Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Jeu 30 Avr - 19:32

HS : Tout le monde peut répondre, mais laissez Camille répondre en premier, merci à vous =)

Tout était noir, noir de geai, noir comme un trou profond et sans fond, jusqu'à ce que Tarô se réveille. Tout soudainement, petit à petit, son petit monde se mit à ce colorer, puis à devenir moins flou. Ouvrant péniblement les yeux, il pût constater qu'il faisait chaud.... Ahhh que cette chaleur était insupportable ! Il avait l'impression de se dessécher au fur et à mesure que les minutes défilaient, une bonne âme qui s'arrêterait pour lui donner à boire ne serrait pas de refus, ça il en était persuadé. Il osa bouger sa main, mais rien que ce mouvement le fit crier de douleur, son pauvre poignet, on avait dû le lui casser. Ses yeux se mirent à se balader de droite à gauche, avant de se rendre compte qu'il était enfermé derrière des barreaux. Affiché ainsi dans une cage, en hauteur, à la vue de tous, il pût constater que plusieurs personnes s'étaient regroupées autours de lui, ayant l'air très intéressées par sa personne.

- Comme vous pouvez le voir mes chers amis, cette bête n'est pas morte, nous pouvons commencer les enchères

Une bête ? Des enchères ? Etais-ce bien de lui dont ces humains parlaient ? En continuant à balader son regard de droite à gauche, il pût reconnaître le monde où il était atterrit par mégarde, après une grande bataille contre un ennemi puissant qui l'avait bien amoché. Ce monde, il le connaissait, c'était Agrabah ! Là-bas, il y avait fait la rencontre de la belle Natsumi, qu'il avait prit pour son encienne maîtresse, et qu'il avait eût envie de tuer avant de bien la connaître et de se rendre compte qu'il s'agissait d'un ange et non d'une sorcière. Il y avait aussi fait la rancontre d'Hanabi, une fille un peu mystérieuse, mais qui lui avait beaucoup plu. Avec elles, il s'était créés de bons souvenirs, mais maintenant qu'elles n'étaient plus là, ces souvenirs étaient mauvais et sombres. A voir l'endroit, il était tombé dans un marhcé noir où la vente de nouvelles créatures ne semblait pas être interdite. Cela le dégoûtait d'être retenu ici, mais aussi de se rendre compte qu'ils n'avaient même pas prit la peine de le soigner. Du sang séchés lui recouvrait une bonne partie de son corps, bien qu'il ne lui appartenait pas totalement, et qu'il avait un poignet cassé, ce qui ne serait pas très évident pour marcher à quatre pattes. Dès qu'il en eût la force, il les scruta avec un regard méchant.

"Vous n'avez pas le droit de faire ça ! Laissez-moi sortir !!!"

- La ferme ! Bon et bien, à ce que vous pouvez voir, notre cher ami est très résistant... Oui ? 300 piastres ? Et bien, les enchères commencent fort ! Qui dit mieux ?!

Le vendeur, à la peau bronzée, et à la carrure assez imposante, secoua la cage pour faire tiare le neko, mais cela eût pour effet de l'énerver dix fois plus, et de libérer ses pouvoirs psychiques, ce qui fit que plusieurs humains se firent soulever et envoyer balader ailleurs. Ceux qui étaient restés, eurent l'air intéressés, alors bien que le vendeur avait stressé, il se ressaisit bien vite et fût heureux de voir que les passants restant, commencèrent les enchères. Dans la foule, Tarô pût observer une jeune fille qu'il avait déjà rencontreé au Jardin Radieu. Il s'agissait bel et bien de Camille. En la voyant, il releva la tête en la scrutant avec un air suppliant.

*Je t'en prie, aide-moi*

Sans le faire exprès, il avait utilisé une seconde fois ses pouvoirs psychiques. En fait, il avait pensé ces paroles, et du coup, elles avaient été transmises au même moment, à la jeune gardienne de la lumière. Si elle entendant ces paroles, alors tarô serait sauvé, et il pourrait regagner sa liberté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Ven 1 Mai - 21:48

          La jeune gardienne du vent revenait de ses mésaventures pour retrouver la trace de Storm et récupérer la princesse Jasmine capturée il y a peu de temps de cela. Dans un portail de lumière, elle se présenta aux portes du palais, la princesse inconsciente dans ses bras. Quoique la jeune fille avait bien du mal à la tenir ainsi et avait hâte que les gardes viennent l'aider à la transporter. Mais, à cause de la précédente attaque menée par les gardiens des ténèbres, les soldats pointèrent leurs cimeterres vers Camille, prêts à attaquer.
"Me tirez pas à vue !" cria t'elle en voyant l'accueil. "Je viens vous rendre la princesse !"
          Dès qu'ils entendirent ses mots, certains gardes baissèrent leurs armes. Aladdin accourut vers l'endroit où se déroulait la fervente discussion entre les gardes ne croyant pas au retour de leur princesse et Camille qui tentait de se défendre tant bien que mal. Le voleur, confiant que cette dernière ne mentait pas en voyant son comportement, laissa entrer la jeune fille dans l'enceinte du palais et le mena dans la chambre de la princesse Jasmine. Le sultan fut rassuré de voire sa chère petite fille de retour au palais et de savoir que Camille n'était pas aussi maléfique que lors de sa dernière visite. 

          Arrivés à destination, la demoiselle déposa doucement et avec l'aide d'Aladdin la princesse inconsciente sur son lit. La gardienne, en voyant l'état de Jasmine, préféra demander au voleur si il était possible de rester non loin d'elle afin d'assurer sa sécurité et son bon rétablissement. Aladdin était cependant un peu gêné par cette question. Il répondit d'un air désolé :
"Eh bien... La situation est un peu critique au palais, tu l'as bien vu Camille. Surtout dû au fait que quelqu'un s'est fait passer pour toi."
"Donc, j'en déduis que rester au palais n'est pas une bonne idée ?" demanda Camille, presque certaine de la réponse.
"Je préférerais que tu ne sois pas menacée par les gardes. D'après ce que j'ai vu à l'entrée, ils ont bien failli te trancher dès qu'ils t'ont remarqué. Mais j'ai une bien meilleure idée ! Attends une petite minute !"
          Le jeune homme se rua dans le couloir tandis que Camille attendit pendant un bon moment le retour du voleur. Elle regardait la princesse endormie, espérant que Storm ne lui avait fait aucun mal à elle ou à son cœur. Physiquement, elle semblait aller bien. Et le lien que la gardienne partageait avec sa princesse lui indiquait aucun problème particulier. Cependant son inquiétude subsistait. Mais elle changea d'idée en voyant le retour d'Aladdin portant un document orné de la signature du sultan. Le voleur le tendit à la jeune fille en déclarant avec un sourire :
"Voilà. Te voilà récompensée de séjours gratuits "Au doux Chameau" ! C'est une petite auberge bien sympathique non loin du centre-ville qui a résisté aux derniers assauts des sans-cœurs. Ce n'est pas le luxe du palais, mais au moins tu seras proche du palais et plutôt bien logée !"
"Du moment que j'ai un lit confortable sous un toit, c'est tant mieux. Merci Al !" répondit Camille toute joyeuse. "Transmets mes amitiés au Sultan de ma part !"

          Heureuse de savoir où elle devait loger, Camille se mit en route vers ce fameux établissement. La foule était plutôt importante dans les quartiers de la ville, et semblait se concentrer vers un endroit particulier : le quartier des commerces. En le traversant, l'idée lui venait de changer de vêtements. Ceux que Storm avait choisi n'étaient pas du goût de Camille, mais elle n'avait pas prit le temps de s'autoriser une coquetterie. Des enchères semblaient se dérouler, mais la jeune fille n'était pas vraiment intéressée au départ. Elle jeta à peine un coup d’œil, sans distinguer l'objet des convoitises de la foule.
          Soudain, les personnes semblaient être poussées toutes en même temps, renversant au passage la gardienne de la lumière. Surprise et un peu énervée d'avoir été écrasée par la foule qui l'entraînait, elle se releva rapidement et put enfin voir ce qui était mis aux enchères à ce moment : un neko. Pas n'importe lequel : Tarô, l'homme-chat qu'elle avait croisé au Jardin Radieux, blessé et visiblement affaibli. Elle entendit même ses supplications par télépathie, ce qui marqua le visage de la jeune fille avec de la surprise. La situation était grave : quelqu'un était sur le point de l'acheter avec son enchère.
"ARRÊTEZ !" cria soudainement la demoiselle.

          Tout le monde se tourna vers Camille avec un air surpris et intrigué tandis que la jeune fille regarda autour d'elle. Ce cri du cœur était presque instinctif et pas réfléchi du tout. Il fallait cependant trouver une parade et une explication à cet arrêt demandé si soudainement. Lorsqu'une idée lui vint enfin, elle monta sur l'estrade et déclara :
"Vous avez retrouvé mon neko ! Tarô ! Il s'était égaré il y a des jours de cela, et j'étais désespérée ! Je pense que la récompense pour son retour vous satisfera, non ?"
          A ces mots, elle tendit la gemme qui la contenait autrefois ainsi que celle de Storm. Ces pierres transparentes ornées d'argent finement décorées et aux motifs à la fois étranges et élégants devaient, selon les estimations de la jeune fille, suffire aux désirs du marchant. En attendant une réponse du marchand, Camille s'agenouilla au niveau du neko et lui demanda :
"Est-ce que ça va aller ? Tu vas pouvoir marcher un peu ? Je connais un endroit où tu pourras te reposer. Ne t'en fais pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Ven 1 Mai - 23:26

Le neko était presque vendu lorsque Camille poussa un cri, leur demandant de tout stopper, ce qui figèrent les gens sur place, ne s'y attendant pas, ce qui n'était pas le cas de Tarô, qui, soulagé, reposa sa tête sur le sol en soupirant de soulagement et en fermant complètement ses yeux. Heureusement pour lui, il y avait encore des bipèdes qui étaient sympas et serviables. Lorsqu'elle fût enfin prêt d'eux, elle expliqua la situation au marchand, qui fût très surprit d'entendre la demoiselle prononcer ces mots. Il scruta Tarô, avec un regard interrogateur, tandis que le principal intéressé avait ouvert ses yeux et s'était raclé la gorge, avant de s'exclamer.

"Ma maîtresse ! Ma maîtresse adorée ! Hey regardez c'est ma maîtresse chérie, elle est venue me chercher ! Oh maîtresse comme je vous aime ! Vous êtes si bonne avec moi, vous avez fait des pieds et des mains pour me retrouver, ah comme je me sens coupable de ne pas vous avoir écoutée et de m'être égaré !"

- Ainsi donc, cette chose c'est un neko ? Votre neko ? Euh... Vous êtes bien sûre ?

Le marchand semblait être bloqué sur le fait que Tarô était un neko et que Camille soit sa maîtresse. Dans sa cage, Tarô n'avait pas assez de place pour se mettre en position assise, alors il s'agita comme il le pouvait, faisant croire à de joyeuses retrouvailles, ce qui n'était pas tout à fait faux, car il aimait bien la jeune fille, d'ailleurs, il ne le montrait pas, mais ça l'amusait follement qu'elle se fasse passer pour sa maîtresse, et qu'il fasse semblant d'être content de la revoir, car normalement, sa véritable maîtresse, il aurait plus tendance à vouloir la fuir ou de la tuer plutôt que d'avoir envie de la revoir. Finissant par remarquer les deux gemmes, il comprit qu'elle ne plaisantait pas, et qu'elle était prête à débourser une fortune pour retrouver son esclave chéri. Les observant dans tous les sens, Camille et Tarô ne semblaient plus exister pour cet homme avide de richesses, ce qui permit à la jeune gardienne de poser plusieurs question à l'homme-chat.

"ça devrait aller, on verra bien quand je pourrais enfin me lever. Me reposer, c'est déjà fait, je préférerait plutôt me laver, car je suis crade et ça craint vraiment ! Et aussi un coin où l'on peut boire, si c'est aussi faisable, car ça fait depuis un moment que je suis en plein soleil, et j'ai l'impression de devenir tout sec, comme un poulet grillé qu'on aurait laissé sur la table en oubliant de le manger. Et toi ? ça va ?"

- C'est bon, je vous le rend votre bestiaux ! Désolé messieurs-dames la vente est terminée ! Un nouveau jour, un nouvel article, demain je vous apporterais un autre beau spécimen, que j'espère, vous apprécierez autant que celui-ci. Allez hop, dégage toi et ne revient plus trainer par ici tout seul ! Non, mais oh, j'ai pas que ça à faire moi ! j'ai des affaires à faire et une familel à nourrir espèce de chat égoïste ! Allez fichez-moi le camp vous deux !

Tarô avait l'impression de trop en demander, mais vu dans l'état qu'il était, il était persuadé qu'elle pourriat comprendre ses envies du moment. Par contre, lorsqu'il se compara à un poulet grillé, il se mit à rire doucement, bien que ce n'était pas drôle, mais il se disait que s'il aurait été dans son monde d'origine, s'il s'était fait capturé, soit il se serait fait revendre comme esclave ou soit il se serait fait mangé, car c'était ce que les habitants avaient trouvés de meiux à faire pour éviter qu'il y en ait trop et qu'il y ait surpopulation. Au final, le vendeur, fini par se décider et renvoya tout ceux et celles qui étaient venus pour voir et acheter la bête, d'ailleurs, ils eurent l'air déçu de ne pouvoir repartir avec. Après avoir rangé les gemmes dans sa poche, le vendeur ouvrit la cage de Tarô, puis la renversa de côté, ce qui fit qu'il se fit expulsé, mais au lieu d'atterrir sur ses quatre pattes comme il le faisait à l'accoutumée, il ne pût pas à cause de celle qui était cassée, ce qui fit qu'il s'écrasa par terre comme une crêpe en poussant un cri de douleur.

"Bon, vu que le monsieur demande notre départ, partons"

Déclara Tarô, s'aidant de la présence de Camille pour se relever, puis lorsqu'il fût debout, il passa autours de son épaule son bras où il n'avait pas le poignet cassé, s'aidant une fois de plus de sa personne pour marcher, d'ailleurs cela se remarqua très fortement qu'il boitait, décidément, ce dernier combat l'avait marqué plus qu'il ne le pensait. Il lui fit un faible sourire, en lui disant très doucement qu'il était désolé, puis il la laissa le guider jusqu'à cet endroit sûr dont elle avait parlé tout à l'heure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Sam 2 Mai - 22:58

           L'homme chat marchait dans le jeu risqué de la demoiselle et tentait de convaincre, malgré le peu de place dans sa cage, qu'il était tellement heureux de revoir sa 'maîtresse' qu'il ne tenait plus en place. Bien que Camille ignorait si cette joie était vraie ou non, elle était quand même bien heureuse de voir que Tarô n'était pas totalement épuisé. De plus, savoir que les deux gemmes suffisaient largement à payer sa liberté était suffisant pour rassurer la demoiselle. On dit souvent qu'on a du mal à se débarrasser du passé, mais l'occasion était ici trop belle pour laisser passer sa chance d'alléger son sac de deux objets rappelant un bien triste souvenir.
           Pendant le court moment de répit que le paiement avait procuré, Tarô écouta attentivement les questions de la demoiselle avant de répondre en tentant de se moquer un peu de sa situation :
"Ça devrait aller, on verra bien quand je pourrais enfin me lever. Me reposer, c'est déjà fait, je préférerais plutôt me laver, car je suis crade et ça craint vraiment ! Et aussi un coin où l'on peut boire, si c'est aussi faisable, car ça fait depuis un moment que je suis en plein soleil, et j'ai l'impression de devenir tout sec, comme un poulet grillé qu'on aurait laissé sur la table en oubliant de le manger. Et toi ? Ça va ?"

           Camille, bien qu'elle mourrait d'envie de rire un peu à sa blague sur le poulet grillé, remarqua quand même que le neko n'était pas tout à fait au meilleur de sa forme. Son rire était bien faible et il semblait penser à quelque chose d'autre. Quelque chose de bien moins rassurant. Et alors que la demoiselle était sur le point de répondre, le marchand commença à faire dégager la foule, promettant de revenir le lendemain avec une créature tout aussi impressionnante. Les passants, bien que déçus de ne pas pouvoir faire l'acquisition de l'homme-chat, suivirent au final les ordres du commerçant et retournèrent à leurs activités habituelles.
           Le marchant ordonna également à Camille et à Tarô de partir le plus vite possible, prétextant que le duo lui faisait perdre son temps et d'autres excuses du genre pour faire dégager les deux individus. Il fit d'ailleurs sortir le neko d'une manière plutôt violente, l'expulsant de sa cage en vitesse, ce qui le fit tomber à plat comme une crêpe et pousser un cri de douleur. La jeune fille aida l'homme chat à se relever, sans oublier de crier sur le marchand :
"Eh ! Allez-y doucement ! Il est déjà assez blessé comme ça, et j'ai eu peur pour lui. Et vous le jetez comme une vieille chaussette ?!"

           Le marchand semblait ne pas avoir prêté attention aux paroles de la demoiselle, et continua de rassembler ses affaires et son étalage pour se préparer pour le lendemain. Camille était énervée, mais elle se calma en entendant les paroles de Tarô. De toute manière, il ne valait pas la peine de s'énerver. Ainsi, le petit duo partit tranquillement de la place, à un rythme plutôt lent au vu de l'état de l'homme chat. Il boitait un peu et était assoiffé, s'excusant à plusieurs reprises.
"Ne t'excuse pas, ce n'est pas de ta faute." rassura la demoiselle avec un sourire sincère. "On est pas loin de l'auberge, tu vas pouvoir boire un peu. Et je vais en profiter pour regarder un peu ton état."
           En effet, l'établissement n'était pas très loin de leur position. Heureusement pour la jeune fille, qui portait encore la tenue que Storm avait choisi auparavant. Elle aussi était assoiffée à cause du soleil et de ses vêtements sombres qui absorbaient et gardaient la chaleur. Mais le soleil commençait à se coucher tout doucement et l'auberge 'Au doux Chameau' était à présent devant eux. Enfin, la jeune fille allait pouvoir s'occuper du pauvre neko, qui semblait plutôt bien souffrant.


           A l'entrée de l'auberge, 'l'hôtesse' semblait surprise de voir cet étrange couple débarquer dans son établissement. Surtout de voir l'entrée d'un homme avec des oreilles et une queue de chat. Néanmoins, elle tenta de rester professionnelle et déclara le discours habituel de bienvenu que Camille écourta en présentant le document officiel du Sultan, la déclarant cliente particulière de cet établissement. Voyant que la demoiselle était apparemment celle décrite dans le papier, la dame conduisit les deux jeunes gens vers une chambre à l'étage, puisque celles au rez-de-chaussé étaient occupées par des voyageurs et des réfugiés qui avaient les moyens d'éviter une nuit dehors le temps de retrouver un coin où 'habiter'. Elle aida également Camille a déplacer le neko sans trop de difficultés avant de les laisser seuls dans la chambre.
           La pièce était simple et de taille correcte, mais plutôt confortable. Le sol en terre cuite (puisque, rappelons-le, les bâtiments dans Agrabah sont majoritairement faits en terre cuite.) était partiellement couvert d'un tapis bleu marine orné de décorations dorées. Deux lits simples, séparés par une petite table en bois sombre, se trouvaient au centre de la pièce, juste devant les fenêtres du style arabe couvertes de moucharabiehs en bois. Une planche en bois accrochée au mur droit servait d'étagère pour poser ses affaires, tandis que des tapis enroulés de divers couleurs gisaient dans le coin gauche de la pièce. Probablement des tapis de rechange. Deux verres ainsi qu'une cruche emplie d'eau fraîche se trouvaient sur la petite table.

           En posant le neko sur le lit, Camille en profita pour examiner le jeune homme, bien qu'elle ne soit pas vraiment une experte dans le domaine médical, et le laisser boire tranquillement la cruche. Ayant seulement vu que l'homme chat avait boité, elle en profita pour déchirer les manches de la veste noire qu'elle portait pour faire un bandage sommaire sur son pied et appliquer le sort de Soin sur lui. A cause de la fatigue, la gardienne de la lumière ne pouvait pas lancer un sort de Soin plus puissant. Après ce soin rapide, elle en profita pour s’asseoir sur le lit opposé et commença à discuter avec un petit sourire :
"Il ne vaut mieux pas que tu bouges trop ton pied pendant un petit moment. Le sort de Soin va soigner petit à petit, mais ça devrait aller maintenant. Mais, qu'est-ce que tu faisais là-bas, blessé comme tu étais ? Et d'ailleurs, est-ce que tu as mal ailleurs ?" finit-elle alors que son sourire s'effaça un peu pour laisser transparaître de l'inquiétude à la fois dans sa voix et dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Dim 3 Mai - 0:21

Tarô était content qu'elle s'énerve après le marchand, car il méritait de se faire engueuler, d'ailleurs, si ça ne tenait qu'à lui, il lui aurait suggérer de lui donner un coup de boule ou de le mordre pour lui apprendre à faire une chose pareille, mais il était préférable de ne pas s'attirer plus ses foudres. Durant tout le trajet, il ne dit rien, se concentrant pour marcher, tout en serrant les dents et en restant sérieux, pour ne pas montrer qu'il avait mal, car d'après ce que l'on dit, les chats sont solides, alors il ne voulait pas passer pour un faible, car il pensait déjà en avoir trop fait preuve en s'étant retrouvé dans une situation aussi critique. Lorsqu'ils arrivèrent à l'auberge, la réceptionniste eût l'air étonnée de voir une créatures aussi étrange que Tarô dans cet établissement, ce qui le fit soupirer d'exaspération, car ce n'était pas la première fois qu'on lui en posaient, mais étant un peu fatigué, il n'avait pas vraiment l'air d'avoir envie d'y répondre, mais s'y força tout de même, car elle n'y pouvait rien s'il était dans cet état.

"Bonjour madame ! Vous avez l'air bien intriguée, j'espère au moins qu'ici les animaux ne sont pas interdits... Oui, mes oreilles et ma queue sont authentiques et oui c'est de naissance ! Bon allons-y !"

Il avait l'air d'avoir répondu à toutes ces questions sans qu'elle ait à les poser, d'ailleurs, elle eût l'air un peu gênée, et cela ce vit, car ses joues devinrent légèrement écarlates. Elle les aida à monter aux étages, mais avant de repartir, elle eût l'air d'avoir envie de savoir ce que ça faisait de toucher quelqu'un comme lui. En voyant ce geste, il lui fit signe de la tête qu'elle pouvait y aller, alors elle se mit à lui caresser les cheveux et à lui gratouiller les oreilles, mince il ne pensait pas qu'elle l'exciterait autant ! Cependant, il la fit arrêter d'un geste de la main avant qu'elle n'ait trop loin.


"Vous êtes très douée mademoiselle avec vos petits doigts agiles et délicats. Toutefois, n'oubliez pas que chez un homme c'est des zones assez sensibles, alors pour un homme-chat... Vous voyez où je veux en venir ? Ne vous excusez pas, vous ne saviez pas"

Il ria doucement en lui faisant les yeux doux, tandis qu'elle avait, une fois de plus, l'air gênée, ce qui vit bien plus violemment que tout à l'heure. Lorsqu'ils furent bien installé dans leur chambre, elle s'en alla. S'étant fait asseoir sur le beau lit propre, il eût l'air un peu gêné de le salir. Cette gêne passa très vite lorsqu'il vit les tapis et autres accessoires ou normalement il n'avait pas le droit de se faire les griffes, mais c'était plus fort que lui, après tout, il était à moitié chat, il était donc tout à fait normal qu'il ait ce genre d'envie. Il laissa la demoiselle le soigner, puis écouta attentivement ce qu'elle lui disait.


"Non c'est bon, tu as soigné ce qu'il fallait soigné, ça va mieux, merci. Par contre, ça va être très embêtant si je ne dois pas trop utiliser mon pied, je vais être une encouble pour toi. Si je me suis retrouvé ici, c'est à cause de mes pouvoirs qui se sont encore manifestés au mauvais moment. Alors que je me baladais tranquillement, j'ai vu une scène horrible : Un homme était en train de traiter une fille comme un punching-ball, ça m'a rappelé mon passé, je suis entré dans une colère terrible, je n'ai pas réfléchis, l'homme et moi nous, nous sommes battu tandis que la jeune fille, que j'avais pris soin de mettre en sécurité, pouvait récupérer tranquillement en attendant qu'elle puisse s'enfuir. Je pense qu'en ce moment présent, lui non plus ne dois pas être en bon état"

Après avoir terminé son récit, il avait l'air un peu en colère, signe que cette histoire l'avait beaucoup marqué. Il se calma toutefois très vite, puis s'aida de sa main, son poignet et son pied intactes pour glisser habilement sur le plancher. Etant donc maintenant assit sur le tapis, il fit sortir ses griffes et les fis sans états d'âmes. Bien qu'il ne le faisait qu'avec une seule main, le résultat serait une catastrophe et le pire était que ce genre de tissu avait sûrement dû coûter cher.

"Désolé, je n'arrive pas à retenir mes instincts... En fait, maintenant j'ai une grosse dette envers toi, je vais commencer à la payer avec ceci. Tient, c'est un cadeau, j'espère qu'elle est à ta taille"

Tarô avait l'air gêné, mais se ressaisit très vite en sortant de sa poche une bague qu'il plaça à l'intérieur de la main de la jolie demoiselle qui se trouvait en face de lui. Non, rassurez-vous, il ne l'avait pas volée, ni achetée, il l'avait simplement trouvée un jour sur un banc, quelqu'un l'avait oubliée. Il avait fait le tour du quartier pour savoir à qui elle appartenait, mais personne ne semblaient la reconnaître, puis au final, personne n'était venu la réclamer, alors il l'avait gardée avec lui, espérant pouvoir un jour l'offrir à une gentille et jolie jeune fille, et vu que Camille avait tout ces critères, il était normal qu'il la lui donne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Lun 4 Mai - 23:06

           La jeune fille poussa un léger soupir en souriant après la confirmation de la part du neko. Au moins, son état ne sera pas pire que celui qui l'attendait si il avait été acheté par un parfait inconnu, pensait-elle en l'entendant. Tarô semblait d'ailleurs gêné de 'forcer' Camille à l'aider pour éviter qu'il ne blesse encore plus son pied. A cette remarque, la gardienne se contenta de sourire et de secouer légèrement sa tête de droite à gauche. Il était quelqu'un qui avait besoin d'aide. Rien de plus était nécessaire pour se porter volontaire et lui faciliter la tâche. 
           Il s'était donc attardé ensuite à raconter son histoire avant sa capture et avant qu'il ne se retrouve dans une cage aux vues de tous pour une vente aux enchères. Il reprit donc, d'un air progressivement irrité :

           Son récit terminé, Camille n'avait qu'une envie : questionner un peu Tarô sur l'identité des deux personnes mentionnées. Étaient-elles de parfaits inconnus pour Tarô ? Ou cachait-il certains détails personnels à la gardienne ? Sans lui laisser le temps de poser ces questions, le neko se déplaça habilement avec un seul bras et un seul pied sur le plancher de la chambre et se défoula sur le pauvre tapis bleu. Il s'acharnait sur le tissu, le déchirant à l'aide de ses griffes et semblait se calmer qu'après avoir bien ruiné la carpette. Cet acte soudain de 'violence' envers le mobilier fit écarquiller les yeux de Camille, qui resta bouche bée pendant un petit moment.
           Après s'être calmé en détruisant le beau tissu qui ornait le sol de la chambre, Tarô s'excusa une fois de plus d'un air gêné pour ce qu'il venait de faire. 
*Je savais que les chats faisaient leurs griffes pour marquer leur territoire, mais les hommes-chats pour se calmer ? C'est nouveau !* pensa-t-elle un peu perplexe. Cependant, elle se garda de dire ce commentaire tout haut et ria légèrement après l'excuse de Tarô. Ce dernier se ressaisit juste après et poursuivit alors :
"En fait, maintenant que j'ai une grosse dette envers toi, je vais commencer à la payer avec ceci. Tiens, c'est un cadeau, j'espère qu'elle est à ta taille !"

           Camille s'approcha de l'homme-chat, assis sur le tapis en lambeaux. Ce dernier prit la main de la demoiselle et y plaça doucement une bague toute simple en argent ornée d'une pierre de couleur bleu. La demoiselle ne put s'empêcher de rougir un peu face à ce cadeau. Bien que le design de la bague n'était pas sophistiqué, le bijou avait quand même un certain charisme. Bien qu'au départ, la demoiselle voulut refuser un tel cadeau de la part de Tarô, elle balbutia un petit merci et essaya la bague sur son index de la main droite. Fort heureusement, il semblait que l'anneau était à une taille adaptée au doigt de la jeune fille.
           Elle regarda par delà les fenêtres de leur chambre et vit que le soleil était en train de se coucher. L'heure du dîner s'approchait, et la jeune fille avait trois indices pour arriver à cette conclusion : l'heure qu'il était selon la position du soleil, l'odeur du repas qui se préparait en bas dans le côté restauration de l'auberge et enfin un gargouillis immense. Camille pensa de suite que les ventres des deux personnes pouvaient être responsables de ce bruit assourdissant. Cette dernière leva d'ailleurs les sourcils et sursauta avant de pousser un léger rire gêné.
"Haha...Ha... Je crois que j'ai un petit creux... Et aussi un peu soif." débuta-t-elle avant d'aider Tarô à se lever tout doucement. "Accroche-toi à moi, je vais te mener à la salle à manger !"

           La jeune fille marcha doucement avec le bras de l'homme-chat par dessus son épaule pour l'aider à se soutenir. L'escalier était le seul réel obstacle qui pouvait être dangereux pour le pied de Tarô, alors la gardienne fit d'autant plus attention à ne pas aller trop vite dans les marches. Même si il était en partie chat, un pied blessé n'était jamais bon pour l'agilité de quelqu'un. Au final, grâce aux précautions de Camille et à l'aide de l'hôtesse qui accepta gentiment d'aider Tarô sans trop toucher à ses oreilles au vu de sa réaction la première fois, le duo arriva tranquillement à une table pour deux dans le côté restauration de l'auberge.
           L'hôtesse se dépêcha d'aller en cuisine pour aider les cuisiniers à s'occuper des clients affamés et pour les prévenir de l'arrivée de deux nouveaux clients. Le reste de la salle ne put s'empêcher de jeter deux trois coups d’œil à Tarô. Certains se rappelaient de la scène de cette après-midi et racontaient à d'autres ignorants ce qu'il s'était produit. Camille, elle, jeta quelques regards rapides aux divers personnes peuplant la salle. Elle ne savait pas honnêtement de quoi parler pour tenter de briser ce léger silence et de faire en sorte que l'homme-chat ignore pendant un moment ces regards indiscrets pointés dans sa direction. Au final, elle eut une petite idée : elle prit la cruche d'eau en terre cuite et versa un verre pour elle et pour l'homme-chat.
"Tiens. Tu avais dit que t'étais assoiffé, non ?" dit-elle en tendant l'un des verres en bois à Tarô.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Mar 5 Mai - 0:45

HS : Chez moi j'ai un tapis bleu qui est, me semble-t-il dans le style décrit, qui a été légué à mes grands-parents et que j'ai repris, va savoir pourquoi mes chats adorent se faire les griffes dessus, donc voilà, fallait que je fasse un clin d'œil Razz

Camille avait l'air gênée par ce qu'il avait fait. Il scruta le tapis, et pût se rendre compte qu'il était légèrement abimé... Tu parles une partie était en lambeau ! Il s'aida de sa main et de son pied valide pour s'extirper du tapis, pour l'arranger de façon à ce que personne ne voie les bêtises qu'il avait fait... S'il avait fait ça avec son ancienne maîtresse, il était persuadé qu'il se serait ramassé un coup de pelle ou de n'importe quels autres objets de la vie quotidienne qui aurait pût lui tomber sous la main. En y songeant, il eût un léger frisson de frayeur, mais fit comme si de rien n'était passé.


*Il faut vraiment que j'arrête de penser à madame Kagiri, sinon je vais encore faire des cauchemars*

Se mit à penser le neko en ayant l'air un dépité par le fait qu'il pensait encore à elle, mais après tout, un monstre de sa trempe, cela ne s'oublie pas en un jour. Camille se mit à rougir lorsqu'il lui donna la bague, mais malgré le fait qu'elle avait l'air gênée, elle la plaça quand même sur l'un de ses doigts, ce qui fit avoir un air émerveillé à Tarô. A voir son regard, il avait l'air de la trouver très jolie sur le doigt de la jolie demoiselle. Par la suite, leurs ventres cassèrent cette scène un peu romantique en se manifestant. La demoiselle fit une réflexion à ce sujet, en riant. Tarô rit aussi, puis accepta qu'elle l'aide à se relever.


"Ahah, je dois avouer que moi aussi j'ai un peu faim, allons-y sans perdre une seule seconde ! Hey ! Euh... Camille... Si tu es trop fatiguée pour m'aider, tu me fais asseoir sur les marches et je me débrouille"

Camille était tellement adorable, il en avait pas l'habitude qu'on soit aussi gentil avec lui, c'est pour ça qu'il était un peu désorienté. Il l'avait interpellée, puis s'en rendant compte, il avait légèrement rougit, puis avait descendu d'un ton sa voix pour lui parler d'une manière très sérieuse. Ils réussirent tant bien que mal à descendre les marches, aidé par l'hôtesse, qu'il commençait à trouver vraiment très sympathique, en plus, elle était pas si mal que ça pour une humaine. Une fois arrivé dans la salle, Tarô ne s'attendant pas à ce qu'il y ait autant de monde, fût tout d'un coup très tendu, il devait être agoraphobe, si ce n'était pas le cas, il devait juste ne pas être habituée à voir encore plus de monde qu'à la vente s'intéresser à sa personne, le pauvre chaton pour avoir envie de se barrer alors que personne ne lui voulait du mal, l'ennui était qu'avec son pied, il ne pouvait aller nul part sans l'aide de la gardienne, donc il devait prendre sur lui et se retenir de partir en hurlant, surtout, qu'en plus, derrière son dos, il entendait tout ce monde parlant de sa personne, ce qui le stressait davantage. Pour essayer de le détendre, Camille lui proposa un verre d'eau.

"Oooooui je... Je veux bien... Désolé.... Je... Je ne me sens pas très à l'aise avec cette foule... Encore moins en sachant qu'ils parlent de moi....... Dit Camille, j'espère qu'au moins je ne te répugne pas et que tu ne fais pas tout ça par compassion.... Parce que les gens... Les gens n'aiment pas trop ce qui est différent.... Toi tu... Toi tu es un ange, ça ce voit y a pas de doute ! Je me suis vite attaché à toi, alors c'est pour ça que j'aurais beaucoup de peines si tu me décevais"

- Désolée j'ai beaucoup de clients sur ma liste, je vous sers tout de suite, mais en attendant, cadeau pour toi mon chaton !

Après avoir bu son verre d'eau, ses dents claquèrent un peu moins, et il pût un peu mieux s'exprimer, mais il semblait encore avoir un peu de la peine, semblant encore être super nerveux, mais trouva tout de même la force pour dire ce qu'il pensait de la jeune femme qu'il avait en face de lui. L'hôtesse revint avec un verre de lait, ce qui fit très plaisir à Tarô, mais il n'eût pas le temps de la remercier, car elle le serra dans ses bras comme s'il était une peluche en lui faisant pleins de petits bisous, puis sachant qu'on avait besoin d'elle en cuisine, elle reparti. Tarô, quant à lui, était tout rouge et avait un sourire béat durant quelques minutes, signe qu'il n'était pas resté indifférent face aux sentiments de la miss, d'ailleurs, cette dernière semblait plus l'impression qu'elle n'avait semblé le montré. Se ressaisissant. Il en bu la moitié, puis tendit le reste à Camille, pas question qu'il fasse l'égoïste après tout ce qu'elle avait fait pour lui !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Lun 11 Mai - 23:35

[HRP : Non, sans déc ?! C'est ce qui s'appelle un coup de bol ! Le fait que j'ai décrit le tapis comme ça, pas que le chat fait ses griffes dessus. XD]

          Le neko était plutôt tendu dans cette ambiance qui devait être chaleureuse. Il jetait des regards dans la salle, était tout pâle et semblait n'avoir qu'une envie : partir le plus loin possible. Cependant, son pied était dans un piètre état (excusez mon mauvais jeu de mot...), ce qui l'empêchait de s'en aller et d'échapper à la foule curieuse de connaître cette étrange créature qu'était l'homme-chat. Ce dernier semblait être un peu plus rassuré par la proposition de la gardienne du vent, mais pas pour autant totalement détendu : il avoua que la présence des autres personnes le rendait mal à l'aise, surtout quand elles parlaient de lui. Il demanda même d'un air plutôt gêné :
"Dis Camille ? J'espère qu'au moins je ne te répugne pas et que tu ne fais pas tout ça par compassion. Parce que les gens... Les gens n'aiment pas trop ce qui est différent. Toi tu... Toi tu es un ange, ça ce voit y a pas de doute ! Je me suis vite attaché à toi, alors c'est pour ça que j'aurais beaucoup de peine si tu me décevais..."

          La jeune fille écarquilla légèrement ses yeux à ces phrases. Pas qu'il y avait du faux dans ses dires, surtout à la partie où le neko la qualifie d'ange alors qu'il était plus proche de la réalité qu'il ne le pensait. Mais plus parce qu'elle ignorait comment approcher la question. Est-ce qu'aider une connaissance dans le besoin était considéré comme étant de la compassion ? Et pourquoi la jeune fille l'aurait considéré comme répugnant ? Son monde d'origine aurait un rapport avec ce comportement ? Possible.
          Cependant, Camille se sentait presque obligée de remonter le moral de Tarô. Il semblait plus timide que lors de leur première rencontre au Jardin Radieux et la mésaventure qu'il avait vécu auparavant ainsi qu'au marché ne l'avaient pas confortés non plus. En attendant que la jeune hôtesse vienne les servir, la demoiselle profita pour discuter un peu avec l'homme-chat.
"Tu penses que si je t'avais trouvé répugnant, je t'aurais aidé ?" fit-elle avec un léger sourire et la délicatesse d'un camionneur. "T'avais besoin d'aide, je te connaissais... Ais-je besoin d'une meilleure raison pour te porter secours ? Après, t'as pas tort : les gens ont tendance à avoir peur de ce qui n'est pas 100% humain... Mais, d'après ce que je vois, t'es juste un mélange entre un humain et un chat. Les personnes les moins bornés verront que tu n'es pas si différent de nous en fait !"

          Comme si elle voulait corroborer les propos de la gardienne du vent, l'hôtesse arriva avec un verre de lait et s'excusa pour l'attente prolongée. En même temps, l'auberge débordait de monde et les cuisines étaient à fond pour ce soir. Elle prit cependant le temps de faire des petits câlins et des bisous à Tarô avant de reprendre du service rapidement. Camille ne put s'empêcher de glousser un peu, surtout au visage rougi du neko.
"Tu vois ?" reprit-elle. "Y pas que moi qui te trouve sympa ! Et si ça peut te rassurer un peu, tu n'es pas vraiment le seul pas totalement humain ici... Je dirais même que ta remarque sur le fait que je sois un 'ange' n'est pas vraiment fausse !"

          Tarô avait, semble-t-il, apprécié le verre de lait que l'hôtesse lui avait servi. Il n'en but cependant que la moitié, tendant ensuite le restant à la jeune fille. En temps normal, elle aurait tenté de refuser poliment le lait parce qu'il ne s'agissait pas de son produit laitier favori. Elle préférait le fromage ou les yaourts. Cependant, au vu du dialogue antérieur qu'elle avait eu avec Tarô, elle s'était dit qu'il fallait au moins essayer d'en boire un peu. Et c'est après un petit temps de réflxion qu'elle prit avec un léger sourire mitigé le verre de lait pour le porter à ses lèvres.
          Le résultat fut celui attendu par la jeune fille : à peine avait-elle goûté à quelques gouttes du liquide qu'elle faillit le recracher de suite. Son visage semblait presque devenir vert après l'avoir ingurgité. En se retenant de faire toutes ces actions dégoûtantes, elle avala avec un peu de mal le peu de lait qu'elle avait prit et le fit passer à coups de cul sec enchaînés de verres d'eau. Après avoir bien effacé le goût peu agréable du lait dans sa bouche, Camille regarda Tarô, probablement surpris d'une telle réaction.
"Euh... Excuse-moi, je crois que je n'aime pas trop le lait en fait..." fit-elle d'une petite voix et accompagné d'un rire gêné. Elle finit par se racler la gorge avant de poursuivre : "Sinon, tu as des projets pour ici ? Je comptais en profiter pour changer de vêtements, je trouve que ceux-là ne sont pas trop de mon goût. Pas que je les ai choisis, en fait... Maintenant que je peux prendre de nouveaux habits, je pense me faire un petit plaisir !" fit-elle en pointant ses vêtements, ou plutôt ceux de Storm, dont la veste noire avait les manches arrachées pour faire le bandage du pied de Tarô.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Jeu 14 Mai - 14:39

Tarô ne disait rien et l'écoutait parler, faisant bouger sa queue de droite à gauche, ce que quelques personnes de l'auberge regardait avec fascination. Elle avait entièrement raison, c'était lui qui se faisait du soucis pour rien, heureusement, elle n'était vraiment pas comme les autres humains, elle, elle était vraiment gentille, c'était vraiment une amie.

"Merci, je me sens un peu mieux, je suis content que tu sois mon amie"

En lui disant ça, il lui fit un regard tout mignon, comme les chats avaient le don de le faire, et qui pouvait faire craquer n'importe qui. Puis, lorsqu'elle bu une gorgée de lait, il s'inquiéta pour son état, car elle n'avait vraiment pas l'air bien. Elle se remit tout de même de cette rude épreuve en disant qu'elle n'aimait pas le lait, ce qui le fit rire, tout comme elle, puis il l'écouta lui dire ce qu'elle allait faire. Il voulait répondre à sa question, mais au même moment, il vit l'hôtesse trébucher. Elle allait se faire terriblement mal, mais aussi, allait tout renverser. En voyant ça, sans le faire exprès, les pouvoirs psychiques de Tarô se manifestèrent. La demoiselle se retrouva en lévitation durant quelques minutes, ainsi que ses plats, puis tout le monde pût la voir atterrir doucement sur le sol, tandis que ses plateaux revinrent tranquillement dans ses mains. Etant étonnée, elle apporta les plats à une table à côté d'eux, ce qui permit à Tarô de constater qu'elle le scrutait avec un regard sceptique.


- Hey le chat c'est toi qui a fait ça ?

"Euh.... O...."

- Hey les gars, le chat à empêché l'hôtesse de se faire mal avec ses pouvoirs !

- Quoi ? C'est vrai ?!

- Ouiiiiii !!! Il l'a d'ailleurs confirmé !

- Ouahhh trop fort !

- Le chat c'est le meilleur !!!!

- Allez une tournée générale en son honneur ! Tient ? Il est passé où ?

- Allez vient par là ! Ne fait pas ton timide ! Tu t'appelles comment ?

"Tarô...."

- Et bien, soit le bienvenue parmi nous !

"Merci"

- Vous êtes incorrigibles ! Vous ne manquez pas une occasion pour faire la fête ! Allez laisse-le se restaurer ! Pardonne-les

"Ce n'est pas grave, ils sont sympa..."

En entendant les premières paroles des humains, Tarô n'avait pas attendu une seconde de plus, et craignant pour sa vie, c'était réfugié sous la table en se lovant contre les jambes de Camille, en tremblant comme un imbécile. Par la suite, lorsqu'il entendit ce que dire les humains, il se releva doucement et refit surface sur sa chaise, mais deux fêtards le prirent par les épaules pour l'entrainer avec eux, ce qui n'était pas facile pour lui de suivre avec son pied valide. Ils l'entrainèrent jusqu'à un groupe d'amis, qui lui posèrent des questions assez simple, avant de lui donner une drôle de boisson, tandis qu'ils se levèrent pour aller jouer de la musique assez entrainante

https://www.youtube.com/watch?v=YE6yu5IWNHg

Tandis que d'autres se mirent à boire, et même certains, qui avaient terminé de manger, se mirent à danser, bref, tout le monde s'amusait, ce qui détendit le jeune neko qui se mit à rire en voyant comment il avait transformé l'atmosphère de cette auberge. L'hôtesse, affligée par tant de bêtises, vint le rechercher, l'aidant ainsi à marcher, ce qui eût l'air de décevoir un peu les hommes, mais ça, elle s'en fichait bien. Une fois à la table, Tarô pût se rendre compte que leur repas était servit.


"Tu avais entièremnt raison Camille ! Une fois qu'ils n'ont plsu peur de l'inconnu, les humains sont vachement sympa ! Bon par contre, leur boisson, je ne sais pas trop ce que c'est, j'y ait goûté, et j'ai trouvé que c'était assez relevé, mais c'est pas mauvais. Sinon, demain je t'accompagne pour faire les boutiques, et je vais essayer de maîtriser un peu mes pouvoirs, peut-être que ça va encore mieux m'aider à me faire accepter ! Bon appétit Camille !"

Tarô avait une immense sourire aux lèvres, il parlait d'une voix enthousiaste, ce qui ne lui était plus arrivé depuis un petit moment. Il avait l'air d'avoir hâte de se faire d'autres nouveaux copains. Par contre, il ne savait pas, mais on lui avait donné un verre d'alcool du pays, donc c'était normal qu'il ne connaisse pas. Après lui avoir souhaité un bon appétit, il allait se mettre à manger, lorsque soudain, la musique s'arrêta lorsqu'une porte s'ouvrit avec fracas. Une personne encapuchonné d'un manteau couleur sable, permettant de pouvoir traverser les pires tempêtes de sable, entra. Cette personne marchait d'un pas lent, et à sa vision, plus personne n'osait parler, ni bouger, de plus, cette personne dégageait une aura bien noire, bien angoissante. Cette personne s'arrêta devant la table des deux jeunots et daigna lever son visage pour scruter Tarô, avant de détourner son regard, l'air dégoutée, tandis que le principal intéressé la scrutait en ayant l'air tendu.


- Qui a osé laisser entrer cette horreur ? Je n'ai jamais vu quelque chose d'aussi laid et de répugnant ! Cette créature doit disparaître de ce monde, je vais vous y aider de ce pas !

- NOOOON !!!!!

- Ne t'y oppose pas Elliah ! Je m'étais déplacé pour rendre visite à ton père, ce cher vieil ami qui me doit toujours des dettes... Dettes qui pourraient être effacées s'il me donnait ce charmant minois en mariage.... Hummm oui..... Très joli... Toujours très beau.... Très enivrant....

"Ne la touchez pas !"

- Couché ! Bon, il est temps pour moi d'aller voir ton cher vieux papa ahahahaha !

- Tarô !

"ça va... Ne t'en fait pas.. C'était qui ?"

- Un seigneur d'un pays lointain. Mon père lui doit des dettes qui normalement étaient déjà remboursées, mais il a compté les intérêts et du coup, ses dettes ne s'effaceront jamais ! Il est vraiment très cruel !

"ça, j'ai pu le constater... Camille, il faudra qu'on trouve un moyen pour les aider"

Lorsqu'il entendit les paroles de l'inconnu, Tarô devint livide,, puis il fût comme paralysé par la peur lorsque l'homme leva sa main, prêt à le tuer. Heureusement pour lui, l'hôtesse se précipita vers lui, l'empêchant ainsi de tuer le pauvre neko.

L'homme se retourna vers la demoiselle, puis avec ses doigts presque squelettiques et crochus, se mit à caresser le visage de la jeune femme, en lui disant des mots, avec un ton de voix qui le faisait très bien passer pour un dangereux détraqué sexuel. Tarô, ne pouvant en supporter davantage, fit agrandir l'une de ses griffes pour la mettre en travers des doigts de l'hommes et du visage de la jeune femme, blessant au passage les doigts de l'homme, ce qu'il n'apprécia pas. En le voyant se tourner vers lui, Tarô remit sa griffe à la taille normal, tandis qu'il se reçu un bon coup de poing qui le fit éjecter de sa chaise et rouler plus loin, émettant ainsi un faible cri de douleur.

L'homme, satisfait, s'en alla tandis que la demoiselle se précipita pour aider Tarô à se relever, s'inquiétant, au passage de son état de santé. Lorsqu'elle l'assit à nouveau, il lui demanda ce qu'il ce passait, et il pût comprendre que les habitants de cette auberge avaient de sacrés problèmes, ce qui lui donna envie de faire quelques choses pour eux, ce sentant concerné par cette histoire, car ils n'étaient plus des inconnus, ils étaient devenus des amis et il ne voulait pas les laisser dans une affaire aussi sombre que celle-ci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Ven 22 Mai - 2:26

          Le chat semblait visiblement plus détendu par les dires de Camille : il affichait un léger et doux sourire tandis qu'il remercia la demoiselle pour ses paroles réconfortantes. Il ria même quand il vit la réaction entre la gardienne et le lait plutôt fort. Ou peut-être était-ce parce qu'elle avait englouti plusieurs verres d'eau successifs juste après ? Cela n'empêchait pas qu'il appréciait tout de même la compagnie de la jeune fille qu'il appelait à présent son amie, ce qui fit sourire Camille dès qu'il mentionna ce mot. La gardienne du vent appréciait également être en présence du neko qui lui faisait oublier un peu ses soucis précédents. Y compris ses combats face à sa sœur. Bien qu'en y repensant, la demoiselle avait une certaine culpabilité envers le peuple de Sky Sanctuary qu'elle était censée diriger et qu'elle avait abandonné. Mais aussi envers sa sœur qu'elle avait blessé physiquement et mentalement.
          Cependant, ces images l'avaient empêché de voir ce qu'il venait de se passer. Camille n'avait retrouvé ses esprits que lorsqu'elle entendit la musique joyeuse résonner dans la pièce. Les gens de la taverne semblaient s'amuser avec Tarô et le célébraient comme le héros de la soirée. La bière particulière du monde coulait à flot dans la salle et tous les clients avaient reçu au moins une pinte chacun pour profiter de la tournée. Camille eut même droit à son verre et renifla à peine le liquide avant de faire une grimace de dégoût. Déjà qu'elle n'avait pas l'âge de boire, elle détestait également l'odeur et le goût de l'alcool. La jeune fille profita alors de l'ivresse générale pour échanger son verre avec un verre vide d'un de ses voisins. Ce dernier était ravi de pouvoir se délecter à nouveau de la boisson locale. Et juste à temps, puisque l'hôtesse avait ramené Tarô à sa table en s'excusant du débordement de la foule et en servant les repas aux deux jeunes gens. Cependant, le neko était fou de joie et excité. Il semblait à peine tenir en place tandis que sa voix était remplie d'enthousiasme :
"Tu avais entièrement raison Camille ! Une fois qu'ils n'ont plus peur de l'inconnu, les humains sont vachement sympa !" répondit-il fier de cette expérience avant de commenter sur la boisson alcoolisée. Ce à quoi Camille réagit légèrement en émettant un petite grimace. Il poursuivit ensuite : "Sinon, demain je t'accompagne pour faire les boutiques, et je vais essayer de maîtriser un peu mes pouvoirs, peut-être que ça va encore mieux m'aider à me faire accepter ! Bon appétit Camille !"

          Alors que la jeune fille allait répondre également en lui souhaitant un bon repas avec son verre levé en l'honneur de l'homme-chat, quelqu'un fit son entrée dans la taverne, faisant également taire le cortège de joyeux lurons qui emplissait la salle. Habillé d'un manteau à capuchon de couleur sable dont le tissu résistant aux conditions météorologiques du monde semblait avoir été quand même bien usé par les tempêtes de sables. Il marchait d'un pas lent mais sûr qui donnait la chair de poule à tous : personne n'osait parler ou même bouger. Camille avait également cette impression en fixant cet homme à l'aura noire presque palpable.
*Oooh... Je sens qu'on va pas passer un si bon dîner.* pensa la jeune fille en le voyant s'approcher de la table où le neko et elle se trouvaient.

          La gardienne posa son verre en fixant le nouveau venu et semblait préparer sa main droite pour invoquer sa Keyblade en cas de souci. Arrivé à quelques pas de Tarô, cet homme exprima son dégoût par rapport à la présence du neko dans la taverne avec sa voix grave et faisant froid dans le dos. Alors qu'il menaça de s'occuper du sort de l'homme-chat, l'hôtesse vint à son secours en s'interposant entre les deux. Cela ne l'empêcha cependant pas de s'en prendre tout de même au neko en lui assénant un coup de poing assez puissant juste après que Tarô avait blessé les doigts de l'inconnu avec ses griffes.
          Camille eut à peine le temps de réagir proprement au vu de la rapidité des événements mais fonça pour aller aider le jeune homme à se relever après l'attaque. L'inconnu en profita également pour partir de l'établissement, quelque peu satisfait de ce qu'il venait de se passer. Pendant que l'hôtesse s'occupait de la santé de l'homme-chat et le fit s’asseoir sur une chaise proche, la gardienne de la lumière fixait la porte de l'établissement en repensant à ce qu'il venait de se produire. D'après ce qu'elle avait compris, il semblerait qu'il y avait une bien sombre affaire de dettes dans cette taverne. Quelque chose qui concernait l'hôtesse Elliah, qui risquait de participer à un mariage forcé avec cet inconnu qui transpirait visiblement les ténèbres.
"C'était qui ?" demanda alors le neko remis de cet assaut soudain.
"Un seigneur d'un pays lointain." répondit la demoiselle d'une voix tremblante."Mon père lui doit des dettes qui normalement étaient déjà remboursées, mais il a compté les intérêts et du coup, ses dettes ne s'effaceront jamais ! Il est vraiment très cruel !"

          Alors que le neko proposait l'idée d'aider ces gens en danger, Camille était encore dans ses pensées et se rappelait des paroles de cet inconnu à l'aura noire. Cet homme, bien que légèrement pervers, était également sadique et semblait n'accorder aucune importance aux vies 'inférieures' à la sienne. Cependant, on n'avait pas vu depuis le début son visage ou même une autre partie de son physique, ce qui laisser planer un air de mystère par rapport à cet homme. Un homme aux intentions si noires et si sinistres ne pouvait que dégager une aura tout aussi noire et ténébreuse.
          Cependant, quelques mots continuaient à résonner dans la tête de la jeune fille : 'il est temps pour moi d'aller voir ton cher vieux papa.' Le ton qu'il avait employé et les mots qu'il avait choisi n'étaient surement pas dû au hasard. Ce qu'il semblait insinuer par cette phrase donnait froid dans le dos de la jeune fille qui se tourna enfin vers l'hôtesse et plaça ses mains sur ses épaules en lui disant :
"Ecoute... Elliah, c'est ça ? Mon job c'est en sorte de protéger des personnes comme toi. Je travaille en quelque sorte pour la famille royale, en priorité la princesse Jasmine. Je pense que je pourrais vous aider. Mais il me faut une info : où est ton père ? J'ai un bien mauvais sentiment depuis que ce fanfaron est sorti."

          Son regard fixait celui de l'hôtesse alors que sa voix tremblait un peu. Le sort du père d'Elliah semblait bien sombre et Camille pensait l'avoir deviné d'après les paroles de cet inconnu. Cependant, elle ignorait si le neko et la jeune femme avait également compris ce sous-entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Sam 23 Mai - 1:26

Tarô haussa un sourcil, se demandant pourquoi Camille révélait autant d'informations sur sa propre personne, et aussi pourquoi elle lui posait ce genre de questions, car vu son état, il serait préférable qu'elle la laisse se remettre de ses émotions plutôt que de la harceler, mais il ne dit rien, tandis que la miss, eût l'air encore plus désespérée que tout à l'heure, lorsque Camille lui demanda où était son père.

- Je... Je ne sais pas ! Dans l'après-midi, il a disparut et je ne l'ai pas revu, il s'absente souvent, alors tant qu'il ne croise pas celui du seigneur qui est parti, tout devrait bien aller, non ?

- Tout va bien, je suis là !

- Papa ! Où es-tu ?

- Attend-moi, j'arrive !

Tarô, comprenant enfin pourquoi Camille posait autant de questions, il se senti tout d'un coup mal, puis se mit à espérer qu'il n'était pas trop tard pour le père de cette jolie et gentille hôtesse qu'il commençait à bien aimer. Les yeux de la demoiselle se remplir brièvement de larmes lorsqu'elle répondit à la question de la jeune gardienne, mais se ressaisit dès qu'elle entendit la voix de son père sortir de nul part, ce qui la fit sursauter, tout comme le neko. Elliah était tout d'un coup très rassurée de savoir qu'il allait bien, mais se demandait tout de même où il était passé tout ce temps. Il sorti d'une grosse armoire en bois très épais, puis aida à faire sortir une femme, qui elle aussi avait des oreilles de chat, tout comme Tarô, ce qui surprit ce dernier.

Spoiler:
 

Se mettant alors à se fixer tout les deux très intensément, ce qui permit à Elliah de se défaire gentiment des mains de Camille pour aller se jeter dans les bras de son père, qui l'y accueillit en lui faisant un grand sourire. Se faisant une étreinte vraiment trop mignonne, on pouvait alors bien comprendre que l'homme, comme il était habillé ressemblait plus à un bandit du désert plutôt qu'à un honnête aubergiste, ne veuille pas la marier à n'importe qui, car elle avait l'air de compter pour lui, bien plus que tout.


- Mais tu étais passé où tout ce temps ? Je me suis inquiétée ! En plus, il a ce seigneur qui est revenu pour encaisser tes dettes, mais vu qu'il ne t'a pas vu, il est reparti.

- Ahah, c'est normal ma chérie, je me doutais qu'il allait bientôt passer, alors pour qu'on ait pas de problèmes, je ne t'ai rien dit, tu sais tout comme moi qu'il sait lire à travers les cœurs des gens et qu'il sait si on ment ou pas, mais qu'il n'y arrive pas et n'arrive pas à détecter les gens lorsqu'ils se trouvent derrière un obstacle imposant. Tient, ces jeunes gens ont l'air d'attendre, tu ne les as pas encore servit ?

- Si, mais ils étaient en train de réfléchir, ils veulent nous aider pour nous sortir dans la salle affaire où, nous, nous trouvons actuellement. Qui est-ce ?

- Et comment comptent-ils s'y prendre ? Qui c'est elle ? Elle s'appelle Rita Tonelico, c'est aussi l'une des raisons qui m'a fait rentré tard, désolé, elle avait des ennuis, je n'allais pas passer mon chemin sans rien faire. Et vous ? Comment vous nommez-vous jeunes gens ?

- Oh mon papa, c'est toi le meilleur !

"Je me nomme Tarô"

- Tarô ?

Alors que les deux humains étaient très actifs, et semblaient avoir beaucoup de choses à dires, Tarô se contentait d'écouter, jusqu'à ce qu'il entendit le nom de la neko, il ne savait pas pourquoi, mais ce prénom lui disait quelque chose, ce qui lui fit avoir un regard interrogateur. Lorsqu'elle entendit le nom du neko qu'elle avait en face d'elle, la minette prit la parole, ayant l'air choquée, sur son visage, on pouvait y voir de l'incompréhension, ce qui intrigua Tarô, qui se demandait bien pourquoi elle avait l'air autant perturbée.


"Excusez-moi... ça ne va pas ? Pardonnez-moi mon impolitesse, mais que fait une neko en ces lieux aussi désertique où nous n'aimons pas mettre les pattes ?"

- Je suis une rebelle, je fuis mon monde depuis plusieurs années.

"Ah ? Vous aussi ? Camille, c'est chouette, tout les deux on a un point commun ! Oups, c'est vrai on a un problème plus grave sur les bras !"

En l'entendant parler aussi bien, la miss plaça sa main devant sa bouche, l'air surprise, et ayant l'air encore plus troublée. Elle l'enleva doucement, puis d'une voix douce, répondit à sa question. Tarô étant content d'avoir rencontré quelqu'un ayant la même mentalité que lui, lâcha un faible ronron, puis se tourna vers la jeune gardienne en ayant l'air tout enthousiaste. En voyant son sourire, Rita émit un "oh", le plus discrètement possible qu'elle le pouvait. Etais-ce vraiment la personne qu'elle pensait qu'il pouvait être ? Non, c'était impossible ! Celui qu'elle connaissait sous ce nom, vivait dans son monde, dans une belle villa, avec une maîtresse aimante et bienveillante, il ne pouvait pas être un rebelle en fuite, c'était impossible ! Se souvenant de ce qu'il avait à faire, il devint très sérieux, ayant l'air un peu gêné de s'être égaré du droit chemin durant quelques minutes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Jeu 11 Juin - 18:27

          Il était totalement normal que la jeune hôtesse soit complètement déboussolée et dépassée par les événements. Camille ne l'aidait pas à la réconforter d'ailleurs : ses questions poussèrent la jeune femme dans un état de panique tandis qu'elle se mit à donner des informations en balbutiant un peu. Ce qui était clair, c'est qu'elle ignorait où son père se trouvait. Cette nouvelle information fit augmenter l'inquiétude de la gardienne du vent. Et si ce père était déjà sous l'emprise de ce sinistre noble ? Cette interrogation ne fut pas laissée sans réponse pendant longtemps, puisque l'homme sortit d'un placard de la pièce, accompagnée d'une demoiselle aux oreilles et à la queue de chat. Bien que cette entrée pouvait faire lever les sourcils de bien de nombreuses personnes, Camille ne put s'empêcher de noter les similarités avec Tarô. Peut-être était-elle une neko également ?
          Une seconde question s’immisça dans la tête de la gardienne pendant qu'elle laissa la pauvre Elliah trouver du réconfort dans les bras de son père, qui, en passant, avait plus l'air d'un petit bandit que d'un honnête marchand. Enfin, après avoir vu comment certains marchands se comportaient avec d'autres êtres, voir un bandit qui semblait bien s'occuper de la neko n'était pas si étrange. Mais la vraie question était plutôt : Qui est cette demoiselle ?
La réponse vint peu de temps après : Rita Tonelico. Une neko qui s'était apparemment enfui de son monde en tant que rebelle.
"Ah ? Vous aussi ? Camille, c'est chouette, tout les deux on a un point commun !" commenta Tarô en esquissant un grand sourire avant de se reprendre : "Oups, c'est vrai on a un problème plus grave sur les bras !"

          En effet, la jeune fille s'était concentrée plus sur les interactions entre la famille, Tarô et Rita qu'elle en avait oublié de répondre à la première interrogation du père : qui étaient ces deux inconnus qui proposaient leur aide à cette petite famille ? Le neko avait prit les devants en se présentant le premier tandis qu'Elliah congratula son père pour avoir réussi à échapper à ce souverain. D'ailleurs, elle tenta de garder ces informations capitales en tête : peut détecter le mensonge, peut détecter aussi les présences, mais ne peut pas le faire si un obstacle l'en empêche. Enfin, après avoir bien compris tout ceci, la jeune fille se présenta enfin, un peu rouge de honte au départ :
"Pardon de ne pas être présentée ! Je suis Camille Skyloft, et j'ai une certaine proximité avec la princesse Jasmine d'Agrabah. D'ailleurs, c'est son mari qui m'a conseillé cet établissement. C'est pour ça, et surtout parce que je ne peux pas laisser quelqu'un en danger, que je veux vous aider !"

          La jeune fille avait reprit un ton confiant et énergique pour rassurer le père et la fille. Après tout, quelqu'un proche de la famille royale pouvait fournir des personnes pour les protéger ou avertir sur la situation actuelle et obtenir des informations qu'ils ne pouvaient savoir. Cependant, malgré ce ton fier et presque souriant, Camille dût retrouver son sérieux et prendre une voix légèrement plus grave et un air calme pour demander quelque chose au père. Au vu de la réaction d'Elliah la première fois qu'elle avait fait sa demande, il valait mieux éviter de faire paniquer la famille entière avec trop de sérieux ou de prendre une voix qui ne correspondrait pas à la situation qui était tout de même plutôt grave.
"Mais... Il me faudrait avoir le plus d'informations possible sur cette personne." reprit alors la demoiselle. "A moins que vous vous voulez vous reposer un peu avec votre fille ainsi qu'avec Rita, puisque vous avez dit qu'elle avait eu des ennuis, et qu'on en parle demain ? Après tout, Tarô et moi allons passer la nuit ici et je dois rester pendant un petit moment."

          La demoiselle concentra son discours vers la petite famille plutôt que vers Rita, vu qu'il s'agissait apparemment d'un autre neko. En fait, elle ignorait quoi lui dire ou lui demander, mis à part à quels 'ennuis' elle avait eu à affronter, et que Tarô semblait déjà comment l'aborder... Camille jugea qu'il valait mieux le laisser s'occuper de Rita plutôt que de faire une erreur en lui posant la mauvaise question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Jeu 30 Juil - 1:27

HS : Pardon pour mon graaaaaaaaaaaaaaand retard, j'espère que ça ne va pas se reproduire ^^'

Pour l'instant, tout semblait s'être arrangé, et du coup, ils pouvaient bien discuter, l'homme eût d'ailleurs l'air fortement amusé lorsque la jeune femme lui dit qu'elle était proche de la princesse Jasmine et que c'était son mari qui l'avait envoyée ici, ce qui fit hausser un sourcil à Tarô, car il se demandait pourquoi il avait une mine aussi réjouie.

- Ah je connais son brigand de mari ! J'ai fais partie de la bande de son père, vu que je me suis reconverti, il est sympa, il envoye des gens bien dans mon auberge.

- Oui et je te l'ai déjà dit plusieurs fois comme j'étais fière que tu te sois reconverti !

- Tu n'as pas besoin de me le dire, je le vois à ton regard ma fille ! C'est bien pour cela que je suis bien content que vous vouliez nous donner un coup de main jeunes gens !

En entendant parler le père de cette façon, tout en prenant sa fille par les épaules, Tarô eût l'air content pour elle, tandis que la neko semblait être perturbée, ce qu'il ne comprenait pas, car c'était depuis qu'elle l'avait vu qu'elle était ébranlée la pauvre femme. Alors que le père et la fille allaient répondre à la question de Camille, la neko eût un hoquet de surprise en voyant une petite chainette qui se trouvait sous le collier du neko. Elle se précipita vers ce dernier en ayant l'air pressée.

- Ton collier ! Montre-le moi s'il te plait !

"Mais, vous le voyez déjà..."

- Celui qui est en-dessous !

Le père et la fille se demandaient ce qu'elle avait bien pu voir chez Tarô pour être aussi agitée. Tarô ne comprit pas, au début, puis il comprit enfin ce qu'elle désirait voir. Il enleva son collier, ce qui permit à la neko femelle de voir une chainette suivie d'un joli médaillon où il était écrit dessus le prénom de son possesseur.

- Oh non ! Ce... Ce n'est pas possible ! Je croyais que... Non ! Je ne peux pas en supporter d'avantage, c'est trop pour moi !

"Mais attendez ! Pourquoi vous fuyez ! Pourquoi vous ne me dites rien ! J'ai besoin de savoir !"

- Demain ! Promit !

"Mais..."

- Bon et bien, je crois que l'on expliquera tout demain, vous ferriez mieux d'aller vous coucher, masi avant, vous devriez terminer votre repas.

"Non, c'est pas la peine ! Et pour ma cheville, je devrais me débrouiller, merci beaucoup, vous êtes adorable !"

Rita avait effleuré délicatement le médaillon, reconnaissant sa forme, sa couleur et le prénom qu'elle avait fait gravé. Ne s'attendant pas à ce que son fils soit un fugitif, et surtout, ne s'attendant pas à revoir son fils tout court, elle fût prise d'une très grande émotion, ce qui fit qu'elle ne pu rien dire à Tarô, qui eût l'air déçu. Elliah leur proposa de terminer leur repas, mais Tarô refusa, puis s'en alla, boitant comme un malade, mais il était tellement déçu, qu'il préférait penser à autre chose, alors pour éviter de se morfondre, il avait entreprit de faire les choses lui-même. Il fallut un bon moment à Tarô pour arriver à monter jusqu'en-haut.

- Et bien ma fille, nos deux boules de poils on l'air aussi perturbée l'une que l'autre, mais t'ayant à mes côtés, je crois comprendre pourquoi elle a réagit ainsi ahah ! Bon, et bien, on va s'occuper de ranger l'auberge, puis après on ira se coucher nous aussi. On en reparlera de tout ça demain

Avait dit l'homme, faisant un clin d'œil générla en ayant une vague idée de qui pouvait être Rita pour Tarô, donc il préférait laisser deviner Camille, plutôt que tout lui dire d'un coup. Après lui avoir dit ce qu'ils allaient faire, ils entreprirent tout les deux de s'occuper de l'auberge, laisser la jeune fille seule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Jeu 30 Juil - 2:36

HRP : T'en fais pas ! On a tous une vie en dehors de l'ordi, et un ordi qui nous cause des misères. Du moment qu'on se souvient des rps et qu'on a toujours l'envie de les continuer, tout va bien !

____________


           L'aubergiste quelque peu louche semblait être réjoui des dires de la demoiselle. En effet, il faisait autrefois partie des 40 voleurs, la bande de joyeux brigands menée par Cassim qui sévissait à Agrabah et dans les déserts aux alentours. Depuis le départ du père d'Aladdin et d'un incident qui l'avait impliqué avec Saluk, un autre membre du groupe, la troupe s'était divisée en deux et avaient pris des chemins différents. Ceux qui suivaient Saluk ont perdu en mer comme leur chef, tandis que les alliés de Cassim s'étaient reconvertis dans des travaux plus honnêtes. En tout cas, c'est ce que l'on racontait dans les rues et le palais de la ville. Et cet homme en face de Camille venait de confirmer les rumeurs qui circulaient. La gardienne du vent fut tout aussi heureuse de savoir qu'Aladdin gardait des contacts avec certains ex-voleurs et que cet homme n'était pas un brigand déguisé pour escroquer ou piéger les clients. Et ce dernier était heureux d'entendre la proposition d'aide de la part de la jeune fille. Une remarque à laquelle Camille se contenta de répondre avec un sourire.

           Soudain, la fille neko s'exclama en remarquant un détail chez Tarô, interrompant l'hôte dans sa réponse. La gardienne se tourna vers les deux anthropomorphes avec un air tout aussi confus que celui de l'homme-chat. La jeune fille demanda à voir un certain collier que son confrère portait, ce qu'il fit après quelques incompréhensions de sa part. Un détail sur cette petite et jolie chaînette la rendit presque hystérique et plus distante, promettant de tout révéler le lendemain. Au final, c'est ce qui poussa l'aubergiste à s'expliquer également le jour suivant. Les réponses devaient attendre un peu plus longtemps. Au moins le temps de la nuit.

           Ce qui inquiétait le plus la demoiselle, c'était la réaction de Tarô face à ce refus. Ne comprenant pas ce qui troublait sa camarade, il avait préféré monter dans sa chambre sans finir le repas. Il boitait énormément et à un rythme lent jusqu'aux marches de l'escalier, l'air visiblement déçu de cet étrange silence. Camille avait un petit pincement au cœur, alors que l'aubergiste semblait indiquer qu'il savait ce qui les troublait. Pour être honnête, la demoiselle n'en n'avait pas la moindre idée. Ils viennent du même monde, sont de la même race, mais Tarô n'avait aucune idée de qui elle était. Cependant, elle semblait au moins le connaître de nom. Et qu'est-ce qui était inscrit sur cette chaînette pour perturber la neko à ce point ? Tant de questions se mélangeaient dans la petite tête de Camille qui en perdit l'appétit.

           Laissant les hôtes s'occuper du rangement de la salle, la gardienne monta à l'étage et se dirigea vers la chambre partagée. Elle signala son entrée à Tarô par quatre petits tocs rapides à la porte avant d'ouvrir et de refermer doucement la porte. Les deux étaient à présent dans l'intimité et pouvait donner l'occasion à la jeune fille de discuter avec son ami. Surtout de ce qu'il venait de se passer. L'attaque de cet homme était plutôt violente, et l'état de Tarô n'était pas très bon au départ. Elle s'avança lentement vers son lit et s'assit tranquillement dessus, fixant au passage Tarô pour tenter de trouver les bons mots pour entamer la discussion.
"Dis Tarô..." débuta la jeune fille d'un ton un peu hésitant. "Est-ce que ça va ? L'autre t'a pas trop blessé ? J'suis désolée de ne pas avoir réagi sur le moment. Vraiment désolée."

           Camille ne pouvait cacher sa honte. Elle avait beau avoir des arguments qui la défendraient et lui donneraient quelque peu raison, la gardienne ne pouvait s'empêcher de se blâmer pour cette erreur de débutant. Elle qui devait protéger avait fait un bien piètre travail sur ce coup. Cependant, la demoiselle remarqua dans sa honte la chaînette du neko. Elle ne parvenait pas à lire ce qui était marqué dessus à sa distance et n'osait pas s'approcher de trop près de Tarô pour éviter de le gêner. Autant lui demander et de passer pour une demoiselle trop curieuse.
"Au fait, je n'avais pas remarqué ce collier avant. Il y a quelque chose d'écrit dessus ? Qu'est-ce que ça dit ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Ven 31 Juil - 0:41

HS : Oui t'en fait pas, je m'en souviens, d'ailleurs tu m'inspires <3

Tarô s'était assit sur le tapis, il avait une jambe recroquevillée, tandis que l'autre était posée sur un coussin, enfin plutôt la cheville. L'hybride était replié sur lui-même, ayant l'air de méditer et de vérifier s'il avait des blessures grave, après ce qu'il c'était passé, mais il n'avait rien de bien méchant. La jeune femme toqua à la porte, ce qui le fit légèrement sursauté, mais au moins, il savait qu'elle était là. Une fois qu'elle fût entrée, il se redressa, puis se mit à la fixer, mais ce fût elle qui brisa le silence bien avant lui pour s'excuser.

"Tu n'as pas à t'excuser, ce n'est pas de ta faute, et puis, je suis habitué à être traité comme un moins que rien et à recevoir des coups. T'en fait pas, une fois qu'on l'aura coincé, ça sera nous qui prendront notre revanche !"

Il sourit un peu, ayant l'air déterminé, puis en écoutant la suite des paroles de la jeune gardienne, il se rendit compte qu'il avait oublié quelque chose de très important : Son collier avec la chaine cassée, qu'il portait la plupart du temps, d'ailleurs, il se demandait comment Rita avait fait pour voir le médaillon qui était caché par cet objet imposant. Elle avait bien fait de lui parler de ce médaillon, comme ça, il s'était rendu compte de sa bêtise, ce qui l'avait un peu énervé, au début, car il y tenait à son collier, mais bon, il s'était vite calmé en sachant très bien qu'en le voyant, Elliah le mettrait de côté, car elle n'aurait pas le culot de le jeter. Si elle faisait ça, elle pourrait dire adieu au coup de main qu'il voulait lui donner, ça, il en était plus que certain ! Il retourna le médaillon et se mit à lire ce qu'il y avait été gravé dessus.[/b]

"Je dois avouer que moi non plus, je n'avais jamais fait vraiment attention à ce qu'il était écrit dessus. C'est écrit mon nom et en-dessous "Pour toujours, dans mon cœur". D'après ce que madame Kagiri m'a dit, mon frère et moi portions ces médaillons lorsqu'elle nous a trouvé bébés devant son portail. Si cela ce trouve, ma mère devait être une rebelle, tout comme Rita, et elle doit sûrement savoir des choses sur mes parents ! Je trouve vraiment décevant qu'elle n'ait rien voulu me dire ! J'ai envie de savoir, je ne suis pas tombé du ciel ! Il faut que je sache de qui je suis, et lorsque l'opportunité ce présente, elle se tait ! C'est rageant ! Et toi, tu as encore tes parents ? Ils doivent s'inquiéter lorsque tu ne rentres pas à la maison durant des mois et des mois !"

Tarô semblait vraiment être enragé ! Le gentil chat avec un semblant d'apprivoisement semblait être redevenu sauvage et agressif, mais Camille ne risquait rien, il n'allait pas lui faire de mal. Après avoir fait sa petite crise de garçon révolté, il soupira, en baissant sa tête et ses oreilles, avant de redresser le tout, tout en demandant quelques informations sur le compte de la demoiselle. Après quelques minutes de silence, une grande souris en peluche fit son apparition, ce qui étonna grandement le neko.

- Vous m'avez demandée maître ?

"Euh.... Tu.... ?"

- Je suis votre invocation et involontairement, vous avez dû m'invoquer ! Vous avez l'air mal en point, je vais vous soigner !

"Ah ?! Je n'étais pas au courant, c'est bon à savoir... Waouh ça c'est fort ! Tu es sûrement la première souris que je n'ai pas envie de manger ! A quoi servent les deux autres ? Et je fais comment si je veux t'invoquer ?"

- Vous n'avez qu'à toucher votre médaillon et à penser à moi, c'est tout ! La première protége, la deuxième soigne et la troisième apporte de l'aide pour améliorer vos capacités ! Au revoir maître !

"Woha alors là, c'est trop fun ! Je comprends mieux à présent pourquoi je n'étais pas au courant de sa présence, personne ne m'avait rien dit, et je ne touche que très rarement à mon médaillon, mes parents avaient tout prévus, quels petits futés !"

La souris en peluche n'arrêtait pas de s'incliner en s'adressant à Tarô, ce qui lui donnait l'impression d'être quelqu'un de très important. Lorsqu'elle vit sa cheville blessée, la souris se divisa en trois, ce qui surprit Tarô, qui ne s'y attendait pas du tout. La souris se recomposa et lui expliqua tout ce qu'il voulait savoir, avant de disparaître. Tarô se mit à scruter son médaillon en ayant l'air vraiment impressionné. Ensuite, il se mit à bouger sa cheville comme de rien, ce qui lui fit avoir des yeux ronds comme des soucoupes.

"Bon et bien, je t'annonce officiellement que ma cheville est guérie ! Et bien, mon invocation est très efficace ! Par contre, j'espère qu'elle est la seule qui parle, car normalement, il m'arrive de manger des souris sans remords, mais à présent, je vais me méfier. Dit j'espère que ça ne te dérange pas si je t'emprunte la couverture qui est en trop ? Merci !"

En parlant de souris qui parlaient, Tarô eût l'air songeur et aussi un peu ennuyé, car du coup, il passait pour un assassin que l'on pouvait enfermer pour plusieurs homicides, qu'il pensait être justifiés. Sur ces bonnes paroles, il se leva comme si de rien ne s'était passé, puis il prit la couverture en trop et fit un bisou à Camille, au passage, avant d'aller se coucher sur son tapis. Après avoir mit le coussin en hauteur, puis il revêtit complètement la couverture sur lui, ce qui fit qu'il avait complètement disparut dessous. Camille pu voir, par la suite, le haut du neko sortir de sous la couverture, puis après plusieurs mouvements agités, elle pût voir son bas s'extraire de la couverture. Oui, vous l'aurez bien comprit, Tarô s'était servit de la couverture comme rideau pour se déshabiller. Tarô fini par relever un peu la couverture, ce qui fit que lorsqu'il se redressa, la jeune femme pût voir le nombre incalculable de cicatrices qu'il avait dans le dos, se rendant compte de la vue qu'il lui offrait, Tarô mit vit ses habits vers un coin du tapis, où la gardienne ne s'encoublerait pas dessus, avant de s'allonger à nouveau, tout en tirant bien la couverture sur lui en rougissant.

"D... Désolé tu n'aurais pas dû voir ça ! Oh j'ai super honte ! Bon tant pis, au moins, maintenant, tu dois avoir sûrement bien comprit pourquoi je me suis enfuis de chez madame Kagiri"

Tarô aurait vraiment préféré qu'elle ne voit pas, mais bon tant pis, c'était fait, au moins Elysia ne serait plus la seule à connaître ce petit détail, qu'il trouvait très humiliant, et qu'il ne montrait à personne, à moins que cela soit une personne de la même race que lui qui ait envie d'en connaître beaucoup plus sur sa personne, mais sinon, toutes les cicatrices qu'il avait, et qu'il cachait sous ses vêtements, c'était ce qu'il essayait de garder tabou le plus possible pour ne pas trop choquer son entourage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Élue de la Keyblade
Gardienne de la Lumière de l'Air
MembreÉlue de la KeybladeGardienne de la Lumière de l'Air
avatar
Nombre de messages : 620
Age : 21
Localisation : En quête, n'importe où.
Arme : Ma Keyblade et mon arme de gardienne.
Invocation : La garde Célestienne.
Date d'inscription : 26/02/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Lun 10 Aoû - 0:47

         L'homme neko rassura la demoiselle par son ton un peu plus déterminé qu'avant. Même si cet inconnu était de la royauté, il ne devait pas se permettre de piétiner sur la vie des autres. Même si ces derniers font partie d'une classe inférieure. La jeune fille sourit également à cette réplique, à cause d'une coïncidence plutôt adaptée : Camille est une princesse. Une reine d'ailleurs si on suivait la logique de succession. Bien que son titre n'était pas encore totalement officiel, elle pouvait en user pour atteindre plus facilement ce m'as-tu-vu de noble ! Au final, ils pouvaient avoir leur vengeance de divers manières.

         Puis vient la mention de la chaîne, le dernier souvenir que Tarô avait de ses parents. Enfin, c'était ce que la demoiselle pensait lorsque le 'chat' racontait son passé chez madame Kagiri. Tiens ? Un nom proche de la princesse de cœur de lumière que la jeune fille connaissait ! Mais elles n'étaient probablement pas liées, une telle coïncidence était vraiment impossible. Tout ce qui était sûr, c'est que Rita avait des informations sur certains rebelles de son monde, et que Tarô n'était pas vraiment heureux que cette dernière refuse de lui les donner. Il voulait vraiment retrouver d'où il venait, qui était ses parents... Un but et un objectif louable.

         Mais ce qui mit mal à l'aise la jeune fille, ce fut la demande de Tarô par rapport aux parents de la gardienne. Cela faisait longtemps qu'elle n'était pas venue leur rendre visite. Après tout, un enfermement forcé ne permet pas les visites de courtoisie ! Mais Camille pensait plus à ce qu'il venait de se passer ces derniers jours : l'état de Sky Sanctuary, le problème de savoir qui allait devenir le souverain du monde céleste... Avec l'histoire des gardiens des ténèbres, il est devenu compliqué de les voir sans attirer leur attention et mettre en danger les parents. Heureusement que l'invocation de Tarô interrompit ce dernier pendant que la gardienne tentait de trouver une parade. Une manière de contourner la question.

         Heureux d'avoir eu sa cheville guérie par la petite créature invoquée par accident, Tarô demanda rhétoriquement à la jeune fille si il pouvait lui emprunter sa couverture de trop. Sans attendre une réponse de sa part, il lui fit un léger baiser sur la joue avant de bondir sur le lit de Camille pour lui subtiliser le drap et l'utiliser habilement comme un rideau pour se couvrir pendant qu'il enlevait ses vêtements. Une bonne idée que Camille n'allait pas utiliser malheuresement. Après tout, ce n'était pas 'ses' vêtements. Dormir avec ne la dérangeait pas du tout. Mais ce qu'elle vit lorsque ce dernier se leva de sa cachette surpris énormément la demoiselle.

         Des cicatrices plutôt anciennes couvraient son dos, ce qui fit retenir la respiration de la jeune fille tout en faisant un petit bruit. Bruit qui a dû attirer l'attention du neko qui s'affala sur son lit tout en rougissant. Avoir honte de telles cicatrices était un peu normal, surtout si on pense que le garçon-chat était de nature joviale et que l'on s'imagine peu qu'il avait vécu un passé plutôt terrible chez cette Kagiri. Une autre différence avec la douce princesse aux cheveux rouges. La jeune fille s'assit sur son lit pour le regarder quelques minutes avant de répondre après ses excuses :

"Ne t'en fais pas. Pour moi, voir les cicatrices c'est un peu comme si tu m'avais montré à quel point tu étais résistant ! Je sais même pas si j'aurais tenu à ta place ! Moi, j'ai déjà du mal à supporter le fait d'être toujours aussi loin de ma famille et de mes parents... Enfin, je-je veux dire... Bonne nuit !"

         Elle s'empressa de s’emmitoufler dans sa couverture, quitte à mourir de chaud durant la nuit, après cette réplique dit dans l'innocence la plus totale. La dernière phrase avait d'ailleurs un léger ton attristé et enroué. Sa famille... Une chose que la jeune fille n'avait pas pu réellement profiter depuis son départ et son 'éveil' à ses devoirs. Ce qu'elle souhaitait maintenant, c'était dormir. Sombrer dans les bras de Morphée pour oublier un peu ses soucis le temps d'une nuit et espérer que le lendemain apportera quelque chose qui lui ferait oublier cette conversation un peu stressante pour la gardienne du vent. En fermant ses grands yeux, des rêves de sa famille et des doux jours heureux vinrent rapidement. De même que des larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 371
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   Lun 10 Aoû - 23:41

Bien qu'il se sentait souillé dans les profondeurs de son âme, Tarô sentait, en voyant la réaction de Camille, qu'elle avait besoin d'être entourée, alors il eût une idée. Il sorti un bout de papier de sa poche, puis un crayon, et griffonna quelques mots, avant de le poser sur la table de chevet. Il prit ses vêtements et les rangea un peu mieux sur une chaise, puis d'un geste souple et silencieux il sauta dans le lit sans réveiller son amie pour dormir avec elle ... Bah quoi ? Vous, vous attendiez à quoi ? Il est à moitié chat, c'est normal qu'il ait envie d'aller réconforter son amie de cette façon ! Une fois bien calé, il mit bien comme il le faut, sur lui, sa couverture, qu'il avait prise avec lui, puis il ferma ses yeux, et très vite il s'endormit.

Le lendemain matin vint bien plus vite qu'ils ne pouvaient l'imaginer, et sans qu'ils n'y songent, c'était déjà le matin, il faisait jour, le ciel était bleu et le soleil au rendez-vous. Bref, il y avait de quoi passer une bonne journée chaude et ensoleillée ! Quoi qu'il puisse arriver, Tarô dormait toujours comme une masse, enroulé dans sa couverture, ce qui le rendait vraiment très attirant et très mignon, on avait envie de lui faire pleins de gratouilles pour montrer l'affection à son égard, ce qui fait que cet abruti provoquait chez les humain les mêmes réactions que pour un félin tout à fait normal. Si Camille se réveillait avant lui, ce qui était plus que probable, vu comme il dormait profondément, elle pourrait trouver le mot sur la table de nuit, si aucuns des deux ne l'avaient fait bouger durant leur sommeil.


- Ma chère amie, ce qui rend endurant n'est pas les coups, mais les gens qui nous donnent envie de se battre pour eux, c'est de cette façon que l'on devient fort... Ainsi, pour sécher les larmes d'une jolie demoiselle, il faut être présent quoi qu'il arrive, sans avoir peur du ridicule, c'est pour cette raison, que ce soir et les jours à venir, je veux être présent pour que tu ne perdes plus ton sourire, même si pleurer fait parfois du bien.... Tarô


Et bien quel artiste il faisait lorsqu'il était armé d'un crayon ! C'était d'ailleurs à ce demander pourquoi il n'avait pas encore eût l'audace d'écrire un livre. Il était même à se demander comment il avait fait pour écrire aussi petit et que ça reste lisible, vu que la feuille n'était pas très grande. En parlant de ridicule, il avait sûrement dû s'imaginer au réveil, car lorsque ce dernier ouvrait les yeux, il passait bien plus pour un guignol qu'un mec courageux et endurant, mais bon, malheureusement, un chat reste un chat, même s'il est croisé avec un humain, et donc il ne peut pas être tout le temps sérieux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi es-tu retourné sur tes pas ? (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pack médiéval : pourquoi je ne l'ai pas ?
» Pourquoi avoir choisit les ogres ?
» Ville Libre de Mévry
» Pourquoi aimez-vous Touhou ?
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Archives :: Archives :: Role Play-
Sauter vers: