Kingdom Hearts RPG


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Wixan, la Rose Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre
Simili de Princesse de Coeur du Crépuscule de la Nature
La Rose Blanche
MembreSimili de Princesse de Coeur du Crépuscule de la NatureLa Rose Blanche
avatar
Nombre de messages : 17
Age : 17
Localisation : Un peu partout, se recherchant soi-même mais aussi quelqu'un
Arme : ///
Invocation : ///
Date d'inscription : 01/09/2016

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Wixan, la Rose Blanche   Jeu 1 Sep - 1:55

^^Moi^^

Salut les amis ! Et oui ! C’est encore moi ! (Naminé/Vanitas/Takamina & Chiery/Kuro) pour un ultime compte que je tenais à faire ! ^w^

^^Mon Personnage^^

Nom : Shibomi
Prénom : Niwa (en tant qu’humaine), Wixan (en tant que Simili)
Age : 18 ans
Groupe : Organisation XIII
Rang : Membre – Simili de Princesse du Crépuscule et de la Nature (s’il y a de la place) –La Rose Blanche
Points forts : Les endroits où il y a beaucoup de neige, une personne très importante pour elle (dont elle ignore qui (en tant que Simili)) qui lui donne cette volonté de vivre et qui lui a permis de devenir un Simili.
Points faibles : Tout comme quand elle était humaine, Wixan est fortement allergique au pollen et peut rapidement montrer les signes liés à cela, bien que ce soit parfaitement ironique puisqu’elle est la Simili de la Princesse de la Nature. Cependant, malgré cette relation plutôt « mauvaise » pourrait-on dire de ce qu’elle a de la nature, la demoiselle est très sensible sur tout ce qui touche cette dernière et gare à vous si vous osez détruire ne serait-ce que la moindre plante devant ses yeux, elle n’hésitera pas à la venger. Il est aussi à noter que s’il arrive que vous discutiez avec elle, ne vous étonnez pas si elle se met un peu à déjanter, à voir des choses qui n’existent pas, à parler à quelqu’un qui n’est pas présent, à raconter des choses insensées… La pauvre est atteinte du trouble schizo-affectif, qui peut la rendre totalement folle aux yeux des autres mais est également bipolaire. Et en devenant Simili, cela s’est empiré. Il vaut mieux donc se montrer très patient et calme avec elle, puisqu’on ne peut s’attendre à rien avec elle. Il est préférable aussi de ne pas parler de sujet délicat qui pourrait lui faire perdre sa raison qu’elle peut avoir quelques fois. Si vous voulez la tenir sagement un coin, ne l’enfermez surtout pas et ne la laisser pas seule dans des espaces restreints, elle finirait par déjanter et il se peut qu’on ne puisse plus la ramener à la raison. Malgré cela, elle arrive parfois à garder la raison et dans ce cas, elle sourit bien qu’en réalité, elle ne soit pas spécialement heureuse puisqu’elle ne possède pas de sentiment, et se révèle aussi être une véritable boule d’énergie (ce qui peut parfois l’amener à retourner dans ses sombres fasses de troubles psychiques).
Ses traits physiques : Niwa était une magnifique jeune femme. Pourquoi préciser avec tant d’exagération ? Car la demoiselle était une yuki-onna, or, ce yokai a la particularité de posséder une grande beauté, et en tant que Simili, elle a conservé cette beauté. Pour parler plus en détail de cette jeune femme, elle détenait une magnifique et longue chevelure blonde et soyeuse, héritée de sa mère. Ses yeux étaient myosotis. On ignorait d’où provenait cette couleur car aucun de ses parents ne l’avait ni ses grands-parents d’ailleurs, ce qui était une grande surprise de découvrir cela. Sa peau était légèrement blanche mais gardait tout de même quelques touches de rose. Mesurant environ 1m70, elle ne pesait que 40 kg, mais avec le temps, elle devint beaucoup plus maigre avec 34 kg. Elle n’avait pas vraiment de style vestimentaire fixe, mais étant la princesse de son royaume, elle portait souvent des robes de très haute-couture et qui étaient faites sur mesure pour elle, bien qu’elle ne les aimait pas plus que cela. Elle portait souvent son fin diadème aussi sur sa tête, et quand elle grandit, elle décida de porter moins souvent cette couronne bien qu’elle était devenue plus belle et plus grande également, étant devenue une jeune adolescente. Elle était aussi souvent vêtue de blanc et de bleu, néanmoins, cela n’étaient pas ses couleurs préférées. Qu’était-ce donc ? Elle n’en savait rien en réalité. Peut-être même que finalement, il s’agissait bien de ses couleurs favorites ? Toutes pensées cohérentes n’existaient aucunement de toute façon dans sa tête.

Enfin, en devenant Simili, elle ne changea pas tant que cela au niveau du visage et même du corps – gardant ainsi la beauté, la même taille et poids que son être d’origine –. Cependant, il est à noter que nous pouvons observer un changement entre les deux. En effet, Wixan possède de magnifiques yeux bleus ciel qui sont surtout de magnifiques trompe-l’œil, pouvant faire croire que la demoiselle est quelqu’un de très joyeux et amical. Ses cheveux auparavant blonds deviennent alors châtain. Elle se vêtit aussi principalement avec du noir pour être plus discrète qu’auparavant, sinon, elle porte un peu de tout et de toute couleur. Il est aussi à noter qu’elle portera le logo de l’Organisation sur le haut de sa cuisse droite lorsqu’elle aura rejoint cette dernière. Pour autant, elle ne prend presque jamais son manteau attribué, si ce n’est pour passer les passages obscurs, mais une fois dans un Monde, elle le retire immédiatement.

Humaine:
 
Simili:
 

Son caractère : Il est plutôt difficile en réalité de décrire l’apocalypse qu’est la personnalité de Wixan. En effet, quand elle était humaine, donc en tant que Niwa, elle était une douce jeune fille qui avait un beau sourire sur ses lèvres malgré la sombre histoire de sa famille. Aussi, elle se montrait très maternelle avec une personne en particulier. Cependant, malgré les apparences et ce qu’on pouvait penser, elle n’était aucunement proche de sa famille, excepté une personne plus tard, et encore moins de son terrible mari. En effet, il ne faut pas se le cacher, mais ni l’un, ni l’autre ne s’aimait, et pourtant, on les avait forcés à se marier. Et il faut dire, l’homme auquel la femme était lié « pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce que la mort les sépare » dévoilait bien qu’il ne la voulait pas en se montrant très violent avec elle. Mais inutile de vous parler de ce qu’il lui faisait subir dans cette rubrique alors que je peux vous le raconter plus loin. Bref, cela eut des mauvaises répercutions sur la demoiselle qui se retrouva de plus en plus folle, entendant petit à petit des voix dans sa tête qui ne faisait que de la rabaisser. Elle arrivait aussi à voir des objets qui n’étaient pas présents et lorsqu’elle parlait, tout ce qu’elle disait n’avait plus aucun sens. Heureusement que cela n’était pas encore très fort sur elle et qu’elle restait donc la même jeune fille qui souriait. Cependant, cela lui arrivait de devenir totalement dépressive alors qu’à la seconde précédente, elle riait aux éclats. Oui, il s’agissait là bien d’un cas de bipolaire. Il fallait l’avouer, plus le temps passait, et plus la vie de Niwa devenait de plus en plus difficile et insupportable pour elle mais également son entourage. La pauvre ne savait plus où mettre sa place à cause de ce que son mari lui faisait subir et n’osait pas se rebeller contre lui, de peur de le fâcher encore plus. Elle gardait aussi le silence sur tout cela et n’en parlait pas à son entourage.

Niwa, pourtant, restait en vie alors qu’elle aurait pu y mettre fin depuis longtemps ? Pour quelle raison ? Parce qu’elle était forte ? Téméraire ? Car elle avait cette volonté de vivre ? Que nenni ! Ce n’était qu’une faible en réalité, puisqu’elle ne supportait pas ce que faisait son mari, et bien qu’on pouvait penser qu’elle aimait la vie, au vu de son joli sourire, elle préférait la mort à cet enfer qu’elle vivait. Non, ce n’était aucunement tout ceci qui la maintenait sur cette triste terre. Il s’agissait en réalité d’une personne qu’elle rencontra à ses quinze ans et qui réussit à mettre du baume sur son pauvre cœur brisé. Il n’y avait donc que cette tendre personne qu’elle aimait sincèrement et qu’elle protégeait de tout, ne voulant pas être séparée d’elle. Et ce n’était qu’en sa présence qu’elle arrivait à garder la tête sur les épaules et qu’elle ne devenait donc pas complètement paranoïaque.

Il y avait aussi cette jeune fille que Niwa aimait quand elle était petite. Il s’agissait de sa cousine paternelle, Hina, la fille de la sœur de son père. Quand elles étaient toutes deux âgées de moins de dix ans, elles jouaient souvent. Mais un jour, il se passa quelque chose d’étrange dans la tête de Niwa, qui venait alors d’apprendre qu’elle serait mariée avec cet homme dont elle était promise depuis sa naissance lorsqu’elle serait en âge d’avoir des enfants, cela devait sans doute être le commencement de son plongeon dans l’enfer, dans sa folie car elle eut envie de tuer sa cousine. Mais heureusement, elle ne réussit pas et cela terrifia Hina qui ne voulut plus la voir. Il n’y avait donc que cette personne si chère pour la demoiselle qui comptait réellement pour elle.

Devenue à présent Simili, la personnalité chaotique de Niwa s’est donc empirée malgré le fait qu’elle ne possède plus de cœur, ce qui pourrait presque donner la chair de poule en fait. Elle ne ressent plus aucune douleur, ni joie, cependant, sa folie et tout ce qui va avec infectent toujours autant – voire plus – son cerveau qui portera à jamais des cicatrices. Il se peut donc que si vous croiser Wixan, il y a trois facettes possibles qu’elle puisse vous présenter : soit celle d’une demoiselle souriante, dynamique, impulsive, qui aime taquiner les gens, qui donne l’impression d’être amoureuse de la vie ; soit elle peut vous dévoiler des sourires inquiétants, des dialogues et pensées insensées, qu’elle divague un peu parfois, qu’elle commence à devenir peu à peu folle ; soit elle se montre inexpressive, n’ayant qu’une idée en tête : mourir, jusqu’à ce qu’elle se rappelle de cette personne qui lui donnait une raison de vivre quand elle était humaine. Une personnalité plutôt complexe réunie dans un corps meurtris et qui se déteste bien plus que les autres personnes depuis longtemps…
Son arme : ///
Sa magie : Etant une Yuki-onna, elle maîtrise tout ce qui est lié à la neige, glace, tempêtes, etc. Et en tant que Princesse du Crépuscule, elle sait aussi utiliser la Nature.
Invocation : ///
Son passé : Kusa était une terre isolée de tout. Il n’y avait aucun autre Monde autour d’elle. Composée d’une presque totalité de neige, il n’existe aucune nature en ces bas-lieux. Néanmoins, cela ne signifiait pas pour autant qu’il n’y avait aucune présence de vie là-bas ! Bien au contraire ! Si la flore avait décidé de déserter l’endroit, la faune, elle, était belle et bien présente.

Mais ce n’est pas ici que nous parlerons plus de ce Monde, car il ne s’agit pas de cela ici. En effet, nous nous intéressons plus à l’existence d’une petite princesse.  Elle s’appelait Niwa Shibomi, fille de Shison et Nikogaya Shibomi qui régnaient sur ce royaume de glace. Cependant, deux semaines après la naissance de l’enfant, la mère fut retrouvée morte dans le château. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Personne ne le savait, et malgré maintes et maintes recherches, on ne sut pas la réponse. Mais qui avait bien pu oser faire une telle chose si immorale à une magnifique femme qu’était Nikogaya ? Il n’y avait personne sur Kusa qui aurait le courage de faire une telle chose ! Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’elle était la femme d’un Shibomi venant de la branche principale de la famille ! Et cette dernière était crainte depuis toujours alors que c’était grâce aux Shibomi qu’il y avait de la vie sur Kusa. Mais ne nous étendons pas sur cette histoire.

Niwa grandit alors sans mère, mais ne fut pas éduquée par son père pour autant. Ce dernier préférait s’occuper de son royaume que de gérer les caprices de bébé de sa fille. Celle-ci se retrouva alors sous la tutelle de sa tante paternelle qui avait elle aussi une fille qui avait déjà trois mois, elles s’appelaient respectivement Mimasu et Hina. Mimasu était veuve depuis presque un an maintenant. Personne ne savait ce qui était arrivé à son mari alors que les deux tourtereaux nageaient dans le bonheur et encore plus lorsqu’ils surent qu’ils allaient avoir un enfant. Ces mystères de conjoint qui mourrait autour des Shibomi se faisaient de plus en plus, à chaque nouvelle génération, tout portait à croire qu’ils étaient maudits, qu’ils n’avaient point le droit de vivre une relation amoureuse.

La petite sœur de Shison s’installa alors dans le château de ce dernier avec sa fille pour pouvoir s’occuper de la petite Niwa qui avait besoin d’être prise au soin. Ainsi, les deux enfants grandirent l’une à côté de l’autre dans un petit bonheur, bien qu’il était vrai que Niwa soit distante avec sa cousine. Elles passaient beaucoup de temps à s’amuser à tout et à rien, elles prenaient leurs cours ensembles, bien que ceux de Niwa étaient plus complexes, étant l’héritière au trône. Nous pouvions comparer la petite blonde à une fleur qui s’épanouissait dans un environnement enneigé où justement toutes les autres fleurs mourraient. Pourtant, quelque chose manquait au bonheur de la petite : son père. En effet, rares étaient les occasions où elle pouvait le voir, ou qu’il venait lui rendre visite. Hina lui disait tout le temps qu’elle ne devait pas penser à cela, mais l’intéressée s’énervait alors en lui disant qu’elle ignorait de quoi elle parlait, puisqu’elle au moins, elle avait le droit encore à un parent ! Alors qu’elle, elle avait l’impression d’avoir perdu les deux. Bien qu’elle n’eut vécu que deux semaines auprès de sa mère, celle-ci lui manquait beaucoup. Cela lui arrivait presque souvent de la voir dans ses rêves. Si seulement on aurait pu empêcher cette terrible personne qui avait osé lui arracher sa mère alors qu’elle n’était que nourrisson !

Les années passèrent, Hina et Niwa avaient à présent toutes deux dix ans. La première, avec sa mère, était finalement retournée chez elle après tout ce temps vécu dans le château principal où Mimasu avait grandi elle-même aux côtés de son frère. Elles n’avaient pas toutes deux décidé de s’en aller sur un coup de tête. Oh non ! vraiment pas ! Elles seraient bien restées plus longtemps, mais il avait fallu qu’un accident survienne. En effet, Hina et Niwa jouaient tranquillement dans le jardin enneigé du château. Soudain, la petite blonde aux yeux violets vit une stalagmite plutôt pointu ce qui eut effet sur elle de l’hypnotiser en quelque sorte. Elle s’approcha doucement de l’objet naturel et le brisa pour n’avoir que le bout. Une fois bien en main, elle continuait de le regarder lorsqu’elle entendit :

- Que fais-tu, Niwa ?

La fillette regarda Hina qui s’était approchée, avec un regard intrigué et légèrement inquiet en voyant ce qu’elle avait dans les mains. Elle eut l’effet de reculer d’un pas avant de continuer :

- Tu… Tu sais que c’est dangereux de jouer avec ça ?

Mais Niwa ne paraissait pas l’entendre. Elle serra l’emprise qu’elle avait sur le morceau de glace avant de le tenir comme si elle désirait embrocher sa cousine ce qu’elle faillit faire, mais cette dernière réussit à s’enfuir à temps en poussant un cri terrifié, cherchant sa mère. Ce fut ainsi qu’elles décidèrent de partir d’ici, se rendant compte qu’elles n’étaient pas en sécurité avec une enfant folle dans les parages.

A présent, il ne restait plus que Niwa et Shison. Néanmoins, cela ne dura pas plus longtemps que cela. En effet, un jour, un jeune homme âgé de quatorze ans vint les voir. Il expliqua alors qu’il était le fils de Hikui Fuyôna. Cette jeune femme avait été la première relation amoureuse de Shison alors qu’ils étaient tous deux adolescents, avant que ce dernier ne rencontre Nikogaya. Malheureusement, Hikui avait perdu la vie il y a douze ans de cela. L’enfant s’appelait Nise, et il avait été élevé par la sœur de sa mère. A son anniversaire, sa tante lui avait conseillé de se rendre au château, ainsi, il y trouverait son père qu’il n’a jamais vu.

Shison fut alors très surpris de retrouver ce fils qu’il avait pourtant tant renié, mais nous ne l’expliquerons, encore une fois, pas ici, néanmoins, il se dit qu’il n’allait pas rejeter ce garçon alors qu’on lui avait promis de voir son père. Il finit par s’approcher pour la première fois de Nise avant de dire :

- Eh bien, soit le bienvenue chez toi !
- Merci, monsieur !
- Oh appelle-moi "Père" ! Ca sera plus rapide ! Niwa, je te présente ton nouveau grand frère !
- Enchantée.


On ressentait un certain froid dans les mots de la petite, mais Nise ne fit pas plus attention que cela. Ce fut ainsi qu’ils se retrouvèrent, en dehors des membres du personnel au service de la famille royale, à vivre à trois dans ce château géant.

Quelques mois plus tard, Niwa fut convoquée dans le bureau de son père. Celle-ci se disait que cela ne présageait rien de bon. Pour quelle raison ? Un pressentiment… Mais aussi parce qu’elle ne le voyait presque jamais à part si ce n’était pour lui annoncer des choses importantes. La dernière fois, c’était pour la gronder par rapport à ce qu’elle avait fait à sa cousine, venant seulement d’apprendre par sa sœur avec une lettre qui expliquait son départ. Shison avait alors dit à la blondinette qu’elle n’avait pas intérêt à recommencer cela. Et puis, après cela, il lui avait demandé qu’est-ce qui n’allait pas avec Nise. En effet, la demoiselle se montrait très distante avec son demi-frère, voire froide, et à chaque fois qu’il venait la voir, elle lui demandait de partir avant de le menacer. Cela n’allait plus du tout avec elle, alors elle fit des efforts pour qu’on arrête de venir lui dire ce genre de choses et qu’elle soit enfin tranquille.

Quand elle arriva au bureau, elle toqua et entra en entendant la permission de faire cela. Une fois bien placée face à son père, celui-ci se leva de sa chaise avant de déclarer :

- Ma fille, tu vas avoir l’honneur de rencontrer ton fiancé !
- Mon fiancé ?
- Eh oui ! Depuis ta naissance, ta main est promise Shôrai Hado ! Il s’agit d’un noble de haute-société de notre royaume ! Sa famille est très riche et est d’accord avec cette union !
- Et lui ?
- Quand tu auras l’âge d’avoir des enfants, tu seras mariée avec lui !
- Et si je ne suis pas d’accord ?
- Cela ne changera rien car tu n’as pas à donner ton avis dessus !
- Je comprends…


En réalité, elle n’était pas du tout d’accord avec cette idée, mais elle savait parfaitement que cela ne servait à rien de tenter de raisonner avec son père puisqu’il faisait toujours sa sourde oreille. Deux jours plus tard, Shôrai et Niwa se rencontrèrent enfin, mais ni l’un, ni l’autre ne semblait heureux de se voir. Et la journée passa sans qu’aucun des deux ne prit la parole, ce qui fit qu’ils gardèrent le silence, sans cesser de jeter des petits coups d’œil vers l’autre pour le juger physiquement.

Et pendant des mois, les journées se passèrent ainsi, sans que rien ne change. Enfin, non justement. Si de l’extérieur, cela ne paraissait pas bouger de l’extérieur, mais de l’intérieur, une certaine petite haine commençait à se développer peu à peu. Pour quelle raison ? Sans doute parce que leur destin à chacun était lié à celui de l’autre alors qu’ils ne se connaissaient même pas et qu’ils n’avaient rien demandé.

Quelques années passèrent, Niwa avait à présent treize ans tandis que Shôrai en eut vingt. On organisa un magnifique mariage pour les deux tourtereaux qui se détestaient à présent et ne pouvaient pas se parler. Plusieurs fois, quelques jours auparavant, la demoiselle avait tenté d’empêcher cela en s’enfuyant, en se blessant, mais rien à faire, son père envoyait des gardes à sa recherche ou la guérissait avec des sorts. Bref, elle était condamnée. Ce fut ainsi que les deux "tourtereaux" se retrouvèrent mari et femme pour leur plus grand malheur ! Et cela n’allait être que le commencement d’une plongée dans les enfers, surtout pour Niwa qui ignorait ce qui l’attendait dans le futur.

Quelques semaines après leur lune de miel quelque peu désastreuse, le jeune couple se trouvait dans la chambre de la princesse qui était assise sur une chaise, devant sa coiffeuse, en train d’écrire quelque chose. Shôrai s’approcha d’elle discrètement avant de lui chiper la feuille sous les yeux pour lire. Il vit ainsi ce que pensait la demoiselle de lui, ce qui l’énerva. Il déchira le papier devant ses yeux avant de jeter les morceaux à sa figure pour finalement lui donner une violente gifle.

- Pour qui te prends-tu, insolente, pour parler ainsi de moi ?!

Elle ne lui répondit pas, se contentant de baisser la tête, ce qui agaça plus encore son mari qui la prit par les cheveux avant de l’emmener ailleurs. Contrairement à ce que vous pourriez penser, Niwa n’était aucunement paniquée, comme si elle s’attendait qu’un jour, cela arriverait. L’homme l’emmena dans les donjons du château et chercha le meilleur endroit où mettre sa femme en prison. Il trouva alors une toute petite cage et décida de l’y enfermer. Plusieurs jours passèrent sans que rien ne changea. Shôrai n’avait pas pris la peine de venir voir la jeune fille qui paraissait presque morte. Heureusement, cela n’était pas le cas, et un jour, son mari alla finalement la voir avant de lui demander :

- Alors, sotte ? Pourquoi tu as écrit ça sur moi ?

Encore une fois, elle garda le silence. Et cette même scène se reproduisit exactement de la même manière une bonne vingtaine de fois, jusqu’un jour, la princesse se décida enfin à répondre :

- Parce que je suis sincère avec mes pensées…

Cela rendit encore plus énervé Shôrai qui, pour la punir, décida de la torturer, et ainsi montrer sa haine envers cette demoiselle. Pourtant, cela ne l’empêcha pas pour autant d’abuser d’elle plusieurs fois. Au bout de trois mois, Shison demanda des nouvelles de sa fille, mais personne du château ne pouvait répondre à cela car on n’avait plus vu la princesse depuis un moment. Seul son genre détenait la réponse et ce fut pourquoi le roi alla le voir et lui demanda ce qu’il se passait. L’intéressé répondit bêtement que la princesse se faisait souffrante et qu’elle ne voulait voir personne tant qu’elle n’était pas de nouveau sur pieds. Cependant, Shison avait du mal à croire en ses paroles ? Pour quelle raison ? Certains membres du personnel témoignaient comme quoi le mari de la princesse trainait souvent près de l’accès aux donjons du château dans les sous-sols ce qui était très suspect.

Le temps s’écoula, et Niwa était à présent enceinte à cause des abus de son mari alors qu’elle n’avait que quinze ans. Shôrai décida alors d’arrêter de la torturer et lui permit d’aller où elle voulait mais que dans le château et avec sa permission. Seulement, la demoiselle demeura dans sa chambre. Là, elle se mit à devenir folle. On pouvait l’entendre crier de la laisser tranquille alors qu’elle était seule, elle voyait également des choses étranges et on avait l’impression qu’elle voyait sa mère. Les domestiques n’osaient pas venir ranger sa chambre lorsqu’ils l’entendaient éclater de rire soudainement avant de se mettre à pleurer pour finalement vomir, étant nauséeuse à cause de sa grossesse. Plus rien n’allait dans la vie de la jeune princesse qui devenait de plus en plus folle à demeurer dans sa chambre. Même Shôrai n’osait plus l’approcher et dormait dans une autre pièce, loin de sa femme. Il hésitait à la remettre dans sa petite cage, se disant qu’elle serait tenue tranquille ainsi et tout le monde serait en sécurité. Seulement il y avait un obstacle à cela : le bébé qui grandissait peu à peu en Niwa, et cela, il ne pouvait se permettre de lui faire subir une telle chose, bien que la mère ne se nourrissait pas assez, voire pas du tout.

Les neuf mois de la grossesse passèrent, cependant, pour accoucher tranquillement, on dut attacher la future mère comme si elle était une patiente dans un asile tellement elle était folle et gesticulait dans tous les sens. C’était une affreuse image que voyaient là Shison et Nise de la demoiselle qu’ils avaient perdue de vue depuis deux ans. Que s’était-il passé ? Pourquoi était-elle dans un si mauvais état ? C’était tellement terrible de voir cela. Une image bien affreuse.

Le bébé sortit finalement du ventre de sa mère qui devint tout à beaucoup plus apaisée.  Il s’agissait d’une adorable fille. Niwa la baptisa, sans demander l’avis de Shôrai, Takara. La nouvelle maman put avoir son enfant dans ses bras lorsque celle-ci fut lavée et habillée. La princesse était tellement heureuse, c’était la première fois de toute sa vie qu’elle l’était ainsi, et elle serrait fort sa fille près d’elle en lui déposant des baisers sur sa petite tête. Elle était son bonheur, sa raison de vivre. Elle se dit alors que pour Takara, elle resterait en vie, rien que pour elle, et elle seule.

Quelques semaines plus tard, Shôrai, voyant que sa femme était heureuse, en fut dégoûté et décida de la torturer de nouveau. Pour quelle raison ? Il ne pouvait s’empêcher de la haïr autant qu’elle le haïssait. Cependant, il la laissait retrouver leur fille, qu’il n’allait jamais voir d’ailleurs. Trois ans se répétèrent de nouveau ainsi sans que rien ne changea ; Takara devint une petite fille de trois ans, Niwa venait d’être une belle adulte, malgré sa santé mentale qui était encore plus chaotique qu’auparavant. En effet, la pauvre était tellement devenue folle qu’elle faisait fuir tout le monde dans le château. Il y eut même certains membres du personnel qui se plaignirent d’elle auprès de son père, disant qu’on ne pouvait pas la garder ici. Mais le roi refusait catégoriquement et faisait donc ce qu’il savait faire très bien depuis des années : la sourde oreille. Il menaça aussi que quiconque dirait du mal de sa fille sera exécuté, ignorant que Shôrai était le principal responsable de l’état de cette dernière.

Cependant, la vie de Kusa changea à jamais… C’était un jour où il neigeait, Niwa jouait avec Takara pour l’amuser alors qu’elles étaient dans la salle du trône du château. Quand la femme était avec sa fille, elle n’était plus du tout aussi folle que tout le monde le racontait, au contraire, elle était tout à fait souriante et surtout très heureuse ! Cependant, le petit bonheur prit fin lorsque Shôrai entra. Les deux demoiselles s’arrêtèrent et Niwa demanda à son trésor d’aller dans sa chambre et qu’elle irait la rejoindre. Une fois seul, le couple se fit face sans rien dire. Finalement, ce fut l’homme qui prit la parole en premier :

- Tu ne dois pas être heureuse, traitresse !
- Et pourquoi donc ? Tu m’as torturée pendant cinq ans et violée ! En quoi je fais du mal ?
- Tu n’as pas le droit ! Tu… Tu es une Shibomi ! Et je connais parfaitement la rumeur qui plane autour de ta famille ! Quand vous êtes heureux, vous finissez par tuer la personne avec qui vous êtes en couple ! C’est ce que ton père et ta tante ont fait !
- Tu ne dis que des bêtises pour expliquer ta cruauté envers moi !
- Non ! Tout le monde en parle ! Cela fait depuis des générations que le conjoint d’un Shibomi finit par mourir !
- Ce… Ce n’est pas vrai !... Il… Il… Il doit y avoir une erreur !... Vous dîtes tous des idioties !... C’est ça… Oui… Il ne peut y avoir que ça… Oui… Oui… Vous êtes tous des idiots en fait… Oui… Oui… Oui… Rah ! Mais tais-toi donc !! Tu ne fais que de dire du mal de moi !! Je veux qu’on m’offre ENFIN la PAIX !!
- Te revoilà en train de délirer ! Tu es folle, Niwa ! Une pauvre folle qui mériterait de mourir !
- NON ! JE NE DOIS PAS MOURIR !! Takara… Elle… Elle a besoin de moi… Je dois vivre pour elle… ET TOI ! Tu ne m’empêcheras pas !!


La demoiselle aurait pu utiliser un sort de glace ou quelque chose du genre pour tuer son mari, mais au lieu de cela, elle fit soudainement sortir des racines piquantes de la terre avant de transpercer l’homme qui perdit alors la vie. Pourtant, ce dernier avait en fait raison. Les Shibomi étaient touchés par une malédiction depuis quatre-vingt-dix-neuf générations. On appelait cette malédiction : "La Malédiction des 99 hivers". Elle consistait à ce que lorsque le Shibomi était en couple, il finissait par tuer son conjoint. Néanmoins, il fallait aimer ce dernier, ce qui n’était pas le cas de Niwa qui éclata d’un rire étrange en voyant le sang de son mari s’éparpiller partout dans la salle. Pour calmer définitivement la malédiction, qui avait aussi touché son père et qui avait donc tué sa mère, il aurait fallu que la princesse assassine la personne qu’elle aurait aimé amoureusement (nous pourrions aussi parler d’où provenait cette malédiction mais là n’est pas le sujet encore une fois). En entendant tout ce grabuge, Shison et Nise vinrent dans la salle et virent avec horreur le spectacle qui s’offrait à leurs yeux. Niwa tourna brusquement sa tête vers les deux, affichant un énorme sourire malsain et ayant un peu de sang de Shôrai sur elle. Quand elle vit son père, elle éclata de nouveau de rire avant de dire :

- Tu diras bonjour à maman de ma part !

Et sans rien dire de plus, elle réserva le même sort pour son père que Shôrai. Nise, en voyant cela, décida de tenter de ramener sa demi-sœur à la raison, mais celle-ci était tellement instable qu’il se dit que cela ne servait plus à rien. Il fit apparaître à sa main une Keyblade et s’approcha doucement de Niwa avant de dire :

- Je… Je suis désolé… J’espère que tu me pardonneras… Ne t’en fais pas, je prendrais soin de Takara… Promis… Adieu, Niwa…

Et il utilisa le pouvoir de son arme pour enlever le cœur de la princesse qui s’effondra alors par terre. Niwa venait de mourir sous la main de son demi-frère après avoir tué son mari et son père. On annonça simplement ces trois morts sans donner plus de détail au royaume.

Cependant, était-ce réellement la fin de Niwa ? Non, aucunement. Et c’était l’intention de Nise justement. Il voulait donner une seconde chance à sa demi-sœur, ayant appris de la part de Shôrai tout ce qu’il avait fait subir à la demoiselle. Ce fut ainsi qu’à Illusiopolis, une jeune femme à la chevelure châtain pouvait être vue, allongée sur le ventre et inconsciente. Elle finit par ouvrir doucement ses yeux bleus et se frotta la tête avant de se redresser un peu pour regarder où elle était.

- Où suis-je ?...

Sa mémoire était totalement sans dessus-dessous. Elle se rappelait parfaitement de son enfance, mais ses souvenirs de ces cinq dernières années étaient floutées et embrouillées. Elle arrivait à se remémorer de son père, son demi-frère, sa tante, sa cousine, et même de ce jeune homme qui allait devenir son mari. Il s’appelait Shôrai… Elle l’avait rencontré qu’une fois… Le reverrait-elle ? Bonne question, en tout cas, elle ignorait la raison, mais elle avait "envie" de le revoir.

Soudain, elle se rendit compte de quelque chose. En posant sa main sur sa poitrine, cela confirma ses soupçons. Elle n’avait plus de cœur ! Cependant, au lieu que cela la désola, elle ria, sauf que cela ne provenait pas de ses sentiments ou émotions, sachant qu’elle ne pouvait plus ressentir cela, en réalité, elle riait à cause de sa folie qui était toujours en elle. Après s’être calmée, elle afficha une sombre mine avant de commencer à se perdre dans cet étrange Monde où la neige n’existait pas, ce qui l’avait surprise.

Les jours passèrent, et finalement Niwa fut accueillie dans une organisation. Elle fut rebaptisée Wixan et on la surnommait la Rose Blanche pour plusieurs raisons. Dans le langage des fleurs, la rose blanche signifie la paix et l’amour pur. La paix, pour Wixan, était le fait qu’à présent, elle était en paix en devenant Simili et avait un amour pur pour sa fille, bien qu’elle ne la connaisse plus à présent. Aussi, ne dit-on pas que la rose représente la beauté de la femme ? Extérieurement, on peut qualifier Wixan de rose de part sa nature de Yuki-onna – nous ne pouvons pas autant dire de l’intérieur puisque ce n’est qu’apocalypse – mais aussi, le fait qu’elle soit blanche faisait songer à la neige et là encore, cela avait en rapport avec l’espèce de Wixan.

C’est ainsi qu’une nouvelle vie s’offrit à Wixan.
Code : Souvenir – Cœur –Lumière (ça fait cinq fois qu’on me le demande tout de même ! =0 /poutres/ )

PS : Tant qu’on y est, je pourrai avoir accès à HC avec ce compte aussi ? X3 (oui, je demande directement, mais bon, au moins, comme ça, ce sera fait !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com
Membre
Princesse de Coeur des Ténèbres du Magma
Manipulatrice des Rêves
MembrePrincesse de Coeur des Ténèbres du MagmaManipulatrice des Rêves
avatar
Nombre de messages : 792
Age : 18
Localisation : Ville de Traverse, au coté de Vanitas.
Arme : Keyblade 'Fractum Lux'
Invocation : //
Date d'inscription : 29/11/2015

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Wixan, la Rose Blanche   Jeu 1 Sep - 2:23

Re-re-re-re-rebienvenue ma p'tite Maki-chan ! >w<

Ouah ! j'ai eu des frissons et c'est triste son histoire !
Je m'en rends compte que Wixan et Xenaki ont quelques points en communs, en tout cas elle promet de protéger sa princesse ! >3< ♥

_________________

♥Yûki & Vanitas♥:
 

♥~MakiSushi Day~♥:
 


Yûki's Theme
Yûki's Battle Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda
Allié du Crépuscule
Stray Cat
FondaAllié du CrépusculeStray Cat
avatar
Nombre de messages : 362
Age : 27
Date d'inscription : 18/02/2014

MessageSujet: Re: Wixan, la Rose Blanche   Jeu 1 Sep - 8:16

Hello! Rebienvenue ! ♡
Je te valide =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Simili de Princesse de Coeur du Crépuscule de la Nature
La Rose Blanche
MembreSimili de Princesse de Coeur du Crépuscule de la NatureLa Rose Blanche
avatar
Nombre de messages : 17
Age : 17
Localisation : Un peu partout, se recherchant soi-même mais aussi quelqu'un
Arme : ///
Invocation : ///
Date d'inscription : 01/09/2016

Feuille de personnage
vie:
100/100  (100/100)
Expérience:
500/500  (500/500)
magie:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Wixan, la Rose Blanche   Jeu 1 Sep - 9:50

Mici à vous deux ! >w<

@Yûki ~ : Ah carrément, des frissons ! X3 Enfin, j'ai bien galéré à raconter tout ça (sachant que j'ai dû aussi retirer quelques explications comme la création de Kusa et cette histoire de la "Malédiction de 99 hivers" mais bon, je rédigerai tout ça plus tard XD ) et je suis plutôt satisfaite de moi ! ^w^ (plus grosse présentation que j'ai faite quoi ! XD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sora-noelle.skyrock.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Wixan, la Rose Blanche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wixan, la Rose Blanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [DCA 2010] [40k]La force … heu …pas rose (désolé Salgin)
» Problème écran rose sur borne Arcades electronic.
» Epo dragoune rose
» nez rose clignotant....
» tous sauf Rose et les lovabulls !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG :: Règles et Présentations :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: