne veulent plus la porter. Elle les voit s'éloigner d'elle. De marcher au sens contraire d'elle. Elle souhaite les rejoindre, elle souhaite crier leur prénom...Mais sa voix ne sort pas de sa gorge. Ses larmes coulent sur le visage tandis qu'elle essaye d'hurler leur nom. Une douleur vive dans son cœur est du à cette séparation précoce.
Puis, dans le milieu de la nuit dans son rêve, alors qu'elle est seule dans la rue. Personne qui ne s'occupe d'elle. Elle entend une voix grave et rassurante lui susurrant son prénom.
"Lila ! Réveille toi !"
D'abord, elle ne comprend pas, elle n'arrive pas à reconnaitre cette voix. Surtout que cette dernière continue de répéter ces mots. Puis, ses yeux s'ouvre doucement pour voir face à elle Hector accompagné de la jeune Estelle. La joie de la jeune femme est immense, elle n'arrive pas à la décrire, elle n'arrive pas à poser ses mots. Tout se qu'elle sait c'est que c'est le plus beau Noël de sa vie.
Hector l'embrasse sur le front avant de lui dire : "Joyeux Noël Lila."
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Ven 19 Déc - 18:07


Taskete (à l'aide.)
 
Ouvrons notre fameux livre à un autre chapitre. Etrangement, la première page de ce chapitre est vierge. Aussi blanche que la neige. Mais si vous mettez notre cristal offert dès le début. Ce cristal de glace, vous observerait qu'en réalité un mot est marqué : "Taskete" qui signifie "à l'aide" en japonais.
Vous vous trouvez sur un chapitre spécial. Ce chapitre, quelqu'un l'a lu avant vous. Il n'a rien lu au départ. Se demandant se qu'il pouvait faire de ce livre, Fréderic entend une voix étrange sortant du livre : "Taskete. Taskete." Fréderic se tourne dans tous les sens pour essayer de trouver l'origine de cet appel. Mais, personne n'est présent. La voix de cette femme continue de pleurer : "Taskete ! Taskete !!"
Brusquement Fréderic se tourne vers le livre et voit se dessiner un décor digne d'un héroïc fantasy. Intrigué, il approche son visage pour voir mieux et peut lire : "Bienvenu dans notre monde."
Sans comprendre se qu'il se passe, le livre s'ilummine, les pages tournent à une vitesse étonnante et finalement s'arrête sur le visage d'une princesse japonnaise. Une main de squelette attrape le col de Fréderic pour l'attirer dans le livre et l'emmener loin de la réalité.
Il est entrainé dans un tourbillon de lumière avec toujours cette main qui l'entraine dans les profondeur du livre... Il se passe quelques minutes avant de voir que le paysage dessiné dans le livre se trouve devant ses yeux. Bien réel. Cette fois, il ne s'agissait pas d'un rêve. Il peut toucher les arbres. Il peut sentir les odeurs. Il entend les oiseaux chantés. Il voit ainsi des paysans à terre, visiblement tous blessés. Leur village est dévasté. Et tous pleurent en entendant les cloches de leur église annonçant un bien triste message.
"Que se passe-t-il ici ?"
Un homme d'un certain âge regarde Fréderic avant de lui annoncer :
"Notre princesse vient d'être donné en sacrifice au monstre Tentaculaire. Il habite en haut de la coline. Il a dévasté notre village. Il avait prvéu de se nourrire de chacun d'entre nous. De prendre nos vies, nos femmes et nos enfants. Mais la princesse Sora a demandé à être offerte en sacrifice pour tous le monde."
Fréderic voit alors les hommes se réunir auprès de lui, avec visiblement des armes et des armures.
"Il y a aussi une prophétie qui annonce qu'un visiteur venu de l'extérieur viendra sauver notre monde. Nous pensons, qu'il s'agit de vous."
Fréderic plus que surprit recule en voyant les armes qui lui sont donnés.
"Mais, je ne suis pas un guerrier et encore moins un Héros. Je ne sais pas comment je suis entré ici. Je voudrais repartir chez moi."
"Notre princesse pourra surement vous ramener chez vous à l'aide de nos cristaux magique. Elle a ce pouvoir là. Il faut que vous puissiez la sauver."
Fréderic se sentait perdu. Il ne savait pas pourquoi s'était lui qui a été envoyé dans ce livre et surtout dans cet univers. Mais surtout, les personnes le regarder avec un air insistant, comme pour lui supplier d'aller la sauver, comme s'il était le sauveur qu'il allait réussir à vaincre ce fameux monstre.
Devant ses regards, Fred du accepter d'être leur héros pendant un temps donné. Le forgeron l'équipa alors de tout le matériel nécessaire. Une grande épée de fer, un casque, une armure ainsi que des protections par la suite, il fut envoyé vers le chemin le menant vers une grande colline où se trouve en haut une tour en ruine.
Doucement et prudement, Fréderic arrive devant la grande tour tout en regardant autour de lui pour s'assurer qu'il y ait rien de particulier et entend à la fois un grognement sourd et grave. Comme celui d'un ventre gigantesque. Un grognement affreux et horrible qui fait frissonner ce dernier.
Puis, un hurlement de femme disant : " Taskete!!!"
Etonné, il rentre rapidement dans la tour délabrée et se trouve face à un étrange spectacle. Une sorte de pieuvre géante de glace tient dans une de ses tentacules une jeune demoiselle avec des longs cheveux noir, une longue robe blanche. La demoiselle est en proie à la peur et surtout à la fatigue d'être enfermée ici avec le monstre. Ce dernier poséde une grande gueule avec une centaine de dents à l'intérieur prête à broyer la jeune demoiselle pour se l'avaler en entière et surtout se rassasier. Car le monstre tentaculaire souhaite surtout manger une jeune femme. Fréderic court dans la direction du monstre en brandissant l'épée pour l'attaquer. Le monstre le jeta plus loin avec une de ses tentacules. Il était plus fort que Fréderic, qui se rétalle complètement sur l'un des murs. Soudain, la créature se met à rire étrangement.
"Hahaha... Pauvre fou. Vous ne pouvez pas me battre. Je suis plus puissant que vous. Vous ne faites pas partie de ce monde. Retournez d'où vous venez. Laissez moi manger cette délicieuse femme."
Fréderic souffle et essaye de reprendre son souffle tout en regardant la créature et la princesse. Le jeune homme se relève et se redresse vers la créature.
"Désolé. Je ne peux pas la laisser ici. Je dois la sauver."
"Pour quelle raison, avortons ? Tu dois retourner chez toi pour fêter Noël et l'arrivée de l'année nouvelle. Alors laisse les gens de cette civilisation et retourne chez toi."
"Je ne peux pas. J'ai promis d'aller la rechercher. Je dois l'aider. Pour leur donner un peu d'espoir. Noël est aussi un moment de partage et d'aide aux autres. Je vais les aider et leur sauver la princesse. Pour répondre aux souhaits de Noël." souffle Fréderic devant le monstre.
"Même si tu sais que tu n'as aucune chance de me vaincre ?"
"Oui. Je souhaite l'aider."
Alors que le monstre et Fréderic se fusillent du regard pendant plusieurs minutes, avec la demoiselle qui était toujours dans une des tentacules. Puis soudain, la créature tentaculaires se mit à rire.
"Mouahahah. Je suis d'accord pour laisser la princesse tranquille. Par contre, je souhaite avoir quelque chose en échange." demande le monstre tentaculaire.
Fréderic ravale sa salive bruyamment.
"Je souhaite avoir une âme soeur. Un autre monstre tentaculaire que je puisse fonder une famille dans un coin paisible, où je pourrais manger des vaches ou d'autre petites créatures que les villageois éléveront."
Fréderic hocha la tête positivement. Et lui fait signe qu'il allait se diriger vers la sortie.
"Cependant, j'aurais besoin de la princesse. Les villageois ont besoin d'avoir confiance. J'accepte d'être votre otage pendant le temps que la princesse puisse donner ses ordres."
"Vous ne les connaissait pas, mais pourtant pour être prêt à prendre le risque que la demoiselle ne reviennent pas. Pourquoi ?" demande le monstre.
"Je l'ai déjà dit. C'est Noël et je veux les aider. C'est l'esprit de Noël."
La princesse fut délivré et pendant plusieurs jours, Fréderic resta tout ce temps avec la créature. Ensemble ils parlèrent de tout et de rien. Du monde dans lequel chacun vit et leur espérance dans l'avenir. Puis, revient la princesse et un magicien.
Cette dernière semblait être triste et en colère. Elle s'approche de la créature tentaculaire.
"Je suis désolée. Nous avons demandé aux anciens, mais toutes les autres créatures tentaculaires sont mortes par les chevaliers des autres royaumes."
La créature se met à hurler de rage et de colère. Tandis que Fréderic lance un regard vers le magicien.
"Je peux vous proposer quelque chose. Nous pouvons transformer une personne en créature tentaculaire afin que vous puissiez fonder une famille. Mais l'inconvénient et qu'aucun villageois ne veut se transformer. C'est pourquoi, je voudrais vous demander monsieur Fréderic de vous transformer en cette créature."
Le jeune homme se trouva fort dépourvu. En effet, en plus d'avoir été demandé pour sauver la princesse, d'avoir été emporté par le livre, puis d'attendre la princesse et les villageois pour réussir d'avoir une nouvelle créature pour leur faire fonder une famille. Et maintenant, qu'ils avaient tué l'ensemble de ces créatures tentaculaires, ils lui demandaient un effort supplémentaire : Celui de se transformer en un de ces monstres et de ne plus retourner dans son monde.
Après tout, c'était Noël. Il ne pouvait pas refuser cela à la créature. Il accepta, malgré l'étonnement de la princesse et de la créature.
Puis...Brusquement, il voit un voile noir devant ses yeux ainsi qu'un petit tintillement de clochette.
"Vous êtes un homme bon, vous avez réussi votre quête. Vous pouvez repartir chez vous, vous aurez une grande surprise lors de votre retour."
Puis, il se réveille dans la bibliothéque où il avait été sois disant emporté par le livre. Là, il tourne les yeux dans tous les sens pour ensuite trouver dans sa main, fortement serré un collier avec un étranger diamants multicolore. Puis une étiquette lui donnant un conseil :
"Mettez ce bijou dans une sacoche et gardez le toujours prés de vous. Il vous portera chance, santé, bohneur et fortune. Prenez bien soin de vous."
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Sam 20 Déc - 19:29

Utile :

Ouvrons la nouvelle page sur une maison un peu étrange, une femme court dans tous les sens.
Cette femme s'appelle Nicole, elle a 30 ans. Elle accueille dans sa maison des personnes un peu perdue, qui cherche de quoi se réchauffer dans un lieu, passer un peu de temps pour dormir et surtout prendre une douche avant de repartir dans la rue. Elle les accueil un temps donné et surtout les aide dans cette maison pour les ressourcer. Mais finalement, cela n'était pas forcément bien vu par tout le monde.
En effet, la jeune demoiselle n'avait pas que des adhérents, en effet, des rumeurs circulaient sur elle. Soit disant que la jeune demoiselle qui aide les délinquants. Que des trafics de drogues seraient entrain de se dérouler dans sa maison. Et que cette dernière aurait ramené des maladies dans les ruelles aux alentours. Mais en réalité, ce que les gens ne disent pas, s'est qu'ils avaient surtout qu'on s'occupe d'eux.
Elle avait l'habitude de ces petites rumeurs qu'elle entendait dans tous les endroits qu'elle fréquentait. Il y avait rarement des personnes qui acceptaient de la côtoyer. Outre ceux qui se disait sur elle et ses protégés, les enfants n'hésitait pas à faire pire que les adultes. Ou plutôt ils réagissait en fonction des idées des adultes. Ainsi, ils ont taggué les murs de la maison qu'elle nettoie alors tous les jours. Elle continue de travailler sans rien attendre en retour. Mais un jour, à la période de l'hiver, alors que la demande est encore plus forte, elle reçoit un groupe de policier qui viennent chez elle.
"Que me vaut cette visite ?" demande Nicole.
"Non, madame. Nous devons vous embarquer pour vous présenter au poste de police. Apparement, vous serez suspectez d'être une personne qui profite des personne que vous accueillez. Des adolescents vous ont filmé entrain de profiter de certaines personnes de. Vous devriez venir avec nous." souffle le policier en lui passant les menottes devant toutes les voisins et les autres. La jeune Nicole ne comprenait pas se qui lui arrivait. Elle n'arrivait pas à croire que ce genre de personne puissent aller aussi loin dans la démarche. Elle était maintenant menottée, dans le poste de police la veille de Noël.
Combien de temps était-elle resté là ? Des jours ? Ils étaient entrain de chercher la victime, Thomas. Il serait âgé de 18 ans et serait venir se plaindre. Il aurait eu en effet une relation sexuelle avec une personne et une vidéo la montré dans la pièce entrain de dire certains mots à son oreille et surtout de vouloir aller plus loin avec lui.
Elle ne comprenait rien à cette histoire de fou. Comment tout cela pouvait être possible ? Et puis elle ne connaissait pas de Thomas ? Jamais vu d'ailleurs son visage. Mais les voisins aux allentours attesté comme quoi cet homme était déjà entré chez elle et même certains de ces protégés allait dans le même sens.
Le monde s'effondra sous les pieds de la jeune femme, jusqu'à ce qu'elle reçoive la visite d'un avocat.
"Bonjour madame Nicole...Je crois que vous ne vous souvenez pas de moi, je m'appelle Marc RIVE..." 
L'avocat semblait avoir à peu près le même âge qu'elle, une allure de grande prestence mais en même temps, il semblait être accessible à tous. Dans un premier temps, la femme ne le reconnu pas de suite. Puis les souvenirs lui reviennent à l'esprit. Oui, elle l'avait déjà rencontré, déjà vu et surtout, elle s'était occupé de lui. Elle ne savait pas quel était ces soucis sur le moment où elle l'a aidé, quand elle n'avait que 20 ans, mais visiblement l'homme s'était bien remis de sa chute au plus profond des ténébres pour être désormais en haut de l'échelle social.
"Je vais être votre avocat. Et vous n'aurait pas besoin de me payer. Vous m'aviez permis d'avoir un endroit pour me ressourcer alors que l'on m'avait porté de fausse accusation. Maintenant c'est à moi de vous rendre la pareil." Souffle Marc en lui tendant un papier.
"Comme vous pouvez le lire, il s'agit d'un contrat entre nous. Je vais vous laisser le lire tranquillement, même si ce lieu n'est pas le plus agréable pour parler de ce genre de chose. Ensuite, je me lancerai à l'investigation et surtout je verrais se qui s'est réellement passé. Vous pouvez me faire confiance." continue le jeune homme pleins de courage.
Alors qu'elle se trouvait au plus profond des ténèbres à son tour, elle accepta l'aide qu'on lui propose. Elle signe le contrat et le rend à Marc en le regardant avec insistance.
"Ne vous inquiétez pas, vous serait libre dans quelques temps et je vais faire payer à ceux qui se sont prit à vous. Vous ne méritez pas cela, après tout ce que vous donner pour les autres."
En effet, Nicole ne dut attendre que deux jours pour avoir toutes les réponses à ses questions. Juste quelques jour avant Noël, elle eut la permission de sortir et les policiers lui présentèrent leurs excuses. Elle ne vit pas dans le poste de police se qui lui avaient fait cela, mais Marc l'a pris dans sa voiture et la ramena chez elle.
Sur la route il lui expliqua se qui s'était passé durant ses deux journées...
Elle apprit qu'il avait demandé à un détective qui était passé dans le même genre de refuge quand il avait commencé sa carrière, pour trouver s'il y avait eu des soucis dans le même style. Il apprit qu'en effet un duo était formé pour détruire certains de ces institut, soit pour le compte de personnes riches désirant humiliés ceux qui étaient dans le besoin, soit des communes ne voulant plus de ce genre de personne dans leur ville, ou parfois même les autorités qui voulaient cacher une magouille et attiré l'attention des médias sur un faux problème, qu'ils créaient eux-mêmes.
Et leur panoplie était digne d'espion. Masque en latex réaliste, modificateur de voix, photomontage et surtout vidéo montage. Tout le nécessaire pour nuire à quiconque serait prêt à payer le prix. Mais ces deux personnes ne se doutait pas que l'avocat et le détective trouverait les indices cruciaux et surtout les masques de ces personnes. Ces derniers acceptèrent un accord avec le procureur : Donner les noms des personnes qui les engagent, d'accepter les peines de prison, en échange : ils désiraient être loin de leur commanditaires, car certains étaient plus dangereux que les autres.
"Alors qui a voulu me faire du mal ?" demande Nicole intrigué.
"C'était votre voisine. Vanessa. Elle avait visiblement en colère depuis la création de ce centre d'accueil d'urgence directement chez vous. Dans un premier temps parce qu'elle avait peur que son fils ne soit blessé par les gens que vous accueillez. Puis dans un second temps, quand ce dernier a bien grandi, alors qu'elle est mère célibataire, elle rêvait qu'il devienne un médecin ou un avocat. Mais après ces études, il a déclaré qu'il ferait comme vous et accompagnerez les enfants en grande difficulté. Elle ne pouvais pas en vouloir à son fils. Elle lui a fait croire que cela ne la gêné pas, mais pour elle s'était la grande douche froide et elle vous a prit pour cible. Mais ce n'est en aucun cas votre faute. Elle n'aurait jamais du vous faire cela, elle ne s'est jamais intéressé à votre travail... Elle a vécue dans une peur qu'elle s'était imaginée et c'est tout."
La voiture s'arrêta et là, Nicole vit au palier de sa porte, toutes les personnes qu'elle avait accueillit. Certains s'étant bien remis, d'autres ayant encore des difficultés. Mais tous s'étaient cotisé pour lui offrir un livre avec une phrase de chacun, montrant combien son aide à était précieuse. A été utile, surtout pour ces Noël passés avec elle.

A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Dim 21 Déc - 16:31



Voce (Éteindre les rumeurs)

Un simple mot de travers, une simple idée propagé dans un endroit peut détruire toute une vie. Je vais vous raconté l'histoire de Théodore et Lolita, deux jeunes adultes travaillant dans une université qui favorise les petits défi entre les différents étudiant et la rivalité entre eux. Théodore est dans un groupe d'étudiant qui cherche a trouvé une nouvelle méthode de créer des hologrammes aussi bien pour le cinéma, les parcs d'attraction que peut être pour tous les jours. L'équipe est soudé malgré cette rivalité constante présente dans l'établissement. Il faut dire, que le jeune homme, meneur de groupe avait prévu le coup. S'ils gagnent le défi de l'année, ils partageront la renommé et la récompense en argent.
Le défi était proposé par une grosses entreprise qui faisait aussi bien dans le jeux vidéos, dans le cinéma et avait investi dans un parc d'attraction. Maintenant, ils voulaient faire confiance en l'avenir et aux jeunes d'aujourd'hui pour créer le futur.
Face à eux, une multitude d'étudiant. La plupart travaillé seul ou en couple. Il était rare que le groupe dépasse deux personnes. Contrairement au groupe de Théodore, qui étaient de dix membres. Tous étaient important pour la conception de ce projet et Théodore n'arrêté pas de le souligner.
Cependant, quelque chose, ou plutôt quelqu'un souhaite vraiment que le groupe ne réussisse pas. En effet, une jeune demoiselle du prénom de Lolita, est aussi engagé sur le défi. Cette dernière étant très intelligente arrive à elle seule à réaliser de nombreuses tâches où il aurait fallut une dizaine de personne. Elle avait d'ailleurs sa salle réservé rien qu'à elle avec une multitude d'ordinateur pour travailler dans son espace personnel et la plupart des professeur pense que c'est elle qui va gagner le défi.
Le tableau aurait pu être idyllique pour la jeune demoiselle, si cette dernière n'avait pas la mauvaise habitude de répandre des rumeurs sur ces adversaires.
En cette période du mois de Décembre, alors que beaucoup se prépare à aller faire leur courses pour la fin d'année, pour les fêtes de Noël, Lolita sort de son bureau pour aller vers le groupe. Elle sait que certains d'entre eux sont en couple et n'hésite nullement à aller dire :
"Tu sais que Joshua, ton petit ami est parti chercher un cadeau pour Charlotte. Je sais qu'elle est ta meilleure amie...Mais elle va te trahir. Ils étaient ensemble devant une vitrine. Si tu ne me croit pas regarde cette photo."
"Tu sais ta chère Louise, elle était enceinte de toi et finalement, elle a avorté. Regarde, voilà une photo d'elle à l'hôpital, en service Gynécologique. Son ventre n'est pas encore assez rond, mais, elle est sorti bien tard. Tient voilà aussi son dossier médical."
"Au fait Pascale, tu ne sais surement pas, mais il paraît que tes parents vont divorcé. Apparemment ton père voit quelqu'un en secret. Regarde je les ai filmé..."
Pendant plusieurs jours, Lolita va se délecter en rependant des fausse rumeur. Elle sait que tout cela est faux. Qu'elle a manipulé toutes les informations pour rependre la discorde dans le groupe. Elle sourit face à cette idée. Le groupe ne semble plus être uni pendant cette période qui est proche des vacances. Théodore se demande s'il va pouvoir continuer de travailler ainsi à la rentrée. Mais tel un bon stratège, le jeune adulte prévoit une idée pour réussir à la réunir. Une fête avant de partir en vacances. Le jeune homme prévoit dans tous les détails pour que la fête soit parfaite.
Soudain, alors qu'il réfléchit à quelques détails, il aperçoit Lolita qui s'approche de lui.
"Oh!! Theodore !! Ton projet avance bien ?"
Théodore lève la tête et répond simplement : "oui le projet du groupe avance bien. Nous devrions finir dans les temps."
Un sourire déforme le visage de la jeune femme qui finit par avouer :
"Tu sais, j'ai une information de tout premier choix..."
Mais alors qu'elle commence à parler, Théodore lui montre sa main et lui dit :
"Avant toute chose, est-ce que je peux faire passer un test sur ton information. Celle des 3 passoires."
"Euh...Comme tu veux. Cela devrait être amusant."
"Bien, avant de continuer de me raconter se que tu sais sur les autres, je voudrais faire passer dans la première passoire : celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
"Eh...Bien, j'ai vu et j'ai entendu parler de..."
"Très bien. Tu n'es pas sur que c'est la vérité. Maintenant, passons dans la seconde passoire : Celle de la bonté. Ce que tu veux m'apprendre sur les personnes concernées, est-ce quelque chose de bien ?"
"Ah non ! Au contraire!!!" sourit Lolita heureuse de voir qu'elle va rependre d'avantage son venin.
"Donc, tu veux me raconter de mauvaises choses sur une personne et tu n'es même pas sûr qu'elles soient vraies... Passons au dernier test, il reste la troisième passoire. Celle de l'utilité. Est-il utile que tu m'apprennes ce qu'à fait cette personne ?"
"Euh..."finit la demoiselle coincée.
"Alors, si ce que tu as me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile. Pourquoi vouloir me le dire ?"
Battue à son propre jeu, Lolita s'incline et s'en va bredouille et surtout vexé de ne pas avoir réussi à détruire ce groupe et surtout le leader.
Un peu plus tard, Théodore réuni sa troupe et affirme que tout se qu'à dit Lolita n'était que des simples rumeurs pour leur faire perdre pied. Qu'ils n'avaient rien à craindre. Que même s'ils perdaient le défi proposé par l'entreprise, ils avaient la possibilité par leur capacité de travailler en groupe d'en gagner bien d'autre. Tant qu'ils resté unis.
Un à un Théodore détruit les rumeurs de Lolita en prouvant qu'aucun n'avait trahi l'autre. Que les parents n'allaient pas divorcé et que personne ne pourrait leur faire du mal, tant qu'ils resteraient unis les uns aux autres.
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Lun 22 Déc - 17:46

Wapiti :

Nouvelle page, Nouvelle histoire. Celle d'un élan, ou plutôt d'un Wapiti qui viendra à un jeune garçon.
John a 15 ans quand il part dans la forêt pour observer les animaux. Il aime la nature et les végétaux et il souhaite à l'avenir travailler plus tard dans ses domaines. Mais en ce soir d'hiver, la curiosité du jeune homme, lui provoque une bien vilaine aventure.
Alors qu'il suivait les traces d'une sorte d'élan, le jeune homme a entendu un coup de feu.
Il a entendu un récit de son père, il a peur. Car le père de John avait faillit perdu la vie à cause d'une tradition stupide pour impressionner une jeune fille et l'épouser. Ramener le plus beau trophée de chasse. Son père s'est battu contre un certain Rick et est tombé dans un fossé quand ce dernier a voulu éliminer son rival par un tir de fusil. Par la suite, son père s'est réveillé un beau matin chez la demoiselle qu'il devait impressionné. En revanche, personne n'a entendu parler de Rick depuis ce fameux accident. Le père de Famille ne se souvient même plus de la manière dont il est revenu vers les siens. Mais la jeune fille a accepté sa main, après que le père est fait des recherches pour trouver son rival...En vain.
Aujourd'hui, c'est lui, John qui est dans le fossé au beau milieu de la nuit. Il n'a aucun moyen de contacter de l'aide, ni de pouvoir sortir du fossé et pour cause, John vient de se tordre la cheville.
Le bruit du vent commence à le terrifier. La nuit lui fait imaginé que des lutins l'entourent et s'apprêtent à le dévorer. La neige s'en mêle à son tour en tombant du ciel. John frissonne aussi bien par le froid que par la frayeur à cause de cette situation.
Quand tout d'un coup, il voit une grande ombre au dessus de lui. Un animal immense dont il n'arrive pas à déterminer l'espèce. Craignant qu'il s'agisse d'un ours ou d'un loup, John se recroqueville sur lui même en pensant fortement à ses proches, en pensant vivre ses derniers instants de sa vie.
L'animal saute de l'endroit où il est perché pour atterrir aux côtés du jeune homme. Soudain, avec une voix douce et apaisante l'animal lui dit : "Que fais-tu ici mon garçon ? Ces bois sont dangereux les nuits d'hivers, aussi bien pour les humains que pour les animaux."
John n'en croit pas ses oreilles. Face à lui, un Wapiti, cet animal ressemblant à un cerf vient de lui parler. Il se demande s'il ne s'est pas fait mal au crâne, ou s'il est devenu fou à cause du froid et de la nuit, que son imagination créé tout cela.
L'animal sent les interrogations du jeune homme et lui répond :
"Je sais que cela doit te paraître étrange, voir complètement fou. Mais autrefois, il y a plus d'une dizaine d'année, j'étais un humain moi aussi. Malheureusement, j'ai été maudit de ma lâcheté et de ma fourberie. Depuis, j'ai cette apparence d'animal, qui peut être une proie facile pour les chasseurs. Beaucoup m'ont chassé depuis que j'ai cette apparence. Maintenant, pour racheter mes fautes, je viens en aide aux animaux et aux personnes se perdant dans la forêt. Comme toi."
John calme ses peurs et finalement il accepte l'aide de l'animal.
"Monte sur mon dos, je vais te porter vers les tiens. Accroche toi à mon cou."
John lui obéit. Malgré la douleur, il grimpe sur le dos de l'animal et s'accroche à son cou. Puis l'animal bondit depuis le fossé pour revenir aux hauteurs. Il se met à bondir pour traverser la forêt.
Le temps du trajet, John n'hésite pas à lui demander de lui raconter son histoire. Car après tout, il est très rare de nos jours d'entendre parler de magie et de malédiction.
"J'ai été un humain, une jeune garçon qui a voulu impressionner sa bien aimé. Hélas, j'ai eu peur de mon rival. Ce dernier était très fort, courageux, beau et chanceux. Je savais que ma bien aimée aimé mon rival. Alors, j'ai tenté de tuer mon rival pour ensuite dire qu'il s'agissait d'un accident. Hélas, en ayant essayé cette idée, j'ai été maudit par les esprits de la forêt qui était dans le camps de mon rival. Il m'ont maudit en me transformant en wapiti. Par ailleurs, la seule manière de briser ma malédiction et d'aider les descendant de mon rival. Hélas, je ne sais pas si ce dernier s'en est sorti et a eu des descendants. Je me suis dit alors que je devrais vivre à jamais dans cette forêt, sous cette forme."
John s'endort tout doucement en écoutant son histoire. Un peu aussi à cause de la douleur de sa cheville.
Il se réveille quelques minutes plus tard pour voir qu'il est à l'orée de la ville. Là, des villageois arrivent en masse pour aller aider le jeune garçon toujours sur le dos de l'animal. Ce dernier reconnu brusquement le père de John. Celui qui a été son rival autrefois. Alors que l'enfant est récupéré par ces adultes, l'animal change de forme et revient à sa forme originel. Celle d'un humain, celle du rival du père de John. Ce dernier et sa femme, la mère de John s'approche de Rick pour ensuite l'accueillir à nouveau dans le monde des humains.
 
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mar 23 Déc - 17:46


Xénomorphe :


L'un des derniers chapitre de votre livre s'ouvre à nouveau. Comme image, vous voyez une jeune femme faisant signe au ciel. Vous vous demandez à qui cette demoiselle fait signe ? Lisez alors cette petite histoire qui pourra bien vous surprendre.
C'était la veille de Noël, tout est calme dans cette grande plaine de campagne. La neige tombe doucement du ciel jusqu'au sol. Une demoiselle de 25 ans regarde le ciel, mais pas pour chercher l'origine des flocons, mais plutôt elle cherche les étoiles, elle cherche une étoile en particulier. La plus belle des étoiles, celle qu'elle cherche par dessus tout. Elle cherche son ami qui vient de l'espace. Vous la prenez pour une folle, mais en réalité, la demoiselle se nommant Nina  se souvient de sa première rencontre avec son ami Xero.
Elle avait 6 ans quand elle a fait la rencontre avec la première fois Xero. Elle était assise sur la même colline. Mais contrairement à aujourd'hui, la demoiselle recherchait la neige, cette foutu neige qui refusait de tomber. Elle cherchait du regard les nuages, mais malgré le froid rien ne tombait du ciel. Alors qu'elle soupirait, la demoiselle vit un objet non identifié volé au dessus de sa tête et s'effondrant non loin d'elle. Elle vit sur un penchant de cette colline, un objet métallique violet et orange, de forme ovale, possédant des lumières qui semblait fonctionnait à moitié. Avec une grande prudence, la demoiselle s'approche de cet étrange objet métallique.
Nina arrivait à côté de cet objet métallique. Elle voyait un étrange petit être sortant de cet objet, il avait la même taille qu'elle, une grande trompette, des yeux semblable à celui d'une mouche, une peau violette, aucun cheveux sur la tête. L'étrange être cherche de tout les côtés pour essayer de trouver quelque chose pour le secourir. Ayant peur, Nina s'assoit au sol en essayant de se cacher au mieux qu'elle peut. Elle était à la fois effrayé, et à la fois fasciné par cet être. Dans son petit cœur d'enfant, elle essayait d'imaginer que ce dernier pourra peut être l'aider. Puis elle vit qu'il l'avait remarqué. Qu'il allait la capturer pour aller la manger, s'était-elle imaginé. Nina se met à courir pour partir rapidement, mais la créature le suivi rapidement. Elle semblait réussir à s'éloigner de lui, jusqu'à ce que ce dernier n'apparaisse devant elle et se transforme en un enfant devant lui, un enfant ressemblant à ceux de son monde et surtout ayant toujours sa peau violette et ses cheveux blonds.
"Excusez moi de vous avoir fait peur, je m'appelle Xeno. Je suis un Xénormorphe. Ou plutôt se que vous appelez plus communément un extraterrestre. Je suis venu sur votre monde pour essayer de vous connaître et demander à se que d'autre être comme moi pourrais vivre dans votre monde et partagerait le monde avec vous. " souffle Xeno en montrant sa main.
"Je ne vous veux aucun mal. Juste parler avec vous, le temps que mon vaisseau se répare grâce à mes petites machines interne."
La demoiselle hoche légèrement la tête pour accepter de partager son temps. Ensemble, ils restèrent assis pendant plusieurs minutes sur le sol, entrain de regarder le ciel. Un moment de silence et puis finalement Xeno ose demander la fameuse question qui trotte dans sa tête.
« Pourquoi es-tu ici ? Tu ne devrais pas être avec tes parents en ce jour de Noël ? » demande Xeno.
La demoiselle posa son menton entre ses genoux avant de déclarer avec une voix monotone :
« Je suis ici, parce que mon père est entrain de boire comme un trou pour Noël. Il ne veut pas que je sois à la maison quand il boit. Il sait qu’il peut devenir violant. Quand à ma mère, elle a disparut un beau matin. Un jour, elle reviendra. Elle m’a promis que lorsqu’il neigera, elle reviendrait sur cette colline, un jour de Noël où il neigerait. Mais cette fois encore la neige n’est pas venue. Cette foutu neige n’est pas arrivé. Pourquoi ? »
Xeno la regarde avec un petit air compatissant, il pose sa main sur son épaule doucement et lui murmure calmement :
« Je pense que ta mère ne pourra pas revenir. Certains adultes promettent des choses qu’ils ne sont pas sur d’accomplir et ils abandonnent les enfants, comme s’ils s'agissait des objets dont ils n’ont plus besoin. Je sais que tu n’aime pas entendre ce genre de chose. Mais il faut que tu le saches avant que tu ne souffre d’avantage. »
Nina laissa couler quelques larmes avant de sentir que Xeno la prend dans ses bras et la réconforte.
« Ca ira. Tout se passera bien. Je serais là pour toi pendant toute ta vie. Pour moi, ce n’est qu’un petit moment dans ma vie. Je peux vivre au moins 1000 ans. Je n’ai vécu que 300 ans, se qui n’est rien chez nous. Alors, je vais revenir chaque année à Noël et je t’offrirai un cadeau, comme vous le faite dans votre monde. Je resterai auprès de vous. A tout jamais. »
Nina fut réconforter et pendant toutes ces années, Xeno n’avait jamais menti. Alors qu’elle avait son père qui continuait de boire. Tandis qu’elle se bat pour réussir ses études, pour avoir un métier décent, pour travailler comme tous les autres personnes sans souffrir de l’absence d’une mère et de l’impuissance de son père.
Finalement, Xeno était son étoile à elle. Il était son espoir, sa lumière. Même s’il ne se voyait qu’une fois par an, cela l’aidait grandement. Quand elle pleurait de toutes ses larmes, il la réconforté lors de ces Noël. Elle les passait sur cette colline, ou quand il faisait trop froid, dans le vaisseau de son ami. Ils ne s’envolent pas, mais ils restent au chaud en buvant des boissons de leur deux mondes.
De toutes ses années, il ne l’avait jamais oublié de lui offrir un cadeau. Pas même cette année où il arrive avec une plante de son monde.
Une sorte de rose de couleur violacé voir bleuté :
« Cette rose chez nous veut montrer une preuve d’amour et de fidélité à l’autre. Je sais que tu ne pourra pas vivre dans mon monde, ni moi dans le tien, car je n’arriverai pas à vivre sans toi, si je vis tout le reste de ma vie, tous les jours je risque de pleurer toutes les larmes de mon corps jusqu’à ma mort. Alors restons amis. Je reviendrai chaque année ici. Même si ce n’est qu’une heure. Je sais que tu trouvera une âme sœur. » souffle Xeno en posant son front contre le sien.
« Oui, je te promet d’être heureuse. Alors promet moi aussi d’être heureux de ton côté. »
Ainsi continue leur vie à tous les deux, avec leur joie et leur tristesse et finalement, ils continuent de se voir, en regardant le ciel. Seuls, ou accompagnés.
 
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mer 24 Déc - 14:02


Yack :

Nouvelle page, nouvelle histoire. Une petite légende concernant l'Himalaya. Il y a plusieurs années, un alpiniste tenté la monté de ce sommet extrêmement dangereux. Hélas une fois l'ascension commencé, le jeune Alpiniste portant le nom de Nans se retrouva bloqué. Il du chercher un endroit pour se poser le temps que la tempête s'arrête. Mais combien de temps pourrait-il rester enfermer dans une crevasse dans cette montagne ? Il avait de la nourriture pour trois jours. Il avait une couverture pour essayer de résister au température si froide. Et puis, les secours ne pourront pas intervenir dans cet endroit reculé tant que la tempête est active, personne ne pourra le retrouver. Même s'ils savent qu'il est perdu.
Puis, il entend un drôle de bruit. Un souffle sourd et surtout très chaud. Il se retourne doucement pour voir derrière lui un bébé Yack. Nans ignore la manière dont cet animal est arrivé dans cette crevasse. Mais par la suite, le jeune homme se dit qu'il doit surtout trouver un moyen pour que l'animal ne l'attaque pas. Visiblement ce dernier semble avoir faim et soif.
Il se souvient aussi qu'il avait récupéré un peu de verdure pour pouvoir le donner à des scientifiques. Mais finalement, il doit donner la verdure à l'animal. Ce dernier lui est reconnaissant. Il se positionne dans une certaine manière pour former un coussin pour qu'il puisse se reposer. Nans s'allonge sur lui. Il attend alors que les secours revienne le chercher.
Alors que les heures ont passés, il entend alors des appels, des voix humaines criant son nom. Il ouvre les yeux et voit alors les hommes de secours qui viennent le sauver. Ils s'étonnent de voir un Yack auprés de ce dernier. D'abord terrifié par l'animal, ils comprennent alors qu'ils doivent aussi aider l'animal.
Avec l'aide d'une filet, ils descendirent l'animal et l'alpiniste pour arriver le jour de Noël sur la terre ferme. L'animal regarda une dernière fois les humains avant de partir dans la vie sauvage. Nans a pu retrouver ses proches. Et finalement, il se promis de faire plus attention. En réalité, il voulait monter en haut pour aller chercher la fameuse étoile des neiges, cette plante extrêmement belle et rare. Pour l'offrir en cadeau de Noël à sa petite amie.
 
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Jeu 25 Déc - 10:36

 
Le Zugaikotsu. (le crâne)


Voici notre dernier chapitre de notre livre. Une histoire pas comme les autres, car des esprits malins viendront hanter notre dernière histoire.
Joey a trente ans quand il arrive sur les lieux, la veille de Noël. Alors que beaucoup de monde va fêter la fameuse nuit de Noël. Mais pas lui. Lui ne fête pas Noël cette année. Il doit aller accomplir son devoir, il doit venir faire son travail même la veille de Noël. Et son travail est : exorciste.
Oui, il doit exorciser des fantômes ou esprits qu'il devra ramener d'entre les morts. L'histoire de ce travail était un peu particulier. En effet, chaque année à cette époque, les voisins se plaignent de désordre dans la maison abandonnée depuis plus d'une dizaine d'années. Les différents locataires qui y ont vécu se souviennent d'avoir vu d'étrange chose se dérouler devant leur yeux en leur veillé de Noël, leur filant leur plus belles peurs de leur vie. Des squelettes sortaient des profondeurs et venait prendre place à la table en riant, chantant divers chants et s'amusant comme si leur locataire n'existait pas.
D'abord croyant à une blague d'adolescent, la police avait fait différente inspection à d'autre jours que celui de la veillée de Noël, mais rien d'anormal était apparut. Un jour, l'un des policiers accepta de se rendre dans ce logement avec une caméra pour filmer la scène. Et en effet, les dire des voisins et des anciens locataires s'avèrent vrai. Des squelettes, une bonne dizaines arrivèrent dans la maison. Même fermées à clé, ces étranges esprits s'invité à une fête qu'ils semblent organisé tous les ans dans ce lieu. Encore une fois, les morts ne semblaient pas prendre attention au policier et continuèrent leur fête. Mangeant victuailles qui apparurent comme par magie, buvant jusqu'à outrance et surtout cassant le matériel tel que les meubles, les affaires, les souvenirs, les tapis. Tout passé en travers...Et quand minuit sonné, les squelettes disparurent. Laissant derrière eux une trainée de désordre et un grande frayeur pour ceux qui ont assisté à ce spectacle.
Pour Joey, c'était une première. Il avait déjà entendu de fantôme frappeur, ou d'esprit sortant à une date commémorative pour signaler sa présence au propriétaire des lieux. Mais jamais de squelettes faisant la fête et ignorant les vivants. Il attrape ses affaires et entre dans la fameuse maison pour aller voir les fameux esprits.
Il entre à 14h00 pour préparer tout son matériel afin de percevoir les esprits si ces derniers se montrait récalcitrant à le voir. Mais surtout de quoi patienter. Car si les esprits se manifester bien la nuit pour embarrasser toutes les personnes aux alentours, il devrait patienter.
Il fit quelques recherches sur l'historique de la maison, il trouva l'histoire des précédents propriétaire. Les EMIRI. Apparemment des gens fortunés qui avaient 5 garçons. Ces derniers seraient morts tous en même temps, alors qu'ils n'avaient pas le même âge. D'après les rapports de la police de l'époque, un cambrioleur serait entrer le jour de Noël pour ensuite les assassiner. Enfin, la mère de famille s'était retrouvée pendue dans le jardin de la maison. Le père qui était parti en voyage d'affaire fini par vendre la maison qui avait attiré le malheur.
Pendant plus d'une décennie, la maison est resté invendue. Le père de famille aurait voulu la raser, mais quelque chose en lui l'interdisait. A la mort de ce dernier, la maison est devenue la propriété de l'état.
Dans un premier temps, l'état, la commune voulait en faire un petit parc. Mais une fois encore, les machines s'arrêtèrent brusquement de fonctionner quand il fallut démolir la maison. Alors au lieu de tout détruire, ils ont améliorer les murs pour qu'aucun danger ne persiste. Puis, ils ont pensé en faire un recueil pour les personnes âgées. Mais le personnel se mirent à entendre des voix, et les premières apparitions des squelettes. Le projet fut abandonné. Mais la maison ne pouvait pas rester ainsi. Elle fut vendu à un promoteur immobilier qui retapa encore la vieille bâtisse sans pour autant la détruire. Ne rêvant que d'argent, le promoteur immobilier tenta de le vendre à des riches familles. Mais là encore, cela n'avait pas fonctionner. Surtout à la période de Noël.
Et maintenant, il était là. Dans la maison. La nuit commençait à tomber. Joey reçu un message de ses parents lui demandant si tout allait bien. De les appeler s'il avait besoin de quelque chose. Même s'ils étaient contre son métier, ils ne voulaient pas renier leur fils. Même s'ils avaient des enfants ayant mieux réussi leur vie que lui, ils voulaient donner la même possibilité de l'aide qu'aux autres enfants. Il n'y avait pas de réelle préférences, ils les aimaient tous du même amour. Il refusa leur aide, sans pour étant méprisable et leur promis de venir à Noël pour fêter avec eux le matin de Noël, si tout se passait bien.
Une fois que la nuit est réellement tombée, le travail de Joey pu commencer. Il attendit patiemment comme la pluspart des victimes pour voir comment arriver les squelettes.
Joey entendit les cloche sonnant dans la nuit et finalement, il vit arriver cinq squelettes d'hommes qui étaient habillé d'une manière assez chic. Chacun avec un bouquet de fleurs fanées en mains, ils semblent être heureux et prêt à faire la fête. Ils avaient des chapeaux hauts de formes, des noeuds papillon rouge. Finalement ils n'avaient pas l'air d'être très méchant. Ils arrivèrent ensemble en dansant, apportant aussi un faux cadeaux et chantant quelques chants de Noël.
Au départ, les squelettes ne remarquèrent pas qu'il y avait quelqu'un avec eux. Ils commencèrent par faire la fête et finalement après quelques minutes de danses, ils virent enfin Joey et s'approche de lui.
"Que faites vous là Mortel ? Pourquoi vous êtes venu ici ? Voulez vous faire parti de notre fête ? Ou bien êtes vous venu pour nous arrêter ?"
Maintenant c'est à vous de faire votre choix ? Voulez-vous faire la fête avec les squelettes ou bien voulez vous les arrêter ?


Suite et fin : Faire la fête avec les squelettes ::
 

 

Suite et fin : Arrêter les squelettes : :
 

 
A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Chasseuse d'objets anciens
MembreMaître de la KeybladeChasseuse d'objets anciens
avatar
Nombre de messages : 341
Age : 27
Localisation : Encore perdue, alors qu'elle cherche sa petite soeur.
Arme : NeveLibro, Marteau Géant et une lourde encyclopédie.
Invocation : Mon petit Bohomme de neige nommé amicalement Flocon.
Date d'inscription : 26/04/2012

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Jeu 25 Déc - 10:39

La suite et fin de ce calendrier de l'avent.

Merci à tous ceux qui l'ont suivi et ceux qui ont commenté ce calendrier de l'avent.

Dés le mois d'août je travaillerai sur celui de l'année prochaine. En attendant, profitez bien de vos vacances et des fêtes de fins d'années. Faites attention en rentrant chez vous !!

Bacciolino.




Prologue : La fin de la préparation.


La jeune femme finit de publier sa dernière histoire le 25 Décembre. Elle venait de fêter Noël avec ses parents la veille. Mais elle s'est promis de publier la fin de son histoire pour ceux qui n'ont pas pu fêter la veille de Noël. Elle veut toujours être disponible pour eux. Certes ses histoires ne sont pas toujours très douce, ni délicieuses comme la plupart des contes ou histoires de Noël dans les téléfilms. Elle voulait montrer un peu toutes les facettes de Noël. Et encore, elle n'avait pas montrer les personnes qui ne fêtait pas Noël justement. Peut importe la raison : économie, politique, religieux ou pour leur propre conviction. Elle n'avait pas fait ces histoires, car elle savait parfaitement que le calendrier de l'avent était dédié à ces personnes qui sont en attente de Noël. Parfois les histoires peuvent être assez violente pour des enfants, mais elle savait que les parents qui liraient ses histoires pourrait alors les remanier à leur manière afin de la faire accepter à l'enfant.
Les dessins qu'elle a posté pour illustrer ses histoires sont parfois amplement suffisant pour les enfants afin de patienter tous les jours pour avoir une nouvelle image.
C'est alors qu'elle est seule dans sa maison, qu'elle se remet à se plonger dans la nostalgie d'un Noël passé.
A ce moment là, elle était dans une période où un manga très connu par les enfants de 10 ans (comme elle avait à l'époque) passé à la télévision. Toute la famille s'était réunnie et les disputes s'étaient engagé entre les cousins et les cousines concernant les cadeaux reçus. Soit disant que certains auraient eu un budget cadeau plus important qu'un autre.
A cette époque, ne voulant pas écouter les disputes, ni y participer, elle demanda à sa tante, qui les avait accueillit de pouvoir aller dans sa chambre afin de regarder les épisodes spéciaux de Noël de ce manga. La tante accepta, ravi de ne pas s'occuper d'un enfant supplémentaire à combler, autrement que par un manga. Là, elle vit différentes histoires de Noël raconté par ces personnages. La jeune fille de l'époque avait alors tout oublier. Ses parents qui se régalé du repas et parler de discussion d'adultes. Les cousins et cousines se disputant les cadeaux. Et puis le quotidien. Elle voulait partir dans ce monde de rêve, celui de Noël que l'on s'imagine quand nous sommes enfants. Ce monde magique où l'on croit au miracle, à la paix dans le monde et qu'aucune tragédie ne va arriver.
 
C'était vrait que c'était utopique. Mais qu'est-ce qu'elle avait aimé ne pas entendre les gueguerre des uns et des autres. De ne pas entendre qu'on était en crise. De ne pas entendre les discussion des adultes. Et c'est dans cette optique qu'elle a créé les calendrier de l'avent. Certains penseront que c'est juste pour oublier le quotidien et donc de camouffler les problèmes de société. Mais la jeune femme préfére penser qu'il s'agit surtout de provoquer l'imagination des enfants et des jeunes adultes pour les pousser à faires des "bonnes" actions. D'aider son prochain, sans forcément penser à recevoir quelques chose en retour, ou pour une idéologie. Juste par simple bonté et par esprit de Noël.
Ok c'est utopique. Mais la jeune femme aujourd'hui avait le sourire au lèvre.
Car dans la journée, elle aussi avait fait des bonnes actions sans rien demander. Alors qu'elle sortait les poubelles, une vieille dame avait glissé sur une plaque de verglas. Elle l'a aidé, vérifier qu'elle avait rien, téléphoner au pompier, non pas pour qu'il se déplace mais pour savoir s'il y avait un vrai risque pour elle. D'ailleurs, elle est allé chez cette personne à plusieurs reprise. Ensuite, elle a offert aux enfants qui chantait dans la rue quelques bonbons pour leur étraines et surtout des petits jouets qu'elle avait trouvé dans un destockage de magasin. Enfin, elle avait aidé un petit chaton dans la rue abandonné, seul dans le froid. Au départ sauvage, il fut ravi de boire du lait et de manger quelques aliments à l'intérieur d'un lieu chaud.
Oui, Noël, outre les cadeaux, les victuailles, c'était aussi d'être proche des autres et de pouvoir les aider. Peut être un peu tous les jours, mais si au moins tout le monde pouvait faire une bonne action le jour de Noël, la jeune femme pense qu'alors le monde pourrait être un peu plus beau.
"Joyeux Noël à tous." chuchotte la jeune femme alors que la nuit tombe " Et à tous une bonne nuit." finit-elle en soufflant sur une bougie éteignant l'ambiance tamisée de la pièce.
 
Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Maître du Mal
  Membre  Maître de la Keyblade  Maître du Mal
avatar
Nombre de messages : 2192
Age : 25
Localisation : Je suis où on m'attend le moins !!!
Arme : Dévil Keyblade et Sceptre d'Atlantis
Invocation : Les huit démons sorciers et les diablotins
Date d'inscription : 28/11/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mer 31 Déc - 15:53

Tu as fais un excellent calendrier Smile On attend tous avec impatience celui de l'an prochain <3

Bon, un seul défaut, tu me fais mourir LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Membre
Artiste
Jeune Amnésique
MembreArtisteJeune Amnésique
avatar
Nombre de messages : 111
Age : 27
Date d'inscription : 27/07/2014

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mer 31 Déc - 18:21

merci à toi démoniaque d'avoir laissé ce commentaire.

Promis l'année prochaine je te ressuscite ça te va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Maître de la Keyblade
Maître du Mal
  Membre  Maître de la Keyblade  Maître du Mal
avatar
Nombre de messages : 2192
Age : 25
Localisation : Je suis où on m'attend le moins !!!
Arme : Dévil Keyblade et Sceptre d'Atlantis
Invocation : Les huit démons sorciers et les diablotins
Date d'inscription : 28/11/2008

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   Mer 31 Déc - 18:51

Très bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Calendrier de l'avent 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Calendrier de l'avent 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calendrier de l'avent 2014
» [Officiel] Le Calendrier de l'Avent MLP d'Alice !
» z:avent, le Calendrier de l'Avent
» Un calendrier de l'avent !
» Le Calendrier de l'avent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Divers :: Le coin écriture-
Sauter vers: