Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le journal des Himeji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Le journal des Himeji   Mer 28 Jan - 21:36

Partie 1 : Découverte, Histoire et Légendes de Nomugo


Chapitre 1 : Nomugo, Monde de l’équilibre parfait.


Nomugo est un Monde où règne un parfait équilibre entre la Lumière et les Ténèbres. Nous pouvons donc rencontrer dans cette terre des espaces ténébreux et d’autres lumineux ainsi que de croiser de nombreuses créatures de tout genre.


Présentation de la « Zone Neutre » =
-Château Royal : « La demeure immortelle Himeji »
-Habitations : « Le centre du Cœur du Royaume »



« La demeure immortelle Himeji » :
Spoiler:
 

Ce château fut construit dès le début de la civilisation à Nomugo, le premier Roi et la première Reine vécurent donc dans cette demeure. Ce petit bijou fut transmit de générations en générations dans la famille Himeji. Installé dans un parc contenant de nombreux jardins décorés de multitudes de fleurs et d’arbres, la demeure royale est fixée dans un endroit où règne la nature. Aux bords de la route qui mène à l’entrée du château se trouve un lac où de nombreux oiseaux viennent se poser et prendre une petite pause.
Le château est fait d’un marbre légèrement rosée accompagné de toits bleus. Bien sûr, au fil des siècles, on le rénove et modifie quelques structures, mais il reste tout de même des parties de sa première construction.
C’est la branche principal de la famille Himeji qui y habite.

« Le centre du Cœur du Royaume » :
Spoiler:
 

Il s’agit de l’endroit où se trouvent toutes les habitations. C’est donc une zone immense réunissant tous les êtres de la Lumière et des Ténèbres vivant à Nomugo. Dans cet espace, on y trouve des marchés, des parcs, des monuments historiques, etc.… Bref, une « ville » bien équipée qui ne manque de rien.
 

Présentation de la « Zone de la Lumière » =
-La Montagne de la Promesse
-La Neige qui ne disparaît jamais
-Le Parc du Silence
-Les Plaines Sacrées



La Montagne de la Promesse :
Spoiler:
 

La Montagne de la Promesse est une montagne qui est accompagnée d’une colline ainsi qu’une forêt. Cette endroit se nomme ainsi, car ce fut ici que la Princesse Mokou –première princesse représentant l’harmonie à elle seule- reçu sa demande en mariage de son preux époux. Maintenant, c’est un endroit où la plupart des êtres de la Lumière viennent se demander en mariage.

La Neige qui ne disparaît jamais :
Spoiler:
 

C’est un surnom que les êtres de la Lumière ont trouvé pour cet endroit qui semble être une fusion entre une montagne et une forêt. Là-bas, la neige ne fond jamais même sous un Soleil brûlant. De nombreux animaux hybrides s’y trouvent. On ignore encore de quand date la fusion.

Le parc du Silence :
Spoiler:
 

Ce parc n’est pas un parc ordinaire. D’habitude, on retrouve toujours des animaux lorsqu’il est question de Dame Nature, mais point ici. Ayant des grands et nombreux arbres, même le vent n’y est pas admis. Près d’une petite arche, un ruisseau coule dans un silence absolu. Seuls les paroles des promeneurs se font entendre, et rien de plus. Ce parc est toujours coloré dans les teintes du printemps.

Les Plaines Sacrées :
Spoiler:
 

Cet espace reposant est souvent utiliser pour construire des temples en hommage aux dieux de la Lumière. La verdure est très présente ainsi que des arbres aux feuilles roses que l’on pourrait confondre avec des plumes de colombe. Un endroit bien relaxant et sacré pour tout être de la Lumière.


Présentation de la « Zone des Ténèbres » =
-La Plage Noire
-La Plaine Illusionniste
-Le Lac Abandonné
-Les Montagnes Maudites



La Plage Noire :
Spoiler:
 

Une plage où la nuit ne s’en va jamais, où le sable fin est bronzé, la mer est bleu comme le ciel et les vagues puissantes. C’est l’une des meilleures places pour les être des Ténèbres qui veulent se reposer tout en étant bercés par le bruit de l’eau. Pour accéder à cette plage, il faut d’abord passé par une forêt tropicale assez lugubre, habitée par des oiseaux de toute espèce.

La Plaine Illusionniste :
Spoiler:
 

Lorsqu’on lève la tête, c’est l’espace que l’on voit, enfin, on croit que l’on voit l’espace, mais en réalité, on fixe le même ciel que dans tout Nomugo. Cette plaine est la reine de l’illusion. Tout ce que l’on peut penser n’est pas vrai. Accessoirement, on découvre qu’elle est presque composée entièrement d’un lac, mais en réalité, ce n’est que de la terre. Il ne faut donc pas s’étonner lorsque l’on voit des êtres des Ténèbres marcher sur l’eau. Cet endroit est capable de faire confondre la réalité et l’illusion.

Le Lac Abandonné :
Spoiler:
 

Cette lugubre forêt n’est pas tant abandonnée que cela. Elle doit juste son nom du fait à la présence d’un épais brouillard et de l’ambiance qu’elle renvoi. Le lac quant à lui part à des milliers de kilomètres, traversant toute la forêt.

Les Montagnes Maudites :
Spoiler:
 

Dans ses montagnes, on peut visiter un château.Il s’agit de l’ancienne prison où étaient envoyées les personnes détenant des pouvoirs dans les premiers siècles de la civilisation de Nomugo. Maintenant, c’est un lieu à la fois touristique et convivial lorsque les êtres des Ténèbres se réunissent pour parler entre eux. Le ruisseau qui se situe derrière le château semble être un éclair avec les reflets de la Lune à travers les nuages, mais ce n’est qu’une illusion optique.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 3 Fév - 22:45

Chapitre 2 : L’Histoire de Nomugo


Nomugo, Monde représentant l’harmonie parfaite, était, autrefois habité d’êtres végétaux et d’animaux. Il n’y avait aucune présence humaine. Pendant de nombreuses années, cette terre fut sous la responsabilité des chats, l’espèce animalière la plus sacrée du Monde. Ils veillaient sur l’équilibre et le bonheur de tous les occupants. Personne n’était mis à part.
La nature dominait ces lieux, il n’y avait aucun bâtiment.
Dans ce Monde, il n’y avait jamais de conflit et donc de guerre. On avait l’impression d’être dans un rêve. Voir un Monde où tous les habitants étaient d’accord, quelque soit leur camp était vraiment magnifique !

Des siècles plus tard, Des siècles plus tard, des humains commencèrent peu à peu à apparaître dans ce Monde. Personne ne pouvait expliquer scientifiquement comment ils étaient arrivés là. En tout cas, parmi ces quelques nouveaux êtres, deux se distinguaient aux autres. Ils portaient un sang noble, un sang princier. Il s’agissait là des premiers membres de la future puissante lignée des Himeji.

Depuis, plusieurs décennies la famille Himeji est composée d’êtres humains ainsi que de Neko.
Nous ne savons toujours rien de cette espèce hybride, néanmoins, des scientifiques et des historiens ont réussis à prouver que l’origine des Neko provient bel et bien de Nomugo. Cela signifie donc que chaque humain-chat aurait des ancêtres qui ont naquis dans ce Monde. Hélas, ces origines remontent à de longues années, il se pourrait donc que les Neko n’étant pas nés à Nomugo ignoreraient ce fait, et n’auraient sans doute plus aucun lien avec cette terre…

Nomugo ne vit jamais la guerre éclatée en son sein. Et l’harmonie ne fut jamais perturbée.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mer 4 Fév - 20:24

Chapitre 3 : Les Légendes de Nomugo


Nomugo est un Monde contenant de nombreuses légendes venant de tous les camps et êtres. Mais il en reste une qui demeure la plus connue : celle de la création de cette terre.

« On raconte qu’un jour, des dieux et déesses cherchèrent une force pour créer l’harmonie et ainsi fabriquer une terre où tous les habitants seraient d’accord les uns envers les autres. Tout d’abord, ces immortelles créatures pensèrent faire de ce Monde un lieu où règnerait la nature. Elles voulaient faire en sorte d’être sûres que Nomugo soit apte à contenir cet équilibre parfait entre la Lumière et les Ténèbres. Puis, au fur et à mesure des siècles, les dieux installèrent enfin des animaux.
Néanmoins, la présence des animaux n’étaient pas suffisante. Il fallait des êtres humains. Les dieux trouvèrent une lignée royale qui venait de perdre leur Royaume. Les êtres surpuissants voyaient en eux un grand avenir. Ils les guidèrent donc vers leur nouvelle terre. Et ainsi naquis la civilisation dans le Royaume de Nomugo. »

Il y a aussi une autre légende par rapport à Takamina et Chiery les deux Jumelles Neko. Comme de nombreux membres royaux de la famille Himeji, elles représentent l’harmonie parfaite entre la Lumière et les Ténèbres, mais pas seulement. Les deux sœurs se complètent l’une et l’autre (l’une utilise l’art du combat, l’autre la magie ; l’une est extrêmement expressive, l’autre demeure indifférente ; l’une est ouverte, l’autre se referme ;…). Beaucoup de personnes pensent que grâce à ces deux Neko, de grands évènements sont à prévoir dans le futur pour Nomugo.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mer 4 Fév - 20:27

Partie 2 : Découverte de certains Himeji


Chapitre 1 : Reimu Yuuka Himeji dit « La Guerrière de l’Avenir »


Nom : Himeji

Prénom : Reimu

Nom complet : Reimu Yuuka Himeji de Nomugo

Âge : 33 ans

Points forts : Dotée d’un courage sans limite, Reimu sait se battre avec une arme blanche. Elle peut se montrer stricte et froide même envers des personnes qu’elle aime. Elle est capable de garder son sang-froid face à une situation désespérée. Possédant une grande sagesse, Reimu règne en tant que Reine respectée.

Points faibles : Lorsqu’un membre de sa famille est faible, Reimu est prête à renier tout lien de sang avec ce premier. Ne contrôlant pas la magie, elle doit utiliser des potions pour se soigner, mais lorsqu’on est en rupture de stock, la bataille devient difficile à supporter. Reimu est indifférente, même devant des remerciements venant de personnes qu’elle a sauvées.

Apparence physique : Reimu est une femme de grande taille et gracieuse. Elle porte toujours une armure de guerrière argentée et dorée avec des rubis incrustés à certains endroits. Elle porte un morceau de casque par-dessus sa frange. Ayant une jupe en cuir, ses bottes sont hautes pour protéger le bas de son corps. De grosses épaulettes sont là pour empêcher toute attaque d’atteindre les épaules de la Reine de Nomugo. Son épée ressemble fortement à son armure. Ses cheveux sont châtain foncés et attachés en deux longues couettes hautes. Ses yeux sont bleus et son teint penche sur le blanc et légèrement le rose. Etant une Neko, Reimu a deux oreilles marrons foncés qui sont de la même couleur que ses cheveux, sa queue de chat ne sort pas du lot. Cette dernière a même le droit à une sorte de bague, il y a le sceau de la famille Himeji dessus.

Caractère : Reimu demeure une femme froide et courageuse. Elle n’est pas très expressive et se montre la plupart du temps indifférente et sans compassion. Quand les Mondes voisins ont besoin de secours, Reimu fait partie de la première ligne de renfort pour les aider. Elle est une vraie combattante qui demeure sans pitié avec ses adversaires. La Reine de Nomugo peut montrer à de rares occasions des sentiments. Néanmoins, elle sait être tendre, douce et généreuse avec son cher mari, Makoto.

Histoire : Reimu naquit et grandit dans l’amour de sa mère aussi douce qu’une plume et d’une grande sagesse, son père étant mort, la petite fille ne le connut pas. Bien que l’absence paternelle ne se sente pas, la Neko sentait un grand vide en elle. Lorsqu’elle sortait du château  pour s’amuser avec d’autres enfants, ils parlaient souvent de leurs parents. Ceci l’affectait grandement. Souvent le soir, elle demandait à Yukari des histoires par rapport à lui. Sa mère lui racontait tout en versant de chaudes larmes que le Roi était un grand soldat qui se battait pour la vie des autres, il voulait voir les gens heureux et préserver le monde. Puis, elle récitait les exploits qu’il avait accomplis. Alors, Reimu se promit qu’en honneur de son père, elle ferait de même, elle irait dans toutes les batailles pour aider ses prochains ! La petite Neko suivit donc des entraînements en compagnie de puissants guerriers. Ce que voulait la Princesse, c’était faire régner la paix. A 14 ans, elle participa à sa première guerre, et ce fut là qu’elle se rendit compte que tout ce qu’elle croyait ne se passait pas comme prévu. Alors, elle redoubla encore plus ses échauffements et combats, prête à tout pour tenir sa promesse d’enfant. Elle combattit dans des centaines de guerre. Mais elle ne remarquait pas que plus elle affrontait et tuait ses ennemis, plus elle perdait ses sentiments et la véritable raison du pourquoi elle faisait tout cela… Elle perdait de plus en plus la raison et ne combattait que pour le plaisir, la bataille devenant sa seule passion. Cela désola sa pauvre mère qui ne reconnaissait plus sa tendre fille si vivante et vivace autrefois ! Quel choc ce fut pour elle quand elle entendait les rapports de ses  sujets lorsqu’ils parlaient de Reimu ! Yukari ne pensait plus jamais revoir son unique enfant telle qu’elle demeurait avant ses 14 ans…

Mais, un beau jour, le vœu de Yukari fut réalisé ! Un beau jeune homme de 18 ans venant d’un Monde voisin, Allistar, rendit visite aux Himeji. Dès leur premier regard, Reimu et lui tombèrent éperdument amoureux. Et ce fut à ce moment-là que la Princesse-Guerrière retrouva des vrais sentiments. Ceci soulagea sa mère à un haut point.
Les deux jeunes tourtereaux firent plus connaissance en se promenant dans les différents jardins entourant le château. Reimu apprit que son tendre amant répondait sous le nom de Makoto.

Au bout de deux années consécutives, ils décidèrent de se marier. Ce jour resta graver dans la mémoire des habitants du Royaume. Et plus particulièrement dans celle de la mère de la jeune mariée.
Puis, un an après leur alliance,  Reimu mit au monde deux petites Neko Jumelle qui se complétaient l’une et l’autre. Néanmoins, la jeune mère n’éprouvait rien pour ses deux filles, tout ce qu’elle attendait d’elles s’étaient que lorsqu’elles auraient l’âge de monter au trône, elles seraient prêtes. Reimu n’était vraiment sentimentale qu’avec son époux et personne d’autres.

Trois ans plus tard, Yukari Patchouli Himeji de Nomugo laissa sa place à son héritière et son mari qui faisait complètement parti de la famille. Reimu prit donc la tête du Royaume avec Makoto.


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 10 Fév - 22:31

Chapitre 2 : Makoto Byakuya Himeji dit « Le Sage de l’Espoir »


Nom : Himeji

Ancien nom : Naegi

Prénom : Makoto

Nom complet : Makoto Byakuya Himeji de Nomugo

Âge : 34 ans

Points forts : Makoto possède un immense savoir ainsi que de grands pouvoirs magiques. Ce jeune homme est très expressif mais il sait se montrer indifférent face à l’ennemi lorsqu’il est en danger. Le Roi possède un grand cœur et porte au secours des personnes pour leur bien et non pour son propre intérêt, au contraire de sa femme. Le Sage s’attache aussi à sa famille et aime beaucoup les habitants du Royaume.

Points faibles : Makoto n’est pas fort dans l’art du combat. Si on le demande en duel pour se battre à l’arme blanche, il y a de gros risques qu’il perde peu importe l’adversaire. S’attachant vite à des personnes, il fait tout pour aider tout le monde et lorsqu’il y a un problème, il tient à le résoudre. Ce qui peut le causer à sa perte à trop insister.

Apparence physique : Makoto possède des courts cheveux blancs, avec deux longues mèches, dont les pointes se termine dans un rose, et deux anneaux sont suspendus. Ses yeux sont marrons-rouges. Il porte des gants noirs en cuir. Ses vêtements sont dans les tons blancs et écarlates. Sa veste a un col et se finit au niveau du bas du dos. Son pantalon est de couleur crème, il est assez simple. Ses chaussures sont des bottines sans talons rouges voir un peu marrons. Makoto possède de larges épaules ainsi qu’un corps plutôt bien taillé. Sa peau se dirige vers du pâle. Plutôt grand, ses bras n’ont pas de grande musculation de même pour ses jambes. Etant un Neko, le Roi possède une paire d’oreilles de chat et une queue féline qui sont blanches comme les cheveux. Il garde aussi un cristal qui s’appelle « La Gemme de la Bonté » qui conserve tous ses pouvoirs et que seul lui est apte à manipuler. Makoto le cache sous son col de veste.

Caractère : Makoto est un homme expressif qui veut tout le temps aider toute personne rien que pour cette dernière soit heureuse. Il est à la fois généreux, intentionné, et ouvert. Néanmoins, il est capable de devenir indifférent face à l’ennemi lorsque ce dernier le harcèle quand il est dans une situation de difficulté. Le Roi déteste voir des personnes malheureuses. Il possède une grande sagesse et garde toujours son sang-froid. Tous les jours, sa Majesté de Nomugo écrit souvent des notes de ses différents voyages et de ses découvertes sur la magie. Il a réuni toutes ses connaissances dans un manuel intitulé Le Livre du Sage, d'après sa Majesté Makoto Byakuya Himeji de Nomugo, il existe en plusieurs formats de ce livre. Et la version la plus complète se situe dans la bibliothèque privé du château à Nomugo –le manuel doit contenir quelques milliers de pages-. Makoto est donc quelqu’un de discipliné, affectueux et sage.

Histoire : Makoto naquit dans le Monde d’Akistar, terre voisine de Nomugo qui semblait être une concurrence pour le Monde de l’équilibre parfait. Néanmoins, Allistar n’était pas aussi harmonieux que Nomugo…

Le Neko venait de la famille qui gouvernait sur Akistar, les Naegi. Ces derniers regardaient d’un mauvais œil les Himeji qui étaient plus puissants qu’eux.
Makoto, se moquant bien de ces histoires, préférait explorer chaque recoin
de son Monde pour dénicher le plus de secrets possibles. Il était très curieux et se posait beaucoup de questions par rapport à la vie et ce qui l’entourait. Beaucoup de personnes disaient de lui qu’il était très mature pour son jeune âge.

Le jeune homme n’aimait pas vraiment ses parents qui ne pensaient qu’au pouvoir et être les plus forts. Néanmoins, il tenait à ses frères et sœurs qui demeuraient du même avis que Makoto. Ils s’amusaient souvent ensemble et perturbaient souvent leurs cours royaux, n’appréciant pas la notion d’être les meilleurs.

Au fil des années, Makoto connaissait tous les secrets de son Monde. A ses 16 ans, il commença à s’intéresser aux autres terres et lit beaucoup de livres pour forger son propre opinion. Chaque soir, il s’enfermait dans sa chambre pour étudier. Et il semblait bien que le Monde qui avait le plus frappé son œil demeurait être Nomugo, le fameux « concurrent » d’Akistar. Le Neko savait parfaitement que sa terre natale ne serait jamais à la hauteur de cet « ennemi ». Il se dit alors que quand il serait indépendant, il irait faire un tour à Nomugo.

Et ce fut pour cette raison qu’à ses 18 ans, il partit à Nomugo et rencontra la plus belle Neko de tous les temps. Il s’agissait de la future Reine du Monde, Reimu Yuuka Himeji et tous les deux tombèrent dans les bras l’un de l’autre.

Makoto vécut donc auprès de sa belle pendant des années, ne retournant plus sur son Monde d’origine et reniant totalement sa famille pour finalement se marier avec sa dulcinée. En ce jour, il prit le nom Himeji et coupa tout lien avec son ancienne lignée, néanmoins ses frères et sœurs le comprenaient parfaitement et lui souhaitaient tout le bonheur.
Le nouveau Himeji fut le Neko le plus heureux du Monde lorsque deux petites jumelles naquirent. Il en lâcha même des larmes de joie. Il voyait en ses deux filles un avenir plein de promesses.

Trois ans plus tard, Yukari Patchouli Himeji de Nomugo laissa sa place à son héritière et son mari qui faisait complètement parti de la famille. Reimu prit donc la tête du Royaume avec Makoto.


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 24 Fév - 23:11

Chapitre 3 : Yukari Patchouli Himeji dit « La Neko Immortelle »


Nom : Himeji

Prénom : Yukari

Nom complet : Yukari Patchouli Himeji de Nomugo

Surnom : Grand Mamie Neko (Tendrement surnommée ainsi par ces deux petites-filles)

Âge : 60 ans

Points forts : Dotée d’une grande gentillesse, Yukari est écoutée par tout le monde. On éprouve un profond respect pour cette Neko, non pas par sa bravoure, mais pour sa pureté, et sa générosité. Elle tient à ce que son Monde repose en paix et que tous les habitants aillent bien moralement et physiquement. Elle possède des grandes capacités en soin.

Points faibles : Yukari est incapable de faire du mal à qui que ce soit, même à une personne qui compte lui en faire de même. C’est une Neko très sensible qui peut rester enfermer dans sa chambre pendant un mois si un membre de la famille est mort, voir plus longtemps.

Apparence physique : Bien qu’elle ait un grand âge, Yukari est une jeune femme à qui on donnerait la vingtaine. Elle possède deux oreilles et une queue de chat blanches étant une Neko. Ses yeux sont de couleurs bleus-violets. Elle possède une longue chevelure blonde-blanche. Sa peau se penche plus faire du pâle que colorée. Yukari change souvent de vêtement selon son humeur. La plupart du temps, ses tenues sont assez légères –courtes jupes-. Selon ses sentiments, les couleurs sont plus ou moins vives. Elle garde toujours ses cheveux détachés et a horreur qu’on lui mette des accessoires dessus. Néanmoins, sa queue féline est souvent décorée par les soins et plaisirs de ses deux petites-filles. La Reine n’est pas une personne qui prend soin de son corps et visage car grâce à sa capacité d’être immortelle, aucun trait de fatigue ou de rides ne sont présents sur elle. Elle est très fine et gracieuse, et ne possède aucun défaut physiquement. Bref, extérieurement, elle est parfaite.

Caractère : On dit souvent de Yukari qu’elle est un ange tombé des cieux et à atterrit sur les terres de Nomugo. Les habitants du royaume de l’harmonie apprécie énormément voir leur Reine sourire si réconfortant et chaleureux, elle apporte partout avec elle la joie de vivre. Yukari prend un grand soin des citoyens de son Monde, tout comme son beau-fils mais d’une façon différente. Le dame apporte du soutient morale et de l’aide –par exemple en offrant des couvertures et de la nourriture-. La Neko ne voit jamais de points négatifs dans une imperfection, pour elle, il faut toujours voir les choses de la meilleure façon possible. Son expression faciale demeure sur le sourire, même s’il se peut qu’il soit discret, à chaque regard porté vers la Reine, ce sera toujours un sourire que vous verrez. Yukari ne se fâche jamais, et lorsqu’elle n’exprime plus de sourire, elle s’enfuie dans sa chambre jusqu’à ce que ses larmes et ses maux s’apaisent dans son cœur meurtrit.
Aussi, la « jeune » femme est souvent compatissante devant toute situation désespérée qu’éprouve certaines personnes de Nomugo. 

Histoire : Yukari est née lors d’un sombre jour. Sa mère était très malade et lorsqu’elle mit sa fille au monde, ce fut fatal pour elle et mourut sur le coup. Son père étant inconsolable, il mit fin à sa vie ne supportant pas la douleur de l’absence de sa bien-aimée. Bien sûr, avant ce suicide, il confia sa petite à l’ensemble des serviteurs du château en espérant qu’elle n’aurait pas du mal à vivre sans ses deux parents.

Bien qu’elle ait un triste passé, Yukari demeurait adorable et se montrait gentille avec tout le monde, même avec des enfants qui avaient leurs deux parents. Elle ne ressentait aucune haine envers son père alors qu’il l’avait abandonnée.

La Neko s’attacha à une servante en particulier, il s’agissait de la cheffe des servants. Cette dernière était sage et posé, elle se montrait souvent à l’écoute avec la petite. Ensemble, elles étaient très complices. Cette servante se nommait Kyouko, et elle possédait des puissants pouvoirs ainsi qu’une manipulation des couteaux et du temps imbattables.

Lorsque Yukari avait 10 ans, Kyouko lui proposa de lui apprendre un pouvoir, elle lui parla de celui de l’immortalité. La Neko lui demanda alors la raison pour laquelle sa chère amie avait choisi celui-ci. Cette dernière lui répondit : « Vous n’avez pas eu la chance de grandir en compagnie de vos parents… C’est pourquoi je vous propose de pouvoir voir vos enfants, vos petits-enfants ainsi que toutes les générations suivantes. Vous serez une guide pour eux tous… » Cette idée plus à la Neko blanche qui accepta. Ainsi commença son entraînement. Et au bout de plusieurs mois, elle réussit enfin à contrôler son pouvoir.

Kyouko fut très fière d’elle. Yukari s’inquiéta alors, et lui demanda si elle aussi était immortelle. L’intéressée lui afficha un large sourire réconfortant et lui répondit par un hochement positif de la tête. Cela soulagea énormément la petite qui considérait Kyouko comme sa grande sœur. Après tout, c’était elle qui lui avait tout appris !

Quelques années plus tard, Yukari rencontra l’amour. Elle tomba amoureuse d’un beau jeune homme qui n’était pas de sang royal mais qui demeurait être un grand soldat qui se battait souvent pour aider les Mondes voisins. Il était donc très connut à Nomugo.

Les deux tourtereaux purent donc se marier et avoir une petite Neko. Malheureusement tout comme son père, son mari partit en guerre alors qu’elle était encore enceinte et se sacrifia pour sauver les vies de ses soldats. Sa fille naquit donc et grandit sans père. Cela affecta beaucoup Yukari qui aurait souhaité que sa fille vive avec ses deux parents. Néanmoins, elle décida de ne pas l’abandonner, sous les encouragements de Kyouko, car elle ne voulait pas que cette petite ait le même passé qu’elle.

Kyouko et Yukari restèrent complices et sœurs même après la naissance de la petite Reimu et ne se séparaient jamais. Kyouko faisait partit de la famille Himeji grâce à une cérémonie faite par Yukari elle-même qui était devenue reine. Bien qu’elle face partit de cette puissante lignée royale, Kyouko décida de rester la cheffe des servantes et de continuer de servir sa chère nouvelle famille.


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Dim 22 Mar - 19:02

Chapitre 4 : Ishimaru Himeji dit « Le Gardien de l’Equilibre »


Nom : Himeji

Prénom : Ishimaru

Âge : 16 ans

Points forts : Ishimaru devint plus fort lorsqu’il est en contact avec le Soleil en raison à son élément et sa date de naissance. Le jeune homme est très optimiste et ne voit jamais les choses négativement. Il peut être très rusé et sortir tout le monde d’une situation critique. Et de plus, il possède un grand humour qui peut faire du bien lorsque quelqu’un est triste.

Points faibles : Malgré ses 16 années d’existence et d’expérience, Ishimaru a très peur de la nuit. Une fois le Soleil couché, il ne sort plus du bâtiment où il est, peu importe où il se trouve. Le jeune homme n’est pas très agile et est très maladroit. De plus, étant un adolescent typique, Ishimaru peut être un grand glandouilleur.

Apparence physique : Ishimaru fait parti d’une branche de la lignée des Himeji qui a la particularité d’être humaine. Ishimaru ne possède donc pas de membres félins. Néanmoins, on peut voir sur sa veste noire, qu’il y a une fausse paire d’oreilles de chat sur la capuche –qu’il met souvent- et qu’au bas de ce vêtement il y a une queue de chat. Le jeune homme porte en dessous de cette veste un débardeur rouge et noir. Il porte ensuite un pantalon blanc avec une ceinture noire. Et pour finir le tout, il a des bottes noires et rouges. Il a aussi trois bracelets sur son bras gauche.
Ishimaru a des yeux rouges comme le soleil lorsqu’il se couche, et des cheveux dorés. Il a une peau légèrement bronzés. Il est assez grand et plutôt maigre, ne possédant aucun muscle. On peut voir aussi sur son bras droit un nombre, le « 96 ». Ce numéro ne symbolise rien de particulier. Ishimaru a souvent expliqué qu’il possédait ce tatouage avec ces chiffres car il lui portait bonheur.

Caractère : Ishimaru est une personne qui adore ses deux cousines, Takamina et Chiery. Il serait capable de se battre jusqu’à son dernier souffle pour les sauver. Du genre optimiste, le jeune homme ne voit jamais de côté négatif et a le sens de la justice aiguisé comme l’acier. C’est un grand blagueur qui lance minimum neuf fois par jour une devinette, une blague en un jeu de mot. Bref, l’humour est au programme avec lui. Ishimaru sait manier l’art du combat. Il possède une épée très fine telle un katana, légère et pratique qui peut faire d’énormes dégâts.
Ishimaru peut être parfois un grand glandouilleur, c’est-à-dire qu’à certains jours, il ne veut pas travailler, demeurer assis sur un canapé à ne rien faire de spécial.
Le garçon adore passé du temps avec ses deux cousines et reste donc souvent au château avec elles. C’est un grand joueur aussi, et participe à chaque partie de n’importe quelle activité des Jumelles Neko.
 
Histoire : Ishimaru naquit sous un beau Soleil brillant où la température était très agréable. On aurait dit que la météo de sa naissance eut de l’influence sur lui car il était blondinet avec des yeux écarlates et contrôlait le pouvoir de la Lumière au contraire de son frère aîné, Léon, qui contrôlait les Ténèbres. Les deux étaient comme le jour et la nuit, l’un ayant des couleurs chaudes comme le Soleil et contrôlant la Lumière, l’autre ayant des couleurs froides comme la Lune et contrôlant les Ténèbres.

Les deux frères grandirent alors dans une belle ambiance familiale. Leurs parents étaient fiers d’eux car ils comprenaient bien les leçons royales qu’ils recevaient. Néanmoins, ils désiraient la liberté. L’un voulant s’enfermer dans son monde et l’autre voulant courir dans les champs, parler avec tout le monde. Bien sûr le deuxième était Ishimaru. Il commença alors à faire de l’absentéisme à ses cours en ne venant plus, préférant explorer chaque recoin de Nomugo. Il partait donc du manoir de la famille pour tester ses compétences en magie et combat. Et il s’avérait être un grand combattant qui savait parfaitement bien se défendre et protéger des personnes du haut de ses 5 ans.  Des témoins de ses divers entraînements vinrent alors faire un rapport à ses parents. Ces derniers en firent de même avec le Roi et la Reine. Ensemble, ils eurent l’idée de faire devenir Ishimaru le gardien des deux Jumelles Neko qui avaient alors 2 ans. Néanmoins, les parents du garçon étaient un peu inquiets. Leur enfant était très jeune pour les protéger ! Reimu proposa alors que Léon devienne lui aussi un gardien, mais un gardien d’ombre pour Ishimaru, cela signifiait qu’il n’était jamais là, avec son jeune frère pour le protéger, mais que si ce dernier avait un souci, alors le garçon ténébreux viendrait à son aide. Cela soulagea les parents des deux jeunes hommes car Léon avait alors 8 ans et savait se battre avec une grande puissance.

Grâce au fait qu’il soit leur gardien, Ishimaru et les deux Neko Jumelles devinrent de plus en plus proches et passaient presque chaque jour ensemble. Ils s’amusaient tous les trois et jouaient avec tout ce qu’ils pensaient ou trouvaient. Et même si ses deux cousines devaient beaucoup étudiées pour devenir les prochaines souveraines de Nomugo, ils trouvaient toujours du temps pour le divertissement.

Mais derrière ce beau visage reflétant le Soleil se cachait une part de tristesse, quelque chose manquait au jeune homme… Son frère aîné. Depuis cinq pauvres années, il n’avait plus jamais revu ce dernier. Et quand il rentrait dans le manoir de ses parents, Léon n’était pas là. Plus les jours passaient, plus l’absence fraternel devenait insupportable pour Ishimaru. Où était passé son frère ? Personne ne le savait…

Néanmoins, le jeune homme essayait de s’en remettre en continuant de s’occuper de ses deux Jumelles de cousines en espérant qu’un jour, Léon reviendrait.

Au fil des années, Ishimaru réussit à s’adapter à vivre sans son aîné et ne cessait de continuer son rôle de gardien, en accompagnant Takamina et Chiery dans toute sortie externe du Monde, pour une affaire royale.

Ishimaru reverra-t-il son frère ?


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Ven 14 Aoû - 14:13

Chapitre 4 : Léon Himeji dit « L’Ombre du Jour »


Nom : Himeji

Prénom : Léon

Âge : 19 ans

Points forts : Léon est très fort lorsque la nuit tombe. Il contrôle le pouvoir des Ténèbres. Il possède aussi une faculté intellectuelle supérieure à la norme des personnes de son âge. Il sait vite analyser des situations rapidement. Il est capable de commander toute une armée et même donner des ordres sans hésiter malgré son jeune âge.

Points faibles : Léon n’arrive pas à se faire comprendre et avoir des amis. La seule personne qu’il aime est son frère cadet qui le reflète tout en étant son contraire. Il n’arrive pas à montrer ses vrais sentiments. Ses parents lui sont presque inconnus et il n’apprécie guère leur présence.

Apparence physique : Tout comme son frère cadet, Ishimaru, Léon vient d’une branche des Himeji qui a la particularité d’être humaine. Il ne possède donc ni paire d’oreille ni de queue de chat. Léon possède une chevelure blanche-grise et de beaux yeux bleus glacés. Sa peau est très pâle mais n’est pas porcelaine. Léon n’est jamais sans son casque audio blanc qui lui permet de s’enfuir de la réalité et l’envoyer dans son monde. Ses ongles sont vernis avec du rouge. Sa tenue vestimentaire se penche vers du punk-gothique. Il porte deux colliers à son cou. Une veste en cuir avec des fermetures éclairs est par-dessus un tee-shirt noir un peu décolleté.  Pour finir, il porte un jean ébène qui est tenu par des ceintures et chaînes. A ses pieds, on peut voir des grosses bottes noires à clous.

Caractère : N’arrivant pas à se faire comprendre, Léon est souvent solitaire. Personne ne le connaît vraiment bien excepté son frère cadet, Ishimaru. Léon n’est pas une personne qui aime commander mais lorsqu’il est sur un champ de bataille, il n’hésite pas à faire en sorte d’être obéi. On pense de lui qu’il est fort, courageux, brave, loup solitaire, et autoritaire. Mais Léon n’est pas du tout comme cela. Il est souvent mélancolique, nostalgique. Il est très sensible et déteste la solitude. Malheureusement, cette dernière semble être plus forte que lui et résultat, il ne parle presque jamais et aimerait plus que tout trouver une place parmi les siens. Parfois même, il pense qu’il n’a pas sa place près des Himeji. Avec le jeune homme, il faut vraiment se méfier des apparences et ne pas écouter les rumeurs des personnes qui racontent des sottises à son sujet.
Léon envie beaucoup son frère qui est très optimiste et arrive à montrer qui il est vraiment. Alors que lui, il n’arrive pas à dévoiler ce qu’il y a au fond de lui.

Histoire : Un beau soir de pleine Lune, les étoiles brillaient de mille éclats. Léon vint au monde cette nuit-là. Le temps eut dû avoir de l’influence sur son apparence physique car le nouveau-né possédait une belle chevelure argentée et des yeux glacés. Le petit était plutôt froid et distant. Tout le monde pensait qu’il était arrogant, même ses parents, mais en réalité, il était tout simplement un grand timide. Il avait peur de faire le premier pas, il n’avait donc aucun ami et la solitude l’envahissait peu à peu. Il devait être la personne la plus triste de Nomugo. Sans aucun doute, il devait être l’unique personne à se sentir seul. Il prit alors la fâcheuse habitude de s’enfermer dans sa chambre –à deux ans à peine-. Heureusement, dans sa vie sombre, un petit rayon de Soleil débarqua et cela rendit son existence plus joyeuse.

En effet, ce fut une bonne nouvelle pour lui lorsqu’il apprit que sa mère était enceinte d’un enfant. Fille, garçon ? Peu importe pour Léon, ce qui lui comptait, c’était d’espérer que ce petit frère ou cette petite sœur serait capable de le comprendre au grand contraire des autres.

Au fur et à mesure des mois qui passaient, le petit gamin apprit que ce serait un frère qui rentrerait dans sa vie.
Le Jour J arriva finalement, et Léon était tout excité à l’idée de voir cette petite frimousse qui pourrait sans doute le comprendre.
Et il avait raison. Son petit frère, Ishimaru, était adorable avec lui, lorsqu’il lui parlait de ses problèmes, son cadet essayait de lui trouver une solution.  Il n’avait même pas besoin de dire quelque chose pour que le blondinet sache qu’il avait quelques soucis. Il y avait une grande entente entre les deux frangins. Léon se sentait moins seul. Néanmoins, il y avait un petit bémol dans cette histoire… Ishimaru avait beaucoup d’amis et passait du temps avec eux alors que lui, il n’avait personne d’autre.

Trois ans après la naissance de son petit frère vint celle de deux cousines, deux adorables petites jumelles qui avaient leur destin déjà tout tracé, du moins, c’était ce que tout le monde pensait. Ishimaru devint le Gardien de ces deux Neko et passait à présent plus de temps avec elle que Léon.

Ce dernier pensait que son cher petit frère adoré avait finit par faire la même chose que les autres : il le laissait seul. Se sentant abandonné de tous, malgré le fait qu’Ishimaru venait toujours le voir et parlait toujours ensemble, malgré le fait que Takamina soit extrêmement gentille avec lui bien qu’elle ne comprenne pas ses problèmes étant trop petite, il décida de s’enfuir, à l’âge de 14 ans seulement. Et il n’y eut que son petit frère et ses cousines qui s’inquiétèrent de ce départ silencieux.

Depuis qu’il est parti du Royaume de Nomugo, cinq ans se sont passés. Léon erre sans réel but dans un Monde vide, désert, parfois, il le quitte pour quelques moments afin d’effacer ses traces qu’il avait laissé ou probablement laissé dans quelques autres Mondes. Il ne veut plus exister dans le coeur des quelques personnes qu’il a réussi à toucher dans sa vie…


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 30 Jan - 9:08

Chapitre 5 : Kasai Himeji dit « La Flamme Ardente »


Nom : Himeji

Prénom : Kasai

Âge : 17 ans

Points forts : Kasai maîtrise avec perfection le brasier qui brûle dans son cœur. Elle possède de nombreuses qualités que ce soit de ses origines humaines ou Neko. Elle est aussi capable de se transformer totalement en chat. Elle résiste à de fortes chaleurs.

Points faibles : Il arrive que Kasai perde son sang-froid, dans ce cas-là, mieux vaut être le plus éloigné d’elle car une aura de feu commence à l’entourer et elle est capable de tout brûler ! Elle déteste le froid et sort peu en hiver de chez elle. Elle se montre aussi très têtue ce qui peut l’amener à se retrouver dans des situations plutôt délicates…

Apparence physique : Kasai est une jeune fille très particulière. En effet, non seulement elle possède des gênes d’humain, mais aussi, ceux de Neko. Ce qui fait qu’elle possède deux paires d’oreilles différentes : l’une humaine, et l’autre Neko. De plus, au lieu d’avoir une queue de chat, elle en possède deux. Kasai possède donc une chevelure rouge presque toujours tenue en deux nattes hautes avec des gros rubans. Ensuite, elle possède de beaux yeux ambrés.
La jeune fille porte souvent une robe verte foncée et noire. Elle est plutôt simple et lui arrive à mi-cuisses, et cache peu de sa peau en haut. A son cou, on peut voir un collier dans les mêmes tons que sa robe. Ensuite, elle a mis des manches détachés donc le début est bouffant et elle a mis des bracelets à ses poignets. Pour finir, elle porte un collant plutôt discret, ce qui fait que les personnes n’ont pas l’impression qu’elle en ait un. A sa jambe droite, on voit une sorte de ceinture de cuir autour. Et finalement, elle porte des ballerines à talons.

Caractère : Kasai est tout comme son physique, quelqu’un de spécial. Aux premiers abords, on pourrait penser qu’elle est puissante, avec son air hautain qu’elle ne quitte pratiquement jamais, puis, on découvre qu’elle apprécie beaucoup la domination ainsi que tout ce qui est mignon – ce qui est le cas pour Takamina -. Cependant, tout ceci vient d’une mauvaise habitude qu’elle a prise à force que ses parents la laisse seule. A présent, elle n’est pas habituée à ce qu’on lui dise « non ». La demi-Neko peut rapidement perdre son sang-froid, et dans ce cas-là, il vaut mieux fuir pour sauver sa peau, car la demoiselle dégage une aura de feu qui est plus ou moins puissante selon son humeur. Elle apprécie beaucoup faire tourner en bourrique les personnes qu’elle n’aime pas, d’ailleurs, quand elle n’apprécie pas quelqu’un, elle n’hésite pas à le dire en face. Enfin, elle a un sal caractère, peut-on se dire ! Mais dans le fond, elle est juste une fille en besoin d’Amour parental, alors, pour compenser cela, elle fait comme son éducation la éduquer. Sinon, elle est une personne très douce et lorsqu’elle tient à quelqu’un, elle ne cache rien pour le lui montrer ! Comme quoi, lorsque Kasai aime une personne, alors cette dernière peut être certaine qu’elle sera toujours là pour les aider !

Histoire : Kasai naquit lors d’un crépuscule dans le Royaume de Nomugo. Ses parents étaient tellement heureux d’avoir une fille ! Eux qui pensaient que leurs sangs allaient mal se mélanger et que cela ne fonctionnerait jamais, qu’ils ne pourraient pas avoir d’enfant parce qu’ils n’étaient pas de la même espèce – comme tout le monde le disait si bien -. Ce fut donc avec fierté et joie qu’ils apprirent la nouvelle à tout le monde. Les habitants du Monde étaient bien heureux pour le couple.

Le temps passa et Kasai s’épanouissait de jour en jour, que ce fut autant en intelligence qu’en beauté, car il fallait le dire, la demi-Neko était vraiment une charmante jeune fille ! Elle attirait beaucoup de regards, autant chez les garçons que chez les filles. Au début, l’intéressée était très intimidée par tout cela, cependant, sa mère lui indiqua qu’elle devait en profiter pour leur faire croire qu’elle les aimait pour finalement les manipuler et faire en sorte qu’ils soient sous son ordre.

Ainsi, avec les années, la jeune demoiselle développa de plus en plus cet atout qui lui servait bien ! Seulement, voilà… Le problème c’était qu’à présent, elle recevait sans cesse des lettres d’admirateurs secrets ; au point que rien qu’en lisant ne serait-ce que le premier mot, elle comprenait de quoi il s’agissait et jetait donc ces lettres à la poubelle ou les mettait au feu.
Lorsque les Jumelles naquirent, Kasai était âgée de 4 ans. A peine eut-elle vu les deux petites qu’elle les trouva très mignonnes. Cependant, en les voyant grandir, elle vit quelque chose en Chiery qui fit qu’elle décida de pourrir sa vie et de chouchouter Takamina.

Quand elle eut 5 ans, à force de toujours être avec Léon et Ishimaru, ses cousins, la demi-Neko se rendit compte qu’elle ressentait quelque chose d’étrange en elle vis-à-vis de l’aîné des deux frères. Cependant, celui-ci était tellement renfermé sur lui-même et que la seule personne avec qui il parlait était son cadet, qu’elle n’osa pas lui demander, et si elle l’avait fait par l’intermédiaire du blondinet, elle savait qu’il se moquerait d’elle, ce qu’elle n’avait pas du tout envie !

Finalement, elle passa rapidement à autre chose, n’ayant jamais avoué ses sentiments au garçon à la chevelure argentée. Et ce fut aussi pour cette raison qu’elle se moqua bien du fait qu’il ait disparu de Nomugo…

Un jour, son père tomba gravement malade, au point qu’il ne pouvait plus sortir du lit, aujourd’hui encore, il demeure dans cet état, et sa mère qui reste non stop à son chevet, étant près de lui en cas de soucis. Au point d’en oublier leur fille qui était, auparavant, leur centre d’intension. Cela fit naître en l’intéressée un sentiment de haine envers ses parents, et elle décida de se montrer agaçante envers toutes les personnes travaillant dans sa demeure. Elle avait l’impression d’être abandonnée par ses parents, et elle n’aimait vraiment pas cela !

Enfin, heureusement pour elle, il lui restait des petits bonheurs de la vie quotidienne, ce qui expliquerait la raison pour laquelle elle n’a pas déjà mis fin à ses jours.


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 30 Jan - 9:12

Chapitre 6 : Tsuki Kibou Himeji dit « La Reine Déchue et Oubliée »


Nom : Himeji

Prénom : Tsuki

Nom complet : Tsuki Kibou Himeji de Nomugo

Âge : Physique : 13 ans - Réalité : Plusieurs siècles

Points forts : Tsuki a développé un fort caractère, ce qui fait qu’elle se laisse difficilement impressionnée. Elle détient une grande puissance dans la magie de la Lumière. Elle a déjà vécu de forts moments dans son ancienne vie et n’a donc pas peur de la Mort ou autre.

Points faibles : Tsuki ne sait plus quoi faire de ses sentiments, elle avait toujours pensé qu’elle n’avait plus que de la haine et de la tristesse, mais il semblerait qu’elle ait autre chose… Elle perd rapidement son sang-froid, et lorsque c’est le cas, elle détruit tout ce qu’il y a sur son passage.

Apparence physique : Tsuki est une demoiselle à la longue chevelure rose. Ses cheveux lui arrivent au bas des cuisses et ils sont très fins. Elle possède des yeux rouges intenses. Sa peau est très claire. Sa frange n’est pas faite de la même façon, de manière à ce qu’elle soit symétrique. D’un côté, elle cache une bonne partie de son visage, tandis que l’autre est plus court, ce qui fait qu’on peut voir facilement son œil gauche. On remarque aussi dans son regard une trace de mélancolie, de tristesse et de regrets, ce qui montre que son passé la ronge, malgré tous ces siècles passés.
Tsuki possède une robe noire arrivant à ses cuisses. Il y a aussi de la dentelle blanche. Elle porte des manches détachés plutôt larges à ses avant-bras. A sa cuisse gauche, on peut voir un simple bracelet autour. Il y a de nombreux rubans à sa tenue qui se baladent un peu partout. Pour finir, elle porte des ballerines, avec à rubans, noires.

Caractère : Tsuki est quelqu’un de quelque peu bouleversé. Elle a vécu tellement de choses horribles dans son ancienne que son passé la hante et qu’elle fait sans cesse des cauchemars de ce qu’elle avait vécu, même lorsqu’elle est éveillée, ce qui l’effraie beaucoup. Elle ne veut aucunement retourner dans cette maudite prison. Sinon, elle possède un fort caractère et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense tout haut, surtout lorsqu’il faut critiquer quelqu’un. Pendant longtemps, elle n’a eu qu’une idée en tête : se venger de ce que lui avait fait subir les habitants de Nomugo. Au point qu’elle avait l’impression de ne ressentir que de la haine dans son cœur. Et pourtant, il semblerait qu’il y ait bien plus que cela !
Pendant longtemps, Tsuki s’était montrée sensible et pleurait souvent à cause de ses parents, heureusement qu’elle pouvait compter sur son petit rayon de soleil qui l’empêchait de se suicider : Hoshi, son cher petit frère. Elle l’aimait plus que tout, et cela la brise de savoir qu’il a dû grandir seul, sans elle… Elle aimerait tellement le revoir, mais en même temps, elle ne veut pas qu’il revive ce qu’il s’était passé quelques siècles plus tôt. En tout cas, elle ne ressent aucunement que de la haine, bien au contraire, elle détient beaucoup de sentiments et d’émotions !

Histoire : Quelques siècles plus tôt, avant le Nomugo que nous connaissons, vivaient un roi et une reine. Ces derniers se disaient qu’ils devaient à tout prix avoir un enfant pour assurer la succession au trône. Ce fut pour cette unique raison que Tsuki naquit. A cette époque, la magie était encore très rare, et presque toutes les personnes qui en détenaient étaient craintes par les autres habitants.

Tsuki ne grandit aucunement dans l’ambiance familiale, à vrai dire, elle ne voyait que très rarement ses parents, et encore, c’était pour des grandes occasions, ce qui faisait que la jeune fille préférait s’amuser plutôt que d’aller à leur rencontre. Mais les intéressés étaient vraiment horribles avec leur fille, car ils n’arrêtaient pas de la critiquer dans son dos, tandis qu’elle, elle recevait les regards mépris des autres, emplis d’une haine qui lui faisait peur…

A son septième anniversaire, Tsuki découvrit, en même temps que ses parents, qu’elle détenait des pouvoirs. Cela fit paniquer quelque peu ces derniers. Ils ne pouvaient pas la laisser accéder au trône alors qu’elle pourrait facilement les dominer ! Il fallait vite trouver une solution ! Et la solution fut de donner naissance à un autre enfant qui serait le successeur au trône et non pas Tsuki.
Celle-ci fut tellement heureuse d’avoir un petit frère que plus rien d’autre ne comptait pour elle. Elle se dévouait entièrement à ce petit bonhomme et jouait tout le temps avec lui. C’état vraiment bien amusant et cela mit du baume au cœur de la jeune fille qui se sentait moins seule à présent.

Malheureusement, toutes belles choses ont une fin… Un jour, une terrible menace météorologique fit paniquer tous les habitants de Nomugo qui crurent bien que c’était la fin du Monde. Le lendemain – le royaume étant au courant que Tsuki détenait des pouvoirs -, le peuple alla au château et demanda un procès contre la Princesse du royaume, étant coupable d’avoir tenté de détruire Nomugo. Les parents de l’intéressée virent cela comme une opportunité pour se débarrasser une bonne fois pour toute de la sorcière…

Tsuki fut donc jugée et condamnée à perpétuité… On l’enchaîna dans une prison où on l’abandonna à son triste sort, sans lui permettre de pouvoir bouger, sans eau, ni nourriture. Et ce fut pendant ces jours de désespoir que la demoiselle se mit à haïr de plus en plus tout son entourage, excepté Hoshi. D’ailleurs, elle se demandait comment s’en sortirait son frère sans elle… Et elle se mit à pleurer.
Finalement, la jeune fille mourut, seule et oubliée de toutes les mémoires…
Cependant, son histoire ne finit pas là. En effet, quelques siècles plus tard, elle se réincarna. Néanmoins, la partie de son âme qui devait être amnésique en se réincarnant dans ce nouveau corps devint totalement indépendante d’elle ce qui donna naissance à Chiery.


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 30 Jan - 9:16

Chapitre 7 : Hoshi Haru Himeji dit « Le Roi Regretté »


Nom : Himeji

Prénom : Hoshi

Nom complet : Hoshi Haru Himeji de Nomugo

Âge : Est mort à 22 ans

Points forts : Hoshi possédait une puissante maturité, et cela depuis son plus jeune âge, malgré le fait qu’il aimait bien faire des bêtises avec sa grande sœur qu’il aimait par-dessus tout. Il était aussi très curieux et avait soif d’apprendre. Fine lame, il prit rapidement l’épée à la main et connaissait de nombreuses techniques de combat.

Points faibles : Hoshi avait toujours été sensible à un sujet en particulier : sa sœur… Depuis que celle-ci avait disparu pour des raisons inconnues à sa connaissance, il se sentait vide, et voulait connaître la vérité. Il n’avait plus vraiment goût à la vie et détestait qu’on insulte Tsuki, alors que celle-ci était peut-être morte. Rien que d’entendre son prénom, cela le bouleversait totalement, même si ce n’était pas forcément sa sœur qui était désignée à ce moment-là.

Apparence physique : Lorsqu’il avait 5 ans, Hoshi était un petit garçon à la courte chevelure blonde épaisse. Il possédait de grands yeux bleus expressifs qui montraient sa joie de vivre, son bonheur et brillaient lorsqu’il était avec sa sœur. Il portait des vêtements simples, beaucoup trop simples pour son digne rang, mais cela ne le dérangeait aucunement car il adorait être habillé de manière décontractée tout en restant habillée.
Cependant, en grandissant, il a laissé ses cheveux poussés, ce qui fit qu’ils prirent une teinte plus foncée. Elle lui arrivait à présent au bas de la nuque. Son visage devenait de moins en moins enfantin, au point de devenir un beau jeune homme. Il portait plus des vêtements chics, mais ils restaient tout de même sobres. On le voyait souvent habillé richement, et pourtant, ce n’était que la valeur du tissu qui faisait cet effet-là, car il détestait être trop remarqué par des vêtements trop encombrés.

Caractère : Quand il était petit, Hoshi était une personne très calme et mature, au point de se demander s’il avait vraiment moins de 5 ans à cause de ce caractère. Cependant, lorsqu’il était en présence de sa sœur, le garçon changeait totalement. Il voulait tout le temps faire des bêtises avec elle pour embêter les autres afin de bien rire ensembles. C’était son passe-temps préféré. Il aimait bien étudier, néanmoins, il aimait encore plus jouer avec Tsuki.
En grandissant, sa joie de vivre avait peu à peu disparu. Il ne savait pas où était passé cette jeune fille à la chevelure rose qui avait été autrefois sa sœur, celle avec qui il passait le plus de temps. Tout son bonheur était envolé. Ce fut pour cette raison qu’il se concentra plus sur ses cours royaux, afin de diriger le royaume tel qu’aucun roi n’avait fait auparavant, pour sa défunte sœur, en mémoire de celle que tout le monde avait oublié.

Histoire : Hoshi naquit pour une seule et unique raison : prendre la place de sa sœur au trône pour diriger le royaume de Nomugo à la succession de ses parents, ces derniers considérant leur fille trop dangereuse à cause de ses pouvoirs qui étaient craints de tous. Cependant, le petit garçon ne voulait pas devenir roi, il se disait que c’était la place légitime de Tsuki et qu’en aucun droit il devait interférer dans cette histoire. Ce qui prouvait bien que le petit était déjà très mature pour son âge. Et pourtant, il restait un gamin, car il adorait jouer, beaucoup plus que d’apprendre ses leçons et d’aller en cours.

Hoshi voulait sans arrêt voir sa sœur et lui demander si elle n’avait pas de nouvelles idées de jeux, pour qu’ils puissent passer la journée ensemble. Il n’aimait pas être séparé d’elle, il la voulait tout le temps à ses côtés, ce qui expliquait la raison pour laquelle il détestait vraiment aller en cours, parce qu’il était séparé de la personne qu’il aimait plus que tout. Ce qui avait étonné ses parents, lorsqu’il était bébé, Hoshi pleurait sans cesse dans leur bras mais se calmait directement lorsqu’il se retrouvait dans les bras de Tsuki. Ce n’était donc pas auprès d’eux qu’il se sentait rassurer mais bien dans ceux de sa sœur, ce qui prouvait qu’il tenait beaucoup à elle.

Lorsque celle-ci disparut à jamais dans sa vie, sans qu’il ne sache ce qu’il s’était passé, le petit garçon s’était rapidement mis à sa recherche, cependant, ses parents lui disaient sans cesse que c’était bien quelque chose d’inutile ce qu’il faisait et qu’il ferait mieux d’oublier sa sœur. Ils lui racontaient cela en prenant un air attristé, mais Hoshi, bien que petit étant âgé de 5 ans, avait parfaitement vu que le roi et la reine n’aimait pas leur aînée et qu’ils ne racontaient que des bêtises ! Mais il le savait, il n’obtiendrait jamais des réponses de leur part, tout simplement parce qu’ils voulaient oublier la demoiselle à la chevelure rose.

A partir de ce moment-là, tout le petit bonheur de Hoshi finit par s’écrouler, après peu de temps d’existence, et il devint inexpressif, n’ayant plus la joie de vivre. Il eut du mal à sortir de son deuil, après des mois de recherches intensives en vain. Ce ne fut que seulement au bout de 5 ans qu’il décida de se reprendre en main et que, pour honorer la mémoire de sa sœur, déjà oubliée de tous excepté lui, il allait travailler dur pour diriger le royaume de la meilleure façon qui soit. Tout en faisant cela, il faisait des recherches sur la disparition mystérieuse de Tsuki.

Au bout du temps, Hoshi finit par prendre sa place légitime au trône à 15 ans, lorsque son père mourut, emporté par la maladie. Le jeune homme n’avait pas lâché une seule larme pour le roi, tandis que sa mère ne cessait de pleurer, au point de ne plus se nourrir ni boire, ce qui fit qu’elle fut, elle aussi, emportée par la mort quelques mois plus tard.

Hoshi, à présent roi, fit la rencontre avec une demoiselle à la chevelure rose qui lui faisait penser à sa sœur. Les deux se rapprochèrent l’un de l’autre et finirent par tomber amoureux, se marièrent et eurent deux petites filles.

Mais le jeune homme mit fin à son bonheur en même temps que sa vie lorsqu’il apprit toute la vérité sur sa sœur, alors qu’il était âgé de 22 ans.


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 30 Jan - 9:19

Chapitre 8 : Kyouko Himeji dit « La cheffe de la Sagesse »


Nom : Himeji

Ancien nom : Kirigiri

Prénom : Kyouko

Âge : 79 ans

Points forts : Kyouko est une personne très organisée et qui sait se faire entendre des autres lorsqu’elle donne des ordres. Elle peut se montrer un peu rude, mais cela, c’est tout simplement pour que sa gentillesse ne prenne pas le dessus sur elle. Elle maîtrise à la perfection les couteaux et le contrôle du temps.

Points faibles : Il arrive parfois à Kyouko de perdre son sang-froid lorsque des personnes ne suivent pas correctement son planning, et fait donc le reste toute seule, ne désirant pas que les autres aggravent encore plus le cas.

Apparence physique : Bien que Kyouko arrive presque à ses 80 ans, elle ne les fait pas du tout physiquement. En effet, grâce à un pouvoir qu’elle maîtrise et qu’elle a transmis à Yukari, elle est immortelle. Elle semble donc êtres une jeune femme ayant dans les 25 ans. Kyouko possède une chevelure argentée-bleue qui arrive jusqu’à ses épaules. Sur le devant, elle a deux nattes plus longues que ses autres cheveux, attachés avec des rubans verts. On peut voir un serre-tête aussi. Etant une serveuse au château des Himeji, elle est habillée d’une tenue de maid. Elle porte donc une robe bleue qui lui arrive au dessus des genoux avec un tablier par-dessus. Ses jambes sont recouvertes de collants, et elle possède des bottes. Ses yeux sont rouges.

Caractère : Kyouko est une personne très bien organisée, voire trop. Elle déteste qu’on interfère dans son programme.  Elle est très pointilleuse et maniaque. Ce qui fait qu’il ne faut pas être étonné d’apprendre que c’est elle la supérieure de tout le personnel des servants dans le château. Elle peut s’énerver un peu contre les autres lorsque ceux-ci font une bêtise ou ne font pas quelque chose qui avait été programmé, mais dans le fond, tout le monde l’aime bien et se dit que si elle est ainsi, c’est pour que la famille royale vive au mieux et que personne ne critique leur travail acharné. Ainsi donc, Kyouko s’occupe de plusieurs secteurs des tâches ménagères : elle prépare la cuisine, fait le ménage, ect. Bref, un emploi bien chargé qu’elle maîtrise parfaitement. Elle n’a pas besoin d’utiliser son pouvoir sur le temps pour être à l’heure.
Sinon, lorsqu’elle est un peu plus détendue, elle est quelqu’un qui peut se montrer très douce et tendre, attentionnée, au petit soin. Elle protège beaucoup Yukari qu’elle considère comme sa petite sœur depuis qu’elle l’a prise sous son aile. Les deux sont très fusionnelles, on pourrait vraiment croire qu’elles sont de vraies sœurs.

Histoire : La famille Kirigiri s’occupe de la branche principale Himeji, et cela, depuis toujours. De génération en génération, les jeunes Kirigiri apprennent leur métier de domestique et y mettent du cœur afin de satisfaire les désirs de cette puissante famille.

Kyouko fut donc éduquée dans ce cadre. Toute petite, déjà, elle était ambitieuse. Elle désirait être la supérieure de tous les servants, car elle avait une organisation bien claire et stricte dans sa tête, et têtue comme elle était, il ne fallait mieux pas la contrarier ou tenter de modifier son planning, sinon, elle était capable de péter un câble.

A force de rester beaucoup de temps dans la cuisine, elle finit par utiliser les couteaux comme des « armes » au cas où il fallait les utiliser. Elle s’entraîna donc à les user d’une manière différente, jusqu’à ce qu’elle les contrôle parfaitement, ce qui la satisfis beaucoup.

Etant devenue douée dans la cuisine, elle décida de s’orienter dans les autres secteurs de domesticité, afin d’être sûre d’avoir une chance d’être la cheffe des servants. Une fois qu’elle était la plus forte dans tous les secteurs, elle décida de s’entraîner dans des maisons de nobles avant de déposer sa demande pour le château royal, car il y avait de la concurrence dans la famille Kirigiri, puisqu’elle était grande et que tout le monde désirait avoir le meilleur poste possible.

Seulement, voilà… Cela peut attirer beaucoup de danger pour une belle jeune fille de 15 ans d’aller travailler en tant que servante dans un manoir, habillée en maid… Ils étaient, certes, des nobles, cependant, cela ne les empêchait pas d’être comme tout le monde… Et Kyouko, malheureusement, attira beaucoup de convoitises. Néanmoins, elle sut parfaitement se défendre lorsque quelqu’un tentait de la toucher, ce qui faisait qu’elle avait échappé à cela, contrairement à quelques unes de ses cousines éloignées…

Avec le temps, Kyouko finit par se proposa au château, et elle fut rapidement acceptée. Ainsi commença son travail en tant que servante royale. Cependant, son ascension ne se finit pas ici, au contraire, ce n’était que le début. Montrant sa volonté à travailler, et le fait qu’elle dirigeait un peu tout le monde, malgré elle, même les plus anciens, elle fut nommée cheffe.

Les années passèrent et vint au monde la future reine du royaume de Nomugo. Seulement, la pauvre petite perdit ses deux parents et fut donc élevée par les servants. Kyouko se dit qu’elle se devait d’aider l’égarée et qu’elle la mettrait sur le droit chemin. Ce fut pour cette raison qu’elle la prit sous son aile et qu’elle la guida.

Au début, elle se comportait comme une mère avec Yukari, mais à force de se côtoyer, elle finit par devenir la grande sœur de l’intéressée. Et cela fut officialisé quelques temps plus tard. Et malgré le fait que la cheffe porte désormais le nom des Himeji, elle n’a jamais cessé son activité de servante, en repensant à tout ce qu’elle avait traversé pour en arriver ici.


Spoiler:
 

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Jeu 17 Mar - 23:27

Partie 3 : Le passé de Takamina et Chiery


Chapitre 1 : Avant la naissance…


C’était la joie partout dans Nomugo… Les habitants préparaient la venue de nouveaux bébés… Mais il ne s’agissait pas de nouveau-nés comme les autres. En effet, cela faisait déjà depuis plusieurs mois que leur chère reine, bien qu’elle soit stoïque et plutôt sévère, attendait un heureux évènement : la venue de petites filles, car elle était enceinte de ravissantes jumelles. Tout le monde était très agité et avait déjà préparé tout pour accueillir ces petites princesses. Combien de jours fallait-il encore attendre pour qu’elles voient enfin le jour ? Personne ne le savait, mais ils étaient tous impatients, peu importe l’espèce qu’on était, et ils avaient hâte.

Quant à Reimu, la porteuse de ces petits êtres tant attendues, elle avait hâte de les voir naître pour plusieurs raisons : elle voulait voir ses filles, elle en avait assez d’avoir toutes ces douleurs à cause du fait qu’elle était enceinte, elle voulait reprendre son rôle de reine… Enfin bref, elle se plaignait souvent ces derniers temps et avait beaucoup de sautes d’humeur, et cela lui arrivait souvent de se mettre à crier sur les gardes ou les domestiques qui se retenaient souvent de fuir à toutes jambes, craignant la colère de leur reine. Enfin, elle se calmait directement lorsque Makoto, son cher roi qu’elle aimait plus que tout, venait la voir, avec un grand sourire, et la plupart du temps un petit cadeau pour elle.

Le jeune homme avait aussi hâte de voir ses filles naître. Il avait dessiné les plans de la rénovation de la chambre de ses deux petites princesses. Il avait choisi la chambre la plus grande, pensant en faire une seule pour les deux, ainsi, elles seraient toujours ensembles, se disant qu’elles ne désireraient sûrement pas être séparées étant des jumelles, et que les jumelles étaient souvent très fusionnelles. Il voulait que tout soit parfait pour elles, et avait surveillé le chantier de rénovation de la pièce qui était demeuré dans un état assez médiocre pendant de trop longues années.

Tout était prêt pour la venue des petites. Même Yukari, la future grand-mère, était toute émue à l’idée d’avoir des petites filles. Elle avait toujours voulu le bonheur de sa précieuse famille, bien qu’il y ait eu de nombreux obstacles qui s’étaient dressés face à elle, lui retirant ses parents et son cher et tendre mari. Cependant, cela ne lui avait pas retiré la joie de vivre et elle avait toujours gardé espoir qu’elle atteindrait ce bonheur tant désiré, et aujourd’hui, elle l’avait enfin !

Dans la famille éloignée, dans un manoir aux couleurs crépusculaires, le petit Ishimaru et Léon essayaient de deviner à quoi ressembleraient leurs futures cousines éloignées. Ils n’arrêtaient pas de se chamailler, n’étant pas d’accord l’un avec l’autre, mais cela était plus un prétexte pour s’amuser, au grand désarroi de leurs parents qui se demandaient quand ce petit jeu allait cesser, mais ils n’osaient intervenir, comprenant parfaitement le comportement de leurs fils, bien qu’ils ne s’étaient jamais réellement intéressés à Léon.

Ailleurs, dans une autre demeure royale, une demi-Neko se demandait si elle allait s’entendre avec ses deux cousines éloignées. Il s’agissait bien entendu de Kasai, qui se trouvait dans sa chambre, seule, observant les étoiles brillantes dans le ciel nocturne. Elle avait hâte que le jour de la naissance des jumelles arrive, mais à la fois, elle avait peur…

Dans un autre endroit, inaccessible aux êtres vivants, une certaine personne se réjouissait extrêmement de la naissance des sœurs, dont l’une des deux en particulier. Cette personne était en fait une jeune fille qui avait connu la vie quelques siècles plus tôt mais l’avait perdue trop rapidement, étant décédée à seulement treize ans, dans une prison, abandonnée de tous, ne pouvant cesser de songer à son cher petit frère, Hoshi. Tsuki sentait son retour très proche, et elle comptait bien se venger de ce que lui avait fait subir les habitants de Nomugo en détruisant le royaume.

Quelques jours avant la naissance de ces fameuses jumelles, huit jours avant plus exactement, une vieille prêtresse venant d’un Monde voisin au royaume de l’Harmonie vint rendre une visite à la reine, ayant l’air d’avoir quelque chose d’important à annoncer.

Elle dut plus ou moins se battre pour pouvoir rentrer dans le château, les gardes lui bloquant le passage, cependant, heureusement que Makoto avait entendu sa voix plaintive, car à ce moment-là, la bonne dame n’avait été aucunement discrète, en criant qu’elle avait un rendez-vous important avec la reine, mais les gardes ne voulaient rien en entendre, faisant les sourds, et en répétant que sa majesté avait besoin de calme et de repos. La vieillarde répondait alors qu’elle était justement venue pour parler des futures princesses, mais cela ne suffisait pas à les convaincre. Le roi, en venant à la porte, l’avait finalement autorisée, et cela soulagea beaucoup la prêtresse qui avait bien eu peur d’employer les moyens forts pour pouvoir entrer, c’est-à-dire, utiliser sa magie.

Une fois la dame près du lit de Reimu, où celle-ci était allongée, se reposant, étant un peu épuisée par la journée, et le fait qu’elle avait quelques nausées, elle se mit à faire des gestes étranges avant de dire d’une voix tremblante :

"Je sens en vous quelque chose d’étrange en vous… Il y a une présence en plus de vos deux filles… En ce qui les concerne, l’une d’elle sera faite de Ténèbres mais aura le cœur sur la main, la joie de vivre, le sourire toujours présent, voulant faire le bien autour d’elle. Elle apportera du bonheur à votre demeure. Quant à la seconde, elle sera plus discrète, très studieuse, timide, ne se dévoilant pas trop, et gardera sa véritable personne sous secret, n’étant réellement elle qu’avec peu de personnes. Mais vous devez savoir quelque chose en plus… Quelque chose vit en elle et cette entité semble n’être faite que de sentiments négatifs, n’ayant qu’une idée en tête : la vengeance. Prenez garde à cette entité et gardez bien vos filles en sécurité, surtout la porteuse !"


Cette nouvelle choqua les deux futurs parents…

Finalement, deux jours avant la naissance des filles, tout le château avait oublié les paroles de la vieille, tandis que Reimu et Makoto étaient encore préoccupés par cela. Comment protéger leurs filles de ce danger qui semblait impossible à éviter ?

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 16 Avr - 2:15

Chapitre 2 : L’arrivée des désirées


Reimu et Makoto ne cessaient de penser aux paroles de la vieille prêtresse. Ils espéraient que cela n’était que de faux présages, mais d’un autre côté, ils n’arrivaient pas à douter de ses paroles, car la femme avait un grand savoir et de grands pouvoirs, et elle avait souvent raison, néanmoins, avoir l’idée en tête que leurs filles étaient déjà en danger alors qu’elles n’étaient pas encore nées… Ils décidèrent de faire en sorte que cette terrifiante nouvelle ne quitte pas les environs du château, ne voulant pas effrayer les habitants du royaume, pensant que c’était la meilleure chose à faire pour eux et leur sécurité. Cependant, ils ne savaient pas que des petites oreilles avaient trainé quand ils avaient parlé de ce sujet. En effet, Ishimaru, âgé d’à peine de trois ans, avait réussi à sortir du manoir où il vivait pour venir au château, étant vraiment impatient de voir l’arrivée tant attendu de ses deux futures cousines. Et le petit blond avait tout entendu de leur discussion. Il se demandait alors comment tout cela allait se passer… Il décida qu’il ferait tout pour protéger ses chères cousines.

Il raconta cela à son grand frère et les deux prirent le choix de ne rien dire à leurs parents. Les connaissant, ces derniers en parleraient à tout bout de champ, jusqu’à ce que tout le royaume soit au courant de la situation, et cela ne la rendrait pas plus facile, bien au contraire !

Le fameux jour J arriva finalement. Il s’agissait sans aucun doute du plus beau jour que Nomugo ait connu… En effet, la météo était splendide, le ciel était bien dégagé et bleu, le soleil brûlait, toutes les fleurs étaient écloses et donnaient mille et une couleur à tout le royaume, que ce soit du côté de la Lumière, ou des Ténèbres. Tout le monde avait finalement installé tous les préparatifs pour la venue des petites jumelles, qui étaient déjà prêts depuis tellement longtemps maintenant !

Ishimaru et Léon s’amusaient sur la place principale du royaume, où la fête serait grandiose. Ils courraient partout, au grand désarroi de leurs parents qui aimeraient bien que leurs fils se tiennent tranquilles. Surtout qu’ils allaient finir par salir leurs beaux costumes à force de courir partout, voire pire, les déchirer ! Et le couturier avait travaillé d’arrache-pied pour qu’ils soient les plus beaux, de même pour les coiffeurs et maquilleurs. Mais bon, ils étaient petits, alors ils n’avaient pas réellement conscience de tout cela. Sauf que ce n’était pas le cas, car, dans le fond, même si cela ne se voyait pas tant que cela, ils faisaient attention où ils mettaient les pieds, ne désirant pas faire de tâches sur leurs vêtements, alors qu’ils étaient tous beaux pour leurs cousines.

Soudain, les deux frères croisèrent le chemin de Kasai qui était vêtue d’une somptueuse robe digne de son rang. L’habit avait été fait par un grand couturier de renommer, mais le petite ne s’était empêchée de rajouter quelques petits détails, tels du ruban, de la soie, des nœuds, selon ses envies. Elle était, dirait-on, destinée à la couture. De plus, elle apprenait à dessiner depuis plusieurs mois maintenant, ayant bientôt quatre ans. Elle avait même un long chapeau sur sa petite tête, ce qui faisait qu’on ne voyait plus ses oreilles de Neko, mais que celles humaines. Les deux frères n’avaient pas réussi à cacher leur admiration, devant cette petite beauté, qui avait même la chevelure longue, détachée, et ondulée, bien qu'Ishimaru n'arrivait pas à la supporter. Cependant, cette dernière se tourna d’eux, l’air hautain. Juste avant, sa mère lui avait chuchoté quelque chose à l’oreille que les garçons n’avaient pu entendre.

En fait, ce que la dame avait dit à sa fille était qu’elle ne devait pas parlé à Léon et Ishimaru, et même si la petite aurait bien aimé rester avec eux, elle obéit sagement à sa mère. Bien que cela la blessait un peu, surtout qu’elle ne voulait pas être mal vue de ses cousins, bien qu'elle n'arrivait pas à supporter le blond.

Dans le château, une troupe d’infirmières et médecins était réunie autour de Reimu. Celle-ci ne cessait de se courber, tellement elle souffrait. Ses filles allaient enfin sortir de son ventre, cependant, cela ne semblait pas être joué d’avance. Makoto était à l’extérieur de la pièce et faisait les cents pas devant la porte de la chambre, il faisait de plus en plus stresser les domestiques qui se trouvaient près de lui, mais heureusement que Yukari était là pour détendre l’atmosphère en proposant de manger des biscuits qu’elle avait faits elle-même, bien que cela gênait tout le temps les cuisiniers de la laisser faire ce genre de corvée, indigne d’une personne royale, mais peu importe le nombre de tentatives, leur ancienne reine avait un fort caractère et elle arrivait toujours à faire ce qu’elle désirait, surtout que Kyouko, sa chère belle-sœur – qu’elle considérait comme une sœur à part entière – la soutenait tout le temps, ce qui n’aidait pas les autre domestiques.

Finalement, au bout de plusieurs minutes qui parurent longs pour chaque être vivant dans Nomugo, deux petits cris se firent entendre dans la chambre du roi et de la reine. En effet, les deux petites princesses venaient enfin de sortir du ventre de leur mère qui était à bout de souffle. Les deux se ressemblaient tellement qu’on avait du mal à distinguer qui était qui entre les deux.

Makoto put entrer et alla prendre sa femme dans ses bras, qui était restée allonger sur le lit, trop épuisée pour faire le moindre mouvement. Les sages-femmes présentes amenèrent les chatons aux nouveaux parents et chacun des deux prit une des jumelles. Celle que Makoto tenait dans ses bras fut baptisée Takamina, et celle que tenait Reimu, Chiery.

La nouvelle fut alors répandue dans tout le royaume qui éclata de joie, et la fête put commencer. Maintenant, ils devaient patienter quelques petits jours avant que le roi et la reine présentent leurs filles au peuple.

Ce jour-là arriva plus vite que tout le monde pensait. En effet, une semaine plus tard, qui parut n’être que deux jours, les habitants de Nomugo étaient réunis devant l’entrée du château et Makoto et Reimu se montrèrent sur le balcon principal de leur demeure, tenant chacun une des jumelles. La prêtresse était présente à leurs côtés, et ce fut elle qui présenta les princesses :

"Peuple de Nomugo, salue la venue de ses ravissantes jumelles, nommées avec soin par leurs parents, respectivement Takamina Sakuya Himeji de Nomugo et Chiery Kaguya Himeji de Nomugo !"

Tout en énonçant les noms des petites, elle montrait chacune des deux. Et elles furent acclamées par tout le monde…

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Lun 18 Juil - 23:20

Chapitre 3 : Une fusion déjà puissante


Voilà déjà quelques semaines que Takamina et Chiery étaient nées. Elles dormaient dans le même landau, et tout le monde avait remarqué que lorsqu’elles étaient endormies, elles se tenaient toujours la main, il n’y avait pas une seule fois où elles étaient chacun de leur côté. De plus, elles étaient toujours réveillées en même temps. Il n’y avait jamais un moment où l’une était réveillée et l’autre dormait. C’était soit les deux éveillées, soit les deux endormies. Cela avait impressionné tous les domestiques du château, notamment le petit Ishimaru qui aimait bien aller voir ses cousines alors qu’elles sommeillaient. Il avait envie de les prendre dans ses bras tellement il les trouvait mignonnes, mais comme il n’avait que trois ans, il avait peur de les blesser, de leur faire mal ou bien de les lâcher sans faire exprès, ayant encore des faibles bras. Quant à Léon, il venait juste pour être avec son frère.

Ce jour-là, les deux petites dormaient profondément et les deux frères étaient dans leur chambre qui était rempli de grosses peluches et de jouets de toutes les couleurs. Le blondinet tenait une peluche ours dans ses bras et était devant une énorme peluche de lapin, tandis que Léon lisait un livre, allongé par terre.

"Tu crois qu’elles vont bientôt se réveiller ?
- Pourquoi tu me demandes ça ?
- Euh… Je ne sais pas…"


Ishimaru se leva de nouveau pour observer les Jumelles. Elles respiraient en chœur, elles étaient tournées l’une en face de l’autre, leurs têtes se collaient l’une à l’autre et elles se tenaient par la main… Elles étaient aussi recroquevillées de la même façon. Leur cousin se dit alors qu’elles paraissaient si fragiles avec leur toute petite taille. Tout était tellement petit chez elles ! Leurs mains, leurs pieds…

Quelqu’un entra dans la chambre. Il s’agissait de Makoto. Celui-ci semblait épuisé par la journée qui venait de se passer. Le pauvre roi n’arrivait plus à trouver beaucoup de temps pour lui-même et il n’arrivait plus à voir ses filles adorées… Cela le déboussolait énormément car il aimerait tellement être près d’elles et les voir grandir. Il avait un peu de temps libre devant lui et en profitait donc pour rendre une petite visite aux Princesses. Ishimaru regarda son oncle éloigné dans les yeux.

"Elles dorment encore…
- C’est normal, Ishimaru ! Toi aussi tu faisais ça quand tu étais petit !
- Ah bon ? Je m’en souviens pas…"

Makoto rit un peu avant d’ébouriffer la chevelure blonde du garçonnet et s’approcha du landau de ses filles pour leur caresser tendrement la tête et leur déposa un petit bisou sur leur front, avant de s’assoir sur une chaise disponible dans la chambre tout en lâchant un énorme soupire. Il était tellement épuisé ! Il n’arrivait plus à trouver un équilibre entre son rôle de roi et son rôle de père, à son grand désarroi. Il s’inquiétait aussi pour l’avenir. Aurait-il le temps de voir ses filles grandir où son devoir royal l’en empêcherait ? Il se mit ensuite à penser à sa femme… Reimu était un peu plus libre que lui, n’ayant pas autant d’affaires que lui, et pourtant, elle ne venait pas si souvent prendre des nouvelles de Takamina et Chiery. Parfois, quand elle croisait une nourrice, elle lui demandait comment allaient les Princesses mais rien de plus. Et à quelques rares occasions, souvent à cause de l’insistance de Yukari, sa mère, elle venait les voir dans leur landau, un rapide câlin, petit bisou, puis elle partait. Cela faisait soupirer la vieille Neko qui se demandait comment sa fille se serait aussi comportée ainsi avec ses filles si elle n’avait pas été une puissante guerrière, participant à de nombreuses batailles dans les Mondes voisins qui avaient besoin d’aide… Sans doute se serait-elle montrée plus affective, présente, douce avec elles ? Ou sans doute était-ce aussi la faute à ses devoirs de reine qu’elle était aussi froide avec Takamina et Chiery. Peut-être… Seule Reimu détenait la clé de la réponse, et elle n’était pas prête de la céder à qui que ce soit, même pas à son mari qu’elle aimait tant. Elle était bien mystérieuse et comptait garder tous ses secrets pendant très longtemps. Jusqu’à la vie de sa vie probablement. C’était même presque une évidence. Cependant, Yukari se disait qu’ils pouvaient toujours faire quelque chose pour que la Reimu qu’elle avait élevée revienne. Makoto aussi ne reconnaissait plus vraiment celle qu’il aimait… Il s’était marié avec une femme radieuse, souriante, affectueuse… Maintenant, la Neko qu’il avait en face était froide, isolée, elle demeurait à distance et parlait peu, ou alors, lorsque c’était le cas, elle disait des choses de façon direct et franche au point de pouvoir blesser son interlocuteur.

Plus le temps passait, et plus les Jumelles semblaient de plus en plus proches, alors qu’elles l’étaient déjà beaucoup. Ishimaru et Léon venaient souvent dans le château, comme depuis la naissance des princesses, et tous les quatre s’amusaient, ils avaient respectivement cinq, huit et deux ans alors. Ils couraient un peu partout dans la demeure royale, jouaient à de nombreux jeux qu’ils trouvaient par eux-mêmes, se lançaient des défis, faisaient des tournois, concours, tout ce genre de chose.
Hélas, ils devaient parfois descendre de leur petit nuage lorsque Reimu demandait à ses filles de venir pour un cours. Cela cassait tout de suite l’ambiance et les deux petites saluaient leurs cousins.

Takamina et Chiery faisaient vraiment tout ensembles, il n’y avait pas une seule fois où elles se séparaient. A vrai dire, elles ne pouvaient supporter de ne pas se voir pendant ne serait-ce qu’un pauvre quart d’heures, même cinq minutes était trop long et cela était horrible et insupportable pour l’une, comme pour l’autre. Elles détestaient être séparées et faisaient tout pour demeurer côte à côte. Elles n’avaient pas besoin de se parler pour communiquer, un simple coup d’œil et l’une comprenait les pensées de l’autre facilement. Souvent, lorsqu’on leur posait une question, les deux répondaient en chœur la même réponse. Et cela les faisait ensuite rire.

Pourtant, elles étaient jumelles, très fusionnelles, mais elles étaient tellement différentes l’une de l’autre ! Que ce soit moralement et physiquement.

Takamina était faite de Ténèbres, elle possédait une chevelure châtain foncé et des yeux couleur caramel. Elle était tout le temps souriante, dynamique, joyeuse, serviable, petite fille, rêveuse, et elle exprimait souvent ses sentiments. Quant à Chiery, elle possédait une chevelure rose pâle, des yeux bleus et elle était plus discrète que sa sœur, demeurant souvent inexpressive, elle ne parlait presque jamais et était parfois isolée par rapport aux autres, cependant, elle allait toujours voir Takamina, car elle ne pouvait se séparer d’elle.

Tout cela, tous les habitants de Nomugo l’avaient parfaitement remarqué, mais ils se disaient que cela donnait un charme à leurs Princesses adorées qui étaient jumelles mais qui étaient différentes. Et par cette différence, elles se complétaient.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Lun 18 Juil - 23:24

Chapitre 4 : Quatre ans, déjà…


Le quatrième anniversaire de Takamina et Chiery était passé. La fête avait été immense pour les deux princesses du Royaume de Nomugo, comme tous les précédents en fait. Takamina avait reçu énormément de cadeaux, au point qu’elle n’avait pas réussi à tous les ouvrir dans la journée, bien qu’elle n’en avait jamais demandé à en avoir autant. Elle s’était même fait la réflexion comme quoi elle en avait beaucoup trop. Contrairement à sa Jumelle qui avait dû déballer seulement deux ou trois cadeaux. N’aimant vraiment pas cette situation inégale, elle avait décidé de donner la moitié de ses cadeaux à Chiery, qui avait, au début, refusé l’offre, mais comme elle s’était montrée insistante, elle avait fini par accepter.

Les deux étaient très douées à leurs cours royaux, et pourtant, malgré le fait que Vanilla, un petit surnom donné par Takamina à sa Jumelle, fasse un magnifique travail, leurs professeurs ne cessaient de la critiquer en insinuant qu’elle n’était pas douée et qu’elle devait se remettre en question. Des mots qui faisaient très mal à la pauvre petite Neko qui se retenait souvent de pleurer pour montrer qu’elle était forte malgré tout. Chocola, petit surnom que Takamina s’est donné à elle-même, était très touchée aussi par cela, mais contrairement à sa sœur, elle pleurait. C’était comme si elle pleurait à sa place. C’était comme si c’était elle qui était critiquée et non Chiery, et pourtant, il s’agissait bien de cette dernière ! Takamina devait sans doute exprimer les sentiments de sa sœur, à cause de leur lien qui était devenu encore plus puissant à force des années.

A chaque fin de journée, Chiery avait le cœur lourd, à cause de toutes les critiques vraiment mauvaises qu’on faisait sur elle, elle avait l’impression d’être une moins que rien et qu’elle ferait mieux d’arrêter d’aller en cours car elle était un cas désespéré. Takamina, quant à elle, n’arrivait pas à comprendre en quoi on critiquait sa sœur. Pour elle, c’était cette dernière qui était plus douée qu’elle, et pourtant, on ne disait que du bien de son propre travail. Cela la gênait profondément.
De plus, leur mère ne les aidait pas vraiment… Il lui arrivait de venir aux cours de ses filles, et quand les professeurs se mettaient à critiquer le travail de Chiery, elle se rangeait dans leur rang en n’hésitant pas à dire ce qu’elle pensait elle aussi, et ces mots étaient encore plus sévères que ceux des professeurs. Donc, de par ce cas, et de par aussi le fait qu’il s’agisse de leur mère, Vanilla était profondément blessée, et encore une fois, c’était Takamina qui pleurait et Chiery qui devait la consoler.

"Je ne comprends pas pourquoi c’est moi qui pleure et toi qui me console alors que ce devrait être l’inverse !
- Ce n’est pas grave, tu sais ?...
- Si ça l’ait ! Ils sont tous méchants avec toi, et tu ne dis rien, tu fais tout pour monter ton niveau, mais ils continuent d’être si méchants !
- Mais Papa est gentil ! Et Ishimaru et Léon aussi !
- Oui, mais après, tout le monde dit des méchancetés sur toi !
- Je commence à être habituée…"

Takamina regarda intensément sa Jumelle avant de verser une nouvelle vague de larmes. Quand elle fut enfin calmée, les deux se dirigèrent dans leur chambre commune qui avait bien changé depuis qu’elles étaient petites. A présent, chacune avait un bureau blanc situé côte à côte, sur un mur en diagonale, à côté de la porte. Leurs lits étaient sur les deux murs en diagonales au fond de la chambre, en face de la porte et leurs placards se trouvaient à côté des lits. Des jouets traînaient au milieu de cette pièce hexagonale. Elles étaient vraiment bien installées et elles aimaient beaucoup leur chambre, malgré le fait qu’elles ne passaient pas tant de temps qu’on pourrait y penser à l’intérieur.

Les jeunes filles s’assirent sur un petit pouf chacune et elles parlèrent de tout et de rien pour penser à autre chose. En tout cas, aucune des deux n’osaient le dire, mais elles trouvaient que leur mère n’était pas assez proche d’elles et qu’elles ne la voyaient presque pas, ce qui les chagrinait tout de même. Reimu était plus présente en tant que reine, et non mère, or, les deux petites avaient plus besoin de la dernière que de la première. Malheureusement pour elle, il semblerait que la Reine de Nomugo préfère passer plus de temps à s’occuper de son royaume que de ses filles, à leur grand regret.

Elles pouvaient tout de même compter sur leur père qui, malgré tous ses devoirs, essayait de prendre un peu de temps pour elles, mais plus cela allait, et plus le Roi avait du mal à trouver du temps pour faire une pause, au point qu’il avait de courtes nuits et qu’il travaillait presque toute la journée. Makoto était fatigué par cela, ce qui inquiétait beaucoup le personnel du château. Il allait tout le temps dans des Mondes voisins régler des affaires, et n’arrivait plus à se reposer, et il sautait beaucoup de repas. Cela inquiétait aussi beaucoup ses filles, quant à Reimu, elle se disait que c’était normal qu’il soit autant chargé que cela puisqu’il était un roi après tout, et Nomugo n’était pas un petit royaume innocent.

Enfin bref, les deux Princesses avaient très peu l’occasion de voir leurs parents, ayant elle-même leurs devoirs et cours qui prenaient de la place dans leur emploi du temps. Elles aimeraient tellement qu’il y ait des vacances pour eux quatre afin qu’ils apprennent à se connaître et qu’ils s’amusent ensemble ainsi que de se reposer de ces derniers jours exténuants. Hélas, aucun d’eux ne pouvait se permettre une telle chose, c’était tout simplement impossible et aussi inimaginable.

Elles auraient tellement aimé ne pas être de sang royal et vivre dans une famille comme les autres, que leurs parents aient du temps à consacrer à la famille et non aux responsabilités importantes. Malheureusement, dans la vie, on n’avait jamais ce que l’on désirait. Dès qu’on avait quelque chose, on voulait à tout pris l’opposé.

Takamina et Chiery savaient qu’il y avait beaucoup de filles de leurs âges qui les enviaient, qui auraient bien aimé être des princesses et qui disaient d’elles qu’elles avaient de la chance, mais pour elles, ce n’était pas le cas. Les couronnes, les robes, les bals, les bijoux, la richesse, le sang royal, tout cela, elles s’en moquaient parfaitement, et la preuve était qu’elles ne s’étaient jamais vantées d’être des princesses. Elles, elles aimeraient tout simplement une véritable famille, mais elles savaient que cela n’arriverait jamais.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Lun 18 Juil - 23:44

Chapitre 5 : Un désespoir immense


Chiery n’en montrait jamais rien, mais elle souffrait beaucoup… Oui, elle souffrait à cause de sa mère qui semblait toujours lui en vouloir pour quelque chose dont elle ignorait. Elle voulait comprendre qu’est-ce qu’elle faisait de mal, mais elle avait beau posé des millions de fois des questions à l’intéressée, celle-ci l’ignorait, ce qui ne faisait que d’accentuer le couteau dans la plaie. La pauvre petite Princesse se remettait alors sans arrêt en question. Elle se posait même des questions sur les raisons de son existence alors qu’elle n’avait que cinq ans à peine. Elle s’interrogeait sur des choses que les enfants de son âge ne se demandent pas normalement. La vie ne semblait pas sourire pour elle, au contraire de Takamina qui, malgré elle, faisait de l’ombre à sa Jumelle, sans le savoir.
Mais Chiery continuait de sourire quand elle était avec sa chère sœur ou son père, et lorsqu’elle était seule, ou bien sans les deux personnes qu’elle tenait le plus au monde, elle était inexpressive. Elle l’était tellement qu’on pouvait croire qu’elle ne possédait pas de cœur, de sentiment… Et pourtant, ce n’était pas du tout le cas ! Bien au contraire ! A vrai dire, la Neko aimerait ne pas en avoir… Ainsi elle n’aurait plus mal en entendant toutes ces critiques que sa mère lui faisait, de même que ses professeurs. Elle ne ressentirait plus rien et son visage demeurerait inexpressif. Ce serait sans doute mieux pour elle…

Néanmoins, il ne fallait pas que la jeune princesse pense à cela, car cela ferait beaucoup de mal à la pauvre Takamina de voir sa sœur dans cet état, elle serait tellement inquiète pour elle ! Car oui, la petite Princesse pouvait vraiment devenir paniquée si elle voyait Chiery triste. Et même si cette dernière ne montrait rien, elle avait bien remarqué que sa Jumelle allait mal à cause de leur mère. Elle aimerait bien lui parler de cela, mais il semblerait que Vanilla n’en avait pas l’envie, à son grand désarroi. Pour quelle raison sa sœur ne voulait-elle pas se confier à elle ? Après tout, elles étaient très fusionnelles toutes les deux et il n’y avait aucun secret entre elles ! Elles se connaissaient bien, et Chocola savait que Chiery souffrait en silence.

Malgré le temps passant, rien ne bougea par rapport à la situation de Vanilla. Elle avait beau faire tous les efforts du monde, sa mère la voyait toujours comme une bonne à rien excepté à jeter à la poubelle. Chiery pensait alors que peut-être que sa mère n’avait jamais voulu d’elle ? Après tout, elle n’avait peut-être voulu qu’un enfant mais malheureusement pour elle, elle s’était retrouvée avec deux filles, et non une comme elle l’aurait souhaité. Et à présent, elle dévoilait ce fait en développant une certaine haine envers son enfant. Chiery se demandait pour quelle raison ce fut elle qui devait subir cela, mais dans le fond, cela la rassurait de savoir que ce n’était pas le cas pour Takamina. Elle n’aurait jamais voulu que ce soit sa Jumelle qui prenne tout à sa place.

Un jour, Vanilla s’enfuit en plein cours pour aller pleurer dans sa chambre, blessée par les mots de sa mère, même Chocola n’arrivait pas à croire que cette dernière ait pu dire des choses aussi horribles sur sa propre fille. Reimu avait insulté sa fille d’erreur de la nature, d’idiote, d’incapable, qu’elle aurait une mauvaise vie, que ses rêves étaient stupides. Enfin bref, elle ne s’était pas retenue et avait brisé le pauvre cœur de la demoiselle. Quant à Takamina, elle ne trouvait même pas les mots pour exprimer sa colère envers la Reine de Nomugo. Comment avait-elle osé traiter sa sœur ainsi ? Qu’avait-elle donc fait de mal pour mériter cela ? Elle avait juste fait ce que le professeur lui avait demandé !

Même Makoto avait du mal à accepter que sa chère femme ait pu dire des choses aussi horribles. Où était donc passée la ravissante Neko qui était radieuse lorsqu’elle avait appris qu’elle était enceinte ? Pour quelle raison avait-elle autant changé ? Impossible pour n’importe qui de comprendre les sentiments de l’intéressée et encore moins de lire dans ses pensées. Reimu n’était aucunement un livre ouvert que tout le monde pouvait lire sans aucun problème, bien au contraire, elle était même scellée et personne ne détenait la clé pour l’ouvrir… Même pas le Roi avec qui, pourtant, elle était souriante, gentille… Enfin bref, elle se montrait plus adorable. Mais ce n’était que pour Makoto, et encore… Plus cela allait, et plus elle se montrait froide avec lui… Pourquoi donc ? Mystère… Il n’y avait qu’elle qui connaissait la raison et elle n’était pas prête de le dévoiler…

Takamina décida donc de quitter elle-même le cours, au grand désarroi du professeur. Elle retrouva sa Jumelle allongée sur son lit, la tête enfouie dans un oreiller pour étouffer ses larmes. Chocola s’approcha doucement d’elle et s’assit à côté lentement avant de poser sa main sur la tête de sa sœur. Aucune des deux n’osa parler. Quoiqu’il en soit, au bout d’un moment, Chiery se redressa et alla se réfugier dans les bras de sa Jumelle. Elle avait vraiment besoin de réconfort. Son cœur était tellement lourd que le poids était insupportable. Takamina, ne disant toujours rien, ferma ses frêles bras sur le maigre corps de Vanilla et la serra.

Au bout de quelques instants, Makoto finit par entrer dans la chambre à son tour. Il avait discuté longuement avec Reimu par rapport à ce qu’elle avait fait, mais cette dernière semblait avoir fait la sourde oreille en ne prenant même pas la peine de lui lancer un regard.

Le père prit ses deux filles adorées dans ses bras et ferma les yeux. Il brisa le silence quelques minutes plus tard :

"Je sais que votre mère ne s’est pas montrée très gentille avec toi, Chiery… Mais tu ne dois pas te laisser abattre ! Tu es plus forte que ça, ma grande ! Alors, montre-moi de nouveau ton petit sourire qui te va si bien !"

Chiery redressa la tête vers son père, essuya ses larmes avant de lui faire un faible sourire. Elle savait qu’elle pouvait compter sur lui et Takamina, mais aussi sur Ishimaru et Léon, bien que ce dernier ne soit pas quelqu’un de très ouvert, lui aussi… Et il y avait aussi son adorable grand-mère maternelle, qui était l’opposé de Reimu, sa fille, Yukari, ainsi que la belle-sœur de cette dernière, Kyouko. Enfin bref, elle n’était pas seule et elle en avait parfaitement conscience. Elle continuerait de donner le meilleur de ce qu’elle avait pour montrer à sa mère qu’elle n’était pas une bonne à rien ou une mauvaise en tout. Elle allait prouver à Reimu ce qu’elle avait et ce dont elle était capable !
A présent, Vanilla se sentait mieux et son sourire se fit un peu plus grand, néanmoins, il restait très discret à côté de celui de Takamina qui en affichait un en dévoilant légèrement ses magnifiques dents de félin.

Le soir, l’ambiance était plutôt tendue à cause de la Reine qui ne disait mot à propos de ce qu’avait fait Chiery quelques instants plus tôt. Le repas se termina rapidement et chacun allait se coucher. Vanilla prit du temps avant de s’endormir, se demandant si sa mère allait la punir ou non. Finalement, elle se dit qu’elle verra bien et se plongea dans le sommeil.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 19 Juil - 22:20

Chapitre 6 : Un peu d’ambiance


Dans le château, rien ne semblait s’arranger, mais cela en valait de même pour un certain manoir où vivaient un certain blondinet et un certain argenté, tous deux appartenant à la famille Himeji et étant pourtant des humains. Oui, il s’agissait bien du manoir où résidaient Ishimaru et Léon. Si Chiery n’était que vue comme bonne à rien par sa mère, Léon était comme inexistant aux yeux de ses parents. Son petit frère avait beau faire tous les efforts du monde pour que son père et sa mère le remarque, mais cela ne semblait servir à rien. Il semblerait que ces deux-là n’étaient pas près de « remarquer » qu’ils n’avaient pas qu’un enfant mais bel et bien deux et qu’Ishimaru n’était donc pas enfant unique et avait un grand frère pour sa plus grande joie.

Léon aussi était très touché par cette histoire, mais il n’en montrait rien, laissant son visage inexpressif, ce qui inquiétait grandement son cadet qui ne lui posait jamais de questions pour savoir s’il allait bien ou non car il sentait bien que son aîné se sentait mal. Même quand ils étaient tous deux au château avec leurs cousines, il gardait cette même façon de cacher toute trace d’émotion sur son visage, ce qui faisait souvent lever un sourcil de Takamina, car la petite aussi s’inquiétait pour lui. Quant à Chiery, elle ne faisait que de le regarder du coin de l’œil, ayant comme l’impression que lui aussi souffrait de choses à peu près communes à elle-même. Il fallait croire que certains parents n’arrivaient pas à assumer d’avoir deux enfants… Vanilla lâchait souvent de très discrets soupires, qui se faisaient tout de même entendre par Chocola, grâce à son ouïe fine de chat.

Le petit quatuor passait beaucoup de temps ensemble dans la demeure royale principale des Himeji. Les quatre jouaient souvent à des jeux qu’ils inventaient d’eux-mêmes. Parfois, ils leur arrivaient de courir dans le couloir en chahutant, au grand désespoir des domestiques qui voulaient simplement faire leurs devoirs sans accident afin de ne pas attiser la colère de la Reine sur eux. Mais on ne pouvait pas vraiment leur en vouloir parce que les deux garçons, bien qu’âgés de douze et neuf ans, faisaient cela pour amuser les Princesses qui étaient encore petites n’ayant que six ans. Alors, les domestiques ne disaient rien, surtout que ce serait du manque de respect envers la plus puissante famille de Nomugo, bien qu’ils souhaiteraient parfois que les enfants se calment un peu et fassent plus attention à leur entourage.

Dans ces moments-là, Chiery et Léon avaient tous deux le sourire, et pourtant, ils continuaient de sentir en eux cette douleur au cœur qui leur faisait mal. Ils cachaient leur souffrance, mais cela ne servait à rien car la Jumelle de la premier et le cadet du second n’étaient aucunement dupes et ils sentaient les émotions de l’autre, alors cela ne servait à rien de faire cela.

Un beau jour, les quatre décidèrent de faire un concours. C’était Ishimaru qui avait eu l’idée, comme presque à tous leurs jeux en réalité. Ils devaient donc faire une course. Chose qui paraissait d’abord simple, surtout qu’ils étaient dans la cuisine, ce qui n’était pas l’espace le plus grand du château. Mais le blondinet avait plus d’un tour dans son sac, et ce fut pour cette raison qu’il ajouta du défi. Il fallait faire cette course le plus rapidement possible, avec un verre posé debout sur le front. Cela signifiait donc qu’il fallait pencher la tête en arrière. Au début, les trois autres le regardèrent avec des yeux ronds, puis Ishimaru fit une démonstration rapide. Après cela, Takamina miaula :

"Euh… Mais je n’ai jamais porté de verre avec ma tête… J’ai toujours fait ça avec des livres… Mais je ne les mettais pas sur le front, mais sur le haut de ma tête !
- T’inquiète pas, Bonbon-Chocolat ! Je n’ai jamais fait ça avant moi non plus ! Et pourtant, regarde, j’y arrive !
- Te connaissant, frangin, je suis certain que tu l’as déjà fait en cachette !
- Mais puisque je te dis que c’est la première fois que je le fais, Léon !
- Eh ! Je plaisantais Ishimaru ! Pas la peine de monter sur tes grands chevaux !
- Ah ?... Pardon…"


Alors que Léon riait, pour une des rares fois – sauf devant son frère – , en annonçant à son cadet que c’était une blague et qu’il ne devait pas prendre sa phrase au premier degré, sur ce que l’intéressé bondit en rougissant, couleur de ses yeux, légèrement de honte. Enfin, le concours commença. Ishimaru tira au hasard des papiers, contenus dans un chapeau, où il était inscrit leurs prénoms.

"Alors… Pour l’inauguration de ce nouveau jeu, les personnes qui auront l’honneur de faire la première cours sont… Takamina et Léon !"

Chocola exprima un tout petit cri en entendant son prénom. Elle aurait préféré ne pas participer à la première course, pour pouvoir voir comment géraient les autres, mais il avait fallu que cela tombe, comme par hasard, sur elle. Elle lâcha un petit soupire avant de prendre l’un des verres qu’Ishimaru lui tendait avec un grand sourire, et le remercia. Non seulement le challenge était assez difficile en soi, mais en plus, le blond avait pris de grands verres – de cristal en plus ! – pour compliquer encore plus la tâche !

La Princesse plaça sa tête alors à la renverse et mit de manière délicate et stratégique le verre sur son front tandis que Léon était déjà en train de faire quelques pas vers la ligne de départ. Une fois les deux placés, Ishimaru dit :

"Par contre, vous devez retirer votre verre de votre front et le positionner qu’une fois que j’aurais signalé le départ de la course !
- Mais ça va être trop dur après !
- Pas le choix, cousine !"

Les deux n’eurent donc pas le choix de retirer le verre et attendirent le signal de l’organisateur :

"A vos marques ? Prêts ? Partez !!"

Vite, les deux coureurs posèrent le verre sur leur tête, et une fois le tout stabilisé, ils commencèrent à avancer. Takamina avait réussi à prendre de l’avance sur Léon car elle avait réussi rapidement à remettre le verre sur son front. Puis les courses s’enchaînèrent ainsi de suite…

A la fin de la journée, les quatre étaient aux anges et avaient le sourire aux lèvres. Le grand vainqueur de ce concours n’était autre que Takamina à sa grande surprise, car elle n’aurait jamais pensé être la première de toutes ces courses. Les trois autres la félicitèrent, ce qui lui fit très plaisir. Et pour sa victoire, Ishimaru lui offrit un petit bracelet fait pas ses soins. Il ajouta par la suite :

"A chacun de nos concours, le gagnant recevra un cadeau de la part des autres, et il sera toujours fait main ! D’accord ?"

Tout le monde hocha de la tête. Ce fut ainsi que les jeux concours furent créés, et ils allaient en faire de nombreux. Cela n’était que le commencement…

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 19 Juil - 22:23

Chapitre 7 : Celle qui va monter sur le trône


Chiery continuait de donner le meilleur d’elle-même durant ses cours mais elle tentait aussi de donner bonne impression auprès de sa mère, mais cette dernière la regardait toujours d’un mauvais œil et de haut. Il semblerait que la Reine ne donnerait jamais ne serait-ce qu’une infime partie d’amour pour sa fille. Celle-ci ne savait plus du tout quoi faire pour être bien vue auprès de tout le monde. Elle commençait à désespérer, et pourtant, elle n’abandonnait. Elle continuait sans cesse, bien qu’elle était réaliste et qu’elle se disait qu’elle avait peu de chance d’être à la hauteur de cette épreuve. Elle demandait parfois des conseils à Takamina pour savoir comment elle faisait pour être toujours aussi douée en cours et être félicitée par les professeurs. L’intéressée ne savait quoi répondre car elle trouvait elle-même qu’elle ne méritait pas tous ces compliments, son travail étant plutôt moyen selon elle. Mais sa Jumelle ne la croyait pas vraiment. Ce n’était pas possible qu’elle donne un travail dit "moyen" alors que tous les professeurs ne disaient que du bien d’elle. C’était vraiment étrange. Mais la jeune Princesse ne mentait pas, elle disait bien la vérité à Vanilla.

Il était vrai que Takamina trouvait qu’elle travaillait plutôt bien. Lorsqu’elle regardait parfois sa sœur, comme lorsqu’elles pratiquaient l’équitation, ou qu’elle l’écoutait répondre à des questions oralement, elle était tout le temps impressionnée par ce qu’elle faisait. Et pourtant, les professeurs expliquaient tous que cette réponse n’était pas la bonne avant de dire presque exactement la même chose que Chiery mais en formulant la phrase différemment, ce qui surprenait toujours Chocola, se demandant si sa Jumelle avait aussi remarqué cela. Elle se posait de plus en plus de questions. Pour quelle raison les professeurs agissaient tous de la même sorte ? Le plus étonnant était qu’ils étaient tous d’accord pour dire que Chiery était une mauvaise élève et qu’elle ne méritait pas de monter sur le trône…

D’ailleurs, en parlant de trône, le jour où Takamina et Chiery sauraient qui sera la prochaine reine de Nomugo, à la succession de leur mère, approchait à grand pas, bien qu’elles l’ignoraient totalement puisque personne ne leur en av ait jamais parlé, comme si on tenait à ce que cette information reste secrète, alors que cela les concernait tout de même.

Effectivement, Reimu avait réuni les professeurs de ses deux filles dans la salle du trône et, ensemble, avaient un bilan pour savoir qui méritait de prendre la couronne de reine entre Takamina et Chiery. Bien sûr la question ne se posait pas. Bien que la seconde ait toutes les qualités requises pour prendre la tête du royaume possédant une grande intelligence et sagesse, ce fut la première qui fut choisie, car elle était dite meilleure que sa sœur. Mais celle-ci ne souhaitait pas prendre la place de sa mère, préférant vivre de liberté et s’amuser comme elle le voulait, non pas qu’elle souhaitait que Chiery vive cela à sa place.

Makoto avait tenté de dire un mot dans cette histoire, en demandant pour quelle raison chacun ne disait que du mal de Vanilla alors que, durant les rares fois où il avait réussi à trouver du temps pour assister à certains cours de ses filles, il avait vu que celle-ci était vraiment douée. Mais Reimu fit comme s’il n’était pas là, sans doute en train de l’imaginer faire ses devoirs de roi et non pas être présent en ce moment pour quelque chose qui ne le regardait pas – selon elle – et qu’il était donc dans son bureau ou dans un Monde voisin.

Les jeunes Princesses avaient à présent sept ans, et elles furent convoquées à la salle du trône par leur mère. Cette dernière ne donna que peu d’indications sur les raisons de cette convocation : elles devaient s’habiller d’une longue robe, devaient porter leur diadème, et arriver avant le repas du midi de la même journée où elles avaient été prévenues de cet entretien.

Quand elles arrivèrent dans la salle, elles trouvèrent leur mère et leur père assis sur leur trône. Elles s’approchèrent d’eux, tandis que Reimu se leva. Une fois les quatre en face, il y eut comme un long silence entre eux, ce qui mit mal-à-l’aise les deux filles, tandis que Makoto était quelque peu exaspéré de savoir qu’il n’avait pas le droit de participer à cela, qu’il n’avait pas son mot à dire. Déjà que c’était un exploit qu’il ait pu venir…

Reimu finit par prendre la parole après cette absence de bruit qui avait semblé une éternité pour le roi et les princesses :

"J’ai décidé qu’en ce jour, tout le monde saurait qui sera l’héritière du trône…"


En entendant cela, Takamina et Chiery eurent un petit hoquet. Elles ne s’attendaient pas à ce que cette réunion soit en rapport avec un sujet si important. Surtout qu’on ne les avait pas prévenues alors elles n’auraient jamais pensé à une pareille chose ! Elles échangèrent un coup d’œil rapide, et toutes deux comprirent que l’une avait autant le trac que l’autre.

La Reine reprit :

"Nous avons longuement discuté, vos professeurs et moi-même pour savoir qui avait la capacité de porter le poids de la couronne. Hélas, votre père n’a pas pu assister à cela, étant absent à cause de ses trop lourdes responsabilités."

Makoto lâcha un soupire d’exaspération tout en levant les yeux vers le plafond et croisant les bras, n’arrivant pas à supporter le comportement actuel de sa femme. Il savait très bien que cette dernière l’avait parfaitement remarqué lorsqu’elle avait eu ce fameux entretien avec les professeurs mais qu’elle avait décidé de l’ignorer. Elle continua :

"La future reine du Royaume de Nomugo sera donc… La Princesse Takamina Sakuya Himeji de Nomugo."

Dans le fond, les Jumelles n’étaient pas surprises, et pourtant, elles étaient presque bouche-bée. Surtout que l’intéressée n’avait jamais souhaité monter sur le trône… Elles baissèrent leur tête en chœur. Tandis que l’une se disait qu’elle ne pourrait jamais vivre comme elle le voulait, l’autre pensait qu’elle n’avait sans doute pas fait assez d’effort pour mériter la place de future reine, bien qu’elle s’attendait à cela en réalité.

Elles s’inclinèrent devant leurs parents avant de quitter la salle et lâcher un long soupire. Elles se dirigèrent par la suite dans leur chambre pour se changer et demandèrent à une gouvernante de bien vouloir ranger leur diadème dans la salle créée pour.

Makoto avait bien remarqué les expressions de ses filles, et il se demandait si le choix de sa femme était le bon. Lui qui ne voulait que le bonheur de Takamina et Chiery avant tout, il n’était pas s’accord avec Reimu qui, elle, pensait avant tout à son royaume. Et le choix de la future reine faisait parti de la sécurité de Nomugo, puisque Chiery pouvait être un danger potentiel à cause de cette mystérieuse entité que la prêtresse avait prédit il y avait à présent sept ans de cela, avant que les Jumelles naissent. Ses mots hantaient encore la Reine malgré les années passées.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 19 Juil - 22:33

Chapitre 8 : Désirer ce que l’on n’a pas


Cela faisait depuis quelque temps que la famille Himeji savait que Takamina deviendrait la future Reine du Royaume de Nomugo, et elle était la seule, car pour le moment, l’information devait demeurer secrète en dehors de la famille et du château principal. Les habitants ignoraient donc cette nouvelle. Et pour combien de temps cela sera le cas ? Cela, par contre, personne dans la plus puissante famille du Monde de l’Harmonie ne le savait.

Takamina, quant à elle, se sentait un peu perdue dans toute cette histoire… Certes elle ne souhaitait que sa liberté, mais dans le fond, cela était un honneur d’être choisie pour gouverner le royaume car cela n’était pas une tâche simple. En même temps, elle se disait que Chiery serait sans aucun doute meilleure qu’elle et que c’était donc elle qui devait prendre la place du trône et non elle… Malheureusement, elle n’avait pas le pouvoir de faire cela, n’étant qu’une simple princesse… En pensant à cela, elle se mit à réfléchir rapidement. Et si, quand elle deviendrait reine, elle pouvait donner son pouvoir à sa sœur ? Cela était une excellente idée, mais à la fois une bêtise car elle déshonorait toute sa famille en n’étant que reine durant une minute et serait aussi très mal vue auprès de tous les habitants de Nomugo. Elle laissa alors tomber cette idée idiote.

Comment pouvait-elle faire en sorte que ce soit Chiery qui hérite du trône ? Cette dernière était plus qualifiée pour ce rôle qu’elle, malgré les dires des professeurs et de leur mère.

Un jour, Kasai, la cousine éloignée des Jumelles et demi-Neko, demi-humaine, vint rendre visite au château principal des Himeji. Elle n’avait pas de réel but à sa venue, mais elle voulait tout simplement voir sa chère petite chouchoute : Takamina. A ce moment-là, passait aussi Ishimaru. Kasai avait un an de plus qu’Ishimaru, ce qui faisait qu’elle avait actuellement onze ans, le jeune blond en ayant dix. Et les deux ressentaient un sentiment réciproque l’un envers l’autre : une certaine haine. Ils étaient incapables de rester dans la même pièce sans même que l’un ne dise une vacherie sur l’autre.

Depuis combien de temps cette relation avait commencé ? Les Jumelles n’en savaient rien, par contre, les deux intéressés s’en souvenaient parfaitement. En effet, alors qu’ils avaient deux et trois ans, les petits passaient beaucoup de temps ensemble, voire beaucoup trop. Ce qui fit qu’au bout d’un moment, au lieu de faire les gentils petits enfants royaux adorables, ils ont fini par s’amuser en embêtant l’autre sans cesse. Qui commença ? Les deux en même temps ! L’une avait donné un coup de poing et l’autre un coup de pied… Et avec le temps… Tout s’empira !

Et lorsque les deux se retrouvèrent devant l’entrée principale de la demeure royale au même instant, ils se lancèrent un éclair chacun en ne se quittant pas des yeux avec leur visage qui exprimait chacun la haine envers l’autre. Les gardes qui surveillaient les portes s’échangèrent un rapide regard, l’air un peu mal-à-l’aise et laissèrent passés ces deux personnes royalement en colère.
Une fois arrivés devant la chambre des Princesses, ils décidèrent d’ouvrir la discussion, et elle était très tendue :

"Au plaisir de te voir, Kasai…
- Moi de même, l’Abruti !
- Ouah ! Je vois que malgré le temps, tu n’as toujours pas évolué ! C’est bien triste ! Enfin, remarque, comme tu es à moitié Neko et à moitié humaine, tu fais évoluer chaque moitié à la fois, c’est ça ?
- Pauvre petit blondinet misérable… Plus bête que toi, tu meurs ! Enfin, remarque, au moins, ta couleur de cheveux est bien assortie à ton intelligence !"


Heureusement que la conversation fut stoppée par l’ouverture de la porte par Takamina. Les deux sœurs étaient dans la chambre et avaient tout entendu, de par le fait qu’elles possédaient l’ouïe fine d’un chat, mais aussi parce que leurs cousins ne s’étaient vraiment pas montrés discrets sur ce coup-là. Enfin, comme d’habitude en vérité.

Quand Kaisai vit Chocola, elle retrouva immédiatement le sourire et la prit dans ses bras. La pauvre petite étouffait un peu. Quant à Ishimaru, il se permit d’entrer dans la chambre et vit au milieu, entre les deux pieds des lits, Chiery qui était assise sur un énorme coussin pelucheux rose fushia. Elle lisait un livre et sa Jumelle semblait être allongée sur son lit en train de se morfondre car on pouvait voir de nombreuses pliures sur son lit. Le jeune blond s’approcha de sa cousine et s’assit sur le grand tapis poilu rose pâle qui trônait au centre de la chambre et qui prenait bien un quart facilement du sol, où se reposait justement le coussin de Chiery et d’autres ainsi que des poufs. Cette dernière le regardait d’un air neutre, ce qui le dérangea un peu. Il finit par lui faire un sourire en dévoilant ses dents, et elle lui en retourna un tout petit.

Takamina était toujours en train de mourir asphyxier dans les bras de Kasai, jusqu’à ce que la rouquine finit par la lâcher et lui claqua deux grosses bises sur chacune de ses joues. Oui, la demi-Neko adorait beaucoup Chocola. Elle la trouvait adorable, mignonne, dynamique, joyeuse, attachante, enfantine, naïve, douce, ect. Enfin bref, beaucoup de ce genre d’adjectif – et surtout ceux liés à ce qui est mignon – au grand désespoir de l’intéressée qui n’aimait pas qu’on la traite de "fillette trop mignonne qu’on aurait envie de croquer".

Kaisai entra finalement à son tour dans la chambre et Takamina referma la porte en poussant un petit soupire. Quand la cousine remarqua Chiery, elle exprima un « oh » qui montrait qu’elle était déçue de voir la Princesse en ces lieux alors que cela paraissait logique qu’elle soit présente dans cette chambre puisque ce n’était pas seulement celle de Takamina. Or, Kasai aurait aimé passer du temps avec, et seulement – donc cela n’incluait pas Ishimaru et Vanilla –, sa chère petite Takamina. Dommage pour elle, elles ne seront pas seules.

Les quatre finirent par passer la journée dans les différents jardins du château tout en discutant deux par deux, c’est-à-dire : Kasai et Takamina, et Chiery et Ishimaru – bien que Chocola aurait aimé discuter aussi avec sa Jumelle et son cousin, mais la demi-Neko n’aurait alors plus personne avec qui parler, or, cela la chagrinerait de la laisser seule dans son coin –.

Finalement, au crépuscule, les deux partirent, l’un après l’autre afin d’éviter de faire un trop long voyage côte à côte à nouveau entre le château et le portail de la demeure.

Une fois seules, les Jumelles lâchèrent un long soupire en se laissant tomber sur leurs coussins dans leur chambre. Elles avaient évité la catastrophe à maintes reprises. A présent, elles pouvaient lâcher la pression et se reposer.

En tout cas, elles ne comprendraient jamais leurs cousins ni ce qu’ils ressentaient l’un envers l’autre. Takamina se demandait même pour quelle raison Kasai ne semblait pas aimé la présence de Chiery, alors que pour elle, c’état exactement le cas contraire… Mystère…

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 19 Juil - 22:39

Chapitre 9 : Kasai et Chiery


Takamina se demandait ce que ressentait sa cousine envers sa Jumelle. Après tout, les fois où elle a vu la première lancer un regard mauvais sur la seconde étaient nombreuses ! Et Chocola se questionnait : pourquoi ce regard ? Qu’avait donc fait Chiery pour mériter cela de la part de Kasai ? Cette dernière, à chaque fois qu’elle venait au château, fonçait vers Takamina, mais ignorait totalement Vanilla, comme si pour elle, celle-ci n’était tout simplement pas présente. Ce qui montrait que la rouquine ne l’aimait pas. Mais la future Reine de Nomugo se demandait pour quelle raison sa cousine n’aimait pas Chiery.

Elle voulait d’abord avoir le cœur net. Elle décida de demander à Kasai si elle voulait bien passer un peu de temps au château, et comme elle s’y attendait, l’intéressée accepta très rapidement, car il s’agissait d’une demande de la part de sa petite chouchoute, sa petite protégée.

Chiery ne fut au courant que deux jours avant que Kasai ne vienne leur rendre visite. En entendant cette nouvelle, elle lâcha un simple "Oh…", alors que lorsqu’elle apprenait que c’était Ishimaru et Léon qui venait, elle était plus enjouée à l’idée de retrouver ses cousins, même si elle les avait déjà vus la veille. Cette réaction n’étonna pas Takamina. Si Kasai n’aimait vraiment pas la Princesse, alors elle ne devait pas être des plus gentilles et douces avec elle.

Le jour tant attendu arriva. A peine fut-elle entrée dans le château, que Kaisai fonça directement dans la chambre des filles pour prendre Takamina dans ses bras. Celle-ci manquait encore une fois de peu de s’étouffer. Après que sa cousine l’ait lâché, elle annonça :

"Bon… J’ai décidé que nous allions faire un gâteau toutes les trois !"


En entendant cela, Kasai fit une étrange tête. Elles devaient donc faire ce gâteau en trio ? Obligatoirement ? Se disait-elle. Car l’idée de faire ce dessert gourmand lui plaisait mais le cuisiner avec l’inexpressive qui semblait morte mais comme elle était vivante, cela faisait d’elle une morte-vivante… Ce n’était pas la grande joie qui se lisait sur son visage. Pourtant, elle avait eu un sourire en entendant "faire un gâteau" qu’elle avait rapidement perdu à cause de ce nombre : 3.

Takamina remarqua tout de suite la réaction de la demi-Neko, néanmoins, elle ne fit comme si de rien n’était et que c’était passé inaperçu à ses yeux. Elle se disait que cela commençait mal car à peine avait-elle appris cela que Kasai faisait déjà la tête.

Une fois les trois vêtues pour préparer le gâteau, elles allèrent dans la cuisine. Chiery sortit un des livres de recettes de gâteau de Kyouko. Pour le moment, le calme était bien présent. Les trois choisirent de faire un gâteau aux fruits avec de la crème et un peu de chocolat. Elles comptaient en faire un grand qui puisse être mangé par pas mal de monde.

Cependant, pour la répartition des tâches, Kasai en donna beaucoup à Takamina et elle-même, afin qu’elles participent beaucoup et en offrit très peu à Chiery. Elle lui donnait même les tâches les plus pénibles : tel que la vaisselle, ranger les plans de travail, etc. Chocola manifesta alors, expliquant que ce n’était pas juste, voyant bien que sa Jumelle n’était pas prête de se défendre. Ce fut donc elle qui fit la répartition afin que cela soit plus équilibré, au grand désarroi de Kasai.

Finalement, après quelques désaccords de la part de Kasai çà propos du travail de Chiery qui était pourtant très bon puisqu’elle se connaissait bien en gâteau, et minutes plus tard, le dessert fut terminé. Il était très imposant et semblait vraiment délicieux. Par contre, l’état de la cuisine était assez médiocre à côté du gâteau. Le demi-Neko grogna :

"Voilà pourquoi je voulais que quelqu’un fasse le ménage ! Vous voyez dans quel état est la cuisine à présent ?
- Mais pourquoi avoir forcément choisi Chiery pour faire toutes les tâches de ménage ? Cela ne m’aurait pas dérangé de passer le balai et la serpillère…"

En entendant les mots de Takamina, la rouquine lâcha un soupire, se retenant de dire que sa chère cousine n’avait pas à se salir les mains dans ce genre de tâche, étant à présent la future Reine de Nomugo. Ce n’était pas digne de quelqu’un de son rang. Tandis que Chiery, elle, elle n’était qu’une princesse, alors cela dérangeait moins. Enfin, c’était les excuses que se faisait Kasai afin de justifier le fait que sa petite protégée ne devait pas faire cela, mais que l’autre pouvait.

Finalement, le gâteau fut vite mangé par le personnel du château. Les trois avaient pris un petit morceau avant afin de le goûter. Malheureusement, Makoto n’avait pas pu prendre sa part qui était restée sur une assiette sur la table de la salle à manger, étant trop occupé par ses responsabilités. Quant à Reimu, elle avait pris la peine de venir pour finalement donner sa part à qui la voudrait, à la grande déception et peine de ses filles. Et dire qu’elles avaient fortement pensé à elle en faisant ce gâteau, se disant qu’elle apprécierait peut-être cette petite création et qu’elle voit que Vanilla n’était pas quelqu’un démunie de qualités et dons. Enfin, le deuxième cas était plus souhaité par Takamina que l’intéressée, puisque elle voulait que sa sœur mérite l’intention de sa mère.

Le soir commençait à pointer le bout de son nez, et Kasai retourna chez elle en ayant laissé un petit cadeau à sa chouchoute. Celle-ci, après être retournée dans sa chambre après avoir salué sa cousine, ouvrit la boîte et découvrit une magnifique robe courte noire. Elle était tout simplement sublime ! Chocola ne pouvait cacher son admiration pour le travail de la rouquine, cette dernière étant une grande couturière qui portait toujours de ses créations. Cependant, quelque chose dérangeait la future Reine de Nomugo. En effet, sa Jumelle n’avait pas eu le droit à sa propre robe…

"Chiery ? Je te donne cette robe. Tu la mérites plus que moi !
- Mais non… C’est un cadeau de Kasai… Garde-la…
- Non ! Tu dois accepter ! Je te la donne et puis c’est tout ! Pas de discussion !"

Vanilla remercia alors sa Jumelle en lui faisant un beau sourire et celle-ci fonça dans ses bras pour l’enlacer. Le robe se retrouva donc dans le placard de Chiery.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Mar 19 Juil - 22:47

Chapitre 10 : Léon ?


Un an était passé, et les Jumelles avaient à présent huit ans. Elles grandissaient toujours en âge, mais leur taille ne semblait pas bouger tant que cela. Elles étaient vraiment petites pour leur âge ! Ce qui désespérait leur mère car elle se demandait comment ses filles pouvaient ne pas être plus grande, sachant que personne n’était petit chez les Himeji. Pour Reimu, la taille comptait beaucoup quant à la royauté car on pouvait bien se faire remarquer lorsqu’on était grand. Mais il a fallu que les deux Princesses ne poussent pas et continuent de posséder la même taille qu’elles avaient lorsqu’elles étaient âgées de six ans.

Enfin, durant une belle matinée hivernale, avec une petite brume qui s’était installée sur le royaume, Takamina et Chiery jouaient toutes les deux dans leur chambre, bien que la seconde ait l’air moins joyeuse que la première ce qui la chagrinait.

Tout paraissait être une journée ordinaire, comme les autres, comme toutes celles qu’elles avaient vécues depuis qu’elles avaient fêté leur anniversaire. Mais ce ne fut pas le cas.

En effet, alors que Chocola tentait de rendre le sourire à sa Jumelle, elles entendirent venir du couloir des pas précipités. Cela les intrigua et elles n’eurent le temps de faire aucun mouvement qu’un Ishimaru, âgé de onze ans à présent, ouvrit brusquement la porte de leur chambre, essoufflé et surtout inquiet et paniqué. Il s’approcha de ses cousines et leur demanda vivement :

"Vous n’auriez pas vu Léon, aujourd’hui ?

- Non, pourquoi ?"

Répondit Takamina, commençant à être tendue par l’atmosphère qui s’installait de plus en plus. Le blond se mit à pleurer, sans crier gare, ce qui surprit les Jumelles, car elles avaient très rarement vu leur cousin en larmes, sauf quand il s’agissait de quelque chose de grave. Etait-il arrivé quelque chose de grave à Léon pour qu’Ishimaru soit dans cet état ? Le jeune garçon pouvait être vraiment sensible lorsque cela concernait son grand frère et cela expliquerait bien la raison pour laquelle il était dans ce profond désespoir. Il s’effondra d’ailleurs sur le sol, et ses cousines se levèrent pour être encore plus proches de lui.

Chocola, posant une de ses petites mains, sur les épaules plutôt larges du blond, questionna :

"Il est arrivé quelque chose à Léon ?
- Oui ! Il… Il… Il… Il a… Il a disparu !"

Cette nouvelle choqua les Jumelles. Léon ? Disparu ? Impossible ! Comment ? On l’avait kidnappé ? Non, c’était peu probable ; il avait quatorze ans et savait parfaitement se battre et donc se défendre alors si quelqu’un venait l’embêter, il saurait comme se débarrasser du gêneur ! C’était à se demander où était donc passé l’adolescent et pour quelle raison Ishimaru ne l’avait pas trouvé. Ce dernier était encore plus en larmes. Son grand frère lui manquait déjà et il se demandait où il était passé. Chiery proposa de sa petite voix, après avoir gardé le silence pendant un certain temps pour réfléchir à tout cela :

"Et si nous allions dans sa chambre pour voir si nous ne trouvons pas quelque chose ? Tu as fouillé sa chambre au moins, Ishimaru ?

- Non !... J’ai paniqué en ne le trouvant pas dans sa chambre ! Alors j’ai fouillé partout dans le manoir mais je ne l’ai pas trouvé ! Alors je suis venu ici, directement, pensant qu’il avait peut-être décidé de vous rendre visite !"

Takamina compatissais son cousin, mais aussi, elle sentait que sa gorge était serrée. Elle aimait beaucoup Léon, cela lui faisait du mal de savoir qu’il lui était peut-être arrivé malheur et qu’il avait besoin d’aide !

Sans plus attendre, le trio se dirigea vers la demeure du blond et fonça dans la chambre du disparu.
Quand ils arrivèrent, Ishimaru trouva tout de suite un mot sur le bureau de son frère qu’il lut à voix haute :

"A mon cher petit frère Ishimaru.

Pardonne ma soudaine disparition. Si je fais cela, ce n’est aucunement contre toi. Au contraire ! Tu as été le plus formidable des petits frères et je suis très fier d’être ton aîné. Je suis certain que tu feras de belles choses plus tard et que tu vivras heureux auprès des personnes que tu aimes. Je crois aussi en toi pour trouver quelqu’un à aimer, avec qui tu passeras le restant de ta vie à ses côtés, et peut-être fondé une famille. Quoiqu’il en soit, je suis certain que la Lumière que tu portes sera toujours avec toi et qu’elle t’aidera dans ta vie. Protège aussi bien nos deux adorables cousines, Takamina et Chiery. Après tout, tu es leur gardien et tu dois faire attention à elles ! C’est une lourde tâche que tu détiens tout de même ! Enfin, je sais que je devais être près de toi pour te surveiller, mais tu es grand à présent. Avoir onze ans, ce n’est pas peu ! Tu vas entrer dans l’adolescence qui est une étape importante dans la vie de chacun !

Bon… Venons-en aux faits. Je suis parti. Je ne supportais plus les regards que l’on jetait sur moi. Je n’arrivais plus à regarder n’importe qui dans les yeux. Nos parents m’ignoraient et malgré le fait que tu fasses tous les efforts du monde – et pour cela je t’en remercie infiniment – cela n’a rien changé de la situation. Alors, je te dis adieu, petit frère. Tu m’as fait vivre de bons moments et je me sentais bien en ta présence. Je suis vraiment désolé de partir ainsi sans t’en avoir parlé mais je sais que tu m’en aurais empêché, te connaissant !

Tu vas me manquer.

Adieu.

Léon"


La lettre reçut quelques gouttes qui atteignirent l’encre, ce qui fit que les trois dernières phrases étaient légèrement effacées. Ishimaru tremblait, et ces larmes venaient de lui. Takamina était choquée, et Chiery ne bougeait plus. Les Jumelles eurent rapidement, à leur tour, les larmes qui leur vinrent. Léon s’était enfui ? Mais… Où se trouvait-il à présent ? C’était ce que le blond voulu savoir en fouillant, retournant, la chambre de son aîné mais ne trouva rien de plus. Il remarqua que son frère avait emporté que très peu d’affaires avec lui, car sa chambre demeurait bien remplie malgré le fait qu’il n’y vivait plus à présent.

"Léon… Pourquoi ?"

Demanda le blondinet à son frère, espérant en vain une réponse de ce dernier.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 27 Aoû - 19:13

Chapitre 11 : L’absence d’un être cher


Cela faisait quelques jours que Léon avait disparu, et Ishimaru ne sortait presque plus de sa chambre. Il ne voulait parler à personne, il ne voulait voir personne, il ne voulait penser à personne excepté son frère.  Ses parents s’inquiétaient de plus en plus quant à sa santé ; il ne mangeait presque rien, ne buvait que très peu, ne bougeait plus de son lit. Quand ils entraient dans la chambre de leur fils, celui-ci ne prenait même pas la peine de tourner la tête vers eux. Il restait là, à fixer le plafond. Il semblait même ne plus cligner des yeux, voire même respirer. Les propriétaires du manoir firent alors venir un médecin qui ausculta le jeune homme. L’intéressé n’avait montré aucun effort pour aider le docteur à voir ce qu’il avait. Il finit son diagnostique en annonçant que le blond était tout simplement en face dépressive et qu’il fallait le faire divertir, penser à autre chose pour qu’il retrouve la joie de vivre.

Takamina et Chiery, ne pouvant quitter le château, étant chargées de devoirs, se demandaient comment allait leur cousin. Elles aimeraient tellement aller lui rendre visite ne serait-ce qu’un petit instant pour montrer qu’elles étaient avec lui, prêtes à le soutenir dans cet instant douloureux, car même elles, elles souffraient de l’absence de Léon, bien que cela soit moins intense que pour le frère de l’intéressé.

Celui-ci se décida enfin de bouger dans sa chambre, après trois semaines à rester allongé sur son lit. Mais cela ne voulait pas autant dire qu’il allait de nouveau dehors, qu’il mangeait de nouveau. Non, il restait dans cette petite pièce et commença à sortir toutes les photos qu’il possédait, qui étaient rangées dans des albums. Une fois cela fait, il jeta les albums, vides, et commença à accrocher toutes les photos sur son mur, dont quelques unes demeurèrent par terre, et consacra tout un cadre géant pour son frère. A présent, sa chambre était couverte de partout de ces précieuses photos qu’Ishimaru tenait beaucoup, même celles où il n’y avait pas forcément Léon dessus, sachant qu’elles étaient très rares.

Les jours, les semaines, les mois passèrent, et Ishimaru était devenu de nouveau sociable, néanmoins, cette plaie qui marquait son cœur était une blessure éternelle et qui ne refermerait sans doute le jour où il retrouvera son cher frère.

Mais cette plaie était toujours plus ouverte à cause de ses parents. A chaque fois que le blondinet leur demandait d’envoyer des gardes pour retrouver son frère, ou de faire quelque chose tout simplement, connaître où il se trouvait à présent, ceux-ci, surtout son père, levaient un sourcil et demandaient qui était bien ce "Léon", ce qui blessait profondément le petit frère de ce dernier.
Comment avaient-ils pu oublier leur fils aîné ? Ils l’avaient toujours ignoré, c’était un fait, mais au point d’en avoir totalement oublié son existence. Ishimaru ne pouvait et ne voulait pas croire à une telle chose de leur part. Ils étaient si ignobles que cela ? Lui qui pensait qu’ils détenaient un peu d’humanité, ce qui était tout de même un comble en y pensant car ils étaient l’unique branche humaine des Himeji !

Enfin, heureusement qu’il pouvait compter sur ses cousines ! D’ailleurs, quand Kasai apprit la nouvelle, elle fit une remarque blessante au blond :

"Ah ? Ton frère s’est tiré ? Tant mieux ! Ça fera moins de fantômes dans Nomugo ! Il ne manque plus que les imbéciles blonds s’en aillent et les personnes inexpressives et tout ira pour le mieux pour le royaume !"

Ce n’était pas le fait qu’elle ait mal parlé de lui qui rendit Ishimaru en colère, mais le fait qu’elle parle si méchamment de Léon et Chiery. Elle était vraiment cruelle et sans cœur ! Le blond répondit alors :

"Ouais eh bah tu sais quoi ? Je m’en moque de ton avis ! Tu sais… Je sais parfaitement que tu étais amoureuse de Léon auparavant ! Mais cela, tu ne l’as jamais dit à personne mais je l’ai bien remarqué dans tes yeux, dans ton regard, quand il était près de toi ! Et maintenant tu fais croire que tu t’en moques totalement alors qu’il reste quelqu’un de ta famille, même si elle est éloignée et donc qu’on possède un peu de sang commun et qu’on fait tous partie de la famille Himeji ?"

Kasai ouvrit de grands yeux avant de pousser un bruit de frustration, tourner le dos au jeune adolescent et s’éloigner de lui.

Quant à Takamina et Chiery, elles lui demandaient sans cesse s’il avait des nouvelles de Léon, hélas, les réponses demeuraient négatives.  Il semblerait bien que Léon ne voulait pas qu’on le retrouve, sinon, il aurait laissé des pistes, des traces. Ishimaru essayait de comprendre son aîné, de savoir pour quelle raison il s’était enfui ainsi, et même s’il savait que cela devait lui faire du bien d’être parti, il se disait qu’il devait à tout prix retrouver son grand frère car il lui manquait terriblement après ces quelques mois passés sans le voir.

Quand le blond se rappelait qu’ils se voyaient tous deux tous les jours, et qu’à présent il sentait l’absence de Léon être de plus en plus grande, cela lui provoquait une immense peine qu’on ne pouvait consoler.

Cela provoquait de la peine pour les Jumelles. Quant aux autres Himeji, ils se moquaient bien de la disparition de ce jeune homme qui n’avait pas existé pour eux, étant tellement discret, ils n’avaient sans doute pas remarqué sa présence, à la grande frustration du petit frère de l’intéressé.

Pourquoi tout le monde parlait de Léon comme s’il avait des choses mauvaises ou que son existence n’avait jamais été  remarquée par ne serait-ce une quatrième personne ? Ce n’était tout de même pas de sa faute s’il était extrêmement timide et qu’il n’osait pas trop s’ouvrir aux autres ! C’était comme Ishimaru et sa phobie de la nuit, et bien pour Léon, c’était sa timidité qui était très puissante. Mais aussi personne n’avait jamais osé faire un premier pas vers lui ! Car si on attendait que ce soit lui qui fasse ce fameux premier pas, il aurait fallu attendre que le disparu ait une deuxième vie !

"Léon… On se moque de toi depuis que tu es parti… Je t’en supplie, reviens !"

Supplia Ishimaru, à voix haute dans sa chambre, penché sur la fenêtre ouverte, en train d’observer le ciel crépusculaire.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 27 Aoû - 19:17

Chapitre 12 : Une année paisible… Ou presque


Un an s’était écoulé depuis la disparition de Léon. Ishimaru avait à présent douze ans, et les jumelles étaient âgées de neuf ans. Pendant de nombreuses semaines, tous les trois avaient fouillé sans cesse à nouveau Nomugo, en se demandant si le jeune adolescent, qui avait à présent quize ans, était toujours dans le royaume où s’il avait trouvé un moyen pour le quitter et ainsi vivre ailleurs.

Le blond avait croisé les doigts pour retrouver la trace de son frère. Il avait fini par accepter le départ de ce dernier, mais il voulait le revoir au moins une dernière fois pour lui parler et entendre ses explications en face à face et non pas par écrit et aussi lui dire au revoir, et pour prendre un peu de ses nouvelles, voir qu’il allait bien, et toujours faire en sorte de garder correspondance. Mais hélas, le petit trio ne trouva rien. Même pas un seul indice. Et les témoins… Ils n’existaient pas, puisque de toute façon, personne ne s’était jamais intéressé à Léon, excepté son petit frère et ses deux cousines.

Au château, Chiery continuait de donner le meilleur d’elle-même. Elle avait parfaitement conscience que cela ne lui permettra pas de monter sur le trône – de toute façon, elle ne le souhaitait pas – mais elle espérait monter dans l’estime de sa mère. Enfin, elle se doutait bien que c’était mission impossible, mais elle n’abandonnait pas. Elle n’avait pas envie de se dire finalement que tout cela ne servait à rien et qu’elle devait arrêter. Elle cherchait juste à persévérer.

Quant à Takamina, elle apprenait ses cours pour devenir future Reine du Royaume de l’Harmonie. A chaque fois qu’elle allait en cours, elle se mettait cette idée en tête et cela lui donnait un certain poids au cœur. Elle avait peur d’échouer et de décevoir, de ne pas être à la hauteur de la tâche. Gouverner un royaume n’était pas une chose aisée, et pour la future Reine, c’était tout un défi à remporter, un obstacle à franchir. Elle ne voulait pas que sa mère regrette son choix, bien que cela ne l’enchantait pas vraiment de monter sur le trône.

Ishimaru venait toujours voir ses cousines. Il savait que cela ne servait à rien de rester dans son coin, à demeurer enfermé dans sa chambre. Cela ne changerait rien à la situation et ne ferait pas revenir non plus Léon. Cela soulageait les Jumelles de revoir le blond. De plus, ce dernier proposait toujours des jeux, ce qui faisait plaisir à voir.

Au fur et à mesure que les semaines passaient, Ishimaru avait appris à vivre sans son frère, il avait aussi fermé plus ou moins la plaie qu’il ressentait. Cela lui arrivait tout de même, parfois, de passe la soirée dans sa chambre à regarder les photos de son frère qui étaient toujours précieusement rangées dans ce grand cadran où il apparaissait tout le temps sur chacune. Il ramassait aussi quelques unes du sol et cela le faisait à la fois sourire et pleurer de voir ces bons souvenirs de cette belle époque.

La belle époque correspondait, pour le préadolescent, à la période où son frère était encore avec lui, à ses côtés. Certes, cela ne faisait que quelques mois que cette belle époque était achevée, cependant, pour lui, elle semblait bien lointaine. L’époque où tout le monde souriait, malgré le comportement désagréable de Kasai. L’époque où tout semblait être parfait, à l’image de Nomugo. Tout cela semblait trop vieux.

Un jour, Ishimaru avait envie de se confesser à ses parents, par rapport à cette histoire, malgré le fait qu’il se souvenait parfaitement qu’ils se moquaient bien de la disparition de leur fils aîné. Lors du repas de midi, le silence était à son paradoxe, de quoi bien mettre mal-à-l’aise le jeune blond. Il toussa légèrement pour attirer l’attention de ses parents. Ces derniers levèrent la tête vers leur cadet et leur regard montrait qu’ils attendaient que le jeune garçon prenne la parole. Il se décolla de sa chaise et se leva avant de prononcer :

"Papa, Maman… J’aimerai vous parler de quelque chose…
- Si cela concerne Léon, c’est niet !"


Son père venait de le couper en disant cela. Il n’osait plus rien dire de plus. Il semblerait qu’on ne veuille vraiment pas parler de Léon. Pour quelle raison ? On aurait dit qu’il était une personne maudite. Rien que prononcer le prénom était dangereux. Cela blessa le blond qui quitta la table sans même avoir touché à son assiette.

Au lieu de se diriger vers sa chambre comme il en avait l’habitude, il prit les portes de l’entrée principale et partit dans les rues du royaume pour prendre l’air et se changer les idées. Il marcha sans vraiment savoir où aller, ce qui faisait qu’il se retrouvait dans des quartiers soit créés par des êtres des Ténèbres, soit par ceux de la Lumière, ou soit les deux. Il errait, telle une âme égarée. Il regardait droit devant lui, sans vraiment faire attention à ce qu’il se passait autour de lui. Il était plongé dans ses pensées. Il ne comprenait pour quelle raison tout le monde tenait tant à ce que son grand frère soit rejeté, exclus, et qu’on se moque totalement de lui. Léon était tout à fait une personne comme les autres !

Il finit par rentrer. Une fois dans sa chambre, il lâcha un gros soupire. Une fois glissé dans son lit, il s’endormit rapidement.

Un autre jour, Chiery sortit d’un des cours en larmes. Elle avait donné tout ce qu’elle avait pu pour un travail manuel et son professeur venait de le détruire sous ses yeux, sous les ordres de la Reine, ce que la Princesse ignorait. Takamina avait alors suivi sa Jumelle, morte d’inquiétude pour elle. Celle-ci se jeta sur son lit pour pleurer. Elle en avait assez de tout cela, elle n’en pouvait plus. On lui demandait de faire l’impossible, et malheureusement, elle ne l’atteindra jamais, car cela était tout simplement impossible ! C’était comme si on lui demandait d’aller toucher le ciel !

Takamina ne savait pas quoi dire pour consoler sa sœur, alors elle se contenta de la prendre dans ses bras. L’intéressée, lorsqu’elle sentit Chocola, s’enfuit auprès d’elle, cherchant du réconfort. La future Reine de Nomugo se dit alors que la situation devait changer, qu’elle ne devait pas rester ici les bras croisés.

Décidément, depuis le départ de Léon, les larmes coulaient beaucoup trop chez le trio restant. Il semblerait que cela ait un mauvais impacte sur eux. Aussi, l’adolescent leur manquait beaucoup et ils aimeraient tellement qu’il soit de nouveau à leur côté ! Et Ishimaru avait besoin de son grand frère pour le guider vers le droit chemin ! Lequel suivre à présent qu’il était seul ? Le pauvre blond était totalement désemparé sans son aîné, mais ce dernier ne semblait pas vouloir revenir.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 27 Aoû - 19:20

Chapitre 13 : Une princesse sans cours royaux


Une nouvelle année pour les Jumelles qui étaient à présent âgées de dix ans toutes les deux. Et qui disait nouvelle année signifiait nouvelles choses, nouveaux évènements. Depuis quelques temps déjà, Chiery s’imaginait les pires scénarios qui pouvaient lui arriver cette année. Elle avait peur. Elle avait remarqué que sa mère l’ignorait encore plus qu’auparavant et ses notes avaient chuté. Pourtant elle avait demandé des milliers de conseils à Takamina qui réussissait toujours à briller dans chaque matière qu’elles possédaient dans leurs cours royaux, mais cela ne semblait pas avoir suffi pour faire remonter la barre. Elle n’avait pas réussi à saisir la perche qu’on lui avait tendue.
Surtout qu’elle stressait beaucoup depuis quelques jours : sa mère avait annoncé qu’il y aurait une réunion de famille dans la Salle du trône dans peu de jours, ce qui l’inquiétait énormément car à chaque fois qu’il y avait eu ce genre d’évènement, elle se faisait souvent critiquer par la Reine. Et elle ne doutait pas que cette fois-ci ne ferait pas exception à la règle.

Le jour J arriva finalement, au grand malheur de Vanilla. Heureusement qu’elle pouvait compter sur sa Jumelle qui la rassura en lui disant qu’elle serait là pour la soutenir au moindre pépin. Cela avait fait légèrement sourire la Neko.

Les deux sœurs se dirigèrent vers la fameuse pièce. Une fois devant les portes, Chiery prit une grande inspiration. Quand elles furent au niveau des trônes, elles s’arrêtèrent et étaient très surprises de ne pas voir leur père présent à cette réunion et même déçues. Elles auraient tellement aimé que le Roi soit avec elles pour les soutenir ! Malheureusement, il devait être trop occupé par ses devoirs qui l’appelaient tout de même parfois à quitter le royaume pour aller dans des Mondes voisins à Nomugo.

Reimu se tenait donc seule, dans toute sa splendeur de puissante femme, sur son trône. Elle avait un regard très sévère et dur qui faisait froid dans le dos des Jumelles. L’ambiance était très pesante, et la Reine finit par se lever avant d’annoncer :

"J’ai une grande nouvelle à vous apprendre."

Elle prit un temps de pause qui semblait interminable pour les Princesses de Nomugo.

"J’ai observé les notes de chacune et en ai touché quelques mots avec vos professeurs."

En entendant cela, le cœur de Chiery fit un énorme bond dans sa poitrine. Elle commençait à avoir de plus en plus peur. Elle se doutait que sa mère allait dire quelque chose de méchant comme la dernière fois, mais justement, lors de cette fameuse dernière réunion, Reimu l’avait prévenue que c’était sa dernière chance pour pouvoir faire monter ses notes, et malheureusement, elle avait laissé passer cette fameuse chance. Maintenant, la petite Neko se demandait qu’est-ce qu’il allait se passer pour elle. Même Takamina angoissait à cette idée. Elle ne voulait pas que sa sœur soit punie si injustement alors qu’elle était une très bonne élève, même si elle n’arrivait toujours pas à comprendre pour quelle raison les professeurs la notaient si mal.

"Takamina. Je commence par toi. Tu possèdes de très bonnes notes, voire même excellentes ! Je te félicite ! Tu es digne de me succéder et de prendre la tête du royaume de Nomugo. Quant à toi Chiery, je n’ai qu’une chose à dire : médiocre."

Elle n’ajouta rien de plus par rapport au travail de l’intéressée qui sentit son souffle coupé. Elle baissa les yeux mais les redressa quand sa mère reprit :

"C’est pourquoi j’ai décidé que cela ne serve plus à rien que tu suives les cours. Chiery, tu es officiellement exclue de tous les cours royaux !"

Les Jumelles furent choquées par la nouvelle. Sans plus attendre la principale concernée s’enfuit en larmes, sous le regard attristé de sa sœur. Que devait-elle faire, se demandait Takamina.

"Mais, Mère ! Pourquoi ? Pourquoi faites-vous cela ? Chiery est une bien meilleure élève que moi !
- N’essaye pas de la défendre Takamina, et surtout de remettre en cause mon jugement.
- Pardonnez-moi, Mère. Je ne le referais plus."

Takamina regarda du coin de l’œil la porte par laquelle sa sœur était partie. Elle lâcha un triste soupire avant de s’incliner devant sa mère pour la laisser. Une fois à l’extérieur, elle se demandait pourquoi la Reine se montrait aussi cruelle avec Chiery alors que la pauvre n’avait rien fait pour mériter cela. Elle ne savait plus quoi penser de tout cela, mais aussi elle se disait qu’elle était une mauvaise sœur pour Vanilla car elle n’arrivait pas à la défendre. Reimu était décidément bien trop une forte femme pour qu’on puisse tenter de la dominer, peu importe les moyens que l’on utilisait.
Chiery pleurait sur les gros oreillers qui étaient installés par terre sur le tapis de sa chambre. Elle avait tenté de faire de son mieux mais elle avait lamentablement échoué. A présent, elle était la risée que la famille Himeji ait pu voir. Elle était totalement déshonorée et on la regarderait d’un mauvais œil à présent dans tout le royaume lorsque les habitants apprendraient cela, et connaissant sa mère, la Princesse déchue ne se doutait pas que cela n’allait pas tarder à se savoir.

La pauvre Neko avait à la fois besoin d’être seule, mais aussi de réconfort. C’était fini pour elle pour se rattraper. Elle savait que sa mère ne remettrait jamais en doute ses paroles. Elle pleura tout le reste de la journée ainsi que la soirée. Elle aurait bien aimé que son père soit présent pour la défendre avec Takamina, mais hélas, ces derniers temps, le Roi était bien trop occupé par les affaires du Royaume pour accorder du temps à ses filles. Il leur manquait énormément, à toutes les deux.

Chocola passa, quant à elle, sa journée à errer dans les couloirs, inquiétant au passage quelques domestiques et servants. Elle voulait penser à autre chose, mais c’était impossible. Sa tête était baissée, ses oreilles aussi. Et son cœur était lourd.

Les Jumelles finirent par aller se coucher mais Chiery eut énormément du mal à s’endormir. Elle avait aussi très envie que cette journée ne soit qu’un pur cauchemar et que sa mère allait finalement lui annoncer qu’elle était une bonne élève. Mais elle avait conscience que cette scène était très peu probable. Ce n’était vraiment pas le genre de Reimu de dire du bien des autres. Elle se contentait de critiquer, et lorsqu’il se passait quelque chose de bien, elle disait simplement que c’était "bien". Et rien de plus.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 27 Aoû - 19:22

Chapitre 14 : Une âme égarée


Les mots manquaient pour décrire la profonde détresse de Chiery. Cela faisait depuis quelques jours que tout Nomugo était au courant sur le fait qu’elle ne participait plus au cours royaux, ayant été exclue faute de capacités. Et depuis, la pauvre Neko ne pouvait plus se balader tranquillement dans la ville en compagnie de sa Jumelle sans que quelqu’un lui lance un mauvais regard, pensant qu’une princesse comme elle ne devait pas être avec une future reine aussi importante et intelligente que Takamina. Cette dernière tentait de résonner tout le monde en expliquant que sa sœur n’était pas ce que leur mère tentait de faire croire, mais il semblerait bien qu’on ne voulait pas croire ses propos, on se disait qu’elle racontait cela parce que Chiery était sa Jumelle, rien de plus. Après tout, celle qui avait toujours raison au Royaume était sans aucun doute la Reine, cette très chère Reimu, bien qu’on la savait plutôt cruelle, au contraire de sa mère, elle veillait sur son peuple et faisait tout ce qui était en son pouvoir pour qu’il soit satisfait.

Vanilla n’arrivait pas à supporter tout cela. Elle s’enfermait alors dans sa chambre, sans plus en sortir, attendant que sa sœur sorte des cours. Elle passait ses journées là, assise sur son lit, à tenir un oreiller dans ses bras et à le serrer toujours de plus en plus fort. Elle n’allait presque plus aux repas, ne voulant pas affronter le regard du personnel mais également celui de sa mère. Enfin, celle-ci, ne s’intéressant plus du tout à Chiery, l’ignorait totalement. Et cela faisait beaucoup penser aux parents d’Ishimaru et Léon qui n’avaient jamais cessé d’ignorer leur fils aîné. Était-ce donc une sorte de malédiction chez les Himeji ?

La Princesse privée de cours ne sortait plus du château au point qu’elle n’avait plus de couleur, qu’elle avait la peau toute pâle et qu’elle manquait cruellement de nombreux nutriments mais également de vitamines et protéines. Elle ne se nourrissait plus. Elle ne faisait que de demeurer dans sa chambre ou d’errer dans les couloirs, sans réel but à ces sorties. Parfois, elle croisait des gouvernantes qui s’inquiétaient pour elle et lui proposaient leur service, mais Chiery le refusait sans cesse, en ajoutant qu’elle ne le méritait pas et que sa mère ne serait sûrement pas d’accord avec cela.

A chaque fois que ses cours se terminaient enfin, Takamina se pressait de sortir de la salle où elle apprenait à se conduire en future Reine et fonçait retrouver sa Jumelle pour la prendre dans ses bras. Cette dernière lui manquait terriblement, c’était horrible pour elle de devoir faire classe sans sa sœur. Déjà que c’était moins drôle et amusant sans elle, mais aussi parce que cela faisait qu’elles n’avaient plus beaucoup de temps pour se voir. Plusieurs fois elle avait tenté de faire résonner sa mère, bien qu’elle se disait qu’elle faisait cela en vain, mais cela n’avait rien changé à la situation actuelle, à son grand désarroi. Elle avait aussi tenté d’en parler à son père, mais à chaque fois que celui-ci était de retour au château, il était trop épuisé pour discuter et se mettait immédiatement au lit. D’ailleurs, Chocola ne pouvait s’empêcher de se faire un sang d’encre pour Makoto. Le pauvre était de plus en plus fatigué et sa santé devait devenir fragile à force de ne pas prendre soin de lui, il n’avait plus le temps de se reposer !

La famille Himeji était comme dissoute à ce moment-là, enfin dans la branche principale, en effet, si les Jumelles demeuraient côte à côte, elles se retrouvaient séparées par les responsabilités de Takamina, quant à Makoto, il était difficilement présent pour s’occuper de ses filles et de sa femme, et cette dernière demeurait dans la salle du trône devant gérer les affaires du royaume, tandis que son mari partait sans arrêt dans d’autres Mondes, mais elle s’en moquait parfaitement.
Cela ressemblait beaucoup trop à une colocation entre eux quatre. Ce qui était bien triste à voir, car une famille était censée être soudée. Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas pour eux quatre. Ce qui faisait que les sœurs se sentaient souvent seules lorsqu’elles n’étaient pas ensemble à cause des cours de Takamina.

Chiery se refermait de plus en plus au point de devenir inexpressive la plupart du temps excepté lorsqu’elle était aux côtés de sa Jumelle. Sinon, elle ne ressentait plus aucun sentiment ou émotion. Elle ne pleurait plus, elle ne souffrait plus de ce que sa mère lui avait affligé. Elle avait fermé d’elle-même cette plaie mais malheureusement, cette cicatrice était très fragile et pouvait donc se rouvrir à tout moment encore plus grande qu’auparavant. Mais la Princesse déchue n’en montrerait rien dans ce cas. Elle se contentait de sourire lorsqu’elle était avec Takamina, ne voulant pas l’inquiéter plus que cela.

Plus le temps passait, et plus Vanilla devenait son ombre. Elle pensait pouvoir guérir ses blessures en souriant, en s’amusant avec sa Jumelle mais également Ishimaru qui était là pour la soutenir, bien qu’il ne s’était toujours pas remis de la disparition de Léon malgré deux ans passés, pourtant, la Neko se trompait. Elle ne faisait qu’aggraver cette profonde plaie.

Takamina n’était pas dupe à tout cela, elle ressentait bien que sa sœur n’allait pas bien, cependant, elle se disait que si celle-ci n’avait pas envie d’en parler, alors elle comprendrait ce choix et ne lui demanderait rien, ce serait à elle de faire le premier pas, même si cela lui faisait du mal de voir Chiery autant souffrir.

Quant à Reimu, elle s’en moquait bien de tout cela. Elle se contentait d’avoir des nouvelles des études de la future Reine auprès des professeurs qui disaient tous du bien de Chocola. Néanmoins, certains lui avouèrent qu’elle avait parfois la tête ailleurs et qu’il lui arrivait de soupirer ou de rêvasser. Ils soupçonnaient que cela avait un rapport avec le fait que sa sœur ne participe plus aux cours avec elle, car auparavant elle était toujours très attentive en classe. La Reine appela alors sa fille concernée et la sermonna en lui expliquant clairement qu’elle devait arrêter de songer à sa Jumelle car cela ne lui ferait pas changer d’avis sur le fait que Chiery ne devait plus participer à tout ce qui touchait la royauté. Takamina fut bien obligée de céder à contrecœur.

Un nuage noir et imposant semblait s’être installé sur la famille Himeji, et aucun d’entre eux n’avait le souffle pour l’expulser loin d’eux, l’éloigner le plus possible. Et ce nuage prenait de plus en plus de place, au point de tous les étouffer un par un. Les branches les plus touchées par ce nuage étaient évidemment la branche principale et celle qui était composée uniquement d’humain dans laquelle Ishimaru était celui qui était le plus atteint par ce nuage.

La situation allait-elle s’empirer ou s’améliorer ?

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 27 Aoû - 19:25

Chapitre 15 : Une clé ? Une épée ? Une clé-épée ?


Reimu venait de convoquer Takamina, sa fille qu’elle considérait à présent unique, se disant qu’elle n’avait plus à se préoccuper de Chiery. La future Reine du royaume se demandait pourquoi sa mère avait décidé de lui donner un rendez-vous dans la Salle du Trône. En tout cas, on dirait bien qu’encore une fois, Makoto ne serait pas de la partie. Les Jumelles avaient à présent toutes les deux onze ans, et plus cela allait, et plus Chiery devenait sombre au point d’en inquiéter sa sœur. Enfin, heureusement que Vanilla regagnait tout de suite le sourire lorsqu’elle voyait Chocola, néanmoins, cela ne l’empêchait pas de souffrir de tout ce qu’il lui arrivait.

Takamina arriva dans la pièce où sa mère l’attendait, installée sur le fauteuil royal. Elle prit une grande inspiration avant d’avancer vers elle. Quand elle s’estima assez proche, elle s’inclina poliment avant de regarder la Reine dans les yeux, montrant ainsi qu’elle était entièrement à l’écoute de cette dernière. Celle-ci se leva de son trône et descendit les quelques marches qui la séparaient de sa fille.

"Takamina, j’ai décidé que tu étais assez grande pour aller à ta première réunion dans un Monde extérieur de Nomugo."

La Princesse eut un hoquet de surprise. Elle ne s’attendait pas à une telle chose ! Elle n’avait jamais quitté Nomugo de toute sa vie, et il en était évidemment de même pour Chiery. Elle devait donc aller dans le Monde de Teikei où allaient se retrouver des souverains de Mondes voisins au Royaume de l’Harmonie pour parler de certaines affaires. D’habitude, c’était toujours Makoto qui s’occupait de cela, mais celui-ci était bien trop chargé par d’autres choses pour s’en préoccuper, et cela était donc une occasion pour Takamina d’apprendre sur le terrain comment cela fonctionnait, n’ayant toujours connu que la théorie. Cela combla de joie la petite Neko, mais son sourire s’effaça suite à une réflexion :

"Est-ce que Chiery peut venir ?"

Elle n’avait pas envie de laisser sa Jumelle à Nomugo sans elle, surtout qu’elles seraient de nouveau toutes les deux ensembles et cela permettrait aussi à Chiery d’en apprendre plus. Reimu afficha un regard sévère. Sa fille eut peur qu’elle n’accepte pas sa proposition. Elle retint son souffle, quand sa mère finit enfin par se prononcer :

"Très bien…
- Merci, Mère !"

Miaula joyeusement Takamina avant de s’incliner pour saluer la Reine et quitter la salle, le cœur léger par cette nouvelle. Cela faisait depuis tellement longtemps qu’elle n’avait pas eu l’occasion de faire quelque chose avec sa sœur à cause de tous ses devoirs en tant que future Reine de Nomugo, alors elle comptait bien profiter de ce peu de temps disponible pour le passer avec Chiery malgré le fait que cette sortie concernait une affaire royale.

Le jour arriva finalement. Chiery ne semblait pas vraiment convaincue que cela soit une bonne idée qu’elle accompagne sa sœur à cette réunion, même si cela lui faisait d’être plaisir de pouvoir partager un peu de temps avec elle. Elle n’arrivait pas à se retirer de la tête la vision de sa mère qui la regardait sévèrement alors que les deux allaient prendre un vaisseau en sortant du château.
Le voyage paraissait long pour les deux. Elles finirent par arriver et malheureusement, elles n’avaient pas le temps de plus visiter ce Monde qui était différent de Nomugo, très différent, car il n’y avait pas cette magnifique harmonie qui régnait sur leur terre natale. Elles devaient se dépêcher de trouver le manoir où le seigneur qui organisait cette réunion demeurait. En arrivant devant le bâtiment, Takamina ne put s’empêcher de s’émoustiller en se disant que cela allait être une première et qu’elle avait très hâte de pouvoir vivre cela.

Les Jumelles suivirent des gardes qui les avaient accueillies en arrivant à Teikei et se retrouvèrent finalement devant les portes du manoir. Une fois dans la salle où se tenait la réunion, elles attendirent que tout le monde arriva, en compagnie du propriétaire de la demeure. Cependant, alors que l’entretien avait débuté depuis un certain temps à présent, des cris se répandaient dans les rues. Il s’agissait plus précisément de hurlements terrifiés, paniqués, apeurés, désespérés. Par réflexe, Takamina et Chiery se précipitèrent dehors, on tenta de les retenir mais en vain.
Une fois hors du manoir, elles purent constater avec horreur que les habitants de Teikei se faisaient attaquer par des étranges créatures noires qui dérobaient les cœurs. Les Princesses de Nomugo n’avaient jamais vue de telles choses. Surtout qu’une puissante vague de Ténèbres vint s’installer. Les Jumelles mirent leurs bras devant leur visage pour se protéger de cela. Elles purent constater par la suite qu’il y avait quelques changements par rapport à leur énergie. Takamina se sentait beaucoup plus puissante qu’à l’habitude, tandis que Chiery avait l’impression qu’elle n’avait plus de force. Aucune des deux était habituée à cela car à Nomugo il y avait toujours le plus parfait des équilibres entre Lumière et Ténèbres alors c’était bien la première fois pour Chocola qu’elle se sentait si forte et que Vanilla était si faible.

Malgré leur étonnement, elles n’hésitèrent pas à se jeter dans la gueule du loup pour tenter d’aider les habitants à s’en sortir. Elles ne faisaient pas grand-chose à part tenter de repousser les étranges créatures avant d’aider les malheureux à se remettre debout et les accompagner jusqu’à ce qu’ils soient dans un lieu en sécurité.

La situation ne pouvait pas continuer ainsi, mais alors que les deux allaient se faire attaquer par un groupe de ces créatures ténébreuses, un énorme flash les fit reculer et les Jumelles rouvrirent les yeux en découvrant une étrange épée qui ressemblait à une épée dans leur main chacune. Elles s’échangèrent un regard avant de se décider de se battre, développant ainsi une technique de combat chacune : l’une usait de la magie et l’autre du combat au corps-à-corps. Elles apprirent ainsi qu’elles détenaient un certain don pour le combat tout comme leur mère alors que celle-ci n’avait jamais voulu les initier à ce genre de chose, pensant qu’elles étaient bien trop faibles et fragiles pour se battre, mais il semblerait bien que la Reine de Nomugo ait tord.

Finalement, Takamina et Chiery réussirent à se débarrasser de toutes les créatures des Ténèbres et furent félicitées. La réunion ne s’acheva jamais et les Jumelles retournèrent dans leur royaume afin de faire un rapport à Reimu, un peu fatiguées par la journée.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Ven 9 Sep - 22:26

Chapitre 16 : Le chagrin et l’inconnu


Quelques jours étaient passés depuis l’évènement de Teikei, et Chiery, "profitant" du fait qu’elle n’avait plus accès aux cours royaux, allait sans cesse à la bibliothèque du château pour tenter de comprendre ce que pouvait bien être cette étrange arme qui lui était apparue ainsi qu’à sa sœur. Celle-ci n’avait pas le temps de se préoccuper de cela car elle était chargée par ses devoirs et futurs responsabilités, et lorsque ses cours prenaient enfin fin, elle était bien trop fatiguée pour aider sa Jumelle à faire quoique ce soit. Elle comprenait ce que ressentait son père lorsqu’il rentrait.
Vanilla était donc seule sur ce coup. Cependant, cela ne la dérangeait pas tant que cela, puisqu’elle commençait à avoir de plus en plus l’habitude. Cela lui prenait beaucoup de temps. Elle faisait de nombreuses nuits blanches pour tenter de comprendre ce qui s’était produit la dernière fois à Teikei. Parfois, elle fouillait même dans les archives alors qu’elle n’avait pas le droit de faire cela, étant vue comme une princesse déchue.

Dans sa chambre qu’elle partageait avec Takamina, on pouvait remarquer que des papiers avec des notes d’elle se cumulaient de plus en plus au point de prendre une bonne partie du côté de la chambre de Chiery. Cela inquiétait légèrement sa Jumelle de la voir s’investir autant au point de menacer sa santé. Il était vrai que Vanilla ne mangeait presque plus rien, sautant de nombreux repas, ne sortait plus prendre l’air, passant son temps dans la bibliothèque, demeurait seule, et manquait de sommeil malgré le fait qu’il n’y avait aucune trace de cernes sur la peau pâle de Chiery qui prenait des teintes blanches à force de rester enfermée à l’intérieur.

Si Takamina se faisait un sang d’encre pour sa sœur en plus pour son pauvre père, Reimu se moquait bien de tout cela. Elle pensait que sa fille déchue était vraiment stupide à demeurer dans le château, à s’enfuir dans des recherches inconnues pour tenter de trouver une réponse en vain. Car oui, la Reine ignorait ce que Chiery tentait de chercher ce qui prouvait qu’elle préférait s’intéresser à autres choses pour son royaume.

Un jour, Takamina décida de se confier à son père qui avait réussi à trouver un peu de temps dans son emploi du temps pour sa fille, soit une petite demi-heure. Cependant, au lieu de parler de sa sœur, Chocola décida de demander à Makoto comment il allait car celui-ci semblait vraiment à bout de force. Mais le bon roi afficha un faible sourire à la future Reine avant de lui dire qu’il n’y avait rien de grave et qu’il avait juste besoin d’un peu de repos, ce que Takamina eut du mal à avaler car elle n’avait pas du tout l’impression que son père allait bien, et cela était prouvé par le fait qu’il était très pâle et avait des yeux cernés.

Néanmoins, elle savait que cela ne servirait à rien de débattre avec lui à ce sujet car Makoto était comme sa fille : il n’aimait pas inquiéter son entourage alors il mentait en affichant un beau sourire pour montrer que tout allait bien et qu’il ne fallait pas s’en faire.

Takamina avait l’impression d’être encore plus seule que d’habitude, ce qui l’attristait beaucoup mais sa mère lui remontait les bretelles en lui disant qu’elle n’avait le temps de faire ce genre de chose et qu’elle se devait de demeurer concentrée en tant que future Reine du Monde de l’Harmonie.
Les journées s’écoulaient toujours sans que quelque chose ne change dans le château. A de nombreux repas, Chocola était seule. Puis, un jour, elle craqua, alors qu’elle était à table, et elle pleura. Ses larmes attirèrent Kyouko, sa belle-grande-tante qui se trouvait à ce moment-là dans la cuisine, pièce se situant juste à côté de la salle à manger. Par la porte légèrement entrouverte, la cheffe des serveurs du château regarda sa belle-petite-nièce et décida de trouver Yukari, la grand-mère de cette dernière. Une fois celle-ci trouvée, les deux belles-sœurs allèrent rejoindre la future Reine et s’installèrent chacune à côté de l’intéressée qui redressa la tête en sentant leur présence.

"Ma pauvre petite-fille, te voilà bien malheureuse. Que t’arrive-t-il ?"

Yukari venait de prononcer ces doux mots de sa voix apaisante tout en prenant Takamina dans ses bras pour la consoler. Cette dernière se sentit tout de suite légèrement mieux dans les bras de sa chère Grand-Mamie Neko. Quant à Kyouko, elle afficha un petit sourire avant de caresser la tête de la Princesse. Chocola décida de se confier à elles et délia sa bouche et raconta tout ce qu’elle avait sur le cœur, et il fallait avouer que cela lui fit le plus grand des biens de partager ses maux.
Après des semaines d’intenses recherches, Chiery avait fini par aboutir quelques petites conclusions mais elle n’avait rien trouvé sur l’étrange arme qu’elle et sa sœur détenaient à part le fait qu’elle s’appelait Keyblade, ce qui affirme le fait que ce soit bien une clé fusionnée avec une épée.

Néanmoins, elle avait appris plus par rapport aux créatures qu’elles avaient rencontrées sur Teikei. Il s’agissait des Sans-Cœur et ils apparaissaient surtout lorsque les Ténèbres se faisaient trop présentes et que la Lumière était trop faible pour les retenir. Ce qui expliquerait pourquoi sur Nomugo il n’y en avait jamais eu : tout simplement parce que les Ténèbres n’avaient jamais réussi à prendre le dessus sur la Lumière et inversement dans le Monde de l’Harmonie.

Elle avait eu vent de ce qui arrivait à sa Jumelle par Yukari qui lui avait expliqué que cette dernière avait besoin d’elle. Tout de suite, en entendant cette nouvelle, Chiery fonça retrouver Takamina et une fois cela fait, elle fonça vers elle pour la prendre dans ses bras.

"Pardon de ne pas avoir été là. Je ne voulais pas te faire de mal. Excuse-moi, je suis vraiment une mauvaise sœur !
- Mais non, Chiery ! Ne dis pas de bêtise ! C’est juste que tu me manquais beaucoup."

En entendant ces mots, l’intéressée releva sa tête pour regarder sa sœur droit dans les yeux qui lui affichait un énorme sourire, et cela la fit fondre en larmes, trouvant cela adorable de sa part. Après tout, elle avait prit l’habitude de constater que sa mère l’ignorait totalement, alors même si elle savait très bien que jamais Takamina ne l’abandonnerait, cela lui faisait énormément du bien et mettait un peu de baume sur son pauvre cœur meurtris d’entendre ces doux mots.

On disait souvent qu’il en fallait peu pour être heureux, et bien c’était le cas des Jumelles car il leur suffisait de voir le sourire de l’autre pour qu’elles aillent mieux. Il suffisait qu’elles soient ensembles et elles avaient tout de suite le sourire. Comme quoi ce petit dicton n’avait pas tord.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Ven 9 Sep - 22:30

Chapitre 17 : Une Himeji en moins


Une nouvelle année réservait toujours de nouvelles surprises, comme dans chaque vie. Et la prochaine qui attendait les Jumelles ne les laisseraient pas de marbre, alors qu’elles étaient âgées de douze ans. En effet, il y avait bien longtemps que Reimu avait un plan en tête, mais elle avait attendu pendant tout ce temps avant de l’exécuter. Pour quelle raison ? Voulait-elle faire en sorte que la souffrance soit encore plus grande ? Cette douleur psychologique le serait sans aucun doute. Mais pourquoi faisait-elle cela ? A quoi cela lui servait-il ? A rien. Strictement rien. Elle ne faisait pas cela pour le plaisir de faire le mal, elle ne faisait pas cela sans avoir conscience de ses actes. Elle faisait cela, simplement. Il ne fallait pas chercher à comprendre la raison car elle-même n’avait pas la réponse à cela, car elle ne cherchait pas à l’avoir. Personne n’arrivait à comprendre la logique de la Reine, même pas sa propre mère qui avait pourtant toujours été présente pour sa fille, ni même son mari qui était à ses côtés depuis leur première rencontre, et encore moins ses deux enfants qui en souffraient beaucoup.

Enfin la plus puissante femme de Nomugo avait décidé de faire une nouvelle réunion de famille, et cette fois, elle avait convoqué Takamina, mais également et étonnamment, Chiery, ce qui ne présageait rien de bon, car la dernière fois que la Princesse déchue avait été demandée à venir à une réunion, c’était pour lui annoncer qu’elle n’avait plus le droit de venir aux cours royaux. L’intéressée se disait qu’à tous les coups, ce serait une nouvelle fois une mauvaise nouvelle.
Et il semblerait que l’intuition de Vanilla ne soit pas fausse. En effet, les Jumelles allèrent à la salle du trône le Jour J, continuant de se poser d’inquiétantes questions sur ce qui allait se produire durant cette réunion.

Elles prirent une grande inspiration pour évacuer le plus de stresse, mais Chiery se sentait vraiment mal. Une fois face à leur mère, celle-ci prit un certain temps pour observer ses filles, dans le plus grand des silences avant de dire :

"J’ai pris une décision très importante."

Takamina espérait vainement que la Reine avait enfin décidé que sa sœur pouvait retourner aux cours après tout ce temps. Mais elle avait conscience que cela ne se réaliserait même pas dans ses rêves les plus fous. Malgré cela, elle continuait de croiser les doigts, se disant que peut-être que Reimu avait finalement changé d’avis, pourtant, ce genre de chose n’était jamais arrivé auparavant.

"Chiery, approche donc."

Vanilla eut un mouvement d’hésitation, avant de se dire que si elle n’obéissait pas aux ordres, cela lui attirait encore plus d’ennui qu’elle n’avait déjà. Elle prit alors son courage à deux mains, malgré le fait qu’elle tremblait et s’approcha de sa mère en montant les deux marches qu’il y avait à gravir. Une fois bien en face de sa mère, elle leva ses yeux vers elle et attendit.

"Comme tu le sais très bien, je t’ai exclue des cours à cause de tes capacités médiocres. Et si je te rappelle cela, c’est tout simplement parce que le sujet de cette réunion à un rapport avec cela."

En entendant cela, Chiery eut un hoquet de surprise. Elle baissa la tête en serrant les poings. Elle s’attendait à tout à présent.

"J’ai constaté qu’en faisant cela, je te rendais inutile. C’est pour cela, que je viens de penser à quelque chose qui se fait très rarement et que j’ai pourtant décidé de faire…"

La Reine laissait trop ses phrases en suspense, et sa fille se disait que plus rien ne l’étonnerait à présent. Et pourtant, elle se trompait.

[color:cc05=##ffccff]"Tu n’es plus une Himeji. Tu peux rassembler quelques affaires, car tu ne vis plus dans le château."

Chiery en eut la bouche-bée. Elle tenta de dire quelque chose mais ses lèvres tremblaient tellement et sa voix était brisée, ce qui fit qu’aucun son ne sortit. Quant à Takamina, elle avait les yeux grands ouverts.

"Mais Mère ! Vous ne pouvez pas faire une telle chose ! C’est tellement abs-
- Tais-toi donc Takamina ! Je ne t’ai pas demandé de donner ton avis sur mon choix ! Et tu sais parfaitement que je ne remettrais pas en cause mon choix ! Chiery, obéis aux ordres et va-t-en !"

Vanilla exécuta les demandes de sa mère et fonça hors de cette maudite pièce qu’elle détestait énormément à présent pour se diriger vers sa chambre, alors que sa sœur avait tenté de la retenir en vain. L’ancienne Himeji sortit rapidement un pauvre sac de ses affaires avant de rassembler le plus possible d’affaires qui ne l’encombraient pas trop. Elle ne jeta même pas un dernier regard à cette salle où elle avait dormi depuis qu’elle était toute petite et fila vers les portes principales du château.

Takamina se précipita à sa poursuite, en espérant pouvoir la rattraper, mais hélas l’intéressée était déjà engagée sur la voie qui séparait le château de la ville, et les gardes, sur ordre de Reimu, empêchèrent la future Reine de quitter la demeure royale à son plus grand désespoir.

"CHIERY !"

Hurla-t-elle, les larmes aux yeux, tendant la main vers sa sœur qui s’éloignait de plus en plus sans prendre la peine de tourner la tête vers sa Jumelle.

Chiery venait d’être totalement bannie de la famille Himeji. Dans l’arbre généalogique, on venait de la barrer, on enlevait aussi tous les tableaux qu’il y avait d’elle, déjà qu’ils étaient peu nombreux, des couloirs sur l’ordre de Reimu. On avait aussi demandé à Takamina de bien vouloir se débarrasser des photos qu’elle avait de sa sœur, mais elle montra bien qu’elle ne ferait jamais une telle chose et on n’insista pas, même si cela agaça fortement sa mère.

Les choses dans le château n’étaient plus du tout les mêmes, surtout pour la pauvre Chocola qui se sentait plus seule et vide que jamais sans sa Jumelle qui lui manquait horriblement. A présent, la demoiselle était encore moins concentrée dans ses cours, au grand malheur de sa mère qui devait encore lui remonter les bretelles, sauf que cette fois, cela ne semblait pas fonctionner.

Takamina avait totalement perdu son joli sourire qui lui allait tellement bien ! Elle ne brillait plus de cette énergie positive et cette joie de vivre qu’elle arrivait à donner à son entourage. Lorsque ses cours se terminaient, elle allait directement dans sa chambre et n’en sortait plus, dormant souvent dans le lit de sa sœur qui avait conservé sa douce odeur sucrée. La Neko ne mangeait plus beaucoup non plus, ce qui inquiétait le personnel du château et agaçait sa mère.

"Chiery, où es-tu ?... Tu me manques…"

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Ven 9 Sep - 22:31

Chapitre 18 : La perte d’un roi d’exception


Takamina était entrée dans une dépression dont personne ne pouvait l’en faire sortir. Peu importe les efforts de sa grand-mère ou de sa belle-grande-tante, la jeune Neko demeurait triste et alourdie par la peine du chagrin. Sa Jumelle était quelqu’un de très important pour elle, et sa mère venait de la lui arracher cruellement sans aucune hésitation. De plus, la rumeur prit peu de temps à s’étendre dans tout le royaume, ce qui fit que Chiery était vue aux yeux de tous comme une personne incapable et incompétente et qu’elle n’aurait jamais fait une bonne reine.

Du côté de l’intéressée, celle-ci vivait à présent dans les rues de la ville. Elle tentait tant bien que mal à survivre dans ce monde inconnu et inhospitalier à elle. A présent, elle se comportait telle une voleuse, toujours à l’affut d’un marchand qui ne ferait pas attention à son stand pour pouvoir lui voler quelques vivres et affaires qui pourraient lui être utiles. Cela n’était aucunement facile pour la Princesse déchue, à ses débuts, de s’habituer à ce nouvel univers. Elle avait toujours été éduquée pour être une personne royale, et non pas une voleuse.

Au fur et à mesure des jours qui passaient, Chiery commençait à devenir de plus en plus connue pour être une voleuse très recherchée à Nomugo et son ancien titre de princesse se faisait oublier. On ne l’appelait plus par son vrai nom, soit Chiery Kaguya Himeji de Nomugo, mais par Mazu Nogashi. Les vols se multipliant sans cesse, elle devint rapidement la voleuse la plus recherchée du royaume et la plus dangereuse car on signalait quelques crimes de sa part.

Takamina ignorait totalement que la personne qui était à l’origine de tout cela n’était autre que sa sœur car on ne parlait d’elle que par son nouveau prénom. On ne lui avait jamais montré de photo de cette fameuse Mazu Nogashi. Et en entendant tout ce qu’on racontait sur ce qu’elle faisait, la future Reine avait très peur que Chiery soit l’une de ses victimes, ignorant que cette dernière et la criminelle n’étaient autre que la même personne.

Tout le royaume était à l’affut des moindres actes de cette hors-la-loi. Excepté Makoto. Ce pauvre Roi était bien trop épuisé par tout ce qu’il devait faire dans les autres Mondes qu’il n’avait plus le temps de s’occuper du sien, à son grand malheur. De plus, il n’avait plus de temps aussi à prendre soin de lui, ce qui fit qu’il tomba gravement malade et qu’il n’arrivait plus à sortir de son lit. A partir de ce jour-là, Takamina se décida d’aller le voir à son chevet tous les jours et lui racontait ce qu’il se passait. Cela faisait plaisir à l’intéressé de voir sa fille, bien qu’il remarquait parfaitement que l’absence de Chiery la marquait profondément, mais elle demeurait forte car malgré cette douleur, elle ne pleurait pas et quand elle était avec lui, elle lui faisait toujours de beaux sourires. Comme si elle souhaitait cacher à son pauvre père que tout allait bien, mais ce n’était que mensonge, et celui-ci l’avait parfaitement découvert. Néanmoins, il ne disait rien, pensant que cela n’arrangerait pas la situation.

Le quotidien de Chocola devint alors rapidement monotone et répétitif. En effet, durant la journée, elle allait à ses cours royaux, puis, elle se rendait dans la chambre dans laquelle son père dormait, ne pouvant plus être dans la sienne avec sa femme, ayant peur de la contaminer de sa maladie. Elle ne cessait aussi de s’inquiéter pour sa Jumelle qui ne lui donnait aucune nouvelle.

Cela lui arrivait de vouloir aller dehors pour partir à sa recherche, cependant, Reimu avait ordonné à ce qu’elle soit toujours accompagnée d’un garde, ayant pour excuse que Mazu Nogashi pouvait l’attaquer sans qu’elle ne s’y attende. Ce qui faisait que Takamina ne pouvait se permettre de chercher sa sœur. Elle avait l’impression de comprendre ce qu’Ishimaru ressentait depuis la disparition mystérieuse de Léon qui datait à présent de quatre ans.

Yukari parlait souvent à sa fille de ce qu’il se passait par rapport à la future Reine et Makoto, mais il semblerait bien que Reimu fasse sa sourde oreille, bien qu’il était vrai qu’elle ne pouvait s’empêcher d’avoir une légère inquiétude par rapport au sujet de son mari. Elle ne voulait pas le perdre, malgré le fait qu’elle n’en montrait rien. Aussi, elle se disait que dévoiler ses émotions étaient une faiblesse qui pouvait vite se retourner contre soi. Néanmoins, elle répétait sans cesse que le Roi était quelqu’un de fort et qu’il ne fallait pas s’inquiéter à son sujet, ce qui ne mettait pas tout le monde d’accord avec elle.

Le temps s’écoulait, et l’état de Makoto s’empirait. Cela angoissait Takamina qui avait presque envie de toujours être prêt de son père et de ne jamais le quitter des yeux, peu importe ce qui allait se passer. Cependant, ses devoirs la rappelaient à la réalité, à sa plus grande frustration. Elle voyait donc son père se faire consumer par sa maladie petit à petit, sans qu’elle puisse faire quelque chose pour arrêter cette souffrance.

La nouvelle fut rapidement étendue sur Nomugo, et Chiery, alias Mazu Nogashi, apprit cela, choquée. Elle ne pensait pas que son père pouvait se retrouver dans une telle situation délicate. Elle s’était alors mise à voler dans des bibliothèques, des laboratoires, pour trouver quelque chose pour guérir le Roi, étant atteint d’une maladie jamais répertorié dans le royaume. Elle faisait tout pour trouver une solution. Beaucoup de personnes se demandèrent pour quelle raison la plus grande criminelle du Monde de l’Harmonie ne volait rien d’autre que des produits et des livres. Certains habitants commencèrent à lancer qu’elle préparait un mauvais coût et qu’elle allait empoisonner tout Nomugo.

Et malgré les efforts des Jumelles, chacune de leur côté, cela ne suffit pas à sauver le Roi. Makoto finit par s’éteindre, sous le regard empli de larmes de sa fille. Elle tenta tout pour le réanimer, le ramener à la vie, se disant qu’il y avait peut-être encore un espoir, mais rien ne vint. Tout le Monde de l’Harmonie fut en deuil. Il venait de perdre un roi très important qui avait toujours su remplir ses devoirs. Reimu devenait ainsi veuve, et Takamina et Chiery orphelines de père.

La Reine demeura dans sa chambre sans en sortir une seule fois le même jour que la mort de son mari. On le prépara à son enterrement, et ainsi, ce grand roi fut déposer dans sa tombe deux jours plus tard.

Takamina avait gardé la tête baissée et les yeux fermés durant tout le long de la cérémonie, n’arrivant toujours pas à croire qu’elle venait de perdre son père, sachant qu’elle avait déjà l’impression qu’elle n’avait plus de sœur. Pourtant, cette dernière avait tout observé depuis le haut d’un arbre de cerisiers planté dans le cimetière royal. Elle aussi avait prit la peine d’être vêtue de noir malgré le fait qu’elle ne menait pas une vie facile.

Le soir, Chocola demeura dans le lit de Chiery, où elle avait pris l’habitude de dormir, les draps contenant toujours l’odeur de sa Jumelle, pour pleurer, n’acceptant pas cette cruelle réalité par rapport à ce qu’il venait d’arriver à Makoto.

"Papa…"

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Ven 9 Sep - 22:34

Chapitre 19 : Le réveil d’un temps ancien


Le treizième anniversaire de Takamina, et également celui de Chiery, arrivait petit à petit. Tout le monde préparait le royaume pour fêter ce jour unique dans l’année. On se bougeait dans tous les sens, à la recherche des meilleures idées possibles pour faire en sorte que la future Reine soit la plus heureuse, car depuis qu’elle avait perdu sa Jumelle, elle avait perdu son magnifique sourire, et encore plus depuis la mort de son père, dont elle ne s’était toujours pas remise. Il fallait donc trouver des choses jamais faites auparavant encore, trouver de bonnes activités qui feraient en sorte que la Princesse pense à autre chose, mais également d’excellents cadeaux qui lui feraient plaisir. On se creusait beaucoup la tête, surtout dans le château, excepté, encore une fois, Reimu, qui disait qu’elle n’avait pas le temps de penser à ce genre de chose, surtout qu’à présent, elle devait s’occuper des responsabilités de son défunt mari.

Yukari avait tenté de la raisonner en argumentant qu’il s’agissait de Takamina, sa fille, et qu’il fallait donc qu’elle s’occupe d’elle, et qu’elle ne pense pas qu’au royaume. Elle ajoutait que c’était très bien qu’elle pense toujours à Nomugo, cependant, il y avait parfois quelques priorités qui prenaient le dessus sur les affaires du royaume, notamment celles de famille. Mais il semblerait bien que Reimu s’en moquait totalement et souhaitait conserver son rang de Reine et qu’elle ne voulait pas celui de mère qu’elle délaissait à quelqu’un d’autre afin de pouvoir mieux gérer son royaume, surtout depuis la mort de Makoto. Cela fit soupire Yukari qui compatissait sa petite-fille. Elle aimerait tellement être plus efficace pour cette dernière, mais elle n’arrivait pas à trouver des solutions pour lui redonner son sourire qu’elle avait lorsque tout allait bien encore.

Quant à Chiery, elle ne se doutait pas qu’on ne l’inviterait pas à l’anniversaire de sa sœur, qui était aussi le sien au passage. Elle avait parfaitement remarqué que son nom ne disait plus rien à personne et on avait retenu son visage comme celui de Mazu Nogashi. Pourtant, elle n’avait pas tant changé son physique par rapport au temps où elle vivait encore au château. Elle attachait juste ses cheveux en une simple queue de cheval basse. Il était vrai qu’elle portait presque tout le temps un sweat à capuche et la mettait sur sa tête afin qu’on ne la repère pas si facilement. Elle avait aussi un short en jean et des hautes bottes, tout ceci en noir afin d’être la plus discrète possible. Elle avait d’ailleurs remarqué aussi des affiches "Wanted" où sa tête était mise à prix, qu’elle soit vivante ou morte.

Enfin, quelques jours avant le jour tant attendu, la Princesse déchue errait dans les rues de la ville, tête baissée avec la capuche qui la cachait, mains dans les poches du sweat. Elle paraissait à la fois plongée dans une profonde réflexion mais également une grande tristesse. Cela devait faire au moins un an qu’elle vivait dans la rue, avec ce sentiment de haine envers sa mère, et qu’elle n’avait plus vu sa sœur, excepté de loin. Elle ne pouvait plus lui adresser la parole ni la toucher… C’était un supplice pour elle de voir sa Jumelle sans pouvoir l’approcher un peu plus.

Elle avait aussi l’impression de n’être plus qu’une coquille vide, et qu’elle n’avait que des sentiments négatifs en elle. Cela lui arrivait parfois de faire face à un miroir et de tenter de sourire, mais malgré ses efforts, il n’y avait rien qui venait. Il était vrai que c’était souvent Takamina qui la faisait sourire et rire, mais comme la future Reine du royaume n’était plus à ses côtés depuis des mois, elle avait perdu cette expression faciale qui lui allait pourtant si bien.

Plus le jour approchait, et plus Chiery sentait quelque chose de puissant qui venait en elle. Cela lui était déjà arrivé lorsqu’elle se mettait à tuer des gens malgré elle. Oui, quand elle commettait des crimes, ce n’était pas vraiment elle qui ôtait les vies de ses pauvres victimes, mais plutôt une sorte d’entité qui prenait alors possession de son corps, et elle n’arrivait pas à maîtriser le moindre de ses mouvements. Elle avait aussi eu l’occasion de se voir dans une flaque d’eau dans un de ces moments, et elle avait constaté que l’un de ses yeux avait pris une teinte rouge ce qui l’avait à la fois surprise et effrayée. Cela lui faisait peur à l’idée de perdre le total contrôle d’elle-même. Et cela ne s’arrangeait pas avec l’approche de son treizième anniversaire.

Arriverait-elle à garder le contrôle ? C’était une question qui commençait à prendre de plus en plus d’ampleur dans sa tête, au point qu’elle en devenait totalement obsédée et que la folie la prenait peu à peu.

Elle avait l’impression d’entendre une voix dans sa tête qui lui influençait de faire des choses qu’elle ne voulait pas. De plus, plus le Jour J arrivait, et plus la Neko entendait des mots se répéter tel que : "Vengeance", "Mort". Cela terrifiait énormément la Princesse déchue qui n’avait pas envie de commettre de nouveaux crimes même s’il était vrai que l’envie d’assassiner sa mère devenait plus forte au fil du temps.

Elle se doutait qu’elle finirait par ne plus avoir la force de résister, et que cette étrange entité finirait par prendre le dessus sur elle. Et cela était prouvé par le fait que son œil gauche demeurait rouge depuis environ trois jours, alors que l’anniversaire était dans deux jours. La pauvre n’arrivait plus à dormir à cause de la voix qui lui disait d’horribles choses :

"Ma petite Chiery, nous allons bien nous amuser lors de ton anniversaire ! J’ai tellement hâte ! Nomugo sera réduit à un petit tas de cendres, la famille Himeji sera tuée membre par membre par nos mains, leur sang coulera sur nos vêtements, mais qu’importe. Par qui pourrions-nous terminer notre massacre ? Ta chère mère, ou ta précieuse Jumelle ? Hahaha ! On verra bien avec le hasard ! Il ne reste plus beaucoup de temps avant que ma vengeance soit enfin accomplie depuis tous ces siècles !"

Chiery ne comprenait rien des mots que lui disait la mystérieuse entité, mais en tout cas, l’idée de tuer sa propre sœur, bien que ce ne soit pas vraiment elle à ce moment-là si cela se produit, la paralysait. Elle ne voulait pas que Takamina rencontre la mort alors que cela ne faisait même pas un an que leur père avait quitté la vie. Elle ne pouvait se permettre de faire subir le même sort à sa propre sœur. Elles avaient toujours été fusionnelles depuis qu’elles étaient nées, et c’était depuis que Chiery n’était plus vue comme une Himeji qu’elles étaient séparées à leur grand désespoir.
Il ne restait plus qu’un jour avant l’anniversaire des Jumelles, et Vanilla avait mal au cœur. Elle menait un combat interne avec cette entité mystérieuse qui était déterminée à prendre le contrôle du corps de la Neko, mais celle-ci avait décidé de ne pas se laisser faire, pour la sécurité de sa sœur, bien que cela ne lui déplairait pas de tuer Reimu. Elle secoua la tête : penser à l’assassinat de sa mère révélait qu’elle n’était pas mieux que cette dernière. Non, tout le monde devait vivre, et pour cela, elle devait tout faire pour que l’entité se calme et retourne dans le sommeil profond, où elle avait toujours été jusqu’à ce qu’elle se soit réveillée depuis quelques mois maintenant.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Ven 9 Sep - 22:39

Chapitre 20 : Adieu, Monde de l’Harmonie (?)


Le jour tant attendu par les habitants de Nomugo était enfin arrivé. Aujourd’hui, l’anniversaire des Jumelles, bien que cela était plus vu comme celui de Takamina uniquement, se faisait. La future Reine se trouvait dans sa chambre, et elle était très nerveuse : cela allait être le premier anniversaire qu’elle allait vivre sans sa sœur qui lui manquait trop. Elle avait du mal à trouver le sourire sans Chiery. Et cela, sa grand-mère l’avait parfaitement remarqué qu’elle était malheureuse, mais cela ne paraissait pas être aperçu par la mère de l’intéressée. Celle-ci se trouvait d’ailleurs dans la ville, elle aidait les derniers préparatifs à l’anniversaire de sa fille. Enfin, aider était un grand mot, car elle se contentait de donner des ordres mais également de commenter ce qui n’allait pas. Et souvent, cela frustrait ses sujets qui s’étaient donné corps et âmes pour faire en sorte que tout soit parfait comme à chaque année.

Takamina se trouvait à présent devant son placard ouvert. Elle regardait tous les vêtements qu’elle possédait et ne savait pas quoi porter. Elle n’arrivait pas à réfléchir non plus à cause des larmes qui brouillaient ses pensées. Elle était tellement triste et désolée à l’idée de fêter ce nouvel anniversaire sans sa chère Jumelle. Cela faisait depuis combien de temps qu’elle ne l’avait pas vue déjà ? Elle ne savait plus. Mais une chose était certaine, cela faisait depuis trop longtemps, beaucoup trop, et elle avait de plus en plus de mal à supporter cette séparation.

"Aller ma grande ! Tu peux le faire ! Ne t’en fais pas ! Ca va aller !"

Elle se donna des petites claques très légères sur les joues à l’aide de ses deux mains pour se donner du courage. Ainsi, elle prit une longue robe rouge de soie, sans manche, avec un énorme morceau de ruban qui se terminait en gros nœud sur le côté en or autour de la taille. Elle se coiffa, bien que ses cheveux n’étaient jamais emmêlés et donc qu’ils n’avaient jamais de nœuds. Elle les attacha en deux couettes hautes, comme elle aimait les mettre, et plaça des roses sur chacune d’elle. Une fois prête, elle se regarda pendant quelques instants dans le miroir avant de lâcher un long soupire. Elle admira ensuite une photo d’elle avec sa Jumelle. Elle sentit les larmes lui monter mais elle réussit à être plus forte que ses sentiments.

Elle finit par sortir de sa chambre pour diriger ses pas vers l’extérieur. Lorsqu’elle arriva au lieu de rendez-vous, elle fut accueillie par toute une foule qui lui souhaita un heureux anniversaire, ce qui le fit énormément plaisir. Elle se sentait plus légère que ces derniers temps à cause de la mort de son père et la disparition de sa sœur.

Pendant ce temps, cette dernière était totalement malade, elle avait mal partout, et sentait la fièvre monter. La voix de l’entité résonnait encore plus fort dans sa tête que la veille. Elle craignait perdre conscience.

"Laisse donc tomber, Chiery, tu es plus faible que moi. Après tout, j’ai beaucoup plus d’années d’expérience que toi ! Ne t’en fais pas, je ne te ferais pas de mal !
- Mais… tu… tu… tu en feras à… Takamina…
- Écoute, je ne vais pas m’amuser à regarder si je la blesse ou non ! Et puis, elle t’a fait du mal, pas vrai ? Après tout, elle n’a rien fait pour t’aider !
- Non… elle a toujours… été là pour moi… Et… je… t’empêcherai… de lui faire… quoique ce soit…
- Mais oui, mais oui ! Enfin, de toute façon, tu n’auras plus aucun contrôle de ton corps ! Je suis au maximum de ma puissance ! Hahaha !"

Chiery se sentit soudainement vidée de son énergie, elle perdait conscience rapidement. Et lorsqu’elle ouvrit les yeux, ils avaient pris une couleur rouge et ce n’était plus elle qui maîtrisait ses mouvements, mais bel et bien l’entité. Celle-ci s’exclama :

"Enfin ! Cela fait depuis des siècles que j’attendais ce grand moment ! Nomugo va payer pour toutes les souffrances qu’il m’a fait subir !"

Elle ria un peu avant d’observer les alentours. Le royaume qu’elle connaissait avait bien changé, et pourtant, il y avait certaines choses qu’elle arrivait à reconnaître. Elle finit par repérer un petit mouvement près du château et remarqua les tables installés, la décoration bien faite et comprit rapidement qu’il s’agissait de l’endroit où se déroulait l’anniversaire de Takamina.

L’ambiance près de la demeure royale était très festive et tout le monde était heureux de se retrouver pour partager ce bon moment qui était très important. Cependant, et même s’il s’agissait de sa fête, Takamina ne l’était pas. Elle demeurait silencieuse et faisait un semblant de sourire pour faire croire aux habitants qu’elle était joyeuse. Certes, cela lui faisait plaisir de voir que tout le monde s’était donné du mal pour faire en sorte que l’anniversaire soit parfait, mais cela ne l’empêchait pas d’être malheureuse de vivre ça sans Chiery.

Cette dernière, ou plutôt l’entité, finit par arriver sur le lieu en même temps que d’énormes nuages noirs couvraient le ciel. Cela affola la foule. Comment cela se faisait-il qu’il faisait si mauvais alors qu’il n’y avait même pas quelques secondes encore, il y avait un magnifique soleil ? Ce fut alors qu’apparut, en même temps qu’un éclair frappa le ciel, une personne encapuchonnée. Cela intrigua les habitants de Nomugo. La cible de toute l’attention enleva sa capuche et tout le monde lâcha un hoquet de surprise. Pour beaucoup, il voyait là Mazu Nogashi, la plus grande voleuse du royaume, et pour quelques rares personnes, elles voyaient l’ancienne Princesse Chiery Kaguya Himeji. Mais en tout cas, ce qui était le plus choquant était la couleur des yeux de la Neko. Sur les affiches, on les voyait bleus et à présent ils étaient rouges ? Cela n’échappa à Takamina qui avait été tellement heureuse de retrouver sa sœur jusqu’à ce qu’elle remarqua ce détail plutôt étrange. L’intéressée prit la parole :

"Nomugo ! Il y a bien longtemps tu m’as fait souffrir, à présent c’est à mon tour de vous faire vivre ce que j’ai subi !"

Personne ne comprit ce que racontait la Princesse déchue/voleuse, et encore moins sa Jumelle. Reimu se mit debout et se plaça où tout le monde pouvait la voir avant de dire, elle paraissait avoir totalement oubliée qu’il s’agissait de sa fille à qui elle faisait face :

"Que vas-tu donc faire ?
- C’est bien simple ! Je vais tout détruire et tous vous tuer ! Il ne restera plus rien de Nomugo ! Moi y compris !"

Elle se mit à rire, et cela terrifia Chocola. Tout le monde commença à fuir lorsque "Chiery" se mit à lancer des étranges sorts de Lumière qui désintégrèrent quiconque ils touchaient. On fit en sorte de mettre la famille Himeji en sécurité. Cependant, Takamina avait tenté de rester pour tenter de raisonner sa sœur, et surtout désirant demeurée à ses côtés car cela faisait des mois qu’elles ne s’étaient pas vues, mais les gardes furent plus forts qu’elle et la placèrent dans la salle du trône du château, auprès de sa mère.

C’était la panique totale dans Nomugo, et surtout, c’était la première fois que le royaume connaissait une chose pareille ! Tout le monde était si apeuré et terrorisé. Les morts se faisaient de plus en plus. Et l’objectif de l’entité était clair : entrer dans le château. Et elle réussit cela. Elle fit alors face à la mère de Takamina avec cette dernière à ses côtés, tremblante, ne reconnaissant définitivement pas sa sœur, et de nombreux gardes pour les protéger. Mais ils perdirent tous la vie un par un. Le rêve de cette étrange entité se réalisait déjà. Mais alors qu’elle s’apprêtait à tuer aussi la Reine et sa descendante, une part de Chiery agit, ce qui fit que la Jumelle fut épargnée et elle devait l’emmener en sécurité avec elle.

Finalement, l’entité comprit qu’elle était obligée d’emmener la future Reine de ce royaume et décida de se servir d’un pouvoir pour se diriger vers le ciel après avoir lancé un sort pour se protéger une fois en dehors de Nomugo. Une fois cela fait, elle lâcha une mini-bombe créée par ses pouvoirs sur le Royaume de l’Harmonie.

Nomugo et ses habitants n’étaient plus, il ne demeurait plus que les Princesses qui trouvèrent refuge dans la Ville de Traverse et où Chiery reprit connaissance avant d’apprendre de la bouche de Takamina ce qui venait de se produire. La pauvre Vanilla, détruite d’apprendre ce qu’elle venait de faire – bien que ce n’était pas elle le coupable – expliqua alors que ce n’était pas elle qui avait fait cela, mais une mystérieuse entité qui avait choisi son corps pour refuge. Dans le fond, Chocola était soulagée d’entendre que ce n’était pas sa sœur qui avait osé détruire leur Monde. A présent, elles étaient seules, dans un endroit tout à fait inconnu. Mais était-ce réellement la fin de Nomugo ?

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 17 Sep - 2:43

Partie 4 : Le passé de Tsuki Kibou Himeji de Nomugo


Chapitre 1 : Une magnifique princesse, un peuple ravi, des parents exigeants


Nomugo, de nombreux siècles – voire des millénaires – avant aujourd’hui. Le Royaume de l’Harmonie était l’endroit le plus merveilleux où la paix régnait toujours et l’équilibre entre Ténèbres et Lumière était très puissant et indestructibles. Et cela avait toujours été ainsi. Cependant, la magie n’était pas réellement courante à cette époque là, et était plutôt mal-vue par la société mais également la royauté. Lorsqu’il se passait quelque chose de grave, on accusait toujours ceux qui détenaient des pouvoirs. Pour quelle raison ? La peur sans doute. Car ils étaient plus puissants, même s’ils étaient très minoritaires, que les autres habitants ne possédant pas de pouvoir. Les Nekos n’étaient pas encore bien répandus non plus, cependant, cela faisait déjà bien deux siècles que cette nouvelle espèce était née, et justement, elle commençait à prendre place de plus en plus dans la famille Himeji. Néanmoins, la branche principale de cette famille que l’on ne présente plus dans le royaume demeurait encore entièrement humaine comme quelques unes, mais certaines avaient déjà quelques membres Nekos.

La Reine du Royaume de l’Harmonie, Kunrin, était enceinte et allait bientôt accoucher d’une petite fille. Si elle et son mari, le Roi Osei, avaient désiré cette enfant, c’était pour la simple raison qu’il fallait assurer la succession. Ils ne voyaient en ce futur bébé que l’utilité de prendre leur place lorsqu’ils arrêteront de régner. Ce qui expliquait la raison pour laquelle ils ne paraissaient pas si heureux que cela. Ils n’avaient pas hâte de devenir parents. De toute façon, lorsque cette fille naîtrait, elle serait remise à ses futurs professeurs et les gouvernantes et nourrices s’occuperont d’elle à leur place, voilà tout.

Finalement, le moment arriva et l’enfant sortit du ventre de sa mère. Il faisait nuit à ce moment-là, et la Lune brillait d’un grand éclat. On décida alors de l’appeler Tsuki Kibou Himeji de Nomugo. On annonça sa naissance deux jours plus tard, ce qui réjouit le peuple, au contraire des nouveaux parents qui s’en moquaient bien. Trois semaines après cet évènement, Kunrin s’empressa de donner son enfant à la cheffe des nourrices, Shin, celle-ci fit promesse qu’elle s’occuperait bien de la Princesse afin que, plus tard, elle soit une aussi excellente reine que sa mère.

Ainsi, durant son âge où elle demeurait dans le landau à dormir presque toute la journée, elle demeurait dans sa chambre et avait parfois de la visite de la part des nourrices qui venaient lui donner à manger, changer ses couches, ses draps, ses vêtements. Cela arrivait aussi que ce soit une gouvernante qui fasse le travail.

La petite possédait une grande chambre mais elle était bien vide car elle n’avait pas le droit aux jouets. Ses parents avaient été formels sur ce point : le jouet était un divertissement qui nuisait à l’éducation stricte du protocole princier.

Tsuki fut donc privée de tout divertissement. Ce qui faisait qu’elle ne faisait rien d’autre dans son landau que de dormir et de manger. Cela n’allait sûrement pas l’aider à s’épanouir mais ses parents s’en moquaient bien de cela. L’importance était qu’elle devienne une bonne reine pour le Royaume de Nomugo.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 17 Sep - 2:44

Chapitre 2 : Découverte d’un nouveau monde


Tsuki eut un an et demi, et on la fit enfin sortir du landau. Elle put alors se mettre à marcher un peu partout. La pauvre n’avait pu se dégourdir les pattes depuis qu’elle était née car on l’avait posé dans ce petit lit et on ne l’avait plus jamais touchée mis à part pour la nourrir et la changer. Elle se mit alors à aller partout où elle pouvait, ce qui fit qu’elle apprit très rapidement à marcher et rattrapa donc son retard. A deux ans déjà, elle était capable de courir et sauter partout sans tomber. Ce fut ainsi qu’elle se mit à explorer tout le château, bien curieuse de comment il était composé. Cependant, cela lui attira des ennuis.

En effet, le jour où elle put enfin faire la connaissance de ses parents, c’était lorsqu’elle était rentrée dans les jambes de sa mère, elle n’avait que deux ans à cette époque, ne faisant pas attention où elle avançait, dans un couloir. Et elle n’eut pas trop le temps de les connaître car rapidement, son père se mit à lui crier dessus, voire l’engueulait. Mais ce n’était pas parce qu’elle ne s’était pas bien comporté, c’était parce qu’elle s’amusait lorsqu’elle se déplaçait dans le château.
Il était vrai que la petite, très curieuse, touchait un peu de tout et découvrait le monde et un rien la faisait rire, ce que ses parents ne toléraient pas. En tout cas, la pauvre enfant avait été traumatisée par cela, car elle n’avait jamais entendu quelqu’un lever si haut la voix, ce qui fit qu’elle avait eu très peur et n’avait plus osé bouger d’un pouce lorsque son père criait. La petite fille retint alors la leçon. Elle se mit donc à se contenter de se déplacer simplement dans les couloirs du château silencieusement.

Le temps passait, et Tsuki eut le droit de commencer ses cours royaux à l’âge de trois ans. Ainsi, elle apprit rapidement à lire et écrire. Ses professeurs se rendirent compte qu’elle était très talentueuse dans chacun des cours qu’elle avait et excellait partout. On ne pouvait que la féliciter. Ses enseignants rapportaient alors fièrement les résultats des cours au Roi et à la Reine qui ne paraissaient pas partager la même fierté que les professeurs de leur fille. Ils demeuraient tous deux impassibles et disaient simplement que c’était « normal » que la future Reine du royaume soit excellente.

Quant à l’intéressée, si elle était si douée en cours, c’était tout simplement parce que cela était comme un "divertissement" pour elle, n’ayant pas le droit de jouer et s’amuser. Ce qui faisait qu’elle se donnait à fond dans cela. Elle s’en moquait bien que cela rende fiers ses parents, tout ce qui lui importait, c’était que ces derniers ne soient pas déçus, ne s’étant toujours pas remise de cette journée où son père l’avait disputée.

Tsuki grandissait toujours plus, et alors qu’elle avait à peine cinq ans, elle épatait toujours plus ses enseignants. On se demandait comment faisait-elle pour apprendre si vite, comprendre aussi, et surtout à appliquer correctement, voire parfaitement, la pratique.

La fillette n’était pas consciente de ce potentiel véritable qu’elle avait, n’ayant que l’unique objectif de faire en sorte que ses parents ne pensent pas qu’elle était une ratée et qu’elle était très décevante.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 17 Sep - 2:48

Chapitre 3 : Petite princesse devient grande


Le sixième anniversaire de Tsuki allait arriver dans très peu de jours. La Princesse, comme toujours, ne s’attendait pas à ce que ses parents viennent ne serait-ce que pour lui souhaiter un bon anniversaire. De plus, elle n’avait pas le droit aux cadeaux, étant considérés comme du divertissement par ses parents, mais cela ne la dérangeait pas, car elle ignorait la véritable tradition des anniversaires. Néanmoins, elle avait tout de même le droit à un délicieux gâteau, alors qu’elle avait l’habitude de manger des choses plutôt fades, et surtout beaucoup moins sucré.

Alors qu’il y avait un mouvement pour préparer l’évènement, Tsuki, elle, demeurait dans sa chambre, à lire un livre sur les différentes fleurs existantes sur Nomugo. Au bout d’un moment, lassée par cet ouvrage qu’elle avait déjà eu l’occasion de parcourir une bonne dizaine de fois, elle décida de partir pour la bibliothèque du château, afin de trouver une œuvre qui lui permettrait d’apprendre plus, n’ayant que cela en tête.

Pendant pas mal de temps, elle tenta de trouver quelque chose qui pouvait être un minimum intéressant, néanmoins ses recherches n’aboutirent sur rien. Elle se dirigea alors dans les archives royales. Normalement, elle n’était pas censée y aller, mais elle s’y était déjà rendue plusieurs fois malgré l’interdiction posée par ses parents. Elle y trouva un mystérieux bouquin qui prenait un peu la poussière. La couverture de ce livre intrigua fortement la jeune Princesse qui le prit et passa un coup de main pour pouvoir lire le titre : "Magie". Elle leva un sourcil. Elle n’avait jamais entendu parler d’une telle chose. Qu’était-ce donc cette fameuse magie ? Se questionna-t-elle avant de retourner sur ses pas et prendre une chaise dans la bibliothèque pour s’y assoir en posant délicatement l’œuvre sur la table. Elle se plongea rapidement dans la lecture.

Elle décolla son nez de l’ouvrage qu’une fois terminé. Elle avait trouvé le sujet tellement passionnant et prenant qu’elle l’avait lu d’une traite. A présent, elle était bien curieuse et aimerait tellement rencontré ces rares personnes sur Nomugo qui maîtrisaient la magie. Et elle, savait-elle la contrôler ? Elle n’en savait rien, après tout, on ne lui avait jamais parlé d’une telle chose avant qu’elle ne découvre cette œuvre qui était sans aucun doute devenu son livre favori.

La fillette fut hantée par cette question jusqu’à ce que son anniversaire arriva. Elle s’était vêtue d’une belle petite robe violette et se sentait bien heureuse de revoir tous ces gens qui étaient fidèles pour cet évènement unique à l’année, sachant qu’elle avait très peu l’occasion de sortir du château, si ce n’était pour des affaires royales qui lui permettrait d’en apprendre toujours plus sur ses futures fonctions et responsabilités.

Tsuki était bien épanouie à ce moment-là. Et même si elle n’avait pas de cadeau, elle se sentait comblée. Néanmoins, cela ne signifiait pas qu’elle avait totalement mis la magie dans un coin de sa tête et qu’elle finirait par l’oublier. Bien au contraire. Durant tout le long de la fête, elle avait lancé des regards sur chacun des sujets présents, s’interrogeant si cette personne-ci, ou cette personne-la possédait des pouvoirs.

Le soir, lors du dîner, Tsuki était en compagnie de Shin, sa nourrice préférée. Après quelques instants de silence, elle finit par le rompre en demandant :

"Dis-moi, nourrice. Connaîtrais-tu des personnes qui maîtrisent la magie ?
- Comment connaissez-vous cela, Votre Altesse ?
- Ce n’était pas la réponse que j’attendais à ma question, nourrice.
- Oui, pardonnez-moi, Altesse… Eh bien pour être franche, je ne connais personne capable d’une telle chose et c’est tant mieux pour moi ! Ceux qui maîtrisent la magie sont mal-vus dans la société, et même ses Majestés vos parents sont du même avis ! On dit que ces magiciens sont les responsables de toute catastrophe dans notre si beau royaume !
- Vraiment ? Pourtant, on ne les distingue pas des habitants normaux.
- Cela doit être une couverture pour se cacher dans la foule, votre Altesse. Quoiqu’il arrive, promettez-moi de ne jamais vous approcher d’eux lorsque vous êtes en connaissance de sa véritable nature !
- J’y veillerai, nourrice."

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 17 Sep - 2:51

Chapitre 4 : La princesse qui devenait une sorcière


Un an s’était écoulé depuis la discussion que Tsuki avait eue avec sa nourrice, et la Princesse était toujours intriguée par la magie. Durant ses temps libres, au lieu de lire des récits, elle s’était mise à faire quelques recherches un peu partout dans les archives. Elle aurait bien voulu en parler aussi avec le peuple, hélas, elle n’avait pas le droit de quitter le château, à son grand regret car elle aimait beaucoup marcher dehors, sentir le vent dans ses cheveux et admirer les oiseaux s’élever dans le ciel, rencontrer des personnes, faire les marchés, explorer toujours plus. Elle était condamnée à demeurer dans la demeure royale.

Tsuki avait aussi fait des recherches dans les archives sur les dernières catastrophes recensées de Nomugo. Elle remarqua que les conclusions étaient toutes les mêmes : un magicien avait fait une chose pareille. La plus vieille des archives qui relataient une catastrophe dataient d’il y a quatre siècles, montrant ainsi que les magiciens sur Nomugo étaient apparus à cette époque, et malgré le temps, ils n’étaient pas bien nombreux.

La future Reine s’était tellement focalisée sur cela quand elle n’était pas en cours qu’elle avait totalement oublié que ce jour-ci était de nouveau son anniversaire. Elle allait avoir sept ans. Déjà ? S’étonna-t-elle. Elle avait l’impression qu’elle avait bien murie par rapport à l’année dernière. Le temps s’était écoulé tellement vite à cause de son emploie du temps qui se trouvait chargé à cause de son obsession pour la magie.

Shin fut obligée à aller la chercher dans les archives pour l’emmener dans sa chambre afin qu’elle se prépare pour la fête, la reine de la journée n’étant pas prête de se bouger. Sa nourrice dut même préparer la tenue pour Tsuki et aussi l’aider à se changer.

Plus tard, la future Reine de Nomugo était attablée et mangeait tranquillement sa part de gâteau jusqu’à ce qu’elle s’arrêta en voyant ses parents entrer dans la salle de réception. Elle n’aimait pas cela et se dit tout de suite qu’il se passait quelque chose, car Kunrin et Osei ne s’étaient jamais montrés pour l’anniversaire de leur fille. Les intéressés vinrent vers cette dernière et ce fut son père qui prit la parole :

"Tsuki, tes manigances à vouloir comprendre des choses qui ne te concernent pas doivent cesser ! Tu dois seulement te focaliser sur tes devoirs royaux !
- Mais, Père ! Il n’y a aucun mal à cela ! Je travaille toujours aussi bien qu’avant, voire même mieux grâce à tout ce que je fais durant mon temps libre !
- SILENCE ! Jeune insolente !
- Tsuki, tu dois écouter ton père et faire ce qu’on te dit !
- Que fais-je donc de mal avec ces recherches ? J’ai toujours fait ce que vous me demandiez et je continue encore sans discuter ! Pourquoi un tel acharnement ? J’ai soif de curiosité, n’ai-je donc pas le droit de l’étancher ?
- Tsuki, ça suffit les bêtises et obéit à ton père !"


La jeune enfant était à bout. Elle s’était toujours bien tenue, comme ses parents le lui demandaient, ils ne pouvaient rien lui reprocher alors pourquoi encore continuer à être toujours autant sur son dos ? Elle n’en pouvait plus. Elle n’en pouvait tellement plus qu’une étrange aura de Lumière se fit autour d’elle et elle libéra une onde qui fit renverser tout le monde et dérangea toute la salle pourtant si bien mise pour elle. Cela choqua chaque invité, et encore plus le Roi et la Reine qui ne regardèrent plus leur enfant du même œil. L’intéressée finit par se rendre compte ce qu’elle venait de faire et cela la terrorisa aux premiers abords avant de comprendre qu’elle maîtrisait la magie. Elle regarda autour d’elle, et vit dans les yeux de chacun l’effroi et la peur. Plus personne n’osait s’avancer vers elle, quelques uns reculèrent même. La Princesse était devenue une sorcière.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 17 Sep - 2:54

Chapitre 5 : La venue d’un nouveau roi


Quelques jours après l’anniversaire de Tsuki, Kunrin et Osei discutaient à propos de ce qu’ils avaient découvert par rapport à leur fille : elle maîtrisait la magie, elle était donc un danger pour le royaume. Ils étaient tous les deux d’accord sur tous les points. Si Tsuki montait au trône, elle et toutes les personnes du même genre qu’elle feraient régner la terreur et domineraient tout le monde grâce à leur magie. Or, le Roi et la Reine désiraient présager l’Harmonie et l’équilibre qui avaient toujours été présents dans le royaume. Et si jamais leur fille venait à détruire tout cela, ce serait la honte assurée pour eux, et ils ne pouvaient permettre une telle chose. Ils ne seraient pas vus à travers l’histoire comme le Roi et la Reine qui furent tâches dans la famille Himeji. Ils ne pouvaient se le permettre.

La décision fut prise : Tsuki ne devrait pas monter sur le trône, pour les succéder, il fallait que ce soit quelqu’un d’autre. Et pour cela, ils avaient besoin d’un nouvel enfant. Ils allaient donné à leur fille un petit frère ou une petite sœur, et ce dernier ou cette dernière prendrait sa place sur le trône et se serait lui ou elle qui porterait le poids de la couronne sur sa tête.

Neuf mois plus tard, Kunrei donna donc naissance à un petit garçon, qu’elle baptisa Hoshi Haru Himeji de Nomugo. La Reine espérait simplement que cet enfant ne serait pas lui aussi touché par la magie et qu’il pourrait ainsi gouverner le royaume de Nomugo sans aucun soucis. Encore une fois, l’éducation de ce garçonnet allait être bien stricte, tout comme le fut celle de Tsuki bien qu’à présent, cela soit terminé.

Cette dernière, pendant la période de grossesse de sa mère, était demeurée enfermée dans sa chambre, n’ayant plus le droit de la quitter sauf pour aller en cours ou aller manger. La pauvre en voulait terriblement à ses parents de l’enfermer ainsi, seule, et sans rien de quoi s’occuper, même pas un seul livre. Les journées furent alors très longues pour la pauvre Princesse qui ignorait pour quelle raison Kunrei et Osei avaient décidé de faire un deuxième enfant. Enfin, au moins, dans le fond, cela apportait une petite douceur, un peu de baume, sur le cœur meurtris.

Enfin, lorsque son petit frère vit le jour et que sa nourrice lui annonça la bonne nouvelle, elle fut heureuse d’entendre cela. Elle avait hâte de pouvoir aller le voir. Elle avait envie qu’il ne vive pas la même chose qu’elle. Elle avait conscience qu’avec ce qu’il s’était passé lors de son anniversaire, elle ne serait plus autant encadrée par ses parents pour les cours et qu’ils s’occuperaient plus de leur fils. Elle allait faire en sorte qu’Hoshi s’amuse. Tous les deux, ils allaient jouer, en cachette de leurs parents qui ne seraient au courant de rien.

Tsuki était décidée à rendre la vie de ce petit frère meilleure que celle qu’elle avait eu jusque là. Elle se le promettait, Hoshi serait le garçon le plus heureux de Nomugo.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 17 Sep - 2:55

Chapitre 6 : Un frère et une sœur, une puissante fraternité


Depuis qu’Hoshi était né, le Roi et la Reine autorisaient de nouveau Tsuki à sortir de sa chambre, cependant, elle n’avait toujours pas le droit de quitter le château. Aussi, elle continuait d’aller en cours, ils voulaient lui faire croire qu’ils n’avaient pas le projet de la virer du trône. Ils faisaient comme si elle était toujours promise à porter la couronne. Cependant, l’intéressée se doutait bien de quelque chose. Elle ne savait pas réellement de quoi il s’agissait mais cela lui paraissait étrange qu’on dise autant de mal des personnes qui maîtrisaient la magie tout comme elle finalement, mais qu’on n’était pas effrayé à l’idée d’avoir une "sorcière" pour future Reine.

Bref, dès qu’elle le pouvait, Tsuki rendait visite à son petit frère. Ce qui fit que ce dernier s’habitua très rapidement à elle et était toujours heureux de la voir lorsqu’elle venait à son landau. Il poussait des petits rires qui trahissaient sa joie de retrouver sa grande sœur qui se montrait très présente pour lui. Elle était encore plus là pour lui que ses nourrices attitrées.

Hoshi grandit, et lorsqu’on l’autorisa à sortir du landau, il n’avait qu’une idée en tête : s’amuser avec son aînée. Celle-ci, grâce à son frère malgré lui, avait réussi à trouver de quoi jouer même s’ils ne possédaient pas de réels jouets. Ils allaient se divertir avec ce qu’ils avaient : leur imagination, bien que celle du petit Prince ne soit que très peu développée du fait qu’il soit tout petit, étant seulement âgé de deux ans.

Les journées si sombres de Tsuki paraissaient loin derrière elle lorsqu’elle était avec son cadet. Cependant, elle avait toujours un dur retour à la réalité quand les nourrices reprenaient Hoshi. La jeune fille entendait alors dans les couloirs le personnel du château qui parlaient d’elle. Elle apprit rapidement que des rumeurs courraient autour d’elle comme quoi elle était la plus dangereuse des magiciens et qu’elle avait de sombres idées. La Princesse se disait que tout ceci n’était que mensonge car elle ne maîtrisait aucunement ses pouvoirs et n’avait pas du tout l’intension de faire quoique ce soit de mal intentionné.

D’où venait tout ce charabia ? Qui avait commencé à diffuser ces paroles qui ne portaient aucunement la vérité ? En tout cas, cela lui arrivait souvent de surprendre une discussion entre ses parents. Et ces derniers semblaient d’accord avec les rumeurs lancées sur elle. Cela l’outra. Comment son père et sa mère pouvaient la croire d’une telle chose alors qu’elle avait toujours suivi l’éducation qu’ils lui avaient destinée.

Elle fonça dans sa chambre, claqua la porte et se mit à pleurer. Elle ne comprenait plus rien. Pour quelle raison le monde s’acharnait à elle ? Qu’avait-elle fait de mal ? Elle avait simplement libéré involontairement une simple onde de Lumière rien de plus ! Personne n’avait été blessé ou tué ! Tout le monde s’en était bien sorti ! Et depuis, elle n’avait plus utilisé sa magie. La pauvre enfant se sentait meurtris et au fil des années, rien ne s’arrangea.

Mais la fillette ne savait pas une chose : le pire restait encore à venir. Et la tristesse et la colère commençaient petit à petit à prendre de plus en plus de place dans son cœur. Heureusement qu’il restait son petit rayon de soleil : Hoshi. Il était le seul qui la faisait sourire et la rendait joyeuse parce qu’il était adorable avec elle. Même sa propre nourrice, Shin, qui avait toujours été là depuis sa naissance, ne lui faisait pas confiance ! Tsuki avait l’impression de voir tout s’écrouler autour d’elle. Il ne restait plus qu’un pilier qui la tenait encore debout : et il s’agissait de son petit frère.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Membres
Maîtres de la Keyblade
Neko Jumelles
Princesses de l'Harmonie
MembresMaîtres de la KeybladeNeko JumellesPrincesses de l'Harmonie
avatar
Nombre de messages : 778
Age : 16
Localisation : Le Royaume de Nomugo, ou ailleurs, explorant d'autres Mondes, à la recherche d'aventures !
Arme : Keyblade : Sofuto no Okashi (Takamina), Tendâkurîmu (Chiery)
Invocation : Rien
Date d'inscription : 28/09/2014

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   Sam 17 Sep - 2:56

Chapitre 7 : La condamnée


Tsuki avait à présent treize ans, tandis qu’Hoshi en avait cinq. Lorsque la sœur et le frère étaient ensemble, tout allait bien, mais lorsqu’ils devaient se séparer, Tsuki se sentait mal et souffrait énormément.

Elle n’arrêtait pas de se remettre en question lorsqu’elle était seule dans sa chambre. Elle tentait de comprendre ce qu’elle avait fait pour en arriver à une telle situation. Elle tentait de se mettre à la place du peuple et de ses parents afin de se juger elle-même. Néanmoins, elle ne voyait pas en quoi elle était un monstre et qu’on pouvait dire qu’elle était un véritable danger.

Elle avait tellement envie de montrer qu’elle était innocente. Surtout qu’elle n’avait plus lancé de sort depuis ce terrible jour qui avait bouleversé à jamais son existence, le jour de son septième anniversaire. Alors comment pouvait-on encore dire qu’elle prévoyait de détruire le Monde de l’Harmonie avec l’aide des magiciens, sachant qu’elle n’en connaissait aucun !

Enfin, heureusement pour elle, Hoshi était toujours présent à ses côtés, à vouloir la voir tous les jours. Grâce à lui, elle ne devenait pas totalement folle et gardait sa raison.

En tout cas, la Princesse espérait que cela se termine un jour, qu’on arrêterait de la regarder si mal et qu’on raconte n’importe quoi sur son cas.

Malheureusement, la prière de Tsuki ne se fit pas entendre.

Un jour, une terrible menace météorologique fit paniquer tous les habitants de Nomugo qui crurent bien que c’était la fin du Monde. Le lendemain, on chercha un coupable de cela parmi les magiciens. La Princesse meurtris était très inquiète sur qui allait être choisi parmi le nombre restreint de personnes détenant des pouvoirs. Soudain, alors qu’on allait dire à tord que c’était à cause d’un pauvre vieillard qu’il s’était passé une telle chose, le Roi et la Reine se prononcèrent et accusèrent leur fille en argumentant qu’ils l’avaient vue dans sa chambre en train de lancer un sort dans le but de détruire Nomugo. Cela offusqua tout le peuple, qui crut à ce mensonge. On traita la pauvre jeune fille de tout et n’importe quoi.

On la traina de force pour qu’elle se fasse jugée. La pauvre ne put se défendre, tout Nomugo, excepté Hoshi, étant contre elle. Elle fut alors condamnée à perpétuité. On l’enchaîna dans une prison où on l’abandonna à son triste sort, sans lui permettre de pouvoir bouger, sans eau, ni nourriture. Et ce fut pendant ces jours de désespoir que la demoiselle se mit à haïr de plus en plus tout son entourage, excepté Hoshi. D’ailleurs, elle se demandait comment s’en sortirait son frère sans elle… Et elle se mit à pleurer. Son cœur n’était fait à présent que de haine et tristesse.
Finalement, la jeune fille mourut de déshydratation, mais également de faim et de manque d’hygiène, seule et oubliée de toutes les mémoires après ces terribles jours d’agonie où elle espérait que la Mort vienne vite mettre fin à son supplice.

Cependant, son histoire ne finit pas là. En effet, quelques siècles plus tard, elle se réincarna. Néanmoins, la partie de son âme qui devait être amnésique en se réincarnant dans ce nouveau corps devint totalement indépendante d’elle ce qui donna naissance à Chiery. La jeune fille n’avait plus qu’une idée en tête : la vengeance. Elle allait détruire Nomugo.

_________________


MakiSushi ♥:
 


Takamina's Theme                                                                                 Takamina's Love

Chiery's Theme                                                                                 Chiery's Love

Tsuki's Theme                                                                             Tsuki's Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le journal des Himeji   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal des Himeji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le journal des Himeji
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Règles et Présentations :: Fiches :: Story-
Sauter vers: