Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Jeu 23 Avr - 21:35

Après être devenu un gardien du magma, Rin avait décidé de faire un saut chez lui. Même s'il risquait de tout détruire à cause de ses pouvoirs, il se devait d'aller annoncer la nouvelle à son "père", bien que ce dernier ne serait peut-être pas content de le voir, après tout ce qu'il avait fait aux habitants, mais ce n'était pas grave, de toute façon, il avait l'habitude qu'il râle ou qu'il l'engueule, après tout, c'était son rôle. Shikata lui avait fait bien comprendre qu'il était inutile de se réjouir de ces retrouvailles, car elles seraient épiques, mais il n'avait pas besoin de le ramener sur terre, il savait très bien à quoi s'attendre.

Il avait créé un portail des ténèbres, et était donc arrivé dans ce monde, à la base si joyeux, qu'il avait plongé dans l'obscurité à cause de ses pouvoirs morbides. En le voyant passer, les habitants s'en allèrent très vite en poussant des cris de terreur, ce qui le fit sourire, il aimait qu'on le craigne. Ayant prit autrefois possession d'une grande villa, il s'y rendit, espérant que son trophée serait toujours là, et surtout en vie. La personne qu'il surnommait ainsi, était une beauté sans pareille, qui s'était opposée à lui, essayant de le combattre à coup d'épées, et à coup d'arguments, mais vu qu'elle l'avait fait tellement rire, ce qui était rare, il avait décidé de la capturer, et de la garder chez lui.

Poussant la porte d'entrée, qu'il déverrouilla avec une clef, qu'il gardait toujours précieusement avec lui. Bien évidemment, lorsqu'il avait décidé de déménager, son père s'y était opposé, mais il ne lui avait pas laissé le choix, tout comme le jour où il avait décidé de partir de ce monde pour éviter de tous les tuer sans le faire exprès. Après avoir refermé la porte sur lui, il se dirigea immédiatement vers la pièce où il l'y enfermait si souvent. Il l'ouvrit avec une autre clef, puis entra dans la pièce et fût satisfait de voir qu'elle était encore en vie, et encore bien plus belle qu'auparavant, d'après ce qu'il avait pût constaté, les esclaves qu'il avait à son service, s'étaient bien occupés d'elle en son absence, d'ailleurs, en pensant à eux, il se demandait bien où ils pouvaient être, bon tant pis, il vérifiera ce détail plus tard. La demoiselle, qui était enfermée dans une belle chambre, décorée d'une manière très gothique, se leva, en le scrutant avec un regard étonné.


https://www.youtube.com/watch?v=WSyXvcHU7i8

- Rin ! Je ne pensais plus vous revoir de si tôt !

"Je ne suis pas mort"

Déclara Rin, ayant l'air fatigué. La miss comprenant ce qu'il désirait, alla se rasseoir sur le lit, puis laissa le démon enlever ses chaussures, puis se mettre sur le lit pour y coucher sa tête sur les genoux de la jeune femme, qui le scrutait toujours avec un air qui semblait être mélangé entre le dégoût et l'amusement, car s'il la laissait lui caresser les cheveux, pendant qu'il fermait les yeux, cela voulait dire qu'il avait confiance en elle, et qu'il savait qu'elle n'en profiterait pas pour s'enfuir ou pour lui donner un coup, car elle avait déjà essayé, et elle savait qu'après, il y avait des grosses représailles. Après quelques minutes de silences, il ouvrit à moitié ses yeux, l'air bien sûr de lui.

"Erika, je suis désormais un gardien des ténèbres... Je l'annoncerais à père, s'il désire encore m'adresser la parole..."

- Un gardien ? Un gardien des ténèbres ? Que devez-vous accomplir comme tâches ?

"Trop curieuse..."

- Oh toutes mes excuses ! Ce n'était pas voulu !

"Arrête de trembler, tu es ma préférée, je ne peux te faire de trop gros dégâts... Je dois trouver et protèger une princesse des ténèbres...... Je te donnerais à ses parents en guise de monnaie d'échange... Si je la perds ou qu'elle meurt, ils auront le droit de te faire subir le même sort..."

Sans lui laisser le temps de digérer ce qu'elle venait d'entendre, il se leva, puis parti de la chambre en prenant bien soin de la refermer à clef. Ayant déjà été esclave dans son enfance, elle pensait que ce cauchemar serait terminé, mais non, il recommencerait, car elle n'irait pas chez ses gens sans rien faire, et elle les imaginait déjà être méchants avec elle et lui donnant tout le temps des ordres. Ne voulant pas de cette vie, elle se mit à taper frénétiquement contre la porte de sa chambre, mais Rin fit comme s'il n'entendait rien, de plus, Shikata lui parlait, donc il ne pouvait pas écouter deux conversations à la fois. Ce derenier lui disait qu'il avait bien fait et qu'elle était un excellent choix. Lorsqu'il vit ses domestiques, il leur donna plusieurs informations, puis sorti de chez lui, ayant senti une présence qui lui faisait penser que cette personne ne venait pas de ce monde, qui s'appellait Yoruko. Etant donc parti à sa recherche, il espérait qu'il pourrait bien s'amuser avec cette personne, qu'elle soit sa princesse, un allié des ténèbres ou un ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Jeu 30 Avr - 13:23

Des hypothèses... Les humains ne savent faire que cela. Surtout sur Mei. Des hypothèses et aucune vérité, aucune certitude. Mei était une énigme et une énigme ne révèle jamais ses secrets. Si on la résolvait, Mei ne serait plus Mei, n'est-ce pas ? Cela n'empêchait pas certains d'essayer, au point de devenir aussi démente qu'elle. Voir plus encore. Car contrairement à eux ou à E.K., Mei était aussi froide que l'hiver, aussi inexpressive qu'un mur de pierre. Mais sa folie restait palpable, surtout si on arrivait à lui adresser la parole.

Mei courait dans la forêt, revêtue d'une simple tunique de jute, nouée à la taille par une corde, sautant au dessus des racines, se baissant sous les branches en se tenant la taille avec son bras, comme si elle était blessée. Au loin, il y avait de la lumière, mais pas un seul bruit. Toutes fois, il semblait que cela se rapprochait. Mei pressa le pas et chuta soudainement en se prenant le pied dans une racine.

Rapidement, elle se retourna sur le dos. Juste le temps de voir un loup, ou un chien particulièrement haut et fort, se jeter sur elle. Les mains entre les bords de sa mâchoire, elle essayait d'empêcher l'animal de lui planter ses crocs dans sa gorge. Subrepticement, son bandeau sur l'oeil se défit et dévoila son oeil. L'animal glapit avant de lâcher prise et de s'enfuir en couinant. Les lumières s'affolèrent dans les fourrés. Elle était sauve mais repérée. Elle se releva et boita toujours plus loin. En se relevant, elle étouffa un cri. Sa hanche faisait mal et saignait.

Elle fit quelques pas supplémentaires et entendit soudainement le bruit d'un coup de feu. Elle s'immobilisa. Elle jeta un regard à son ventre, une balle lui était passé dans l'abdomen. Elle se retourna et un autre tir retentit et l'atteignit en plein front. Elle tomba à la renverse en arrière.

-Je crois qu'on l'a eu. Par ici ! Hurla l'un des hommes.

Les hommes s'approchèrent du corps et crachèrent dessus avant de s'éloigner, visiblement satisfait de leur chasse mais pas vraiment intéressés par le trophée.

Je crois qu'il y eut bien cinq minutes entre cet instant et l'instant où l'on vint frapper à la porte de la villa. Elle poussa la porte après quelques secondes à peine d'attente, comme si elle ne pouvait attendre. Sur le marbre du hall, résonna bientôt les pas lents et calmes d'une invitée inattendue. Il résonnait aussi entre les pas, le bruit d'une canne que l'on posait devant soi, tenue fermement d'une main sur le pommeau. Derrière la personne, quelques gouttes de sang perlait sur le sol.

Spoiler:
 

Mais la personne qui était entrée, portait une veste sur une chemise blanche, un nœud rouge autour de son cou et une jupe bleue. Elle marchait normalement, droite et presque hautaine. Apparemment pas blessé en tout cas, malgré cette trace sinueuse derrière elle. Soudain, elle s'immobilisa et lentement, elle tourna la tête vers la porte, d'un air aussi inexpressif qu'étrange.

-... On se croirait dans un film d'horreur... Il a fallu que je tombe sur le pire endroit possible... Oh arrête, tu as fait exprès, ça t'amuse, n'est ce pas ? Il faudrait simplement une princesse des ténèbres. Ca manque ici... Hmm...

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Jeu 30 Avr - 22:57

La jeune femme qui se trouvait dans son antre était gonflée, mais en même temps très bien habillée, elle était élégante, mais de plus, elle était très jolie. En baissant son regard, il pût voir des traces de sang. Elle était blessée ? Elle lui fit une réflexion sur le fait que sa demeure était sinistre et digne des films d'horreurs, ce qu'il prit pour un compliment. Elle lui dit aussi que cet endroit manquait de princesse des ténèbres, ce qui le fit sourire, elle n'avait pas tort, effectivement il manquait à ce sinistre endroit une beauté sauvage et cruelle sachant très bien jouer de ses charmes pour détruire les esprits les plus naïfs et les plus faibles.

"C'est pour cela que vous êtes venue ? Vous en êtes-une ?"

Il était tellement étonné qu'il en avait oublié les bonnes manières. Si elle était une princesse, alors il était clair et net qu'il ne la laisserait pas repartir sans s'être lié à elle et être devenu son gardien, parce qu'à force de chercher et de ne pas trouver, il devait sûrement être le guignol dont tout les autres gardiens des ténèbres devaient en rire. Se rendant compte qu'il avait été très impoli, il eût l'air gêné.

"Pardon, je ne pratique pas très bien les courbettes devant les belles dames, mais si vous avez du temps à me consacrer, je vous invite à boire une tasse de thé"

Dans sa tête, Shikata, son symbiote, qui avait fusionné avec lui pour l'aider à guérir, et qui était doué d'une conscience, l'avait traité de tous les noms pour n'avoir pas fait preuve de plus de tact envers Mei, mais ce n'était pas grave, car lorsqu'il s'adressait à Rin, il n'y avait que le jeune démon qui pouvait l'entendre. En entendant ses paroles, les serviteurs qui s'étaient à nouveau montrés, se précipitèrent vers les cuisines pour préparer des biscuits et du thé. Rin n'avait pas eût besoin de leur dire ce qu'ils avaient à faire, il n'avait fait qu'hausser un sourcil pour leur faire comprendre, qu'il était préférable pour eux de préparer une belle collation pour la jolie fleur sauvage et mystérieuse qui s'invitait chez lui sans permission. Ne sachant pas pour l'instant, qui elle était véritable, il préférait la garder en vie, alors il n'avait encore rien tenté à son encontre, de plus, elle respirait les ténèbres à pleins nez, donc il avait plus envie de la connaître que de la détruire.

"Je me nomme Rin, et vous ?"

Il lui avait fait signe de la suivre, puis une fois au salon, il s'était assis sur un beau canapé de couleur bleu foncé. Pour l'inciter à venir s'asseoir à ses côté, il tapota la place libre de sa main droite, en penchant légèrement la tête, comme pour lui faire comprendre que sa place était à ses côtés. Lorsqu'il se fût enfin décidé à parler, il se présenta d'une manière très rapide. En fait, il n'aimait pas parler, il préférait agir et réfléchir, ou bien l'inverse, ce qui fait que des fois on pouvait croire qu'il était muet, ou bien qu'il était distant, sauvage et timide, mais ce n'était pas le cas, c'était juste qu'il ne voulait pas gaspiller inutilement sa salive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Ven 1 Mai - 0:12

Mei était plutôt du genre étrange et bizarre. Mais, le personnage qu'elle rencontra alors n'était pas forcément beaucoup moins loti point de vue étrangeté. En effet, bien qu'elle paraisse blessée, il l'invita à prendre le thé sans s'enquérir de son état ou de ce qui lui était arrivé ou même de la soigner. Poli, courtois, mais pas forcément généreux et à l'écoute. Ensuite, si Mei dégageait habituellement une aura qui refroidissait plus d'un... Lui semblait plutôt l'apprécier dès le premier regard et même ! La trouvait jolie...

Elle s'était parlé à elle même, mais son hôte prit son monologue intérieure, ou son dialogue schizophrène pour lui. Et c'est d'ailleurs probablement ce qui fit qu'il fut aussi agréable. En fait, sa première phrase ne laissait que peu de doute. Mei avait parlé immédiatement de ce qui lui importait le plus et sans doute s'était-il alors mis à rêver qu'elle était princesse ou qu'elle venait pour régler son manque de princesse.

Très franchement, à le voir et à l'entendre, une fille était un joli petit lot agréable à regarder, à utiliser. Un pervers quoi. La princesse à laquelle il serait lié aurait de quoi avoir peur... Ou elle aurait tout intérêt à avoir du caractère pour mater cet esprit lubrique. Il n'empêche que l'homme semblait réellement nourrir une certaine urgence, un certain empressement à se trouver une princesse...

Mei se tourna vers lui lorsqu'il lui adressa la parole. Bien que des gouttes de sang continuaient à perler sur le sol, tombant de son corps frêle, elle ne semblait nullement souffrir ou être blessée. Elle le fixa de son regard froid et méprisant. Cet être condescendant n'était pas franchement la compagnie dont elle rêvait. Mais si elle était venue, ce n'était pas un hasard. Et il allait donc bien falloir s'en accommoder puisque c'est lui qu'elle venait voir.

-Passez devant... Le thé je le préfère amer.

Elle donnait vraiment l'impression d'une femme d'affaires qui ne pensait qu'aux affaires et clairement, refusait toute autre chose qui ne soit pas les affaires. Pour autant, dans le passé, Mei avait été le joujou volontaire semblait-il de nombreux personnages. Scientifiques qui cherchaient à comprendre, pervers qui cherchaient de la chaleur là où ils ne trouvèrent que froideur, historiens qui cherchaient à apprendre d'elle... Et tout ça, rarement de façon très agréable. Autant dire comme un animal de foire ou un cobaye. Mais Mei ne semblait pas en tirer rancoeur. En fait elle se prêtait même d'elle même au jeu.

Arrivé au salon, quelques gouttes de sang supplémentaires laissées au sol, il s’assit et indiqua à Mei de faire de même à ses côtés.

-Je crois que tu me prends pour l'une de tes petites esclaves. Dit-elle sur un ton méprisant.

Malgré cela, et après l'avoir longuement fixé avec un air hautain et critique, elle finit tout de même par s'asseoir à côté de lui. Quand je vous dis qu'elle savait souvent se montrer passive... Elle pouvait tout endurer, elle se fichait bien de tout cela. De toute façon, il serait déçu. Tout ce qu'il y gagnerait, c'est du sang sur son canapé qui continuait à perler. Elle resta droite et raide comme une poupée vide de vie et fixa devant elle d'un air blasé.

-Je suis Mei Misaki. Et toi, je sais qui tu es. Où est le thé ? Tu avais dit qu'il y aurait du thé... Il avait dit qu'il y aurait du thé, n'est ce pas ? Tu l'as entendu comme moi ? Une tasse... Une seule tasse. Est ce avec du thé que tu espères attirer une princesse ? Fit-elle sur un ton méprisant, se fichant bien de le tutoyer sans ménagement.

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Sam 2 Mai - 0:26

Oh mais quelle impertinence ! Elle se prenait pour qui cette demoiselle ? Pour la maîtresse des lieux ? En l'entendant parler, il avait l'impression de se faire traiter comme un simple serviteur, ce qui ne lui plaisait pas du tout, car il se considérait bien au-dessus de ce rang si bas. Toutefois, ce qui eût l'air de plus l'indisposer, fût le fait qu'elle pensait qu'il la traitait comme l'une de ses servantes, ce qui n'était point le cas.

"Je n'ai que des serviteurs."

Déclara Rin d'un ton tranchant, lui faisant bien comprendre qu'elle se trompait largement sur son compte. Les femmes, il s'en fichait bien, il pensait ne pas en avoir besoin. Les seules femmes étaient son invitée surprise et son joli trophée, qu'il entendit de loin, tambouriner contre la porte de sa chambre, tentant de la défoncer pour s'enfuir, mais la porte était résistante, elle gaspillait son énergie pour rien. Par la suite, elle recommença à faire sa femme exigeante, ce qui eût l'air de le souler, cela ce vit à la façon dont il levait les yeux au ciel. Juste après qu'elle ait dit ces paroles, du thé arriva, ainsi qu'une trousse de secours. Des serviteurs servirent du thé à la demoiselle, qu'ils déposèrent sur la table après l'avoir préparé comme elle le désirait, tandis que d'autres, ayant vu qu'elle était blessée, se mirent à la soigner. Rin soupira, puis il s'éloigna et se mit face à la fenêtre, ce disant qu'elle aurait peut-être besoin d'intimités.

"Voici tout ce que vous désiriez, j'espère que vous êtes satisfaite"

En disant ces paroles, il s'était retourné, puis s'était à nouveau tourné en direction de la fenêtre, scrutant l'horizon en se disant que ce paysage aussi sinistre était très plaisant, mais est-ce que ce décor plairait à sa future princesse ? Mei avait raison, ce n'était pas avec une tasse de thé qu'il réussirait à attirer une princesse des ténèbres. L'attirer ? Elle pensait quoi ? Qu'une princesse était comme un papillon nuisible qu'il fallait attirer avec de l'eau sucrée et de jolies fleurs noires à butiner pour ensuite la capturer et l'enfermer dans un bocal ? Non, ce n'était pas ça le but, s'il réussissait à trouver une princesse, il en prendrait soin et la laisserait agir comme bon lui plairait.

"Il est impossible que vous me connaissiez alors que l'on ne s'est jamais vu. Je ne vais pas l'attirer, elle se dévoilera à moi quand le jour sera venu, et pour votre information, je ne suis pas un pervers"

Rin avait toujours le dos tourné, ayant l'air de réfléchir, jusqu'à ce qu'il lui adressa à nouveau la parole, faisant une plus longue phrase, ce qui eût l'air d'avoir de la peine à faire, mais il le fit tout de même. A sa voix, elle pouvait comprendre qu'il était étonné qu'elle le connaisse, alors que pour lui, c'était la première fois qu'il voyait son doux minois. Il lui dit par la suite ce qu'il pensait des princesses des ténèbres, et la rassura sur le fait qu'il n'était pas un pervers, car à voir sa tête tout à l'heure, elle avait l'air de le penser, ce qu'il trouvait assez vexant.

"Vous avez l'air de bon conseil. Que me conseillerez-vous de faire pour trouver ma princesse ?"

Bien qu'elle était insolente à sa façon de le tutoyer, il ne lui en avait pas tenu rigueur, et lui demandait même de lui donner un conseil pour trouver plus aisément sa princesse, bien qu'il pensait qu'il n'était pas bon de forcer le destin de la sorte, mais si ça lui permettait de trouver plus rapidement la jolie donzelle qu'il devrait protéger au péril de sa vie lorsqu'il se serait lié à elle, et bien, autant demander l'avis à cette étrange demoiselle, que les étaient en train de soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Sam 2 Mai - 19:17

Mei écoutait l'homme d'une oreille, semblait-il, distraite. Toutefois, elle avait la langue tranchante et pour cela une oreille attentive, très attentive. Elle entendit les coups répétés de la petite prisonnière de Rin. Une cible magnifique pour tout héros. Il lui fit remarquer qu'il n'avait que des serviteurs masculins. La seule femme était donc ce joli petit lot gardé comme une gemme précieuse. Comme Mei avait toujours un beau mot pour chaque chose, elle ne se priva pas de lui décocher une autre remarque cynique:

-Et tu crois que cela fait de toi un homme désintéressé de la chair féminine ? Tu es obnubilé par elle. Autrement, tu n'en garderais pas rien qu'une comme un trésor, un modèle unique de la féminité. Sorte de touche indispensable à ton bonheur égoïste: une et une seule femme.

Mei adorait philosopher, encore plus si ça pouvait la mettre en conflit ou faire sentir à l'autre qu'elle était à même de mieux comprendre les gens qu'eux même ne se comprennent. Et surtout si ça pouvait passer pour une pique hostile. La limite... Voilà ce qui fascinait sans doute Mei Misaki. Jusqu'où pouvait-elle aller pour pousser à bout une personne ? Où sont les derniers retranchements d'une personne ? Où sont ses faiblesses et ses points faibles ? Où pouvait-on se faufiler comme un ver venu dévorer jusqu'au coeur de la pomme ?

Les serviteurs finirent par amener le thé et se proposèrent pour la soigner. Mei n'avait aucune pudeur. Elle les laissa faire avec une passivité effrayante. C'était comme s'occuper d'une poupée sans vie. Elle n'avait aucune honte à ce que pour la soigner, ils doivent remonter sa chemise au niveau de la poitrine. Elle ne semblait pas non plus avoir mal ou réagir. Elle se laissait faire, avec ce regard inexpressif, ne bougeant que lorsque leur geste abrupt la faisait tanguer. Elle était totalement relâchée et disponible. Ils lui auraient touché maladroitement les seins qu'elle n'aurait rien dit.

Rin s'était éloigné, avec la courtoisie qui semblait le caractériser. Elle ne lui répondit pas et attendit patiemment qu'ils en aient terminé avec elle. Elle fixait tout au plus sa tasse de thé du regard. Mais étonnamment, même une fois le travail terminé, elle ne tendit pas la main vers la tasse et but encore moins, bien sûr. Elle se contentait de fixer la surface du liquide sombre.

Il reprit quelques temps après, insistant sur sa volonté de laisser à sa princesse le loisir de venir le trouver et l'impossibilité qu'elle le connaisse. Elle eut un léger sourire en coin, ironique.

-Tu te crois donc intouchable ? Si tu savais le nombre de gens qui me connaissent sans m'avoir vu... Et qui préfère d'ailleurs ne pas me voir. Peut être t'ai je vu, moi. Peut être que j'en sais même plus sur toi que tu n'en connais sur toi même.

Paradoxalement, il en vint finalement à lui demander conseil pour sa princesse. Il était finalement peut être plus impatient de la rencontrer qu'il ne le prétendait. L'attendre ? Ce n'était pas l'impression qu'il donnait.

-Un homme qui enferme une belle femme pour son plaisir n'a sûrement pas l'intention d'attendre. Il prend ce qu'il désire. Tu peux te donner des grands airs de charmant gentleman, tu restes un homme qui impose sa loi et ne peut rester à attendre. Tu n'es pas du genre à laisser le destin choisir pour toi.

Mei ignora la question et daigna enfin se pencher sur sa tasse. C'était plus une façon de faire durer, de passer outre la question, bref de se montrer insolente, faire monter la tension. Elle l'attrapa et sirota avec ostentation et ce, un long instant. Elle rabaissa lentement sa tasse et eut un sourire en coin, son unique oeil illuminé brièvement d'un éclat de malice.

-Renaître.

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Dim 3 Mai - 23:27

Et blablabla et blablabla... Elle n'arrêtait pas de parler, qu'essayait-elle de faire ? De le pousser à bout ? Une petite veine d'énervement se mit à pointer le bout de son nez, mais elle disparut bien vite. De l'entrainement, il lui fallait de l'entrainement et cette demoiselle était parfaite pour s'entrainer à faire face à ce genre de petit détail qu'il pourrait avoir avec sa princesse, sauf qu'à la différence, sa princesse, il n'aurait pas le droit de la tuer, tandis qu'elle, si elle le poussait trop à bout il pouvait la tuer, ce qui lui ferait du bien. Il se mit à soupirer d'exaspération, surtout lorsqu'elle se mit à boire longuement son thé.

"La courtoisie serait que vous répondiez à mes questions et que vous ne changiez pas de sujet"

Bon, il l'avouait, elle avait raison, il y avait certains points sur lesquels il n'aimait pas attendre. Il soupira, puis se rapprocha de sa personne, jusqu'à ce qu'elle se mit à parler. Elle ne dit rien qu'un mot, qu'un seul qui le fit se figer sur place. Qu'avait-elle voulu dire par "renaître" ? Que savait-elle véritablement sur lui ? Elle avait raison, il n'était pas du genre à laisser le destin choisir pour lui, c'était pour cette raison qu'il avait l'air plus qu'impatient de savoir tout ce qu'il lui avait demandé, et encore plus d'avoir des explications sur le dernier mot qu'il avait prononcé. Il s'assit à nouveau à ses côtés.


"Vous êtes une femme très mystérieuse, que voulez-vous dire par : Renaître ?"

Il ne pouvait pas si mieux décrire la demoiselle qui était à ses côtés. Il prit sa tasse de thé, que ses serviteurs lui avait aussi servie, puis la scruta un long moment avant d'en boire une gorgée, l'air perdu dans ses pensées. Dans sa tête, Shikata se mit à lui demander si le dernier mot qu'avait prononcé Mei n'était pas en rapport avec le fait qu'il possédait un pouvoir destructeur qu'il détestait et ne maîtrisait pas ou le fait qu'il ait une maladie grave et que sans lui il ne puisse pas vivre, en renaissant, tous ses soucis seraient effacés. Son symbiote lui proposa aussi de parler d'Erika à la miss pour qu'elle arrête de les prendre pour des pervers, ce à quoi, Rin lui répondit également par pensées, en ayant un faible sourire aux lèvres, qu'il était très mal placé pour dire ce genre de chose, lui précisant bien que lorsqu'il lui laissait le contrôle de son corps, il aimait s'amuser avec la jeune femme, ce à quoi Shikata se tut. Rin reposa sa tasse de thé sur la table, puis plongea son regard dans celui de son invitée surprise.


"Cette femme n'est là que parce qu'elle a perdu le défi qu'elle m'a lancé. Si elle est aussi agitée aujourd'hui, c'est qu'elle n'apprécie pas le fait que je la confierais bientôt à quelqu'un d'autre. Je m'absente souvent, comment pourrais-je la toucher ? Je n'ai pas le pouvoir de me dédoubler"

Houlà, houlà, là il sentait qu'il avait exagéré, qu'il avait beaucoup parlé, mais il s'y sentait obligé pour enlever la pseudo marre d'ombre qui le recouvrait en cet instant précis. Il espérait que ça suffirait à Mei pour l'innocenter temporairement, car à la base il était un démon, et ce genre de créatures avaient tous un vice pour les femmes, même s'il était minuscule, il était tout de même présent, alors il fallait qu'il arrête de nier la vérité. Toutefois, lorsqu'il entendit prêt de chez lui, il se mit à comprendre que son retour n'était pas passé inaperçu, et que bientôt, s'il ne faisait rien, ils allaient tous se liguer contre lui... Qu'ils essayaient, ils s'en mordraient les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Dim 10 Mai - 17:57

Mei adorait les effets. Elle faisait toujours sensation et on n'allait pas mentir en disant qu'elle ne le cherchait pas, qu'elle n'aimait pas ça. Mais surtout, elle ne donnait jamais de vraies réponses. Aussi mystérieuse qu'un oracle, elle aimait parfois parler beaucoup et plus souvent aimait ne parler que peu. Parfois un seul mot glissé au bon moment jetait un trouble bien plus important qu'une réflexion bien construite et terrifiante de vérité.

Il essayait de se départir de cette image de pervers que Mei semblait lui avoir collé au front. Il fallait admettre qu'il se défendait bien et qu'il était peu à peu absous de ce pêché. Mais Mei n'en resterait pas là. Il fallait bien admettre que plus que son hôte, c'était cette jeune femme qui l'intriguait. Et si en fait, elle cherchait à gagner du temps ?

Dehors, aussi silencieux que des ombres, deux enfants descendaient sur une corde sortie d'un portail noir. Ils avaient des lunettes nocturnes sur les yeux et portaient un bonnet noir sur la tête. Ils glissèrent silencieusement sur la corde et s'arrêtèrent devant la fenêtre de l'endroit qu'ils espéraient bien être la chambre de la fille. Le plus haut des enfants heurta la tête du plus bas avec ses bottes. En chuchotant, ce dernier ragea un peu contre lui, qui semblait un peu simplet.

-Eh ! Fais gaffe !

-Oh pardon... Mets la un peu en veilleuse, on va se faire repérer.

-Oh ça va hein ? Passe moi l'outil.

-'Tention là dessous... Dit le garçon le plus haut en sortant un outil de sa calebasse et en la laissant tomber vers son camarade, qui la reçut en plein sur le crâne.

-RAH ! Abruti, imbécile de... C'est malin. Et maintenant je fais quoi. Protesta le plus bas en se massant le crâne, l'outil tombé à terre.

-Attends... Le plus haut fit un geste sec du doigt comme s'il avait une ficelle de son doigt à l'outil et tirait dessus. L'outil remonta d'un coup vers eux et le plus bas le saisit au passage. Le plus bas en fut un peu surpris, mais le résultat est là sembla t-il se dire. Il activa ce qui ressemblait donc à un chalumeau et se mit à faire fondre les barreaux.

Pendant ce temps, Mei faisait donc durer la conversation. Autant dire qu'elle n'avait pas du tout l'intention de dire ce qu'elle voulait dire par là. Elle se leva en reposant sa tasse, un léger sourire aux lèvres. Elle se mit à marcher dans la pièce en laissant sa main glisser doucement sur les murs. Elle déambula en balançant un peu du bassin, et avec légèreté se retourna vers lui avec un air entendu.

-A ton avis ? Hmm ? Je veux dire, qu'est ce que vie et mort pour un démon ? Tu le sais plus que moi, non ? On dit aussi qu'un homme qui fait l'amour renaît à chaque orgasme. Ou bien peut être devrais tu simplement cesser d'être toi. Peut être devrais je parler à Shikata. C'est peut être lui le vrai gardien. Et toi tu n'es rien. Rien du tout. Fit-elle avec une moue coquine.

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Dim 10 Mai - 22:37

HS : Comme tu peux le constater, c'est juste Rin qui n'aime pas beaucoup la parlote, ce qui n'est pas le cas pour son auteur Razz
Voilà à quoi ressemble Takeshi : http://i39.servimg.com/u/f39/18/94/53/24/ea052610.jpg

La jeune femme avait arrêté de taper à la porte, car elle s'était rendue compte que cela ne servait à rien, alors, désespérée, elle s'était précipitée vers son lit lit et s'était agenouillée au bord, puis avait posé sa tête entre ses bras et avait commencé à pleurer, étant totalement effondrée par ce cruel destin qui l'attendait, mais cela ne dura pas longtemps, car elle entendit du bruit, alors elle se releva, puis essuya ses yeux avec ses mains, puis, doucement, elle s'était approchée de la fenêtre à barreaux. A l'extérieur, elle vit des enfants, dont l'un avait un chalumeau et était en train de tenter de faire fondre les barreaux. Au début elle fût surprise, puis elle se mit à leur faire un grand sourire en riant doucement, l'air heureuse que quelqu'un vienne l'aider. Ces enfants étaient un don envoyés par les cieux, et ce cadeau, elle ne le laisserait pas repartir sans l'avoir remercié comme il se doit dès qu'il réussirait à la sortir d'ici.

- Dépêchez-vous il va arriver d'une minute à l'autre !

Leur conseilla la demoiselle en ayant l'air soudainement très inquiète pour eux, car elle savait très bien ce dont était capable Rin lorsqu'il était énervé et ces deux gamins mourraient sûrement prématurément, ce qui serait d'une tristesse. Pendant un autre temps, Rin pût voir Mei se lever et prendre une posture des plus déstabilisante. Cette fois-ci, elle l'avait trop provoqué, sans qu'il ne puisse rien faire, son symbiote prit le contrôle de son corps, et cela ce vit, car ses yeux devinrent rouges et ses cheveux devinrent long et blonds, attachés pour former une fine queue de cheval. Il se précipita vers Mei et lui donna une claque mémorable, ce qui fit ébranlé le mur, puis il la plaqua contre.


"Alors sale trainée ? Tu croyais pouvoir t'amuser encore longtemps avec le gamin ? Mes mains me démangeaient depuis un certain moment ! Il t'invite bien gentiment chez lui et voilà comment tu le remercies ? Ingrate ! Moi aussi j'ai pu lire en toi et je dois dire que c'est très décevant venant d'une personne aussi importante que toi ! Je ne suis pas un gardien, je ne suis là que pour maintenir le petit en vie, sans moi sa aurait été écourtée ! Tu parlais à l'instant que faire l'amour était comme une sorte de renaissance... Je vais alors me permettre de voir si cela est véridique ou non"

Après avoir dit ces mots, il baissa l'une de ses mains pour la faire se balader sur le corps de la demoiselle, s'amusant à bien passer sa main où il ne fallait pas, tout en posant sa bouche sur la sienne en guise de baillon. Maintenant, Mei pouvait voir la différence entre les deux personnalités qui habitaient dans le même corps. L'une était moins bavarde et prenait plus son temps pour faire les choses, tandis que l'autre était rapide et bavarde, mais aussi beaucoup plus pervertie, ce qui pouvait presque être effrayant à certains instants, comme il pouvait l'être.


- Rin tu es là ?

En entendant cette voix, Shikata eût l'air d'avoir peur, il eût l'air comme figée sur place, puis, soudainement, sans crier gare, il laissa à nouveau la place à Rin sans prendre la peine de se décoller de Mei. Lorsque Rin reprit le contrôle, il s'écarta vivement en rougissant même, ayant l'air très gêné. Lorsque la porte s'ouvrit, Rin pût voir qu'il s'agissait de son cousin, Takeshi, le seul démon de sa famille qui venait le voir depuis qu'il avait découvert qu'il était son cousin, mais Shikata en avait peur, car, en puissance, il rivalisait avec Rin, était même des fois plus fort, mais il savait souvent comment faire pour le faire flipper. Takeshi était un personnage bien étrange, car il semblait être croisé entre un animal et un humain, comme Rin. En le voyant arriver en étant blessé, Rin vint vers lui précipitamment en ayant l'air inquiet. Il voulu dire quelque chose, mais Takeshi fût plus rapide que lui.


- On m'a tiré tout à l'heure dessus alors que je traversais la forêt. Ce n'est pas grave, j'ai réussi à m'en sortir en faisant semblant d'être mort, par chance, une connaissance m'a retrouvé et m'a aidé à me soigner... Ces saloperie d'humains, ils ne perdent rien pour attendre ! Ah pendant que j'y pense, il y avait une petite émeute devant chez toi, je me suis chargé de la dissoudre... Quoi ?! Tu as une fille chez toi ? T'a prit de la drogue ? Ahahah non je plaisante hein ! Bonjour mademoiselle, vous allez bien ? Il ne vous a pas trainée de force pour que vous veniez chez lui ? Vous, vous appelez comment ? Je me nomme Takeshi, je suis le cousin de ce brigand que vous avez devant vous ! Allez soit gentil avec la fille ! C'est pour moi ça ? Merci t'es cool mon pote ![/color]

"Ma maison n'est pas un moulin ! Dégage !"

- Quand j'aurais terminé ma bière ! D'ailleurs, fait attention, y en a qui essaient de sauver ta belle

"QUOI ???!!!"

Et oui, c'était à cause de lui que Mei avait été blessée dans les bois. Il croyait qu'il allait mourir, mais un pote l'avait retrouvé et sauvé à temps, heureusement pour lui d'ailleurs. Il avait l'air de dire les choses très naturellement et ça avait l'air d'agacée Rin, surtout qu'il parlait beaucoup et puis, il avait l'air d'essayer de lui faire avoir la honte, ce qui commençait sérieusement à le gonfler, d'ailleurs il n'arrêtait pas de sortir des vannes le concernant, ce qu'il trouvait lourd, mais ce qui l'acheva, et le fit ce décider à parler, fût lorsqu'il l'attrapa pour le coller à lui pour lui ébouriffer les cheveux et lui gratter même la tête pour que ses cheveux soient encore plus en bataille, ce dont il avait toujours eût horreur.

Par chance, il le lâcha lorsqu'un des serviteurs vint lui apporter une bière, à cause de cet abruti, il en avait toujours en réserve, et les serviteurs ne voulant pas contrarier le cousin du maître, lui en servaient souvent à son arrivée sans demander s'il en voulait une, un peu comme s'il était aussi le maître des lieux, ce qui irritait au plus haut point Rin. Lorsqu'il affirma qu'il avait fait le ménage devant la villa, Rin n'en eût même pas l'air ébranlé. Par contre, ce qui le fit réagir fût l'annonce qu'il lui fit à propos d'Erika. Le voyant tout d'un coup s'exprimer vivement, Takeshi se mit à rire en s'appuyant au mur, tout en buvant une gorgée de sa bière. Sans attendre une minute de plus, Rin parti précipitamment vers la chambre de la miss.


- Il est adorable n'est-ce pas ? Êtes-vous venue pour l'aiguiller ou pour lui planter un coup de couteau dans le dos ? Je vous préviens, le savoir dépité par votre présence pourrait vous coûter la vie

En disant ces paroles, il avait l'air très sérieux. Pendant ce temps, Rin avait des difficultés à ouvrir la chambre, car il était tellement énervé que quelqu'un veuille lui piquer son trophée qu'il avait du mal à ce concentrer et faisait trop vite les choses, ce que Shikata essayait de lui faire comprendre, mais à cet instant présent, il semblait être sourd à ses paroles. Une fois la chambre ouverte, il pût voir la scène et émit un cri de fureur qui fit peur à la miss, car elle ne s'y attendait pas, puis il tendit sa main en avant et une boule de magma en sorti, venant s'écraser sur les sales gosses qui avaient essayer de lui piquer son trésor. Etant des petits malins, ils avaient sûrement réussi à échapper à cette attaque, mais ça, Rin s'en fichait royalement.

Il prit la demoiselle dans ses bras, puis l'entraina jusqu'au salon où il la posa sur un fauteuil avant d'utiliser son pouvoir flamboyant pour créer des liens en magma, qui se durcit et se refroidit très vite pour ne pas la blesser. Il soupira de soulagement, tout en lui remettant ses cheveux et ses habits en place, comme s'il s'occupait d'une poupée à taille humaine, tandis que la principale intéressée était morte de peur. Takeshi, quant à lui, préférait ne rien dire, se doutant bien que son cousin n'apprécierait pas un commentaire de sa part, mais tout de même, il était content qu'il l'ait sortie de sa chambre, car il savait qu'elle existait, mais il ne l'avait encore jamais vue en chair et en os.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Lun 11 Mai - 0:26

Mei avait fini par énerver la bête. Son comportement hautain et provocateur ne pouvait rester impuni. Mais en même temps, avait-elle cherché autre chose ? Elle avait l'habitude même. Elle ne s'en amusait guère, mais elle ne semblait pas pour autant s'en offusquer. Elle avait subi bien pire. Et d'autres feraient encore pire. Et surtout ils l'avaient tous regretté un jour lorsque Mei leur avait ensuite fait vivre leur pire cauchemar.

Rin la gifla si violemment qu'elle partit se heurter contre le mur. Sa tête heurta celui-ci. Elle n'eut pas le temps d'essayer d'amortir le choc avec la main. Elle poussa un léger son de douleur, un léger "oh" avant de tomber au sol. Elle ne semblait pas éprouver de peur, de colère, de douleur ou quoique ce soit, elle restait comme une montagne subissant le vent sur ses flancs.

Rin la plaqua contre le mur en la relevant violemment. Il n'était plus Rin. C'était Shikata. Elle ne disait plus rien. Mais ce n'était pas par stupeur, par frayeur. C'est juste qu'elle avait atteint son but et qu'à présent, elle voulait juste subir, attendre. Ce que Shikata lui faisait et allait lui faire, elle l'avait vécu des centaines de fois. Croyait-il être le seul à la voir comme une fille faible et incapable de lui résister ? Elle l'avait subi maintes fois sans jamais se plaindre, sans jamais montrer quoique ce soit.

Lorsque Shikata l'embrassa, il dut avoir l'impression d'embrasser un cadavre. Froide comme la mort, elle se laissait faire mais il n'y avait comme aucun signe de vie, comme si elle était déjà morte ou était une poupée de cire avec laquelle, lorsqu'on l'embrassait ou la touchait, on ne sentait que la froideur de la matière, le vide d'un corps sans âme. Elle ne frissonna même pas lorsqu'il la toucha de partout. Elle restait à regarder dans le vide, les sourcils légèrement froncés, mais dans cette attitude froide de celle qui attend que cela passe, sans que cela lui fasse ni chaud, ni froid.

Soudain, son "sauveur" arriva. Rin reprit les rênes et gêné, se retira et la laissa tranquille. Elle tomba au sol comme une poupée sans vie, les cheveux sur le visage. Lentement, elle mit une main au sol pour se relever lentement et raide comme une poupée. Elle resta assise un temps, les cheveux devant le visage. Mais elle redressa la tête en entendant le "sauveur" parler de quelqu'un venu libérer la femme. Et zut... Raté. Repéré. Pourvu que ses enfants sauraient se sortir de ce mauvais pas.

Pendant ce temps, la jeune femme semblait aux anges d'avoir devant elle deux petits sauveurs en herbe. Elle les pressa de faire vite au cas où RIn reviendrait.

-Oh ça va hein... On fait ce qu'on peut, hein ?

-Ouais, y a pas le feu, rihihihi...

-... Toi tu ferais mieux de la fermer avant de l'ouvrir..

A cet instant, alors que les barreaux étaient presque terminés d'être coupé, on entendit la porte être malmené. Les enfants durent penser vite et essayèrent de vite finir. Trop tard. Rin entra en trombe et balança une boule de feu vers eux.

-Ah bah si... Là y a le feu... REMONTE ! REMONTE !

La corde remonta juste à temps pour leur éviter la boule de feu et les enfants disparurent en s'élevant dans le portail qui disparut à son tour. C'était un échec, mais peut être reviendraient-ils à la charge. Le conseil des ombres ne renonçait pas facilement.

Takeshi était cordial, mais il sembla faire comme une menace. Mei ne répondit pas tout de suite, comme une femme blessée dans son orgueil. Elle remit le haut de son vêtement sur son épaule et se releva lentement, les cheveux encore devant les yeux.

-Je ne suis pas venue pour ça, non... Je suis venue planter une aiguille dans son coeur, plutôt.

Rin ramena la fille dans la salle et l'enchaîna à un siège. La tension était palpable. Elle se demanda si Rin ferait un lien entre sa présence et celle des gamins. La colère de Rin allait-elle vite retomber ? Surement pas. Entre Mei qui la provoquait, Takeshi qui n'était pas en reste et la tentative d'enlèvement de la fille, il devait être à bout de nerfs. Chacun, même Mei, savait qu'il n'était pas encore temps d'en placer une. De toute façon, la tentative d'enlèvement avait échoué, il n'y avait plus de temps à gagner.

Peut être Mei allait-elle finir dans les cachots si Rin faisait le lien ? Ou morte tout de suite ? Allez savoir.

-Erika, c'est bien cela ? Fit-elle le visage encore baissé, les cheveux devant les yeux, le corps un peu de traviole comme une poupée cassée. -Comme je le disais, tu n'es pas du genre à laisser les autres décider. Pour toi, les autres sont des jouets. Et personne ne décide à part toi... Pauvre fou... Je lui souhaite bien du plaisir à ta princesse...

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Lun 11 Mai - 16:22

Lorsqu'elle dit vouloir planter une aiguilel dans le cœur de Rin, Takeshi ne pût s'empêcher de rire, puis il lui lança un regard compatissant, l'air de lui souhaiter bonne chance, car ce qu'elle désirait faire n'allait pas être de la tarte. Quand Rin revint et entendit ce que Mei disait à son propos, il se mit alors à réfléchir, mais il avait du mal, car il commençait doucement à être à bout de nerfs. Comprenant enfin ce qu'il ce passait, il entra alors dans une rage folle. Cette nana était là pour lui mettre des bâtons dans les roues et il n'appréciait pas du tout !

"FOUTEZ-MOI LE CAMP TOUS LES DEUX AVANT QUE JE NE VOUS RéDUISES EN CENDRES !!!!"

- Mais on vient à peine d'arriver !

"DEHORS !"

- Ok, ok, c'est bon on ce casse ! Venez mademoiselle on y va ! Rin ? ça ne va pas ? Oh kuso ! Qu'est-ce que je peux faire ? Qu'est-ce que je peux faire ? Ah j'ai une idée !

Rin était tellement énervé que la chaleur de son corps venait d'augmenter, il était prêt à les réduire en cendres, mais puisqu'il s'agissait de gens importants, l'un étant son cousin, et l'autre parce que Shikata n'en avait pas terminé avec elle et qu'il comptait bien conclure, même s'il avait eût l'impression d'embrasser un cadavre, cette fille lui plaisait beaucoup, donc les deux personnalités n'avaient pas envie d'ôter la vie à leurs convives. A cause de son énervement, son pouvoir obscure commen4a à s'enclancher. Le voyant être à genoux et se prendre la tête dans les mains en tremblant de peur, Takeshi se rendit compte qu'il y avait un problème. Reconnaissant ce pouvoir destructeur, il se mit à fair les cent pas, mais en courant, l'air affolé, car il savait ce qu'il allait se passer lorsqu'il le lancerait, mais il eût une idée en se souvenant de l'un des points faibles de son cousin. Il arrêta de courir, et l'air déterminé il se mit à chanter.

https://www.youtube.com/watch?v=_EHekYATHmM&feature=endscreen&NR=1

Rin émettait des râles de souffrances, en ayant, cette fois-ci, placé ses mains sur ses oreilles. Par chance, son pouvoir destructeur fût annulé à cause de la musique. Lorsqu'il eût terminé de chanter, Takeshi fût soulagé d'avoir réussi à contrer son cousin, mais en même temps, était un peu inquiet, car il avait l'air d'être comme figé dans le temps. Takeshi osa l'effleurer du doigt, mais lorsque ce fût le cas, Rin reprit vie et tenta de lui donner un coup de poing, ce qui fit sursauter Takeshi qui recula vivement en ayant un sourire aux lèvres, tandis qu'Erika avait l'air époustoufflée, ne sachant pas que le démon était très sensible des oreilles. La surprise s'étant estompée, un grand sourire se mit à germer sur son visage d'ange. Elle prit sa respiration, puis se mit à chanter à son tour.


https://www.youtube.com/watch?v=xChME6md5kg

"Erika ! Qu'est-ce qu'il te prend ? Cesse immédiatement !"

Rin remit ses mains sur ses oreilles, mais cette fois-ci, il ne le supporta pas, il s'évanouit sur le sol. Takeshi ne comprenait pas comment il faisait pour ne pas apprécier, car en plus d'être très belle, elle avait une jolie voix. Il soupira, puis s'approcha de la demoiselle, qui ne faisait pas vraiment la fière en voyant le démon allongé par terre sans vie, car elle croyait l'avoir tué, ce qu'elle ne désirait pas. Takeshi s'approcha de la demoiselle en lui lançant un air menaçant, ce qui l'effraya encore plus, puis lorsqu'il fût prêt d'elle, la miss baissa la tête en fermant les yeux, mais la releva en étant surprise lorsqu'elle senti la main du démon sur sa tête, qui riait doucement.

- Que vous êtes crédible, vous les humains, un rien ne vous effraye ! Je ne veux pas faire du tort à mon cousin, mais retenir une jolie demoiselle en captivité est si triste... Je vous libère, à une seule condition.

- Laquelle ?

- Epouse-moi ! Tu seras la reine de mon domaine, tu ne manqueras de rien et tu seras merveilleusement traitée, de plus, tu pourras aller où bon te semble, tant que tu reviennes, c'est tout ce qui compteras pour moi

- Moi ? M'enchainer à un monstre comme vous ? Hmmm nous, nous connaissons à peine !

- Nous apprendrons à nous connaître !

- Vous avez l'air bien plus civilisé que lui... Très bien, j'accepte

Takeshi eût un grand sourire jusqu'aux oreilles lorsqu'il entendit ces paroles. La miss n'avait pas du tout l'air résignée, au contraire, elle avait l'air contente. En lui enlevant ses liens, il se pencha pour l'embrasser, puis la prit dans ses bras comme une princesse. Ceci étant fait, il s'en alla vers la porte de sortie, mais avant de quitter la demeure, il tourna un dernier regard vers Mei.

- Je vous laisse lui expliquer, comme ça, vous aurez fait ce que vous désiriez : Lui planter une aiguille dans le cœur. Cela lui fera une leçon. Suite à cela, s'il ne pête pas un câble, je vous invite à venir diner à la maison

Après avoir dit ces mots, il s'en alla, emmenant sa belle avec lui, dont il était tombé fou amoureux dès le premier regard, tout comme son cousin, sauf que ce dernier n'avait pas su l'aimer comme il le faut et c'était la raison pour laquelle il venait de la perdre à tout jamais. Takeshi n'était pas un prince charmant, mais la demoiselle n'avait rien contre ce fait, après tout, il était gentil et avait l'air amusant, pas comme Rin, donc se marier avec lui ne lui poserait aucuns problèmes, même si cela semblait être trop précoce, ce nouvel amour, elle y croyait dur comme fer. S'étant donc tous les deux enfuis, il ne restait plus que dans la demeure, un Rin inconscient, et peut-être une Mei, mais également quelques serviteurs, qui, eux, aussi, avaient l'air soulagé que la miss soit loin de ce tyran dont ils n'avaient aucuns droits de contester ses ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Dim 17 Mai - 14:16

Durant toute la scène, Mei n'avait pas bougé. Elle était restée dans cette position, dos au mur, à peine relevée, la tête tombée vers l'avant, les cheveux devant le visage. Elle était comme une marionnette dont on a coupé les fils. Comme si elle était brisée, cassée et qu'à présent, elle était au repos ou peut être en train de mûrir une vengeance. Dans cet état léthargique, elle attendait tranquillement que tout se joue entre ces personnages. Elle avait disposé ses pions, ils pouvaient jouer leur partie toute seule, elle avait accompli ce qu'elle devait faire: disposer les acteurs dans la pièce et puis le spectacle se jouait tout seul.

Quand Takeshi s'en alla avec Erika, après un instant que l'on aurait pu comparer à un conte de fée, le prince venu sauver la jeune fille de Barbe Bleue, Mei ne lui répondit pas plus, ne réagit pas plus aux dires de Takeshi qui lui demandait d'expliquer. C'était limite lâche, voir mesquin. En gros, c'est vous qui annoncerez la mauvaise nouvelle au terrible homme de feu. Sympathique... Bon, certes, dire que Mei n'avait rien à voir dans cette histoire et qu'elle n'avait par conséquent pas à lui dire cela, était un peu faux, mais c'était un peu l'impression. Nous, on va tranquillement s'aimer, toi tu te débrouilles avec l'autre bien que tu n'aies à aucun moment donner ton avis. Même si, objectivement, Mei avait sûrement largement contribué, intentionnellement peut être, à les rassembler et à créer cette situation.

Une fois Takeshi parti, un long silence s'installe. Un long instant de calme où plus rien ne se passait, comme si Takeshi avait refermé la porte du grenier où étaient entreposés les pantins, les vieilleries, et que plus rien ne bougerait d'ici à ce que quelqu'un rentre à nouveau. Mais après un instant assez long, Mei commença à bouger. Ce fut comme si elle reprenait progressivement vie. Ce fut d'abord ses doigts qui bougèrent doucement, puis des tremblements dans tout son corps comme si elle cherchait la force de se redresser, de mettre tout son poids dans ses jambes...

Puis elle se redressa totalement, releva la tête faisant tomber ses cheveux sur les côtés. Elle fit quelques pas vers l'avant, titubant comme se réhabituant à marcher. Elle alla s'asseoir dans les fauteuils.

-Les oiseaux qu'on met en cage... Peuvent-ils encore voler ? En tout cas, ils chantent... Et chantent tellement après la lune... Qu'il ne faut pas s'étonner qu'un jour lorsque tu ouvres la porte de la cage, ils s'envolent vers des cieux plus beaux. Se dit-elle à elle même, et en même temps avec une adresse claire au corps inerte de Rin.

Sans que l'on puisse deviner comment ou quoi, les lumières de la pièce s’éteignirent, ne laissant qu'une faible lueur du dehors éclairer froidement la pièce et une poupée ressemblant à Mei se trouvait à présent dans un fauteuil en face d'elle. La même poupée que Fujimi avait retrouvé au château de la Bête lors de son passage avec Sasaki et Kairi.

Une musique se fit entendre doucement et Mei chantonnait quelques mots en même temps qu'une autre voix d'outre tombe semblait chanter l'intégralité, la poupée semblant presque se moquer d'elle.

https://www.youtube.com/watch?v=1aQnJ0EV1Qo

-Enfermer... Quitter sa prison... Pour ne jamais quitter celle de son propre corps brisé... Qui sommes nous ?... Jamais tu ne me toucheras vraiment... Jamais tu ne me posséderas... Vraiment... Enferme moi mais tu ne feras que dessiner les contours d'une autre prison... Trop éloignée pour me sentir plus enfermée encore...

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Jeu 28 Mai - 23:55

HS : Pardon pour le petit rp, je suis super crevée ce soir

Rin semblait ne pas aller très bien à cause de la chanson que chantait Mei, car il commençait à perdre des couelurs, devenant de plus en plus pâle, alors que la chaleur de sa peau commençait à baisser constamment. A voir la façon dont il était en train de dépérir, on pouvait presque avoir l'impression qu'elle était en train de le tuer. L'un de ses plus fidèle serviteur, voyant la scène, intervint en transpirant, ayant l'air d'avoir peur et d'être terriblement inquiet, car à force de les servir, on s'y attache à ces petites bêtes.

- S'il vous plait, plus de chansons sinon vous aller le tuer !

Suite à ces paroles, il pût voir Rin ouvrir doucement ses yeux. En voyant que sa belle n'était plus là, tout comme son cousin, il se releva d'un bond, et sa chaleur corporelle redevint tout à fait normale, d'ailelurs à présent, il avait l'air d'avoir reprit des couleurs, ayant l'air d'aller mieux, physiquement.

- Désolé sir, elle est partie.

"QUOI ?!"

En entendant ces mots, Rin réagit au quart de tour et se précipita vers la porte d'entrée, puis l'ouvrit et se mit à chercher Erika, jusqu'à ce qu'il ce rendit compte que Takeshi, lui aussi était parti, ce qu'il se mit à trouver très étrange. Bouillonnant d'une colère immense, il retourna à l'intérieur, puis se dirigea au salon, pensant que Mei y était pour quelque chose, alors que la pauvre n'y était pour rien.

"Qu'est-ce qu'il c'est passé ? Pourquoi ils ne sont plus là ? C'est vous qui les avez poussé à partir ? Je vous conseil de ne pas répondre par métaphore ou par devinete !"

Rin grinçait des dents, ayant l'air de se retenir de la frapper, d'ailleurs, il avait fait exprès de la prévenir, car si elle se jouait de lui en lui racontant n'importe quoi, il risquait de péter un câble et de la tuer, ce qu'il n'avait pas trop envie de faire, car elle ne lui avait pas encore tout dit ce qu'elle savait de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Sam 30 Mai - 18:55

Mei continua malgré tout de chanter, malgré les demandes des serviteurs. Tout au plus, elle chanta un peu moins fort comme si c'était pour elle même. De toute façon, cela ne changea rien puisque Rin finit par se réveiller de lui-même et reprendre rapidement des couleurs. Il apprit la mauvaise nouvelle avec rage et partit aussitôt tenter de rattraper sa prisonnière.

Durant tout ce temps, Mei resta fixe, toujours dans cet état narcoleptique, d'un pantin sans vie, comme attendant qu'on vienne la réveiller ou que vienne enfin un instant où sa présence aurait une réelle utilité. C'était comme si lorsqu'elle n'était plus au premier plan, elle n'existait plus et attendait. Comme si son rôle était terminé et qu'elle était rangée dans les coulisses, attendant que son tour vienne à nouveau.

Elle fixait le fauteuil, le regard vide. Elle pensait que les choses ici prenaient un tour intéressant. Mais, il y avait autre chose qui occupait ses pensées. En effet, elle avait ressenti dernièrement une présence qu'elle avait attendu patiemment et qui changeait quelque peu la donne dans ses plans généraux, pour sa vie en général.

Cet homme... Cela faisait des siècles qu'elle le connaissait, des siècles qu'ils étaient placés côte à côte par le destin et par les rumeurs de toutes sortes. Elle, vue par les contemporains, comme une incarnation du chaos, du Mal, et Lui, vu par ces mêmes contemporains, comme l'incarnation du Bien, de la Lumière, de la pureté. Et les représentations populaires les plaçaient l'un face à l'autre, comme deux entités opposés, deux ennemis, deux figures imposantes s'affrontant pour la domination. Elle était crainte, il était admiré.

Pourtant, leur relation n'avait jamais été très claire. Certes, il s'était retrouvé fréquemment en situation de conflits, d'opposition, de par leur vision radicalement différente du monde. Certes, dans les décisions politiques de grands rois, ils avaient toujours été des conseillers opposés. Mais pourtant, ils se voyaient souvent à côté. Il ne la refusait jamais, même il semblait toujours curieux des motifs de sa présence à ses côtés et elle aimait souvent lui rendre visite.

Oh, n'imaginez pas les plaisantes retrouvailles autour d'un bon thé bien chaud, quelques gâteaux et beaucoup de convivialité. Non, leur relation était bien plus ambiguë. Yggdrasill, c'était le nom de cet homme pur, se méfiait d'elle, sachant très bien qu'elle était imprévisible et qu'elle lui avait déjà joué des tours, mais il était presque fasciné par elle et comme pour beaucoup de gens, il se demandait s'il pouvait la sauver, l'aider à se sortir de cette vie obscure et qui semblait ronger Mei. La libérer de cette folie qui la caractérisait.

Mei, elle, le chambrait, avait toujours un mot cynique à son encontre, une remarque moqueuse. Mais pourtant, c'était comme un couple de vieux amants. Et certains soupçonnaient une attirance physique ou en tout cas mentale, entre deux pôles différents mais qui s'attireraient.

Bref. Elle sentait qu'il revenait, qu'il était de retour. Elle se demandait ce qui arriverait s'il croisait la route de Yuki et vice versa. Cela serait-il un bien pour Mei ? Ou un soudain changement brusque dans ses plans, voir une gêne ? Yggdrasill ne serait-il pas partisan de l'idée de dissuader Yuki et les Shinryens de se lancer dans cette entreprise, cette guerre, ce sacrifice d'une innocente: Sasaki...

Soudain, Rin revint, encore plus remonté qu'avant. Mei sortit de sa rêverie et releva la tête vers lui. Il la menaçait, l'exhortait de répondre sans détours. Autant demander à un chat de ne pas miauler mais d'aboyer. C'était la même chose. Elle se releva lentement et fixa Rin de son regard inexpressif et en même temps qui lui signifiait bien, à Rin, qu'elle n'avait aucunement peur de lui et qu'elle ne le respectait pas plus que du crottin de cheval.

-Tu as laissé le ver... Ou les vers, rentrer ronger la pomme. Les loups dans la bergerie... En effet, Mei n'était peut être pas responsable directe de cet incident, mais elle en était, et vraisemblablement presque volontairement, responsable indirecte. Sans elle, Erika n'aurait probablement pas été sortie de sa chambre à cet instant précis où Takeshi se trouvait dans la même pièce, prêt à l'enlever au moindre signe de faiblesse de Rin. -Tu n'as guère été attentif à ta protégée, à ses désirs. Voilà sûrement ce qu'elle aurait pu te dire:...

Par ses pouvoirs d’illusionniste, Mei parvint à se faire passer pour Erika aux yeux de Rin. Elle tourna autour de lui, son index sur son torse en reprenant son chant en langue commune, comme si c'était Erika qui lui adressait ces mots.

https://www.youtube.com/watch?v=uWR6GVLI4L0

-Je suis partie... Partie... Partie... Comme un écho soufflé. -Tu ne m'as jamais serrée assez fort dans tes bras pour que j'ai l'envie d'y rester. Te voilà puni. Rien ne reste dans tes mains, tout glisse comme du sable entre tes mains. Et il en sera de même pour ta princesse. Elle passa ses bras autour de son cou.

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Dim 31 Mai - 1:26

En entendant les premières paroles de Mei, Rin comprit enfin ce qu'il c'était passé. Comment ce crétin avait-il pût lui faire une chose pareille ? Et surtout, comment avait-elle pût accepter de le suivre ? Rin était dans l'incompréhension la plus totale, il avait envie de savoir. Le fait que son cousin était le voleur de demoiselles en détresses l'avait un peu calmé, puis lorsqu'elle lui fit une nouvelle tirade et utilisa ses pouvoirs, pour lui faire croire qu'il s'agissait d'Erika en face de lui, Rin en fût totalement déboussolé. Tandis qu'elle chantait, il avait mal aux oreilles, mais aussi au cœur. Non, c'était impossible, il ne pouvait pas être tombé amoureux de cette fille, après tout, l'amour c'était pour ces faibles de lumineux, pas pour lui, et pourtant, il s'y était attaché plus qu'il ne le pensait. Lorsqu'elle eût terminé de chanter et de parler, il la repoussa.

"Arrière sorcière ! l'Erika que je connais n'aurait jamais dit de telles paroles ! Et ma princesse, je sais que je saurais m'en occuper lorsqu'elle se liera à moi, alors avant de dire n'importe quoi, laissez les choses se faire !"

Rin semblait vraiment se retenir de l'encastrer dans le mur, il se demandait d'ailleurs la raison pour laquelle il ne l'avait pas encore fait, mais en se remémorant ce qu'il avait été dit tout à l'heure, il comprenait les raisons qui faisait qu'il se maitrisait, avec difficultés. Dans sa tête, Shikata lui disait de se lâcher, ou de se calmer, s'il ne voulait pas lui en foutre une, ce qui fait que Rin se mit à soupirer, avant de tourner les talons, scrutant toujours Mei avec un regard assassin.


"J'y vais"

Ce qu'il venait de dire était une bref résumé d'une phrase qui voulait dire "Je vais aller tabasser Takeshi, reprendre ce qui m'appartient, venez avec moi ou rester, mais ne faites pas de bêtises en mon absence", ah là on comprenait mieux ce qu'il allait faire, n'est-ce pas ? C'était mieux qu'un simple "j'y vais" dit avec un regard déterminé et vengeur. Il tourna les talons, puis se dirigea vers la porte de sortie, qu'il referma en la claquant, n'ayant même pas regardé si quelqu'un était derrière lui lorsqu'il l'avait fermée avec rage. Sans dire un mot de plus, il s'en alla d'un bon pas, en direction de chez son cousin, ayant l'air vraiment très déterminé, ce qui était quand même un bon point, car il montrait qu'il était déterminé lorsque quelque chose lui appartenait, donc si sa princesse se faisait enlever, elle pourrait au moins être sûr qu'il ne l'abandonnerait pas et ferait tout son possible pour la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Sam 20 Juin - 15:30

Rin n'était guère content de tout ce cirque. Par un éclat de lucidité étonnante, il sembla comprendre sans qu'on lui dise ce qu'il s'était passé. Ce qui rajoutait à la liste de ses défauts: la paranoïa. Mais justifiée pour cette fois. Il ne devait pas faire confiance à Takeshi depuis longtemps pour en arriver à une conclusion aussi rapide. Il se rua au dehors, laissant Mei seule à nouveau. Elle s'approcha de la fenêtre pour l'observer s'éloigner.

A présent, qu'allait-elle faire ? Son rôle semblait terminé. Elle avait remué la ruche, fait sortir la reine des abeilles de son antre et voilà. Surtout, elle avait glissé quelques mots en l'esprit de Rin qui ne pourrait s'effacer. Elle était convaincue que ces mots auraient un poids le jour où il trouverait sa princesse. Et c'était le plus important de sa tâche.

Devant elle, à la fenêtre, descendit une corde, puis les deux enfants de tout à l'heure. Le plus bas semblait avoir très chaud aux fesses, littéralement, son pantalon fumait encore. Elle ouvrit la fenêtre. Les enfants pénétrèrent à l'intérieur.

-Alors mère ? Nous avons bien travaillé ?

-Très bien. Donne moi ton pantalon.

-Eh ?

Mei se contenta de lui adresser un regard froid. Elle avait beau avoir un clair attachement à eux, attachement qu'elle ne semblait avoir pour aucun autre humain hors du conseil des ombres, elle n'était jamais vraiment chaleureuse. Le garçon comprit et enleva son pantalon, sous le regard moqueur et le rire étouffé de son partenaire. Le premier garçon lui jeta un regard méprisant.

Mei s'assit et s'appliqua à recoudre le pantalon.

-Parlez moi plutôt d'E.K.. Le clone détruit à Shinrya. Il n'en reste rien ?

-Rien que des cendres. Mais elle a déjà envoyé douze autres clones. Et elle, elle est toujours sur son île. Son aide au Setsune ne cesse de se confirmer. Bientôt, on risque de voir des monstres se joindre à eux, pour sûr. C'est pas juste cette guerre, c'est du 10 contre 1.

-50 contre 1. Le futur est pire. D'autres ennemis s'approchent. Fujino ne résistera bientôt plus à l'appat du pouvoir. Et la mère de Sasaki semble plus encline à flirter avec le Setsune... Où est Alois ?

-Il a réussi à se sortir des griffes du shinigami. Mais il boude en ce moment.

-Lui n'a plus de futur alors...

Les enfants eurent l'air étonnés. Alois était l'un des enfants du conseil des ombres, donc de Mei en quelque sorte, bien qu'ils étaient souvent en conflit. Mais c'était un peu une sorte d'héritier possible. Mei jeta le pantalon au garçon, elle avait fini.

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Dim 9 Aoû - 23:47

HS : Désolée pour le retard. J

Rin était vraiment très énervé, il avait envie de tout casser ! Cependant, il ce demandait ce qu'il allait faire à Takeshi, enfin si après lui avoir cassé la figure, il le tuerait où l'épargnerait, après tout, c'était tout de même son cousin préfère., donc ce qu'il pourrait lui faire, une fois devant lui, était encore confus dans sa tête qu'il partageait avec Shikata, d'ailleurs, ce dernier ce manifesta.


<> Pourquoi tu réfléchis encore ? Une fois qu'on le choppe, on le tue, on l'empaille et on ramène la fille ou soit, une fois qu'il est à moitié mort, on l'attache et on viole la fille, comme ça, ils sont punis tout les deux ! Mais pour ça tu me laisseras faire hein ? Hein ?

*Oui ! Pff même si c'est une bonne idée, calme tes ardeurs, on y est pas encore !*

Heureusement que cela ne se passait que dans sa tête, sinon il serait encore plus passé pour un fou. Pendant ce temps, un homme, assez vieux, un grand-père, mais qui avait encore la forme, entra avec fracas dans l'antre de Rin. Il avait dans ses mains un gros canon à eau, tandis qu'il avait une dague accrochée à sa ceinture, signe évident de ce qu'il désirait faire au démon de feu. Il entra avec fracas où Mei s'était assise.


- Ah enfin je te tiens saleté.... Quoi ???!!! Mais vous faites quoi ici les jeunes ? C'est super dangereux ! J'espère qu'il ne vous retient pas en otage comme ma petite-fille ! Oh j'étais venu pour la sauver, vous voyez, personne ne voulait m'accompagner, il m'a fallut un moment avant de réunir l'armement nécessaire pour pouvoir le vaincre ! Savez-vous quand il va revenir ?

Dès qu'il dit sa première phrase, le vieil homme allait tirer devant lui, mais lorsqu'il vit Mei avec les deux garçons, il stoppa son geste et abaissa son arme, ayant l'air plus que surprit de voir cette petite famille en ces lieux déconseillé à tout ceux qui ne désiraient pas perdre la vie. Etant plutôt décontenancé, il voulu savoir si tout allait bien, ce qui était tout à fait normal. Par contre, ce qui n'était pas normal, était qu'il soit toujours autant la forme alors qu'il avait l'air d'avoir soixante-dix ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Chef du Conseil des Ombres
MembreChef du Conseil des Ombres
avatar
Nombre de messages : 106
Age : 25
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Ven 14 Aoû - 13:27

Il y a des fois où se faire prendre par des jeunes est très utile comme Mei leur rappelait souvent. Leur apparence leur donnait un atout non négligeable, personne ne prêtait attention à eux. Mais parfois... Bah c'était un fardeau difficile à porter que d'être considéré de la sorte comme s'ils n'étaient alors que de pauvres petits incapables de se défendre et se retrouvant être la cible de toutes les condescendances...

Bref, peu de temps avant l'arrivée d'un nouveau visiteur, les enfants semblaient se demander ce que Mei avait en tête concernant Alois. Il fallait dire qu'ils se rendaient bien compte que ces derniers temps, Mei semblait véritablement fumer d'idées. C'était souvent le cas, mais là, on sentait bien que la période était aux plans de toute sorte, que son esprit était accaparé de toutes parts. Bref, que ça turbinait grave sous le chapeau.

Sans pour autant que les plans d'Alois aient le moindre rapport, c'est aussi souvent dans ce genre de période que lui et Mei étaient le plus en conflit, qu'il y avait de l'eau dans le gaz. En même temps, cela avait une certaine logique. Mei n'avait peut être pas envie d'avoir à s'occuper d'Alois qui allait dans un autre sens, un sens qui pouvait finir par entrer en conflit. Et c'était le cas. Sasaki, Fujino, même Haruhi, semblait pouvoir entrer dans la ligne de mire d'Alois et Mei les avait déjà dans la sienne. Et si Mei avait des ambitions assez grandes pour Sasaki et Haruhi, Alois semblait plutôt prêt à les entrainer, tout comme Yuki, dans des situations peu enviables.

Au final le résultat était le même, ils n'étaient que des pions pour Mei comme pour Alois, mais avoir les mêmes pions n'a jamais été pratique pour jouer aux échecs. Il faut que l'un ait les blancs, l'autre les noirs.

Lorsque le vieil homme arriva avec ce qui semblait être l'attirail du parfait paysan sorti de sa cambrousse profonde et qui croyait encore que pour se débarrasser d'un vampire il faut de l'ail... Il les considéra donc tous même Mei comme des gamins perdus voir enlevés. Le gamin qui avait eu son pantalon calciné fut celui qui reçut l'allusion le moins bien. Il fronça les sourcils et bouda.

Vraisemblablement, il s'agissait du grand père de la jeune femme retenue ici, venu pour la sauver. Quel idiotie... L'amour fait faire bien des bêtises. Avec son attirail, à part éteindre un feu de camp, il ne ferait pas grand chose. Pour autant, Mei allait-elle l'en dissuader ou le protéger ? Que nenni. Que lui importait la vie de ce pauvre fou ? Toutefois...

-Au vu de la situation, votre présence énervera davantage l'ours. C'est une très mauvaise journée pour celui-ci. Il n'y a donc que deux façons de voir les choses: s'en aller pour éviter qu'il n'arrive pire encore à la donzelle, ou rester en se disant qu'il lui arrivera de toute façon quelque chose. De toute manière, avec votre arsenal, vous ne devriez pas souffrir trop longtemps. Je vous demanderais juste de l'attendre dehors, par civilité. Vos cendres sur la moquette donneront du travail à ces domestiques tandis que si vous brûlez sur le perron, le vent pourra vous emporter.

Mei avait un ton assez sarcastique, et d'ailleurs, les enfants commencèrent eux aussi à pouffer, trouvant les allusions de leur "mère" assez amusantes.

_________________


Mei's theme: http://tindeck.com/listen/xktf
Et tout l'album Consolation de Kalafina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Gardien des Ténèbres du Magma
Le Démon Flamboyant
FondaGardien des Ténèbres du MagmaLe Démon Flamboyant
avatar
Nombre de messages : 275
Age : 27
Localisation : Brandit un panneau où il est écrit dessus "Je suis ici"
Date d'inscription : 12/08/2012

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   Sam 15 Aoû - 23:39

Lorsque Rin atteint enfin la maison de son cousin, il ouvrit la porte d'entrée d'un coup sec, puis entra à l'intérieur, et fût surprit de ne pas les trouver. Il fouilla toutes les pièces, toutes les cachettes inimaginables, mais il n'y avait pas de traces de son cousin, ni de sa belle, ce qui le fit enrager. Il sorti ensuite de la maison, puis se mit à chercher dans les alentours, mais ne trouva personne, ce qui l'énerva davantage. Où étaient-il bon sang ? Ils ne s'étaient tout de même pas téléportés ? Si ? Bon, il était beau pour rentrer bredouille. Pendant ce temps, Mei répondit au vieux, se moquant un peu de son cas, mais ça ne déstabilisa pas l'homme, ni le découragea, il était venu pour sauver sa petite-fille, il le ferait quel qu'en soit le prix à payer ! Il allait répliquer, lorsque soudain, Rin ouvrit la porte de la maison avec fracas, puis se dirigea vers la pièce où était tout ce petit monde, car elle n'était pas fermée.

"Oh je vois que le nombre d'invités à augmenté, il me faut donc refaire mon entrée !"

La venue de Rin faillit faire avoir une crise cardiaque au vieillard, car il ne s'attendait pas à le voir débarquer si tôt, et en plus, il ne s'attendait pas à ce que le monstre ait une pareille stature, car jusqu'à présent, il en avait juste entendu parler, il ne l'avait jamais vu. Rin pétant intérieurement un câble, s'en alla en refermant la porte derrière lui. Normalement, il n'était pas si bavard, ni même était un comique, mais là, il avait envie de faire un peu de théâtre, avant de tous les cramer sans état d'âmes.


"Chérie, je suis rentre ! J'espère que tu as fais la soupe de ce soir espèce de salope et que les enfants sont couchés, tu sais ce qu'il est arrivé la dernière fois qu'ils trainaient dans nos pattes ! Si ton père est là, appelle le salon funéraire, car il va y passer, comme vous tous !"

- Vous en faites pas les p'tits, j'ai participés à toutes les guerres, je vous protégerais !

Dit le vieillard assez bas à Mei et ses "enfants". Après avoir terminé son discourt, finissant avec une voix très grave, Rin ouvrit la porte d'un coup sec. En faisant ce geste, il se fit accueillir par le canon du vieil homme. Le tir parti en une boule d'eau. En la voyant, Rin esquiva immédiatement, faisant un saut de côté, donnant l'impression d'avoir eût la peur de sa vie, et pourtant, pour faire trembler un démon, il fallait se lever tôt. Le vieux tenta à plusieurs reprises, mais il fini par avoir Rin, qui n'avait pas eût le temps d'utiliser ses pouvoirs, ni d'utiliser son bâton. Une fois touché, Rin tomba à terre, n'arrivant plus à bouger, ce qui eût l'air de faire plaisir au vieil homme.


- Et après, vous pensez toujours que je ne suis pas apte à le battre ? Hein bande de petits sacripants ! C'est un mélange de ma part, qui paralyse tout ceux qui sont touchés par le canon ! Par contre, il n'empêche pas de parler, alors dit quelque chose au lieu de me fixer avec ce regard noir ! Dit-moi où est ma petite-fille et je te laisserais la vie sauve

"Combien de temps dure la paralysie ?"

Le vieil homme était vraiment très fier de lui, tellement, qu'il était surprit que sa mixture ait fonctionné du premier coups. Il voulait que son adversaire crache son venin, pour qu'il puisse s'amuser avec ses nerfs, mais Rin ne dit rien, après tout, il n'était pas du style à gaspiller sa salive pour rien. L'homme s'énerva et lui posa une autre question. Le trouvant assez irritant et ridicule, Rin lui répondit par une autre question, ce qui lui valut un grand silence comme retour, car l'humain ne se souvenait plus du tout, ce qui n'était pas étonnant vu son âge. En tout cas, quoi qu'il en soit, Mei et ses acolytes allaient pouvoir jouer à la poupée jusqu'à ce que les effets se dissipent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une tasse de thé très chère ? [Yoruko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Très grosse vente en lot pas chere
» teinture pas chère
» Un très vieux grimoire (Background d'Aeris)
» Une nouvelle tasse bleu :p
» Armée Orques et Gobelins pas chère!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Archives :: Archives :: Role Play-
Sauter vers: