Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pour m'excuser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Pour m'excuser   Jeu 18 Déc - 21:59

Ses derniers jour je n'ai pas été très actif sur le fofo à cause d'une rédaction spéciale que m'avait demandée ma prof de français. Pour m'excuser j'ai décidé de la mettre ici. Bonne lecture ! ^^





Les soubresauts du train faisaient balloter la tête du corps sans vie qui reposait sur le siège, inerte. Sa poitrine, cachée par une fine chemise, arborait une béance dont les bords semblaient avoir étés fait au ciseau. Pourtant Marc ne souffrait pas malgré son étrange et impressionnante blessure. Il avait conscience de tout ce qui se passait, chaque mouvement des étranges personnes qui l'entouraient, chaque arbre qui passait devant la fenêtre du wagon et pourtant l'homme ne bougeait. Le regard tourné vers le plafond de la cabine, la bouche ouverte sans qu'aucun râle d'agonie en sorti, il était mort. Du moins c'est ce qu'il pensait car l'habituel battement régulier dans sa poitrine avait disparu. Marc ne comprenait pas car bien qu'il se soit demandé toute sa vie à quoi ressemblait l'au-delà, il ne se serait jamais attendu à ressentir le monde comme de son vivant. Une peur s'empara de lui alors que les rouages de son cerveau tournaient à une vitesse folle : s'il pouvait continuer à ressentir les choses, allait-il passer le reste de l'éternité dans une boite en bois bon marché, enfoui sous deux mètres de terre ? Dans la panique il voulu se relever et partir mais bien que l'homme ne souffrit pas il s'aperçut vite que tout mouvement lui était impossible. Le train entama un virage plutôt serré ce qui eut pour conséquence de faire basculer la crâne de Marc sur le côté. De ses yeux où ne brillait plus aucune lumière de vitalité, il vit ses bourreaux. Le seul fait de les observer lui aurait fait pousser un hoquet de peur ... si seulement il avait pu. Marc s'était résigné à ne pas les qualifier d' "humains" pour la simple et bonne raison que si leurs bras, torses et jambes n'aient rien de particulier leur tête, elle, était étrange. Le jeune homme se demanda s'il pouvait appeler ce qu'il voyait de tête : au lieu d'un encéphale normal, ces créatures -Marc se dit que ce nom leur allait bien- possédaient un sorte de profusion de pics effilés couleur chair mais tranchant comme des lances. L'infortuné garçon l'avait apprit à ses dépens. Pendant son observation, il se remit à penser à ce qui l'avait amené dans cette situation pour le moins étrange ...

Marc regardait défiler le paysage depuis sa place, calé dans le confortable dossier rembourré de mousse du compartiment. Ce dernier était vide et il ne s'en plaignait pas car il avait assez de mal à nouer des liens avec les personnes qu'il ne connaissait pas. Il détourna le regard pour le poser sur le petit billet poinçonné qu'il tenait dans la main. C'était une chance qu'il ai pu l'obtenir. Une chance qu'il ai gagné assez d'argent à la loterie pour se l'offrir, lui étant assez démuni. Une chance qu'il se soit trouvé dans un compartiment vide ... Trop de chance ? Alors même qu'il allait reposer ses yeux sur la vitre, on toqua à la porte.
Trois fois.
Poliment.
Marc ouvrit la bouche pour lancer un "Oui ?" timide mais on entrait déjà. Les cinq créatures se tenaient là, tranquilles. Le jeune homme ne pu retenir un cri d'effroi à la vue de ce qui leur tenait lieu de tête et se ratatina dans son moelleux siège, blanc comme un linge.
Un ange passa sans qu'aucun bruit ne vienne le déranger.
Les choses étaient toutes en costumes qui semblaient d'une grande valeur et visiblement taillés sur mesure. Puis ils s'avancèrent à l'intérieur du compartiment et chacun vint à son tour se poster devant un Marc terrifié et le saluer d'un mouvement de tête bref, provoquant à chaque fois un petit spasme de peur chez l'humain. Un le fit. Puis l'autre et le suivant encore ... Mais le dernier ne bougea pas alors que ses compères s'assirent, deux à côté de Marc et les autres sur la seconde banquette, prenant soin à laisser une place vide devant l'homme qui transpirait à grosses gouttes. Se tenant droit face à lui, la créature tendit une main, une vraie main humaine, vers l'humain dans une salutation tout à fait banale. Et là, alors que le reste des étrangers n'avaient pas daigné parler, une large entaille s'ouvrit dans un craquement glauque à la base du "cou" de celui qui semblait être le chef. On ne pouvait rien y observer, que du noir, mais une voix qui semblait venir d'une église du fait de son écho lança gravement :

- Bonjour monsieur. Magnifique journée n'est-il pas ?
Un Marc abasourdit par l'incongruité de cette phrase ne pu lui répondre en tremblant que :
- Aba ... C'est que ... B-b-b-bonjour à v-vous aussi. Qu-qui êtes-vous ? C'est un d-d-déguisement c'est ça ?, bégaya-t-il alors qu'il rendait le salut à la chose d'une main moite de sueur froide.
La créature paru surprise car elle pencha ce qui lui servait de tête sur le côté dans une réaction similaire à celle d'un chien.
- Alors ainsi vous nous voyez tels que nous sommes ?
- C-C-C'est quoi ça, une q-question métaphysique ?
- Hum, pas vraiment, dit la voix grave provenant de l'étrange déchirure qui s'étendait jusqu'à l'endroit où auraient normalement du se trouver ses oreilles.
Sur ces mots la créature se pencha en avant pour le saluer comme l'avaient fait ses compères qui étaient resté silencieux. Sauf qu'il se pencha beaucoup trop au goût de Marc.
Délibérément.
La pointe la plus proche défonce la poitrine de l'humain dans un bruit de verre brisé. Aucun sang ne gicle de l'impressionnante blessure. Marc ouvre grand la bouche sous le coup de l'étonnement mais ne sent aucune douleur. Puis, en se redressant poliment, l'assassin s'assied devant lui en lâchant juste :

- Bonne journée.

Marc se souvint de la sensation de la force qui le quitte, son corps qui le lâche, sa masse qui s'affale et qui relâche la tension crispée de sa peur disparue. Désormais il ne peut rien faire et il le sait, il est à la merci de ses étranges personnages qui se taisent et se contentent de joindre leurs mains et d'attendre leur arrêt. Marc se demanda ce qu'ils allaient faire de lui. Celui qui avait parlé ne lui avait porté aucune attention après leur "incident". En pensant à cela, l'homme remarqua qu'il n'éprouvait peu à peu plus aucun sentiment. Désormais la vision peu ragoûtante des créatures ne lui faisait aucun effet. Il ne ressentait plus aucune colère, ni frustration, ni peur. Rien. Une lumière verte apparu alors à l'extérieur et la position dans laquelle se trouvait l'humain lui permettait de l'observer distinctement. C'était une sphère de la taille d'un ballon de football d'où irradiait une luminescence couleur émeraude. Les choses du train de semblaient nullement dérangées par cette soudaine clarté. Pendant un instant, Marc cru même voir un sourire fendre le "visage" inexpressif du seul qui possédait une bouche. Lentement d'abord puis de plus en plus rapidement la boule prit de l'ampleur allant jusqu'à cacher l'extérieur aux passagers du wagon. Vue de près, on pouvait s'apercevoir quelle pulsait à un rythme régulier et qu'a chacun de ses remous, la lumière se faisait plus forte avant de rebaisser. Ceci durant quelques minutes dans un silence absolu que seuls les cahots du train venaient briser. Alors, dans un puissant son cristallin, un flash plus lumineux que les autres vint recouvrir l'intérieur de l'habitacle de vert et aurait fait ciller les yeux de Marc si seulement il en avait été capable. Quelques secondes après cet incident le calme revint. Un vrai calme. En effet on entendait plus rien, pas même les secousses du trajet qui semblaient avoir mystérieusement disparues. L'homme immobile n'eut pas la temps de se demander pourquoi car une série de bruit de déchirements vinrent troubler ses pensées. Dans la position dans laquelle il était Marc ne pouvait voir les autres créatures mais il su instantanément qu'elles venaient de faire apparaître une bouche. Toutes poussèrent un soupir. Elles avaient exactement la même voix et s'il n'y avait pas eu ce décalage entre leurs bâillements on aurait pu croire qu'une seule personne était présente. S'en suivit une discussion assez étrange qui n'échappa pas à notre ami :
- Pas trop tôt ! Ses corps artificiels sont vraiment inconfortables !
- Ne m'en parlez pas. C'est toujours un plaisir de les enlever une fois la Traversée finie.
- Il faudrait peut-être réveiller l'autre.
- Il est vrai que je l'ai apparemment un peu abimé.
- Tu n'y vas pas de main morte !
- Je vais arranger ça.
A ce moment là, la créature la plus à droite dans le champ de vision de Marc se leva et retroussa ses manches d'un air décidé. Elle ouvrit la main devant elle, paume tournée vers le plafond, et après quelques instants une lumière blanche en émana. Alors, dans un mouvement brusque, la choses enfonça son bras dans la plaie étrange de l'humain. Marc hurla de douleur pendant que son corps se tétanisait sur son siège, comme s'il avait mit les doigts dans une prise électrique. Étrangement c'est à ce moment là qu'il s'aperçut qu'il pouvait de nouveau bouger et ressentir des choses. Il en aurait été presque heureux si le réveil n'avait pas été aussi brutal. Il retomba violemment sur son siège rembourré qui amorti sa chute. L'autre avait retiré sa main et Marc, après un moment à souffler, tâta l'endroit de sa blessure qui … avait mystérieusement disparue. Soulagé de retrouver ses facultés normales, il ne bougea cependant pas sur son siège. Il avait bien compris que tout ce qui lui arrivait le dépassait largement et qu'il valait mieux ne pas attirer l'attention. D'ailleurs les créatures avaient reprise leur position antérieure, mains croisées et droit comme des i sur leurs sièges. Le reste du trajet se déroula sans aucun bruit, ponctué par les vérifications de Marc sur son ventre. Certes sa chemise était foutue mais son ventre lui était comme neuf comme on pouvait le constater à travers le trou du vêtement. Par delà la fenêtre on ne pouvait observer que du blanc. Du blanc à perte de vue. En haut, en bas, de tout les côtés c'était la même chose. Marc fit de son possible pour ne pas paniquer dans cette situation pour le moins inhabituelle. Quelques heures plus tard, enfin c'est ce qu'il sembla à notre humain, le train décéléra pour finalement s'arrêter. Par réflexe, Marc se leva d'un bond pour partir le plus vite de ce wagon mais une fois arrivé à la porte, il eut beau s'acharner sur la poignée, elle ne s'ouvrit pas. Alors lentement, très lentement, il se retourna et vit les créatures qui le pointaient du doigt. Ou plutôt qui pointait la sortie du doigt. Marc se retourna et voulu donner un coup de poing contre la cloison. A sa grande stupeur, celui-ci passa au travers sans que rien ne se cassa. Abasourdi, il refit le même geste plusieurs fois afin d'être sûr que ce qui se passait était réel. Puis, sans jeter un regard aux autres, il traversa timidement la porte. Une lumière blanche éclatante lui brûla les yeux et Marc sentit le vertige l'envahir. Pour ne rien arranger, il sentit comme une main qui l'attrapait bien qu'il ne pu rien voir. Il fut comme tiré en avant à une vitesse folle, traîné comme un vulgaire pantin. Puis d'un coup tout s'arrêta. Marc attendit quelques instants, ouvrit un œil, puis l'autre et ne pu que rester la bouche ouverte comme un demeuré devant ce qu'il voyait désormais.
Une personne se tenait devant lui. Une personne immense dont on ne pouvait voir le visage à cause de la lumière qui s'en dégageait, comme si le soleil le masquait. Il ne portait d'une toge immaculée et avant que Marc ne comprenne à qui il avait à faire une voix qui semblait venir de partout lança :
- Vous en avez trouvé un autre.
Comprenant que l'On ne s'adressait pas à lui, Marc se retourna et vit ses cinq «compagnons» à tête de pics dans son dos. Ceux-ci semblaient gênés et cela ne surpris pas notre homme bien que ce fut la première fois qu'il les vit avoir une réaction. L'un d'eux -Marc ne faisait plus la différence- répondit :
- Oui Seigneur mais celui-là est étrange.
- Comment cela «étrange».
- Eh bien c'est-à-dire qu'il voyait à travers l'égide, Votre Magnificence.
- Impossible ! Ce n'est qu'un mort !
- Je le sais bien, Ô Resplendissante Lumière, mais …
Sa phrase fut coupée par la protestation de Marc qui semblait plus désorienté que jamais. Ses yeux étaient hagards et ne cessaient de faire des allers-retours entre le «Seigneur» et les créatures.
- EH ATTENDEZ ! JE SUIS PAS MORT HEIN !?
- Ah vraiment ,rétorqua l'omniprésente voix, eh bien si c'est ainsi ...
La main gauche de l'immense humain bougea et s'avança vers Marc, voulant visiblement l'empoigner. Celui-ci se mit à courir le plus vite possible dans une direction choisie au hasard. En effet le train n'était plus là et tout était blanc, sans horizon visible. Portant Marc observait l'incroyable ombre qui le suivait. Il la sentait se rapprocher derrière lui. Il savait qu'il n'était pas assez rapide.
Les ténèbres l'envahissent.

Marc ouvre les yeux, le front ruisselant de sueur, sur la douce couverture qui le recouvre. Tout tremblant il examine sa chambre à coucher comme si c'était la première fois. La peur tenaille encore son ventre et fait s'emballer son cœur. Tout doucement, il se rend compte que tout ceci n'était qu'un rêve absurde. Alors, se qualifiant mentalement d'imbécile, il se lève péniblement pour aller en cuisine.
Il ne remarque même pas la longue cicatrice qu'arbore son flanc.
...
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6601
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pour m'excuser   Ven 19 Déc - 21:29

Woha c'est superbe !!!! C'est excellent ! J'ai beaucoup aimé

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Pour m'excuser   Ven 19 Déc - 23:24

je te pardonne ^^
Revenir en haut Aller en bas
Fondatrice
Maître de la Keyblade
Princesse de Coeur de la Lumière
FondatriceMaître de la KeybladePrincesse de Coeur de la Lumière
avatar
Nombre de messages : 6601
Age : 27
Localisation : Toujours en vadrouille... localisation inconnue
Arme : Appel du Destin, Lurebreaker et Firefight
Invocation : Karah et Spirit Guardian of Power
Date d'inscription : 01/01/2007

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
0/0  (0/0)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Pour m'excuser   Ven 19 Déc - 23:37

Alors comme ça toi tu lui pardonne ? NOrmalement pour ce crime, c'est la pendaison par les pieds en plein soleil ! xD non t'inquiète pas je plaisante ! Mon pauvre ! Si on faisait ça, on aurait plus de membre. J'espère qu'au moins avec cette réadction tu auras la meilleure note, car elle était vraiment bien ! Allez maintenant, tu nous fais la même chose, mais en rpg Smile

_________________

Je pense à toi où que tu sois...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-hearts-rpg.niceboard.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Pour m'excuser   Sam 20 Déc - 12:35

Hum personnellement j'aime bien (Recoucou tous le monde xD) mais s'tu nous fais tout le temps sa en RPG moi j'lis plus ! (J'suis paresseux aussi...) xD

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Pour m'excuser   Sam 20 Déc - 21:35

Ne craignez rien je ne risque pas de faire des post de cette taille-là ! Faut quand même que je dorme et me nourisse un minimum pour survivre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Pour m'excuser   Dim 21 Déc - 11:03

C'est sur que sa à du prendre du temps,vu le contenu et les idées Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour m'excuser   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour m'excuser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes excuses aux seigneurs du forum pour le malentendu !
» Abonnement Xbox Live : 13 mois pour 30 €
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» CaC pour bi-élément feu/terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Divers :: Le coin écriture-
Sauter vers: