Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [SOLO] Re:Birth by Sleep

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre
Maître de la Keyblade
Ancien Chevalier du Roi
Lumière Brisée
MembreMaître de la KeybladeAncien Chevalier du RoiLumière Brisée
avatar
Nombre de messages : 432
Age : 17
Localisation : ///
Arme : Keyblade - Brise Légère
Invocation : Plirofories
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [SOLO] Re:Birth by Sleep   Jeu 17 Aoû - 20:56

♫ Musique ♫

- C'est un magnifique garçon-
- Aller, [...] ! Tu peux le faire-
- Il doit être-
- [...], suis-moi, je dois-
- Arrête ! Si tu continues, tu vas le tuer ! Ce n'est qu'un enfant-
- [...], je serai là si tu-
- Salut, moi c'est-
- [...], tu dois mieux-
- Pourquoi les étoiles-
- Les Mondes ? Pourqu-
- Non. Vous devez rester-
- Alors, [...] ? Comment-
- Comme maintenant ?-
- Forge la-
- Je trouverai toujours-
- Pourquoi tu ne te réveilles pas ?


Pourquoi ? Parce que. C'était un fait. Une réalité. Personne ne pouvait y faire quelque chose. Pas même lui. Il en était incapable. Il avait toujours été faible. Il avait toujours échoué. Il avait toujours souffert en silence. Il avait toujours fait semblant d'être heureux. Mais ce n'était que mensonge. Il avait passé des bons moments auprès d'amis, mais à présent, c'était terminé. Il ne les reverrait jamais. Il était condamné dans sa prison. Seul. Il n'y avait personne pour lui tenir la moindre petite compagnie. Enfin. Si. Auparavant. Cependant, depuis quelques mois voire années, elle avait disparu, l'abandonnant. Il était pris dans un piège duquel il ne pouvait s'en sortir pour rejoindre cette présence à présent disparue.

C'était peut-être mieux ainsi. Au moins, il ne se mentait plus. Et il était plongé dans cette solitude qu'il avait tant désiré. N'était-ce pas merveilleux ? Un rêve qui se réalise enfin...

Non. Pas du tout. Au contraire, ça ne faisait qu'augmenter ses douleurs. Son cœur était martelé, maltraité. Il se serrait dans sa frêle poitrine. Il avait l'impression qu'il allait finir par exploser pour ne rien laisser derrière lui. De toute façon, tout le monde l'avait abandonné alors il avait dû être oublié.

- Je ne manquerai à personne...

Pourtant, une larme s'échappa d'un de ses yeux pour glisser le long de sa joue et s'écraser sur le sol. Il était pathétique à ce moment-là. Il disait n'importe quoi. Il avait des amis qui devaient attendre son retour. Pas vrai ?

Cela faisait depuis trop longtemps. A présent, il ne faisait qu'un avec ce noir total. Il n'avait plus vu la Lumière. Il ne savait même plus à quoi cela ressemblait. Il n'avait plus parlé, plus utilisé ses yeux, plus senti des choses au touché, plus reniflé un parfum, plus eu goût de quoique ce soit, plus entendu le moindre son. Et lui... il n'était rien d'autre que rien.

- Pourquoi tu ne te réveilles pas ?

Résonnait une voix malheureuse dans sa tête. Il ne la reconnaissait plus. A qui pouvait-elle bien appartenir ? Il ne s'en souvenait plus. Tout comme il avait oublié qui il était et qui étaient ses amis. Voilà pourquoi il ne souhaitait pas avoir été oublié... Sans eux, il ne saurait jamais qui il était. Vraiment tout... tout n'était rien. Il se rappelait seulement de ce qu'il cachait au plus profond de lui car ce n'était que ce qu'il ressentait à présent : solitude et souffrance.

- S'il-te-plaît... dis quelque chose...

Dire quoi ? Ses cordes vocales étaient rouillées depuis trop longtemps. Il était presque certain qu'il était muet à présent et que plus aucun son ne sortirait de ses lèvres. Il ne savait plus comment formuler des mots d'ailleurs. Il n'avait jamais pu réellement s'exprimer, et aujourd'hui, il le pouvait encore moins.

- Juste un signe... je t'en prie.

Il ne pouvait pas bouger non plus. Ses muscles devaient être endoloris depuis le temps et ses os bloqués. Son cerveau n'était utile qu'à le maintenir en vie en faisant fonctionner son cœur qui pompait ainsi son sang, et les poumons. Le reste devait être mort. Il y avait juste de quoi le maintenir dans cette vie cruelle.

Dommage. Il aurait bien aimé mourir. Malheureusement, le destin se jouait de lui, se moquait de lui, adorait rire à son nez, lui faire des coups doux dans son dos, le torturer jusqu'à ce qu'il en perde la raison. Le sort avait un malin plaisir à vouloir s'acharner sur lui pour le faire pleurer. Mais il avait su résister. Il avait toujours réussi à les affronter en souriant.

- J'espère pouvoir te revoir bientôt...

Lui aussi. Hélas, il ne se souvenait pas de cette personne qui se montrait si attachée à lui. Pourquoi avait-il tout oublié ? Pourquoi avait-il fallu que presque tous ses souvenirs sombrent ? Et pourquoi cette douleur devait-elle demeurer auprès de lui ? Ne pouvait-il pas une fois, une seule fois, être en paix ? La mort aurait pu l'aider... mais il avait dû se trouver entre les deux.

- Je vous en supplie ! Laissez-moi mourir ! Je veux mourir ! J'en ai assez... je n'en peux plus... je suis seul... il n'y a personne... je ne sais plus qui je suis... je ne peux rien faire... Il n'y a rien autour de moi... Pourquoi vous ne voulez pas exaucer ma dernière prière ? Pourquoi je dois demeurer ainsi ? Pourquoi ?! Qu'est-ce que j'ai fait ? Je n'ai pas le droit d'avoir pour une fois quelque chose dont j'ai toujours rêvé ? Non ? Je dois juste subir la douleur et me taire ? Je le fais déjà depuis tellement longtemps ! Alors, quoi ? Qu'est-ce vous attendez de moi ?

Si seulement il pouvait bouger... Il se serait volontiers étranglé jusqu'à ce qu'il perde à jamais son souffle. Que son cœur cesse de battre, que son cerveau ne fonctionne plus et que son âme quitte enfin ce corps meurtris Malheureusement, il était paralysé, les yeux clos. Il ne sentait aucun de ses membres. Il n'arrivait même pas à deviner dans quelle position il pouvait bien être.

- N'abandonne pas !

Pourquoi ? Pour quoi ? Il avait déjà résisté depuis tellement d'années qu'à présent, il s'interrogeait sur l'utilité de son combat contre l'invisible, contre le destin, contre lui-même. Il n'y avait sans doute aucune issue. Il aurait bien aimé pleurer. Mais rien d'autre ne vint. La larme de tout à l'heure s'était estompée. C'était la seule qu'il avait pu verser et c'était la dernière à jamais. Il ressentait son estomac se nouer et sa gorge lui faire atrocement mal tandis que son cœur battait trop fort.

- J'aimerai revoir mes amis...
- Alors, reste en vie !
- Mais comment ? Je ne suis ni mort ni vivant !
- Souviens-toi ! Souviens-toi de qui tu étais et qui tu es, de tes amis, de tes aventures, de tes rêves, de tes sens.
- J'aimerai bien mais- mais je n'y arrive pas...
- C'est la seule solution pour pouvoir te réveiller...
- Je vais essayer alors...


Il fit le vide dans sa tête et tenta de se souvenir. De se rappeler ce qu'il avait pu faire. Des milliers de voix, de paroles commencèrent à l'envahir. Il n'y comprenait rien. Elles parlaient toutes en même temps. Il était incapable de les distinguer. A qui appartient celle qui vient de crier ? Qui est le propriétaire de ce doux rire ? D'où provient cette voix mélodieuse ? Et celle qui se montre protectrice ?

- Je... je n'y arrive pas...
- Tu abandonnes déjà ? Allons, Ven. Je te croyais plus fort que ça.


Ven ? Et cette voix...

- T... T... Te... Ter... Terra ?

Et puis, ce fut le déclic.

- Il est l'heure de te réveiller, Ventus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Sora-Noelle
Membre
Maître de la Keyblade
Ancien Chevalier du Roi
Lumière Brisée
MembreMaître de la KeybladeAncien Chevalier du RoiLumière Brisée
avatar
Nombre de messages : 432
Age : 17
Localisation : ///
Arme : Keyblade - Brise Légère
Invocation : Plirofories
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [SOLO] Re:Birth by Sleep   Lun 28 Aoû - 23:56

Que se passait-il autour de lui ? Un réveil ? Enfin ? Après tout ce temps ? A moins que ce la ne fasse que quelques secondes qu'il était dans cet état. La nuance de temps pouvait-elle exister dans un tel endroit ?

Il remua un peu les doigts. Il le regretta. Une douleur aigüe traversa tout son corps et rongea son cerveau. Il aurait pu crier. Mais il était trop faible pour séparer ses lèvres et laisser ses cordes vocales vibrer au fond de sa petite gorge. Il agonisa pathétiquement pendant, ce qui devait être, un trop long instant. Sa souffrance finit par se dissiper petit à petit, comme dans un geste sadique de perdurer le plus longtemps possible la peine du pauvre garçon. Quand le calme revint, ses sens s'éveillèrent doucement. En effet, du bout de ses doigts, il sentait quelque chose de glacé, une matière à la fois douce et de crépi. Agréable et rugueux en même temps, l'adolescent s'interrogea sur ce que pouvait ça pouvait être. Le souvenir d'une fenêtre et d'une pluie d'étoiles traversa sa mémoire. Serait-ce une vitre ? Peut-être.

Aller ! Avec un peu plus de volonté, tu peux le faire. Il tenta de s'encourager, n'ayant rien d'autre à faire. Ses narines s'ouvrirent, laissant au garçon la liberté d'accéder à un air plus grand. Il n'y avait aucun parfum autour de lui, néanmoins, cette bouffée d'oxygène bombèrent ses poumons et lui offrit un bien-être qui réchauffait son petit cœur malgré l'air glacial qui flottait autour de lui. Ses paupières se soulevèrent tout doucement. Au début, ce n'était que le noir. Encore. Jusqu'à ce qu'une lueur verte s'imposa.

L'adolescent se redressa difficilement sur ses maigrelets bras qui ne pouvaient s'empêcher de trembler sous l'effort imposant qu'il y mettait pour se relever. A présent sur ses frêles genoux, le garçon observa le peu de choses qu'il pouvait voir avec ses yeux encore trop faibles pour fonctionner pleinement. Il avait l'impression d'être sur une sorte de pilier, avec autour de lui du vide. Ce devait être un vitrail cette tâche émeraude rendue impure par la présence d'autres couleurs encore trop ternes pour le garçon pour les distinguer.

Il cligna plusieurs fois des yeux, comme dans une vaine tentative d'améliorer sa vision qui demeurait autant mauvaise. Arriverait-il à voir les choses nettement un jour ? Il l'espérait. Il souhaitait revoir le visage de ses amis perdus dont les souvenirs remontaient peu à peu dans sa tête. Il y avait notamment des prénoms. Terra, Aqua,Yûki... Puis Eraqus. Et deux autres qui ne pouvaient laisser le jeune garçon indifférent : Vanitas et Xehanort.

Il lui semblait que Xehanort était un homme qui avait longuement marqué sa vie. Néanmoins, ses souvenirs restaient assez brouillés, flous et étourdissaient le garçon qui n'arrivait à saisir ce qui lui arrivait. Quant à Vanitas... Penser à ce prénom lui donnait envie de rire, de pleurer, de s'énerver, de crier, de s'inquiéter, de regretter, de se frapper, de sourire tendrement, d'agoniser, de se calmer. C'était si fort. Trop fort pour le pauvre adolescent qui faillit perdre conscience. Heureusement qu'une voix le ramena à la raison.

- Ventus ! Reste réveillé ! Si tu ne veux pas disparaître à jamais, tu dois te souvenir. Si tu te rendors, ce sera fini de toi. Tu seras éternellement entre la vie et la mort. Est-ce vraiment ça que tu veux ?

Bien sûr que non. Il voulait rester fort. Pour pouvoir retrouver tout ce qu'il avait perdu. Ses souvenirs, son identité, ses amis.

L'adolescent serra un bon coup ses paupières, se mordant la lèvre. A force de planter ses petites incisives dans sa chair, du sang finit par apparaître. Le goût métallique se répartie sur ses papilles. Le garçon recouvrait tous ses sens. Il osa rouvrir les yeux et constata qu'il voyait à nouveau correctement. Il remarqua qu'il était accroupi sur un vitrail qu'il connaissait que trop bien. Il s'agissait de la représentation de son cœur : son Palier de l’Éveil. Il y était seul. Il n'y avait pas cet autre garçon brun avec lui.

Solitude.

C'était le mot exact qui représentait la situation du garçon. Il soupira un bon coup avant de détailler sa représentation sur le vitrail. Il était blond, assez chétif, peut-être dans la taille moyenne de garçon de son âge, voire peut-être un peu plus petit, les cheveux étrangement coiffés, une main posé sur sa jambe, les yeux clos, le visage neutre. Pourtant, le jeune homme ressentait une sorte de mélancolie face à cette expression faciale pour une raison qui lui échappait.

- Souviens-toi, Ventus.

La voix résonnait dans le vide. Elle n'arrêtait pas de répéter un prénom. Ventus. Ce devait être le nom entier de Ven. Il s'agissait du sien probablement. Ventus ? Se répéta plusieurs fois le garçon dans la tête, levant un peu son sourcil blond foncé.

Plus il prononçait intérieurement son prénom, plus il se connaissait.

- Qui es-tu ? Comment me connais-tu si bien ?

Un étrange Portail bleu s'ouvrit juste sous le regard ébahi du blondin. Ce fut une jeune fille qui en sortit. Ses longs cheveux platines étaient soigneusement attachés en une queue de cheval mi-haute, laissant quelques mèches chatouiller ses omoplates, ses yeux étaient d'un rose suspect. Elle présentait une peau sans doute douce au toucher quelque peu bronzée. Un kimono bleu lui servait de vêtement, cachant l'intégralité de son corps, retenu par un obi rose. Ses pieds, peu visibles, étaient nus. [Image]

L'adolescent resta des minutes la bouche-bée. Cette apparition lui rappelait quelqu'un. Quelqu'un qu'il avait toujours aimé et pour qui il s'était inquiété depuis sa disparition. Une petite blonde du même âge que lui qui, tout comme lui, n'avait pas accès aux entraînements de Keyblade que leurs deux amis avaient pourtant le droit, orchestrés par leur Maître.

Yûki.

- Qui es-tu ? Pourquoi ressembles-tu à Yûki ?
- Tu te souviens donc de Yûki ? C'est bien. Mais, rappelle-toi aussi des autres personnes que tu as toujours chéries. Ne t'en fais pas. Je suis là pour te guider et t'aider. Je m'appelle Heiwa. C'est le nom que tu m'as donné inconsciemment en me créant. Je suis un Avale-Rêves. Ton Esprit plus précisément. Je te guiderai pour toujours.


L'adolescent était de plus en plus perdu. Elle employait trop de termes inconnus au blondinet. Qu'est-ce que c'était donc des Avale-Rêves ? Un Esprit ? Et depuis quand cette... Heiwa... existe-t-elle ? Était-ce vraiment lui qui lui avait donné naissance ?

Si le jeune garçon exprimait trop son étonnement, l'étrange demoiselle en face demeurait impassible, les bras rejoins sous les longues manches de son kimonos. Elle s'approcha doucement de son créateur, le bruit léger de ses pieds collant un peu la vitre faisant écho.

- Je sais que cela peut paraître choquant. Mais tu es bien mon créateur. Le symbole dans mon dos révèle mon appartenance à la race des Esprits. Je suis le tien. Tu es allé plusieurs fois dans le Domaine Onirique et tu y es souvent resté longtemps. Tes sommeils t'ont lié à lui. Je suis apparu à ce moment-là. Je te serai fidèle. Je t'aiderai au-delà même de ton dernier soupire.

Mais de quoi parlait-elle ? Et pourquoi avait-elle l'apparence de Yûki ? Et pourquoi celui d'un de ses autres amis ? Pris par une soudaine panique, la respiration du jeune homme accéléra dangereusement, tandis que son cœur lui semblait arrêté. Sa vision se troubla à nouveau. Tout devenait flou, tout tournait.

- Ventus ! Ressaisis-toi ! Si tu sombres dans l'inconscient, tu ne reverras jamais aucun de tes amis ! Ventus, dis-moi leur prénom à chacun !

Elle était sérieuse ? Elle lui demandait de faire un tel effort alors qu'il était dans un terrible état ? En transperçant son regard rose, digne d'un ciel durant une aube intense, le garçon comprit qu'elle ne plaisantait pas. Il se mit à respirer uniquement avec son nez, dans l'espoir de se détendre le plus possible. Lorsqu'il sentit que son cœur fit à nouveau entendre ses petits battements, l'adolescent prit une grande inspiration, fixant toujours droit cette étrange Heiwa, se servant d'elle comme moyen de retrouver sa raison.

- Je me rappelle de leur prénom. J'avais trois précieux amis. Terra, Aqua et Yûki. J'avais bravé des interdits pour sauver Terra et espérer retrouver Yûki et je n'ai cessé de fuir Aqua... J'ai mal agis, j'ai tout raté. C'est à cause de moi si la X-Blade a été forgée. J'ai écouté... Vanitas... qui avait été manipulé depuis le début par Xehanort. Il nous a tous faits tomber dans son piège malsain. On était tous les cinq prisonniers de ses griffes et il était impossible pour nous d'y échapper.
- Tu sembles avoir de nouveau une bonne partie de tes souvenirs. Hélas, il reste ceux qui dorment depuis trop longtemps.
- Quoi ? Comment ça ?
- J'ignore moi-même de quoi il s'agit mais je sens en toi la présence de vieux souvenirs endormis depuis des années. Ils sont nombreux.


Le garçon leva à nouveau son sourcil, à la fois intrigué et choqué.

D'autres souvenirs qu'il ne connaissait pas ? Pourtant, il lui semblait qu'il se rappelait absolument de tout ! Comment cela pouvait-il être possible ? Mais l'adolescent comprit rapidement ce qui lui manquait : que lui était-il arrivé avant d'être l'élève de Maître Xehanort ? Le plus vieux de ses souvenirs ne lui montrait que cet ultime entraînement avant d'être séparé de ses Ténèbres. Pourtant, il devait bien y avoir un avant, n'est-ce pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Sora-Noelle
Membre
Maître de la Keyblade
Ancien Chevalier du Roi
Lumière Brisée
MembreMaître de la KeybladeAncien Chevalier du RoiLumière Brisée
avatar
Nombre de messages : 432
Age : 17
Localisation : ///
Arme : Keyblade - Brise Légère
Invocation : Plirofories
Date d'inscription : 31/10/2013

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [SOLO] Re:Birth by Sleep   Jeu 31 Aoû - 18:11

- J'ignore depuis combien de temps ils sont ainsi et ce qu'ils peuvent refermés, mais tu détiens des souvenirs d'un passé lointain.

Ventus baissa son regard sur le vitrail. Il avait toujours su qu'il ne se connaissait pas entièrement tout comme ses amis avaient toujours vu en lui un simple garçon joyeux et optimiste. Personne. Vraiment personne ne savait qui il était réellement. Pas même lui. Il était un étranger aux yeux de tous. Et tous ne remarquaient pas ce masque que le blond avait apposé sur son visage depuis trop longtemps. Un masque qui ne faisait plus qu'un avec lui au point qu'il ne pouvait plus l'enlever, encré à jamais.

- Comment pouvons-nous faire ?
- Je n'en sais rien. Je ne connais que ce que tu connais.
- Comment as-tu su pour mes souvenirs alors si je ne les connaissais pas avant que tu en parles ?
- Je peux lire ton inconscient.


Ven lâcha un petit 'Oh !' à cette réponse tout à fait censée et logique. Il était vrai qu'il avait dû y songer parfois à ce fait étrange que son plus vieux souvenir soit un entraînement où il allait être séparé de ses Ténèbres. Il était un humain. Il en était certain. Enfin, il l'espérait. Il y avait donc bien un jour où il était né, où il était petit, où il avait grandi au sein d'une famille et peut-être auprès d'amis. Comme tout le monde. Alors, comment cela se faisait qu'il ne s'en rappelait aucunement ? Certes, en grandissant, on finissait par oublier certaines choses que l'on avait faites petit, néanmoins, il restait quelques traces de moments forts qui nous avaient marqués à vie. Mais dans le cas de Ventus, il n'y avait absolument rien. Il ne se rappelait pas de ses parents. Ces deux personnes qui lui avaient donné vie. Ces deux personnes qui avaient eu la charge de veiller sur lui, de le nourrir, de le protéger, de l'éduquer, de le chérir. Leur manquait-il depuis tout ce temps ? Étaient-ils au moins encore en vie ? L'attendaient-ils ? Serait-il à nouveau accueilli dans son foyer qu'il avait abandonné ? Depuis combien de temps était-il séparé d'eux ? Toutes ces questions demeuraient sans réponse.

- Je pense que tu devrais éviter de penser à tout cela pour le moment.
- Pourquoi ?
- Ta santé mentale reste instable. Il vaut mieux ne pas te perturber.
- Mais, je veux savoir qui je suis ! Je suis un parfait inconnu à mes propres yeux ! C'est grave tout de même ! C'est terrible de ne pas se connaître !
- Tu es trop fragile pour affronter une telle épreuve pour le moment.


Ventus serra les poings. Fragile. Il avait intégré le fait qu'il ne possédait aucune force depuis longtemps. Il s'était toujours senti pauvre et faible. Il avait déjà remis plusieurs fois en question sa maîtrise de la Keyblade. Pourquoi portait-il une telle arme ? Elle n'apparaissait qu'entre des mains d'une personne au cœur puissant. Lui, il était lâche, peureux, et ne savait pas bien se battre. Certes, il avait réussi à vaincre Vanitas, mais dans le fond, il avait perdu le combat. Ses amis l'avaient même fui pendant un moment. Personne ne voulait demeurer auprès de lui. Pourtant, c'était eux qui faisaient la force du blondin.

- C'est injuste...
- Tu t'es toujours dit que la vie t'était injuste.


Heiwa avait raison. Ven n'avait jamais réussi à trouver la paix. Il avait l'impression qu'on cherchait à l'étouffer, qu'il se taise à jamais et qu'il demeure dans une souffrance sans nom. Qu'avait-il fait pour subir une telle torture ? Sans doute rien. Mais le destin aimait se jouer des êtres les plus innocents pour les rendre malheureux, pensait le blond. Il ne devait pas être la personne la plus blessée. D'autres avaient dû voir plus de couleurs que lui. Néanmoins, il n'était pas parmi ceux qui avaient eu une vie plutôt agréable.

- Tu ne m'aides pas tant que ça... tu ne fais que remuer le couteau dans la plaie alors qu'il est déjà bien assez enfoncé comme ça.
- Je ne cherchais pas à t'offenser. Pardon.


S'excusa la jeune femme Esprit en s'inclinant un peu, les mains toujours cachés dans les imposantes manches de son kimono, sans aucune expression de compassion ou remord dans sa voix. Elle était comme dénué de tout sentiment, comme uniquement dictée par la raison.

- Comment pourrai-je me réveiller, sinon ?
- Tu vas devoir passer plusieurs épreuves. Suis donc cet escalier qui te mènera de palier en palier. Tu affronteras des énigmes, des ennemis, des dangers. Tu arriveras, après, au palier qui te mènera à ton réveil.


En parlant d'escalier, l'Avale-Rêves tendit son bras derrière elle et une succession de marches non reliées, flottant dans le vide, fit son apparition. Elle paressait mener à un autre palier qui était plus haut que celui où le créateur et la créature se trouvaient. Ventus demeura pendant quelques instants interdit, observant cette étrange voie qu'il suspectait. Quels ennemis ? Quelles énigmes ? Quels dangers ? Pourquoi des épreuves ? Il avait conscience que Heiwa ne pourrait pas répondre à ce genre d'interrogations ou elle lui sortirait comme excuse qu'elle n'avait pas le droit. Les règles du Monde Onirique étaient totalement inconnues pour le blondin.

- Je... je me réveillerai vraiment une fois au dernier palier ?
- Oui.
- Sais-tu depuis combien de temps je dors ? Et où ?
- Je ne sais pas pour le premier cas. Cependant, je peux répondre à ta deuxième question. Ton inconscient t'a guidé sur ta terre "de toujours", la Contrée du Départ. Je pense que tu te reposes en cet endroit. J'ignore par contre si tu y es réellement ni comment, si c'est le cas, tu as pu y aller. Sans doute l'un de tes amis t'y a déposé.
- La Contrée du Départ ? Oh...


Cette terre représentait beaucoup pour Ventus. Cela avait été son foyer pendant un long moment où il avait fait la rencontre de ses meilleurs amis, où il avait vécu des moments de bonheur, tentant d'ignorer cette étrange douleur. La dernière fois qu'il s'y était rendu, il avait failli être tué par Maître Eraqus qui avait vu en lui un terrible danger pour tous les Mondes et qu'il n'avait plus le droit d'exister afin de tout préserver. Ven avait difficilement accepté ce sort, mais il avait été sauvé par Terra qui ne pouvait laisser son ami mourir par les mains de celui qu'il considérait comme son père. Cela avait déchiré le cœur du blondin de voir son meilleur ami affronter leur Maître par sa faute.

- Tu ferais mieux d'y aller maintenant. Le plus vite tu as affronté ces épreuves, le plus vite tu reviendras à la réalité.

Ventus hocha de la tête à la remarque de Heiwa. Il prit une grande inspiration pour se donner de la volonté, de la détermination et du courage et guida ses pas vers l'escalier, tournant ainsi le dos à son Esprit. Il gravit la première marche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Sora-Noelle
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [SOLO] Re:Birth by Sleep   

Revenir en haut Aller en bas
 
[SOLO] Re:Birth by Sleep
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kingdom Hearts : Birth by Sleep
» Kingdom Hearts Birth By Sleep
» Kingdom Hearts : Birth by Sleep
» Kingdom hearts Birth By Sleep
» Kingdom Hearts : Birth By Sleep

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: RPG - Domaine de la Lumière :: Palier de l'éveil-
Sauter vers: